Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 04/01/2017 00h14 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   450 

Zinzins spéculateurs, ça me rappelle les belles heures des biotechs en 2013/2014. Après je ne dis pas qu’Avanquest n’a aucun avenir (mais un cours > 15 euros en 2008 pour 15 cents en 2016, sacré management).


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

En ligne

 

#52 04/01/2017 00h41 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Le management a changé il est récent (3 ans) et depuis la société a de belles perspectives, le boulot du management est parfait de mon point de vue.

Ensuite, les achats d’actions ont été faites par blocs entiers donc la théorie des milliers de particuliers qui spéculent … on en reparlera …

Dernière modification par Bamaki (04/01/2017 00h43)

Hors ligne

 

#53 04/01/2017 00h48 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   18 

Bamaki, la cotation au milième.
Pour l’IOT c’est de la spécu car impossible à valoriser clairement surtout si CA innexistant, le CA du pôle étant les restes de l’activité abandonnée de produits OEM d’ancien modèle de téléphone (pc compagnion) qui se terminent. On dirait une Pharma.

Simous il y a eu une AK de 300 million de titres.

Bamaki avez-vous vu combien gagnent les dirigants ?
Sans parler de Goldberg qui touche 10K€ par mois pour rechercher d’éventuelles cibles, alors qu’ils ont abandonnés leur projet d’acquisition.
Ils se paient le luxe des stock option en plus.

Goldberg et Cesarini travaillait déjà ensemble à l’époque de Mandriva il me semble.

Ensuite n’oubliez pas les options sur Photobooks des directeurs lors de spin-off, 20% du K, je crois.

Dernière modification par rallye (04/01/2017 00h57)

Hors ligne

 

#54 04/01/2017 01h06 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Je doute que ce soit l’iot et encore moins le passage au millième (franchement…) qui fasse passer La capi de 40 à 70 M en un mois et demi…

À mon sens, c’est le mobile to print dont la croissance est énorme …cest la pépite du groupe

Et encore une fois, ce n’est pas des zinzins qui font monter le cours puisqu’il y a des achats de blocs d’actions en millions en une fois…

Hors ligne

 

#55 04/01/2017 01h29 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   450 

Je ne crois pas avoir parlé de milliers de particuliers Bamaki. Vous semblez découvrir que ces petites capitalisations avec énormément d’action et une cotation au millième d’euro favorise le trading à haute fréquence. Les zinzins c’est les fonds ou les robots des banques pardi !

Dernière modification par simouss (04/01/2017 02h17)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

En ligne

 

#56 04/01/2017 13h26 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   138 

simouss a écrit :

Zinzins spéculateurs, ça me rappelle les belles heures des biotechs en 2013/2014. Après je ne dis pas qu’Avanquest n’a aucun avenir (mais un cours > 15 euros en 2008 pour 15 cents en 2016, sacré management).

Simouss, vous poussez le bouchon un peu loin, vous comparez des choses non comparables.

Comparer les cours de l’action comme vous le faites n’a absolument aucun sens !

2008 :
Cours de l’action : >15 € c’est faux sur l’année 2008 l’action était à 6.86 à la clôture 2007 et à terminée à 1.23 à la clôture 2008. (Plus haut 7 plus bas 1.23).

Disons une moyenne de 4€ sur l’année.

Au 31/03/2008 :

Nombre d’actions au 31/03/2008 : 10 499 253
Cours au 31/03/2008 : 5.96€.

Soit une capitalisation de : 62,5 M€
Dette financière : 17.7 M€ + 1.1M€
Trésorerie : 14.5M€
CP : 93 M€
Actif incorpo : 103 M€

Au 30/06/2016 :

Nombre d’actions au 31/03/2008 : 375 318 555
Cours au 31/03/2008 : 0.11€

Soit une capitalisation de : 41.25 M€
Dette financière : 1.2M€
Trésorerie : 11M€
CP : 2 M€
Actif incorpo : 1.5M€

Ma lecture c’est plutôt que le bilan s’est considérablement assaini et que le cours de bourse ne révèle rien lorsque le nombre d’action a été multiplié par 37 !
Augmentation de capital notamment pour rembourser des dettes qui n’existent plus.
Les CP ont certes diminué énormément mais ce n’est pas la faute du management actuel je pense si les acquisitions précédentes étaient faites sur des multiples délirants, et les capitaux propres assis sur du vent.

D’autres part le management ne peut être tenu responsable des agissements passés car il est en place depuis 3 ans…
Il a lancé de nouveaux projets (my device, planet art)
Il a purgé le bilan (dépréciation du GW, remboursement des dettes)
Il a renoué avec une croissance que j’estime rentable…

Bref je ne comprends pas votre intervention.

Hors ligne

 

#57 04/01/2017 16h35 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   450 

Désolé j’ai regardé mon graphique à 10 ans et c’était le cours de janvier 2007 :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1029_avanquest.png

Moi je commentais juste les volumes de transactions et d’ailleurs j’ai déclaré ne strictement rien connaitre à Avanquest et ne me pas m’intéresser au dossier (même si je sais que certaines personnes ont des hypothèses sur un cash burn "rentable" actuellement).

Dernière modification par simouss (04/01/2017 16h35)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

En ligne

 

#58 04/01/2017 16h46 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   138 

Bonjour Simouss;

Soit, mais je ne comprends pas pourquoi vous comparez des cours alors que le nombre d’actions n’est pas le même.
Cela me parait être un aberration.

Je me suis permis de réagir sur cette phrase :

"(mais un cours > 15 euros en 2008 pour 15 cents en 2016, sacré management)."

Pas sur votre commentaire sur les volumes;

Hors ligne

 

#59 06/01/2017 09h47 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Bamaki a écrit :

On ne sait toujours pas ce qui se passe mais encore 10% du capital échange ce jour et un cours qui est passé de 0,10 à 0,19 en 1 mois et demi sans aucune véritable news…

Des achats d’actions par à coups, il se passe quelquechose

Il se passait bien quelque chose qui n’avait rien à voir avec les Zinzins…le cours prend ce matin 17%. J’ai mon X2 en 2 mois. Dans mes calculs de valorisation, j’indiquait 0 comme valeur à MyDevices par sécurité…

(CercleFinance.com) - Avanquest annonce que le fournisseur de semi-conducteurs américain Semtech, propriétaire de la technologie de communication bas débit, basse consommation et longue portée LoRa RF technology pour l’Internet des Objets (IoT), investit dans son activité myDevices.

Cet accord se traduit par une entrée de Semtech dans le capital de myDevices avec une prise de participation minoritaire. La valorisation post-money fully-diluted de myDevices ressort à 24,3 millions de dollars.

L’investissement de Semtech s’effectue dans le cadre d’un tour de financement pouvant aller jusqu’à 10 millions de dollars devant être finalisé dans les six mois à venir pour une valorisation post-money fully-diluted de 31,3 millions.

Outre l’aspect financier, cet accord avec Semtech va également permettre à myDevices d’avoir le support industriel d’une société d’envergure afin de donner encore plus de visibilité à Cayenne, communauté de développeurs dans l’IoT lancée par myDevices.

Dernière modification par Bamaki (06/01/2017 09h48)

Hors ligne

 

#60 06/01/2017 14h31 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   168 

Pas forcément une bonne nouvelle. Semtech investit pour pousser sa solution Lora (wireless faible énergie)  de communication.

Or ce protocole est reconnu comme relativement peu sûr (encryption - Security of an IoT network using AES (LoRaWAN) - Information Security Stack Exchange) et a surtout un défaut critique, les clés assurant la sécurité sont statiques !

Semtech est une société peu rentable et joue une grosse partie de son avenir sur Lora et l’IoT. Le problème est que Lora est pas une solution très intéressante de mon point de vue, et l’apparition de botnets comme mirai et bashlight qui exploitent les iot objects  rend  la sécurité la variable la plus importante sur la viabilité des choses.

Double-dip Internet-of-Things botnet attack felt across the Internet | Ars Technica

De plus les Feds US deviennent agressifs contre les constructeurs qui laissent des failles de sécurité :
Unsecure routers, webcams prompt feds to sue D-Link | Ars Technica

Hors ligne

 

#61 06/01/2017 14h51 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   74 

Je ne suis pas spécialiste de ce domaine de technologie mais de ce que je comprends mydevices propose CAYENNE une plateforme pour les développeurs dans l’IoT.A priori cette plateforme n’est pas seulement compatible avec LoRA mais avec tous les types de réseaux IoT.J’ai par exemple vu qu’il y a un partenariat entre Sigfox et mydevices.

Même si Semtech va vouloir en priorité développer CAYENNE pour Lora, Avanquest ne peut-il pas rendre la plateforme compatible avec tous les autres réseaux ?
Quels sont les réseaux les plus sécurisés et LoRA ne peut-il pas évoluer pour devenir plus sécurisé si nécessaire ?

Dernière modification par gilgamesh (06/01/2017 14h53)

Hors ligne

 

#62 07/01/2017 12h05 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Quelqu’un a compris comment semtech est "entré au capital" ?
Achat d’actions ? Emission de nouvelles action avq ? Injection de cash ?
Je trouve que la news est pas claire.

Hors ligne

 

#63 07/01/2017 12h37 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   118 

De ce que j’ai compris, mydevices est "filialisée" et semtec rentre dans le capital de mydevices.
Mais je peux me tromper

Hors ligne

 

#64 07/01/2017 14h20 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   168 

Gilgamesh, je ne suis pas spécialiste non plus, mais la sécurité est le problème n° 1 actuellement de l’IoT. Beaucoup de constructeurs  ont déjà fait n’importe quoi et il y a de gros dégats. Potentiellement, un tiers des webcams fait ou risque de faire partie d’un botnet ou est accessible facilement par des hackers.

le problème de Lora, est qu’une fois qu’un device a été signé sur le réseau, il n’est pas possible de révoquer ses crédentials, et il n’y a aucun moyen de vérifier qu’il n’a pas été altéré.

Le principal concurrent à basse énergie est Zigbee, qui n’est pas sans problème non plus, mais a l’appui de grands noms comme Intel ou Texas instruments (plus de 400 constructeurs) et des solutions de sécurité ont été développées, même si certains fabriquants de capteurs et devices ne les utilisent pas ou mal.

Après on tombe dans le bluetooth et wifi classique qui demandent plus d’énergie ou des solutions radios plus anciennes conceptuelment et assez limitées.

La solution la plus sûre reste le filaire où de nombreux protocoles existent (I2C, SPI, UART).

Ca c’est le protocole réseau, il faut aussi un protocole applicatif   et c’est où intervient la plateforme CAYENNE. Je n’ai aucune idée de sa valeur ou sa sécurité, mais quand le principal argument est l’absence de besoin d’utiliser un langage de haut niveau, j’ai des doutes.

A comparer avec les plateformes TI, Intel ou Apple qui permettent la certification des produits et le contrôle d’intégrité. Homekit d’Apple exige une certification.

Pour la partie cloud de l’IoT, Google propose un choix étendu.

Hors ligne

 

#65 11/01/2017 12h27 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   138 

Thinkpad a écrit :

Quelqu’un a compris comment semtech est "entré au capital" ?
Achat d’actions ? Emission de nouvelles action avq ? Injection de cash ?
Je trouve que la news est pas claire.

Bonjour Thinkpad, Boujour tout le monde.

Je reviens vers vous suite à votre question, de ce que je comprends des articles ci-dessous

Semtech Invests in myDevices | San Fernando Valley Business Journal
www.avanquest-group.com/uploads/id_508/ … emtech.pdf

My device réalise une augmentation de capital où Semtech participe à hauteur de 3 Millions d’euros;
en prenant une part minoritaire.
Par cette augmentation de capital, Mydevice est valorisé 23.2M€.
Semtech prend donc environ 13% du capital.

Dans l’organigramme des sociétés du groupe, il n’y a pas dans le rapport annuel de l’année écoulée une société propre à My Device, je pense que Avanquest vient donc de créer cette société en apportant tout les éléments de cette UGT -(unité génératrice de trésorerie) et SEMTECH prend 13% du capital avec un apport en numéraire.

En conséquence cela vient gonfler la trésorerie de Avanquest de 3 M€ dans les comptes consolidés, mais cette trésorerie est "fléchée" pour my-device et ne pourra pas être utilisée pour d’autres activités (normalement).

A noté que le tour de table ne semble pas être terminé puisque d’ici 6 mois la société semble vouloir levé un total de 10M€.

Je pense que actuellement Avanquest est en train de faire un tour de table équivalent à une SERIE A pour les startup non cotée.

La phase précédente (SEED) a été faite finalement en interne grâce aux flux de tréso du reste du groupe.

La phase SEED (la plus risquée) correspond à la phase de développement du produit

La phase SERIE A correspond généralement à la mise en production du produit. Si mes hypothèses sont exactes nous devrions donc avoir dans les mois qui viennent des annonces sur des contrats. Cependant pendant cette phase, il ne faut pas attendre de gain de trésorerie, puisque en général suivent les SERIE B,C et suivantes, en fonction de la croissance/du produit/ du marché etc….

Pour ma part, je considérais My device comme une cerise sur le gâteau, et j’avais affecté une valeur de 0 à ce segment.
Il semblerait que certain acteurs soient près à le valoriser 25 M€ environ actuellement. Je vais donc retenir cette valeur qui représente 0.06€ par action.

La valorisation que propose le marché à ce jour est assez proche de mon estimé. Je n’ai pas encore décidé de ce que je vais faire (vendre/ vendre partiellement).

Bien à vous.

Dernière modification par Pryx (11/01/2017 12h35)

Hors ligne

 

#66 17/01/2017 09h38 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   138 

Bonjour à tous;

Il est plus facile d’acheter que de vendre,

J’ai fais un petit effort et j’ai vendu 40% de ma ligne au prix de 0.25€.

Cette décision a été motivée par plusieurs choses :

- On s’approche de mon estimé de valeur (certainement faux) mais il faut bien s’en tenir à un processus.

-Le titre a considérablement monté depuis 2 mois et très vite, sans de réelle nouvelle sur le front opérationnel, et je pense (même si c’est subjectif) que le titre peut corriger

-Le news flow de My device est dense et j’ai l’impression que le marché price une pépite alors qu’il n’y a pas vraiment d’élément opérationnel tangible (dans ma valorisation ce segment était à 0).

Je le considère encore à 0 plutôt que de retenir les 25M€ de la valorisation suite à l’entrée de Semtech voici les raisons :

Avanquest va créer une structure juridique (société) pour regrouper les activités de Mydevice afin de faire rentrer les investisseurs.
A stade nous n’avons pas d’information sur ce qu’il y a dans cette filiale.
La valorisation de 25M€  est flatteuse, mais en raisonnant par l’absurde, on peut ’facilement’ obtenir ce genre de valorisation pour n’importe quel business.
Imaginons que Avanquest en créant sa fille y injecte 22M€ de trésorerie Semtech y apporte de son coté 3M€ et vous obtenez une société valorisée à 25M€.

Je pense donc qu’il faut prendre du recul avec cette valorisation. A ce jour nous n’avons pas d’information, et il n’est pas à exclure qu’une part de la trésorerie de Avanquest ai été fléchée vers cette fille.

Toutefois; il est peu probable que Mydevice ne soit constituée que de trésorerie, car :
1/ Avanquest n’a pas 22 M€ de tréso dispo
2/ Le business à certainement une valeur

Mais l’idée de mon post, est plutôt de mettre en évidence que la valorisation de 25M€ peut être ’pilotée’

J’avais dans ma valorisation retraité la trésorerie nette de la VE, et considéré My device pour 0.
Il serait donc inexact de modifier mon estimé de valeur en considérant my device pour 25M€ sans savoir de quoi est composée cette société, et donc de modifier également la trésorerie nette.

N’ayant pas d’autre information :

J’ai "récupéré" ma mise initiale.

Je garde un avis positif sur le titre que j’aime beaucoup, mais les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

Bonne journée;

Dernière modification par Pryx (17/01/2017 09h41)

Hors ligne

 

#67 17/01/2017 16h05 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   24 

PlanetArt a réalisé près de 15.4m€ de revenus au premier trimestre. Il y a une croissance certaine mais que je ne vais pas chiffrer. En annualisant ce CA avec un faux et bête coefficient 4, nous sommes à 61.6m€ pour l’année qui vient. A une valeur d’entreprise de l’ordre de 80m€ (capitalisation 94m€ et dette nette de l’ordre de 14m€), cela donne une valorisation de l’ordre de 1.3x les ventes.

Je ne connais pas précisément le multiple (ou la méthode) adéquat pour valoriser cette activité, mais j’ai tendance à croire que ce 1.3x les ventes est peu vu le secteur d’activité et la croissance. Si je prends comme comparable Zedge (spin-off d’IDT de l’année dernière), et avec toutes les réserves du comparable (il faut comparer des pommes avec des pommes, Zedge et PlanetArt n’ont pas le même business model, ne sont pas comparables en tant que telles), on peut être sur des niveaux de valorisation plus de l’ordre de 2x à 3x les ventes.

Je ne prends pas en compte :
- une profitabilité à venir (Ebitda proche de l’équilibre selon le management sur le dernier trimestre 2016), avec en plus Photobooks, dont le ROI devrait être intéressant (marge brute plus élevée que sur Freeprints et investissements marketing soit-disant nuls d’après management)
- l’activité Logiciels,
- l’activité MyDevices.

Je ne connais pas la valeur intrinsèque précise, mais je me fixe un intervalle de 0.33 - 0.41 cts d’euros / action.

Les résultats semestriels sont le 9 février de mémoire… d’ici là wait & see de mon côté.

Disclosure : actionnaire

Hors ligne

 

#68 17/01/2017 20h57 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   14 

Cela dépasse maintenant mes estimations mais le train va tellement vite qu’il est peut être bete de le quitter…dileme !

Hors ligne

 

#69 18/01/2017 05h27 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   280 

Bamaki a écrit :

Cela dépasse maintenant mes estimations mais le train va tellement vite qu’il est peut être bete de le quitter…dileme !

J’ai connu cela il y a fort longtemps sur JXR…(passée de 1 à 76 euros)
Il faut vendre progressivement par paliers pour ne rien regretter ou le moins possible…
Plusieurs titres font l’objet depuis quelques semaines ou quelques mois d’une spéculation effrenée…
Pour les suivre : sur boursier.com, regardez le point des volumes anormaux après cloture :
Marchés : le palmarès des volumes anormaux à Paris
Bonnes plus values..
Stan

Dernière modification par stanny (18/01/2017 05h36)


stock picker de small et micro caps - France - compartiments B, C et Alternext

Hors ligne

 

#70 30/01/2017 17h20 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   24 

Je n’avais pas relevé plus tôt, mais depuis 10 jours le management a mis en place un téléphone pour les joindre :

Avanquest a écrit :

Avanquest met en place d’une ligne téléphonique dédiée à ses actionnaires individuels dès le 19 janvier 2017 (0 811 04 59 39 ; appels facturés 0,05 euro la minute + prix d’un appel local). Cette initiative marque la volonté du Groupe d’informer ses actionnaires des dernières actualités, d’améliorer la communication en facilitant les échanges de qualité et de maintenir les occasions de créer le dialogue, déjà initiées à l’occasion d’évènements tels que les Assemblées Générales et Actionaria, 1er salon français des actionnaires individuels.

J’ai quelques questions à leur poser…

Hors ligne

 

#71 31/01/2017 23h37 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Visiblement le marché attend une News sur un nouvel entrant, qui sera t-il? Un américain, un frenchies?
La bulle de l’IOT pour moi est à peine commencée, et si Mydevice arrive à s’imposer comme un standard, alors tout est possible et dans 1 an ou 2 le cours de ce jour sera alors jugé ridicule. Pour l’instant c’est au stade du rêve, mais du rêve il en faut pour trouver la pépite de la décennie.
Si l’on met à part Mydevice et le software, le cours commence à être à son prix, c’est à dire globalement le prix de Planet Art si cette BU devait être vendue. Donc pour moi le cours de ce jour valorise à 0 la BU software et la BU Mydevice. À ce stade je conserve 100% de mes titres même si c’est contraire aux règles de bonne gestion d’un portefeuille, mais je suis prêt mentalement pour une éventuelle grosse consolidation.

Hors ligne

 

#72 10/02/2017 12h01 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   24 

Publication d’un communiqué de pressesur les résultats du 1er semestre 2016/2017 :
- 56% de croissance pour Planet Art, soit près de 50 millions d’euros de CA sur 6 mois dont 30 millions générés par Freeprint, soit environ 20 millions pour Photobooks
- la marge brute de Photobooks est a priori plus élévée, donc on devrait avoir du résultat en face

Pour moi, on est toujours sur la même tendance… Si on dépasse les 100 millions d’euros en chiffre d’affaires pour Planet Art, j’ai tendance à penser que Avanquest est toujours sous-valorisée et pourrait valoir a minima 135 millions d’euros (soit 1.5x les ventes Planet Art), soit 0.36 €/action. Mais je n’en suis pas sûr du tout. Des avis??

Hors ligne

 

#73 14/02/2017 10h51 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   138 

Bonjour Bonel;

Je pense que vous allez un peu vite dans votre remarque sur le CA de photobooks.

Planet Art comprend les divisions
- Mobile to print (dont freeprint et photobook)
- Web to print

Rapport Annuel 2016 p78/79 a écrit :

PlanetArt regroupe les activités de Mobile-to-Print, notamment à travers son offre FreePrints – la solution la moins chère et la plus simple au monde pour imprimer ses photos de son smartphone – et de Web-to-Print, via ses sites d’impression de produits photo personnalisés ;

Ainsi, au 30 juin 2016, les quatre unités génératrices de trésorerie du
Groupe sont les suivantes :
Web-to-Print : sites d’impression de produits photo personnalisés ;
Mobile-to-Print : FreePrints et Photobooks ;
myDevices ;
Avanquest Software.

Donc les 29.9 Millions concernent Freeprint ET photobooks, le CA du Web-to-print quant à lui est de 19.7 Millions. (Contre 24.5 Millions en base annuelle et 17.6 Millions sur le S1 2016)

L’activité Web-to print est donc également en croissance mais connaît un ralentissement (12% par rapport au S1 N-1, alors que la croissance moyenne sur les années précédentes était de 37% en base annuelle soit environ 17% pour un semestre en considérant la croissance linéaire).
Rien d’alarmant toutefois.

Concernant Photobook, dans une précédente publication
Ici - Cession de l’autocontrôle
ou là - Publication du T1 2017

On apprend que Photobook représentait 20%/23% du mobile to print. Je ne pense pas que ce pourcentage est radicalement changé même si il a sans doute augmenté un peu.
On peut donc tabler sur 4-5 Millions d’euros.
Ce qui me gêne plus c’est cette petite phrase :

Publication du CA S1 2017 a écrit :

…le poids des dépenses marketing étant resté stable par rapport au chiffre d’affaires .

Je ne sais pas sur quelle base c’est stable ? Le pourcentage marketing du S1 2016, du S2 ou celui de l’année 2016
Car si l’on en croit le rapport annuel 2016 :

Rapport Annuel 2016 p116 a écrit :

La hausse du CA est ainsi passée de + 87 % au premier trimestre de l’exercice (juillet-septembre) par rapport à la même période de l’exercice précédent à + 124 % au quatrième (avril-juin) alors que les frais marketing sont passés sur ces mêmes périodes de 24 % à moins de 10 % du CA.

Ou alors :

Publication du T1 2017 a écrit :

…Cette approche permet également au  poids  des  frais  marketing  de  commencer  à  diminuer.  Ainsi,  ils s’établissent à 14% du CA sur les six derniers mois contre 20% sur les six mois précédents.

De plus, l’activité Photobook ne génère pas d’investissement marketing supplémentaire puisque c’est une monétisation de l’audiance freeprint. (C’est ce qui est répété à chaque publication), son CA augmentant on peut présumer que le poids du marketing dans le segment Mobile to print aurait tendance à diminuer.

C’est peut-être encore trop tôt pour tirer des conclusions, un trimestre ou un semestre ce n’est pas grand-chose et difficilement représentatif pour une entreprise. D’autant que ce genre de dépenses me semble plutôt saisonnière et empreinte d’opportunité en fonction des événements.

J’espère que l’on reste sur 14% et que les autres dépenses fixes (corporate, salaires etc..) restent stable en valeur absolue au risque de voir le point mort s’éloigner à chaque fois que l’on avance dans le CA.
Ce qui rendrait l’équation impossible à résoudre si l’on espère une rentabilité.

Tentative de détermination d’un EBITDA pour le S1

Sur la base du Rapport annuel 2016 :
Au niveau du CA :
Le CA de Software est passé de 57.4M à 54.6M, on négligera cette variation pour la suite.
Le CA de Freeprint est passé de 33M à 56M (soit +23 M€)

Au niveau des charges :
Les achats ont augmenté de 13M€
Les charges externes de 11 M€
Si l’on considère que la structure de coût fixe reste la même, ces variations sont uniquement imputable à la variation du CA.
Il vient que la hausse d’activité de Freeprint de 23 M€ engendre une hausse de charges de (13+11=24M€)
Parmi ces charges, il y avait environ 20% du CA en marketing soit 5M€.
Ce qui laisse 19M€ pour les autres charges (Freeprint est fabless, donc les charges de sous-traitance sont dans les charges externes.)
Il vient donc des charges de sous-traitance d’environ 19M€ pour 23M€ de CA.
Soit une marge faiblarde de 4M€ soit environ 17%.
Avant paiement des salaires ! Ce point est à relativiser toutefois car, le modèle de Planet Art n’engendre pas (de ce que je comprends) de charge de personnel proportionnelle au CA. (C’est Fabless, c’est une appli, il suffit de maintenir le site et d’assurer le service client). D’autres part les dépenses de personnel sur 2016 n’ont pas connu d’augmentation significative.

Je pense que retenir 20% pour 2017 est cohérent. Car le 17% obtenus est une approximation sur le CA 2016 sur un mix produit un peu diffèrent (part de web to print plus importante en proportion et pas de photobook). D’autre part, l’augmentation du volume permettra sans doute de diminuer les coûts (meilleur pouvoir de négociation)

De plus j’ai considéré que la totalité de la variation des charges externes était liée à planet-art. Ce qui me semble assez sévère car l’année 2016 a été marquée par de nombreuses cessions et activité corporate (AK…) engendrant forcément des frais de tiers important.

J’avoue être assez déçu par ce résultat, car lors d’une précédente analyse j’avais plutôt imaginé une marge de l’ordre de 40%. En me basant sur le T4 2016 annualisé qui montrait un EBITDA de 8% (après imputation de frais de marketing pour 10%, soit 18% avant marketing mais après Salaires)
Pour résumer :
Sur sous les hypothèses vues plus haut nous avons un marge AVANT salaire de 3%
Sous les hypothèses issues du T4 annualisé nous avions une marge APRES salaires de 18%
Je continue de penser que la publication annualisé du T4 était un peu ‘enjolivée’, car je n’arrive pas à boucler mon modèle avec les différentes sources d’information.
En d’autre terme pour avoir un EBITDA positif sur le S1 pour Planetart il faut que les salaires ne dépasse pas 3% de 49.6M€ soit 1.5M€. (3M€ en base annuelle)
Les charges totales de personnel sur 2016 étaient de 25M€ pour 295 personnes.
Une rapide règle de 3 nous donne 35 personnes.
Je pense que pour faire tourner Planetart, il faut certainement un peu plus de gens, par exemple lors de son rachat LALALAB comptait 30 personnes pour un CA estimé autour de 25M€.
En conséquence, je ne m’attends pas à avoir un EBITDA positif au S1 on en sera pas loin quand même je pense, et selon toute vraisemblance il le sera en année pleine si la croissance continue.
Si j’étais le management, je ferais en sorte de le présenter à l’équilibre (en réduisant les dépenses de marketing sur la fin du S1) pour permettre au marché de lire plus facilement le potentiel de cette activité et surtout d’être en ligne avec ce qu’ils annoncent depuis la fin de l’exercice 2016.
Nous verrons cela bientôt de toute façon.

Dernière modification par Pryx (14/02/2017 10h51)

Hors ligne

 

#74 15/02/2017 21h54 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   

Très belle étude Pryx.
Juste une précision au sujet de Lalalab. C’est Photoweb activité historique du web to print d´Exacompta qui fait 25M€ de CA et avec environ 150 personnes car ils ont l’outil d’impression intégré. Pour Lalalab le CA etait de 10M€ avec 30 personnes. Photoweb a acheté Lalalab pour ajouter l’activité mobile to print à son business et profiter de l’effet de levier.
Je suis totalement en phase avec les frais de marketing de FreePrint, le problème est de savoir où ils vont placer le curseur pour ralentir les frais. C’est probablement quand ils auront jugé que la taille critique est atteinte.
J’ai une grosse ligne Avanquest mais aussi une petite ligne Exacompta qui me semble très décotée. C’est une entreprise familiale avec un maigre flottant et une liquidité vraiment faible.
Un dernier point il se dit que dans le mobile to print, ce sont chez les Anglais et les Américains que le chiffre d’affaire par utilisateur est le plus fort, il y aurait un rapport de 2 ce qui positionne bien mieux FreePrint par rapport à Lalalab à l’instant T.

Hors ligne

 

#75 17/02/2017 10h57 → Claranova (ex-Avanquest) : logiciels pour particuliers et les entreprises (avanquest, cesarini, claranova, iot, restructuration)

Membre
Réputation :   24 

Pryx a écrit :

Donc les 29.9 Millions concernent Freeprint ET photobooks, le CA du Web-to-print quant à lui est de 19.7 Millions. (Contre 24.5 Millions en base annuelle et 17.6 Millions sur le S1 2016)

Merci de la précision et de tous ces détails Pryx, vous avez tout à fait raison sur la répartition du chiffre d’affaires.

Je ne suis pas allé aussi si loin que vous dans la prévision d’une potentielle profitabilité en 2017. Vu les forts taux de croissance, et la réduction des pertes, je me dis avec un peu de bon sens qu’on va dans la bonne direction. Ce serait déjà bien d’arriver à équilibrer les comptes de Planet Art cette année.

Je maintiens, mais je me trompe peut-être, que payer 1,5x les ventes annualisées de Planet Art (soit à peu près la capitalisation actuelle) ne me semble pas trop cher, et je ne suis pas vendeur, donc je vais reste propriétaire.

Dernière modification par bonel (17/02/2017 10h57)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech