Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#51 13/02/2019 12h24 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   

Effectivement c’est un peu étonnant de leur part; peut être qu’ils sont habitués à avoir des clients qui recherche de la rentabilité court terme et donc que cela biaise leur conseil.

Cela étant dit je n’ai pas non plus eu encore suffisamment d’échange approfondi pour vraiment me faire un avis sur leur prestation. Je pense les rencontrer d’ici fin mars. Je ferais éventuellement un retour là dessus.

Hors ligne

 

#52 13/02/2019 12h45 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   268 

OnclePicsou a écrit :

Où alors, comme le suggère GBL  faire une petite ligne à 10k€ de SIIC européenne en plus des SCPI ?

C’était plutôt l’idée pour vos parents. Je n’imaginais pas qu’ils investissent toute la somme dans des SIIC.

Hors ligne

 

#53 13/02/2019 12h54 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   38 

OnclePicsou a écrit :

Concernant les REIIT l’imposition est bien "TMI +PS" ou "PFU" ?
Avec un TMI de 14% on s’approche des 30% au total. Du coup l’imposition seraient identiques entre des SCPI ou des REIIT où bien je me trompe ? Peut être avec le jeux des impositions à l’étranger.

REIIT sur CTO :  Flat tax de 30 % sur dividendes versés

SCPI : 14 % + 17,2 % = 31,2 % sur une base plus élevée que celle réellement perçue du fait du report à nouveau et de provisions pour gros travaux (les loyers déclarés sont plus élevés que ceux réellement perçus) pour les revenus de source française.
Par contre pas de prélèvements sociaux sur les revenus de source étrangère (pour ma part je dois systématiquement en réclamer le remboursement chaque année ce qui finit par être lassant et agaçant)

Dernière modification par Franck059 (13/02/2019 16h49)

Hors ligne

 

#54 13/02/2019 15h26 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   

Franck059 a écrit :

Par contre pas de prélèvements sociaux sur les revenus de source étrangère (pour ma part je dois sytématiquement en réclamer le remboursement chaque année ce qui finit par être lassant et agaçant)

Effectivement cela doit être vraiment pénible ! J’espère que vous êtes un cas isolé..

Hors ligne

 

#55 22/02/2019 09h46 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   

Voici quelques nouvelles concernant la somme à placer pour mes parents. Après discussion seul 40/45k€ seront placés en SCPI. Le reste ira sur en épargne de précaution sur un livret A ou en AV.

Concernant le choix des SCPI, j’ai rencontré la conseillère des centralescpi hier.

Nous sommes d’accord sur une ligne PiereVal santé à hauteur de 33% et sur du Corum origin, même si elle privilégierai Corum XL pour son côté plus prometteur.

En revanche elle me conseille de prendre du Epargne Pierre  à la place d’Immorente.

Difficile de résumer une très longue discussion en quelque lignes, mais ce que je comprends c’est que le conseil donné est de viser d’entrée de jeux des scpi avec un meilleure rendement que la moyenne du marché (4,35% en 2018). Bien sur ce n’est pas le seul critère de sélection à prendre en compte (TOF, qualité du patrimoine..)

Du coup j’arriverai à cette répartition :

Corum Origin : 33%
TOF de 99.5% et TVDM 6.14%
Gestionnaire : Corum (pour son rendement)

Pierval Santé : 33%
TOF de 97.7 et TDVM de 5.05%
Gestionnaire : EAM
Secteur de santé et patrimoine europeen

Epargne Pierre: 33%
TOF de 98,84 et TDVM 5,97%
Gestionnaire : Voisin/atland

Edit : correction de certaines données en fonction des remarques de KC44

Dernière modification par OnclePicsou (22/02/2019 18h16)

Hors ligne

 

#56 22/02/2019 13h04 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   268 

Toutes celles que vous avez envisagé ont un meilleur rendement que la moyenne du marché.

Personnellement, vu la composition d’ensemble (que des SCPI récentes), je me tournerai plus vers Immorente que vers Epargne Pierre mais chacun sa vision.

Bien à vous,
cat

Hors ligne

 

#57 22/02/2019 13h22 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   667 

Vos "TDVM" sont soit faux, soit pas à jour.
Pour Pierval c’est 5,05%.
Pour Corum Origin vous avez repris le taux 2017, en 2018 elle a distribué davantage, même si ce n’est pas amené à se reproduire puisque tout le RAN a été distribué.
Pour Epargne Pierre c’est bien 5,97%.

Oubliez les arguments du vendeur commissionné et tâchez de faire votre propre choix, il vous appartient.

Hors ligne

 

#58 22/02/2019 13h26 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   

Pour un "conseiller" je trouve très surprenant que l’on vous ait orienté uniquement vers des SCPI encore très jeunes (Pierval créée en 2013, les Corum en 2012 et 2018, Epargne Pierre en 2013…)

Chercher du rendement pourquoi pas, mais soyez conscients que ces SCPI ont encore beaucoup à prouver. Vous semblez relativement averse au risque (le reste de vos investissements sur livret A et AV), à votre place je prendrai un second avis…

Hors ligne

 

#59 22/02/2019 18h20 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   

Suite aux diverses remarques de chacun :

Je vais effectivement remplacer la ligne "Epargne Pierre" au profit d’Immorente afin d’avoir une SCPI historique qui a prouvé sa bonne gestion dans la durée.

Hors ligne

 

#60 22/02/2019 21h39 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   23 

Eh bien je ne suis pas sûr qu’on doive faire les mêmes choix à l’âge de la retraite et dans la quarantaine.
Je ne veux pas avoir l’air pessimiste, mais… la performance d’Epargne Pierre dans 20 ans, est-ce vraiment le sujet ?
J’ajoute que toutes les vieilles grosses berlines réputées ont commencé par être petites, jeunes, peu connues et… déconseillées pour ces raisons !

Hors ligne

 

#61 22/02/2019 22h46 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   29 

On pense que ca renforce le credit d’une SCPI lorsqu’elle est en place depuis des decennies, par rapport a une SCPI recente.
Est-ce pertinent, une donnée parmis d’autres ou un argument decisif ? Une vieille SCPI "ayant fait ses preuves" peut commencer a decliner tout autant qu’une SCPI + fraiche, etre victime d’une baisse de TOF difficile a prevoir, personnellement je n’ai pas trop regardé ca au moment d’acheter un peu d’epargne pierre et d’immo-placement.
Voisin place ses 3 SCPI dans le top 10 des rendements, c’est quand meme a noter, et je pense que le bon rendement d’epargne pierre compense l’eventuel risque du a sa jeunesse, a estimer qu’il existe
Epargne Pierre est tres recente mais Voisin gere plutot bien Immo-placement depuis 1968, et Remusat depuis 1989.
Si on s’interesse a cette SCPI, on peut aussi regarder l’action Fonciere Atland, dont Voisin est une filiale.
Apres, je ne peux pas parler d’Immorente que je ne connais point. Mais prenez bien votre temps et pesez le pour et le contre, par exemple la jouissance d’epargne pierre (6 mois) peut etre genante pour un retraité.

Dernière modification par colia (22/02/2019 22h49)

Hors ligne

 

#62 23/02/2019 00h11 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Modérateur
Top 20 Réputation
Réputation :   1768 

La majeure partie du patrimoine d’une "vieille SCPI" dans 5 ans est généralement connu : c’est son patrimoine actuel.

Il n’en est pas de même pour une SCPI très récente: c’est ce qu’elle achètera dans les prochaines années (donc inconnu à ce jour).

En ce sens, il y a plus d’incertitudes (= de risques) avec une SCPI récente.


J'écris comme "membre" du forum, sauf mention contraire. (parrain Fortuneo: 12356125)

Hors ligne

 

#63 23/02/2019 01h20 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   29 

Oui mais je trouve justement que ces incertitudes peuvent etre aussi un avantage : les fruits de la vieille SCPI seront ceux qu’engendre un patrimoine deja constitué de longue date, quasi immuable et donc a faible adaptabilité
Alors que la jeune SCPI peut effectuer des achats + opportuns, tenant compte du contexte actuel, la ou l’ancienne peut etre "coincée" par des investissement qui ne sont plus a la mode, de part l’emplacement, les normes, la perennité de l’activité economique (que la jeune pourra -en principe- mieux prevoir ou anticiper).
Je pense que la qualité de l"equipe de gestion est essentielle, et que l’ancienneté n’est pas forcement un atout, sinon que le patrimoine est deja connu.
Certes la variance des rendements sera + contenue que celle d’une jeune SCPI…mais ca ne garanti pas grand chose, regardez les vieilles SCPI parisiennes, les rendements passent en dessous de 4%, certes avec peu de fluctuations a venir mais sur les 15/20 prochaines années, je vois mal les TRI de Corum ou EP en dessous de ces SCPI.
Je comprends que ce soit moins rassurant d’acheter une jeune SCPI, mais en l’occurence, EP a deja une equipe qui a fait ses preuves et achete essentiellement en regions ou les rendements sont un peu au dessus de Paris/RP.
Le rendement n’a pas baissé alors qu’il y a eu bcp de souscriptions en 2018 .
Ce qui me ferait reculer est un TOF un peu elevé, qui ne peut que se degrader (logique vu sa jeunesse), et une carence un peu longue, apres, on peut aussi s’attendre a ce que le rendement baisse un peu sur les prochaines années avec un peu + de variations que d’anciennes SCPI.

Hors ligne

 

#64 23/02/2019 01h47 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   667 

colia a écrit :

je vois mal les TRI de Corum ou EP en dessous de ces SCPI.

Et moi je les vois mal au dessus. Avec des frais plus élevés que d’anciennes SCPI, une collecte dilluant les investissements précédents et un patrimoine en province (que ce soit en France ou à l’étranger) qui risque de ne pas s’apprécier, seul le rendement fera la création de valeur, quand les SCPI parisiennes affichent des TRI flatteurs grâce à des revalorisations de prix de part régulières.
Regardez les TRI 5 ans présents dans les dernier bulletins (BT4T 2018) :
Corum Origin : TRI 5 ans 5,57%
Rivoli Avenir Patrimoine : TRI 5 ans 5,04%
Accès Valeur Pierre : TRI 5 ans 5,62%

Elles se défendent les mémés, je n’ai pas trouvé de chiffres pour Epargne Pierre et Sélectipierre 2 sur 5 ans.

Hors ligne

 

#65 23/02/2019 09h20 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   268 

Pour compléter mon propos initial, il ne s’agit pas pour ma part d’opposer particulièrement les SCPI récentes (j’ai un avis plutôt positif sur les 3 cités par OnclePiscou) aux SCPI anciennes dans leur ensemble.

Par rapport aux autres SCPI (anciennes ou récentes), Immorente présente les 2 particularités suivantes :
* c’est (et d’assez loin) la SCPI qui a le patrimoine le plus diversifié en nombre d’actifs (+2000). Je n’ai pas vérifié pour la diversification des locataires mais je pense qu’Immorente est bien positionné également;
* c’est la SCPI qui a le patrimoine le plus diversifié en terme de typologie d’actifs (même s’il est vrai que les commerces pèsent le plus lourd dans le portefeuille).
A ce titre elle n’a, à mon avis, pas d’équivalent sur le marché des SCPI en terme de mutualisation du risque. On peut probablement trouver à redire dans sa gestion mais je constate que cette gestion (arbitrage, travaux, nouveaux investissements, relocation, …) permet de maintenir le TOF à un niveau toujours raisonnable (ce qui n’est pas une caractéristique partagée par toutes les SCPI anciennes!).

La diversification à l’étranger côté Immorente n’étant pas au niveau de celle proposée par Corum Origin, je trouve par exemple que ces 2 SCPI se complètent dans un portefeuille.

Bien à vous,
cat

Hors ligne

 

#66 09/04/2019 22h38 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   15 

Bonjour à tous,

Je me permets de remonter ce fil pour une situation du même ordre que les précédentes mais suffisamment différente pour que je vous l’expose.

Ma mère va malheuresement hériter bientôt d’une somme d’environ 100.000€ dont on se questionne sur la forme du placement.

Elle a 58 ans, divorcée et nous sommes 3 enfants (tous en très bonne entente et il est demandé par l’ensemble de la famille que j’oriente ce placement).
Concernant son patrimoine, elle est propriétaire de sa résidence principale payée, d’une valeur de 450.000€ ainsi que d’une belle maison secondaire à la plage d’une valeur de 660.000€. Une démarche a été débuté pour nous céder à tous les trois la nue proprieté de l’un des biens (probablement la résidence principale).

Malgré ce beau patrimoine, l’approche en terme de flux est plus compliquée, elle touche 1200€/mois de pension alimentaire auxquels s’ajoute environ 6000€/an de revenus locatifs saisonniers (TMI 14%). Elle se retrouve limite en fin de mois sans excès (1000 à 1100€ environ d’impot et taxes habitations et foncières sur les résidence ainsi que charges, assurances, mutuelles, etc). Elle devra compter uniquement sur les revenus ci-dessus (pas de retraite significative, elle a principalement été mère au foyer).
Elle n’a aucun placement et pas de trésorerie car à flux tendu. Mon père (son ex mari) l’aide en cas de dépense imprévue pour le moment et nous pourrons bientôt prendre le relai.
Elle n’a pas de projet particulier par ailleurs et ne se voit pas ailleurs que dans sa résidence principale actuelle.

L’idée principale est de prévoir une épargne de sécurité en livret A (probablement 20.000€), de préserver le capital des 80.000€ restant et de pouvoir dégager de manière mensuelle ou trimestrielle le rendement de ce placement par retrait programmé afin de lui permettre de mieux vivre au quotidien.
Nous avions donc songé à investir une partie (probablement 50% ?) en assurance vie fonds euros, dynamisée au minimum par quelques % d’UC, et l’autre partie en SCPI.

Je vous sollicite afin d’avoir votre avis sur la forme du placement SCPI. Après reflexion j’imagine qu’il est préférable de l’inclure en AV et non en détention directe. Malgré des frais de prélèvements mensuels plus élevés j’y vois surtout un avantage de liquidité si besoin, un avantage successoral et un avantage fiscal, mais peut être que je me trompe complètement ? Pas d’intérêt à réaliser un montage en UF/NP puisque nous sommes déjà en procédure sur l’une des résidence.
L’autre chose concerne le retrait programmé qui sera mis en place sur l’assurance vie, fait-il perdre les avantages fiscaux vu que le contrat sera tout jeune ou alors l’imposition de ce retrait diminuera tous les 4 ans ?
On pensait partir sur deux assurance vie, Linxea Spirit et Mes Placements Retraite, celà vous semble cohérent ?

Merci beaucoup par avance pour vos réponses.

Dernière modification par Springle (09/04/2019 22h50)

Hors ligne

 

[+1]    #67 09/04/2019 23h36 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   268 

Springle, pour obtenir un petit complément de revenu régulier sans s’embêter à faire des rachats et surtout avoir une liberté totale dans le choix des SCPI, j’aurais plutôt tendance pour ma part à l’inciter à prendre les parts de SCPI en direct.

Concernant les avantages fiscaux de l’AV, le point de départ est bien l’ouverture du contrat, indépendamment des versements et rachats effectués par la suite.

Hors ligne

 

[+1]    #68 09/04/2019 23h48 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   63 

Ou bien un mix SCPI/Foncières cotées comme évoqué plus haut.
Le rendement est intéressant aujourd’hui sur pas mal de foncières et cela s’inscrit bien dans l’optique complément de revenus.
Autre remarque, je suis toujours un peu surpris de lire difficulté à boucler ces fins de mois et RP + RS payée avec une valeur > 1M. Je ne connais pas les détails mais n’y-a-t-il pas là aussi des arbitrages ou décisions à prendre ? La RS est-elle indispensable ?

Hors ligne

 

#69 10/04/2019 08h25 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   15 

- Mer.ci à vous. Je vais retravailler le sujet SCPI en direct vs assurance vie du coup et continuer à réfléchir

- Pour les foncières, je ne me voyais pas embêter ma mère avec un CTO et trouvais compliqué de réaliser des retraits programmés mais j’ai vu qu’il y avait possibilité d’avoir des titres en direct sur linxea spirit dont des foncières donc probablement par ce biais.

- pour les arbitrages, vous avez entièrement raison. La raison voudrait notamment qu’elle vende la résidence secondaire pour obtenir des liquidités et les placer comme le capital sus-décrit. Mais pour le moment elle continue d’aller régulièrement dans sa RS hors saison et la loue en pleine saison. Et surtout, elle rêve à l’avenir d’avoir ses futurs petits-enfants réunis dedans plusieurs semaines l’été pendant que les parents travaillent. Ça fait partie de la tradition familiale dirons-nous. À ce moment-là nous serons tous les trois aptes à gérer dépenses et charges de cette maison.

Hors ligne

 

[+1]    #70 10/04/2019 08h41 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   208 

Bonjour Springle,

Votre réponse s’entend parfaitement, la maison de vacances étant un doux mélange entre une certaine irrationalité, et vie de famille/cadre de vie (une maison en bord de mer est un vrai point de ralliement familial futur entre les différentes générations).

Juste une question, pourquoi dans ces conditions votre mère privilégie-t-elle la donation de la RP et non de cette résidence ?

Bonne journée

Crown

Hors ligne

 

#71 10/04/2019 08h57 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   268 

Bonjour Springle,

je rejoins totalement le questionnement de Crown : la donation de la maison de vacances me semblerait plus naturelle.

Par ailleurs, vous dites :

Springle a écrit :

et trouvais compliqué de réaliser des retraits programmés

De quels retraits programmés parlez-vous? Est-ce en lien avec le CTO? Si c’est le cas, dans la plupart des banques, le compte espèces du CTO est directement le compte courant de la personne. Les dividendes tombent donc directement sur le compte courant.

Bien à vous,
cat

Dernière modification par cat (10/04/2019 08h58)

Hors ligne

 

[+1]    #72 10/04/2019 09h17 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   108 

Springle a écrit :

- pour les arbitrages, vous avez entièrement raison. La raison voudrait notamment qu’elle vende la résidence secondaire pour obtenir des liquidités et les placer comme le capital sus-décrit.

Une solution intermédiaire consisterait à vendre cette grande résidence secondaire (avec certainement une belle plus value ?) pour une autre plus modeste (et plus facile/moins cher à entretenir) et placer la différence pour obtenir un complément de revenus.

Hors ligne

 

[+1]    #73 10/04/2019 09h55 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   

yademo a écrit :

Ou bien un mix SCPI/Foncières cotées comme évoqué plus haut.
Le rendement est intéressant aujourd’hui sur pas mal de foncières et cela s’inscrit bien dans l’optique complément de revenus.
Autre remarque, je suis toujours un peu surpris de lire difficulté à boucler ces fins de mois et RP + RS payée avec une valeur > 1M. Je ne connais pas les détails mais n’y-a-t-il pas là aussi des arbitrages ou décisions à prendre ? La RS est-elle indispensable ?

C’est que le patrimoine est surtout composé d’actifs qui ne rapportent rien. Il est déséquilibré. D’un point de vue extérieur, la situation est aberrante.
Le viager (sur la résidence principale) est peut-être une solution car elle semble attachée à la maison secondaire.

Hors ligne

 

[+1]    #74 10/04/2019 12h22 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   104 

Puisque le besoin principal est d’assurer un petit complément de revenu pour un peu plus de "confort" de vie, et un petit capital de sécurité, je pense qu’il faut oublier les histoires d’AV et autres et resté simple:
- 20 000€ de sécurité sur un livret bancaire
- 80 000€ en SCPI détenu en direct réparti selon la distribution suivante:
    - 40 000€ de Corum Convictions assurant une rente mensuelle (environ 200€ par mois)
    - 40 000€ sur une ancienne SCPI classique de bureau et bien gérée du genre Perial PFO ou PFO2, donnant un revenu trimestriel (environ 450€ par trimestre).

On sécurise un matelas pour des grosses dépenses éventuelles, on profite du bon rendement actuel de Corum, et on "sécurise" pas mal le capital par le choix des SCPI…

Il y aurait aussi peut-être quelque chose à réfléchir: une sorte de viager sur des parts de SCPI. Les parts seraient achetées en nue propriété par les enfants  mais l’usufruit serait acheté par le parent, en démembrement sur une période longue (20ans). Cela permettrait d’acquérir plus de parts, pour assurer plus de revenu sur la durée du démembrement et aussi à terme de "sortir" le capital de la succession.

Par exemple, sur 20ans, la clé de démembrement de Corum est presque 50/50, que l’on peut considérer pour simplifier. Cela signifie que la maman acheterait pour 40 000€ d’usufruit tandis que les 3 enfants acheteraient pour 40 000€ de nue propriété (disons 13000€ chacun). Les enfants se retrouveraient avec un équivalent de 26000€ de part de Corum et la maman toucherait pendant 20 ans les revenus de 80000€ de part de Corum, soit environ 400€ par mois, actuellement. C’est peut-être quelque chose à réfléchir !


“The pessimist complains about the wind; the optimist expects it to change; the realist adjusts the sails.” W.A Ward

Hors ligne

 

#75 10/04/2019 12h26 → Comment placer 100 000 € pour une retraitée ? (assurance-vie, capital, retraite)

Membre
Réputation :   15 

De nouveau un grand merci pour vos réponses qui s’entendent parfaitement.

Nous sommes justement en pleine phase de reflexion sur la résidence à transmettre en nu-propriété.

Initialement on pensait à la maison secondaire qui apparait le plus logique. Toutefois quand bien même nous y sommes très attachés, il pourrait arriver un jour où il faudrait la vendre si nécessité de gros travaux imprévus ou aussi car ça peut devenir une épine dans une famille quand il s’agira de se répartir les vacances, de payer des réparations ou ce genre de choses. Et là si l’un des enfants s’oppose à la vente ça peut compliquer les choses si démembrement.

L’autre raison est qu’on pense également au futur et notamment à la perte d’autonomie. Dans ce cas il sera plus simple de louer la résidence principale au long cours que la maison secondaire. Et si ma mère a alors besoin de fonds pour rester le plus longtemps possible à domicile avec des aides ou pour payer une institution je veux qu’elle puisse vendre sa résidence secondaire sans qu’un des enfants ne puisse s’y opposer.

Mais tout ça est en pleine discussion et tout est évoqué, même la vente de la maison secondaire maintenant quitte à utiliser les revenus du placement qui en découlerait pour louer régulièrement dans le coin. Ca diminuerait beaucoup ses charges.

Edit après réponse de WhiteTiger :
Merci de nouveau pour votre réponse.
Toutefois ce qui m’embête avec l’investissement full SCPI c’est quee fais partie des personnes qui estime que leur capital n’est pas si sécurisé que ça. Je croise tous les jours des affiches pour des milliers de m2 de bureaux à louer devant des terrains de bureau en contruction.  Une partie fonds euros pour équilibrer me semblait plus sécurisée, en tout cas plus diversifiée, même si rendement inférieur.

Dernière modification par Springle (10/04/2019 12h32)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech