Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#326 10/09/2017 20h55 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   59 

GBL j’espère que votre intervention est une blague
L’intervention de parisien n’est qu’une suite de propos deb….. sur les fonctionnaires
Que parisien soit aigri est une chose , que vous fassiez semblant de ne pas comprendre me dépasse

Hors ligne

 

#327 10/09/2017 21h03 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   241 

Edit : post supprimé ; je pense de plus en plus que la motivation majeure de certains et de faire déraper les sujets vers de la polémique qui ne peut que nuire au forum.

Dernière modification par Iqce (10/09/2017 21h22)

Hors ligne

 

#328 10/09/2017 21h14 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   667 

Je ne comprends rien à la polémique. En lisant parisien je me disais qu’il confirmait qu’il n’était pas un troll. Je ne comprends pas la réaction de Neo qui me semble inappropriée, il laisse entendre des propos que parisien n’a pas tenu. J’ai relu le message de parisien et ai eu la même réaction que GBL, on ne peut pourtant pas soupçonner ce dernier d’être un soutien de premier choix.

Ca ne va pas plus loin, répondez-lui point par point statistiques à l’appui et sans tomber dans la caricature car c’est vous qui la faites.

Hors ligne

 

#329 10/09/2017 21h37 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   36 

Stibbons a écrit :

Je serais pour un prélèvement de 100% au dela de 200000 euros par enfants.

Je trouve votre proposition assez amusante, sachant que dans votre présentation, certes qui remonte à quelques années, vous disiez :

Stibbons a écrit :

Vous devez le deviner, je suis un peu excédé par les impôts. En TMI 30, je paye un max, et sans aucune réduction d’impot.

Personnellement je suis pour un impôt universel sur le revenu (payé par tout le monde) mais contre les frais de succession. En effet, pour ces derniers cela revient à dire que : tout ce que je possède ne m’appartient pas réellement car si je choisis de le donner à quelqu’un, je dois dédommager en premier l’état. Néanmoins, ce n’est pas le sujet de ce topic.

Quel capital pour vivre en bourse ?

J’ai vraiment apprécié toutes les interventions cependant à l’instar du topic sur le caractère actif ou non de la résidence principale il sera impossible d’y répondre au plus juste.

Si vous êtes célibataire, marié(e) avec un conjoint qui veut/ne veut pas poursuivre son activité, avez des enfants (jeunes, en passent de faire des études, …), des petits enfants, si vous êtes soumis à la fiscalité française, si vous souhaitez consommer votre capital, votre niveau de rente et votre stratégie boursière, la réponse sera différente. En plus pour corser le tout, votre situation va certainement changer dans les années qui viennent : de célibataire à marrié, puis enfants, etc.

Pour la stratégie, celle la plus classique en bon père de famille qui consiste à passer par une PEA (pour défiscaliser) et choisir des actions à hauts dividendes avec grosses capitalisations, peut se tranformer en "bon père de famine" (l’expression n’est pas de moi). Ceux qui ont acheté du EDF et/ou du Neopost comprendront certainement de quoi je parle. Heureusement, il y a les "dividendes aristocrates" mais avec 2% de dividendes je me demande s’il faut vraiment investir en bourse.

Il y aussi l’investissement passif, mais la majorité des personnes ici n’ont pas besoin de se forcer pour épargner selon moi. C’est simple, facile, on ne réfléchit pas, mais je doute que les performances soient réellement merveilleuses. Avec les ETF au faible frais c’est toujours mieux.

Exemple pour moi en début d’année. Je voulais investir dans le secteur des boissons et j’avais sélectionné ABI et Heineken. J’ai privilégié la première société pour son dividende. J’ai eu tord la seconde avait un dividende moins bon mais a fait 20%.

C’est pourquoi, je trouve que le post de Sissi (#304 vraiment intéressant même si je n’ai pas tout compris) et ceux sur les bonus cappés, etc., nous livrent une vision moins courante de la bourse avec de réelles performances. Toutefois ces stratégies ne sont pas forcément les aisées à maîtriser et sont réservés aux boursicoteurs avisés.

Et puis c’est quoi un rentier ?

Il y a des rentiers sur ce forum mais certains ont abandonné leur vie de courses aux rats pour une autre activité, qui peut s’avérer là encore tout aussi prenante. Ne me dites pas que gérer une dizaine de locataires est facile. Par contre, ces rentiers semblent plus épanouis qu’avant et c’est cela le plus important.

Quand je vois Cricri - qui est un modèle pour tout futur rentier et j’espère qu’il ne m’en voudra pas de l’avoir pris en exemple - , ces projets se suivent. Il a quitté la "rat race" mais il courre encore. Il n’a plus sous sa responsabilité un nombre de patients mais celles d’artisans, etc. Lorsqu’il dit que, plus tard il vendra tout pour arrêter. Il vendra certainement mais il fera une autre activité à la place. Il sera certes rentier mais continuera à travailler. C’est un passionné, il a cela dans le sang.

Je ne souhaitais pas faire long mais je pense qu’il y a néanmoins une réponse à fournir à ce topic. D’ailleurs, elle est simple. Il suffisait d’y penser. Le capital nécessaire pour vivre de ses placements boursier devra être le plus élevé possible car au moment de partir le futur rentier aura peur de sauter le pas : j’ai besoin de 500 000 mais maintenant que je les ai et que les enfants veulent faire des études (ou autres raisons, elles seront toute valables) pourquoi pas 1 000 000, etc.

C’est d’ailleurs cette somme que je me suis fixé mais je lis toujours avec plaisir le topic suivant : Deux rentiers très modestes : 330 k€ de capital, à deux ! qui nous montre que l’on peut vivre avec un petit capital.

En tout cas, je continuerai à vous lire avec plaisir en attendant mon premier million.

Hors ligne

 

#330 10/09/2017 21h38 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Banni
Réputation :   280 

Bonsoir,

Les privilèges réels ou supposés des fonctionnaire ne trouvent pas vraiment leur place dans cette discussion : par définition, le fonctionnaire actif ou pensionné ne vit pas de ses seuls revenus boursiers, mais aussi de son traitement ou de sa pension.

Pour les pensionnés, la discussion est absolument sans objet : je ne m’imagine pas écrire au Trésor pour renoncer au bénéfice de ma pension au motif que la bourse est florissante. A ce jour, l’année 2017 est un peu exceptionnelle en ce sens que la hausse de mon portefeuille est supérieure aux 8 mois de pension que j’ai perçus, mais cela ne se reproduira pas chaque année.

Pour les fonctionnaires actifs disposant d’un gros portefeuille  reçu en héritage, la question d’une cessation d’activité pour vivre de ses revenus financiers peut en effet se poser. De ce point de vue, il est avéré que le fonctionnaire dispose d’un avantage comparatif par rapport au salarié du privé puisqu’il a droit à 10 ans de congé sans traitement. En d’autres termes, s’il a dilapidé son portefeuille avant 10 ans, il pourra toujours retrouver son emploi public.

Hors ligne

 

[+1]    #331 10/09/2017 22h26 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   51 

Une source pour élever le débat sur la pénibilité :-) :
Future réforme des retraites : le point sur l’espérance de vie des fonctionnaires

Parisien a raison pour les fonctionnaires de catégorie A et B.
Neo 45 a raison pour les fonctionnaires de catégorie C.

Match nul, chacun retourne dans un coin du ring.

@Stibbons, votre proposition me fait bondir. Si je travaille, c’est pour que mes enfants aient une vie meilleure que la mienne, pas pour entretenir la roue ad vitam.

Par ailleurs, cela n’empêcherait en rien la reproduction sociale qui est également culturelle.

Et pour ce qui va au dessus de 200k€, vous en faites quoi? Boucher le trou du budget? Monter un kolkhoze?

Dernière modification par FastHand (10/09/2017 22h33)

Hors ligne

 

[+1]    #332 10/09/2017 23h00 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

@ GBL et Surin

Parisien a écrit :

forte probabilité de mourir usé avant 70 ans? a fortiori pour un fonctionnaire? C’est quoi ce cliché ridicule?

Moi ce que comprends de ces deux lignes c’est que pour Parisien :

. Il n’y a pas de forte probabilité de mourir avant 70 ans… je n’ai aucune statistique à ce niveau donc soit, je ne relève pas ce point général.
. Et il est encore moins probable que cela puisse arriver (cf mourir usé avant 70 ans) pour un fonctionnaire… Et c’est là que je tique, car je ne vois pas ce qui permet de laisser entendre qu’un fonctionnaire de terrain aurait moins de risque de "mourir usé avant 70 ans" que n’importe quel autre travailleur.

Donc mon propos revenait justement à faire le distingo entre le fonctionnaire bien planqué au chaud dans son bureau climatisé qui n’en fout pas une (personnage, sûrement un peu caricatural, mais qui doit bien exister), et le fonctionnaire de terrain qui lui peut avoir un travail tout aussi pénible que n’importe quel travailleur du privé.

Édit : Je réagissais uniquement à ces deux lignes (voir citation au début de mon message), et non pas au reste du message de Parisien.
Alors en le relisant le message de Parisien j’admets que ma réaction a peut-être été un peu forte, mais je ne peux quand même pas m’empêcher de voir une sorte de sous-entendu comme quoi les fonctionnaires dans leur ensemble sont forcement mieux lotis que le reste que le reste de la population. Voilà, c’est tout.

Je ne souhaite en aucun cas lancer la moindre polémique… Je ne l’ai jamais fait depuis que je fréquente ce forum, ce n’est pas pour commencer aujourd’hui !

Dernière modification par Neo45 (10/09/2017 23h14)


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

#333 10/09/2017 23h44 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1769 

FastHand a écrit :

Une source pour élever le débat sur la pénibilité :-) :
Future réforme des retraites : le point sur l’espérance de vie des fonctionnaires

Parisien a raison pour les fonctionnaires de catégorie A et B.
Neo 45 a raison pour les fonctionnaires de catégorie C.

Match nul, chacun retourne dans un coin

En lisant la référence que vous citez, je n’arrive pas  vraiment à votre conclusion :  cette référence précise que seuls les hommes de catégorie C ont une plus faible espérance de vie à 60 ans (et ajoute même  qu’une fraction non négligeable de cette population, ceux qui ont eu les job les plus pénibles, a droit à une retraite à 58 ans). Les A, les B, et les femmes C ont une espérance de vie significativement supérieure (à la moyenne nationale). Et surtout, l’ensemble des fonctionnaires à effectivement une espérance de vie (significativement) supérieure  (à la moyenne nationale).

Donc non, cette référence conclut dans un sens précis….

Je sur réagis sans doute un peu.  Mais le message de neo ouvrait une polémique bien inutile et hors de propos. Et celui de Fasthand me semble comporter un gros  biais de raisonnement (car, pour tout résultat statistique, il y a des cas particuliers, et même des sous-groupes de la population étudiée, pour lesquels le résultat moyen ne se vérifie pas).


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne

 

#334 10/09/2017 23h49 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Banni
Réputation :   579 

Pourquoi, par malveillance ou incompétence (et probablement les deux à la fois), reproduire une de mes phrases hors de son contexte?
Ci-dessous le texte intégral, sans modifier une virgule, ce que j’écrivais ci-dessus sur ce point.

Il n’y a que du factuel: la très grande majorité de la population active, à plus forte raison les fonctionnaires ne meurent pas usés avant 70 ans (pourquoi parler des fonctionnaires? tout simplement parce que je répondais au post d’un fonctionnaire et que les statistiques montrent qu’ils ont une espérance de vie supérieure à la moyenne - encore une fois c’est factuel, pas un jugement de valeur).

Car comment pourraient-ils avoir une forte probabilité de mourir usés avant 70 ans, puisqu’en réalité ils  meurent en très grande majorité APRES 70 ans ?

Mais bon, il est jouissif d’être critiqué par des imb****** qui comprennent à tort et à travers.

parisien a écrit :

- forte probabilité de mourir usé avant 70 ans? a fortiori pour un fonctionnaire? C’est quoi ce cliché ridicule?
L’espérance de vie en bonne santé ne cesse de progresser en France bien au delà de 70 ans, et celle des fonctionnaires est plus élevée que la moyenne.
(Pour l’anecdote, si le rendement de Préfon Retraite s’est effondré depuis 15 ans, c’est entre autres parce qu’il a un gros "stock" de retraitées de la fonction publique, notamment des enseignantes, inusables et qui décèdent bien au delà de ce que prédisaient les tables de mortalité).

Dernière modification par parisien (11/09/2017 03h58)

Hors ligne

 

[+1]    #335 11/09/2017 00h22 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Pourquoi reproduire votre phrase hors de son contexte ?
Tout simplement parce qu’il m’a été demandé la raison de ma réaction pardi… Alors votre accusation de "malveillance" à mon égard, vous pouvez bien vous la garder !
Qui êtes-vous pour vous permettre cela ? Je n’ai jamais cherché la moindre embrouille, et encore moins avec vous, qui avez quand même un sacré passif en la matière. Je ne vais pas commencer maintenant.
Peut-être ai-je mal interprété ce que vous vouliez dire… là est peut-être la seule erreure, cela ne vous autorise pas à vous adresser à moi ainsi !

Pour ce qui est d’être critiqué par des IMBECILES (dont je fais partie si cette fois-ci je comprends bien vos propos), vous pourriez au moins avoir le courage de proférer vos "joyeusetés" ouvertement, plutôt que de les cacher juste ce qu’il faut.

Néanmoins je vous poserais juste une question, une seule :
. Vous qui semblez si parfait au point du juger autrui de la sorte, pouvez-vous me dire qu’il ne vous est jamais arrivé de mal interpréter les paroles / propos / écrits de quelqu’un avant d’y réagir ?
Chose qui, si votre réponse est positive, vous exclura effectivement de la catégorie des "imbéciles" (selon votre définition du terme)… mais vous classera peut-être dans d’autres selon le point de vue de chacun.

Édit : orthographe / grammaire

Dernière modification par Neo45 (11/09/2017 00h25)


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

#336 11/09/2017 04h27 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Banni
Réputation :   579 

@Neo45: bien davantage qu’à vous, je pensais surtout aux planqués derrière leurs écrans, qui ont distribué des -1 après avoir mal compris ce qu’ils lisaient.

Hors ligne

 

#337 11/09/2017 08h22 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   667 

Neo45 a écrit :

mais je ne peux quand même pas m’empêcher de voir une sorte de sous-entendu comme quoi les fonctionnaires dans leur ensemble sont forcement mieux lotis que le reste que le reste de la population. Voilà, c’est tout.

C’est un fait c’est tout, statistique à l’appui, il n’y a pas de sous-entendu et c’est une moyenne.
C’est à mon avis la même chose que les gens qui ont passé 40 ans dans le privé et dans la même boite. Ils ont certainement des statistiques de longévité meilleures que la moyenne car carrière plus stable, moins tortureuse et personnalité plus stable aussi qu’un chômeur alcoolique qui aura une statistique moins flatteuse s’il entretient cette situation sur le long terme ou une personne qui aura eu une carrière plus stressante du fait de plans sociaux ou autre.
Là encore on va dire que je tombe dans la caricature mais ce n’est pas le but et je reste persuadé que le message initial n’avait pas vocation à pointer du regard les fonctionnaires.

Hors ligne

 

#338 11/09/2017 09h43 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   420 

Surin : Ce que j’avais compris était que les fonctionnaires (de par leur statuts plus que par leurs fonctions ou leur longévité dans leur service) étaient "favorisés". Ce à quoi j’ai répondu que tous les fonctionnaires n’étaient pas des "favorisés" et que bon nombre d’entre eux triment toute leur vie, au même titre que tout salarié lambda du privé. J’en ai un peu marre de toujours voir les fonctionnaires dans leur globalité se faire taper dessus à la moindre occasion.
La critique est facile, l’art est difficile. Et ceci est également valable pour le privé.

Je note que les réactions sont mitigées quant à la compréhension du message originel de Parisien, ce qui me rassure au moins sur un point : Je ne suis pas le seul a l’avoir interprété comme je l’ai fait.

Je n’irai pas plus loin sur ce sujet qui est complètement hors sujet. J’ai dis ce que j’avais à dire, et loin de moi l’idée de vouloir polémiquer.


https://petit-actionnaire.fr - Investissement dans les dividendes et éducation financière // le guide de l'Éducation financière

Hors ligne

 

#339 11/09/2017 10h14 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   114 

Dune manière générale et ne me demandez pas d’études actualisées sur le sujet, les fonctionnaires ont un niveau d’études supérieur à la moyenne (beaucoup de cat A).
On sait aussi que les CSP +(donc y compris du privé) ont une espérance de vie supérieure à la moyenne, ça concerne donc aussi les fonctionnaires et n’est pas liée  aux pantoufles que certains laissent imaginer qu’ils enfilent en arrivant au travail… comme il ne viendrait à l’esprit de personne d’imaginer que les cadres du privé enfilent leurs pantoufles au boulot.
Cette meilleure espérance de vie est bien liée à une meilleure hygiène de vie des cadres (nombreux dans la fonction publique je le rappelle), meilleur suivi médical etc lié à un niveau culturel et des moyens là aussi supérieurs à la moyenne.

J’avais aussi interprété l’expression de Parisien comme assez clivante… clairement implicite. Comme quoi…

Sinon, ayant été fonctionnaire, pire prof…, j’en avais vraiment assez des repas de famille et autres assemblées où il y avait toujours un blaireau qui partait en live sur les fainéants, les vacances, les pseudos avantages, l’opposition public privé systématique. Ces digressions omniprésentes qui opposent toutes les professions dans notre société avec en catalyseur principal la fonction publique est vraiment à mon sens une plaie qu’il serait bon de refermer.
Je disais et dis encore aujourd’hui systématiquement à tous ceux qui tiennent ces propos ou les suggèrent qu’il faut quand même être bien trop con de ne pas être fonctionnaire s’il suffit d’obtenir quelques diplômes (de préférence du supérieur) avoir un concours (bien sûr fastoche) pour ne plus rien glander ensuite pendant 40 ans en étant grassement payé wink

Pour revenir au capital nécessaire pour en vivre sereinement, je garde de gros doutes sur les avis lus qui sont rarement issus de profils passifs.
Comment rester totalement serein sans s’assurer du maintien du niveau de rémunération du capital, du niveau du capital lui même sans y consacrer un temps certain, sauf à avoir atteint un niveau hors normes ?
Quelle certitude que 2% garantis aujourd’hui ne seront pas 1% demain ?

Dernière modification par Range19 (11/09/2017 10h20)

Hors ligne

 

#340 11/09/2017 10h39 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   29 

"Bonjour à tous,

Je n’aurai pas pensé déclencher une guerre à l’encontre des fonctionnaires. L’objectif de mon message était juste de démontrer que le statut, selon moi, ne sera plus forcement plus avantageux à terme (lors de l’alignement des retraites public/privé).

Ensuite, je rebondi sur le message de Neo45 et sur les 2 catégories de fonctionnaires : les planqués et les fonctionnaires de terrain. Je ne pense pas qu’il y est un métier dans le privé qui expose votre vie en service et hors service comme les fonctionnaires de police par exemple (ultra sollicité en raison des événements actuels). Je dis bien "expose votre vie" car nous avons tous en mémoire le couple de policiers égorgé dans un pavillon des Yvelines (78).

Parisien, à ce sujet, pensez vous qu’un fonctionnaire de police qui passe une carrière dans le stress dépasse les 70 ans ? Je n’ai pas de statistiques à ce sujet cependant, il est une certitude qu’il y a un taux de suicide plus important chez les forces de l’ordre qu’ailleurs.

Je poursuis ma réflexion sur "quel capital pour vivre de la bourse ?" et bien pour ma part, effectivement suite à un héritage et des emprunts pour de la location saisonnière (cf ma présentation pour détails), je suis actuellement semi-rentier.
Je n’ai pas le stress de savoir si je vais rentrer vivant chez moi le soir ou pas."

Dernière modification par Este59014 (11/09/2017 10h47)

Hors ligne

 

[+1]    #341 11/09/2017 10h39 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   241 

N’oubliez pas que le blaireau peut aussi vous casser les pieds avec le sport et son équipe adorée (parce que vous êtes originaire de la ville adversaire, même si vous n’en avez rien à carrer), la religion (même si vous êtes agnostique), la politique, l’ISF et ceux qui le paye (jamais assez), le propriétaire bailleur (un parvenu marchand de sommeil) la carte handicapée du gamin pas forcément justifiée à ses yeux experts bref toutes ces formes de racisme latentes qui mettent si bien en valeur tout ce qui ne devrait pas se lire sur un tel forum.

Hors ligne

 

[+1]    #342 11/09/2017 10h43 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   164 

J’ai une réserve tout de même sur les profils très prudents des épargnants de ce forum. Si vous prévoyez 1% de rendement, cela veut dire qu’en l’absence d’inflation,  vous avez en réserve 100 ans de dépense de capital rémunéré à 0 %…

Prenez la performance du Cac mid&small depuis sa création, nous sommes très, très loin des 2 ou 3% par an, et ce sans risque de change. Depuis 2007, avant le krach, nous sommes à 7%/an.

Un peu de risque, que diable!

Dernière modification par Trahcoh (11/09/2017 10h46)

Hors ligne

 

#343 11/09/2017 11h07 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   114 

Je ne crois pas que les investisseurs du forum ne prennent pas de risques (le mien est finalement important mais calculé et nécessite un suivi assez rigoureux et régulier, y compris en mettant la main à la pâte).

Je pense plutôt que l’aversion au risque est lié à la discussion autour d’une rente passive.

Dernière modification par Range19 (11/09/2017 11h09)

Hors ligne

 

#344 11/09/2017 11h14 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   30 

Je rebondis sur ce dernier message (Trahcoh, au dessus), qui correspond à la vision que j’ai des choses pour "être mini-rentier" à partir d’un somme de départ pas si élevée que cela.
Je remercie par la meme occasion ceux qui il y a quelques jours sont venus me recadrer sur mes "2% par mois facile"… Pas de polémique, vous avez eu raison d’intervenir, cela fait du bien d’être recadré quand on est trop optimiste. Bien sûr je n’ai jamais imaginé "2% par mois pendant 20 ans continus". Je rêve un peu mais j’ai bien les pieds sur terre ne vous inquiétez pas smile

Pour revenir à ma question initiale il y a quelques jours: oui je pense que faire 6 ou 7% par an, avec une gestion active, avec un capital de départ de 170K€, peut me permettre d’être rentier pendant les 15 prochaines années en prélevant 1000€/mois… (en plus de mes revenus en immobilier locatif).

Bien sûr, ça ne se fait pas "comme ça", il faudra que je me forme correctement, mais "un peu de risque, que diable !" correspond à ma stratégie. Sinon je ne serais pas sur ce forum…

Certains dans mon entourage critiquaient les risques que j’ai pris en me lançant dans l’immobilier locatif il y a 5 ans. Avec un peu de recul, ils ont tous changé d’avis…

(oui je sais, la bourse est beaucoup plus volatile que l’immobilier physique, donc prise de risque x100… on est d’accords)

Dernière modification par Arnaud13 (11/09/2017 11h15)

Hors ligne

 

#345 11/09/2017 11h31 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Réputation :   29 

Bonjour Arnaud13,

J’ai été un peu confronté à la même problématique que vous.

Suite à l’achat à Marseille de 3 appartements, je voulais encore acquérir un petit immeuble de rapport de 3 appartements afin de sceller mon avenir de rentier sereinement (quoique la gestion locative à 100% par soi-même c’est un peu de boulot !)

Cependant, mon patrimoine aurait été composé à 100% d’immobilier ! La diversification est indispensable.
Je me suis donc inspiré de la méthode de notre hôte sur des méga caps aristocrates dividendes.

Objectif : vivre des dividendes dans 18 ans après renfort mensuel de 800e/mois durant cette période.

Argument supplémentaire à la diversification en bourse, la fiscalité croissante sur les actifs non délocalisable comme l’immobilier. Je vois gros comme une maison la révision prochaine des valeurs locatives qui va empiéter sérieusement la rentabilité (si triple taxe foncière !).

Hors ligne

 

#346 11/09/2017 11h34 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Banni
Réputation :   116 

Pour info, c’est 74ans la moyenne d’espérence de vie en bonne santé.
Au délà, en moyenne evidemment, on devrait avoir des "pépins de santé".

Hors ligne

 

#347 11/09/2017 11h58 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Banni
Réputation :   579 

francoisolivier a écrit :

Pour info, c’est 74ans la moyenne d’espérence de vie en bonne santé.
Au délà, en moyenne evidemment, on devrait avoir des "pépins de santé".

Petit correctif:
Attention à ne pas utiliser l’espérance de vie à la naissance, qui est tirée par le bas par les décès (certes loin d’être la majorité …) qui se produisent à l’âge d’un an, 10, 20, 25, 29  ans, …
Ici on discute entre des gens qui sont dans la vie active et qui ont presque tous au moins 30 ans.

Du coup, l’espérance de vie à 30 ans est de 1,5 à 2 ans supérieure à l’espérance de vie à la naissance  …

Hors ligne

 

#348 11/09/2017 12h15 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   250 

Arnaud13 a écrit :

Pour revenir à ma question initiale il y a quelques jours: oui je pense que faire 6 ou 7% par an, avec une gestion active, avec un capital de départ de 170K€, peut me permettre d’être rentier pendant les 15 prochaines années en prélevant 1000€/mois… (en plus de mes revenus en immobilier locatif).

Bien sûr, ça ne se fait pas "comme ça", il faudra que je me forme correctement, mais "un peu de risque, que diable !" correspond à ma stratégie. Sinon je ne serais pas sur ce forum…

Certains dans mon entourage critiquaient les risques que j’ai pris en me lançant dans l’immobilier locatif il y a 5 ans. Avec un peu de recul, ils ont tous changé d’avis…

(oui je sais, la bourse est beaucoup plus volatile que l’immobilier physique, donc prise de risque x100… on est d’accords)

7% net, ce qui est nécéssaire pour ne pas toucher au capital, ce n’est pas si facile. En comptant 30% d’impôts tout compris, c’est du 10% brut. C’était certainement possible en 2016 (en débutant, j’ai fait 18%, et c’était loin d’être exceptionnel), et probablement en 2017, mais en bourse rien n’est garanti pour le futur.

En consommant une partie du capital, c’est tout à fait faisable.

Pour la formation, commencez par les livres recommandés par notre hôte :
Autoformation à la bourse - Formation de l’investisseur heureux

ils sont tous bons, même s’ils sont plus orientés vers des stratégies moins agressives que ce qui vous sera nécéssaire.

Hors ligne

 

[+1]    #349 11/09/2017 12h15 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2261 

parisien a écrit :

L’espérance de vie en bonne santé ne cesse de progresser en France bien au delà de 70 ans

francoisolivier a écrit :

Pour info, c’est 74ans la moyenne d’espérence de vie en bonne santé.

C’est inexact :

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_esperance-vie-bonne-sante-france.gif
Source : Main tables - Eurostat

L’espérance de vie en bonne santé en France stagne autour de 64 ans, c’est-à-dire avant l’âge légal du départ en retraite (entre 62 et 67 ans pour avoir une retraite pleine selon les trimestres cotisés).

C’est un sujet que je "connais" bien et qui m’a longtemps servi d’argumentation sur l’intérêt d’une retraite précoce.

Ma mère infirmière peut aussi témoigner (comme bcp de ses collègues) : on vit plus vieux, mais pas en bonne santé. Bien au contraire, les problèmes se cumulent, avec l’accroissement de la sédentarité et de la malbouffe.

En ligne

 

#350 11/09/2017 12h22 → Quel capital pour vivre de la bourse ?

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   369 

J’allais rebondir dessus IH,

pour être plus précis , 63.8 pour les hommes et 65.2 pour les femmes exactement ( inserm ).

Quand on voit que la retraite est à 62 ans , cela veut dire que lorsqu’on est en rentraite, il est difficile de pouvoir profiter de la vie.
C’est triste….


Maintenant je profite !!!

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech