Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 07/03/2016 16h17 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

Quelques graphiques sur Boeing, qui est peut-être une opportunité au cours actuel.

En bref, Boeing et Airbus sont leaders du marché de l’aéronautique civil, qui a le vent en poupe avec l’augmentation régulière du trafic aérien. Les deux groupes sont également présents dans le domaine de la défense.

Boeing pèse $80 Md en bourse et Airbus 48 Md€.

POSITIF

Boeing a généré un flux de trésorerie élevé et a un résultat net positif ces dernières années :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_boeing-fcf.gif

Pourtant le multiple de PER est proche de ses plus bas :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_boeing-pe.gif

De fait, le rendement sur dividende (largement couvert par le flux de trésorerie) est sur un pic (hors crise de 2009) :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_boeing-yield.gif

Concernant la qualité de l’entreprise, le ROIC est élevé, le bénéfice par action augmente en tendance, le nombre d’actions en circulation diminue en tendance :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_boeing-yield-ni.gif

IH Score de 7, Boeing est pénalisé par une volatilité de son cours de bourse élevé :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_boeing-ih-score.gif

Financièrement, la société est solide, notée A par Standard & Poor’s.

Morningstar donne également à l’entreprise un Wide Moat, mais n’a pas toujours eu un tracking record heureux récemment sur ce sujet.

NEGATIF

Côté carnet de commandes, Boeing décroche par rapport à Airbus : autour de $430 Md pour le premier (environ sept années de production), vs $1000 Md pour le second (plus de dix années de production). Notamment, Boeing fait face à une baisse historique des commandes sur ses 737 et 777.

Pour ne rien arranger, la SEC enquête sur des pratiques comptables liées au 747 : Boeing to Face SEC Probe of Dreamliner and 747 Accounting

CONCLUSION

Eu égard des incertitudes et du caractère cyclique de l’activité, sûrement pas un all-in, mais peut-être une société de qualité a un cours raisonnable pour une diversification au secteur industriel ?

Sources : YChart, xlsValorisation, Wall Street Journal

Déontologie : actionnaire de Boeing

Mots-clés : aéronautique, boeing, leader

En ligne

 

#2 07/03/2016 16h45 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   63 

Beaucoup plus stable que les actions de compagnies aériennes en tout cas.
Le PER n’aurait pas substantiellement augmenté depuis l’impression de votre graphique? Ou j’ai manqué quelque chose peut-être?
J’ai un PER de 15,8 en prenant les bénéfices de 2015. Pas trop mal mais pas aussi excitant que sur le graphique.


“prediction is very difficult—especially if it is about the future.” Niels Bohr

Hors ligne

 

#3 07/03/2016 16h59 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   136 

J’avais regardé Boeing, et j’aime pas trop pour diverses raisons :

* Les deux nouveaux avions, 737max et 777X, souffrent de surcoûts relativement importants dus à de nouveaux process (composites) donc la marge risque de souffrir, alors qu’Airbus leur a mangé des parts de marché dans ces segments.

* côté militaire, avec la perte du programme LRSB (bombardier long rayon d’action), le carnet de commande va être plutôt vide. Et il a peu de chances de se remplir vite.

* Leur marché le plus important, les court-courriers, est menacé à terme par l’arrivée des Chinois et la montée en taille de Bombardier.

Cela dit c’est une très belle boîte, mais à choisir entre les deux, je préfère Airbus et c’est à peine plus cher en terme de PE.

Hors ligne

 

#4 07/03/2016 17h46 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   111 

Un autre point positif non mentionné : Boeing bénéficie de commandes élevées pour sa partie militaire (de l’état us, Israël et de ses alliés )
Ils font un lobbying efficace en période de crise et force la main pour avoir des commandes.

Il y a aussi une serie de commandes de Chine, iran qui prennent le relais sur la péninsule arabique.
( c’est plus pour Airbus)

Hors ligne

 

#5 07/03/2016 19h15 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

Petitportefeuille a écrit :

J’ai un PER de 15,8 en prenant les bénéfices de 2015. Pas trop mal mais pas aussi excitant que sur le graphique.

Mon graphique fait référence au PER sur les profits anticipés.

Sur les profits passés, effectivement, on est plutôt autour de 16 :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_boeing-pe-ttm-20160304.gif

En ligne

 

#6 11/04/2016 15h33 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

Comparaison des ventes Boeing vs Airbus sur le Q1-2016 :

Gross orders: Boeing 140 vs. Airbus’ 32

Net orders: Boeing 120 vs. Airbus’ 10

Deliveries: Boeing 176 vs. Airbus’ 125

Source : Boeing vs. Airbus Q1 statistics - The Boeing Company (NYSE:BA) | Seeking Alpha

En ligne

 

#7 08/12/2016 22h08 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

Amusant, je suis rentré "bêtement" sur Boeing sur la base de ses chiffres passées, alors que plusieurs analystes (Morningstar, RBC Capital Markets) étaient pessimistes sur la compagnie (enquête en cours, problème de positionnement d’avions, etc.).

Mais tout cela semble plutôt conjoncturel que structurel (à l’inverse d’Airbus, qui a un vraiment problème structurel de marge).

Et, alors que le cours a déjà bien remonté depuis mon achat [pourtant de seulement mars 2016], je lis ce jour :

Morgan Stanley a écrit :

Boeing (BA +0.6%) likely will raise its dividend by 30% and perhaps by as much as 50% in the coming weeks, Morgan Stanley says, while most analysts expect a ~15% hike.

Stanley notes a change in tone among BA management, where the CEO recently discussed “significant value” associated with the dividend and that the board would take a “hard look” at its policy; the firm also believes a higher dividend would better demonstrate confidence in the cash flow story and help address investor concerns over growth, sustainability and accounting.

If the board makes a 30%-50% dividend hike, Stanley thinks BA shares could trade up to the $175-$200 range.

Boeing currently has a 2.8% dividend yield, and a 30% increase would bring the yield to 3.68%, based on a share price of $155.22.

En ligne

 

#8 09/12/2016 10h13 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

sergio8000
Invité

Pour simple information, les marges d’Airbus et de Boeing ne sont pas souvent comparables avec pertinence.

En effet, la comptabilité des ventes et des coûts est différente : Boeing pratique le "programme accounting" basé sur les estimés de résultats des programmes du management (donc les coûts ne correspondent pas aux sorties de cash réelles du business).

Airbus quant à elle reconnaît immédiatement le cout réel de la totalité de ses programmes : par défaut, lorsque des programmes sont simultanément lancés, les dépenses comptables de Boeing sont donc très inférieures à celles d’Airbus (mais la réalité des dépenses cash est tout à fait similaire). De ce fait, Airbus n’a pas beaucoup plus de problèmes de marge structurels que Boeing.

Tout cela n’enlève et ne rajoute rien à l’éventuelle pertinence ou non d’un investissement dans ces entreprises, mais peut aider pour leur évaluation.

Dernière modification par sergio8000 (09/12/2016 10h14)

 

#9 09/12/2016 10h42 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   97 

Cher Sergio,

L’origine des delta de marges opérationnelles est tout autre:

Le rapport (DS487) de l’OMC  (Organisation Mondiale du Commerce) confirme que les USA ont ignoré les règles commerciales internationales en versant des subventions illégales à Boeing (variables suivant les programmes)
(subventions permettant de gonfler la marge opérationnelle)

Je m’explique

sur le lien ci dessous, vous comprendrez que le développement du 777X, n’a pas couté 1 USD à Boeing d’ou une marge pour le moins améliorée . . .
Les 9 milliards de dollars versées par l’état de Washington compensent l’ensemble des frais de développement et de commercialisation du 777X de Boeing.

La comptabilisation financière des ces incitations fiscale est juste la conséquence.

Lien vers le rapport de l’OMC
OMC | Règlement des différends - les différends - DS487


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

Hors ligne

 

#10 10/12/2016 16h23 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

sergio8000
Invité

Pardon Ricou, mais une politique de comptabilisation des projets différentes rend par définition des marges non comparables : Votre remarque n’a donc aucun lien avec la mienne.

Si vous dépensez 100 en coûts la première année (cas Airbus), ce n’est juste pas pareil que reconnaître 20 de coûts chaque année sur 5 ans (cas Boeing).

Les subventions et leur ampleur sont un tout autre sujet qui booste certes les marges et ROI des entreprises concernées (et pas que Boeing), mais d’une toute autre manière (et ne les rend toujours pas comparables).

 

#11 11/12/2016 19h42 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   11 

InvestisseurHeureux a écrit :

Amusant, je suis rentré "bêtement" sur Boeing sur la base de ses chiffres passées, alors que plusieurs analystes (Morningstar, RBC Capital Markets) étaient pessimistes sur la compagnie (enquête en cours, problème de positionnement d’avions, etc.).

En plus de l’augmentation du dividende dont vous parliez, Boeing viens d’annoncer avoir signé la vente de 80 appareils à la compagnie aérienne iranienne, pour la coquette somme de 16,6 milliards USD.

Iran Air et Boeing signent leur plus gros contrat depuis près de 40 ans

Pour moi, cette news est avant tout le signe de meilleures relations diplomatiques entretenues entre les USA et l’Iran, ce qui laisse également présager des commandes additionnelles d’appareils ainsi que de pièces de rechange, compte tenu de l’état de la flotte iranienne.

En effet, en raison de l’embargo, l’impossibilité d’avoir accés à des pièces de rechange à cloué au sol 130 appareils, dont 60 peuvent être remis en service rapidement dés la disponibilité de ces pièces.
Soulignons tout de même qu’Iran Air fait voler le plus vieux 747 au monde, construit en 1976 ! De plus, l’âge moyen des appareils des 3 premières compagnies du pays avoisine les 20 ans, faisant ainsi de la flotte iranienne l’une des plus vieilles du marché !

Iran Civil Aviation Organisation (CAO) a écrit :

Iran Civil Aviation Organisation (CAO) projects the country will need 80 to 90 new aircraft p/a over the next 5 years and around 550 aircraft within a decade.

Voilà de quoi faire décoller le cours… (c’était trop tentant!)

Sources :

Profile on MRO - Maintenance, Repair & Overhaul | CAPA - Centre for Aviation
Aircraft  maintenance, repair and overhaul (MRO) in Iran
Iran Air’s fleet order signals serious intent for the Iranian aviation industry | CAPA - Centre for Aviation
Iran aviation: the next market for aircraft manufacturers. Can growth be as fast as hoped? | CAPA - Centre for Aviation

Dernière modification par PeterParker (11/12/2016 20h22)

Hors ligne

 

#12 13/12/2016 00h20 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   

Boeing (NYSE: BA) declared a quarterly dividend of $1.42 per share, or $5.68 annualized. This is a 30.3% increase from the prior dividend of $1.09. The dividend will be payable on March 3, 2017, to stockholders of record on February 10, 2017, with an ex-dividend date of February 8, 2017. The annual yield on the dividend is 3.6 percent.

L’augmentation du dividende est maintenant actée !

Hors ligne

 

#13 13/12/2016 07h38 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   

Félicitations à IH et aux porteurs de ce titre.

Hors ligne

 

#14 13/12/2016 17h09 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

Rétrospectivement, on se dit toujours : "c’était un no-brainer, j’aurais du en prendre plus !"

Mais le premier message de la discussion permet de rappeler comme j’étais hésitant.

Cela dit, pour une entreprise en duopole avec Airbus, dans un secteur en croissance (la croissance du transport aérien est prévue pour continuer), la situation n’est pas sans rappeler Visa et Mastercard.

Sauf que Visa ou Mastercard cotent plus de 20 fois les profits alors qu’en mars, Boeing s’échangeait à 13 fois les profits de l’année (d’après YCharts).

Accessoirement, c’est un bon test pour l’IH Score, puisque Boeing a 7/9 + tendance positive, un très bon scoring.

En ligne

 

#15 25/01/2017 19h32 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

Boeing cartonne avec un FCF supérieur aux estimations :

SeekingAlpha a écrit :

Boeing (BA +4.8%) rockets higher into new all-time high territory after easily beating Q4 earnings expectations and investors overlook

Investors are focusing on cash flow, overlooking lukewarm guidance for FY 2017 EPS of $9.10-$9.30, below the analyst consensus estimate of $9.31, on revenue of $90.5B-$92.5B, below consensus views for $93.1B.

But Boeing forecasts 2017 operating cash flow to increase to $10.75B from a record $10.5B in 2016; the company generated $7.7B in operating cash flow at the end of Q3, indicating it would hit its ~$10B target for the year, but the final year-end figure beat consensus estimates of $10.4B.

Boeing expects to deliver more planes in 2017 despite plans to cut output of its 777 model by 40% this year, counting on higher output of its workhorse 737 and 737 MAX models and the 787 Dreamliner to make up the difference.

"We think this release is pretty boring - and boring is good," says Vertical Research Partners analyst Robert Stallard.

Source : Boeing sees 787, higher 737 output boosting 2017 cash flow - The Boeing Company (NYSE:BA) | Seeking Alpha

Je "rigole" en repensant aux analyses de RBC Capital Markets et Morningstar d’il y a quelques mois…

En ligne

 

#16 19/07/2017 15h43 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

Cette fois c’est Bank of America qui upgrade Boeing, alors que le cours a pris 60% en un an :

SeekingAlpha a écrit :

The firm raised the U.S. planemaker to Neutral from Underperform and increased its price target to $225 from $150 based on stronger free-cash-flow generation and the impact from large share buybacks.

Although widebody production rates are now expected to decline, BofAML had "underestimated" Boeing (NYSE:BA) management’s ability to extract incremental operating cash flow from the business.

Je reste toujours perplexe sur ces changements de rating, qui ont lieu après la bataille.

D’autant qu’aussi bien le flux de trésorerie et les rachats d’actions étaient élevés, rien n’a changé par rapport à l’année dernière.

Ce qui est sûr, c’est qui j’avais suivi les recommandations l’année dernière de Morningstar, RBC Capital Markets et BoA, je n’aurai pas d’actions Boeing en portefeuille…

En ligne

 

#17 27/07/2017 17h44 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

Suite à la publication de résultat d’hier, je vous laisse voir les changements de cours cibles des analystes :

SeekingAlpha a écrit :

Boeing (NYSE:BA) closed up nearly 10% yesterday and is 2.7% higher in early trade.

Bernstein: BA reported "exceptionally strong" Q2 results. Increased PT to $274 from $220.

BofAML: Lifted the stock to Buy from Neutral, saying the company continues to generate better-than-expected free cash flow. Raised its PT to $275 from $225.

Cowen: Rates the stock at Outperform, but lifted PT to $300 from $255, citing an increasing number of profit drivers.

Credit Suisse: Raised BA to Outperform from Neutral, seeing scope for further multiple expansion as cycle concerns diminish with high traffic.

Deutsche Bank: Maintained a Buy rating on the stock, but raised its price target to $280 from $225.

Goldman Sachs: Upgraded BA to Neutral from Sell, citing the company’s operational performance.

Jefferies: Kept its Buy rating on shares, while raising its PT to $275, after the company boosted its 2017 core earnings guidance.

RBC Capital: Upgraded BA to Sector Perform from Underperform, saying that the company is executing well. Increased PT to $235 from $146.

Seaport Global: Rates the stock at Buy, calling Q2 a "watershed moment" as cash flow generation reached new heights. PT raised to $300 from $230.

Le plus joli retournement de veste étant celui de RBC Capital, que j’avais déjà cité dans la file.

En ligne

 

#18 14/09/2017 10h25 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

Nous avons vu que le duopole Boeing et Airbus profitait complètement de l’accroissement du trafic aérien : pendant que les compagnies aériennes se livrent une concurrence féroce, le duopole engrange les bénéfices sur les nouveaux avions et les contrats de maintenance.

Une autre manière d’investir sur le secteur est d’acheter les équipementiers, qui sont également assez concentrés, sans être autant monopolistiques.

Et justement, United Technologies ($87 Md de capitalisation bousière - IH Score de 6) est en train de racheter Rockwell Collins ($21 Md de capitalisation boursière - IH Score de 8), est deviendra le leader incontestable du secteur.

En France, nous avons aussi Safran (34 Md€ de capitalisation boursière -IH Score de 7) et Thales (20 Md€ de capitalisation boursière, IH Score de 7).

On notera aussi que les activités les plus rentables de General Electric ou Rolls-Royce sont liées aux avions…

En ligne

 

#19 14/09/2017 10h53 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   42 

Parmi les équipementiers, il y a aussi les fournisseurs de composants hydrauliques ou electriques, des connecteurs, …  Je pense par exemple à un groupe comme Eaton ou Honeywell.

L’avantage est que ce ne sont pas des "purs players" de l’aéronautique mais sont plus diversifiés. Mais, ils devraient aussi profiter de la croissance de ce secteur.


100% des gagnants ont tenté leur chance mais tous ceux qui ont tenté leur chance ne sont pas gagnants.

Hors ligne

 

#20 Hier 14h57 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

WhiteTiger a écrit :

Parmi les équipementiers, il y a aussi les fournisseurs de composants hydrauliques ou electriques, des connecteurs, …  Je pense par exemple à un groupe comme Eaton ou Honeywell.

J’ai l’impression que comme dans le secteur du logiciel, les sociétés avec des avantages concurrentiels abondent dans le secteur de l’aéronautique/spatiale/défense.

Sans doute pour la même raison, changer un logiciel très intégré dans le Système d’Information fait prendre bcp de risques pour des avantages incertains et cela doit être pareil pour des composants de produits complexes et coûteux (avions, chars, hélicoptères…), a fortiori quand ils doivent passer des certifications.

Du coup, la valorisation de Boeing me semblant un peu "tendue", j’ai allégé la ligne pour en initier une nouvelle sur United Technologies.

En ligne

 

#21 Hier 20h21 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   136 

IH, je suis d’accord avec vous, avec le bonus que les moats créés le sont pour longtemps, vu que la durée de vie commerciale d’un avion est de l’ordre de trente ans à la louche et que les fournisseurs ne sont pas changés facilement.

Cela dit, je trouve le choix d’United Technologies un peu étonnant. Il viennent d’acquérir Rockwell Collins ce qui augmente sérieusement leur moat, mais cette acquisition a eu lieu à un prix très élevé ($33B) pour une boîte dont la rentabilité est en déclin depuis 2008. Et il y a peu de perspectives de synergies augmentant la rentabilité chez United. Pour moi, ils se sont accrochés un éléphant blanc autour du cou.

Dernière modification par Gaspode (Hier 20h22)

Hors ligne

 

#22 Aujourd'hui 10h34 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Administrateur
Réputation :   1593 

Gaspode a écrit :

Cela dit, je trouve le choix d’United Technologies un peu étonnant. Il viennent d’acquérir Rockwell Collins ce qui augmente sérieusement leur moat, mais cette acquisition a eu lieu à un prix très élevé ($33B) pour une boîte dont la rentabilité est en déclin depuis 2008. Et il y a peu de perspectives de synergies augmentant la rentabilité chez United. Pour moi, ils se sont accrochés un éléphant blanc autour du cou.

C’est vrai, mais j’achète UTX, après l’annonce du rachat et donc une légère baisse du cours.

Sur les acquisitions, sincèrement je n’ai jamais lu qu’une acquisition n’était pas surpayée.

En 2016, Air Liquide a racheté Airgas pour un prix considéré comme très élevé, le cours d’Air Liquide a bien baissé, puis finalement est remonté.

Mais pour être franc, je me pose de moins en moins de questions et me contente de parfaire mon portefeuille avec des bigs caps diversifiées qui cotent à un multiple de profits raisonnable.

En ligne

 

#23 Aujourd'hui 10h39 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   11 

D’accord avec vous Gaspode sur UT & rockwell.

Plus généralement, les 2 principaux avionneurs ont très bien identifié 2 points :
1/ les marges des équipementiers qui sont meilleures que les leurs
2/ les cadences sont parfois difficiles à tenir et donc les chaines d’assemblage en sont pénalisées

L’ère des gros programmes est derrière nous (a380, a350, 787), il s’agit désormais de produire et d’assembler et donc on cherche l’efficience au niveaux des coûts.
D’où les nouvelles orientations (à moins que ce ne soit uniquement pour mettre la pression sur leurs fournisseurs) d’airbus & boeing pour internaliser certaines parties des équipements.
bien sûr cela ne concerne pas les plus complexes (moteur par exemple), mais cela va être intéressant à suivre.
En gros quel impact ces ré-orientations auront sur l’activité des équipementiers ?

2 autres points me viennent en tête par rapport à cette discussion :

- Le mariage safran / zodiac sera également à surveiller. J’ai raté une fenêtre d’entrée sur Safran il y a quelques mois au moment de l’annonce du rachat de zodiac.
Mais le dossier est intéressant

- Il y a aussi un autre moyen de jouer la croissance du secteur aérien : Les infrastructures & concessions aéroportuaires avec Vinci par exemple (sur un repli).
D’une part les aéroports de taille moyenne prennent une nouvelle importance dans le maillage du transport aérien et l’on a tendance à revenir du "tout hub" pour absorber la croissance du transport.
L’age d’or des compagnies du golfe étant sans doute passée, les liaisons entre aéroports de taille moyenne est une autre voie. C’est ce qu’a compris vinci en trustant les aréoports portugais et leurs liaisons vers le brésil.
La même chose est en train de se faire en asie (vietnam, cambodge …).
Je ne parle même pas du désengagement probable de l’état dans ADP.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

#24 Aujourd'hui 13h32 → Boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec Airbus (aéronautique, boeing, leader)

Membre
Réputation :   136 

Dans le cas Air liquideet AirGas, la synergie est évidente (réseau de distribution), la seule question était de savoir si le premium payé était inférieur à la valeur créée.

Safran/Zodiac, c’est le même cas un peu plus flou.

Pour United, je vois pas. Cela dit, ça reste une big cap raisonnable.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne

 

Discussions similaires à "boeing : co-leader mondial de la construction aéronautique et aérospatiale avec airbus"

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech