Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#151 14/09/2017 13h17 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   321 

@Martin,

J’avais bien compris le principe d’un réajustement généralisé, mais cela heurte mes réflexions pratiques.
Mon message précédent n’étant sans doute pas assez clair, je vais prendre un exemple.

Toto achète ajourd’hui 5 certificat à bonus cappé, avec une barrière (strike) à 95 €, et un prix d’exercice (bonus) à 110 € ; il paye chaque certificats 108 €, donc un total de 540 €

Une fois la distribution d’actions gratuites faite, on peut avoir plusieurs cas :

1) réajustement (division par 1,1) de tous les éléments : barrière à 86,36 ; bonus à 100 € ; cours à 98,18 €.   Mais cela signifie que son investissement ne vaudra plus que 5 x 98,18 = 491 €  donc une perte de 49 €

2) tout est réajusté sauf le cours. Dans ce cas, le cours sera supérieur au bonus, et donc le cours va s’effondrer (au moins jusqu’au bonus). Dons perte probable de capital et perte certaine du rendement espéré.

3) rien n’est réajusté, mais on applique une parité fractionnaire ( 10/11 ) à tous les éléments (sauf le cours).

Le cas 3) me semble le plus juste, mais pas forcément simple à mettre en place et surtout à expliquer.

Il y aurait aussi le cas 1) avec un réajustement du nombre de certificats détenus. Mais il n’est pas possible d’avoir une quantité fractionnaire de certificats.

Dernière modification par M07 (14/09/2017 13h18)


M07

Hors ligne

 

#152 14/09/2017 16h02 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   253 

Dans le cas de versement de dividende, les caractéristiques "stables" (borne basse et niveau bonus)  d’un bonus cappé ne varient pas. Le cours de ce dernier non plus. Par contre, le sous-jacent se retrouve de lui même rapproché de sa borne basse. D’où l’intérêt, lors de l’achat d’un bonus cappé, de s’assurer du montant du / des prochain(s) dividende(s) que versera le sous-jacent.

La politique d’actions gratuites d’AIR LIQUIDE étant connue de tous (dans la sphère boursière), il me semblerait étonnant que cette donnée ne fusse pas prise en compte lors de l’élaboration des bonus cappés, comme le sont justement les dividendes.

Pour moi, et je peux parfaitement me tromper, ceux possédant un / des bonus cappé(s) AIR LIQUIDE avec une borne basse proche (<10%) devraient s’inquiéter que celle-ci puisse être touchée du fait de l’ajustement à la baisse du cours du sous-jacent qui résultera de la distribution des actions gratuites.

Bien sûr ce n’est là que mon avis personnel qui vaut ce qu’il vaut (donc pas grand chose) et non pas un conseil quelconque d’achat ou de vente.

Dernière modification par Neo45 (14/09/2017 16h04)


http://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement et éducation financière // http://ecotidien.eu - le blog des économies au quotidien

Hors ligne

 

#153 14/09/2017 17h06 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   188 

Bonjour,

Même combat pour ceux qui ont vendu des put air liquide autour des 96-98.

Hors ligne

 

#154 14/09/2017 21h24 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Réputation :   51 

Copié depuis une page de commerzbank:

https://www.bourse.commerzbank.com/formation/vos-questions/produits-de-bourse a écrit :

Quel est l’impact des opérations sur titres sur le cours d’un produit de Bourse ?
Les opérations sur titres n’ont aucun impact sur le cours des produits de Bourse. La parité et le prix d’exercice des produits de Bourse sont ajustés en fonction des termes de l’opération considérée, de façon à ce que son incidence soit nulle. Dans le cas d’un « split » de l’action (division de son nominal par 2, 3 ou plus, ayant pour but d’accroître la liquidité sur le titre), le prix d’exercice et la parité seront divisés du même montant. Dans le cas d’une distribution d’actions gratuites ou de certificats de valeur garantie, la parité et le prix d’exercice des produits de Bourse subiront un ajustement plus complexe car identique à celui effectué sur les options du marché de référence du support. Par contre, les spéculations sur les opérations elles-mêmes provoquent nécessairement des fluctuations sur le cours des titres concernés, qui se répercutent cette fois sur le cours des produits de Bourse correspondants.

Pour une option, l’idée est que le strike soit ajusté par le facteur (1/1.1), et la quotité de telle sorte que quotité x strike soit invariant. Donc la quotité devient 110.

Je m’attendrais donc, bien que ne connaissant pas ces produits, à ce que les bornes, qui sont des strikes, soient divisées par 1.1 et la quotité multipliée par 1.1.

Dernière modification par martin (14/09/2017 21h31)

Hors ligne

 

#155 14/09/2017 21h48 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Réputation :   

Neo45 a écrit :

Dans le cas de versement de dividende, les caractéristiques "stables" (borne basse et niveau bonus)  d’un bonus cappé ne varient pas. Le cours de ce dernier non plus. Par contre, le sous-jacent se retrouve de lui même rapproché de sa borne basse. D’où l’intérêt, lors de l’achat d’un bonus cappé, de s’assurer du montant du / des prochain(s) dividende(s) que versera le sous-jacent.

Bonjour,

L’incidence du versement de dividende ne se ressent pas sur les turbo et bonus cappé, puisque le delta est ajusté en fonction.

Sources Commerzbank et citi

Hors ligne

 

#156 19/09/2017 18h52 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Achat ce jour d’un bonus sur la Société Générale, recommandée par Investir ce week-end du fait de sa sous-valorisation sur les autres bancaires françaises et parce que toutes les mauvaises affaires de ces dernières années sont désormais soldées. Les chiffres dans la banque de détail et de la banque d’investissements sont de bonne qualité sur les derniers trimestres.
D’un point de vue général, les banques devraient profiter des futures hausses de taux à venir. Et pour mon portefeuille, je voulais une seconde banque en plus de la BNP sur laquelle je suis positionné via un bonus Juin et pour laquelle je souhaite aussi acquérir un bonus à septembre.
Achat donc du bonus 5033C de barrière à 27,5%, rendement à 9,5% soit 13% annualisé. Seul bémol, un écart de 6% avec le cours du sous-jacent qui serait préjudiciable si la barrière venait à être touchée.
Jusqu’à maintenant, je privilégiais des bonus avec une barrière à 30% minimum. J’abaisse mon seuil à 25% sur des valeurs de qualité afin d’accroitre les opportunités d’achat.

Par ailleurs, j’ai décidé au bout d’un an de pratique de laisser tomber les stratégie bonus proches de l’échéance + turbo put.
Sur 11 test, 7 ont touché la barrière basse. Le problème dans ce cas est qu’il reste toujours une perte d’environ 3% car après le KO, le bonus a tendance à valoir moins que le sous-jacent. Il faudrait en toute rigueur attendre l’échéance pour éviter ce décalage mais c’est de l’argent immobilisé pour pas grand chose.
De plus, cette stratégie ne vaut la peine que sur des valeurs à forte volatilité pour avoir un bon rendement potentiel à échéance, ce qui accroit les risques de KO (EDF, Vallourec et autres Technip).
Sur Valeo, j’ai tenté d’éviter le risque du -3% en achetant un peu plus de turbo. Malgré une bonne progression de la valeur, le gain et la perte se compensent donc pas grand chose à y gagner au final. De plus la stratégie est moins efficace sur une valeur de bonne qualité.
Sur Natixis, le gain reste également limité alors que le bonus se rapproche de son niveau haut et que l’échéance reste lointaine.
C’était intéressant à essayer de toute façon même si ce n’est pas la solution miracle pour gagner à tous les coups. Dommage !
Le bilan :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1843_bonus1909.gif

Hors ligne

 

#157 02/10/2017 23h57 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   321 

Bonsoir !

À propos du comportement des Bonus cappés suite à distribution d’actions gratuites, je vins de regarder ce qu’avait donné les Bonus sur Air liquide.
Finalement, c’est assez simple : le seul changement est la parité, qui est multipliée par  10/11e

Mais, du coup, il devient difficile de suivre le Bonus, car il faut multiplier beaucoup de choses par 0,9091 ; mais à partir d’aujourd’hui seulement.

@+
--


M07

Hors ligne

 

#158 04/10/2017 16h20 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Pas mal de ventes de ces derniers jours du fait de la hausse des marchés :
St Gobain RM78B (+3,5%), Air France 1055C (+5,5%) sur décembre
Bouygues 4773C (+3,5%) sur mars et Natixis WC58B (+6%), sur juin, déjà !
Ce sont des petits gains mais en ce moment, difficile de trouver de bons rendements. Ces gains s’accumulent tout de même quasiment sans risque, c’est l’essentiel.
Plus qu’un bonus sur Vallourec pour clôturer l’année 2017, sauf si forte baisse des marchés qui procurerait de nouvelles opportunités

Quelques achats pas très rémunérateurs mais que je fais tout de même car sinon mon niveau de liquidité remonte à quasiment 50%, ce qui est trop.
Engie 4958C : nouvelle recrue dont les chiffres sont en amélioration et qui ne possède donc pas trop de potentiel de baisse sur les trimestres à venir. Le rendement du bonus est de 6% pour une barrière à 27% a échéance juin.
Valeo 21F0Z pour jouer une seconde fois cette belle valeur. Barrière très éloignée à 37% donc faible rendement de 4,5% à échéance juin.
J’aimerai en acheter d’autres mais là, je sèche sur des bonus intéressants. A moins d’aller vers des barrières à 25% et rendement à 5% mais ça fait peu comme rendement.

Hors ligne

 

#159 13/10/2017 16h13 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Quelques achats cette semaine :
BNP 4759C sur juin : 27%-7,5%-6%. J’anticipe la future vente de mon autre bonus BNP à cette échéance qui devrait avoir lieu rapidement. C’est la banque la moins volatile et la plus solide donc achat serein
AXA 4736C à échéance septembre 18 : 27%-8%-3%. Mon premier achat sur ce sous-jacent toujours décoté, en bonne santé et qui pourrait profiter d’une hausse des taux.
Shneider 5032C à échéance septembre 18 : 25,5%-9,5%-3%. Egalement un premier achat avec une barrière basse plus faible que d’habitude. Belle entreprise qui ne déçoit plus depuis longtemps.
Vallourec ZZ92B 12/18 :37%-14%-2%. J’hésitais dessus depuis quelques jours et quand j’ai vu l’achat d’Arnvald, j’ai dit Go ! Plus fondamentalement, Vallourec profite du retour des US sur le schiste et la patron  a annoncé un carnet de commande qui repart. La borne basse est assez éloignée et il faut aller sur une échéance lointaine pour ne pas payer les bonus Vallourec trop chers.

Etat des emplettes sur 2018. Je suis satisfait, le portefeuille commence à bien se garnir tout en restant sécurisé et encore pas mal de liquidités. Les ventes déjà effectuées seront comptabilisées sur la performance 2017.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1843_bonus1310.gif

Hors ligne

 

#160 19/10/2017 10h51 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Commerzbank a étoffé sa liste de bonus, à échéance décembre 2018 mais aussi à échéance septembre. Ce sont tous ceux dont le code commence par 5.
J’ai donc réalisé les opérations suivantes avec dans l’optique d’acheter des bonus sur des sous-jacents surs avec une barrière d’au moins 25% et un rendement autour de 10%. Ma définition d’un sous-jacent sur, c’est que si la barrière devait être atteinte, ce ne serait pas  du fait de mauvais résultats de l’entreprise (un cygne noir est toujours possible) mais plutôt d’un krach généralisé sur les marchés.
Bouygues : vente du 4763C avec un gain de 8,5% sur 12 possibles. Je n’attends pas car l’échéance est à juin, la vitesse de hausse est donc faible désormais. Gain obtenu en 4 mois. Je roule la position sur le 4778C d’échéance septembre. La barrière basse passe de 27 à 28,5 ce qui laisse une très grande sécurité de 29% pour un gain potentiel de 8%.
Bouygues reste mon sous-jacent préféré car visibilité très bonne sur tous les métiers du groupe. Je pense en reprendre rapidement sur l’échéance décembre.
BNP : vente du 203JZ avec un gain de 6,5% sur 9 possibles en 5 mois. Position roulée sur le bonus 4760C à septembre. Barrière à 28% pour un gain potentiel de 9%. La banque la moins volatile et la plus fiable des quatre proposant des bonus.
Vinci : achat du bonus 582MZ à échéance septembre. Barrière à 25% pour un rendement de 8%. Très belle visibilité sur cette valeur d’ailleurs peu volatile.
Orange : je complète par position sur septembre par un second bonus sur décembre, le 581RZ offrant un gain potentiel de 9% pour une barrière éloignée de 28%. La valeur la moins volatile du CAC, belle visibilité et emballement toujours possible en cas de réorganisation du marché des mobiles.
Casino : achat du 580JZ à septembre. Barrière à 29.5% et rendement à 10%. Position un peu plus spéculative mais l’entreprise arrive à conserver ses parts de marchés chaque trimestre et la volatilité s’est bien calmée depuis un an.
Ces achats me permettent de réduire ma part de liquidité à 20% sur mon CTO dédié aux bonus. Je compte la garder stable à ce niveau dans l’éventualité d’une prochaine baisse à laquelle je ne crois pas trop par ailleurs. Mais qui devrait bien finir par arriver, au moins sous la forme d’une correction, d’ici 12 mois, échéance moyenne de mes bonus désormais.

Hors ligne

 

#161 01/11/2017 16h33 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Vente de mon dernier bonus sur 2017, le Vallourec OH28B sur un gain de 6.5% sur 8.5 possibles. L’échéance étant dans un mois et demi, j’ai hésité à le garder jusqu’à la fin pour "l’essorer jusqu’à la dernière goutte" mais les résultats de Vallourec arrivant dans une semaine, j’ai préféré le vendre. Je suis pourtant confiant sur ces résultats car le patron avait annoncé de futurs bons chiffres à fin d’année. On ne sait jamais, d’autant plus que Vallourec est la valeur la plus volatile de la côte.

Je réinvestis dans un nouveau bonus sur Air France, le 1168C à septembre 2018. Barrière de 38.5%, gain potentiel de 9% et toujours la particularité d’une forte décote par rapport au cours de l’action, de -7%.

Sur Renault, je roule le bonus 4999C après un gain de 6% sur 10%. Il restait encore 4% à prendre mais l’échéance est à septembre 2018. La position est roulée sur le désormais célèbre 582EZ d’échéance décembre (31%-8.5%). Célèbre puisque déjà détenu par Neo45 et Arnvald. Ca va motiver Rydell pour un achat smile

Je remarque que le cours d’un bonus a tendance à devenir inférieur à celui du sous-jacent lorsque ce dernier monte très rapidement. Cela se voit sur Air France mais également sur STMicro dont le cours vient de flamber. Les bonus Commerzbank sont décotés d’environ 10%. J’ai failli en acheter mais j’ai finalement regardé bêtement le train de la hausse passer.

Hors ligne

 

#162 08/11/2017 11h23 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Je profite de la baisse du jour sur le Crédit Agricole pour entrer sur la valeur via le bonus 4889c qui, à une échéance de juin 2018, procurera un rendement de 5,8% si le cours de la banque ne vas pas toucher les 10 euros qui se trouve à 29% du cours actuel. Une bonne marge de sécurité alors que les résultats ne sont pas mauvais, juste un peu inférieurs aux attentes.

J’ai aussi renforcé Vallourec pour jouer les résultats de demain via le bonus 587KZ d’échéance septembre. Rendement de 9% pour une barrière à 42%, ce qui me laissera le droit à l’erreur si jalais les résultats sont mauvais.
Pour le fun, je me suis également offert un turbo call sur Vallourec, le DE000CV2BV72 qui multipliera par 5 l’évolution du cours de la parapétrolière. Les résultats ont intérêt à être bons !

Et je regarde aussi chuter Air France depuis la semaine dernière. Mes quatre bonus baissent aussi mais les barrières sont encore éloignés de 27 et de 31%. Pour l’instant, tout va bien.

Hors ligne

 

#163 08/11/2017 13h56 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   77 

Bonjour Ostal,

Je suis aussi investi sur Air France via un bonus cappé (le WC029) dont la barrière basse est éloignée de 22%, mais aussi, depuis peu, sur le titre en direct. Si je ne m’inquiète pas trop pour le bonus cappé, je ne comprends pas vraiment la baisse qui est de près de 20% en 5 jours.  Les résultats n’ont pas été trop mauvais pourtant (voir même assez bon).

Mise à part une pression vendeuse des fonds pour prendre leur plus value, je ne vois pas très bien.


Parrainage Binck (100€)

Hors ligne

 

#164 08/11/2017 15h46 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

J’ai trouvé l’analyse suivante de HSBC que je trouve assez pertinente pour expliquer la baisse assez forte de ces derniers jours.
Et n’oublions pas la très forte hausse de l’action depuis le début de l’année.

HSBC a écrit :

Air France KLM poursuit sa série baissière ce mercredi,
alignant une cinquième séance consécutive dans le rouge. Le titre de la
compagnie franco-néerlandaise perd actuellement 4,5% à 11,6 euros, portant son
repli sur cinq séances à environ 17%!

Si le transporteur est resté pénalisé au cours des derniers jours par la
déception engendrée par son objectif d’évolution des coûts unitaires pour la
fin d’année, c’est tout le secteur aérien européen qui pique du nez en ce
milieu de semaine à l’image de Lufthansa qui rend 4,8% ou d’easyJet qui recule
de 3% dans le sillage de Wizz Air (-9%) qui a pourtant délivré des résultats en
forte hausse et rehaussé ses objectifs annuels. Le consensus était déjà
positionné plus haut que la guidance initiale et le marché sanctionne
lourdement le fait que l’objectif n’a pas été davantage relevé
.

HSBC note que l’action Air France-KLM avait atteint un plus haut de 5 ans
avant la publication trimestrielle, et enregistre depuis des ventes massives en
dépit de résultats supérieurs aux attentes et de perspectives favorables. Il
est raisonnable de prévoir une érosion graduelle la croissance unitaire des
revenus plutôt qu’une chute "désastreuse", selon le courtier. Pour HSBC, les
doutes du marché sur la durabilité des bénéfices des compagnies aériennes
semblent excessifs.

Hors ligne

 

#165 16/11/2017 16h35 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Quelques mouvements sur mon portefeuille de bonus.
Afin d’exploiter les résultats de Bouygues parus ce matin, j’ai acheté hier le bonus 58S0Z avec une barrière à 30 euros soit à 27% pour un rendement de 8% à échéance septembre. Et j’ai attendu ce matin, les bons résultats et la hausse de 3.5% de l’action pour procéder aux ventes suivantes sur Bouygues.
Vente du 4777C d’échéance juin sur un gain de 5.5% sur 8 possibles et vente du 4766C sur un gain de 6% sur 9 possibles à échéances septembre. Ces deux performances ont été obtenues en deux mois.
J’en suis à 10 bonus achetés/vendus sur cette année sur Bouygues qui m’ont rapporté 15%. C’est moins que la progression de l’action sur la période (25%), ce qui est normal puisque les échéances étaient trop lointaines pour pouvoir suivre le rythme de l’action. Je suis tout de même sataisfait de ce niveau de rémunération puisque chaque achat était couvert à au moins 25% de risque de baisse.
Je suis revenu à l’achat sur Renault via un bonus que j’avais vendu après la forte hausse du début de mois. Il s’agit du 4999C repris avec une forte protection de 34%, un rendement de 7% à septembre 2018. C’est la première fois que je reviens sur un ancien bonus.
Achat également sur Carrefour via le bonus 580DZ d’échéance décembre 2018, barrière à 28,5% et rendement à 10,5%. Je n’attends pas de remontée particulière de l’action mais pars du principe qu’elle ne devrait pas descendre à 12 € sur 2018 suite à la forte baisse ayant eu déjà lieu.

J’ai pris de plein fouet les fortes baisses des actions Air France et Vallourec sur les deux dernières semaines. Mais comme les distances à la borne basse étaient très importantes au moment de l’achat, la marge de sécurité a baissé d’un tiers mais reste supérieure à 25%. Les bonus sont donc toujours dans la course pour rapporter les rendements prévus. A moins d’une forte remontée des sous-jacents, c’est le second moteur des bonus, à savoir la valeur temps, qui permettrait d’obtenir les rendements prévus. Ici, on voit bien que la situation d’un détenteur de bonus est beaucoup plus confortable que celle de l’acheteur de ces actions aux mêmes dates.

Voici l’état du portefeuille sur les échéances 2018.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1843_bonus_1611.gif

Hors ligne

 

#166 29/11/2017 09h47 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Achat en début de semaine d’un cinquième bonus Air France. Ce n’est pas très raisonnable cette gourmandise mais le cours de l’entreprise semble se stabiliser vers les 11 euros après sa forte chute.
Il y a une belle opportunité pour qui veut croire que le cours de l’action ne perdra pas 35% de plus d’ici 6 mois.
Achat donc du bonus 1132C d’échéance juin 2018, barrière à 35% et rendement à 8.5% pour un écart nul avec le sous-jacent.

C’est peut être une thématique intéressante au niveau des bonus de prendre une position sur une entreprise ayant fortement dévissée sur une annonce pas si grave que ça. Une forte chute peut rapprocher vers les 30-35% un bonus qui était éloigné de plus de 50% de la barrière et donc lui donner un rendement attrayant tout en ayant une double sécurité :
1) le fait que la forte correction a déjà eu lieu
2) le fait d’avoir encore une grosse marge de plus d’un tiers dans un temps limité
A mettre en place sur des entreprises dont le consensus des analystes estime que la correction a été exagérée et possédant une forte capitalisation. C’est ce que je fais sur Air France (achat du jour) et sur Carrefour (le 580DZ acheté à mi novembre).

Achat d’un troisième bonus sur Valeo à échéance décembre. Il s’agit du 587RZ de barrière à 33,5%, rendement à 9.5% et écart de 5%.

Dernière modification par ostal (29/11/2017 09h56)

Hors ligne

 

#167 05/12/2017 13h56 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Vente ce jour du bonus Vinci 582MZ sur un gain de 5% sur les 8 possibles. Je ne l’ai gardé que 1 mois et demi mais il est inutile d’attendre pour obtenir les 3% restant car le niveau bonus est presque atteint et l’échéance est à septembre. Sur le même laps de temps, l’action a pris 10% mais c’est le prix à payer pour bénéficier de l’extraordinaire sécurité des bonus sur une valeur déjà très sure de par ses qualités.

Cette vente est réinvestie sur Suez via le bonus 582LZ d’échéance décembre. Barrière de seulement 23% pour un gain potentiel de 6,5%. Ce genre de valeur n’est pas forcément à la mode en ce moment mais pourrait remonter sur rotation sectorielle. Elle est par ailleurs peu volatile par nature.

J’ai également renforcé Renault via le 582EZ (29%-11% à décembre) et acheté un troisième Vallourec, le 587KZ d’échéance septembre. Sécurité maximale avec une barrière à 3€ soit 34% et joli gain potentiel de 16%. Malgré sa volatilité, l’entreprise me semble sur une bonne dynamique de prises de commandes aux US avec un record du nombre de puits en service.

3 bonus Vallourec et 5 Air France, de quoi donner du peps au portefeuille par un risque pas trop élevé me semble t’il.

Hors ligne

 

#168 09/12/2017 12h03 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Deux ventes ce vendredi :
Orange : le bonus 44Y0Z a bien profité de la hausse récente de l’opérateur. Il est quasiment à son niveau bonus donc vente après 4 mois de détention pour un gain de 5,5% sur 8 possibles à septembre.
Il me reste le 581RZ à décembre, lui aussi en gain de 5,5% sur 9 possibles. Je le garde encore.

Bouygues toujours en pleine forme : vente du 4778C sur un gain de 5% sur 8 possibles. Je reste offensif sur cette valeur en roulant la position vers le 5077C toujours à échéance septembre. La borne basse passe de 28,5 à 32,5, risque accru pour un gain potentiel de 6%. Bizarrement, il est moins cher de 4% que le sous-jacent.

Achat sur Saint Gobain du bonus 586RZ dont le trouve les caractéristiques assez intéressantes : rendement de 8.5%, barrière éloignée de 27% pour une belle entreprise pas chère dont tous les métiers sont dans le vert et qui continue ses achats sélectifs d’entreprises étrangères. De la bonne gestion donc.

J’ai également renforcé des positions déjà détenues sur Renault et Axa et déplacer de l’argent vers mon PEA afin d’abaisser mes liquidités à moins de 10% sur la poche bonus.

Hors ligne

 

#169 15/12/2017 13h45 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Deux ventes réalisées : le bonus Orange 581RZ sur un gain de 6%. Content car c’est un bonus a échéance décembre 2018 ! C’est donc allé très vite grâce à la belle hausse de l’opérateur ces derniers jours. Inutile donc de conserver ce bonus pour lequel le niveau bonus a été atteint. La hausse résiduelle de 3% ne se serait donc faite que sur la valeur temps.
Pas d’autre bonus intéressant sur Orange en ce moment. L’idée est de tout de même surveiller la valeur car une baisse de celle-ci permettrait de revenir sur ce même bonus à longue échéance.

Vente également d’un des 5 bonus Air France, le 1122C, gain de 4,5% sur 7 possibles. J’ai hésité à le conserver jusqu"au bout pour une fois mais je me dis qu’avec la volatilité de cette valeur, il sera peut être possible d’y revenir. Air France a relativement vite remonté la pente puisqu’elle avait fortement chutée de 14 à 11 euros et est maintenant revenue à 13. Cela me laisse à penser que le courant acheteur est solide et qu’il va falloir profiter des belles opportunités en terme de bonus sur cette valeur, notamment chez CITI. Je pense surpondérer, je vais étudier ça ce week-end.

Achat du bonus Casino 580LZ à décembre 18. 29% de la barrière et 10% de gain potentiel. Je profite de la petite baisse de ces derniers jours, sur une belle valeur. Et puis, c’est pour faire comme les copains !

Hors ligne

 

#170 15/12/2017 17h02 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   77 

Bonjour Ostal,

En parlant d’aller-retour sur les bonus cappés, vous auriez presque pu le faire sur Vallourec quand l’action a monté, cela avait aussi monter le bonus.
C’est ce que j’ai fait avec 2,9% de plus value en quelques jours (c’est dommage, j’étais monté à 6,11% sur le bonus, mais la chute récente a fait redescendre le bonus). Vallourec continue de descendre. Peut-être qu’il est temps de revenir dessus, je vais attendre un peu la semaine prochaine.


Parrainage Binck (100€)

Hors ligne

 

#171 16/12/2017 12h02 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Je ne veux pas faire d’aller-retours avec les bonus car ce n’est pas la philosophie du produit et que j’essaie d’en faire un portefeuille de revenus passifs avec un rendement minimum de 7%.
Je me considère en mode expérimental depuis deux ans et les bonus me semblent désormais bien le placement idéal pour dégager une rente stable avec un risque mesuré. Avec notamment moins de risques d’un portefeuille d’actions de rendement. Que j’avais expérimenté les deux années précédentes.
Je ne veux donc pas perturber l’expérience en cours par des mouvements intempestifs. Expérience qui ne sera d’ailleurs concluante à mes yeux que lorsque il y aura une traversée de turbulences baissières afin d’éprouver enfin la solidité de cette stratégie.
J’en vient presque à espérer une baisse de 15-20% des marchés en 2018 afin que resplendisse à la face du monde la magnifique efficacité des bonus cappés smile

Sur le cas précis de Vallourec, elle yoyote beaucoup effectivement mais mes bonus ont des barrières à 3,3 et 3 euros, gage de sécurité pour le moment, je les conserve donc sans bouger. Vous avez eu raison, après-coup, d’arbitrer mais vous auriez très bien pu avoir tort. C’est du 50-50.

Après, j’ai une petite poche que je réserve à l’achat de turbos pour le fun mai j’ai plus perdu que gagné à ce petit jeu, essentiellement à cause de la psychologie. Je gagne plusieurs fois peu et je reperds tout sur une perte plus sèche. Bref, tout ça pour dire qu’il y a une petite poche fun money, mais que les bonus, c’est trop sérieux pour jouer avec smile

Hors ligne

 

#172 26/12/2017 17h08 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

La fin d’année est très proche, j’en profite donc pour faire le bilan 2017 de mes investissements en bonus cappés.
Rappel de l’objectif :
Obtenir un rendement moyen et stable de 7% bruts sur le long terme, en essayant de diminuer l’influence des conditons de marché, notamment à la baisse. Pouvoir disposer des gains pour les réinvestir ou les utiliser. C’est donc une philosophie proche de celle d’un portefeuille d’actions de rendement mais en utilisant des bonus cappés.
Avantages de ces produits :
- disposer d’un rendement et d’une durée de détention maximum connus à l’avance
- avoir une sécurité du fait de l’existence d’une barrière basse également connue à l’avance : la baisse du sous-jacent n’a aucune influence sur la performance tant que la barrière n’est pas franchie. Pouvoir définir son niveau de sécurité du fait du choix de bonus proposés par les trois émetteurs.
- large choix de sous-jacents au sein du CAC 40
- capitaliser en connaissance de ces produits pour pouvoir optimiser sa stratégie en fonction des conditions de marché
Inconvénients de ces produits :
- je cherche là…    pas de détention en PEA, pas d’accès aux mid et small caps ni aux valeurs étrangères. Performance inférieure à celle du sous-jacent en période haussière.

Bilan statistique 2017 :
56 opérations d’achat/vente ont été réalisées. Elles ont généré un rendement moyen de 5,7%.
La performance globale brute est de 10%, plus élevée que le rendement moyen puisqu’une bonne partie de l’argent gagné par une vente a été réutilisé pour faire au moins un autre achat/vente dans l’année. Soit en roulant une même position, soit en passant à un autre sous-jacent.
La distance moyenne à la barrière basse a été de 29%, ce qui veut dire que si, en moyenne, le CAC avait baissé moins que ce pourcentage très important, ma performance serait restée positive de 10%.
27 autres positions ont été achetées sur le dernier trimestre 2017 et donneront leurs fruits sur l’année 2018.

Enseignements :
La performance de 10% est identique à celle du CAC40 et inférieure de 3% si l’on compte les dividendes.
Ce résultat est satisfaisant car les bonus sont par nature moins performants que les actions en cas de hausse. Il a été obtenu grâce à un important turn-over et aurait pu être meilleur si j’avais été encore plus actif en revendant plus rapidement les bonus de façon à générer un rendement annuel plus important (voir méthode de Neo45 qui obtient un beau rendement de 16%).
J’ai cependant souhaité respecter la nature des bonus en les conservant jusqu’à environ les 2/3 de leur performance maximale théorique. Ceci afin d’accroître la sécurité du portefeuille puisqu’en conservant un bonus, on reste à une distance élevée de la barrière basse. Je vais conserver ce principe en 2018.
Concernant le choix des bonus, j’en arrive à distinguer trois populations en fonction de la qualité du sous-jacent :
- très haute qualité -> entreprise traditionnellement solide, pérenne avec résultats en constante amélioration (Bouygues, BNP, Vinci, Orange, Valeo) : en cours d’année, je suis progressivement descendu vers des barrières à 25% plutôt que 30, ce qui me semble finalement assez sécurisé sur ces entreprises relativement à l’abri d’une mauvaise nouvelle. Echéances longues pour atteindre les 8-10% de rendement annuels. Rouler les positions.
- haute qualité -> entreprise désormais solide avec retournement à la hausse des résultats en 2017 et future bonne dynamique (Renault, Saint Gobain, SG, Axa, Casino) : privilégier une barrière vers 30%, échéance à 9-12 mois.
- qualité correcte mais volatile par nature : la tendance économique est positive mais l’action est nerveuse par nature (Vallourec, Air France, STMicro) : sécurité maximale avec barrière à 40%, multiplier les échéances, beaux rendements espérés mais lignes plus petites.
Concernant le suivi des bonus :
- mise à jour bi-hebdo de mon listing pour ne pas rater une sortie, vérifier la valeur du couple distance/rendement surtout lorsqu’une action baisse au bout de 2-3 mois de détention du bonus. Dans ce cas, la valeur temps permet d’avoir une performance à 0 du bonus malgré une baisse de 10% de l’action. Se pose alors la question : achèterais-je ce bonus avec ses caractéristiques actuelles ? Si la réponse est non alors vendre. Ce que j’ai fait 4 fois cette année.
- tous les deux jours environ, je passe en revue les caractéristiques des bonus des trois émetteurs en faisant parfois varier les critères de tri (distance barrière, durée, rendement). Ce "travail" reste un plaisir donc je garde cette fréquence pas forcément nécessaire.
- piocher les idées chez mes camarades du forum. Elles se recoupent souvent, ce qui renforce la confiance au moment de l’achat.

Stratégie 2018 :
Que va faire le marché ? Mon intime conviction est qu’il va continuer à vivoter avec une tendance légèrement haussière car les entreprises vont bien, la croissance mondiale est bien installée, les banques centrales vont augmenter les taux très délicatement donc ils vont rester globalement bas. Conditions donc assez proches de celles de 2017 avec tout de même un risque non négligeable de correction des marchés de 5% de temps en temps en mode soupape de sécurité du fait de la hausse engrangée.
Dans ces conditions, pas de souci pour les bonus cappés. Je vais rester investi à 90% + 10% liquidités. J’espère que le choix va être possible car plus les marchés montent, moins l’offre des émetteurs est attrayante sauf à accroître le risque. Il va donc falloir être encore plus sélectif, diminuer le nombre de lignes et donc investir plus sur chaque ligne. Il faudra aussi être moins gourmand en rendement max à l’achat : savoir passer de 10% à 7-8% et peut être s’astreindre à conserver son bonus plus longtemps, faute d’opportunité d’achat.
Profiter de situations spéciales : on a vu cette année certaines valeurs dévisser rapidement pour des raisons plus ou moins fondées : baisse continue puis chute brutale de Carrefour, chute brutale de Air France malgré de bons résultats. Les bonus sont un bon moyen d’en profiter car ils permettent d’ajouter au moins 30% de baisse supplémentaire sécurisée par la barrière basse, souvent assortie d’un bon rendement. Ces configurations pourraient se représenter en 2018, il faudra rester à l’affut sans se précipiter.
Ci-dessous, le tableau de l’ensemble des opérations réalisées en 2017 et l’état actuel du portefeuille.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1843_bonus2017bis.gif

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1843_bonus2018.gif

Hors ligne

 

#173 05/01/2018 15h49 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Ca démarre fort cette année avec déjà plusieurs ventes de bonus durant cette semaine :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1843_bonus0501.gif

Ventes de quelques positions plutôt spéculatives sur Air France qui a retrouvé à 14€ son niveau d’avant baisse. Egalement Vallourec qui a fortement monté et qui peut tout aussi vite rebaisser. Je garde deux bonus sur ce sous-jacent. Prise de bénéfice sur Casino car le niveau bonus est quasi atteint.
Les autres ventes rapportent moins mais les rendements à l’achat étaient plus faibles. C’était plus du placement de liquidité mais qui finalement rapporte bien en rendement annuel.

Quelques achats :
Orange 6322C d’échéance septembre : borne basse à seulement 18% mais c’est le sous-jacent le moins volatile de la cote. Rendement attendu de 6.8%
Publicis 582CZ : un petit nouveau. L’entreprise n’est pas très en forme, le cours a déjà bien baissé mais les gérants semblent de retour sur la valeur qui pourrait profiter de la bonne tenue économique de la zone euro. La valeur est paraît-il pas chère en ce moment. Le bonus offre une marge d’erreur de 26% pour un gain potentiel de 10% à un an.
Carrefour 580AZ : un second bonus avec une barrière à 26% ce qui me semble suffisant sur ce sous-jacent qui a beaucoup baissé en 2017 et qui semble se reprendre. Echéance septembre et rendement à 5.5%
Faute d’autre idée, j’ai renforcé quelques bonus sur Bouygues et Axa.
Le stock de liquidité a réaugmenté à 20%, il va donc falloir faire ses devoirs ce week-end.

Hors ligne

 

#174 05/01/2018 17h46 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Le bilan 2017 de mon PEA orienté à 100% sur une stratégie de suiveur. Il est divisé en 5 compartiments : 4 reproduisent les Raskolporfolios établis chaque trimestre pour une durée de 1 an dont un public sur le jeu TheBull et le cinquième reproduit le portefeuille de Pasca711 issu lui aussi du jeu TheBull.

Sur ces deux portefeuilles en particulier, j’ai donc suivi le principe de les acheter de 2 janvier 2017 et de les revendre le 30 décembre et sans toucher à rien en cours de route car moi, plus je touche, moins c’est performant ! Autant je suis content de moi sur les bonus cappés, autant avec les actions, je fais des mauvais choix et des mauvais timing.
C’est ce constat qui m’a conduit à me reposer sur les autres, même si ce n’est pas très glorieux. Au moins, c’est performant.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1843_2017.gif
La performance moyenne est donc de 32% moins 2% car ça monte fort dès le 2 janvier sur ces valeurs, je ne dois pas être le seul à appliquer cette stratégie.

En ce début 2018, j’ai appliqué exactement la même recette et sélectionné les deux mêmes portefeuilles car ils seront performants en marché haussier et résilients en marché baissier. C’est du moins ce que montre le passé, soit tout de même un historique de 13 ans.
Voici donc les valeurs que j’ai acheté, le 30 décembre pour le Raskol (connu avant 2018 car abonné) et le 2 janvier pour le Pasca711, là encore avec un écart de 2% sur ce portefeuille en ma défaveur du fait de la montée rapide des titres à l’ouverture :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/1843_2018.gif

Rendez-vous dans un an pour le bilan !

Hors ligne

 

#175 15/01/2018 19h54 → Portefeuille d'actions de Ostal (bonus, portefeuille, spéculatif)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   97 

Bonjour Ostal,
Je vous suit en silence depuis un moment. J’aime vos interventions et celles de Neo et d’autres sur les Bonus Cappé.
Je pense comprendre très bien le fonctionnement théorique mais je n’avais jamais essayé.

Je me suis lancé sur un petit ticket sur un de vos bonus cappé : Carrefour 580AZ (x25).

Carrefour 580AZ : Closing de Carrefour 17,91€ // Ordre mis sur ce bonus à 18,03€ (ordre limité en attente).
J’ai voulu commencé par celle ci car la barrière est assez éloignée à environ 25% (13,40€).
Rendement max de 8,7% à fin septembre au prix acheté.
Je passe par De Giro, les frais sont de 1,00€ + 0,04%, ce qui me semble correct.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech