Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#76 25/03/2017 16h14 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

https://www.sigfox.com/en/press/stmicro … strial-and

L’important pour AVQ c’est de comprendre la stratégie actuelle dans l’IOT. Je me rappelle lorsque j’anticipais une croissance de 65% par mois des utilisateurs de Cayenne, on a eu la confirmation avec le temps.
Ils offrent gratuitement Cayenne à tous les industriels à tous les niveaux de couches de données.
Conclusion : quand on voit les présentations de ST Micro avec Mydevices et qu’on lit les news comme le lien que j’ai posté…On devine que dans quelques mois, les communications des puces passeront par la plateforme Mydevices et le CA décollera rapidement.

Pour le Print, le plus important, comme j’avais commencé à le faire en février 2016, ce sont ces trois choses : suivre l’évolution sur Alexa, Androidrank pour les téléchargements et suivre les ratios de Shutterfly(SFLY)/Data/Key_Metrics

Dernière modification par rallye (25/03/2017 16h15)

Hors ligne

 

#77 25/03/2017 16h50 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   24 

Intéressant Rally, merci des infos. Les taux de croissance affichés de Freeprints Photobooks sont très bons sur Androidrank sur les 2 derniers mois, c’est bon signe (> à 20% pour les 3 Freeprints). C’est quoi les ratios de Shutterfly?

Je vois MyDevices comme la start-up d’Avanquest et je ne la regarde pas dans mes estimés de valorisations.

Hors ligne

 

#78 26/03/2017 14h34 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Shutterfly est le leader du web to print au US, ils ont rapidement réagi au lancement du mobile to print d’AVQ et vu leur énorme base de données ils ont rapidement rattrapés leur retard, mais sont uniquement présent au US. Sur wikinvest on peut comparer un peu les ratios de croissance et rentabilité de Shutterfly en fonction de son CA. Je comparerais PlanetArt d’AVQ avec l’année 2005 ou 2006 de Shutterfly par exemple.

Pour l’IOT, vu que la tournure de 2017, il va falloir commencer à pricer quelque chose selon moi vu l’entrée au capital de Semtech et le reste, par exemple:

ST Microelectronics présente ses produits avec Cayenne de Mydevices et avec la production des STSAFE, surtout celle qui commence cet été, on va commencer à compter les objets qui se connectent à Mydevices…
Trop peu de monde en parle, pourtant…

L’information mais peu commenté.

STMicroelectronics Works with Sigfox to Extend Plug-and-Play IoT Security to Industrial and Consumer Device Makers | Sigfox - The World’s largest network coverage for the Internet of Things (IoT)

Et dans le document de référence le schéma est clair, la solution d’AVQ est justement la plateforme entre le hardware et les réseaux.

http://urlz.fr/51vr

Une question de temps pour compter les objets par millions ?

http://urlz.fr/51vA

Hors ligne

 

#79 27/03/2017 21h43 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Bonjour,

Concernant les dépenses marketing:

Dans le dernier communiqué
"le  poid  des  dépenses  marketing  étant  resté  stable  par  rapport  au  chiffre  d’affaires."

En août sur l’année dernière
" La hausse du chiffre d’affaires est ainsi passée de 87% au premier trimestre de l’exercice (juillet-septembre) par rapport à la même période de l’exercice précédent à 124% au quatrième (avril-juin) alors que les frais marketing sont passés sur ces mêmes périodes de 24% à un peu moins de 10% du CA. "

Au premier semestre de l’année dernière
"Ces investissements, sources de revenus et profits futurs, de même que les frais accompagnant l’accélération de l’activité Web To Print, pèsent mécaniquement sur les comptes pour un montant de 9,8 M€ contre 6,5 M€ au 1er semestre de l’exercice 2014/2015."

Ma conclusion serait donc une économie de 4,8M€ en marketing. Non ?

J’avais un autre thème, les fortes économies dans les versements de redevances aux tiers depuis la vente du retail UK…

"Avanquest Software : alors que les ventes online sont lissées sur toute l’année, l’activité Retail est assez saisonnière. En effet, les quelques mois précédant Noël sont habituellement les plus importants de l’exercice, principalement sur les ventes de jeux. Durant la période, cela s’est confi rmé avec une excellente performance des ventes de jeux  sur octobre, novembre et décembre."
"AUTRES PRODUITS ET CHARGES OPÉRATIONNELS COURANTS Ce poste correspond principalement aux redevances versées sur les contrats d’édition (8,9 millions d’euros).
"

Si on regarde bien, on devrait avoir une grosse amélioration  dans le pôle Software via les redevances en moins à verser :
Au S1
Autres charges et produits opérationnels courants (5 300)
Sur l’année qui a pris fin en juillet :
Autres charges et produits opérationnels courants 3.5.6.6 (8 790)
Donc je pense qu’avec 60% au S1, il y avait une grosse influence des royalties à reverser venant des jeux vidéos, puis plouf le reste de l’année.

Hors ligne

 

#80 30/03/2017 20h58 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Publication des résultats et interview après publication

Just Link IT : Pierre Cesarini Pdg Avanquest : "L’IoT sera le prochain de relais de croissance d’Avanquest - La Bourse et la Vie L’information à valeur ajoutée

http://www.avanquest-group.com/uploads/ … 317_OK.pdf

http://www.avanquest-group.com/uploads/ … FR_VD2.pdf

L’interview donne le ton, on va parler d’Avanquest pendant longtemps…
Passage dans le vert pour le pôle Planetart sans freiner les investissements.

Tweet de ce soir sur Mydevices… présenation dans l’IOT avec ARM…

Dans la présentation SFAF
"Notre modèle économique est toujours en construction et reste à valider, mais nous en avons aujourd’hui une vision claire - entre ventes directes B2B, partages de revenus via des intermédiaires déployant des solutions IoT (opérateurs Télécom, SSII, etc.) et vente de services prémium aux développeurs"

Il semble aussi clair du côté de Planetart, que de nouveaux produits seront lancés pour monétiser la base de clients, ainsi que de nouveaux territoires.

Dernière modification par rallye (30/03/2017 21h21)

Hors ligne

 

#81 31/03/2017 18h28 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

On parle d’un gros projet là.

http://www.silicon.fr/avanquest-cayenne-plateforme-b2b-iot-171171.html a écrit :

Avanquest : de WinFax à Cayenne, plate-forme B2B pour l’Internet des objets

Editeur de logiciels grand public, Avanquest s’aventure dans le monde des entreprises, avec Cayenne, un environnement de développement pour l’IoT. Carrefour et Semtech, le concepteur de LoRa, y croient.
Le nom d’Avanquest, société née il y a plus de trente ans, reste avant tout associé à des logiciels grand public distribués dans les allées de la grande distribution. Construit sur le succès de WinFax et par acquisitions (22 au total, dont celle de MicroApplication), l’éditeur français a dépassé les 110 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel au milieu des années 2000, avant de caler. Arrivé à la tête de l’entreprise fin 2013, Pierre Césarini (en photo), ancien directeur marketing chez Apple, à Cupertino, dans les années 90 et fondateur de plusieurs sociétés logicielles depuis, a « consolidé et nettoyé » les activités existantes et, surtout, développé deux nouvelles activités. La première, dans la mobilité, se focalise sur l’impression de photographies depuis les smartphones. Démarrée en 2014, cette activité devrait approcher à elle seule les 100 millions d’euros cette année (49,6 millions entre juillet et décembre 2016) et dégager de l’argent (0,4 million d’Ebitda sur les six derniers mois de 2016, contre une perte de plus de 5 millions un an plus tôt). « Nous avons développé cette activité sur fonds propres, en investissant peu et en misant sur nos compétences en marketing digital », raconte Pierre Césarini. Car Avanquest sort d’une période difficile, la société ayant affiché une perte de près de 30 millions lors de son dernier exercice annuel, clos en juin 2016. Pour l’année fiscale en cours, l’éditeur mise sur un retour à un résultat d’exploitation positif.
Publicité
Publicité
IoT : premier contrat avec Carrefour
Si le pari semble en passe d’être gagné dans la mobilité et sur les activités historiques – elles aussi bénéficiaires -, le groupe a aussi mis un autre fer au feu. Un pari à plus long terme cette fois lancé lui aussi il y a 3 ans et consistant à monter une plate-forme IoT. « Historiquement, le groupe possède des compétences sur le développement de middleware de communication, un besoin qu’on retrouve dans l’Internet des objets », constate Pierre Césarini. C’est ce constat qui a présidé au lancement de l’activité MyDevices. Cette dernière a aujourd’hui donné naissance à une plateforme de gestion des objets connectés, visant à relier toutes sortes de terminaux, via différents protocoles.
Encore modeste (1,3 million d’euros lors des résultats semestriels tout juste dévoilés, pour une perte opérationnelle de 2,4 millions), MyDevices compte toutefois quelques premiers succès à son actif. En particulier un premier contrat avec le géant de la distribution Carrefour. Le projet, qui doit entrer en production dans le courant de l’année, vise à connecter 75 objets vendus dans les rayons de l’enseigne (et 400 à terme), « sur tous les protocoles » assure le dirigeant de l’éditeur. L’objectif est évidemment stratégique pour Carrefour, qui voit les industriels, notamment dans l’électroménager, lancer des modèles connectés pour essayer de bâtir une relation directe avec leurs clients. En lançant sa propre infrastructure, le géant de la distribution peut espérer se relier à ces objets, en poussant les constructeurs à ouvrir leurs API. Derrière, s’ouvre le gigantesque marché du réapprovisionnement vers lequel lorgnent tant les distributeurs que les fabricants. Aujourd’hui, entre 15 et 30 personnes d’Avanquest sont impliqués sur ce projet (l’activité MyDevices en comptant une soixantaine).
190 000 développeurs sur Cayenne
Pour orchestrer son offensive sur ce marché, l’éditeur mise sur son environnement de développement, Cayenne. Dévoilé lors du CES de Las Vegas en janvier 2016, cette plateforme réunit 190 000 développeurs dans le monde, selon les derniers chiffres officiels d’Avanquest. « C’est la plus grosse communauté IoT dans le monde », assure Pierre Césarini. L’environnement propose une gestion de la base de données et des événements, y compris sur des associations d’objets. Si la plateforme a réussi à séduire tant de développeurs, c’est aussi en raison de son modèle économique. L’usage de Cayenne est gratuit en dessous de 50 objets et de 1 Go de données (au-delà, la facturation se fait au volume). Un modèle adapté à la réalisation de prototypes, qui reste le stade majoritaire des projets IoT à ce jour, les mises en production massives demeurant l’exception. Notamment compatible avec les pico-ordinateurs Raspberry Pi et Arduino, Cayenne reconnaît une centaine d’objets et propose un service en ligne permettant aux fabricants d’enregistrer un nouveau terminal sur la plate-forme.
Le concepteur de LoRa investit
Un total que Pierre Césarini espère bien doper via la conclusion d’un accord récent avec Semtech, qui vient d’entrer au capital de myDevices, filiale d’Avanquest, en y injectant 3 millions de dollars. Semtech est une société américaine qui fournit des semi-conducteurs, mais elle est surtout la conceptrice de LoRa, un protocole de réseau étendu très employé dans l’IoT. « Avec cet accord, on peut envisager, à terme, une livraison de l’environnement de développement avec les puces LoRa. Notre objectif est de faire de Cayenne le Java de l’IoT », dit Pierre Césarini. A plus court terme, les sociétés développant des architectures Lora devraient être encouragées à s’enregistrer sur Cayenne. Faisant grossir  ainsi le nombre d’objets compatibles.
Malgré ce rapprochement avec le père de LoRa, Avanquest entend rester ouvert aux autres protocoles de communication, notamment celui de Sigfox. Notons d’ailleurs que d’autres sociétés devraient entrer prochainement au capital de myDevices, Avanquest ayant prévu un tour de financement à hauteur de 10 millions de dollars. L’éditeur confirme des discussions avec d’autres « acteurs majeurs du secteur de l’IoT », discussions qu’il espère boucler avant la fin juin.

Hors ligne

 

#82 03/04/2017 22h48 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

"Notre modèle économique est toujours en construction et reste à valider, mais nous en avons aujourd’hui une vision claire - entre ventes directes B2B, partages de revenus via des intermédiaires déployant des solutions IoT (opérateurs Télécom, SSII, etc.) et vente de services prémium aux développeurs"

1) Ventes directes B2B

Nous parlons de “grands groupes comme Carrefour”, mais dont les noms restent secrets.
Nous disposons d’informations récente concernant le contrat avec Carrefour.

“Le projet, qui doit entrer en production dans le courant de l’année, vise à connecter 75 objets vendus dans les rayons de l’enseigne (et 400 à terme), « sur tous les protocoles » assure le dirigeant de l’éditeur. L’objectif est évidemment stratégique pour Carrefour, qui voit les industriels, notamment dans l’électroménager, lancer des modèles connectés pour essayer de bâtir une relation directe avec leurs clients. En lançant sa propre infrastructure, le géant de la distribution peut espérer se relier à ces objets, en poussant les constructeurs à ouvrir leurs API. Derrière, s’ouvre le gigantesque marché du réapprovisionnement vers lequel lorgnent tant les distributeurs que les fabricants. Aujourd’hui, entre 15 et 30 personnes d’Avanquest sont impliqués sur ce projet (l’activité MyDevices en comptant une soixantaine).”

Nous avons donc pour la première fois, depuis la fin de journée de vendredi, une idée de la taille du projet. Non seulement concernant le nombre d’objets visé, mais des ressources employés par Mydevices. Étant donné les ressources nécessaires, je commence à prendre au sérieux certains chiffres publiés sur le forum Boursorama venant de sous-traitant,d’autant qu’ils viennent de pseudos plutôt sérieux et de longue date sur ce forum.

“pylatais 16:24 - 26.02.2017
des chiffres circuleraient sur le montant du contrat carrefour et seraient conséquents ,qui a eu connaissance des chiffres et quel serait le montant ?
al.rossi 18:31 - 26.02.2017
Environ 20Me pour une première phase de ploiement jusqu’ en 2020 pour la partie forfaitaire.
la_hache 18:58 - 26.02.2017
1 million pour la mise en place puis redevance annuelle pouvant aller jusqu’à 14 millions par an
pylatais 21:23 - 26.02.2017
ce sont des chiffres dont j’ai aussi entendu parler mais que je n’ai pas cité , ils sont à vérifier en l’attente de confirmation par avq qui reste mystérieux sur le montant tout comme les contrats déjà signés et dont avq garde silence pour le moment.
al.rossi 22:14 - 26.02.2017
info qui provient de société sous-traitante qui sont aussi impliquées dans le contrat
pylatais 23:25 - 26.02.2017
cherche sur twitter , des infos circulent sont elles exactes , inexactes , là est la question , sur les contrats j’ai vu sur le forum une itw du boss qui parle de contrats signés sans précisions autres .je ne peux en dire plus car je n’en sais pas plus , mais il a bien parlé de contrats au pluriel , il finiront bien par annoncer tout cela tic tac , tic tac ………”

Le projet vise “le gigantesque marché du réapprovisionnement “, le data et “une relation directe avec leurs clients”.

En lisant les chiffres au-dessus, n’oublions pas qu’il y a d’autres gros clients. Si justement, nous avions d’autres distributeurs, le travail de R&D actuel permettrait une mise en route très rapide de cet autre projet, une grande partie du travail étant fait aux travers des API d’objets connectés des grands groupes.

2) Partages de revenus via des intermédiaires déployant des solutions IoT (opérateurs Télécom, SSII, etc.)

Je pense que nous parlons là des réseaux comme Lora (Semtech), Sigfox, NB-iot, Senet, Actiliy…

Là entre en jeu la participation au capital de Mydevices. Ils veulent être la référence non seulement celle de Lora , mais mondiale. L’entrée au capital d’un grand acteur revalorise la société, il est attendu trois acteurs pour une même participation et peu importe si Lora est déjà entrée, les deux autres entreront dans les mêmes conditions. En temps normal, l’entrée au capital de Lora revaloriserait l’ensemble, pourtant, il semble qu’une traitement égal soit la priorité pour achever le tour de table. Le deuxième acteur sera très certainement Sigfox, mais pour le troisième ? NB-iot, Senet, Actility ou un autre ?

14 sociétés ont officiellement utilisés Mydevices au MWC 17, mais il y en a beaucoup d’autres en coulisse, “myDevices’ IoT Ready Program grows to 73 companies in first 60 days”, et de plus en plus.

En parlant des présentations utilisant Mydevices, parmi ces 14 noms cités, nous avons ST Microelectronics, qui utilise régulièrement Mydevices le long de l’année lors de ses présentations.
Il se trouve que justement lors de la prise de participation avec Semtech le PDG nous a dit ceci “Avec cet accord, on peut envisager, à terme, une livraison de l’environnement de développement avec les puces LoRa. Notre objectif est de faire de Cayenne le Java de l’IoT ”

L’information donnée, mais peu commenté.

http://urlz.fr/51vv

Avec la production des STSAFE, surtout celle qui commence cet été, on va commencer à compter les objets qui se connectent à Mydevices…
Trop peu de monde en parle, pourtant, après avoir revu le schéma, je n’ai plus de doute.
Dans le document de référence, le schéma est clair, la solution d’AVQ est justement la plateforme entre le hardware et les réseaux.

http://urlz.fr/51vr

3) Vente de services prémium aux développeurs
“L’usage de Cayenne est gratuit en dessous de 50 objets et de 1 Go de données (au-delà, la facturation se fait au volume). Un modèle adapté à la réalisation de prototypes, qui reste le stade majoritaire des projets IoT à ce jour, les mises en production massives demeurant l’exception. Notamment compatible avec les pico-ordinateurs Raspberry Pi et Arduino, Cayenne reconnaît une centaine d’objets et propose un service en ligne permettant aux fabricants d’enregistrer un nouveau terminal sur la plate-forme.”

Conclusion

Vous vous rappelez du schéma plus haut, celui du document de référence ?
Dans l’IoT, à quel niveau se situe la création de valeur ?
Lisez ceci
http://urlz.fr/53Q0

Combien vaut Mydevices ?

Hors ligne

 

#83 16/04/2017 07h35 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   87 

Lalettredelabourse.fr a écrit :

Interview de Sébastien Martin, directeur financier d’Avanquest (13 avril 2017) :

Le directeur financier de cet acteur global de l’internet et du mobile revient sur les profonds changements stratégiques opérés ces dernières années et explique comment la société est en passe de renouer avec la rentabilité. Il envisage un regroupement des actions composant le capital, ainsi qu’un changement de nom pour couronner cette transformation.

La lettre de la bourse : le groupe Avanquest a connu de profonds changements ces dernières années. Quels sont aujourd’hui ses principaux métiers ?

Sebastien Martin : Avanquest a plus de trente ans. Dès ses débuts, le groupe a connu un gros succès en créant le premier logiciel connecté permettant de recevoir et d’envoyer des fax puis il s’est développé en réalisant beaucoup d’acquisitions dans une multiplicité de domaines mais au prix d’un endettement élevé, à l’origine de grosses difficultés en 2013. Pierre Cesarini est arrivé en juin 2013 pour redresser, désendetter et positionner le groupe sur des marchés d’avenir. Une étape importante a été franchie en 2015 avec une augmentation de capital de 30 millions d’euros qui a permis d’éliminer la dette et d’apporter les fonds nécessaires au développement. Aujourd’hui, Avanquest est positionné sur trois métiers principaux. Il reste l’activité historique d’édition et de distribution de logiciels qui ne représente plus qu’un tiers du chiffre d’affaires. La principale division est désormais PlanetArt, leader mondial sur le secteur de l’impression mobile. Elle offre la solution la moins chère et la plus simple pour imprimer ses photos à partir d’un smartphone.  Enfin, nous avons développé myDevice, une plateforme globale de gestion de l’internet des objets qui génère encore très peu de chiffre d’affaires mais offre un potentiel de développement significatif.

La lettre de la bourse : quelles sont vos ambitions dans le domaine de l’impression mobile ?

Nous sommes partis du constat que les gens prenaient plus de photos avec leur téléphone qu’avec un appareil photo classique et nous nous sommes appuyés sur les compétences d’Avanquest dans l’imagerie pour nous engouffrer dans ce marché. Notre application, FreePrints, est gratuite et permet aux utilisateurs de faire imprimer une sélection de photos de leur téléphone en seulement quelques jours via deux usines sous-traitantes basées aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, avec un niveau de qualité très élevé. Les 45 premières photos sont gratuites et le client ne paye que les frais de traitement et de ports. FreePrints qui a débuté son activité il y a seulement trois ans compte déjà 5 millions de clients et imprime plusieurs dizaines de millions de photos par mois. Son chiffre d’affaires a progressé de 110% au cours du premier semestre de notre exercice 2016/2017. L’objectif est maintenant de monétiser les clients dans le temps en les faisant revenir et en leur proposant de nouveaux produits. Nous venons ainsi de lancer une deuxième application, FreePrints Photobooks, permettant de concevoir des albums photos sur mesure et qui génère une marge brute significativement supérieure à celle de FreePrints en nécessitant beaucoup moins de frais de marketing car nous convertissons les clients FreePrints. Il s’agit d’un relais de croissance majeur pour notre division d’impression mobile.

La lettre de la bourse : Au regard de ce succès, n’y a-t-il pas un risque de concurrence sur vos applications ?

Les gros acteurs du secteur comme Vistaprint ou PhotoBox privilégient encore l’impression web qui est plus rentable mais avec une faible croissance. Nous avons choisi de devenir un acteur pur de l’impression sur mobile en accédant  à une multitude de clients à travers la publicité et le marketing. Cela nous procure aujourd’hui une prime au leader. Par ailleurs nous imprimons un tel volume de photos que nous pouvons nous permettre d’avoir les prix les plus bas.
La lettre de la bourse : Votre division impression sur mobile peut-elle maintenir un tel rythme de croissance à l’avenir ?
Le potentiel de croissance est énorme car nous avons la possibilité de sortir de nouveaux produits sur le thème de la photo, comme récemment l’album photos, mais aussi de pénétrer de nouveaux marchés. Aujourd’hui, nous réalisons 97% du chiffre d’affaires sur seulement deux pays : les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Or on peut penser que la demande sera autant au rendez-vous dans les autres pays. Cela demandera bien entendu des investissements, notamment en marketing, même si nous bénéficions d’une courbe d’expérience qui nous permet de réduire nos coûts.

La lettre de la bourse : quel est la rentabilité du pôle impression sur mobile ?

PlanetArt a désormais atteint la taille critique et a pu dégager un excédent brut d’exploitation positif de 0,4 million d’euros au cours du premier semestre, contre une perte de 5,3 millions un an plus tôt. Le modèle économique est donc largement validé et nos résultats dépendront des investissements que nous mettrons en œuvre pour déployer cette activité. Notre objectif est de croitre et de créer de la valeur pour les actionnaires. Il faut savoir que les concurrents de l’impression sur web sont valorisés entre 1,5 fois et 2 fois leur chiffre d’affaires sur la base de marges, certes plus élevées que dans le mobile, mais avec aussi des taux de croissance beaucoup plus faibles.
La lettre de la bourse : pourriez-vous vendre cette activité si l’on vous en proposait un bon prix ?
Nous n’avons aucun tabou et sommes ouverts à toutes les solutions qui pourraient créer de la valeur. Si l’on nous fait une offre, nous l’étudierons, mais le prix devra être en phase avec le fort potentiel de croissance.

La lettre de la bourse : quelle est la stratégie d’Avanquest dans l’internet des objets ?


C’est un marché qui émerge. Notre division myDevices peut se définir comme un système d’exploitation des objets connectés construit autour d’une plateforme désormais opérationnelle et qui a déjà été choisie par un gros client comme Carrefour. Nous sommes en train de développer un écosystème autour de cette plateforme à travers des partenariats qui permettront d’accélérer l’adoption de nos solutions en matière d’objets connectés au niveau mondial. C’est la raison pour laquelle le fournisseur de semi-conducteurs américain, Semtech, est récemment entré dans le tour de table de myDevices, à hauteur de 10% moyennant 3 millions de dollars. Aujourd’hui, notre outil de développement de prototypes d’objets connectés, Cayenne, regroupe déjà près de 200.000 développeurs qui l’utilisent gratuitement avant de passer à des modèles payants lorsque les solutions recherchées demanderont plus de puissance. Nous percevrons alors des licences ou royalties selon les cas. L’objectif est aujourd’hui d’acquérir une masse critique, comme pour notre activité d’impression sur mobile.

La lettre de la bourse : votre activité historique de logiciels est-elle stratégique ?

La division Avanquest Software intervient sur un marché mature et donc plutôt stagnant. Nous avons cédé les activités les plus consommatrices de cash et les moins récurrentes pour nous concentrer sur un modèle de distribution digitale, peu consommateur de trésorerie et axé sur des produits captifs. C’est un modèle rentable et offrant des opportunités sur un marché en consolidation. Là aussi, nous sommes ouverts à toutes les possibilités, à condition que cela crée de la valeur.
La lettre de la bourse : quels sont vos objectifs de rentabilité à court et moyen terme ?
Nous préférons rester prudents car Avanquest n’a malheureusement pas toujours tenu ses promesses par le passé. Nous nous sommes simplement donnés comme ambition, un retour à la rentabilité, en termes d’excédent brut d’exploitation, sur l’année civile 2017 et à investissements constants.

La lettre de la bourse : quelle est aujourd’hui la situation financière du groupe ? Avez-vous des projets d’acquisitions ?

Grâce à l’augmentation de capital de 2015, nous n’avons plus de dettes et notre trésorerie nette dépassait les 20 millions d’euros au 31 décembre 2016. Le bilan a été assaini avec l’élimination des survaleurs et notre modèle fonctionne avec un besoin en fonds de roulement négatif si l’on exclue les investissements consacrés actuellement à la plateforme myDevices et les investissements marketing. Cette situation nous autorise à réaliser des opérations de croissance externe. Encore faut-il que le prix soit intéressant et que l’opération ait un effet positif sur notre résultat par action. A court terme, nous avons largement de quoi faire avec nos activités existantes.

La lettre de la bourse : malgré un très beau rattrapage depuis le début de l’année, l’action Avanquest fait encore partie des « penny stocks » avec un cours très inférieur à 1 euro. Envisagez-vous un regroupement d’actions qui serait le symbole du redressement de la société ?

Effectivement, maintenant que nous avons démontré notre capacité à renouer avec une forte croissance de notre chiffre d’affaires et avec la rentabilité, nous réfléchissons à un regroupement d’actions, mais pas à n’importe quel moment ni à n’importe quel prix. Nous voulons éviter qu’une telle opération ne soit interprétée négativement par les marchés. Notre transformation se traduira aussi prochainement par un changement de nom du groupe.

La lettre de la bourse : quels sont aujourd’hui les principaux actionnaires d’Avanquest ?

Le capital est très éclaté puisque 80% sont aux mains du public et les principaux actionnaires sont les membres du management qui détiennent un peu moins de 5% des titres.

Dernière modification par Isild (16/04/2017 07h37)

Hors ligne

 

#84 17/04/2017 11h48 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   24 

Isild/Lettre Bourse a écrit :

Il faut savoir que les concurrents de l’impression sur web sont valorisés entre 1,5 fois et 2 fois leur chiffre d’affaires sur la base de marges, certes plus élevées que dans le mobile, mais avec aussi des taux de croissance beaucoup plus faibles.

Très intéressant d’avoir un ordre de grandeur de valorisation de la part du directeur financier. Traduit en chiffres, si on ne retient que Planet Art (et donc une valeur 0 pour Software et MyDevices), sur une base de 100 millions d’euros de revenus sur l’exercice 16/17, on arrive à une valeur d’entreprise de 149M à 198M (j’ai pris une dette nette de -20 millions d’euros) / cours de 0,343 à 0,475 cts d’euros.

Dernière modification par bonel (17/04/2017 17h10)

Hors ligne

 

#85 17/04/2017 17h09 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Pourquoi prendre une dette une dette si désormais l’activité autofinance sa croissance et à un BFR négatif ?

Si on veut connaître l’évolution dans les années à venir, le meilleur exemple est Shutterfly, en 2003/2004 ils ont commencé sur le web to print et les données disponibles nous donnent une idée de la possible évolution sur le récent marché du mobile to print, même si le mobile to print croît encore plus vite.

Avanquest est leader mondial, Shutterfly n’est présent qu’au US et même s’ils ont rapidement répondus à l’offre mobile to print d’AVQ grâce à leur clientèle, il n’en demeure pas moins très cyclique (novembre, décembre) leur CA provenant principalement du web to print.

Sur wikinvest, il y a beaucoup de DATA comme l’évolution du CA annuel lors des débuts du web to print pour Shutterfly.
Shutterfly(SFLY)/Data/Revenue/2015

Après la monétisation de ses clients avec la deuxième application pour les "books", une troisième avec les produits vendus sur le web to print seraient une énorme nouvelle. Ces ventes se font au T4 donc d’ici là, ils pourraient le faire qui sait. Surtout si on tient compte des marges brutes 20% freeprints 40% freeprints photobooks et 50% les produits vendus sur le web to print.

Concernant le pôle IOT, cela va pas mal bouger avec la monétisation, les deux entrées au capital d’ici fin juin et le lancement de l’hub Carrefour.

Avec l’entrée au capital de Semtech et les autres qui arriveront d’ici fin juin, les ressources humaines s’étoffent. Il est prévu une accélération du développement de Cayenne et ses kernels

Concernant les semi-conducteurs, il y a Texas Instrument, NXP, Microchip, ST Microelectronics, Semtech (par ordre de capitalisation), des gros qui vendent leurs puces avec Cayenne…

L’automation et 3 news en une semaine. On voit clairement que Cayenne sait utiliser sa communauté.
1- L’offre d’emploi de mardi avec un focus sur l’automation.
2- Le concours lancé par Mydevices, CayenneWish, avec un Amazon Echo comme Prix
3- Le résultat du concours et les 20 prix sur le concours de projet sur l’automation

On devrait avoir à terme la création d’une sorte de Wordpress de l’IOT avec un travail de fond dans l’éducation. Un travail qui s’effectue avec Edtech dans plusieurs pays.

Il y a déjà des demandes visibles sur internet pour utiliser Cayenne commercialement.

Hors ligne

 

#86 24/04/2017 18h16 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   24 

Projet de filialisation de Software qui va être présenté en AGE. Cela permettra sûrement de comprendre la structure de coûts de chaque business.

Je ne suis plus actionnaire depuis aujourd’hui (une belle aventure, x3 en l’espace de 6 mois, le TRI est sympa), je vends à environ 90% de mon estimé de valeur intrinsèque (même si je me trompe, je dormirai plus à l’aise ainsi).

Hors ligne

 

#87 09/05/2017 14h42 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Ceux qui ont attiré mon attention sur ce titre reçoivent ma gratitude (+10% ce jour).

Hors ligne

 

#88 09/05/2017 17h08 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   87 

Et c’est pas fini, +13,39% à 30 mn de la clôture.

Impressionnant ! Il y a quelque chose qui se prépare…

(je remercie aussi ceux qui ont cru en Avanquest et nous ont fait bénéficier de leurs conseils !)

Dernière modification par Isild (09/05/2017 17h09)

Hors ligne

 

#89 09/05/2017 17h13 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   117 

D’un autre côté, cela monte sans veritable raison (je n’en vois pas en tout cas) cela pourrait descendre aussi bien.

Hors ligne

 

#90 09/05/2017 17h16 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   87 

Une telle montée sans raison apparente mais avec des raisons cachées que nous ne connaissons pas (encore), peut-être.

Hors ligne

 

#91 09/05/2017 17h48 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   47 

Deux explications :

- Début de monétisation de MyDevices
- Publication de résultat trimestriels le 15/05.

Avanquest connait depuis un an des phases hautement spéculatifs sur les 10 jours précédant les dates d’annonces.


Buy sheep, Sell deer.

Hors ligne

 

#92 09/05/2017 21h43 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   17 

Isild a écrit :

Une telle montée sans raison apparente mais avec des raisons cachées que nous ne connaissons pas (encore), peut-être.

C’est spéculatif et cela s’explique par la configuration graphique, bien qu’il semble qu’il y ait peu de croyants dans ce forum. Peu m’importe, je n’ai pas envie de convertir mais d’expliquer ou de partager. Je ne vais pas revenir sur la notion de résistance graphique que tout le monde connait mais lorsqu’une résistance est touchée plusieurs fois, sa cassure produit une accélération haussière (sauf avortement rapide) et cela se confirme sur beaucoup de valeurs.

https://img15.hostingpics.net/pics/236745AVANQUEST.png

AMF : actionnaire

Dernière modification par max52 (09/05/2017 21h48)


Less is more

Hors ligne

 

#93 10/05/2017 00h37 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   12 

Fois 4 depuis novembre dernier…

Hors ligne

 

#94 10/05/2017 16h41 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   87 

Max52, Ok, hier, le titre a cassé une résistance après l’avoir touchée plusieurs fois.

Ensuite, la logique graphique voudrait qu’il rencontre une nouvelle résistance, plus élevée, qu’il s’y frotte plusieurs fois avant de la rompre.

Pourtant, aujourd’hui, c’est le même phénomène qui se reproduit (avec une moindre amplitude) : une belle montée sans être passée par une nouvelle résistance.

Je m’intéresse depuis peu aux analyses graphiques donc ne je n’ai pas d’avis particulier sur elles mais concernant ces montées d’Avanquest, je suis plus convaincue par les explications de Mi345.

Hors ligne

 

#95 10/05/2017 18h28 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

ATTENTION: de grosses news arrivent.

1-L’entrée au capital de la filiale IOT d’un ou deux partenaires avant fin juin, mon favori est Sigfox.
2-L’annonce officielle du lancement de la plateforme pour Carrefour, il y a des chiffres conséquents qui circulent sur la redevance annuelle, sachant que plus de 30 personnes travaillent dessus depuis juin.
Dans l’interview du jour, le lancement est "très prochainement".
3-La publication officielle des prix pour l’application Cayenne, le deuxième produit IOT. Les prix ne sont pas disponibles directement sur le site, mais les tarifs sont malgrè tout mis en ligne et donc présenté à certains clients. Les pages étant en ligne mais pas accessible sur le site, il y aura sans doute un lancement officiel de cette activité.
https://mydevices.com/cayenne/pricing2/
https://mydevices.com/pricing/

4-Avec la trésorerie il est aussi possible que la société lance une nouvelle activité.

Possible petite consolidation demain et vendredi pour une hausse et des nouveaux plus haut mardi avec les résultats

Mon calcul du T3, à chacun le sien bien sûr.

1) PlanetArt
Croissance trimestrielle de 2,3M pour le mobile to print ce trimestre donc 17,9M€ et j’estime le web to print hors saison à 2,1M€.
Donc un total de 20M€ (chiffre rond dû au hasard)

Mon calcul est le suivant :
A) Au S1
"les  applications  pour  smartphones  FreePrints  affichent  une  hausse  de   110  %  d’une  année  sur  l’autre  (à taux  de  change  constant)  à   29,9  M"
Soit environ 28,9M€ pour 56% de croissance, contre les 29,9M€ pour 62% (à  taux  de  change  constant)
Donc 49,6M-28,9M=20,7M pour le web to print.(donc 18% de croissance selon moi)

B) Au t1
"Cette progression provient principalement des applications FreePrints qui affichent une hausse de 100 % d’une année sur l’autre (à taux de change constant) à 13,3 M€"
Donc 15,4M-13,3M=2,1M pour le web to print.

C) Le T2
Donc les éléments calculés nous donnent ceci pour le T2 (IMPORTANT: novembre et décembre représentent 50% du CA annuel pour le web to print dixit document de référence)
Mobile to print: 15,6
Web to print: 18,6

D) Croissance du mobile to print de 2,3M par trimestre.

2) Software
9,8M€

3) Mydevices
Si on fait plus de 0,6M€ (CA du T2) c’est que la monétisation à déjà commencé alors qu’on l’attend putôt sur le S2.
Pourquoi plus de 0,6M€ ? Parce que le CA actuel provient des restes du vieux contrat qui s’achève peu à peu avec Sony pour PC Compagnon, rien à voir avec l’IOT, mais classé dans ce pôle.

Un trimestre autour de 30,3M€ pour moi.

Dernière modification par rallye (10/05/2017 18h49)

Hors ligne

 

#96 10/05/2017 20h16 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Bon j’ai fais un ordre d’achat à titre spéculatif. 800 actions. On verra bien. Elle était dans ma watch liste et j’avoue être dégouté de ne pas être entré plus tôt pourtant j’ai hésité sad

Hors ligne

 

#97 10/05/2017 20h39 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   87 

Bonjour MickenseN,

Quand je suis rentrée, elle était à 0,358 et quand je lisais des messages sur Boursorama d’investisseurs qui l’avaient touchée à 0,07, je me suis dit que c’était trop tard.

Aujourd’hui, un mois après l’avoir achetée et être passée par les montagnes russes (c’est un peu ça, Avanquest), c’est la plus forte plus value de mon portefeuille : 28,7%
Apparemment, certains prédisent qu’elle va exploser et son potentiel haussier reste exceptionnel. J’hésite à en reprendre une louchée…

Donc, vous n’êtes pas rentré AU mauvais moment : vous êtes rentré à un moins bon moment que certains petits chanceux mais à un bien meilleur que d’autres (potentiellement futurs chanceux ).

Par contre, ne vous inquiétez pas si elle chute demain. Après deux jours de forte hausse, ça pourrait arriver.

Vous allez très vite vous rendre compte que c’est très dur de savoir quand acheter. Les fameux "si javais su", génèrent des grosses frustrations . Il faut essayer de le prendre cool et de se dire que c’est comme ça la bourse :  sur certains titres, on est complètement passé à côté (moi c’est Xilam que j’ai failli acheter il y a deux mois à 13 euros et qui est maintenant à 21, je rumine encore) et sur d’autres, super timing, on a été trop bon ! Au final, ça doit bien s’équilibrer (enfin j’espère)!

Edit: ah, apparemment vous n’êtes pas encore "rentré" sur l’action.

Dernière modification par Isild (10/05/2017 21h18)

Hors ligne

 

#98 10/05/2017 21h06 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   117 

MickenseN a écrit :

Bon j’ai fais un ordre d’achat à titre spéculatif. 800 actions. On verra bien. Elle était dans ma watch liste et j’avoue être dégouté de ne pas être entré plus tôt pourtant j’ai hésité sad

Vaut mieux attendre un peu, il y a des chances que le soufflet retombent apres les resultats.
Un peu comme pour les presidentielles, le cac a baissé une fois au bruit du clairon (macron élu)

Amf : j’ai vendu les 2/3 de mes positions.

Dernière modification par francoisolivier (10/05/2017 21h11)

Hors ligne

 

#99 10/05/2017 21h18 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

De mon point de vue et avec mon PRU à 0,08ct, je ne vends rien avant la news de Carrefour et l’entrée au capital, puis je verrai selon le cours.

Le titre est capable de franchir les 1€ cet été.

Si d’autres contrats secrets, il y en a, mais avec clause de non diffusion, sont enfin annoncés en plus du lancement de celui de Carrefour…

Je suis 100% AVQ.

Hors ligne

 

#100 10/05/2017 21h20 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   87 

0,08 waouh, ça fait rêver !

Ca fait quelle plus value aujourd’hui ça (en pourcentage) ? wink

Dernière modification par Isild (10/05/2017 21h22)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech