Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+2]    #1 08/02/2016 00h58

Membre
Réputation :   102  

Bonjour à tous,

Après avoir ouvert mon PEA chez Binck en Mai 2014, cela fait maintenant presque deux ans que j’étudie ce forum (et d’autres ressources) sans n’avoir encore investi dans aucune action ou fonds. Le record de sergio est donc battu, puisqu’il aime souvent rappeler combien il a été lent en ayant mis plus d’un an à investir dans sa première action. Mais alors que dire de moi ! tongue

C’est très dur de voir tout le monde être investi et se plaindre de ne pas avoir de cash pour renforcer, alors que pendant ce temps j’essaye de trouver du temps pour analyser et reste 100% cash smile Il faut savoir résister à la pression des marchés, quitte à rater le train comme je l’ai fait lors du QE. J’espère que c’est la bonne stratégie à long terme : prendre le temps de trouver quelques opportunités, car une fois investi on n’a plus qu’à attendre sereinement que la thèse se réalise. Plutôt que de s’éparpiller sur trop de dossiers, ce qui prend plus de temps dont je ne dispose.

Et bien finalement je crois que mon tout premier investissement va avoir lieu, puisque j’ai lancé un ordre d’achat, qui devrait être exécuté demain si tout va bien.

Ce fil aura pour but de vous tenir au courant, de manière la plus transparente possible, de l’évolution de mon portefeuille. Il s’agira d’un portefeuille value. A moyen terme je vise environ 60% du portefeuille concentré sur 6 à 10 valeurs, et environ 40% restera sur le PEE/PERCO et l’assurance vie dans des fonds diversifiés, actions, obligataires, ou monétaires, selon le contexte général.

En value, je m’intéresse plus particulièrement à des décotes sur la capacité bénéficiaire, avec laquelle je suis plus à l’aise. La décote sur actifs étant plus difficile à monétiser sans un management de talent, et psychologiquement plus dur à supporter si la boite crame du cash pendant ce temps. Mais je reste ouvert à n’importe quelle opportunité tant que le prix est suffisamment bas.

Le PEE/PERCO est un fonds d’épargne bloqué qui contient de l’argent issu de l’intéressement/participation de mon entreprise. J’ai accès à un fonds obligataire euros, un fonds diversifié USA/euros, un fonds actions euro, le tout pour reproduire plus ou moins la performance de trackers les frais de gestion en plus big_smile J’ai donc très peu de choix, et j’attends en conséquence une correction des marchés pour investir via ces fonds diversifiés. La correction de 2015 ne m’ayant pas suffi, je suis difficile smile

PEA
- Liquidités _________________________ 22.4%

Compte-Titres
- Liquidités _________________________ 22.4%

PEE/PERCO
- Fonds Monétaire ____________________ 39.6%

Assurance-Vie
- Eurossima __________________________ 15.7%

A très bientôt pour le partage de mon premier achat wink (Je fais un peu de teasing, mais il suffit de suivre mes dernières interventions pour savoir de quel achat il s’agit, j’en parlerais cette semaine une fois l’achat réalisé).

Dernière modification par Evariste (08/02/2016 01h01)

Mots-clés : actions, assurance-vie, cto (compte-titres ordinaire), pea, portefeuille, value

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #2 11/02/2016 00h56

Membre
Réputation :   102  

Disclaimer : Les PRU affichés intègrent les frais de courtage ou de change.

PEA
- Liquidités _____________________________________________________ 22.5%

Compte-Titres
- Liquidités _____________________________________________________ 16.8%
- Seritage (PRU = 36.32€, +/-values = -8%) _______________________ 5.1%

PEE/PERCO
- Fonds Monétaire ________________________________________________ 39.8%

Assurance-Vie
- Eurossima _____________________________________________________ 15.7%

Mon premier achat a donc été Seritage Growth Properties big_smile J’ai ainsi pu passer mon tout premier ordre en bourse, mais aussi expérimenter ma première moins-value, avec -8% en 3 jours, dû à la remontée de l’euro face au dollar, mais surtout à la baisse de Seritage puisque j’ai investi au-dessus de 40$ (ordre exécuté à 40.22$ exactement).

Pour l’instant ça ne me pose aucun problème, j’ai un objectif long terme sur cette valeur, dont je n’attends pas un TRI extraordinaire sur la durée. C’est surtout la marge de sécurité qui m’a attiré, avec un business simple, rentable, assez prévisible, dont les cash flows vont probablement augmenter régulièrement pendant les 10 prochaines années, le tout à un prix que je trouve très attrayant. A priori idéal pour un premier investissement.

La ligne est encore modeste mais j’attends une baisse significative avant de renforcer Seritage. J’ai donc un deuxième ordre qui traîne au cas où. Si ça ne baisse pas assez tant pis, j’espère bien pouvoir investir le reste de mon cash dans de nouvelles opportunités.

Une fois que le portefeuille sera constitué, ce qui peut prendre encore 1 à 2 ans, il me sera plus facile d’investir le cash en renforçant tout simplement là où la marge de sécurité est la plus flagrante, plutôt que d’attendre une hypothétique baisse.

J’ai aussi ouvert une ligne d’actions euro sur mon PEE/PERCO, qui apparaîtra dans le portefeuille une fois l’arbitrage comptabilisé. Malgré la baisse récente, les marchés européens me paraissent encore hauts. Mais une ligne sur de l’épargne qui est de toute façon bloquée ne peut pas porter préjudice à long terme. J’espère là aussi une correction beaucoup plus majeure afin de pouvoir renforcer franchement.

Je ne cherche pas à faire du market timing, mais force est d’admettre qu’il ne faut pas rentrer n’importe quand sur un indice. Il n’y a qu’à voir que l’Euros Stoxx 50 Net Return est aujourd’hui plus bas qu’en septembre 2007, et même qu’en septembre 2000. Le record de septembre 2000 n’a d’ailleurs été battu que récemment, en mars 2015, soit 15 ans plus tard !

Je me pose encore des questions sur la gestion des devises. Avec le prochain nouveau site de Binck, les comptes en devise seront disponibles. Cela permet déjà d’éviter les frais de change, et de mieux contrôler le taux de change (d’autant plus qu’avec Binck c’est vraiment le flou à ce sujet …). Néanmoins, cela ajoute aussi du bruit dans l’investissement, en se demandant quand convertir ses devises.

Dernière modification par Evariste (11/02/2016 01h04)

Hors ligne Hors ligne

 

#3 11/02/2016 10h14

Modérateur
Top 50 Réputation
Réputation :   579  

Bonjour,

Cela permet déjà d’éviter les frais de change, et de mieux contrôler le taux de change (d’autant plus qu’avec Binck c’est vraiment le flou à ce sujet …)

Cela ne vous évitera pas les frais de change, il va bien falloir les payer à un moment ou à un autre, ne serait-ce quand vous allez recharger votre compte espèces et le jour où vous allez vouloir les sortir.

Le seul intérêt réside dans le fait au cas où vous ayez du cash en $ (sur un compte) ou bien si vous allez faire de nombreux aller/retour pour éviter de changer dans un sens puis dans l’autre, ce qui a priori n’a pas l’air d’être ce que vous avez envie de faire. En théorie les dividendes pourraient être versés dessus mais là dessus rien de sûr pour autant puisque les charges sociales et l’acompte fiscal doivent être prélevés…Ensuite il y avait/aura sans doute des contraintes de montant de valeurs US détenues et de nombre d’ordres (5-10/mois dans le passé). Donc le seul autre avantage réside dans le fait de choisir le moment où vous allez changer mais n’évite pas les frais donc c’est comme si vous vouliez faire du market timing sur le FOREX smile

Ensuite je ne vois pas ce qu’il y a de flou, les frais de change se font le jour de l’achat/vente/détachement avec le cours +0.1% de frais de change (c’est dans le tarif).


"Never argue with an idiot. They will drag you down to their level and beat you with experience" Mark Twain

En ligne En ligne

 

#4 11/02/2016 10h29

Membre
Réputation :   102  

Bonjour Ledep,

Ledep a écrit :

Cela ne vous évitera pas les frais de change, il va bien falloir les payer à un moment ou à un autre

Je parlais effectivement en cas de vente d’une valeur US puis rachat d’une autre valeur US. L’aller-retour en € engendre des frais de change, certes modestes.

Ledep a écrit :

Ensuite je ne vois pas ce qu’il y a de flou

Je n’arrive pas à avoir le taux de change appliqué en temps-réel sur Binck. Je les ai appelés , ils m’ont dit de rajouter la colonne taux de change dans mon portefeuille. Mais ça m’affiche simplement une colonne appelée "variation" et qui est toujours vide …

Pareil, avant de passer un ordre. En revanche, j’ai trouvé le taux de change appliqué une fois l’ordre executé.

Ledep a écrit :

Ensuite il y avait/aura sans doute des contraintes de montant de valeurs US détenues et de nombre d’ordres

Avec cette contrainte je n’ouvrirais pas de comptes en devise. Et comme vous le dites, le problème des devises est un faux problème, dans ma stratégie l’impact est limité. Quand je dis que ça rajoute du bruit dans l’investissement, c’est justement parce que je ne souhaite pas me mettre à spéculer comme sur le forex. Il n’empêche qu’on peut tout de même regarder les taux moyens historiques pour se donner une idée de la force/faiblesse d’une devise.

Dernière modification par Evariste (11/02/2016 10h30)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 13/02/2016 14h19

Membre
Réputation :   102  
PEA
- Liquidités _____________________________________________________ 22.4%

Compte-Titres
- Liquidités _____________________________________________________ 16.8%
- Seritage (PRU = 36.32€, +/-values = -4.6%) _____________________ 5.4%

PEE/PERCO
- Fonds Monétaire ________________________________________________ 28.5%
- Fonds Actions Européennes (PRU = 23.45€, +/-values = 0%) _______ 11.2%

Assurance-Vie
- Eurossima _____________________________________________________ 15.7%

J’ai donc investi sur un FCPE d’actions européennes, qui arrive à répliquer le Stoxx Europe 50 NR malgré les frais de gestion (en utilisant une répartition un peu différente de l’indice, ainsi que des actions hors indice).

Je suis donc investi à 15% en actions à présent. J’espère pouvoir augmenter mon exposition au fur et à mesure de la correction des marchés.

En attendant, je vais essayer de trouver d’autres sociétés à analyser.

Dernière modification par Evariste (13/02/2016 14h20)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 02/01/2017 18h52

Membre
Réputation :   102  

Bonjour à tous,

C’est pour moi aussi l’heure du bilan après une longue période d’inactivité en tant que participant du forum, j’y reviendrais ci-dessous. Voici la répartition actuelle du portefeuille :

PEA
- Liquidités _____________________________________________________ 17.8%

Compte-Titres
- Liquidités _____________________________________________________ 13.4%
- Seritage (PRU = 36.32€, +/-values = 11.5%) _____________________ 5.0%

PEE/PERCO
- Fonds Monétaire ________________________________________________ 34.2%
- FCPE Actions Européennes (PRU = 23.45€, +/-values = 25.2%) _____ 13.2%
- FCPE Diversifié Monde (PRU = 102.81€, +/-values = 10.7%) ________ 3.9%

Assurance-Vie
- Eurossima ______________________________________________________ 12.5%

En un an la valeur de la part a augmenté de 4,4%. Malgré un marché très haussier aussi bien en Europe au’aux États-Unis, je suis resté trop peu exposé pour profiter pleinement de cette hausse.

Le principal mouvement a été l’investissement dans un nouveau FCPE, un fonds diversifé monde, qui tente de répliquer le MSCI World, en investissant sur les problématiques du futur (eau, vieilliesse, …), ainsi que dans des PME et ETI, parmi d’autres choses. Malheureusement mon PERCO ne permettait plus d’investir dans le fonds d’Actions Européennes (qui lui réplique de manière fiable le Stoxx Europe 50) … J’ai donc tenté de placer mes nouveaux apports sur ce fonds qui pour le moment est très décevant, puisque malgré la plus-value il est en retard de 7% sur son indice de référence en même pas 6 mois ! Je vais donc probablement arbitrer vers un autre fonds du PERCO dans un avenir proche. C’est tout de même honteux de voir autant de FCPE qui sous-performent par rapport à leur indice et de ne pas a voir accès à de simples trackers …

Après une très forte hausse de Seritage (jusqu’à 40% de plus-values), la seule action que je possède en direct revient rapidement vers mon PRU, et la plus-value est sauvée surtout grâce à une partité favorable. Je reste néanmoins confiant sur le titre, et me soucie peu de cours actuellement, n’ayant de toute façon pas l’intention de vendre avant d’avoir atteint les deux années de détention afin de bénéficier de l’abattement fiscal.

Je suis resté complètement inerte sur le PEA. Après avoir passé des mois à étudier ce forum, des heures à étudier des rapports, j’ai réalisé à quel point l’analyse financière peut être extrêmement chronophage. Par ailleurs, mon travail et mes loisirs ne me permettent plus actuellement d’y passer autant de temps ; j’ai ainsi fixé d’autres priorités, afin de trouver un équilibre dans lequel je me sens bien. Même si l’indépendance financière peut faire rêver, j’aime mon travail et il me permet de vivre confortablement pour le moment. Bien que j’intervienne beaucoup moins sur ce forum, je continue de le lire assidûment wink

Je suis très content d’avoir appris à étudier, au moins partiellement, un rapport, savoir ce qu’est un FCF, comment un résultat net peut induire en erreur, je connais l’importance du bilan, de la maturité de la dette, du moat, etc. Je ne suis pas pour autant un fin analyste, mais j’ai découvert et compris énormément de choses. Pourtant, je ne crois pas être capable de passer suffisemment de temps pour faire la différence par rapport au reste du marché, même sur des small caps. D’autant plus que la moindre subtilité passée à côté dans un rapport peut faire toute la différence.

Je souhaite donc ajuster ma stratégie. J’attache toujours beaucoup plus d’importances au FCF qu’aux actifs (voir mon message https://www.devenir-rentier.fr/p194404#p194404 c’est pour ça que je ne suis pas une stratégie deep value et que je n’ai pas investi dans Sears par exemple). A présent je vais essayer de suivre une stratégie un peu plus "gourou/profiteur", principalement via ce forum, afin de screener des entreprises qui conviennent à mon univers d’investissement, pour les analyser plus rapidement. Un panier d’une douzaine de valeurs devrait permettre de compenser mon ignorance, tout en permettant de ne pas me trop diluer (sinon autant prendre des fonds indiciels, ce qui n’est pas une mauvauise idée loin de là).

Par ailleurs, je trouve les marchés actuellement très chèrement valorisés, et donc ne suis pas pressé de rentrer. A vrai dire j’ai le temps, et j’espère faire plus la différence sur ma psychologie que sur mes capacités d’analyse justement. Mais ça seul l’avenir le dira. Pour l’instant, je n’ai jamais vécu de pertes. Tout ce que je peux dire c’est que j’arrive très bien à vivre sans consulter les cours ou les indices, je le fais uniquement dans le but de continuer mon reporting mensuel, mais sinon je m’en passerais très bien.

Bref, je suis encore loin de savoir où je vais, mais je vise le long terme donc pas d’inquiétude big_smile

Je vous souhaite à tous une excellente année 2017, en espérant que nos projets se concrétisent, mais il ne tient qu’à nous wink Et puis surtout de ne pas oublier les choses importantes, bien avant l’argent : la santé, la famille, etc.

Dernière modification par Evariste (02/01/2017 19h12)

Hors ligne Hors ligne

 

#7 07/02/2018 12h44

Membre
Réputation :   102  

Une petite mise à jour, même si je suis globalement toujours dans l’expectative d’une baisse des marchés qui me paraissent chers.

PEA
- Liquidités ________________________________________________________________ 11.94 %
- Sanofi _____________________________________ (PRU = 69.75€, +/- values = -5.1%) 3.6 %
- Poulaillon ____________________________________ (PRU ) 8.28€, +/- values = -4.6%) 2.86 %

Compte-Titres
- Liquidités ________________________________________________________________ 9.45 %
- Seritage (PRU = 36.32€, +/-values = -11.2%) __________________________________ 2.74 %

PEE/PERCO
- Fonds Monétaire ________________________________________ (+/- values = -0.3%) 42.66 %
- Fonds à VL garanti  ______________________________________ (+/- values = +0.3%) 7.46 %

Assurance-Vie
- Eurossima ______________________________________________________________ 19.15 %

J’ai soldé il y a deux jours mes fonds action du PEE/PERCO, avec une plus-value de 40% pour la FCPE européenne, étant donné que j’ai investi lors du creux de Février 2016, pile le jour du plus bas. Je n’ai pas eu l’occasion de renforcer avec la montée rapide ensuite, et a posteriori je me dis que j’étais peut-être trop timide, mais j’attendais (et j’attends toujours) des corrections plus importantes.

J’en ai profité pour ouvrir deux lignes sur mon PEA, Sanofi et Poulaillon. Sanofi en buy&hold, car elle a bien corrigé même si son cours actuel continue de pricer une bonne croissance. Poulaillon car c’est une chaîne qui me plaît et en forte croissance.

Je suis donc à 90% en liquidités. C’est dur psychologiquement de ne rien faire, et je prends le risque de rater des hausses, comme celle de ces deux dernières années, mais je continue de penser qu’attendre pour déployer son cash au bon moment peut s’avérer très payant à long terme. Je ne time pas le marché, mais si le marché price une croissance trop forte, je préfère attendre les opportunités. Je suis encore jeune et en phase d’apprentissage de toute manière.

En revanche, de par mon vécu ces dernières années, je me rends compte que je ne suis plus prêt à passer 10H par semaine à analyser en détails des sociétés. Je suis content de savoir lire un compte de résultat et un bilan, de pouvoir calculer un FCF, mais je m’appuie dorénavant d’avantage sur les analyses du forum, sur des chiffres très génériques, et sur la psychologie. L’investissement doit me servir et non l’inverse.

J’ai aussi raté l’opportunité sur le pétrole, ne savant pas quoi acheter sur le moment. Je cherche encore. Quant au REIT, ça a l’air d’être les soldes. WPG m’a attiré mais je suis déjà exposé sur Sears avec Seritage. J’ai aussi regardé OHI, le rendement est attirant mais je ne veux pas tomber dans le piège d’acheter juste pour du rendement qui pourrait s’avérer friable. Je réfléchis encore à ouvrir une ligne sur une nouvelle REIT.

Dernière modification par Evariste (07/02/2018 12h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#8 12/03/2020 11h19

Membre
Réputation :   102  

La baisse arrive enfin !

Pour l’instant j’ai du mal à suivre le portefeuille global, car j’ai laissé tombé mes fichiers Excel qui me prenaient pas mal de temps à remplir. Je réfléchis actuellement à des alternatives.

Globalement je suis peu investi, je suis pour le moment investi uniquement pour 20% environ sur le PEA, avec une moins-value de 35% en global avant les achats récents, mais psychologiquement j’ai l’impression de tenir bon malgré toutes les lignes en rouge. Seritage a été vendu quasimment au PRU.

Je profite de la baisse pour acheter et renforcer, en gardant tout de même pas mal de cartouches pour lisser en prévision d’une baisse qui se poursuive.

Je suis investi pour le PEA :
- Akwel / 8.8% / PRU = 15.9 / PV = -29%
- Derichebourg / 11.5% / PRU = 4.56 / PV = -45%
- Financière de l’Odet / 12% / PRU = 550 / PV = -3.5%
- Gaumont / 8.5% / PRU = 113 / PV = -8.6%
- Groupe Guilin / 9.6% / PRU = 17.3 / PV = -27%
- Groupe SFPI/ 5.7% / PRU = 1.89 / PV = -37%
- Poulaillon / 6.3% / PRU = 8.28 / PV = -43.22%
- Renault / 9.6% / PRU = 32.2 / PV = -40.62%
- Saint Gobain / 9.6% / PRU = 26.1/ PV = 0.5%
- Stef / 9.0% / PRU = 66/ PV = -0.5%
- Total / 9.0% / PRU = 29.8/ PV = -1.5%

Moins-value latente actuelle : -25%.

N’ayant plus du tout le temps de me consacrer aux analyses détaillées des rapports financiers, j’avoue que je suis dans une stratégie de suiveur, qui mériterait sûrement de regarder quand même davantage les chiffres roll Je mise davantage sur ma psychologie pour réussir, mais seul l’avenir dira si je fais bien.

Si la baisse se poursuit, j’investirais en trackers sur mon PEE/PERCO, qui pour l’instant reste très monétaire.

Dernière modification par Evariste (12/03/2020 13h48)

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+4]    #9 18/12/2020 23h52

Membre
Réputation :   102  

Il est temps pour moi de faire le bilan de l’année smile

Préambule :
Alors oui, ces dernières années, je n’ai pas été très actif, à la fois par manque de temps (il faut bien faire des choix), mais aussi car les marchés me paraissaient surévalués. Néanmoins, l’impact sur mes finances de cette mise en retrait du marché s’est avéré très tolérable, étant donné que je suis en phase de capitalisation et qu’alors mon épargne était bien plus réduite.

Le krach de cette année, lié à ce triste événement du covid, a été l’occasion de corriger largement cet état de fait, en investissant une somme conséquente eu égard à mon salaire, au bon moment.

Outil de suivi :
Voilà des années que je me traînais avec un excel rempli à la main qui me donnait moins de la moitié des infos que je souhaitais, et uniquement sur mon portefeuille boursier, sans pouvoir cloisonner les poches actions des autres portefeuilles (comme le PEE).

Cette année j’avais donc décidé d’abandonner tout cela pour coder mon propre outil de suivi. J’étais parti sur Python, ayant passé une bonne dizaine d’heures à créer le framework de suivi de portefeuilles avec suivi automatique des cours. Puis, une fois tout fonctionnel à ce niveau, j’ai réalisé à quel point la tâche restait immense pour tout ce qui concernait la sérialisation des données et l’UI. Décourageant …

Je m’y suis remis plusieurs mois plus tard, et j’ai enfin achevé l’outil dont je rêvais dans sa v1. Je suis simplement passé à Excel, avec code en VBA, pour me recréer une sorte d’xlsPortfolio maison et personnalisé. Cela m’a pris deux week-ends, mais à présent j’ai :
- mise à jour automatique des cours par Yahoo Finance (certains ETF que j’ai en portefeuille ne sont néanmoins pas disponibles, il faut simplement les mettre à jour à la main)
- prise en compte automatique des devises
- cloisonnement entre plusieurs portefeuilles (Saxo, assurance vie, PEE, etc.)
- suivi des valeurs de parts, des apports, des plus-values sur tous ces portefeuilles+ l’aggrégation de tous ces portefeuilles
- divers graphiques et outils de comparaisons

Maintenant cela me prend 40 secondes de mettre à jour les portefeuilles et les parts de tous les portefeuilles, le temps de mettre les cours de 2-3 ETF à la main, et d’appuyer sur deux boutons. Tout n’est bien sûr pas parfait, mais je suis très satisfait du résultat, et finalement un peu déçu de ne pas m’y être mis plus tôt. C’est beaucoup plus motivant pour investir que de faire un suivi fastidieux à la main ou pire, en aveugle … J’ai donc pu reprendre toute mon historique depuis le 01/01/2020 dans cet outil.

Dans les améliorations à voir, mais ce n’est vraiment pas pressant, il y a le fait de rendre le scraper des cours plus robuste, Yahoo n’étant pas ultra fiable sur certains ETF comme je le disais.

Portefeuille :
La valeur de part de mon portefeuille boursier de stock picking, hébergé chez Saxo, a pris exactement 21,6% cette année (merci HiPay). Non pas que mon stock picking fut incroyable, loin de là. Simplement j’étais très cash, et ai investi massivement à la mi-mars. Le TRI est d’ailleurs supérieur, car j’ai encore amené des fonds sur Saxo en mars, il se situe plutôt aux alentours de 30% (ceci dit, on peut considérer que cette part de cash aurait dû se trouver déjà sur le compte Saxo, ce qui fait qu’il vaut mieux garder la valeur de la part comme mesure de la performance)

La part du portefeuille global n’a pris quant à elle que 12,69%, pénalisée par une assurance vie en fonds euro que j’ai laissé telle quelle, et surtout un PEE trop investi en monétaire. À la mi-mars j’ai également basculé 25% du PEE sur un ETF Stoxx Europe, mais je m’attendais à ce que la baisse se poursuive pour continuer d’investir, et c’est remonté trop vite. Pour le coup j’ai été un peu trop prudent, ce qui s’explique car j’ai plus de mal à choisir mon point d’entrée sur un fonds, ayant toujours peur de rentrer trop haut, alors que sur une action j’arrive au moins à me rassurer avec une valorisation même si elle peut s’avérer complètement fausse a posteriori.

Je surperforme le Stoxx Europe 600 et le MSCI World sur 2020, même avec le portefeuille global, mais c’est relativement facile en étant resté majoritairement cash plusieurs années.

La répartition globale hors assurance-vie (qui ne contient qu’un fonds euro pour rappel) :


Ayant investi majoritairement en mars, mes PRU sont excellents. J’ai tout de même eu un gros passage à vide sur mes valeurs "value" pré-existantes, avec une chute de la part jusqu’à -20% cette année, mais la fin d’année a fait exploser certaines valeurs.



Et maintenant ?
Dans tous les cas, l’assurance vie n’a pas vocation à grossir (et même plutôt l’inverse en cas de krach), et le PEE a lui vocation à accueillir progressivement une plus grande part de fonds actions. Quant au portefeuille Saxo, il va continuer, je l’espère, de grossir avec mes apports, pour rester investi (maintenant que je le suis à 75% sur ce portefeuille).

Il me reste aussi de l’épargne disponible que je souhaite déployer sur mon portefeuille Saxo en 2021, de quoi augmenter la valeur du portefeuille de 50% environ, sans compter les apports qui proviendront de l’épargne que je continuerai à faire sur mon salaire.

J’entends donc repasser un peu plus de temps à l’investissement en 2021, d’autant plus que j’ai à présent un peu plus de temps libre. Les marchés m’ayant donné tort sur leur supposée cherté par le passé, j’ai compris le risque qu’il y avait à ne pas être investi, même si le krach m’a donné l’occasion de refaire une bonne partie de la performance perdue des années passées. Néanmoins, je reste mal à l’aise avec certaines valorisations actuelles, et c’est pourquoi j’ai, en parallèle des ETF de mon PEE, une part conséquente de stock-picking sur mon portefeuille Saxo.

Il n’empêche que je compte tout de même conserver une poche de cash, car le krach m’a aussi montré à quel point cash is king quand ça pète, avec une très grosse performance 2020 dans mon cas.

Enfin, il faudra aussi que je réfléchisse à des valorisations cibles pour m’aider à savoir quand vendre (une de mes grosses difficultés actuellement).

Migration de Binck vers Saxo :
Parlons en, ça soulage roll Inutile de rappeler pourquoi la migration a été un massacre, la file Saxo est là pour ça (Saxo Banque : votre avis sur Saxo Banque, courtier bourse en ligne ?). En tant qu’ancien client de Binck, je trouve l’interface de SaxoTraderGo inférieure, sans compter les calculs bizarres, en particulier lorsque des devises sont impliquées. L’interface de Binck était à la fois plus simple et plus lisible, contenant les informations vraiment utiles disposées correctement.

Je souhaite ouvrir un sous-compte en devise USD (étant donné l’explosion des frais de change), pour l’instant j’ai temporisé, j’entends encore bien trop de problèmes.

Si Saxo ne veut pas entendre raison, il faudra bien se résoudre à changer de courtier, même si sur un PEA ça reste une opération plus compliquée qu’avec un CTO qu’on peut faire rouler. Mais pour l’instant j’ai encore espoir que la stratégie multi-pressions (tickets, e-réputation, etc.) menée conjointement par les clients insatisfaits finissent par porter ses fruits. J’ai par ailleurs un solde de 100€ de frais de courtage offerts, que j’aimerais éviter de perdre.

Points forts pas trop faibles et points faibles :
Commençons par le plus court, les points forts lol

- J’ai la prétention de croire que j’ai une psychologie très adaptée à la bourse. J’ai vécu mon premier krach, et même si j’étais majoritairement cash, j’ai tout de même perdu plusieurs mois de salaire au pire de la crise, avec pas mal d’actions massacrées à -50%. Certes, j’étais avide d’investir du coup, mais de manière générale je ne me préoccupe pas des variations court termes. Par ailleurs je n’aime pas l’immobilier (hormis en RP éventuellement), c’est cher, ça nous fixe à un endroit, c’est long et stressant à gérer si on fait du locatif (du coup ça ressemble presque autant à un second boulot qu’à un investissement).

- J’investis dans la valeur, ou en tout cas dans ce que je comprends un minimum (jamais investi dans Sears, et pourtant c’est pas faute d’avoir été tenté vu le bourrage de crânes, ni dans le bitcoin, ou dans des valeurs hyper growth dont j’entends de plus en plus parler mais que je ne connais pas assez). Plus que jamais je crois encore en cela :

Evarsite a écrit :

En value, je m’intéresse plus particulièrement à des décotes sur la capacité bénéficiaire, avec laquelle je suis plus à l’aise. La décote sur actifs étant plus difficile à monétiser sans un management de talent, et psychologiquement plus dur à supporter si la boite crame du cash pendant ce temps.

À présent les points faibles !

- Mon plus gros problème selon moi, c’est que je n’arrive psychologiquement pas à investir sur une action dont le cours a déjà bien monté. Du coup je me prends des momentums très négatifs, surtout avec du value. Et pourtant je sais que c’est pas parce que ça a fait x2 récemment que ça ne peut pas faire x5 ensuite … Donc aidez moi svp, donnez moi des citations/mantras/conseils pour que j’arrive à convaincre mon cerveau d’investir quand ça monte aussi ! Je pense que me remettre à valoriser des boites va pouvoir m’aider aussi à surmonter ce biais.

- Je suis beaucoup trop concentré en euros, et en particulier en France (mais le PEA joue aussi en faveur de l’euros).

- Bien sûr je suis toujours trop cash. Bien que je reste convaincu qu’une part certaine de cash est un très bon outil de couverture, et que ce n’est PAS du market timing (timer le marché c’est dire QUAND il va monter ou baisser, dire que le marché est cher ou pas c’est difficile mais ce n’est pas du market timing pour moi), il faut tout de même que j’arrive à trouver des occasions (si possible sur rechute des marchés) d’investir davantage mon PEE. Pour mon portefeuille Saxo de stock picking, je suis bien parti même s’il me reste encore pas mal d’épargne à apporter.

- Je ne consacre pas assez de temps sur les analyses et les valorisations, du coup je suis dans une stratégie très suiveur sur des investisseurs qui correspondent néanmoins à ma vision (ils se reconnaîtront au vu de mon portefeuille). Après ce n’est pas un défaut à 100%, j’ai aussi un boulot qui fait que je ne peux pas y passer 20H par semaine, ou alors je n’ai plus de vie à côté et ce n’est pas mon but.

- Et enfin, il faut rester modeste, je ne suis qu’un tout petit investisseur particulier. Mon seul avantage par rapport aux fonds, c’est que je peux investir de manière plus flexible (dans le money management en particulier), réactive, et sur de plus petites capitalisations. Pour le reste, il ne faut pas croire que parce qu’on a ouvert 20 rapports financiers dans l’année, on comprend les subtilités de la comptabilité IFRS ou qu’on rivalise avec les gérants dont c’est l’activité principale depuis 20 ans.

Dernière modification par Evariste (19/12/2020 10h41)

Hors ligne Hors ligne

 

#10 19/12/2020 07h30

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1125  

Bonjour Evariste,

reporting très agréable à lire !
Je ne pourrais vous aider à contrer vos points faibles car ils sont les miens également ;-)

- difficile d’investir sur une action dont le cours a déjà bien monté
- concentration en euros (mais ça aide aussi à ne pas trop de disperser)
- être dans une stratégie très suiveur
- ne pas comprendre toutes les subtilités de la comptabilité IFRS

+1 pour ce reporting !

Dernière modification par maxicool (19/12/2020 07h31)


Parrain Linxea . Yomoni . Boursorama . Vattenfall . Fortuneo . Total (105579483) . Binck . Igraal . eBuyClub . BLOG

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 19/12/2020 08h42

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   629  

[Ah ! J’ai le même biais avec les actions qui ont déjà bien monté. J’ai été déniaisé à ce sujet par Scipion8, Lopazz et mon collègue all-in Tesla. J’ai commencé par me désensibiliser en faisant des achats de rage, mais maintenant je gère mieux mes sentiments conflictuels de peur et d’envie en allant regarder avec honnêteté les chiffres®.

Si l’action est bien montée mais qu’on continue de payer le FCF et les sales à un prix raisonnable, pourquoi se priver même si ceux qui sont montés dans le train avant nous ont déjà un bagger en portefeuille ? Il vaut mieux les rejoindre au chaud dans le train, se faire servir sa coupe de champagne par l’hôtesse souriante, plutôt que rester dans le froid sur le quai, de la buée sur les lunettes, à expliquer aux autres retardataires que les raisinsle cours est trop verthaut et que de toute façon le train va dérailler tôt ou tard.

Par contre, il ne faut pas s’endormir dans le siège trop confortable de la classe affaire. Je suis rentré sur CD Projekt fin Octobre sachant pertinemment qu’aux multiples à laquelle elle s’échangeait jamais le jeu réel ne pourrait se montrer à la hauteur des fantasmes propulsant le cours. Je suis donc descendu prestement du train trois jours avant la sortie, juste avant les premiers tests. Please mind the gap !


Parrain Stockopédia ✯ Mangia bene, caca forte, e non aver paura della morte.

Hors ligne Hors ligne

 

#12 19/12/2020 10h03

Membre
Réputation :   82  

Bonjour Evariste,

Mon plus gros problème selon moi, c’est que je n’arrive psychologiquement pas à investir sur une action dont le cours a déjà bien monté. Du coup je me prends des momentums très négatifs, surtout avec du value. Et pourtant je sais que c’est pas parce que ça a fait x2 récemment que ça ne peut pas faire x5 ensuite … Donc aidez moi svp, donnez moi des citations/mantras/conseils pour que j’arrive à convaincre mon cerveau d’investir quand ça monte aussi !

Il est frustrant en effet de débusquer une belle valeur encore peu regardée, d’y rentrer en douceur et de voir le cours monter de 30% rapidement sans newsflow particulier et de moyenner à la hausse alors qu’on aurait pu se servir plus amplement à l’origine.

Comme mes camarades et vous même, je souffre des mêmes maux même si j’essaie désormais d’appliquer un process automatique qui limite ces biais psychologiques depuis quelques semaines.

Il n’est pas facile de s’y tenir car quand vous commencez à l’appliquer i.e moyenner à la hausse et que le lendemain pour des raisons techniques de prises de profits avant la fin de l’année vous vous prenez un -6% c’est rageant smile

Plus concrètement, si ’F’ est le flux financier disponible pour investir chaque mois et ’T’ la target sur le montant ’M’ investi par ligne , j’applique la règle simple suivante (sous réserve que les fondamentaux n’aient pas changés) :

Pour le sous ensemble des lignes vérifiant M < T
F/3 sur la ligne ayant le plus baissé
F/3 sur la ligne ayant le plus monté

Le dernier F/3 étant destiné à ouvrir une nouvelle ligne ou à renforcer une ligne du 1er sous ensemble qui n’a pas particulièrement bougé mais pour laquelle je considère que l’upside est très bon.

Bien à vous

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #13 19/12/2020 12h02

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   290  

Un gros bémol sur bien comprendre la comptabilité et les rapports annuels.

- ça m’a jamais empêché de perdre de l’argent sur une action.

Après une étude basique des 3 comptes (Resulat, Bilan, flux de Tresorerie) Le plus important est de bien saisir le business et le marché, les risques. Compréhension que j’ai souvent surestimé.

D’ailleurs le mieux est les entreprises ou le business est si costaud que l’on a moins besoin de tout regarder en détail.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #14 19/12/2020 12h17

Administrateur
Top 20 Réputation
Réputation :   2830  

Evariste, le 18/12/2020 a écrit :

- Mon plus gros problème selon moi, c’est que je n’arrive psychologiquement pas à investir sur une action dont le cours a déjà bien monté. Du coup je me prends des momentums très négatifs, surtout avec du value. Et pourtant je sais que c’est pas parce que ça a fait x2 récemment que ça ne peut pas faire x5 ensuite … Donc aidez moi svp, donnez moi des citations/mantras/conseils pour que j’arrive à convaincre mon cerveau d’investir quand ça monte aussi ! Je pense que me remettre à valoriser des boites va pouvoir m’aider aussi à surmonter ce biais.

Cela me fait pareil, et le pire est que j’avais déjà donné l’astuce dans mon livre Devenir Rentier.

Une fois que l’on a sélectionné ses actions, on peut renforcer ou initier une position quand le cours a baissé le mois (éventuellement le trimestre) précédent. Avec cette règle, même si une action "monte tout le temps", il y a bien de temps en temps un mois où elle va sous-performer, et donc on peut rentrer dessus, sans que psychologiquement nous ayons l’impression de payer trop cher.

Comme régulièrement, il y a des mini-rotations sectorielles, vous avez des mois où les actions "growth" ou "hyper-qualitatives" vont sous-performer. Il y a un bon exemple actuellement avec Equinix ou Digital REIT.

En résumé : il suffit de changer la temporalité pour supprimer le biais psychologique.

Hors ligne Hors ligne

 

#15 19/12/2020 12h46

Membre
Réputation :   39  

Si vous avez déjà fait x2, vous pouvez tjrs vendre 50% donc vous récupérez votre mise de départ et vous laissez filer les 50% restant.

Hors ligne Hors ligne

 

#16 19/12/2020 21h56

Membre
Réputation :   102  

Merci pour vos différents conseils, ça me rassure de voir que je ne suis pas le seul à subir ce biais wink

Je suis tombé sur des réflexions exactement similaires sur le momentum chez thomas69, peu après mon message : Portefeuille d’actions de Thomas69 (small cap FR, quality & value)

Je trouve son message très pertinent, qui pourrait se résumer à (mais lisez l’original, c’est toujours mieux) achetez value, vendez momentum ! Pas facile de se mettre d’accord sur ce que cela signifie concrètement pour décider de la vente (process toujours compliqué), mais on reste dans l’investissement value en achetant sur la base d’une valeur intrinsèque. On essaye juste de profiter de la hausse au maximum (mais si on avait une formule magique, on saurait toujours vendre au plus haut, et ça ça ne marche pas ou alors on m’aurait menti sur le market timing).

Dernière modification par Evariste (19/12/2020 22h25)

Hors ligne Hors ligne

 

#17 09/01/2021 12h08

Membre
Réputation :   102  

Je vous partage quelques réflexions personnelles sur les warrants, la couverture, et la spéculation short, car poser ça par écrit va me permettre de mettre un peu de côté mes émotions pour prendre du recul et essayer d’avoir une approche plus rationnelle, et de plus vos retours peuvent aussi aider à alimenter ma réflexion.

Ce dernier mois le portefeuille a continué de réaliser une belle performance, grâce entre autres à Derichebourg, Saint Gobain, et Renault. De manière plus générale, certains secteurs à la mode comme les véhicules électriques, en particulier aux US, semblent potentiellement en situation de bulle.

Si krach sur ces secteurs il y a, la corrélation entre les marchés est tellement forte qu’il me paraît assez clair que la correction suivra sur tous les marchés. En soi, ce n’est pas grave du tout, je considère la plupart de mes valeurs comme sous-valorisées, et j’ai encore actuellement une très grosse poche de cash à investir en 2021. Le market timing est toujours risqué, mais en période d’inflation nulle, cash is king et le cash offre sûrement une des meilleures couvertures possibles. Il devrait toujours rester possible de rentrer petit à petit sur actions value même sans krach, mais je reste actuellement prudent.

Je ne cherche donc pas à me couvrir actuellement, mon cash est ma couverture, elle coûte l’inflation (donc presque 0) et n’a pas de limite de temps contrairement aux options, même s’il y a un coût d’opportunité. Pour profiter pleinement des marchés boursiers il ne faut se couvrir exceptionnellement qu’à court terme, sinon on pert trop de performance, et trouver le bon moment revient à du market timing.

En revanche, je m’interroge sur la possibilité de spéculer à moyen terme sur un krach de ces secteurs en bulle, via des warrants, sur une très faible poche, dans l’idée suivante : probabilité élevée de tout perdre (mais sur une très faible poche, et si les marchés montent je continue de gagner sur ma poche long actions), probabilité faible de réaliser un très gros multiple.

LES WARRANTS


Tout ce que je raconte ici est évidemment complètement su de ceux qui connaissent les warrants, mais ça m’aide de tout poser à plat.

Pourquoi les warrants :

Je me concentre plus particulièrement sur les warrants que les options, les options pouvant être vendus à découvert (comme des assurances, et ainsi encaisser le premium) et donnant ainsi accès à des stratégies bien plus subtiles et évoluées. Le but ici est simplement de shorter, les warrants offrant généralement des maturités plus longues. Tout ce que je dis sur l’achat de warrants s’applique donc également sur l’achat d’options.

Au passage, je ne sais pas pourquoi, mais sur saxo je n’ai pas accès aux options alors que tous les questionnaires sont remplis, on m’a parlé d’un sous-compte à part à ouvrir, quelqu’un peut confirmer ?

J’exclus les turbo warrants qui sont des véhicules spéculatifs bien trop foireux, la barrière désactivante étant bien pire que la valeur temps d’une option à mon goût …

Pourquoi les warrants c’est très risqué ?
Parce qu’il faut avoir quatre fois raison, alors qu’avec les actions on ne doit avoir raison qu’une seule fois.


En effet, avec une action, vous achetez, et vous espérez que ça monte. Il y a un coût d’opportunité si ça monte trop lentement ou dans longtemps, mais au final, vous ne faites qu’un seul pari, que ça monte un jour ou l’autre, qu’importe ce qui se passe entre temps d’ailleurs.

Avec les warrants, pour gagner, vous devez avoir 4 fois raison :
1) Le sous-jacent doit aller dans le sens du warrant (baisser en cas de warrant put). C’est l’analogue d’une action que vous achetez ou shortez bien sûr.
2) Vous devez avoir raison à temps, au minimum avant la maturité du warrant.
3) Vous devez avoir raison avec une (bonne) marge, car si le sous-jacent évolue dans votre sens mais pas assez vite, la baisse de la valeur temps peut très bien compenser votre pari pourtant juste, en particulier tant que la valeur intrinsèque de votre warrant reste nulle. Et en plus vous devez aussi compenser le spread bid/ask.
4) Vous devez lutter contre la volatilité, typiquement acheter en période de basse volatilité et revendre en période de haute volatilité. Or justement, quand vous shortez, c’est en principe sur une bulle, donc sur une volatilité énorme, et vous le payez très cher sur le premium.

Au final j’ai pas mal cherché des puts sur TESLA très hors de la monnaie (strike entre 100 et 300), maturité à au moins 12 mois), et je trouve les premium très élevés. Par exemple, ce warrant strike 275$ coûte 19€, donc même en cas de faillite de TESLA dans un an et demi (c’est pour l’exemple et calculer le gain théorique maximal) on se retrouverait à encaisser 225€, soit un facteur à peine plus que 10 sur le prix du warrant, complètement dérisoire vu le scénario extrême et les risques inhérents aux options.

Je recherche donc d’autres véhicules de spéculation short, pour une part très réduite de mon portefeuille (2,5% maximum), mais je crains que la volatilité élevée n’aide vraiment pas actuellement. N’hésitez pas à m’en dissuader si vous trouvez l’idée débile, je reste fondamentalement un investisseur value, i.e. je cherche à acheter des actions qui cotent sous leur valeur intrinsèque estimée, (avec une grosse préférence pour les cash flows dans l’estimation de la valeur, donc exit les deep value en perte).

Au plaisir d’échanger comme il est de coutume.

Dernière modification par Evariste (09/01/2021 15h15)

Hors ligne Hors ligne

 

#18 09/01/2021 12h35

Membre
Réputation :   22  

Evariste, le 19/12/2020 a écrit :

Merci pour vos différents conseils, ça me rassure de voir que je ne suis pas le seul à subir ce biais wink

Je suis tombé sur des réflexions exactement similaires sur le momentum chez thomas69, peu après mon message : Portefeuille d’actions de Thomas69 (small cap FR, quality & value)

Je trouve son message très pertinent, qui pourrait se résumer à (mais lisez l’original, c’est toujours mieux) achetez value, vendez momentum ! Pas facile de se mettre d’accord sur ce que cela signifie concrètement pour décider de la vente (process toujours compliqué), mais on reste dans l’investissement value en achetant sur la base d’une valeur intrinsèque. On essaye juste de profiter de la hausse au maximum (mais si on avait une formule magique, on saurait toujours vendre au plus haut, et ça ça ne marche pas ou alors on m’aurait menti sur le market timing).

Remarquez qu’une partie des petits porteurs fait l’inverse: ils achètent ce qui a déjà beaucoup monté parce que ça a beaucoup monté et qu’ils pensent que cela va continuer. Et cette technique peut fonctionner !
La particularité de la bourse, c’est que ceux qui gagnent ne sont pas les plus bosseurs ou les plus savants. Le mérite n’est pas forcément récompensé.

Hors ligne Hors ligne

 

#19 09/01/2021 13h33

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   728  

Bonjour Evariste,
Vous pouvez tenter d’acheter des puts à échéance plus courte et les faire rouler tous les 3 mois : les racheter un mois avant l’échéance par exemple. Pour votre strike, le put échéance mars 2021 est à 1,75 $. Ca coutera moins cher de faire rouler 6 fois pendant un an et demi. Sans compter que si la baisse survient avant, ça vous coute encore moins cher.

Hors ligne Hors ligne

 

#20 09/01/2021 14h37

Membre
Réputation :   64  

@Evariste
Il n’y a malheureusement pas de solution au problème que vous évoquez : la volatilité implicite de Tesla, celle observée via le prix des options n’est pas contournable. C’est une donnée de marché, il faut faire avec. Vous évoquez les warrants qui sont en effet des produits optionnels. Pour ma part, en dehors d’un accès éventuellement simplifié (vs le marché des options), je ne vois aucun avantage à utiliser des instruments dont l’émetteur se couvre lui-même sur le marché des options. Autant aller à la source…

Je suis moi aussi assez tenté par l’achat de put sur tesla, sans avoir encore sauté le pas à ce jour, et heureusement ! Ca finira bien par craquer, mais quand ?

Hors ligne Hors ligne

 

#21 09/01/2021 15h11

Membre
Réputation :   102  

JeromeLevreik" a écrit :

Ca coutera moins cher de faire rouler 6 fois pendant un an et demi. Sans compter que si la baisse survient avant, ça vous coute encore moins cher.

Oui mais sur une échéance si courte il faut forcément que je prenne un strike plus haut, donc ça compense non ? Car mon idée d’une échéance lointaine était de prendre un strike plus bas.

@Yonz : l’émetteur se couvre par des stratégies de couverture (B&S, etc.), je ne suis pas spécialiste mais je ne pense pas que l’émetteur de warrants passe simplement par le marché des options pour se couvrir, d’autant plus qu’il doit garantir la liquidité des warrants. Bien sûr il prend quand même sa marge en plus du coût de couverture.

@JL et autres clients Saxo, vous avez dû suivre une procédure particulière pour accéder aux options (j’ai accès à tout sauf à ça, tous les questionnaires sont remplis) ?
Finalement j’ai trouvé, il faut demander l’ouverture d’un compte de dérivés dans l’onglet "Autres".

Dernière modification par Evariste (09/01/2021 17h48)

Hors ligne Hors ligne

 

#22 09/01/2021 15h46

Membre
Réputation :   64  

Quelle que soit l’activité (taux, change, options), une banque cherche à se couvrir, pour in fine dégager une marge commerciale. L’idée n’est pas de prendre une position opposée à celle du client mais de vendre plus cher que le prix auquel on achète. Comme dans n’importe quel commerce.

C’est d’ailleurs pour ça que l’activité de trading des opérateurs de marché est assez fantasmée: leur principale occupation est de pricer des offres plus ou moins complexes pour répondre aux demandes des clients, en se tournant vers un marché auquel ces clients n’ont pas accès.

Pour ce qui est des warrants, le plus simple pour l’émetteur est bien sûr de se tourner vers le marché des options.

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "portefeuille d'actions d'evariste"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur