Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Attention Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+1]    #1 03/10/2010 00h02

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   208  

Il est probable que sur le secondaire elle perdra de la valeur…. Wait en see.

Mots-clés : obligation cybergun

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #2 03/10/2010 09h54

Banni
Réputation :   579  

Une caractéristique de cette obligation la rend carrément insultante pour l’investisseur intelligent, qui n’a donc aucun intérêt à la souscrire à l’émission (en revanche, si les fondamentaux de la société sont passables, ce que je n’ai pas vérifié, il pourrait être intéressant de l’acheter plus tard, sur le secondaire, si la décote est très forte et si cela traduit, non pas une dégradation des fondamentaux, mais des souscripteurs qui doivent sortir rapidement).

Où est l’insulte? Il faut savoir que les junk bonds (que les banques préfèrent appeler high yield) sont évidemment risqués. Personne ne va prêter à une telle société à 8% pour juste 1 an. Car si les choses se passent bien, on aura gagné seulement 8% (et encore, avant impôts). Et si les choses se passent mal, on perdra 100% de l’argent investi, car le "taux de récupération" chez une petite société non diversifiée et sans actifs tangibles sera probablement nul.

Voilà pourquoi les junk bonds:
- sont émis pour des durées longues, 6, 8 ou 10 ans généralement, pour que, si les choses se passent bien, l’investisseur ait un gain substantiel
- et ne prévoient pas de possibilité de remboursement anticipé décidé par l’émetteur, sauf avec une substantielle prime de remboursement anticipé, d’autant plus grande que l’émission est récente (car l’investisseur n’aura pas encore touché suffisamment d’intérêts pour être récompensé du risque initial pris).

Or ici, Cybergun, sachant qu’elle vise des particuliers non avertis et non des investisseurs institutionnels connaissant les usages, se donne le droit de rembourser de manière anticipée et sans prime à tout moment à compter d’octobre 2011.

Autrement dit, si Cybergun va mieux dans un an, et que vous vous réjouissez alors de toucher pendant encore 5 ans du 8% devenu sans grand risque, Cybergun trouvera de l’argent ailleurs (crédit bancaire) moins cher (car le risque a baissé), vous remboursera et vous aurez été rémunéré seulement 8% sur une seule année pour avoir pris un risque initial très grand.
Et si Cybergun va mal et n’arrive pas à obtenir des financements ailleurs, vous ne toucherez pas non plus vos 8% par an, car la société se mettra en procédure de sauvegarde, voire en RJ, et vous plantera.

Dernière modification par zirk (03/10/2010 09h54)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #3 17/03/2013 19h46

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   167  

L’action ne vaut plus grand chose…

L’obligation cote à 48%.

La trésorerie est à 8M€. Pour rappel, le montant de l’émission obligataire était de 9M€ (à rembourser dans 3 ans)…
Les ratios et l’évolution de la dette font peur (sans creuser dans les détails).

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #4 25/02/2014 18h23

Banni
Réputation :   59  

Ceci dit si on remet les choses dans leur contexte cybergun au moment de l’émission était solvable. D’ailleurs l’obligation a coté au dessus de son pair pendant plusieurs années.

L’erreur vient d’un excès de confiance du management qui a fait que de la dette a été utilisé pour un projet qui aurait nécessité de l’équity.

Sans viser personne je trouve ça moins idiot d’acheter du cybergun 8% (qui n’était peut être pas un bon investissement mais était simple à comprendre) que d’acheter un produit financier aussi sophistiqué et complexe que CYS sans ne rien y comprendre simplement pour faire comme les copains du forum avant de tout bazarder à la première baisse venue.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #5 20/08/2018 08h53

Membre
Réputation :   49  

Bonjour,
Bon ben comme il n’y a pas eu de réponse, j’en donne une…
Le versement pour ma part a eu lieu le 8 août donc avec 19 jours de retard…

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #6 21/03/2019 22h55

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   222  

C’est pour ça que le plus important est de connaitre la "ex-dividend date", c’est à dire la date à partir de laquelle l’action se traite sans le dividende en question.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #7 13/05/2019 13h18

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   529  

Bonjour !

Il se peut que les ordres émis soient "tout ou rien", ou avec des quantités minimales. Si l’ordre en face ne satisfait pas aux conditions, ça reste en attente ; même si cela influence le cours médian (moyenne entre Bid et Ask).


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #8 14/05/2019 13h55

Membre
Réputation :   8  

dans de telles conditions il faut que votre broker prenne contact avec la salle de surveillance des marchés d’euronext (il faut que votre intermédiaire fasse partie des membres habilités a prendre contact) , l’AMF n’a plus grand chose a voir , mais la saisir en lui signifiant les disfonctionnements d’euronext peut être payant.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #9 16/11/2019 22h56

Membre
Réputation :   49  

Bonjour à tous,

Pour faire très court car je suis tenu à confidentialité.

Les différentes AG se sont soldées par un désaccord entre les parties suite aux propositions successives de remboursement anticipé émises par la direction de Cybergun. Les obligataires ne sont pas des actionnaires et bien leur en a pris de ne pas le devenir.

Pour rappel : la proposition initiale de Cybergun était de rembourser  à hauteur de 60% les obligations de nominal 100€ en utilisant un échange en actions  sur un cours de 0,16 alors que ce dernier avoisinait déjà les 0,13. (je passe les propositions suivantes…).

Pour qui a pris connaissances des différentes résolutions soumises à l’AG des actionnaires cette fois du 11 octobre (de mémoire), faisant suite à celle des obligataires du 07/10,  il était évident que la possibilité  de regrouper les titres, d’abaisser le nominal, puis de recourir à une ou des AK (peut-être sous forme d’OCA) était prévisible et très préjudiciable à l’encontre des actionnaires actuels et ds futurs éventuels actionnaires.

En fait si les obligataires avaient accepté ce 1er deal, chaque obligation aurait été échangée contre 375 actions de 0.16€ ; or le cours de l’action a touché vendredi 15 novembre 0,0076€.
Donc une obligation de 100€ ne vaudrait plus à l’heure actuelle  tout juste,  je vous le donne en mille Emile que 2,85€ c’est-à  dire … que dale. Et… les OCA ont repris et laminé le cours du titre alors qu’un communiqué était paru avant l’annonce initiale du projet de restructuration de la dette spécifiant que pour les OCA, c’en était fini.

L’AG du 07 octobre a vu prendre corps une proposition émise par les obligataires qui a emporté l’adhésion de la direction, à la suite de quoi cette dernière a fait paraître un communiqué CYBERGUN ENTRE DANS UNE NOUVELLE ÈRE.

cybergun_entre_dans_une_nouvelle_ere.pdf

Tout cela demande encore confirmation, rien n’est assuré ni gagné. Comme précisé ci-dessus, je ne peux en dire plus.

Ce qui est tout de même hallucinant c’est que le quorum de chaque AG des obligataires n’a jamais été atteint en 1ère convocation, alors qu’il suffit  de 20% des obligataires présents, représentés ou ayant voté par correspondance. De plus le représentant de la masse n’a lui été contacté que par un nombre très restreint de porteurs d’obligations alors qu’il prend évidemment part aux différents votes en respectant les consignes des obligataires qui lui ont fait confiance.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #10 04/12/2019 18h56

Membre
Réputation :   49  

maintenant c’est officiellement lancé…

MISE EN PLACE D’UN CADRE JURIDIQUE ADAPTÉ À LA FINALISATION DU PLAN DE RÉAMÉNAGEMENT DE LA DETTE FINANCIÈRE
4 décembre 2019.

CYBERGUN annonce la mise en œuvre de la procédure requise pour la finalisation, dans un calendrier accéléré, du réaménagement de sa dette obligataire à échéance octobre 2020 et des autres dettes financières résiduelles. Cette ultime étape fait suite à l’accord des obligataires et des actionnaires à l’occasion des dernières Assemblées Générales sur le principe de la proposition détaillée ci-dessous.

DEUX OPTIONS OFFERTES AUX PORTEURS D’OBLIGATIONS

Comme annoncé, afin de rééquilibrer son bilan encore aujourd’hui pénalisé par la dette obligataire non convertible (9 MEUR en principal à échéance octobre 2020 avec des coupons annuels de 5% en 2019 et de 10% en 2020), émise en octobre 2010 par l’ancienne équipe de CYBERGUN, la société a engagé des négociations avec les porteurs obligataires.

A l’issue de longues discussions, le schéma retenu, qui a été initialement proposé par un obligataire, offre 2 options aux porteurs d’obligations, au choix de chacun des obligataires :

Option 1 : adhésion à une fiducie à laquelle les obligataires apporteraient leurs obligations et les intérêts attachés courus et à courir ; cette option ne s’appliquerait qu’aux obligataires qui feraient la démarche d’adhérer à la fiducie et de lui céder leurs obligations ; cette fiducie rembourserait d’abord, en octobre 2020, les obligataires à hauteur de 15% du passif admis (grâce à une avance apportée par l’actionnaire de référence de la société, RESTARTED INVESTMENT), puis céderait sur le marché à compter de décembre 2020 et d’ici décembre 2022, des actions de la société obtenues grâce à l’exercice de BSA spécifiques émis par CYBERGUN au profit de la fiducie et reverserait, sous certaines conditions, le produit de cession de ces actions aux obligataires ; des BSA seraient en outre attribués à ces obligataires.
Option 2 : remboursement immédiat et en numéraire de 30% du passif admis, avec abandon du solde ; cette option s’appliquerait aux obligataires qui en feraient le choix ainsi qu’aux obligataires qui n’exprimeraient aucun choix (option par défaut) ; des BSA seraient en outre attribués à ces obligataires.
Afin de rassurer les obligataires, RESTARTED INVESTMENT a accepté de financer les différentes opérations liées à ce processus, en s’engageant à mettre à disposition de la fiducie un maximum de 3 MEUR, qui serviront notamment à désintéresser les obligataires de l’option 2 et qu’elle convertira aussi dans la fiducie mais qu’elle récupère quant à elle - d’ici au moins 1 an et demi - en actions, avec un engagement de conservation d’au moins 6 mois, renforçant ainsi sa position d’actionnaire de référence et d’investisseur de long terme.

Chaque obligataire pourra combiner les deux options susvisées en affectant une partie de ses obligations à l’option 1 et le solde à l’option 2.

S’agissant des autres dettes financières résiduelles, celles-ci seront traitées selon les mêmes options 1 et 2 (sans BSA pour l’option 2).

Ce plan permet d’assainir la situation bilantielle de la société CYBERGUN par un renforcement des fonds propres et une baisse de la dette financière de plusieurs millions d’euros.

Un communiqué plus précis sur les modalités de chaque option sera publié au moment de l’ouverture de la période de souscription à la fiducie et la société s’engage à répondre aux questions éventuelles que les obligataires pourraient encore se poser à l’issue de cette communication.

UNE ULTIME ASSEMBLÉE GÉNÉRALE POUR VALIDER LE SCHÉMA

Le principe de ce plan a d’ores et déjà été approuvé à près de 75% lors de l’Assemblée Générale des porteurs d’obligations du 7 octobre dernier. En outre, au cours de l’assemblée générale mixte du 11 octobre dernier, les actionnaires ont voté les résolutions nécessaires à la mise en place de ce plan.

Les porteurs d’obligations seront donc convoqués, début 2020, pour réitérer leurs votes lors d’une ultime Assemblée Générale Unique et ainsi entériner le schéma final.

UN CADRE JURIDIQUE ADAPTÉ À CETTE PHASE DE TRANSITION

Après s’être assurée d’un soutien suffisamment large de ses créanciers obligataires et financiers et afin de disposer du seul cadre juridique adapté à la mise en œuvre rapide de ce plan, la Direction de CYBERGUN a sollicité ce jour, auprès du Tribunal de Commerce de Nanterre, l’ouverture d’une procédure de sauvegarde financière accélérée (SFA) d’une durée d’1 mois prorogeable.

Cette procédure d’anticipation a pour but de faire valider le projet de restructuration de ses dettes financières par la majorité des 2/3 des présents et représentés de ses créanciers obligataires d’une part, et de ses autres créanciers financiers d’autre part, selon les mêmes règles de majorité et dans un délai très court afin que le plan puisse être présenté et adopté par le Tribunal.

Cette procédure ne concerne que les créanciers financiers et CYBERGUN, qui n’est pas en cessation des paiements, poursuivra, pendant cette période, son activité dans des conditions normales et devrait à ce titre communiquer sur plusieurs annonces majeures dans le domaine militaire au cours des prochaines semaines.

Pour rappel, CYBERGUN dispose d’une ligne de financement en fonds propres de 92 MEUR, dont elle n’a tiré à ce jour que 3 MEUR, afin de soutenir son activité courante et ses projets en développement et bénéficie également de la garantie de liquidité apportée par RESTARTED INVESTMENT à la clôture de l’exercice 2018. Pour autant, cette ligne de 92 MEUR aurait pu être dénoncée si un accord n’avait pas pu être trouvé avec les créanciers financiers du groupe et c’est donc une bonne chose que d’avoir réussi à pérenniser le financement du groupe de la sorte.

Hugo BRUGIÈRE, PDG de CYBERGUN, déclare : « La procédure que nous allons utiliser est habituelle en pareille situation et ne doit pas être considérée comme une procédure collective ou une cessation de paiement, dans laquelle CYBERGUN n’est pas. Elle permet simplement de mettre en œuvre la volonté exprimée par les obligataires en Assemblée Générale. Je me réjouis de cet accord trouvé avec nos créanciers et qui ne demande plus maintenant qu’à être implémenté dans les meilleurs délais.

Par ailleurs, l’apport en compte courant de RESTARTED INVESTMENT, qui pourrait atteindre 3 MEUR, rappelle à tous que l’actionnaire de référence, qui a lui aussi une moins-value latente conséquente de l’ordre de 10 MEUR, croit plus que jamais dans l’avenir de CYBERGUN. »

La société informera le marché des avancées de ce processus de réaménagement de sa dette financière dans les meilleurs délais.

Recevez gratuitement toute l’information financière de Cybergun par e-mail en vous inscrivant sur : cybergun.com

Hors ligne Hors ligne

 

[+9]    #11 30/12/2019 23h34

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1660  

math69 a écrit :

Bonsoir,
Que pensez vous de l’action  CYBERGUN à ce cours de 0.0052 euros ?

Cela semble une bonne affaire

Vous demandez notre avis, je vous donne le mien :

1) Cybergun a une capi de 510k€. C’est sans doute moins que la moindre boulangerie chez moi sur le Larzac, et perso je suis plus convaincu du business model d’une boulangerie sur un plateau presque désert. Oblible a bien résumé la situation : "il n’y a plus rien à espérer".

2) Perso je peux surtout voir un pattern dans toutes vos interventions sur le forum :

a) Mastrad
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-12-30_mastrad.jpg
b) Awox
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-12-30_awox.jpg
c) Alpha Mos
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-12-30_alpha_mos.jpg
d) Cybergun
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/12850_2019-12-30_cybergun.jpg
Je retiens de toutes vos interventions que vous espérez déclencher une "fièvre acheteuse" sur des nano caps non seulement extrêmement illiquides mais aussi très fragiles voire proches de la faillite. Le tout en utilisant un vocabulaire publicitaire.

Et on vous a répondu plusieurs fois que ce n’était pas approprié. Je vais donc ajouter des éclaircissements :

1) c’est vrai que ce forum attire beaucoup de débutants…

2) … mais ils n’ont pas vocation à être pris pour des canards sauvages

3) ce n’est pas un simple bannissement du forum que vous risquez (à mon avis), mais un signalement à l’AMF avec poursuites judiciaires

4) perso, j’ai plusieurs fois enquêté pour mes employeurs sur des suspicions de manipulation de marché : franchement, les graphes de Mastrad en 2015 et d’Alpha Mos en juillet 2019 me semblent très suspects. Si vous voulez attirer l’attention de l’AMF sur ces situations suspectes, continuez à utiliser ce forum comme une poubelle.

Vous vouliez un avis, vous l’avez.
Cordialement

Dernière modification par Scipion8 (31/12/2019 09h03)

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #12 16/05/2020 09h59

Membre
Réputation :   49  

Bon ben round1.
J’avais choisi l’option 1. Et à ma grande surprise 53% des porteurs ont souscrits à cette option. Une légère majorité semble considérer qu’il sera possible de récupérer la totalité de la créance (dividendes non versés compris).

Dans le cadre de cette option ils nous a aussi été attribué  des BSA dit k1 exerçables à partir de décembre 2020 et pendant 4 ans.
J’ai été le premier vendeur, je m’en suis séparé pendant qu’ils valent encore quelque chose (je fais peut-être un mauvais calcul, mais je m’en tape). C’est la première raison (j’écris bien raison et non cause).

Pour le reste fin octobre on nous verse la garantie consignée de RI qui se monte à 16.80 par titre. En ensuite à Europe Ofering de faire son job au fil de l’eau. Ce sera peut-être plus long que prévu (moi je tablais plus sur 20-30% plutôt que 53%) Mais comme ABO verse des tombereaux d’OCA, et qu’ils trouvent preneur… On peut espérer que deux ans seront suffisants.

La deuxième raison c’est qu’en dehors de récupérer le blé que j’ai prêté à cette boîte, je ne veux plus rien avoir à faire avec eux. Ils ont suffisamment essayé de nous entuber comme cela.  Je n’en dis pas plus car évidemment je recevrais un mail de la direction me signalant que je revèleraissss un secret d’état.

Bon vent à cette direction.

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur