Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#601 07/08/2018 10h30 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Ce jour…

Situation
Toujours à la recherche de ma prochaine position sur bonus cappés, j’ai fait pris ma décision pour ce qui est de d’une nouvelle ligne sur le PEA.

Achat
. COMPAGNIE DES ALPES (+13) à un PRU de 29,43€ courtage compris. Leader mondial des remontées mécaniques et opérateur majeur de parcs d’attractions en Europe, la société me semble une bonne position afin de diversifier le portefeuille.
Il est difficile de prévoir à l’avance si les flux touristiques seront haussiers ou baissiers. A ce titre je pense que le positionnement sur des stations de ski françaises de premier ordre (hiver) ainsi que sur de grands parcs d’attractions tels qu’Asterix ou le Futuroscope (saison estivale) sont quelque chose de positif e de porteur.

Pour une fois que j’en tiens compte, les données financières ne m’ont pas parues trop mauvaises… pour le peu que j’ai les comprendre. Seul petit "point noir" peut-être, l’attente / espérance depuis plusieurs mois de l’entrée d’un investisseur au capital, qui ne semble pas se concrétiser pour le moment. Ce qui expliquerait la baisse de 19 / 20% enregistrée depuis les plus hauts du début d’année.

Je m’y risque quand même…


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#602 07/08/2018 13h10 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Suite et fin de mes opérations initiées hier
. Achat du bonus cappé 809PC (BNP PARIBAS) (+15)
.. PRU de 51,37€ (courtage compris)
.. Borne basse à 31,30% (37,50€)
.. Rendement brut maximum de 5,12% (niveau bonus à 54€)
.. Échéance à septembre 2019
.. Magnifique prime négative de 6%

Le cours du sous-jacent est dors et déjà au niveau bonus. Ce n’est pas l’idéal, mais cela permet tout de même d’avoir une forte marge à la borne basse ainsi qu’une très belle prime négative. Le tout sur une valeur solide.


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#603 07/08/2018 15h56 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   75 

Bonjour Néo,

Neo45 a écrit :

Achat
. COMPAGNIE DES ALPES…

C’est une belle société qui permet de bien se diversifier.

Dans le même style, je lui ai préféré EPR Property (qui est une Reit américaine, et plus diversifiée dans les loisirs et écoles) qui augmente son dividende tous les ans depuis de nombreuses années.


Parrainage Binck (100€)

Hors ligne

 

#604 07/08/2018 17h01 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Bonjour Jeff33,

Je prends note pour EPR PROPERTY. Néanmoins je préfère rester européen de façon à ne pas m’exposer à d’autres devises, mais aussi afin de pouvoir placer les lignes sur mon PEA.


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#605 13/08/2018 12h03 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Ce jour…

Situation
La CAC poursuit sa baisse. SAINT-GOBAIN se rapproche des 35€…

Vente
. Bonus cappé 586RZ (SAINT-GOBAIN) (-8)
.. achats effectués les 7 et 28 Novembre 2017 à un PRU (courtage compris) de 51,26€, soit une conservation d’environ 9 mois.
.. revente ce jour à 40,08€/u (courtage déduit), soit une perte nette de 21,81%

Il restait encore 3,12% de marge avant que la borne basse (35€) ne soit touchée. Néanmoins le différentiel de prix entre le bonus cappé et le sous-jacent était de 11,26%. Cela signifie que si le sous-jacent avait baissé à 35€, j’aurais 11,26% de pus sur ma position. J’ai donc préféré la clôturer. Cette nouvelle perte sur bonus cappé (la 4ème cette année) a mangé la quasi totalité des PV qu’il me restait encore sur 2018.

Malgré les déboires boursiers actuels du leader mondial des matériaux de construction, je reste clairement positionné sur SAINT-GOBAIN :
. via le bonus cappé 063BC (borne basse est à 33€ soit 8,70% de marge restante)
. via une position en direct (PRU de 38,60€)

Je reste très positif sur cette valeur. Mes déboires actuels résultent de mauvaises prises de positions en bonus cappés. celles-ci ont été initiée alors que le cours était quasiment à son plus haut. Je pensais que 28/29% seraient suffisant sur ce sous-jacent. Pour le moment ça tient encore (le cours est sur les 36€), mais le risque lié à ma positions 586RZ devenait trop grand.

Dernière modification par Neo45 (13/08/2018 12h19)


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#606 13/08/2018 13h05 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   106 

J’ai fait pareil ce matin sur le même bonus 586RZ. J’ai d’ailleurs pensé à vous en passant l’ordre, supposant que vous alliez faire de même. A peu près la même perte.
Je ne pense pas que l’on puisse vraiment parler d’erreur sur ce coup là. Nous avions acheté avec une belle marge de sécurité, certes sur un plus haut mais le cours ne s’était pas non plus envolé au moment de l’achat. De plus, l’entreprise se porte très bien.
Mais bon, Mr Marché a décidé que le secteur des matériaux de base n’aurait pas la cote cette année. Le cours s’est donc erodé lentement mais surement, sans a-coup.
La valeur temps a joué en notre faveur pour limiter la perte mais c’est dommage de se rater sur une belle entreprise. Ca donne un certain sentiment d’impuissance car on investit sur de belle entreprises, résultats à l’appui, et ça ne paye pas.
J’ai encore également un bonus à 33 et un autre à 30, ainsi que l’action en PEA que je renforce par petites touches au fur et à mesure de la baisse. Non pas pour simplement diminuer le PRU mais avant tout parce que j’ai confiance dans St Gobain.

Espérons que nos bonus Renault et Bouygues tiennent mieux le coup car le scénario est un peu identique finalement.

Hors ligne

 

#607 13/08/2018 13h18 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

C’est vrai que dans l’absolu, la seule "erreur" aurait été de se positionner proche des plus hauts. Mais ça nous ne pouvions pas le savoir (qu’il s’agissait de plus hauts).
Pour le reste, il s’agissait d’une position  plutôt sécurisée (marge, prime, etc…).

La faute à pas de chance en fait. Je n’exclue pas de me renforcer en PEA lors de mon prochain renforcement si la baisse se poursuit encore un peu.


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#608 29/08/2018 17h17 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Ce jour…

Situation
La paye est tombée ! Je peux effectuer mon renforcement mensuel. Cette fois, c’est le PEA qui en bénéficie à 100%. Cela me permet de poursuivre le rééquilibrage PEA (30%) / CTO (70%). A l’occasion de ce renforcement, la valeur globale de mon portefeuille dépasse les 13k€.

Achats
. MICHELIN (+4) à un cours de 103,15€ et pour un PRU (courtage et TTF compris) de 103,71€
.. Proche des 100€ j’estime que le cours de la société est intéressant compte tenu de sa dernière publication (semestrielle, fin juillet) et de ses prévisions. Certes la guerre commerciale et les quelques incertitudes sur le secteur automobile ne sont pas à mettre de côté. Je pense tout de même que MICHELIN dispose des moyens adéquats (débouchés, technologie, diversification, …) pour passer tout ceci sans trop d’encombres.

. SAINT-GOBAIN (renforcement, +3) à un cours de 36,14€, pour un nouveau PRU (courtage et TTF compris) de 38,17€.
.. Je trouve le cours de la société plutôt bas compte tenu des résultats affichés. La baisse de ces derniers mois me semble particulièrement importante au regard de des diverses actualités.
Leader mondial de l’habitat, opérant depuis des années un développement fait de rachats multiples de petites sociétés spécialisées afin de gagner en spécialités et en technologies… SAINT-GOBAIN fait (de mon point de vue) partie des plus belles sociétés de la côté française. D’où ce petit renforcement à ce cours.


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

[+1]    #609 29/08/2018 17h30 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   609 

Je vous recommande le visionnage de cette excellente analyse de Mr Antoine Jitté, responsable financier auprès de la banque nationale des investissements:
Les Inconnus - La bourse - YouTube
Il ne vous manque plus que Peugeot mais elle est montée depuis le début de l’année, peut-être est-ce ce qui vous en éloigne.
J’ai peur que vos convictions n’aient pris le dessus sur celle du marché, qui devrait triompher.
C’est un peu sarcastique mais c’est surtout une invitation à une réflexion de fond sur ce qui vous a fait aller sur ces 2 valeurs.

Hors ligne

 

[+2]    #610 29/08/2018 18h02 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Ce qui m’a fait aller sur ces deux sociétés ?

. ce sont les leaders mondiaux de leurs domaines respectifs.
. ce sont des sociétés reconnues, qui ont dernièrement publié de bons résultats.
. elles ont connu une baisse non négligeable de leur cours ces derniers mois, alors même que les marchés restent proches de leurs plus hauts.

. le dividende de MICHELIN est très largement couvert par ses cash flow. Les données financières du groupe m’ont d’ailleurs semblées intéressantes (à noter tout de même que la lecture des données financières n’est pas ma tasse de thé).
. les données financières de SAINT-GOBAIN m’ont elles aussi parties plutôt bonnes. Bien que la couverture du dividende ne soit pas aussi bonne que pour MICHELIN.

Peut-être est-ce un peu trop léger, mais j’assume mes prises de positions. Si je me plante ce ne sera que de ma faute smile

Néanmoins : Par le truchement du facteur chance, lequel se retrouve exposé au taux débiteur de la BCE couplé aux bunds allemand, j’estime que les intérêts composés offerts par le dividende dont le taux de couverture par le bénéfice brut d’exploitation interne devrait me permettre de m’en sortir.

Partant de là, je dois avouer que la courbe ichimoku ainsi que la moyenne mobile à 17 jours calculés par le bureau du FMI de Ouagadougou donnent des informations particulièrement indicatives et sensibles permettant de calculer le rendement externe des obligations américaines à court et moyen terme de quelques mois. Cette situation abracadabrantesque est tout simplement formidable et d’une simplicité hors normes.

Si j’ajoute à cela le degré de réchauffement de la planète voté lors de la COP 21, et renié par Donald Trump, il devient évident que : MICHELIN et SAINT-GOBAIN devraient au pire baisser, et au mieux monter. lol


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

[+2]    #611 30/08/2018 06h40 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   609 

Vous avez bien répondu.
Je dois vous avouer avoir mésestimé les conséquences infra-macro-économico-capitalistiques de la moyenne mobile à 17 jours et des conséquences du réchauffement renié par Trump et sa troupe.
J’approuve qui plus est votre conclusion et s’il y a bien un point qui doit rapprocher tous les investisseurs de ce forum, c’est celui-ci même si je soupçonne certains de poursuivre dans leur volonté de contester les évidences.

Je vais néanmoins poursuivre dans ma critique, non pas contre vous en particulier mais sur une tendance plus générale que j’observe sur le forum:
Vous avez un petit portefeuille boursier - j’entends dans le but de devenir rentier - et en prenez soin par son suivi comme si c’était un gros portefeuille. Je n’émets aucun jugement, je dresse simplement le tableau. Par ailleurs vous avez un mode de vie plutôt frugal, raisonné, qui vous permet de montrer qu’avec des salaires "normaux" on peut avoir une approche d’investisseur et continuer sa formation indépendamment des montants en jeux.
J’ai je pense, hormis une grosse berline et des voyages récurrents autour du globe - un mode de vie similaire au votre avec une famille à nourrir et des dépenses que j’essaie de contenir au maximum dans des proportions raisonnables de façon à tenir un budget inférieur à 20k€ de dépenses annuelles, tout en ayant par contre un patrimoine supérieur à 500k€.

Pour illustrer par l’exemple, j’avais tout comme vous acheté 3 gros paquets de couches lors d’une promotion que ma fille a bien eu du mal à utiliser car elle a devancé mes pronostics en étant propre très tôt. Ce n’est qu’une rechute lors d’un voyage qui m’a permis de les utiliser en partie et - plutôt que d’envisager avoir un autre enfant pour les finir ce qui aurait été un non-sens économique après mûre réflexion - j’ai fini par "couper mes pertes" comme on dit en donnant le dernier demi-paquet à nos voisins cambodgiens.

Tout cela pour dire que quand vous investissez sur St-Gobain ou Michelin, certes "leaders mondiaux de leurs domaines respectifs" et "publiant de bons résultats", j’ai l’impression que votre stratégie d’investisseur suit celle que vous auriez en achetant un tee-shirt ou des couches car je reste persuadé que le critère "baisse non négligeable de leur cours ces derniers mois" dans un marché haussier reste prépondérant, comme si les 2 autres critères servaient à vous rassurer.

J’observe avec d’autres cette tendance sur le forum avec les valeurs attirant le plus de messages comme Altran, Casino ou Akwel et, en allant dans d’autres domaines comme l’immobilier, les discussions sur les investissements à St-Etienne ou Lille (mais qui dérive souvent sur Tourcoing ou les coins les plus pourris de Lille).

Alors certes vous avez ouvert une ligne sur LVMH et devez donc être conscient de ce biais mais je n’ai pas l’impression pour autant que vous vous déferez de cette stratégie. Vous me faites penser aussi à "Petitproprio" qui investissait surtout dans les SCPI les plus problématiques, il a rectifié en partie sa stratégie en s’orientant vers un fond de portefeuille plus conventionnel (c’est un peu le "Néo" de l’immobilier).

Je vous dis cela car de mon côté, tout en ayant un mode de vie plus proche du votre que d’autres investisseurs plus fortunés, en tant qu’investisseur je me suis toujours payé l’excellence, j’ai commencé à investir dans Paris avec comme solution de repli éventuel Versailles, j’ai ensuite rêvé du quartier latin et me suis saigné pour me payer une ruine en son centre, lorsque j’investis à Bangkok je prends le condo dans la résidence la plus huppée en privilégiant un tas de critères avant le seul prix d’achat. En SCPI idem, même si j’ai diversifié dans Atlantique Pierre 1 qui est clairement un pari, j’ai toujours et je continue privilégié les SCPI investissant dans du "premium", du Paris QCA, Neuilly, Boulogne ou St-Germain-en-Laye.
J’ai le sentiment que cette approche d’investisseurs nous différencie beaucoup contrairement à nos dépenses de la vie courante, voilà, toutes ces lignes, dérives burlesques et hors-sujets pour en arriver là, en espérant ouvrir un débat avec vous et intéresser certains lecteurs.

Hors ligne

 

#612 30/08/2018 09h13 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   561 

Un avis tout personnel sur SGO et ML.
Je dois d’abord constater que si les deux sont des leaders mondiaux tout le monde sait ce que fait Michelin et personne ne sait ce que fait exactement Saint-Gobain. Lors de mes voyages aux USA j’ai pu constater que Michelin était un des seules marques françaises connues avec une grande visibilité sur les routes.
Je rajouterai que Michelin fait partie de ces sociétés familiales qui en général surperforment le marché à long terme.
Je me suis acharné sur SGO pendant plusieurs années. Toujours pareil, ratios faibles, promesse de croissance qui n’arrive jamais, publications décevantes les unes après les autres etc… Je suis sorti en 2015 vers 40 et j’ai eu raison.
Par contre Michelin ne m’a jamais déçu, pricing power sur les pneus de spécialité, vision très long terme etc…
Sur 10 ans hors dividende Saint-Gobain -13% Michelin +120%. Voilà, ce n’est que mon expérience, mais j’achète toujours Michelin sur repli (en général uniquement sectoriel) et je ne veux plus de Saint-Gobain quels que soient les ratios (même si il y a peut être une dizaine de pourcent à gratter sur la valorisation actuelle)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

En ligne

 

#613 30/08/2018 09h26 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Réputation :   41 

La triste affaire Sika a du reste considérablement décrédibilisé M. de Chalendar, qui doit désormais faire face à de multiples critiques.

Hors ligne

 

#614 30/08/2018 09h55 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Bonjour kc44,

Je suis tout à fait d’accord pour admettre que ma façon de faire n’est peut-être pas optimale.

Il est vrai que le côté "baisse récente du cours" m’attire quelque peu. J’aime bien ce concept de "couteau qui tombe", avec tous les risques que cela comporte.
Néanmoins les deux autres critères sont eux aussi importants. Je n’ achète donc pas seulement parce que ça a baissé.

Pour tout vous dire, j’ai un peu étendu mes recherches avant ces deux nouveaux investissements que sont MICHELIN et SAINT-GOBAIN. Étaient alors ressorties deux autre sociétés, sur le critère principal de leur baisse : DERICHEOURG et JACQUES BOGART.
Mais je n’ai finalement pas donné suite,  par crainte d’un scénario à la ORCHESTRA. Tout ça pour dire que je ne base pas uniquement sur le fait que le cours ai baissé avant d’y investir.

Pour ce qui est des titres que vous avez cité en exemple :
. AKWEL est un secteur bien trop cyclique à mon gout pour que je me risque en direct dessus. Je préfère rais clairement entrer sur des constructeurs auto plutôt que sur des équipementiers. Mais pour le moment même RENAULT ne m’a pas intéressé (en direct) malgré sa forte baisse.

. ALTRAN a baissé sur une mauvaise nouvelle (fraude dans l’une de ses nouvelles filiales). Je suis donc entré dessus en me disant que la baisse (plus de 30%!) était clairement excessive. Le cours remonte actuellement depuis plusieurs jours et ne me donne donc pas tord sur ce dossier. En ayant bien sur conscience des risques que ce type de pari (car là s’en est un, comporte.

. CASINO est, dans l’état actuel des choses, bien trop spéculatif pour moi. Ma perte sur ce dossier (via bonus cappé) il y a quelques semaines ne doit pas pourtant faire ou lier les multiples gains réalisés dessus lors des mois précédents. Mais actuellement, CASINO n’est clairement pas pour moi.

Pour ce qui est du reste de votre message, malheureusement je n’ai pas ouvert de ligne LVMH. Enfin si, mais uniquement via bonus cappés. Investir sur un titre au plus haut et affichant une courbe quasi parabolique me freine des quatre fers. Et ce même si il s’agit du must du must.
J’ai bien essayé de me convaincre de me positionner en direct, mais c’est plus fort que moi. Peut-être pourrais nommer cela (sans ironie aucune) le "biais de la parabole"… D’ailleurs si vous avez des astuces pour contrer celui-ci, je suis évidement preneur.

Ensuite, pour en revenir avec votre expression "je me suis toujours payé l’excellence".
J’admets que cela fait rêver. Mais là encore, acheter l’excellence uniquement sur ce seul critère n’est-il pas contre-indiqué du point de vue de l’investisseur ? N’est-ce pas là aussi un biais ?
Acheter à Paris est-il vraiment indiqué de nos jours, dans une optique de rendement ?  Il a 15, 20 ans, avec le recul, je reconnais que c’était une formidable opportunité. Mais aujourd’hui, comment pouvez-vous être certain que ce soit encore le cas ?

Là où je veux en venir, c’est que le côté "excellence" s’acquiert au fil du temps. C’est le résultat des performances / actions menées dans un passé plus ou moins lointain. Pour autant, rien ne peut garantir que cela perdure encore. Atteindre l’excellence demande un temps fou, des sacrifices énormes et probablement une bonne dose de chance.
Pourtant il suffit d’un grain de sable pour faire dérailler tout cela. Même une simple rumeur pourrait tout remettre en cause. C’est également valable pour l’immobilier, où une simple décision politique (par exemple) pourrait remettre en cause la vision offerte par un quartier ou une ville dans son ensemble.

Car l’excellence n’est pas uniquement le fait de la qualité des produits / cadre de vie. C’est aussi lié à la communication et au marketing. Des domaines où le côté subjectif est prépondérant et où le moindre écart peut avoir des conséquences très importantes.

Aussi, partant de là et en considérant que la culture de l’excellence a forcément, à un moment donné, ses limites, ne peut-on pas supposer qu’investir uniquement dans l’excellence est une source de risque ?


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#615 30/08/2018 10h31 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   561 

Nos comportement ne sont que la conséquence de nos expériences. En bourse cela doit (en principe) se traduire par une amélioration de nos statistiques souvent bien faible.
Passer de 60% de réussite à 65% est un gros challenge.
L’expérience permet certainement d’améliorer les chances de survie mais empêche aussi de voir certaines situation avec des yeux neufs et d’en profiter. Napoléon à Arcole c’est n’importe quoi mais ca a fonctionné.
J’ai ouvert une petite ligne Jacques Bogart considérant que les probabilités étaient favorables (attention une petite ligne pour moi c’est 0.3% de mon portefeuille). Il n’y a pas de risque à la Orchestra, juste le risque d’une désaffection durable.
Après un examen posé du problème et avoir laissé le couteau tomber j’ai initié une ligne Altran sur laquelle j’ai déjà pris quelques profits.
Je ne regarde même pas Casino qui est une boite spéculative incompréhensible dans un secteur difficile. Risque important pour un potentiel trop faible.
J’ai surtout mis à profit la baisse sectorielle récente pour :
Initier une ligne Hermes (enfin !), renforcer fortement Kering et LVMH. J’ai aussi renforcé ma 2e ligne Vinci suite aux annonces des sinistres guignols italiens concernant la nationalisation d’Autostrade per l’Italia.
Quelques couteaux qui tombent, mais surtout des replis sur des belles boites que je juge (peut être à tord) sans cause réelle.

Dernière modification par bifidus (30/08/2018 10h38)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

En ligne

 

#616 30/08/2018 15h47 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   106 

Il me semble que le premier objectif de Neo45 dans ses investissements boursiers, c’est de ne pas perdre d’argent. L’objectif de gagner de l’argent ne vient  qu’en seconde position. C’est pour cela qu’il investit sur des leaders mondiaux qui ne vont à priori pas faire faillite demain, c’est pour ça qu’il investit sur des cours ayant baissé plutôt que sur des plus hauts et donc qu’il est plus à l’aise sur des trends baissiers que haussiers. Et c’est aussi pour ça qu’il investit plutôt via des bonus cappés qui ont l’inconvénient de limiter le gain potentiel mais aussi le gros avantage d’offrir des sorties de secours en cas de baisse même assez conséquente.

Est ce que d’une manière générale, il vaut mieux être offensif et tenter de gagner de l’argent durant les phases de hausse ou défensif en essayant de minimiser les effets d’une phase de baisse à venir ? J’ai tendance à penser que c’est l’offensif qui va payer sur le long terme mais nous sommes aussi obligé de composer avec notre caractère personnel et donc notre rapport à la prise de risque.

Comme Neo, j’ai plutôt tendance à être défensif dans le choix de mes investissements boursiers et pourtant, je suis persuadé qu’être offensif et surfer sur les vagues haussières est le plus rémunérateur sur le long terme. Mais c’est difficile psychologiquement de prendre les trains en marche.

Pour me soigner à ce niveau, j’ai décidé depuis trois ans de "confier" une partie de mes actifs boursiers à des gens qui ont l’expérience d’aller chercher des valeurs moyennes sur des trends haussiers. Je pense notamment à Raskolnikobimbo dont je reproduis les portefeuilles. Ca marche bien et ça m’oblige à conserver des valeurs, même lorsqu’elles montent comme des fusées, façon Solutions30, Trigano ou Aures. Alors que seul, déjà je n’aurai jamais investi sur ce genre de valeurs et quand bien même, je n’aurai jamais gardé assez longtemps pour profiter de telles hausses.

Je commence ainsi par moi-même à entrer plus naturellement sur des valeurs ayant déjà bien performées, puisque c’est finalement aussi très rassurant d’investir dans des entreprises capables d’améliorer leurs résultats et donc d’accompagner la hausse du cours. Le but pour moi étant d’arriver à un équilibre entre les grosses valeurs plutôt défensives et les bouns cappés d’une part et les moyennes plus offensives d’autre part.

Hors ligne

 

#617 30/08/2018 16h32 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   609 

Je n’ai pas compris en quoi on limitait le risque de perdre de l’argent en investissant suite à des baisses. En allant sur des leaders je veux bien admettre une limite - toute théorique - à la baisse ou du moins sa probabilité mais tout se voit.
Je vous renvoie vers cet excellent message que PoliticalAnimal vient de publier sur son portefeuille, il illustre parfaitement ce biais même si je reconnais que les investisseurs qu’il cite et lui-même vont plutôt chercher des valeurs de plus petite capitalisation alors que Néo privilégiera des valeurs ayant un bel historique et une renommée mondiale tout en étant françaises. Ce n’est pas ce point que je remettais en question ici mais l’achat du "couteau qui tombe" en caricaturant.
Un rare exemple qui a réussi récemment est Sanofi, à voir si pour Altran cela se confirme.

Hors ligne

 

#618 30/08/2018 16h47 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

@Bifidus

Il est évident que l’expérience a une importance non négligeable. Jenn emmagasine petit à petit depuis maintenant deux ans et demi. Lorsque je me retourne et que je regarde derrière moi, je me rends vraiment compte des "progrés" réalisés. Rien qu’au niveau des bonus cappés par exemple. Que je maîtrise désormais plutôt bien (comparer à beaucoup d’autres produits).

Pour ce qui est "d’ouvrir de petites lignes", ça m’est difficile du fait de la petite taille de mon portefeuille. Ainsi, une "petite ligne" ça devient rapidement une "ligne presque aussi grosse que les autres". Vu la taille de mon portefeuille, une ligne de 0,3%cela ferait à peine 40€. Un peu léger donc smile
Mais cela viendra avec le temps.

@Ostal

On ne va pas se mentir, si j’investi en bourse c’est bien pour gagner de l’argent… tout en essayant de limiter le risque d’en perdre.

C’est ainsi que les bonus cappés prennent une bonne place dans mon portefeuille. Je suis tout de même dans une optique de rééquilibrage PEA / CTO. Car si les bonus cappés ont (de mon point de vue) de très nombreux avantages, ils m’ont obligé à quelques arbitrages qui déplaisent ces dernières semaines (prise de MV du fait d’une borne basse trop proche). C’était salutaire sur CASINO (d’où le fait que je ne sois pas revenu depuis sur ce titre depuis).
Par contre des positions comme RENAULT et SAINT-GOBAIN qui tiennent toujours (bornes basses non touchées pour le moment) me laissent clairement un mauvais goût en bouche : je déteste me sentir "forcé" de vendre. Ce qui peut être le cas avec les bonus cappés.
D’où mon rééquilibrage en cours.

@Kc44

Nos messages se sont croisés (j’ai mis du temps à rédiger ce message).
Justement, je ne considère pas vraiment les "grosses" valeurs comme étant des couteaux qui tombent (sauf chute soudaine et très marquée, type ALTRAN), mais plutôt comme des (je vais paraphraser Bifidus) replis sur des belles boites que je juge (peut être à tord) sans cause réelle.

Belle et bonne "leçon" que celle distillée par PoliticalAnimal dans le lien que vous avez donnée. Ça laisse songeur. Peut-être y viendrais-je (à mon très modeste niveau) un jour. Peut-être pas sur de telles valeurs (quoi que j’avais acheté REALITÉS à 8,98 il y a plus d’un an et demi. Depuis elle a grimpé à plus de 30… sauf que j’ai revendu, de tête, vers 13 ou 14…).
Le secteur du luxe, malgré mon interrogation sur "l’excellence" dans l’un de mes messages précédents pourrait être l’idéal. À réfléchir, méditer et integrer !

Dernière modification par Neo45 (30/08/2018 17h05)


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#619 31/08/2018 19h05 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Point mensuel à fin août (32ème mois du portefeuille)

Au 31 août après clôture :
la performance annuelle est la suivante
. Portefeuille global : -0,93%
.. poche actions : +0,80%
.. poche dérivés : -0,93%

. CAC 40 GR : +4,60%

la performance mensuelle est la suivante
. Portefeuille global : -1,53%
.. poche actions : +2,05%
.. poche dérivés : -2,43%

. CAC 40 GR : -1,83%

Encore un mois un peu compliqué pour mon portefeuille. En particulier pour la poche dérivés, où tout (ou presque) s’est joué aujourd’hui. La sérieuse baisse de plusieurs de mes sous-jacents couplé à une prise de position (turbo call) pour le moment hasardeuse sur le sous jacent CASINO (j’envisage à minima un rebond), font que la plus grosse partie de la baisse du mois s’est donc jouée aujourd’hui.
Au niveau du PEA et des mes actions en direct, celles-ci ont clairement sur-performé le marché. Y compris aujoud’hui (+0,26% contre -1,30% pour le CAC 40).


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#620 03/09/2018 09h45 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Ce jour (ou plutôt "ce matin")…

Situation
CASINO a quelque peu rebondi à l’ouverture du marché. J’en ai profité pour me délester du turbo acheté vendredi dernier peu avant la clôture… J’ai réalisé un gain brut faramineux de… 2,63% (1,78% net).
Franchement, les turbos (en mode spéculatif) ce n’est vraiment pas pour moi. Ce n’est pas la première fois que je le dit, mais j’y retourne tout de même de temps en temps.

Probablement mon côté "joueur" qui s’exprime un peu trop. Mon bilan actuel sur ces produits reste tout de même légèrement positif depuis le début de l’année. Néanmoins, le rapport risque/gain est clairement en ma défaveur (le propre d’une position spéculative…).


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#621 04/09/2018 15h09 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Ce jour…

Situation
Et paf… la belle baisse !

Achat
. MERCIALYS (+24) pour un PRU (courtage et TTF compris) de 14,09€

Il me restait quelques liquidités sur le CTO. Plutôt que d’ouvrir / renforcer une ligne de bonus cappés, j’ai profité de la faiblesse des foncières pour revenir dessus après plusieurs mois d’absence. Le titre pâti probablement des difficultés de CASINO, mais ses résultats restent plutôt très bien orientés, avec de bonnes perspectives. S’y ajoute un dividende de quasiment 8% et une forte décote.


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

#622 07/09/2018 11h15 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

Ce jour…

Situation
Comme le disait "Jean Philippe S." dans sa chanson : Noir c’est noir…
Terne et morose. Voici comment pourrait se définir le marché depuis quelques temps. L’occasion de prendre des décisions et de faire évoluer certaines choses me concernant.

Vente
. Clôture de ma ligne MICHELIN (bonus cappé 6317C). Le sous-jacent baisse continuellement depuis plusieurs semaines et s’approche dangereusement de la borne basse (95€). Ma moins-value s’élève à 15,50%. Si le titre avait perdu encore 3,8% et avait touché la borne basse, ma perte se serait élevé à au moins 27,50%. J’ai donc préféré couper ma position.

Il s’agit de ma cinquième sortie de l’année en MV sur des bonus cappés. Devoir encaisser des MV de 15 à 25% alors que dans le même temps le CAC 40 ne perd que 1,2% depuis de l’année, cela ne m’intéresse guère. Il convient donc revoir plus sérieusement qu’anticipé mon allocation d’actifs. Cela se fera au détriment des bonus cappés. Si je continue d’apprécier ces produits, je ne peux, pour autant, pas continuer ainsi.
Cette expérience d’un portefeuille faisant la part belle à ces produits dérivés m’aura tout de même permit de mieux me connaître. Désormais je suis en mesure de dire que ce qui m’importe le pus de n’est pas d’avoir une certaine forme de "sécurité" (distance à une borne basse prédéfinie), mais bien de ne pas être dans l’obligation de vendre à perte des positions sur des sociétés dans lesquelles j’ai une certaine confiance.

Partant de la réflexion lancée sur mon fil de présentation, je conserve mon objectif de devenir semi-rentier. Par contre, la réalisation de celui-ci était jusqu’à présent envisagée dans plusieurs années. Désormais je vais viser à plus court terme. D’une réalisation dans 10/12 ans, je passe à quelque chose comme 2/3 ans (ça reste un ordre de grandeur, rien de précisément défini).
Aussi, je vais donc axer mes investissements sur mon CTO, y compris pour ce qui est achat d’actions en direct. Certes le rendement en sera réduit par la fiscalité propre à ce support, mais c’était déjà un peu le cas avec les bonus cappés (et cela ne me posait pas le moindre problème).

Mon nouvel objectif de rendement est de 5% brut

J’ai donc fait la (petite) acquisition, suite à la vente de mon bonus cappé MICHELIN, de 9 titres BOUYGUES, pour un PRU, courtage et TTF compris, de 35,63€. Cela donne un rendement brut sur dividende de 4,77%.


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

[+1]    #623 07/09/2018 11h48 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   382 

Neo45 a écrit :

Il s’agit de ma cinquième sortie de l’année en MV sur des bonus cappés. Devoir encaisser des MV de 15 à 25% alors que dans le même temps le CAC 40 ne perd que 1,2% depuis de l’année, cela ne m’intéresse guère.

Effectivement, 5 MV ça commence à faire beaucoup
(personnellement je suis à 1 avec Air France, mais gros risque sur 2 : Casino et Société Générale).
Quoique …
Combien de PV en face ?
Pour quel résultat global ?

Si vous comparez à l’indice CAC 40, prenez des bonus cappés sur ce sous-jacent
(ou mieux EuroStoxx50 très corrélé mais les bonus cappés ont un meilleur rendement).
Vous éviterez les "profits warnings" et autres gamelles spécifiques à une socété
(mais pas les krach de marché).

Acheter des actions comme Bouygues, c’est bien aussi.
Mais alors le PEA est fiscalement idéal.


Dif tor heh smusma

Hors ligne

 

[+2]    #624 07/09/2018 11h58 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   106 

Ce ne sont pas tellement les bonus cappés qui sont en cause mais le choix des sous-jacents. Si vous aviez acheté les actions Michelin, Casino, St Gobain ou Renault, la perte aurait été encore plus lourde qu’avec les bonus. Certes vous ne seriez pas obligé de vendre les actions comme c’est le cas avec les bonus mais au final ça donne la même chose sur la valorisation du portefeuille, perte prise ou latente.
N’y voyez bien sur pas une critique puisque c’est pareil poour moi.

Le souci avec les bonus, c’est que nos choix sont assez guidés par ce que proposent les émetteurs : une trentaine d’entreprises à disposition et surtout des caractéristiques de bonus (barrière, rendement) qui guident beaucoup nos choix.
Autrement dit, auriez vous cette année acheté des Renault, St Gobain, Bouygues, Casino si vous ne connaissiez pas les bonus ? Je parie que oui car ce sont des belles entreprises (les trois premières…) qui vous plaisent bien. Et donc la perte serait plus importante.

Le bilan de l’année n’est pas encore fait mais les premières conclusions que je tire pour moi, et même pour nous deux, c’est que d’une part nous avons tenté des positions spéculatives, certes sont passées d’autres non et j’ai tendance à penser que nous n’avons pas eu de "chance" sur de belles entreprises comme Bouygues, St Gobain, Renault qui se sont bien érodées au fil du temps alors qu’elles ne déméritent pas sur leurs résultats. La fameuse rotation sectorielle si difficile à prévoir.

A propos de votre reflexion, quels vont être les critères de choix de vos entreprises (grosses, midcaps ?), et sur quoi allez vous vous baser pour faire vos choix ? Et enfin, pourquoi ne pas privilégier le PEA ?

Saint Bonus, priez pour cette pauvre âme qui s’égare smile

Hors ligne

 

[+1]    #625 07/09/2018 15h21 → Portefeuille d'actions de Neo45 (actions, france, portefeuille)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   306 

@ArnvaldIngofson,
Je me retrouve désormais avec un rendement annualisé de 1,80% brut (sur mes positions clôturées)… C’est quand même bien peu pour un produit censé performer lorsque le marché est relative stable.
L’idée de prendre des positions sur les sous-jacents CAC 40 et/ou Eurostoxx 50 peut effectivement permettre de de ne plus être à la merci de chute"isolées" du cours. C’est une option à creuser.

Le PEA est clairement plus intéressant fiscalement parlant, mais les sommes versées dessus sont bloquées plusieurs années. Je pense sortir une partie de mes PV / dividendes futurs à plus ou moins moyen terme afin de réduire en partie mon temps de travail. Le PEA n’est donc pas adapté à cet objectif.

@Ostal,
Je suis parfaitement d’accord avec vous Ostal. Sauf que je n’aurais certainement pas acheté d’action CASINO à 55€, tout comme RENAULT à 100€ ne m’aurait absolument pas fait d’oeil. Avec les bonus cappés par contre (via la marge à la borne basse), j’y suis allé sans hésiter. Grosse erreur de ma part.

Il y a quelques semaines / mois, lorsque SANOFI était tout proche des 60€, sont sorties des bonus cappés à 47,50 ou 50€. Dans une telle situation, je pense que l’intérêt de se positionner avec 20/25% de marge serait fort intéressante, et finalement moins risquée qu’une prise de position à 80 ou 90€. Idem pour RENAULT par exemple. Les bonus cappés citi à 52,50€ (après la baisse que nous venons de connaître) laisse 26% de marge "supplémentaire".

[…] auriez vous cette année acheté des Renault, St Gobain, Bouygues, Casino si vous ne connaissiez pas les bonus ?

. SAINT-GOBAIN et BOUYGUES très certainement. Mais pas au plus haut, car je bloque à l’idée d’acheter après une hausse trop importante. J’aurais attendu une baisse du cours pour entrer, comme je l’ai fait sur mes positions en direct sur ces deux sociétés.
. RENAULT ce n’est pas certain. Les risques liés aux histoires de fraudes aux niveaux d’émissions de polluants me font m’en tenir assez loin. Notez que malgré la baisse du cours (quasiment 30%) par rapport aux plus hauts, je n’ai pas entré cette société en portefeuille. Je l’apprécie, mais je reste à l’écart quand même.
. CASINO il est clair que non. Bien trop spéculative. Bien qu’aux niveaux actuels, le rendement est fort attirant.

A propos de votre reflexion, quels vont être les critères de choix de vos entreprises (grosses, midcaps ?), et sur quoi allez vous vous baser pour faire vos choix ? Et enfin, pourquoi ne pas privilégier le PEA ?

. Des critères tous plus subjectifs les uns que les autres smile
Sérieusement, je vais plutôt voir sur les grosses capitalisations (ce qui n’exclue pas totalement des micro/small/mid), en essayant d’entrer sur des baisses plus ou moins marquées malgré des données financières basiques plutôt bonnes. Je regarderais également le niveau de dividende.

. Le CTO plutôt que le PEA car comme répondu plus tôt dans ce message à ArnvaldIngofson, j’envisage de sortir des PV / dividendes futursavant que mon PEA n’atteigne l’âge de raison (8 ans). Le tout afin de financer une réduction de mon temps de travail.

Comme évoqué dernièrement dans ma présentation, le temps passé / perdu ne se rattrape plus. Là depuis la rentrée scolaire je ne vois ma fille qu’1h30 par jour au mieux. Le matin quand je pars travailler elle dort encore, la journée quand j’ai mes coupures elle est à l’école et le soir quand je la récupère après mon travail, il est quasiment déjà l’heure de manger et ensuite de la coucher.
Dans l’absolu la situation était quasiment identique les deux années précédentes lorsqu’elle n’allait pas encore à l’école, mais comme je la déposais chez l’assistante maternelle, je la voyait quand même un minimum le matin. Et puis le fait qu’elle soit rentrée à l’école fait également office de petit déclic.

Je travaille avec des enfants… au détriment de ma fille. Je ne peux pas l’emmener le matin à l’école parce que je suis avec d’autres enfants. Je ne peux pas la récupérer le midi parce que je suis encore avec d’autres enfants. Et je ne peux pas la récupérer le soir à la sortie de l’école parce que je suis toujours avec d’autres enfants. Je passe mes mercredi entiers ainsi que la moitié des vacances scolaires avec ces autres enfants. Sur une année, je vois beaucoup plus ces ces autres enfants que ma propre fille. C’est quand même le monde à l’envers.

Il est nécessaire de travailler, c’est une évidence. Mais si ma gestion claire des budgets du couple couplée à une petite rente peut me permettre de travailler un peu moins pour passer plus de temps avec ma fille sans pour autant me mettre en difficulté financière… alors je serai vraiment bête de ne pas en profiter. D’autant plus que cela devrais me permettre de rester en mesure d’investir mensuellement. Ma rente devrait donc pouvoir augmenter avec le temps.
Si (comme évoqué dans ma présentation) je peux me libérer ne serait-ce que 216h /an en ne travaillant plus durant la pause méridienne, c’est autant de temps que je pourrais consacrer à ma fille. Financièrement je perdrais forcément un peu, mais je le récupérerai au centuple sur d’autres aspects qui ne sont pas quantifiables.

Je vois tellement de personnes qui se plaignent de ne pas avoir assez de temps avec leurs enfants (parfois même sur le forum) -temps de trajet, horaires "farfelus", …-), que si j’entrevois la possibilité d’avoir plus de temps avec ma fille, alors je dis banco.

Saint Bonus, priez pour cette pauvre âme qui s’égare
Rassurez-vous. Je pense leur rester (un minimum) fidèle. Je ne devrais pas (à priori) les bannir de mon portefeuille. Par contre ils vont être mis en infériorité par rapport aux actions smile

Dernière modification par Neo45 (07/09/2018 15h24)


https://petit-actionnaire.fr - Stratégie d'investissement dans le dividende et éducation financière

Hors ligne

 

Discussions similaires à "portefeuille d'actions de neo45"

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech