Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+2]    #1 30/03/2016 18h43 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   85 

Kohai a écrit :

(j’aime à rappeler qu’en moyenne un être humain à 1 testicule. Ce qui ne nous dit pas grand chose de la réalité, n’est ce pas… ;-) . Oups, désolé…).

Pour être tout à fait exact, vous devriez dire "en moyenne chaque être humain a un testicule et un ovaire".  ;-)

Dernière modification par Youplaboum (30/03/2016 18h53)


The only real failure is the failure to try.

Hors ligne

 

[+2]    #2 28/05/2017 17h04 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   59 

Bluegrass a écrit :

Zetrader,
Dans vos choix d’expatriation, n’avez-vous pas envisagé la Grèce (continent, iles) ?
Culture proche de la notre mais langue différente.
Le cout de la vie doit également nous être favorable. Monnaie identique donc pas de frais de change.

Oui je l’ai envisagé tout comme le Portugal, mais j’ai écarté les deux et Valencia en Espagne restait l’option la plus intéressante pour moi pour plusieurs raisons.
J’ai fait le choix d’envisager de vivre en Espagne en 2011, donc à l’époque j’ai comparé plusieurs pays avant de terminer de valider ce choix en mai 2011, donc avec la situation de 2011 (immobilier parisien/idf au taquet à l’époque, cela a légèrement rechuté ensuite pour à nouveau remonter récemment) :

- Portugal, quand je regardais les prix à Lisbonne et proche Lisbonne, c’était plus cher que Valencia, pourquoi comparer Lisbonne et Valencia ? Parce que bien que Valencia soit une ville de province (la 3ème plus grande) et Lisbonne la capitale du Portugal, Valencia est plus grande que Lisbonne tant au niveau démographique (800 000 habitants pour Valencia vs 550 000 habitants pour Lisbonne) que superficie intra-muros, et une densité démographique similaire environ 6000/6500 hab/km2.
Il n’y avait pas que le souci du prix plus cher, il y avait d’autres problèmes pour le Portugal :
a) je ne parle pas un mot de portugais alors que j’avais quelques notions d’espagnol (2ème langue à l’école) donc le Portugal partait avec un handicap.
b) un souci climatique, de cadre de vie, la mer est constamment plus froide du côté Ouest que du côté Est, il y fait aussi globalement plus froid, plus de pluie et moins de soleil, pour quelqu’un comme moi qui aime avoir du soleil à profusion et ne pas avoir trop froid, c’était donc un moins.

- Grèce, en 2011 la situation était déjà dramatique pour la Grèce, pour autant quand je regardais les prix de l’immobilier, là aussi c’était plus cher qu’à Valencia, compte tenu du fait que la situation en Grèce était déjà pire qu’en Espagne, c’était donc doublement plus cher qu’en Espagne (à situation pire j’espère un discount meilleur sur les prix immobiliers et c’était l’inverse).
Et il y avait aussi d’autres problèmes où le choix de Valencia avait des plus :
a) le problème de la langue aussi, j’ai fait une année de grec ancien il y a longtemps, sympa pour apprendre un peu l’étymologie et les origines des mots de notre langue, mais entre cela et avoir des conversations en grec moderne, c’est autre chose, difficulté supérieure à celle de réviser et améliorer mon espagnol.
b) le problème du cadastre en Grèce, en cherchant un peu, j’avais vu plusieurs histoires pas très catholiques au niveau du cadastre en Grèce (pas de cadastre clair comme en France ou en Espagne), et là aussi cela me semblait un problème pour acheter en Grèce, pas envie d’acheter et d’avoir des surprises au niveau de la propriété après, une petite recherche google avec grece+cadastre vous montrera que cela reste encore un problème de nos jours Google
c) acheter dans un pays trop en crise (la situation des retraités grecs est par exemple bien plus dramatique que celle des retraités espagnols) ne me plait pas trop comme cadre de vie, à prix égal je préfère un pays où les gens vivent mieux, et en l’occurence le prix était inférieur en Espagne avec une situation meilleure que la Grèce.

Pour la Thaïlande et la Tunisie, j’ai évoqué précédemment les raisons pour lesquels je les avais écarté en voyant que le choix de l’Espagne était plus intéressant à plusieurs niveaux (administratif, surcoûts divers souvent sous-estimés, culture…).
Donc cela c’était en 2011 et jusqu’à aujourd’hui, 6 ans après, si c’était à refaire (mettons que je sois resté en France jusqu’en 2017 au lieu de passer les 6 dernières années en Espagne), je crois que je ferais le même choix, pourquoi ?
1) la situation s’était aggravé en 2012/2013, puis s’est amélioré récemment, et par rapport au Portugal ou la Grèce, il me semble que l’Espagne est aujourd’hui en meilleure situation que ces 2 pays
2) bien que la situation soit meilleure aujourd’hui qu’en 2011, les prix de l’immobilier sont aujourd’hui moins chers que quand je suis arrivé en 2011 (cela a chuté en 2011/2012 et le pire au niveau des prix était déjà atteint en 2013, depuis cela pas vu moins cher à bien égal / localisation égale, c’est remonté un peu depuis mais pas tant que ça, les prix restent donc encore très attractifs ici), c’est donc encore plus intéressant, c’est en partie la raison pour laquelle j’ai acheté ici mon 3ème appartement, puis 4ème appartement, puis 5ème appartement, car ils étaient à des prix qui n’existaient pas quand je suis arrivé en 2011 lors de l’achat de mon premier appartement pour résidence principale.
Donc le différentiel de prix par rapport entre Valencia en Espagne et Lisbonne pour le Portugal ou encore la Grèce est problablement toujours en faveur de Valencia, et la situation continue d’être plus dramatique en Grèce qu’en Espagne.
Les autres paramètres cités (langue plus difficile à apprendre pour le portugais ou le grec, problèmes de cadastre pour la Grèce) sont a priori aussi toujours d’actualité.

Dernière modification par zetrader (28/05/2017 17h40)

Hors ligne

 

[+2]    #3 29/05/2017 08h46 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   83 

Tous a écrit :

2000€ ne suffisent pas pour vivre en France

WTF ? je vis avec 1210€/mois, un peu plus si on compte les primes, et en tant que célibataire je vis plus que super bien !
Je me prive sur rien, bouffe bio, et  pars en vacances.. je pars demain jusqu’à dimanche dans le Sud ! Certes en vadrouille en sac à dos et tente mais bon… je paie quand même le camping+nourriture+loisirs sur place.

Franchement, donnez moi 2K€/mois en rente et je suis le roi du pétrole !
Par contre il est vrai que j’ai pas de voiture, fais tout en vélo.
Mais si j’ai besoin de me déplacer assez loin (comme demain), bah train ou covoiturage !

Et en plus j’arrive à alimenter chaque mois mon PEA.. ! Par contre il est vrai que je n’ai pas le dernier smartphone à la mode, achète peu de fringues, vais peu au resto… en même temps, je préfère largement un pic-nic au bord du lac d’Annecy avec ce temps qu’un restau… ça coute moins cher et c’est beaucoup plus sympa !

Dernière modification par Rossox (29/05/2017 09h25)


Blog : lefrancaisfrugal.wordpress.com  / - Parrainage : Ing Direct / Bourse Direct / Binck / Coinbase

Hors ligne

 

[+2]    #4 30/05/2017 10h41 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   59 

Surin a écrit :

Je ne vois pas en quoi Sissi votre démonstration est incompatible avec le fait de pouvoir vivre avec 2000€ par mois.
Vous ne pourriez pas mais beaucoup y arrivent ou y arriveraient volontiers, il y a plein de postes de dépenses que l’on peut réduire facilement sans se priver pour autant. Ca ne correspond pas à votre train de vie mais il est plutôt élevé c’est tout, même si vous n’en avez pas l’impression.

Pourtant moi je la comprends mieux quand elle a donné en réponse 2 données qui changent tout :
1) Luxembourg
2) son âge (plus de 60 ans)

1) Il est évident que dans un endroit petit comme le Luxembourg où le salaire minimum est d’environ 2000 euros/mois, on aura plus de mal à vivre avec 2000 euros que dans un endroit où le salaire minimum est d’environ 1100 euros/mois comme la France.
Et l’effet province pas chère vs grandes villes n’est à mon avis pas trop possible contrairement à la France ou l’Espagne, donc à mon avis on se prend le surcoût de la vie de plein fouet en vivant au Luxembourg.
En Espagne, vivre avec 1500 euros c’est vivre avec environ 2 smics locaux, c’est comme vivre avec environ 2200/2300 euros en France, là encore, cela va dépendre des endroits, un espagnol qui vit au SMIC à Madrid, cela va être problématique, il vit sur Valencia au SMIC, il aura de quoi se loger et vivre (sans folies), si il a l’équivalent de 2 smics, il pourra vivre mieux, cela passera tranquille.
Si cet espagnol vit sur Valencia avec l’équivalent de 2 smics et la résidence principale payée, alors là, il a de quoi bien vivre.
La même chose pour la France, une personne qui touche l’équivalent d’un smic sur Paris, c’est problématique, surtout vis à vis du logement, cette même personne vit à Roanne, elle aura de quoi vivre correctement, et si la résidence principale est payée, elle aura même de quoi bien vivre, les frais de copropriété seront également beaucoup plus faibles que sur Paris (ce qui est une donnée importante si les revenus ne sont pas énormes).
Visiblement au niveau surcoût immobilier, le Luxembourg est similaire à Paris, tant au niveau des prix de vente que des frais de copropriétés.
Ce soir j’ai un contact qui va venir visiter Valencia, il vient justement du Luxembourg, et les prix sur Valencia ont attiré sa curiosité, il y a des prix d’appartements ici qui sont des prix de places de garage au Luxembourg (c’est lui même qui m’a fait la remarque, et cela ne me surprend pas…), là aussi, c’est encore assez significatif du différentiel du coût de la vie.

2) Quand on arrive à la soixantaine, il y a certains frais où cela devient imprudent d’économiser comme la santé ou une bonne assurance santé, quand on est jeune la vingtaine, trentaine voire quarantaine, et qu’on est en bonne santé, on peut se passer de mutuelle si on est très rarement malade et qu’on va rarement voir un médecin. Par exemple dans mon cas (je vais avoir 42 ans), sur les 22 dernières années, j’ai du avoir une mutuelle à peine un an, et en un an je ne l’ai même pas amorti, idem pour la sécurité sociale, j’ai probablement bien plus cotisé que j’ai utilisé. Le raisonnement de "j’en ai pas besoin" vaut quand on est jeune et en bonne santé, cela peut durer 20/30 ans à partir du début de la vie active.
Mais à la soixantaine les probabilités d’avoir des problèmes de santé importants augmentent, donc c’est dur de faire l’impasse là-dessus et c’est plutôt sage d’avoir une bonne assurance maladie arrivé là.
Autre chose, vers la soixantaine, on est normalement plus dans la phase de vouloir épargner/progresser, mais plutôt celle de dépenser petit à petit ce qu’on a gagné (être le plus riche du cimetière n’est pas un objectif), car on sait qu’on est a priori quand même plus près de la fin que du début…

Dernière modification par zetrader (30/05/2017 11h20)

Hors ligne

 

[+3]    #5 30/05/2017 16h31 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   62 

Quel que soit le pays, je dirais que:

En monnaie du pays
un SMIC = on survit
deux SMIC = on vit, mais vraiment rien d’extravagant
Trois SMIC = on vit bien , voyages etc…
Quatre SMIC = on peut se permettre certains luxes assez souvent

Reste a calculer le capital dont vous avez besoin pour generer ce revenu et penser a votre ennemi numéro un : L’inflation.

Je me situe a quatre SMIC et ma femme a trois SMIC , et evidemment on a les dépenses en conséquences , nous sommes septuagenaires et grosso modo il nous reste dix ans a voyager , ensuite on verra.

Un détail , le capital a tout été accumulé a la bourse au fil des années actives, et le régime de retraite que nous recevons et le régime minimal que nous donne le gouvernement  (Canada), nous vivons donc de dividendes et de transactions boursières.

Une maison en ville, une autre au bord d’un lac , deux autos (dont une assez vieille), bateau tout ça coute assez cher a entretenir sauf que nous desirons un certain confort. En plus a la campagne on reçoit assez souvent.

L’hiver chaque année c’est deux mois en Thailande  (8000 euros) , le budget Thailande peut varier enormément d’un individu a l’autre , tout dépends de l’hotel, les repas etc…. sauf que c’est le prix annuel que j’y consacre.

Voyage en Europe une année sur deux , la aussi c’est 8000 euros pour 4-5 semaines quand on a mis les locations , restos, location voiture etc… on en passe une partie dans la famille sauf que faut aussi visiter et avoir une certaine indépendance.

De temps en temps une sortie de 2-3 jours a l’extérieur….

Les frais de maison sont plus cher que quand j’etais plus jeune , maintenant je fais deneiger, couper le gazon , tailler les haies , de temps en temps une femme de ménage etc… , bien des loisirs gratuits mais bien des payants aussi .

J’ai déja eu un appartement , il y a 15 ans les frais mensuels etaient de 150 euros pour les taxes municipales-scolaires et ensuite les frais de condos , qui etaient plus proches de 100 euros par mois  (concierge , fleurs - gazon , ménage des parties communes , enlever la neige , lavage des vitres communes etc…) quand je vois des montants de 10 euros je me demande ce que ça couvre.

C’est sur que je pourrais rester dans un petit appartement avec peu de frais , faire du balconville etc… j’ai beaucoup donné dans ma jeunesse par manque d’argent

J’ai préféré travailler plus longtemps , faire un travail que j’aimais  et maintenant en recolter les fruits ..

C’est des choix personnels , d’ailleurs quand on voit les réponses nous avons tous des façons différentes de voir les choses et c’est bien ainsi.

Hors ligne

 

[+2]    #6 05/06/2017 14h56 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Banni
Réputation :   280 

Job a écrit :

stokes a écrit :

rien que pour boire et manger.

…si un homme mange, boit et prend du plaisir dans tout son travail, c’est un don de Dieu.
Ecclesiate, 3/13

En effet, je prends du plaisir à boire et manger…..mais je ne travaille plus  !

Avec le budget que j’ai mentionné, ie 1000€/mois à cet effet, il ne manquerait plus que de surcroît cela soit mauvais !

Franchement, je ne sais pas comment font ceux qui annoncent 100€ ou 200€/mois pour se nourrir ; pour dire les choses en toute franchise, je n’aimerais pas être invité chez eux.

Je suis maintenant sur la Côte d’Azur : tout y est hors de prix ! Les haricots "de Provence" à 8,50€ le kg, les abricots de même provenance à 3€, les fraises à 4,50€ le panier d’une livre, les cerises de second choix (les plus petites, celles où il  n’y a que du noyau !) à 5€, le premier choix à 8,50€, les melons à 3,50€ la pièce. Bon, on peut évidemment se nourrir de fruits et légumes venus d’Espagne, mais je privilégie le circuit court, donc ici la qualité "de Provence"….c’est mûr et çà a du goût !

Hors ligne

 

[+2]    #7 05/06/2017 15h02 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   275 

Stokes, j’ai cru comprendre, au travers de plusieurs fils de discussion que vous étiez un épicurien.
Il vous arrive d’être dans le Languedoc Roussillon (oups, l’Occitanie, je ne m’y ferai jamais !) et peut-être connaissez-vous alors le restaurant "Les grands buffets" à Narbonne ? Si ce n’est pas le cas, je vous invite à y aller (enfin, façon de parler!) car c’est un lieu extraordinaire, que ce soit par la beauté de son décor, par la qualité et la variété incroyable des mets proposés, tous à volonté, même le homard ou le foie gras.

C’est quand on mange dans ce restaurant qu’on regrette de ne pas avoir quatre estomacs comme les vaches !

Fin du hors-sujet.

Dernière modification par Isild (05/06/2017 15h25)

En ligne

 

[+2]    #8 07/09/2017 18h24 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   416 

Bonsoir !

Le problème des 2 % n’est peut-être qu’une histoire d’un petite lettre…
Ainsi je pense que vous serez d’accord avec cette phrase :

- il est possible de sortir sans trop de risque du 2% net(*) par moi (= grâce à mes connaissances)

(*) annuel


M07

Hors ligne

 

[+2]    #9 07/09/2017 21h23 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Banni
Réputation :   126 

Este59014 a écrit :

Bonsoir à tous,

Selon la stratégie de notre hôte pourquoi s’inquiéter du montant fluctuant du capital engagé si on compte vivre des dividendes croissants (et qui en théorie sont également versés en cas de période de récession)?

Notre hote que vous citez ne vis pas de ses dividendes et n’aurait vraissemblement pas pu, Son capital lie a son CTO etait de 450K Euro fin 2013. Il a reinvesti l’integralite de ses dividendes durant ces 3,5 dernieres annees et son capital est maintenant de 479K Euro. Cela aurait fait une moyenne de 8200 euro par an, pas vraiment de quoi vivre correctement sans toucher au capital et cela avec une bourse tres favorable.

Certes cette analyse est simpliste et repose sur un cas particulier, mais je pense qu’il est dangereux de laisse croire que l’on peut etre rentier avec 450K euro sur un CTO, cela me parait plus etre une condition necessaire et non suffisante, loin de la.

D’ailleurs notre hote rapelle regulierement qu’il vit des dividendes de l’entreprise qu’il possede et il partage tres certainement une partie de ses frais avec sa compagne qui dispose egalement d’un capital. Il est d’ailleurs tres honnete et transparent dans la mesure ou toutes ces informations proviennent de sa newsletter. Par contre les raccourcis fait par certains sont assez inquietant.

Cordialement,

T.

Hors ligne

 

[+2]    #10 09/09/2017 13h16 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Je n’ai pas apprécie le "bashing" du portefeuille de notre hote - d’ailleurs ce portefeuille a déjà été a 540k donc pas sympa de prendre le bas plutôt que la moyenne qui serait au-dessus de 500k
Il nous arrive a tous des tuiles… non?
Sur quoi on réagit en réajustant le portefeuille - un peu de temps et ça s’améliore

Donc prenons 500k et le revenu moyen en divis de 5% = 25k
Votre fiscalité en France est votre ennemi numéro 1 si vous voulez en vivre… peut-être que la flat taxe de 30% améliorera le Net percu mais meme 30% c’est énorme.

En phase de consommation ça me prend 5k/mois pour éviter de "compter" 4k pour couvrir les dépenses mais en comptant. {on évitera la critique habituelle : a chacun son niveau de vie…merci! }
Donc 1.2m x 5% en France NET = 60k … mais vu les 30% de flat ça impliquerait 30% de plus en revenus et donc capital de 1.2 +30% = 1.56m ( et 2 millions avec la taxation actuelle des obligations!)

Ailleurs LUX, MALTE, PORTUGAL, UK le NET serait bien different
Au Lux en moyenne en "rentier IH" entre retenue libératoire de 20%, zéro impôts sur gains apres 6 mois de détention, exemption de base de 34k pour couple, exemption de 50% des divis.. je calcule un 10% moyen maximum d’impôts
Ce qui fait que pour mes besoins de 60k - 34k d’exemption … donc 10% sur 26k fait que je dois rentrer 62.6k …il me faudrait 1.25 a 5% m

Dans les FAITS … c’est FAUX je n’ai pas besoin de 1.25 mais 500k = le capital de notre hote car pour couvrir mes dépenses 500k est suffisant :
- j’ai diverses poches dont obligations HY émergentes, CEFs a rendement net moyen brut de presque 10%, un peu de reits : 10% de rendement moyen
- divers stocks dont UK sans retenue BP et RDs etc moyenne 6%
-  j’utilise du levier + je prends regulierement des P-V apres 6 mois de détention … et s’il m’arrive une tuile comme j’en ai eu cette année - meme pas la peine d’attendre 6 mois…
- sauf gros crash …les canards boiteux de l’an passe  rapportent tout de meme du 25% a 35% en P-V ex EDF, Veolia, Suez, Europcar, eurotunnel, intesa …
- de grosses chances que les canards de cette année fassent pareil avec un peu de temps…eh oui suis optimiste de nature! carrefour? rallye? casino ? les tobacco …etc
- appliquer la methose de Bifidus c’est utile aussi!

Conclusion:
1. le 60k vient de 10% sur 300k en obligations, cefs et reits = 30k + P-V realisees
                        5% (nets) de divis sur 200k de stocks  = 10k + gains realises
                        10 %  sur le montant de marge : 250k soit 50% des 500k de départ
                         + gains de capital realises ++
2. vivre ailleurs procure un meilleur rendement pour vivre de notre capital         
                       
3. faut savoir alléger régulièrement ça rapporte plus que les divis et "rouler" ce capital (pas évident de trouver les bons candidats ces jours-ci il est vrai)
+ utiliser un peu de marge - perso 50% c’est confortable et raisonnable a mon stade ayant des positions contrarian et d’obligations vendables rapidement.

Evidemment j’ai d’autres assetts que ceux en bourse et plus de capital que 500k ce qui réduit surement mes "peurs" face au levier - en plus j’utilise du levier depuis 35 ans !

Pour en revenir a Mr Bertrand avec ses 550k et 32k de dividendes - en France- tout a fait possible ! Et sans levier …
Je vous trouve assez pessimiste avec vos 2% net de revenus sur le capital!

Et puis considérez changer de résidence fiscale pour votre phase de consommation!

ATTENTION : certains produits sont pour  INVESTISSEURS AVERTIS

Dernière modification par sissi (09/09/2017 15h22)

Hors ligne

 

[+5]    #11 10/09/2017 12h35 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   97 

Stibbons a écrit :

Mais les "puissants" feront vite fait un lobying intenses pour expliquer aux "pauvres" (petit patrimoine de 100-200000 euros voir moins, qui correspond à la majorité des retraités) que l’Etat va les spoiler de leur patrimoine durement acquis….

Et ils auraient raison…

Je n’ai pas l’impression qu’on fait partie des "puissants" quand on a un patrimoine de 600 000 € à transmettre à ses deux enfants à la fin de sa vie. La société "plus juste" parce que "sans héritage", c’est au mieux de la démagogie et au pire de l’envie ou de la jalousie mal placées, car je ne vois pas ce que les héritiers et d’une façon plus générale les gens "riches" prennent à ceux qui ne le sont pas.

Une société de nivellement par le bas ne fait jamais rêver. Le problème, ce n’est pas qu’il y ait des riches mais que ceux qui ne le sont pas au départ ne puissent pas le devenir un jour grâce à leurs efforts et leurs talents. S’il y a quelque chose dont on crève, en particulier en France, c’est bien de la taxation à tout va qui est tout sauf motivante pour ceux qui ont envie de faire quelque chose et d’avancer.

Fin du hors-sujet pour moi.

Hors ligne

 

[+3]    #12 12/09/2017 17h33 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   163 

Je trouve que l’on pinaille beaucoup dans cette discussion.

Le MSCI world, c’est 11% pas an depuis 1970.

Source: MSCI World - Wikipedia

Et le taux de retrait safe, c’est à dire en investissant au plus mauvais moment du bull market, c’est 4%, pas 3, ni 1, ni 2, ni au doigt mouillé.

L’interview in english de Michael Kitces pour ceux que cela intéresse:

Michael Kitces ? The 4% Rule and Financial Planning for Early Retirement | Mad Fientist

Hors ligne

 

[+6]    #13 12/09/2017 17h44 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   256 

Trahcoh a écrit :

CAC 40 +7% YTD, Eurofins +25% YTD. cqfd.

Le rétroviseur est toujours plus propre que le pare-brise !

Dernière modification par lopazz (12/09/2017 17h44)


If you're not growing, you're dying.

Hors ligne

 

[+2]    #14 23/04/2019 09h49 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   17 

Je viens d’avaler les 19 pages du Topic. Je vais tenter d’apporter mon cailloux à la ruine.

Personnellement, tout ce qui concerne l’état m’importe peu. Je ne compte pas dessus pour quoi que ce soit. A part pour lâcher les 1000€ d’impôts mensuel.
Principe de base : "il est plus facile de se changer soit que de vouloir changer les autres".

La France est un pays ou le travail est mal vu, tout comme l’est l’argent. Je gagnais environ 2300€ net en France. De mon point de vue, 2300€ net est insuffisant. C’est pourquoi j’ai décidé de déménager etc (voir ma présentation pour plus d’information).

Ma vision consiste à :
- d’une part profiter de la vie (de mon point de vue), voiture sympa, partir en weekend 1 fois par mois dans un bel hôtel avec Madame, s’acheter des fringues de qualités, aller au restaurant chaque semaine sans regarder à la dépense. Avoir un bel appartement dans une résidence de standing. Vivre la vie à 200% !
- d’autre part épargner et investir

Pour avoir ce train de vie et une épargne d’~ 2K par mois, il faut gagner au minimum 5 200 € mensuel avant impôt. Et ça c’est pour un couple sans enfant (Attention c’est ma vision personnel, la ou je vis). Pour répondre à la question donc, si je considère ne plus à devoir épargner, il me faudrait une rente de 3200 € par mois avant impôt ~700K à 5%. Ceci juste pour moi.

Il suffit ensuite de mettre son cerveau en mode "solutions". Je n’avais donc pas le choix, ne souhaitant pas réduire mon train de vie et voulant devenir rentier, il fallait gagner plus.

Plutôt que de passer ses samedi avec un Gilet Jaune dans la rue à revendiquer, je préfère lire et me cultiver pour augmenter mon capital "connaissance". De ce fait, avec les solutions trouvées, j’ai fait salaire x2.5 à 25 ans. Tout le monde peut le faire. Il faut juste savoir se sacrifier, et, travailler dur. Mais ça, une minorité sait le faire. Pendant ce temps, la majorité critique, jalouse. Et le plus drôle dans tout ça, c’est que plus le temps passe et plus je m’enrichis.
Tous mes potes m’envie, me demande comment faire. Je leur propose de les aider, j’envoie des contacts, exemple de CV pour trouver un job, … Devinez combien ont tenté cette aventure ? ZERO.

Ainsi, tous ces débats m’amuse maintenant. La seule chose qui peut vous faire changer de vie, c’est vous et vous seul. Le voisin, ce qu’il fait, on s’en tape !

Pendant que la majorité regarde le voisin comment il est ou ce qu’il fait, je préfère agir pendant que le voisin me regarde en me prenant pour un fou, un égoïste qui se la pète avec sa grosse bagnole. Je vous le dis, ça m’amuse smile

Belle journée !

Dernière modification par LoopHey (23/04/2019 10h09)

Hors ligne

 

[+3]    #15 23/04/2019 11h06 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   298 

Loophey,

Warren Buffett dans sa prime jeunesse, quand sa femme voulut refaire leur cuisine, racontait à un de ses amis qu’il était horrifié par le prix… parce que le vrai coût de la cuisine en question n’était pas de X $, mais bien de X $ multiplié par X années passées à composer à X %.  (vous vous doutez bien que ce dernier X, chez Buffett, était à 2 chiffres).

En gros, si le différentiel entre une voiture lambda et la « grosse bagnole » semble être de, disons, 200 euros/mois, sur 10 ans passés à composer à 8%, il s’agit de constater que le différentiel est bien plus proche de 431 euros/mois.

Je me permets cette remarque au passage parce que, dans mon parcours, une des meilleures décisions que j’ai jamais prise fut de renoncer à acheter une Audi TT pour me rabattre sur une bête Peugeot et d’avoir investi tout le reste. Puis d’avoir appliqué cette approche à la plupart de mes décisions importantes. Ce qui me permet d’être dans une situation d’indépendance totale depuis plusieurs années.

Dans 15 ans, au vu des sommes que vous semblez aimer dépenser en choses « somptuaires » (et donc objectivement dispensables), on parle certainement de centaines de milliers d’euros qui ne seront pas sur votre compte. (mais qui auront nourri des entreprises dont je suis probablement actionnaire… tout n’est pas perdu…)

Chacun fait comme il l’entend, évidemment. Mais le « vous » dans 15 ans portera probablement un autre regard sur le parcours que vous ferez.

Fin de la parenthèse & bon vent.

Hors ligne

 

[+2]    #16 23/04/2019 12h12 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   10 

Bonjour,

Bravo.

Quand on voit tous ces fainéants qui travaillent pour un SMIC après avoir fait des études et qui ont en plus des enfants à charges. Dire qu’ils se battent depuis des mois pour grapiller des miettes et essayer de conserver des acquis (système de santé, retraite, code du travail…). Quelle perte de temps et d’argent.

Je ne comprends pas pourquoi on y a pas pensé plus tot.

On va tous travailler 13h par jour (voir votre présentation) en Suisse tout en profitant du système de protection français. Le prix de l’immobilier frontalier risque d’augmenter mais cela permettra d’assurer un meilleur avenir pour tous.

Dernière modification par gandolfi (23/04/2019 12h13)

Hors ligne

 

[+2]    #17 23/04/2019 14h54 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   17 

J’écris peu sur le forum. Mais le message de loophey me fait réagir.
Je trouve très prétentieux et donneur de leçon de sa part, du haut de ses 25 ans et peut-être 2-3 ans d’expérience professionnelle, de dire: faites comme moi, c’est comme ça qu’il faut faire.

Peut-être la fougue et l’insouciance de son jeune âge…

Gardez les pieds sur terre. Un peu d’humilité. Vous êtes motivé, c’est bien, mais gardez vous de donner des leçons. Chaque personne, chaque parcours est unique.

Pour revenir au sujet, je considère que si j’avais 1 million d’€ et une résidence principale payée, alors je pourrais vivre de mes rentes.
Je n’en suis pas là.

Hors ligne

 

[+2]    #18 24/04/2019 10h14 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   17 

C’est vrai, mais plus de temps libre ça peut être aussi plus de dépenses. Car plus de loisirs.

Je préfère passer mon temps à jouer au Golf, qu’à tailler des haies ou faire le ménage…

Hors ligne

 

[+2]    #19 24/04/2019 16h10 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   91 

Alors quel capital pour poser votre démission ?

En fait je réfléchissais comme ça avant, combien il faudrait pour démissionner, parce que je savais qu’en gardant mon ancien boulot j’allais directement au burnout.

Mais comme maintenant mon boulot présente un certain intérêt et ne comporte pas trop de contrainte, je réfléchis différemment. Je peux me permettre de m’investir comme je le souhaite dans mon travail (et en changer si nécessaire), sans craindre quoi que ce soit.

Plus le montant du capital net augmente (j’ai quelques années de remboursement de prêts locatifs devant moi), moins je me sens stressé.

Ça me fait penser au message mentionné par @FunnyDjo un peu plus tôt ce jour sur le lien entre argent et confiance en soi (MMM).

Plutôt que de me dire de combien j’ai besoin pour démissionner, je me dis combien ai-je besoin pour ne plus me soucier/stresser au travail (ce qui par ailleurs rend le travail relativement plus acceptable).

La confiance en soi, qui augmente avec le capital que l’on détient, rend tout le reste beaucoup plus tranquille.

Pour revenir au sujet initial, à titre personnel avec 600.000e de capital et la RP payée, je me sens libre, je le suis déjà même si l’objectif n’est pas atteint car je sais que ce n’est qu’une question de temps.

Dernière modification par maxlille (25/04/2019 09h15)

Hors ligne

 

[+2]    #20 25/04/2019 17h30 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   83 

Bonjour,

Une fois de plus,  la question est: où allez vous vivre?
Je suis arrivé à Yaounde mardi soir et je suis allé au marché ce matin.
4,20 € le kilo de filet de boeuf,  4 € le kg de bar, 1.5 celui de maquereau. Ajoutez un kg de tomates pour 0,40 €.

Donc, comme il a déjà été dit, le capital nécessaire sapprecie en fonction du niveau des dépenses.

Mafo

Hors ligne

 

[+2]    #21 25/04/2019 17h53 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1176 

Perso, pour répondre à cette question, je réfléchis en termes de (1) styles de vie envisageables pour moi et (2) composition du patrimoine.

S’agissant des styles de vie de "rentier" que je pourrais envisager, et des patrimoines qu’ils nécessiteraient :

1) Je pourrais vivre tranquille tout seul chez moi "à l’aveyronnaise", à la campagne, avec des dépenses minimales, mais tout en vivant confortablement (sans autre sacrifice que les grands voyages). C’est la vie qu’ont menée la plupart de mes ancêtres et souvent je me dis qu’ils étaient sans doute plus libres et plus heureux que moi. Style de vie minimaliste et autonome (jardinage etc.), mais sans excès. Mon budget pour ce style de vie est 10k€ / an.

Pour cela il me faudrait un portefeuille boursier de 200k€ (j’estime qu’un total return de 5% sur le long-terme est raisonnable) + une résidence principale chez moi à la campagne (disons 200k€) + des liquidités de précaution (livrets, PEL, fonds €) de 100k€ pour faire face aux accidents de la vie, heureux ou malheureux. [En effet, rentier ou pas, on doit à mon sens toujours garder des liquidités de précaution pour faire face aux aléas de la vie, donc un patrimoine 100% boursier, dédié entièrement à la rente, ne me semble pas approprié.] Soit un patrimoine total de 500k€.

2) Je pourrais vivre seul avec un train de vie beaucoup plus confortable (RP en ville + RS à la campagne, par exemple) et sans rien sacrifier du tout, donc en faisant des voyages quand je veux (sans délirer sur les coûts, quand même). Evidemment une résidence secondaire peut apparaître comme un luxe, mais elle permet de réduire les dépenses de vacances et perso il m’est difficile d’envisager de ne pas conserver mes racines en Aveyron (je déprimerais si je ne devais vivre qu’en ville, et ma compagne déprimerait sans doute si elle ne devait vivre qu’à la campagne). La détention de logements multiples augmente les coûts fixes (charges de copropriété, impôts locaux, EDF etc.) : par exemple actuellement, avec 1 RP et 2 RS j’ai des coûts fixes de 6k€ / an, qui pourraient augmenter à 8-9k€ / an une fois que je ne les partagerai plus avec mes parents (qui ont l’usufruit de certains de ces biens). Au total j’estime mes dépenses totales, avec ce style de vie, à environ 25k€ / an. C’est en gros le niveau de mes dépenses ces dernières années (je ne suis pas encore rentier mais j’ai pas mal de dépenses de voyages en partie liées à mon expatriation pour le travail).

Pour cela, il me faudrait un portefeuille boursier de 500k€ + une résidence principale en ville (disons 200k€) + une résidence secondaire à la campagne (disons 200k€) + des liquidités de précaution de 100k€. Soit un patrimoine total de 1M€.

3) Je pourrais vivre en famille, avec compagne et enfants, de façon confortable mais pas trop dépensière (en gros comme dans le 2e style de vie, mais en famille). Evidemment les dépenses seraient bcp plus importantes : ma compagne aime les voyages, l’alimentation bio, il faudrait prévoir de grosses dépenses de santé et d’éducation etc. J’estime qu’avec des dépenses de 50k€ / an nous pourrions très bien vivre, sans sacrifices ni souci pour l’éducation de futurs enfants.

Pour cela, il me faudrait un portefeuille boursier de 1M€ + une résidence principale en ville (disons 200k€) + une résidence secondaire à la campagne (disons 200k€) + des liquidités de précaution nettement plus élevées (compagne + enfants = bcp plus d’aléas, positifs ou négatifs, que quand on vit seul), de 300k€. Soit un patrimoine total de 1,7M€ (avec l’avantage qu’on est 2 à le construire).

Afin de m’ouvrir toutes ces options, et donc d’avoir le style de vie qui me plaît à l’instant t (puis d’en changer éventuellement), il était important pour moi de construire un patrimoine suffisant pour la plus "luxueuse" de ces options. C’est désormais le cas, donc je considère que le patrimoine additionnel que je suis en train de construire servira à un train de vie plus bourgeois, et à divers projets avec ma compagne et pour ma famille.

Je pense que c’est une erreur (1) de ne raisonner qu’en termes de patrimoine boursier sans considérer le besoin de liquidité de précaution et (2) de projeter ses désirs à l’instant t sur un horizon indéterminé (en vieillissant, nos goûts peuvent évoluer).

maxlille a écrit :

En fait je réfléchissais comme ça avant, combien il faudrait pour démissionner, parce que je savais qu’en gardant mon ancien boulot j’allais directement au burnout.

Mais comme maintenant mon boulot présente un certain intérêt et ne comporte pas trop de contrainte, je réfléchis différemment. Je peux me permettre de m’investir comme je le souhaite dans mon travail (et en changer si nécessaire), sans craindre quoi que ce soit.

Plus le montant du capital net augmente (j’ai quelques années de remboursement de prêts locatifs devant moi), moins je me sens stressé. (…)

Plutôt que de me dire de combien j’ai besoin pour démissionner, je me dis combien ai-je besoin pour ne plus me soucier/stresser au travail (ce qui par ailleurs rend le travail relativement plus acceptable).

La confiance en soi, qui augmente avec le capital que l’on détient, rend tout le reste beaucoup plus tranquille.

Entièrement d’accord avec vous. Pour moi, dans l’indépendance financière (comme dans tous les domaines importants de la vie : vie professionnelle, amoureuse, familiale, spirituelle), l’important n’est pas la destination : c’est le chemin.

Peu importe à quel niveau chacun définit l’indépendance financière : l’important, c’est de prendre en main sa vie, de se confronter à des questions financières qui sont souvent perçues comme complexes et anxiogènes, de travailler pas à pas vers ses objectifs et une plus grande liberté, non seulement patrimoniale, mais surtout intellectuelle et morale. Et cela - bien plus que le rêve d’un farniente infini sur une plage - c’est la source d’une vraie sérénité et du bonheur d’être libre et de protéger les siens.

Perso, je sais déjà que je travaillerai jusqu’à ce que je n’en aie plus la force, mais de façon toujours plus libre et sans percevoir ce travail comme un joug mais plutôt comme un moyen (parmi d’autres) de me réaliser.

mafo a écrit :

Bonjour,

Une fois de plus,  la question est: où allez vous vivre?
Je suis arrivé à Yaounde mardi soir et je suis allé au marché ce matin.
4,20 € le kilo de filet de boeuf,  4 € le kg de bar, 1.5 celui de maquereau. Ajoutez un kg de tomates pour 0,40 €.

Donc, comme il a déjà été dit, le capital nécessaire sapprecie en fonction du niveau des dépenses.

Mafo

Je vous conseille aussi les avocats et les mangues, excellents et à 5-10% (mon estimation) des prix européens. En ce moment je ne mange que ça ;-)

Dernière modification par Scipion8 (25/04/2019 18h04)

Hors ligne

 

[+2]    #22 26/04/2019 08h30 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

mafo a écrit :

Bonjour,

Une fois de plus,  la question est: où allez vous vivre?

Donc, comme il a déjà été dit, le capital nécessaire sapprecie en fonction du niveau des dépenses.

Mafo

C"est vraiment la bonne question!
Selon le cout de vie et la fiscalité le capital nécessaire peut-etre la moitié ou 60% de ce qu’il faut en France pour un style de vie equivalent.

Suis en phase de consommation seulement depuis plus de 10 ans et ne vis que de mes revenus boursiers. Et ca nous prend dans les 50k a 60k pour éviter de compter…
Bien sur ca coute plus cher de vivre dans 2 pays avec donc d’avoir les charges de 2 biens - sans compter les trajets de 2500 kms (aller seulement) tous les 3 mois.

Si je réduisais a un seul pays …  36k serait suffisant.. avec resto et voyages a volonté… et pour avoir ce revenu il suffit d’une poche de preferentielles de 400k puisque ces revenus sont exempts d’impôts.

Sauf que je crois a la diversification donc ma poche actions est 2 a 3 fois plus élevée …car j’ai du mal a resister a la tentation haha!

Cette année je pense réduire mon portefeuille d’actions trop volatile car je cherche a réduire le temps que je passe devant l’écran… et plutot faire plus d’allers-retours en devises…

Donc oui 500k est largement suffisant pour nous pour avoir les revenus nécessaires pour 2 personnes- avec une merco E cross over et une RP payee … Mais pas pour la paix de l’esprit en vieillissant!

Je vois autour de moi des gens qui vivent confortablement avec bien moins que ca - qui n’ont pas de revenus boursiers juste leur cheque de pension et qui ont une RP payee, une SUV, un bateau pour peche ou ballade en mer , une voiture de sport collection.. et une grosse moto…

Tout est relatif… mais Carpe Diem!

Dernière modification par sissi (26/04/2019 08h31)

Hors ligne

 

[+4]    #23 26/04/2019 16h06 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   163 

En même temps, le gamin qui travaille chez mac do ça fait tâche avec la belle bagnole, les belles fringues, et le bel appart.

Moi je suis fier d’avoir travaillé pour un salaire de misère à 18 ans. L’expérience est irremplaçable, et je sais que je n’y retournerai jamais. Chaque mois d’été travaillé m’a également m’a permis de valider un trimestre d’activité pour la retraite, même au smic.

Je conçois que cela ne soit pas rentable d’envoyer un enfant au boulot si le temps de travail du parent rapporte 4 fois plus, mais je ne ferai pas d’extra pour le confort des mes enfants. Si ils veulent vivre dans le luxe (ou dans la soie comme on dit dans mon village) comme certains travailleurs trans-frontaliers du forum, ils devront suer.

Je remercie mes parents pour cette éducation.

C’est certain que si il vous faut du capital pour les enfants, les petits enfants, et la suite, vous aurez besoin de plusieurs millions d’euros pour vivre de la bourse.

Dernière modification par Trahcoh (26/04/2019 16h07)

Hors ligne

 

[+2]    #24 27/04/2019 14h25 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

Trahcoh a écrit :

Il me semble que vous vivez de vos obligations Sissi. Avez-vous basculé votre capital sur les préférentielles évoquées plus haut? Ou autres actions?

Si c’est le cas, nous avons un témoignage, chiffré en plus.

A mes debuts sur le forum je n’avais que des obligations internationales en portefeuille mais depuis l’annonce du Brexit et vu la baisse des coupons… je me suis tournée vers les actions UK et etfs … les CEFs et preferentielles . Comme j’avais beaucoup d’USD je me suis mise aux preferentielles a la place de quelques obligations.

J’ai du adapter ma strategie a la fiscalite du Luxembourg ou la retenue libératoire sur coupons est passée de 10 a 20% quand l’exemption sur dividendes est de 50% en plus d’une non-imposition des P-V apres 6 mois de détention. Dans notre situation ca permet dans les 85k de revenu de divis sans impots.
J’ai du réadapter encore le portefeuille a mon passage en RNH ces derniers mois…d’ou mon focus sur le revenu régulier indispensable et non taxe.

Ce que j’essayais de souligner c’est qu’avec un 500k qui rapporte dans les 4k+ par mois NETS (P-V non incluses) je couvre mes dépenses…
Si on a les "guts" pour utiliser du levier 300k peuvent fournir le meme 50k - mais ca c’est une question de tempérament et de culture - je réfère a la culture anglo-saxonne bien plus orientée risque… Ou obtenir bien plus de revenu grace au levier sur le 500k…

L’immo c’est statique compare a la bourse, n’est ce pas? J’avais vendu tous mes biens avant d’aller naviguer quelques années. Mais en 2015 et 2016 j’ai voulu rebalancer mon patrimoine avec 2 biens que nous occupons dont une maison en bord de mer - apres vente de notre bateau. Ces biens coutent des sous plutot que d’en rapporter haha!

Comme LaurentHu et Zebonder j’ai constitue dans les creux une belle poche de preferentielles, etfs d’obligations EM. Il me reste peu d’obligations EM du temps ou je ne faisais que des tranches de 100 ou 200k !
Et oui je trade les actions pour divis ou P-V mais vous savez comme moi qu’avec le yoyo des marches on ne peut pas compter dessus …
Suis tres diversifie - style 200 a 250 positions - 

Chez IB sur TWS j’ai séparé les poches: celle en preferentielles + celle en etfs EM et obligations EM me donnent le revenu recherche.
J’utilise le levier que me donne cette poche pour trader les actions et les devises et la c’est rock-and-roll - on a connu un décembre qui me rappelait d’autres crashs que j’ai vécu.

La bourse c’est excitant. Faut pas avoir trop peur.
La poche preferentielles est celle qui a booste le portefeuille avec mes achats massifs debut janvier - que j’ai beaucoup allege - regardez la performance de Miguel pour avoir une idee…

Un ami a plutot 500k en obligations de tres bonne qualité et utilise du levier pour obtenir le meme revenu de 50k/an sans avoir a s’en occuper.

Chacun son style et ses compétences.
Mais pouvoir agir sans se soucier de la fiscalite et avoir ce flux de revenus qui rentre c’est la clef - en phase de consommation.

Hors ligne

 

[+4]    #25 27/04/2019 23h06 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   583 

[b a écrit :

Trahcoh[/b]]9.6 % de rendement hors plus-values et sans levier? Soit vous avez acheté en 2009, soit quelque-chose m’échappe.

En fait debut janvier de cette année le rendement moyen des preferentielles etait plutot de 11% a 12% - aujourd’hui ca tourne autour de 9 %
Avez vous regarde les preferentielles - surtout celles sans retenue?

Il y a régulièrement des opportunités - j’en ai allège certaines quand le prix est passe au-dessus du pair - et je renforce ailleurs…

Pour le levier comme dit plus haut je n’en utilise pas pour mes positions en USD puisque j’avais deja beaucoup d’USD depuis longtemps… mais ces positions me donnent un excellent levier pour acheter des positions en euros et GBP ou le taux est dans les 1.25/an max. en moyenne comme par ex des etfs obligations EM en euros ou hedge euro de i-shares ou le cash down a l’achat est de 15% seulement. EX EMBE Isin IE00B9M6RS56 d’ou un excellent rendement sur le 5 % de base, distribution mensuelle, ex sur 10k on ne met que 1.5k de cash, le levier euro coute 1% passe les premiers 100k … calculez selon le levier qui vous est acceptable. On parle d’un etf EM souverain tres diversifie.
iShares J.P. Morgan $ EM Bond EUR Hedged UCITS ETF (Dist) | EMBE

Pour vous répondre oui le 500k de positions sans levier me donnent bien 48 ou 50k - bien sur en procédant a des allégements et renforcements fréquents. Je roule ici et la: si je vends juste avant ex-div un 10k de preferentielles je les investis directement dans d’autres preferentielles décotées qui payent 1 ou 2 mois plus tard.

Bien vu M07 comme d’hab! Et merci pour la taquinerie!

Dernière modification par sissi (27/04/2019 23h30)

Hors ligne

 

[+4]    #26 28/04/2019 22h11 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   17 

Traitant beaucoup d’obligations pour le compte de mes clients je suis pour le moins surpris par les derniers mesages de sissi et M07. Je me permettrais quelques remarques et/ou demande de précision pour que les moins initiés (toufou, cornuskousa, etc.) aient bien conscience des avantages et risques des obligations.

Sissi, "vous placez en obligations IG a coupon moyen de 5+% … ca vous donne a une banque privée entre 50 et 70% de levier selon le cas. Beaucoup de ces obligations ont ete sous le pair cette dernière année…"
Les obligations IG avec coupon de 5% ont en général rarement été sous le pair ces dernières du fait des taux bas et des spreads de crédit extrêmement bas eux aussi. Il existe bien sûr des obligations telles que vous les décrivez mais c’est fréquemment des sociétés sur lesquelles il y a eu des coups de stress, ou bien du deep subordinated. Bref trouver ce genre de pépite avec un risque limité demande beaucoup de suivi pour éviter les problèmes et un excellent market timing. Je parle en euros évidemment.

M07, "une baisse des taux peut être une opportunité d’achat d’obligations."
La baisse des taux entraîne mécaniquement la hausse du prix des obligations (à spread de crédit constant bien sûr), donc une baisse de taux ne me semble pas franchement être une opportunité d’achat, c’est même plutôt l’inverse. On essaie généralement d’acheter quand les taux (spread et/ou govies) montent et revendre dans le cas que vous citez si on veut gagner de l’argent.

"Certes, le cours des obligations peut baisser à cause d’une remontée des taux. Mais :
- Cette baisse touchera plus les obligations à bas rendement que celle à "high yield" (une obligation à 8 % sera peu affectée par un taux de base passant de 2 % à 2,25 %)"

Tout dépend de ce qui crée la hausse de taux: hausse du govies ou hausse des spreads de crédit? Dans le cas d’une hausse du rendement suite à un stress sur les spreads de crédit les obligations HY souffrent potentiellement beaucoup plus que les IG. Cela a notamment été le cas lors de la baisse des prix du pétrole qui a engendré un stress sur le refinancement de beaucoup de HY US qui étaient très exposées au prix du baril.

"À l’échéance, toute baisse sera annulée, car l’obligation sera remboursée au nominal."
Les accidents de crédit arrivent bien plus fréquemment que ce que beaucoup d’investisseurs pensent. Ce n’est certainement pas votre cas mais il est important que des investisseurs plus novices aient bien conscience de ce risque loin d’être anodin.

Hors ligne

 

[+2]    #27 30/04/2019 11h50 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   19 

La discussion est partie sur des exemples précis (Préf. et ETF Em.) mais pour moi ces 2 là ne doivent représenter (être juste des boosters) qu’une part relativement réduite d’un patrimoine global pour un rentier.

J’imagine que le patrimoine de Sissi par exemple n’est pas constitué à 100% de préf. + cet ETF bonds émergents, et qu’il y a bien d’autres actifs/liquidité à côté.

Sinon le rentier "moyen" n’aura surement pas envie de passer un temps énorme à gérer très activement (personnellement dans ce cas, je préfère continuer mon activité bien plus rémunératrice et sans les risques de pertes).

Donc pour revenir au sujet de ce topic, de manière plus générale, je viserai + les 5% brut de rendement régulier sur mon patrimoine global (ce qui est déjà bien, voir la période 1999-2009).
Aucune envie de voir la valeur de ce patrimoine fondre comme neige au soleil en cas de grosse crise.
Exemple, en se basant sur les données de la crise de 2008, avoir un max drawdown de -15% max (et avoir toujours en sortie de crise un montant de rentier très suffisant).

A moins d’être prêt à reprendre une activité pour renflouer les caisses en cas de grosse chute, je dirai que la stratégie doit être basée essentiellement sur la limitation des risques (diversification au maximum) surtout quand la rente sera uniquement basée sur çà et sans retraite à côté.

Bien sur ces considérations sont différentes selon le montant du patrimoine et l’aversion au risque propre à chacun.

Dernière modification par byann22 (30/04/2019 11h53)

Hors ligne

 

[+2]    #28 30/04/2019 12h35 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   17 

sissi, votre message comporte deux parties distinctes :

- sur les oblig IG en 2018 voici un autre graphe Bloomberg avec les données à chaque fin de trimestre pour 2018. Les résultats sont peu ou prou les mêmes que dans le graphe précédent:

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/18710_capture1.jpg

On est loin du 6% qui a été évoqué plusieurs fois. Je répète à nouveau que je ne dis pas que cela est impossible mais que cela reste du domaine du rare et tient plutôt du cas particulier que de la normalité, aussi bien en 2019 qu’en 2018. Les moyennes représentent quand même une tendance de marché, non? Ou bien sont-elles bonnes à jeter à la poubelle sans autre forme de procès? smile

Pour ce qui est des frais et du service, les gros investisseurs sont bien mieux lotis que les petits croyez-moi. Parole de petit investisseur.

- sur l’intérêt de ne détenir que des euros je vous rejoins totalement. Ceci est d’autant plus vrai pour les expatriés. Bien qu’étant résident physique et fiscal français je ne mets pas tous mes oeufs dans le même panier non plus en étant diversifié principalement en euro et dollar.

Je pense malgré tout qu’il faut bien avoir une devise de référence et c’est généralement celle dans laquelle on doit acheter son bifteack (ou autre pour nos amis végétariens). Je crois que c’est de facto l’euro pour la grande majorité des membres de ce forum.

On a fait plusieurs opérations sur des devises émergentes pour nos clients, les plus spicy ont sans aucun doute été sur le TRY en 2018, c’était rock’n’roll. Le RUB et MXN nous ont également permis de dégager de belles plus values (yield + devise). Mais c’est à utiliser avec parcimonie car les devises peuvent en effet avoir des mouvements assez erratiques.

byann22, tout à fait d’accord avec vous et merci de recentrer le sujet.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech