Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#101 27/06/2019 15h23 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   86 

Bonjour,

@ Yastava, graphique très parlant.

Les actions US sont décidément beaucoup plus résilientes aux annonces que les actions Européennes. Y-a-t-il une autre explication que les fonds d’investissements en action sont majoritairement d’origine US ? N’Y-a-t-il pas un petit effet nationaliste US ?
Les nouvelles ne sont toujours pas dégagées sur le 737Max. Quelle sera l’influence de cette affaire sur le CA et le bénéfice de Boeing ? Est ce que ce risque est levé ?

Imaginons un instant une flotte Airbus clouée au sol ?

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/10751_analyse_2.png

Que serait devenu le cours Airbus ?

Bien à vous,

Les dernières news:
Boeing 737 Max :le ciel s?assombrit encore après la découverte d?une nouvelle «faille» 

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par johntur (27/06/2019 15h32)


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne

 

#102 27/06/2019 16h29 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   32 

Il suffit de voir l’épargne des ménages et leur patrimoine.
En France c’est immobilier et fonds euros, aux USA c’est actions.
J’avais rencontré des clients où je leur proposai de sécuriser leur position car vivant en France, problématique taux de change et valorisation.
Il n’ont pas sourciller lorsque j’évoquais une fluctuations de 300K€ de MV si baisse des marchés (ils détenaient environ 1M€ en capital retraite 100% action)

Hors ligne

 

#103 27/06/2019 19h11 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   17 

Je suis quand même curieux de voir les résultats trimestriels de Boeing à fin Juin.
Car ne pas livrer et continuer à produire, ça va peser…

Hors ligne

 

#104 19/07/2019 20h55 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   86 

Boeing annonce des provisions des pertes totales de 5,6Mds$ et s’envole en bourse alors que le dossier n’est pas vraiment soldé. La date de reprise de vol du 737max reste inconnue. Il faut savoir que l’ensemble des autorités devront tomber d’accord pour que le certificat de type dans le monde soit à nouveau déclarer pour cet avion.
Boeing annonce une charge de 4,9 milliards de dollars au T2 pour le 737 MAX
Résultat le cours reprend pour l’instant plus de 4%.
Le cours de Boeing atteint 377$ pour un cours maxi de 440$ avant la crise (440 est aussi le cours maxi de Boeing)
Je garde le sentiment que les analystes gardent un petit coté nationaliste qui rappelle bien que plus de 50% de la capitalisation mondiale est controlée par les USA. Le même type de parallèle entre banques US et secteur aéronautique US me fait réfléchir.
De mon humble avis non représentatif des analystes, je trouve que -20% pour les charges court terme et l’image de marque sur le long terme perdu par la marque Boeing dans le monde, je ne trouve pas cher payé surtout pour un risque chiffré mais non encore fermé.
Mais tenant compte de la nationalité des analystes, ne peut-on pas penser que Boeing pourrait retrouver ses 440$ plus vite que je l’imaginais ?

Bien à vous,

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne

 

#105 04/08/2019 17h33 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   17 

Je pars du principe que Boeing ne coulera jamais et qu’il y a peut-être un pari à faire sur la "recovery" de cette entreprise, qui, je trouve, n’a pas énormément baissé par rapport à la galère à laquelle ils font face en ce moment.

L’inconnue reste le montant des compensations (aux familles, aux compagnies aériennes) et la date d’autorisation de vol du 737 Max.
On commence à lire que certaines compagnies aériennes vont envoyer la facture à Boeing.
Boeing pourrait réagir en leur proposant des rabais supplémentaires sur de futures commandes.

En tout cas, en supposant que le 737 Max revole en 2020, il va falloir livrer les centaines d’avions "groundés".

Hors ligne

 

#106 05/08/2019 09h20 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   55 

Boeing ne coulera jamais, vu que effectivement c’est une entreprise trop stratégique, trop protégée par de juteux contrats militaires, et membre d’un duopole.

Mais il va y avoir des frais importants, il y a un vrai dommage à sa réputation, il n’est pas impossible que tout le programme 737 Max finisse à la poubelle ce qui un gros revers vu son importance dans la gamme de l’entreprise. Dans ces conditions pour faire une bonne affaire il faudrait pouvoir l’acheter avec une belle décote, comme un scandale en produit souvent… hors je ne vois pas franchement de décote significative. On est sur le niveau de valorisation atteint il y a 1,5 ans avant le scandale.

De façon générale "ne pas couler" ne signifie pas "ne pas ruiner ses actionnaires". Regardez Deutsche Bank, Eurotunnel, Nokia, etc. des entreprises qu’on pensait trop importantes pour disparaître et qui sont effectivement toujours là, mais qui ont rincées leurs actionnaires au passage.

Hors ligne

 

#107 09/08/2019 15h12 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   

Je suis comme vous, j’ai fortement hésité à rentrer sur Boeing  vues que je suis persuadé qu’ils vont rebondir mais j’étais vraiment surpris de ne pas voir le titre plus plonger que cela.
Les difficultés du 737 Max sont loin d’être terminées et les impacts pourraient se compliquer
Car si Boeing reste le roi sur le long-courrier, Airbus risque fortement de profiter de cette aubaine et de se retrouver temporairement en monopole sur le moyen courrier pour être plus agressif dans les ventes de ses A330 et A350 et mettre ainsi à mal les 777 et 787.
On n’en est pas encore là mais financièrement, Boeing pourrait mettre beaucoup de temps à se relever même si je ne crois pas un instant qu’ils vont disparaitre.

Hors ligne

 

#108 06/12/2019 11h50 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   86 

Bonjour,

Je ne vais pas rajouter un lien de plus mais tenter une synthèse.
Le B737 Max aura à nouveau des autorisations de vols pour l’année prochaine.
On peut imaginer au mieux en février mais ça reste à confirmer.
Le bilan de cette affaire est très lourd pour l’avenir (cash et carnet de commande)

Boeing n’a pas pu lancer le NMA, dès que le 737Max sera en vol, Boeing pourra s’y lancer à nouveau mais avec une bonne dose de retard sur l’A321XLR.

AIRBUS n’en a pas profité pour lancer un avion qui aurait pu faire très mal à Boeing de crainte de faire une erreur. Conscient qu’ils deviennent leader, un mauvais syndrome semble se développer. Ne touchons à rien ça marche.

Pour Boeing, le 737 Max entache lourdement leur image et le retard de plus d’un an du NMA risque de pâtir de ce retard et de cette image.

Est ce qu’un troisième larron peut sortir du bois ? Le C919 a toujours autant de difficulté à faire ses essais en vols.

Les jeux sont ouverts, pour rebondir Boeing devra longtemps lutter pour retrouver son image d’antan.

Bien à vous,

Dernière modification par johntur (06/12/2019 11h51)


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne

 

[+2]    #109 06/12/2019 12h36 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   143 

Je vais vous répondre.

- Le 737Max revolera en effet. Mais il est mort-vivant. Boeing est en train de sonder le marché pour lancer son successeur.
Le problème: pas de nouveaux moteurs à l’horizon car les Leaps et GTF viennent d’être lancés.

- Le NMA est mort, tout du moins la version à 225 passagers. Airbus vient de gagner une commande de 50 A321 XLR chez United. Ils remplaceront leur 757 avec cet Airbus. Il y a encore 661 757 qui volentdont 127 chez Delta, un client Airbus.
Parmi ces avions, 290 sont des 757-200, qui sont remplaçables 1 pour 1 par un A321 XLR.
Les 757-300 ne le sont pas mais il n’y en a que 54 encore en vol. Une broutille.
Les 757 auront 30 ans vers 2025. Comme le NMA n’arriverait pas avant 2027, tous les 757-200 seront remplacés par des A321 XLR ou bien des 737-10.
Le NMA a donc raté une partie des 2000 commandes espérées.

- Pas de 3e larron. Le C919 devait voler en début de décennie. Les compagnies aériennes chinoises n’en veulent pas. L’avion double couloir prévu pour la prochaine décennie sera au mieux compétitif avec un A330. Bref, les Chinois ont 30 ans de retard. Le secteur privé est bien plus efficace qu’un effort dirigiste.
Un potentiel vrai 3e larron serait un gros de la défense US comme Lockheed ou Northrop qui reviendrait dans le civil. Pour l’instant, ils ont assez de chantiers pour bien gagner leurs vies.

- Reste le cas d’un remplaçant du 737 à horizon 2030.
Traditionnellement, les avions font des progrès d’efficience de l’ordre de 1% par an. C’est long. Cela se fait par sauts. Les moteurs amènent 10-15%, la structure 5%.
Comme le Leap et GTF sont nouveaux, leurs améliorations seront minimes à horizon 2030. Des ailes en plastique pourraient amener 5% de progrès.
Bref, pas vraiment de quoi lancer un avion nouveau.
Il reste un joker: l’amélioration des systèmes de production. Bâtir un avion est encore loin d’être comme une auto. Beaucoup d’étapes manuelles. Une robotisation et simplification des process doit conduire à des progrès sur les coûts de fabrication, qui seront répercutés en prix catalogues plus bas.
Airbus a aussi accès à ces améliorations mais faire un nouvel avion de Boeing les maximiseraient. A voir si cela vaut le coup pour Boeing de dépenser $15-20bn pour la R&D du nouvel avion.

Donc à mon sens, Airbus est idéalement placé en ce moment.

Hors ligne

 

#110 06/12/2019 16h09 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   28 

Peut-être que le 737 Max revolera, mais avec pas grand monde à l’intérieur !
Cette affaire pourrait se terminer comme celle du DC 10.

Hors ligne

 

#111 06/12/2019 16h20 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   17 

johntur a écrit :

AIRBUS n’en a pas profité pour lancer un avion qui aurait pu faire très mal à Boeing de crainte de faire une erreur. Conscient qu’ils deviennent leader, un mauvais syndrome semble se développer. Ne touchons à rien ça marche.

Airbus n’a pas de nouvel avion à sortir, ils ont déjà A321neo, LR, XLR, etc, A330 neo, A350,…
Airbus n’a pas intérêt non plus à assommer Boeing. Il se satisfait très bien de la situation actuelle.
Si Boeing dévait dégainer, Airbus devrait réagir et ca couterait de l’argent.

Le status quo est très bien pour les deux: que demander de plus qu’un duopole homogène à 55%-45% de part de marché.

Hors ligne

 

[+1]    #112 06/12/2019 18h52 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   86 

Bonsoir,

Toujours pour alimenter le débat:

Un autre exemple public de la frilosité d’AIRBUS:
Airbus refuse le système de roulage électrique des avions de Safran

Un avis que je partage:
"Si Boeing voulait remplacer le B737 MAX, que peut-il faire réellement ?" (Eric Schulz, ancien directeur commercial d’Airbus)

Bien à vous,

Dernière modification par johntur (06/12/2019 20h24)


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne

 

#113 07/12/2019 09h02 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   20 

johntur a écrit :

Bonsoir,

Toujours pour alimenter le débat:

Un autre exemple public de la frilosité d’AIRBUS:
Airbus refuse le système de roulage électrique des avions de Safran

Bien à vous,

C’est vraiment de la frilosité ! car sur le papier le système est énorme et ce qui n’est pas vraiment dit dans l’article c’est qu’on parle d’environnement mais derrière c’est surtout un système qui fait économiser du kéroséne !
Du coup, est ce que le problème boeing va rendre encore plus compliqué les relations entre boeing/airbus et les équimentiers, je le crains et même pire avec les prestataires ?

Hors ligne

 

#114 07/12/2019 10h05 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   693 

Les ingénieurs Airbus doivent vraiment être incompétents.
A moins que l’article - hyper orienté comme tous les articles parlant de l’électrique - ne passe sous silence les réalités et contraintes techniques d’un tel système.
Il est probable que la balance économies / consommation réelle en électricité ait été surestimée, il me parait évident que l’ajout d’un tel système nécessite un emport de batteries supplémentaires car l’avion doit pouvoir rouler en utilisant comme à son habitude son système de ventilation, éclairages et autre.
On passe complètement sous silence la sécurité de ce système. Les réacteurs en route au roulage permettent de s’assurer que tout fonctionne. S’il faut attendre que l’avion soit aligné sur la piste de décollage pour les démarrer, il est évident que certaines procédures n’ont pas le temps d’être effectuées et un temps de chauffe doit être respecté.
Je préfère que les pilotes se rendent compte d’un problème lors du roulage plutôt qu’après avoir enfoncé les pleins gaz.

Bref encore un article qui illustre l’ambiance qui règne au nom de l’écologie, on est prêt à faire passer des industriels pour n’importe quoi alors qu’ils doivent avoir leurs raison de refuser ce système mais ça, personne ne l’évoque.
A Airbus aussi de communiquer, aux compagnies aussi de convaincre tous les acteurs de continuer à développer ce genre de système si vraiment il y a un gain mais je pense que cela relève du gadget, valable uniquement pour le court-courrier, qui fera encore emporter du poids pour quelque-chose qui n’apporte rien une fois l’avion en vol.

Encore une fois l’écologie est abordée sous le mauvais angle dans un domaine qui pollue et qui est condamné à polluer davantage au fur et à mesure que les fréquentations augmentent.
Gagner "4%" dans des conditions exceptionnelles car l’article fait l’impasse sur la réalité est totalement inutile, ça ne changera rien au cours de l’histoire qui devra compter avec les milliers tonnes de kérosène brûlées chaque jour par les avions.


Parrain ING 80€ code JXZUFCB, BforBank, TOTAL Direct Energie

Hors ligne

 

#115 07/12/2019 10h32 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   86 

Surin a écrit :


Je préfère que les pilotes se rendent compte d’un problème lors du roulage plutôt qu’après avoir enfoncé les pleins gaz.

Bref encore un article qui illustre l’ambiance qui règne au nom de l’écologie, on est prêt à faire passer des industriels pour n’importe quoi alors qu’ils doivent avoir leurs raison de refuser ce système mais ça, personne ne l’évoque.
A Airbus aussi de communiquer, aux compagnies aussi de convaincre tous les acteurs de continuer à développer ce genre de système si vraiment il y a un gain mais je pense que cela relève du gadget, valable uniquement pour le court-courrier, qui fera encore emporter du poids pour quelque-chose qui n’apporte rien une fois l’avion en vol.

Bonjour,

Vous faites bien d’appuyer là où il faut et vous avez visiblement une très bonne connaissance des sujets. Mais en l’occurrence Philippe Petit Colin PDG de SAFRAN a bien tenu ces propos. Le projet était tenu par SAFRAN et AIRBUS depuis plusieurs années. Les problèmes (dont ceux que vous citez sont parfaitement cernés mais ne sont pas la cause de l’abandon). L’abandon d’un tel projet en phase de développement n’est pas une anecdote, ce n’est pas non plus un gadget. Comme vous l’indiquez ce projet était destiné surtout sur des SA et plusieurs compagnies étaient déjà sur les rangs. Le gain de carburant était bien au rendez vous.

Pour vous résumer symboliquement ma pensée, si les frères Wright avaient raisonné ainsi, nous n’aurions pas vu des plus lourds que l’air s’envoler et créer notre industrie aéronautique. L’innovation n’est pas un vain mot et à avoir peur d’investir, le court-terme prend le pas sur tout.

Bien à vous,


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne

 

#116 07/12/2019 10h35 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   

Surin a écrit :

Il est probable que la balance économies / consommation réelle en électricité ait été surestimée, il me parait évident que l’ajout d’un tel système nécessite un emport de batteries supplémentaires car l’avion doit pouvoir rouler en utilisant comme à son habitude son système de ventilation, éclairages et autre.
On passe complètement sous silence la sécurité de ce système. Les réacteurs en route au roulage permettent de s’assurer que tout fonctionne. S’il faut attendre que l’avion soit aligné sur la piste de décollage pour les démarrer, il est évident que certaines procédures n’ont pas le temps d’être effectuées et un temps de chauffe doit être respecté.

Sans rentrer dans le débat, comme entre le moment où l’avion quitte son poste de stationnement et le démarrage des moteurs, c’est L’APU (Auxiliary Power Unit) qui fournit l’électricité nécessaire au fonctionnement des systèmes avion, l’ajout de ce système a donc un impact sur le poids mais limité.

Pour les moteurs, 2min minimum de fonctionnement avant poussée élevée.
Sur les aéroports tels que CDG où il y a parfois 20min de roulage ce système permettrait certainement des gains.

Cependant au global toutes les plateformes ne sont pas aussi grandes et le calcul des bénéfices doit se faire au global ce qui potentiellement rend le système moins avantageux et rejoint donc votre propos sur l’intérêt économique/environnemental réel.

En ligne

 

#117 07/12/2019 10h54 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   17 

Safran aurait raison tout seul et aussi bien Boeing qu’Airbus auraient tous les deux torts?

C’est risible.

Je ne connais pas techniquement le système de Safran mais je sais qu’il n’y a pas que des chèvres chez Airbus et Boeing.
Et donc ils ont probablement de très bonnes raisons de ne pas suivre Safran sur ce sujet (raisons techniques?, politiques?, économiques?, industrielles?)

Hors ligne

 

#118 07/12/2019 11h37 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   86 

Bonjour,

Boeing ne peut pas implémenter ce système sur son 737 en raison du peu de place qu’il reste au niveau des trains. Vous trouverez cette information à la fin du premier article sur l’abandon du Green Taxiing.

Mais Safran n’est pas le seul à s’intéresser à ces systèmes. Les compagnies envisagent de l’implanter aussi. Ces articles avaient fait couler beaucoup d’encre à l’époque sur easyjet.
EasyJet designs new green aircraft taxiing system based on zero-emissions hydrogen fuel cell technology on GreenAir Online
?EasyJet plans battery-powered taxiing
Easyjet est parfaitement conscient de cette consommation dans les grands aéroport.

Les systèmes concurrents existent aussi:
TaxiBot-International

Et aussi wheeltug:
WheelTug - Wikipedia

Il se trouve que la fabrication du train des roues et du train faits par SAFRAN apporte une bien meilleure intégration que les systèmes concurrents.

Bien à vous,

Dernière modification par johntur (07/12/2019 11h38)


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne

 

#119 07/12/2019 15h35 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   10 

Bonjour, je ne suis pas du tout expert dans le domaine, néanmoins il me paraît évident qu’Airbus ne va pas lancer un nouveau programme exclusivement pour intégrer cette innovation de "roulage électrique", aussi intéressante puisse t’elle être. Il faut d’autres ruptures technologiques pour créer un "gap" significatif avec les avions actuels (exemple: une nouvelle génération de moteurs).

L’alternative serait de l’intégrer dans des évolutions de modèles existants, mais cela pose dès lors tout un tas de questions (intégration au design original de l’avion, questions de sécurité, faut il repasser les certifications ?).

Du point de vue d’Airbus, actuellement relativement confortable, il est compréhensible qu’ils soient réticents… Si la technologie est une avancée réelle et permet des gains significatifs, elle sera naturellement intégrée aux futurs programmes, cela prendra du temps c’est tout.

Bonne journée

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#120 07/12/2019 18h40 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   

Le 737 MAX est un danger , même si il ce remet à voler , il y aura un autre crash , il est mal conçu et on essaie de régler le problème de décrochage avec un logiciel.

Les gens ont peur maintenant et même les PNC d’american airlines refusent de remonter dans ce cercueil volant.

Hors ligne

 

[+1]    #121 07/12/2019 19h27 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   86 

@Nemesis

Bonjour,

Pour rappeler le contexte, il s’agit d’une modification en option dont il était question sur la famille A320 existante (modification ATA32 avec des économies de kérozène à la clef comme l’indique l’article)

Il n’était pas question de lancer un avion autour de cette modification mais d’adapter cette modification à un avion existant. C’est d’ailleurs pour cela qu’on indiquait qu’elle ne convenait pas au 737 car les trains du 737 sont déjà trop denses et petits (la modification des trains du 737 max avec la bielle rotule en haut du train montre notamment qu’on est au limite du possible sur cet avion)

Le nouveau train d?atterrissage du Boeing 737 MAX 10 - Aerobuzz
Contrairement à ce qui est écrit dans l’article, ce système existait déjà sur l’A340-600.

Bien à vous,


Embrassez tous ceux que vous aimez

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech