Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS    Cherchez sur le site et les forums :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Picanol sur nos screeners actions.

[+2]    #126 17/03/2021 11h08

Membre (2010)
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   230  

Picanol, la société de Luc Tack, paie 45 millions d’euros pour une participation de 10% dans Rieter Holding, un fabricant suisse de machines pour le filage de fibres courtes.

Groupe Picanol a payé 107,5 francs suisses pour les actions. C’est bien en dessous du cours de l’action (125,80 francs). Le vendeur est Artemis Group, actionnaire depuis 2008. Tack achète également à titre personnel 1,5% de Rieter .
Rieter est le plus grand fournisseur mondial de machines à filer.
Tack connaît très bien Rieter. Il siège au conseil d’administration depuis quatre ans. Là, il est rejoint par Stefaan Haspeslagh, son bras droit et directeur financier chez Picanol.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#127 17/03/2021 17h54

Membre (2014)
Réputation :   83  

Pour compléter les infos de pvbe et en savoir un peu plus sur cet acteur, Rieter Holding voici quelques infos d’un article de zone bourse revenant sur leur récente publication annuelle au titre de l’exercice 2020.

ZoneBourse a écrit :

Zurich (awp) - Rieter a vécu une année 2020 difficile, reflet de la crise sanitaire. Subissant une chute de ses ventes et commandes, le fabricant zurichois de machines et composants pour l’industrie textile a comme attendu essuyé une perte nette de 89,8 millions de francs suisses, contre un bénéfice net de 52,4 millions un an auparavant.

Le résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) s’est lui aussi inscrit en zone négative, soit à hauteur de 84,4 millions de francs suisses, contre un bénéfice opérationnel de 84,9 millions en 2019, indique mardi le groupe établi à Winterthour. La marge correspondante a elle aussi chuté, passant de 11,2 à -14,7%.

Sans tenir compte des charges de restructuration, la perte opérationnelle (Ebit) s’est inscrite à 76,7 millions de francs suisses, contre un résultat positif de 84,6 millions en 2019. A la lumière de cet exercice difficile, le conseil d’administration a décidé de renoncer à proposer à la prochaine assemblée générale des actionnaires le versement d’un dividende, alors que ce dernier s’était monté à 4,50 francs suisses par action au titre de l’année 2019.

Comme déjà annoncé, Rieter a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 573 millions de francs suisses, soit 25% de moins qu’en 2019. Les entrées de commandes ont quant à elles fléchi de 31% à 640,2 millions, essentiellement du fait de la dégringolade subie au 2e trimestre, alors qu’elles ont repris aux 3e et 4e trimestres.

Carnet d’ordre en hausse

A fin décembre 2020 le carnet d’ordres se montait à 560 millions de francs suisses, soit 60 millions de plus que douze mois auparavant. Sur l’année sous revue, Rieter a certes pu économiser près de 12 millions à la faveur des mesures de chômage partiel, de réductions des heures supplémentaires ainsi que de salaires, mais ce montant n’a de loin pas permis de compenser la contraction des revenus.

Evoquant l’exercice en cours lors d’une conférence téléphonique, le directeur général de Rieter, Norbert Klapper, s’est voulu optimiste, à la faveur de la poursuite de la reprise observée en 2e partie d’année 2020. Les commandes du premier semestre 2021 devraient dépasser celles des six mois précédents.

"Signal clair de la reprise du marché", de nombreuses filatures affichent actuellement une utilisation de leur capacités de près de 83%, un niveau supérieur à ceux présentés avant la pandémie de Covid-19, a expliqué M. Klapper. De plus, le prix du coton a presque doublé depuis l’an dernier, ce qui pourrait encourager les acteurs de la branche à investir.

Mais M. Klapper n’a pas souhaité fournir de données chiffrées quant à l’état des commandes en janvier et février. Rieter estime cependant que seuls quelques secteurs d’activité devraient encore se trouver en situation de chômage partiel ces prochains mois.

Mesures suffisantes

Au titre des mesures de réduction des coûts, M. Klapper a estimé que celles mises en œuvre l’an dernier, notamment aussi la suppression de 180 emplois, se sont révélées équilibrées. Refusant d’aller en la matière au-delà de ce qui avait été annoncé, l’entreprise est désormais en bonne position pour tirer profit de la reprise.

Mais M. Klapper a rappelé que Rieter ne sera pas en mesure d’atteindre des ventes suffisantes, soit 800 millions de francs suisses, pour franchir le seuil de rentabilité. Rieter prévoit cependant de dégager un résultat d’exploitation positif sur l’ensemble de l’exercice.

Les informations de l’entreprise, dont les origines remontent à 1795 et la fondation d’une société de négoce de coton et d’épices à Winterthour par Johann Jacob Rieter, n’ont visiblement pas rassuré les investisseurs. Vers 11h15 à la Bourse suisse, l’action Rieter lâchait 1,65% à 119,2 francs suisses, alors que l’indice élargi SPI était quasiment stable.

En jetant un oeil en speed sur les dernières infos financières dispo sur le site de Rieter, on constate au bilan 282M€ de cash et 242M€ de dettes fin soit une trésorerie nette de dettes fin. de 40.4M€. (contre une trésorerie nette de dettes fin. de 161.2M€ l’année précédente. L’écart s’explique par une hausse "importante" des dettes fin non courantes).

Faut que je prenne le temps de regarder en détail le FCF.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #128 19/03/2021 09h22

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   483  

Début d’intégration verticale peut-être?
Rieter fait les bobines de fils, Picanol fait les machines qui font les tissus avec les dites bobines.

Le board de Rieter de 8 personnes va désormais compter 2 membres de la galaxie Picanol.
On peut donc prévoir des collaborations plus poussées maintenant que Tack est bien introduit. Synergies commerciales probablement.

La question : faut-il acheter du Rieter avant une OPA? Ou bien l’upside sera capturé par Picanol?

A noter que je m’attendais à un déploiement de capital dans une 3e jambe, finalement le groupe Picanol reste à 2 métiers : Textile et Tessenderlo.

Rieter a maintenant 3 gros actionnaires : le fondateur de Stadler Rail (22%), celui de Franke (11%) et Tack (presque 11%).
Les deux premiers sont aussi dans Autoneum à 20% chacun, un fournisseur auto. Ils ont rajouté au pôt l’an passé donc ils sont alignés.
Spuhler (Stadler) est particulièrement doué pour la croissance. Tack pour les coûts.

La dynamique de ce petit monde va être intéressante.

Sur RIEN la société. C’est très mal géré en effet : on part de 50% de marge brute pour arriver les années de vaches grasse à une marge op de 6%.
Ils ont commencé la construction d’un énorme siège social à Winterthur.
Si on prend le track record de Picanol, on devrait au moins arriver à 10% de marge op.
Sur des ventes normalisées vers CHF800m et en prenant un multiple de 10x, nous avons 30-40% d’upside.
Picanol fait des marges au pic de 20% donc je reste prudent sur le potentiel.

Le downside est la bataille d’actionnaires.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par kiwijuice (19/03/2021 09h35)


Patron d'un cabinet CGP

Hors ligne Hors ligne

 

#129 19/03/2021 11h05

Membre (2016)
Réputation :   22  

kiwijuice a écrit :

… finalement le groupe Picanol reste à 2 métiers : Textile et Tessenderlo.

Informations très intéressantes.

Bon, on peut discuter du fait que Tessenderlo représente en lui-même déjà plusieurs métiers.

J’en vois au moins 2 bien distincts:
- opérateur de centrale à gaz
- métier(s) historique(s) autour de la chimie

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#130 25/03/2021 17h31

Membre (2014)
Réputation :   83  

Hello,

PIC et Tess ont publié leurs résultats annuels.

PIC: Consolidated results 2020       -   The Picanol Group
TES: Tessenderlo Group: 2020 results in line with expectations

La recovery de la division Bio Valorisation est excellente.
On passe d’une perte opérationnelle de 30M€ en 2015, à un RO à peine positif en ’16/’17, à un RO à 47M€ cette année. Beau boulot.
Forte diminution à 221M€ de la dette fin. de Tess (contre 347M€ en 2019)

PIC a coupé son dividende.
Je ne doute pas que L.Tack a surement de nombreuses idées d’utilisation du FCF conséquent de PIC.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Elias (25/03/2021 18h09)

Hors ligne Hors ligne

 

#131 11/05/2021 17h18

Membre (2014)
Réputation :   83  

Je me demandais qu’elle été la raison de la chute du cours de PIC aujourd’hui. en me baladant sur le net j’ai appris qu’un incendie s’était déclaré hier lundi dans une des usines de PIC.
Quelques brèves infos trouvées sur le net.

www.nieuwsblad.be a écrit :

YPRES - UN INCENDIE s’est déclaré lundi après-midi près d’une machine à l’usine du fabricant de machines à tisser Picanol d’Ypres. Plus de 100 employés ont été évacués, mais l’incendie a rapidement été maîtrisé.
Les pompiers de Westhoek ont été appelés vers 14h30 pour un incendie et une possible explosion au siège du groupe Picanol sur Steverlyncklaan à Ypres.

kw.be a écrit :

« Il s’agit d’un incendie sur une machine de dynamitage dans le département, qui fabrique de longues pièces pour la production de machines à tisser », explique le porte-parole de l’entreprise Frédéric Dryhoel.
(…)
Le personnel peut retourner au travail dès que le site est suffisamment ventilé et libéré. L’impact sur la production devrait être visible dans les prochains jours.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#132 14/06/2021 08h53

Membre (2014)
Réputation :   188  

Les achats quasi quotidiens semblent avoir repris.

Picanol a acheté pour près de 5m€ de tesb sur les 10 derniers jours.

Tessenderlo Group - Insider trading - Trivano

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #133 25/06/2021 09h14

Membre (2014)
Réputation :   188  

Désole pour le post qq jours après, mais entre temps Tack a bien accéléré.

Pour l’instant sur le mois de juin, Picanol a acheté pour 50M€ d’actions Tessenderlo.
C’est 3% de la market cap, et 10% du flottant !

Sources : Tessenderlo Group - Insider trading - Trivano et le bloomberg d’un ami de ce matin.

J’ai renforcé ma position en début de semaine.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#134 03/08/2021 16h01

Membre (2013)
Réputation :   233  

Bonjour;

On peut penser que les actions acquises sont celle de Henderson Global Investors Limited et AlphaGen Capital Limited

Vente

La date du 21 Juin correspond en tout cas.

Depuis 2 ans c’est près de 141 M€ de rachat. C’est assez impressionant.

Hors ligne Hors ligne

 

#135 16/08/2021 11h40

Membre (2014)
Réputation :   83  

La relation Rieter/PIC bat déjà de l’aile ….

Zone Bourse a écrit :

Rieter rachète des activités à Saurer pour 300 millions d’euros
16/08/2021 | 10:20

Zurich (awp) - Le fabricant de machines textiles Rieter a racheté à son homologue Saurer trois unités de sa filiale Saurer Netherlands Machinery Company pour 300 millions d’euros, a annoncé lundi le groupe winterthourois. L’acquisition a été financée par les liquidités à disposition de Rieter et par des lignes de crédit. Deux administrateurs doivent être évincés pour avoir soumis des offres concurrentes.

Le groupe prend le contrôle des machines de bobinage de Schlafhorst, ainsi que d’Accotex et Temco. Ces trois activités ont dégagé l’année dernière un chiffre d’affaires cumulé de 142 millions d’euros, après 235 millions en 2019, selon un communiqué.

Le contrat prévoit également que le groupe zurichois livrera à Saurer des machines automatiques de bobinage.

L’opération, qui doit être clôturée d’ici fin août, se déroule en plusieurs étapes. Dans un premier temps, Rieter rachète 57% des actions de Saurer aux Pays-Bas. Au terme du rachat, ces titres seront rendus à Saurer dans un délai de six à neuf mois.

Manque de loyauté

Dans le cadre de ce rachat, Rieter veut renvoyer deux administrateurs qui auraient tenté de monter une offre concurrente. Une assemblée générale extraordinaire, dont la date doit encore être définie, doit statuer sur leur expulsion du conseil d’administration.

Les administrateurs Luc Tack et Stefaan Haspeslagh auraient "gravement enfreint" leur devoir de loyauté, l’obligation de ne pas divulguer de secret d’entreprise et le code de conduite de la société winterthouroise, a précisé Rieter dans un communiqué distinct.

Selon le groupe, MM Tack et Haspeslagh "ont utilisé des informations confidentielles du conseil d’administration pour concurrencer des négociations de Rieter avec leur propre offre". Le "dommage" porté aux intérêts de Rieter et la "perte de confiance durable" rend toute collaboration "impossible", a estimé la société.

Pour rappel PIC avait acquis ses parts dans Reiter à 107,5 francs suisses. Aujourd’hui elles en valent 232 francs suisses…

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#136 16/08/2021 12h27

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   483  

Pas de surprise, cf message 128.
Tack est frontalement contre les 2 autres, qui ont 3x sa pose et derrière la direction.
Ils cherchent à le faire sortir, je pense.

Ca va se finir par une paix des braves, avec les 2 rachetant la pose de Tack ou bien Rieter cédant des activités à Picanol.

Une baisse supplémentaire de PIC sera une occase de renforcer.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Patron d'un cabinet CGP

Hors ligne Hors ligne

 

#137 16/08/2021 12h55

Membre (2014)
Réputation :   83  

kiwijuice, le 19/03/2021 a écrit :

Le downside est la bataille d’actionnaires.

Bien vu.

Au final même si Tack se fait sortir de Rieter il aura fait x2 sur son investissement initial à 45M. D’un point de vue purement financier il s’en sortira bien.

Par contre, ca reste anecdotique, mais après l’OPA foirée sur TESS il y a quelques années et la relation conflictuelle qui va se créer avec Rieter ca commence à faire (toutes proportions gardées) un petit historique en terme "d’étique managériale" (je mets des gros guillemets sur ces termes), non ?

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #138 27/08/2021 12h53

Membre (2014)
Réputation :   83  

Solide S1 publié par Tessenderlo hier.

L’EBIT (119.4M€) augmente moins vite que le CA (1021 M€) par rapport au S1 de 2020, mais poursuivent leur croissance. Par conséquent la marge OP diminue de 0.7point à 11.7%.
Dans l’absolu, toutes les divisions ont un EBIT en petite baisse mais cela est compensé par la forte hausse de la division industrielle (merci DYKA et la cession de S8 engineering) dont l’EBIT est en hausse de … +de 180%

Les investissements sont exactement au même niveau qu’au S1 2020 (41M€) et la génération de FCF est supérieur à 110M€ subissant quand même une certaine hausse des prix des mat.1ère/frais de transport, dixit le management.

Le gros point positif reste, selon moi, la poursuite de désendettement à un rythme soutenu, atteignant seulement 117.8M€ (et encore cela inclut une garantie -remboursable en cas d’échec du projet T.Power 2- de 16.3M€).
Le niveau de dettes nettes était de 347M€ au 31 déc 2019 !

Sinon, coté projets rien de fondamentalement nouveau par rapport à ce qui a été annoncée lors du conf’ call du management en mars 2021 lors de la présentation des résultats annuels.
Le process T.Power2 (projet à 500M€) suit son cours (ce qui a d’ailleurs impacté négativement l’EBITDA de TPower en raison des dépenses engagées durant le process de CRM)

La 2eme usine de Thiol Sul (division Agro, la+ rentable) est tjrs prévue entrer en service au Q2 2023.

Bref, c’est très correct tout ca.

Le lien du rapport semestriel: https://assets.tessenderlo.com/press/Do … nglish.pdf

EDIT: les résultats de PIC ont bien rebondi.
L’activité "historique" de PIC affiche un CA de 333M€ et un RO 45.1M€ (contre 7.8M€ au S1 2020).

La trésorerie de PIC a fondu d’environ 68M€ en raison des rachats d’actions de Tess et investissement dans Rieter.
Si je ne me suis pas planté dans mes calculs PIC serait encore en trésorerie positive de +36M€ (contre +de 100M€ au S1 2020).
Techniquement PIC a investi 6.7M€ dans ses activité de machineries/composant (capex)

Les pages 20 et 26 sont intéressantes.
On y apprend que PIC a acheté initialement 10% de Rieter pour 45.4M€.
Puis a fait une acquisition supplémentaire de 0.9% pour 5.5M€. Il disposerait donc de 10.9% de Rieter au 30 juin 2021.
A noter que Symphony M aurait aussi une participation supplémentaire dans Rieter a hauteur de 3.8%.

Quand à la page 26 du rapport semestriel, elle indique que PIC détiendrait 49.9% de Tess (contre 46.8% au 31 décembre 2020. 1.3M d’actions ont été rachetées. Le rapprochement est cohérent avec le décompte affiché sur Trivano) soit 67.9% des droits de vote.
Luc Tack via Symphony et Artela détiendrait 89.3% de PIC (et 94.3% des droits de vote).

le rapport semestriel de PIC:
http://assets.picanolgroup.com/Annual%2 … nglish.pdf

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Elias (27/08/2021 15h09)

Hors ligne Hors ligne

 

#139 16/10/2021 12h03

Membre (2014)
Réputation :   83  

Tessenderlo Group a écrit :

Tessenderlo Group (Euronext: TESB) was informed today of the decision by the Flemish Minister of Justice and Enforcement, Environment, Energy and Tourism not to grant a permit for the construction of a second gas-fired power station of 900 MW in Tessenderlo (Belgium).
Tessenderlo Group will carefully review this decision before deciding on any further steps.

Presque aussi court que le communiqué de presse du 1er retour en NBA de Michael Jordan…

Curieux de voir la suite, maintenant.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#140 16/10/2021 14h05

Membre (2014)
Réputation :   28  

Une décision qui semble éminemment politique.

Comme l’impression que l’exécutif Belge préfère se réfugier dans le déni des conséquences inéluctables de la baisse de ses capacités de production électrique pilotables. Ou alors la récente envolée des prix du gaz entraîne une remise en question ?

Dernière modification par Elessor (16/10/2021 14h10)

Hors ligne Hors ligne

 

#141 23/11/2021 09h12

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   483  

La société annonce une hausse de ses prévisions pour l’année 2021 grâce à la division agri de Tessenderlo.

J’ai ajouté à ma position à l’ouverture. Le titre était chahuté depuis son pic de 80€.

Valo du groupe:
0.85x les ventes
10x l’EBIT
Tout cela pour un groupe en croissance.

La question de l’utilisation du cash va se poser car PIC est bloqué dans Rieter et la 2e centrale à gaz ne se fera peut-être plus.
Mais l’historique de Luc Tack plaide pour lui.

A noter que l’absence de dividende significatif permet d’échapper à l’impot anticipé belge de 30%.

Picanol Group: upward revision of 2021 outlook as a result of impact of Tessenderlo Group?s Agro segment | Picanol Group

Picanol Group (Euronext: PIC) anticipates the Adjusted EBITDA for 2021 to be approximately 15% higher than the 2020 Adjusted EBITDA (361.7 million EUR). The previous outlook projected the 2021 Adjusted EBITDA to be approximately 10% higher than the 2020 Adjusted EBITDA.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Patron d'un cabinet CGP

Hors ligne Hors ligne

 

#142 23/11/2021 17h01

Membre (2014)
Réputation :   83  

@kiwijuice, comment interprétez vous ce move de L.Tack de balancer un communiqué pour annoncer ce modeste relèvement de 10/15% alors que le mec se renforce régulièrement dans TESS depuis des années ?

N’est ce pas contraire à son intérêt personnel qui serait de laisser le cours le plus bas possible pour poursuivre ses achats ?
D’autant plus que légalement rien ne l’oblige à communiquer de la sorte (peu de temps après la dernière publication semestrielle du groupe) ?

Je suis intrigué.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#143 23/11/2021 18h09

Membre (2019)
Réputation :   2  

Bonjour,

Il est fort probable que la société a tenu un conseil d’administration et que le conseil a constaté un résultat anticipé en plus forte hausse qu’attendu.  Il me semble que la société est alors obligé de communiquer cette information au marché.

En tout cas, le bénéfice de l’activité industrielle de Picanol (machines à tisser) va fortement monter… on passe d’un niveau de EBITDA de 47,1 mio en 2020 à un niveau de quasi 70 mio en 2021 !

En faisant une valorisation de Picanol comme holding (en retirant la valorisation de sa participation en Rieter en Tessenderlo) cela signifie une valorisation de moins de 5 fois la EV/EBITDA .. donc très bas pour un leader mondial dans cette activité.

Malheureusement il n’y a plus beaucoup d’investisseurs qui regardent ce genre de dossiers "value".

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#144 24/11/2021 09h26

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   483  

Le flottant de Picanol est très réduit donc c’est normal que de plus gros investisseurs se concentrent sur TESB plutôt que PIC.

Tack a un bon track record d’allocation du capital.

TESB va être désendettée et progressivement intégrée.
Il y aura alors du cash à déployer sur TESB ou une 3e jambe.

Les centrales à gaz de TESB sont une bonne illustration de ce track record : les prix sont garantis, il y a donc peu de risque à posséder ce genre d’actif. L’Etat belge est coincé - on peut voir cette situation comme un vendeur forcé.

Je pense que ce holding va faire du 15%+ par an sur le long terme.

Chaque respiration est une occasion de renforcer.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Patron d'un cabinet CGP

Hors ligne Hors ligne

 

#145 24/11/2021 09h48

Membre (2013)
Réputation :   51  

Je vous rejoins sur le fait que Tessenderlo (et Picanol) sont faiblement valorisés.
Maintenant, on souligne cet état de fait depuis qques années maintenant (je suis actionnaire depuis 5/6 ans) mais le cours (en tout cas celui de TESB) est flat voire même en baisse depuis lors.
Cette évolution est assez frustrante et pas très cohérente avec l’évolution financière du bilan de l’entreprise (désendettement, évolution des capitaux propres…)

Le coût d’opportunité commence à être important sur cette valeur (ce n’est pas valable sur Picanol en revanche, en tout cas moins).

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par Caskman (24/11/2021 09h48)


parrainage Bourse direct, binck, boursorama, fortuneo possibles

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #146 24/11/2021 21h39

Membre (2014)
Top 20 Année 2022
Top 20 Année 2021
Top 20 Actions/Bourse
Top 10 Obligs/Fonds EUR
Réputation :   483  

TESB était mal en point lors de son rachatte par PIC.
Il a fallu réinvestir pour stabiliser le business.
Sur 7 ans, croissance du CA de moins de 3% par an malgré ces gros investissements.

On va passer d’un business commoditisé (marge brute de 20%) à un business avec un peu de différentiation (marge brute actuelle 28%).

Le travail sur les coûts a permis de désendetter l’entreprise.
Elle peut donc investir dans les divisions prometteuses.
La division agro va notamment ajouter 2 usines d’ici fin 2023.
C’est 500m€ de CA ajd à 16% de marge op qui pourrait devenir 800m€ de CA à 18% de marge op dans 3 ans.

Si TESB en 2024 produit ces chiffres :
- CA : 2,5bn€
- EBIT : 350m€
- Net : 250m€
- dette nette : 0

Alors on sera sur un PE de moins de 6x pour une boite qui croitra ses BPA de 19% pa.
Je pense qu’on ne sera plus à une telle valo.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Patron d'un cabinet CGP

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #147 17/12/2021 19h44

Membre (2014)
Réputation :   83  

Article datant de fin septembre et traitant des "side businesses" de L.Tack, parce qu’après tout, il n’y a pas que PIC & TESS dans la vie et il parait qu’il faut diversifier son portefeuille ^^

Extrait (traduit en FR) de l’article:

L’entrepreneur Luc Tack rachète la participation minoritaire (22%) du fonds d’investissement Waterland dans le géant de la grue Sarens. L’investissement passe par sa société Begoos. Le prix n’est pas connu.
(…)

Selon Frédéric Dryhoel, porte-parole de Tack, la participation n’a pas lieu à partir de Picanol ou tessenderlo, mais via Begoos, une holding personnelle de Tack à côté de Symphony Mills et de la branche textile. Il comprend également des entreprises spécialisées dans la distribution de carburants, le nettoyage et l’entretien des réservoirs de carburant et la location de conteneurs-citernes. Tack est dans ce domaine depuis le début de sa carrière entrepreneuriale.

(…)
Begoos a un chiffre d’affaires d’environ 100 millions d’euros cette année et compte 110 employés. En conséquence, il n’y a pas de lien entre Picanol, Tessenderlo et Sarens.

Lien original de l’article :
Luc Tack vervangt Waterland bij kranenreus Sarens | De Tijd

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #148 22/12/2021 22h40

Membre (2014)
Réputation :   119  

Tessenderlo annonce des investissements dans les fertilisateurs, dont une nouvelle usine à construire aux Etats-Unis (ouverture en 2024) et une petite acquisition aux Pays-Bas.
Il n’y a pas de montant indiqué à ce stade.

Hors ligne Hors ligne

 

#149 05/03/2022 09h47

Membre (2014)
Réputation :   83  

J’ai l’impression qua chaque mois une news sur de nouveaux projets de Tessenderlo sort:

Il y a 3 jours, ils ont annoncé la construction d’une nouvelle ligne de production d’engrais organiques à Vénérolles en France pour une mise en fonction dès l’année prochaine (T1 2023).
Communiqué : Tessenderlo Group plans new organic fertilizer production line in France | Tessenderlo

Il y a 10 jours il annonçait une très petite acquisition dans leur division (la moins rentable DYKA) de tuyaux, tubes, canalisations en achetant l’usine de production et l’activité de Pipelife France auprès de Wienerberger Group.
Communiqué: Tessenderlo Group to acquire French plastic piping activities from Wienerberger Group | Tessenderlo

Fin d’année 2021, Picanol annonçait la construction d’un nouveau siège social à Leper, en Belgique pour une livraison en 2024.
Communiqué: Picanol Group to build new head office in Ieper | Picanol Group

PS: la publication annuelle est prévue le 24 mars 2022.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#150 05/03/2022 10h36

Membre (2012)
Top 20 Portefeuille
Top 20 Actions/Bourse
Réputation :   354  

Cela fait un moment que je ne suis plus Tessenderlo, mais je reste curieux: quelqu’un sait pourquoi leurs résultats n’ont pas explosé malgré la hausse des fertilisants?

Il me semblait pourtant qu’une bonne partie de leur production était aux Etats-Unis sur ce segment, et que leurs produits étaient similaires à ceux vendus par d’autres sociétés du secteur comme Nutrient ou Mosaic Group.

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ?
Flèche Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Screeners actions Consultez l’analyse graphique et les dividendes de Picanol sur nos screeners actions.

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur