Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#101 22/01/2020 13h31

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   236  

Picanol claironnait dans pas mal de conférences Cybersécurité qu’ils étaient prêts m’a soufflé un ami qui travaille dans le domaine.
Donc ils se sont attirés les ennuis.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#102 04/02/2020 16h18

Membre
Réputation :   72  

Reprise de la cotation de Picanol : après une suspension sur 2 semaines, je m’attendais à une chute importante. Finalement on est à +3% par rapport au cours de suspension.

Lecho.be a écrit :

Le fabricant de métiers à tisser yprois se remet doucement de la cyberattaque au rançongiciel qui avait entièrement mis à l’arrêt l’entreprise le lundi 13 janvier. Picanol chiffre l’impact de cette attaque à moins d’un million d’euros. Son action, suspendue depuis deux semaines, est de nouveau cotée et perd du terrain à l’ouverture de la Bourse de Bruxelles ce lundi.

Picanol  commence à voir le bout du tunnel après l’intrusion informatique dont il a été victime à la mi-janvier et qui pourrait être la plus grande cyberattaque contre une société cotée belge.

Le personnel de l’usine, environ 1.500 personnes, avait dû être mis au chômage économique pour cause de force majeure dans la foulée de l’attaque informatique. Une enquête est toujours en cours, ce qui impose une totale discrétion au spécialiste des métiers à tisser qui ne peut donc pas divulguer plus de détails sur l’attaque au rançongiciel.

"Pas d’impact significatif" sur les comptes de Picanol 
Ce vendredi, l’entreprise flamande a publié un bref communiqué pour faire le point sur la relance de son activité à Ypres. Le site a été mis à l’arrêt pendant une semaine complète avant de progressivement reprendre la production "étape par étape". "Les jours de production perdus seront récupérés dans les semaines et mois à venir", assure Picanol qui espère ainsi réduire fortement l’impact financier de cette attaque. "Picanol s’attend à ce que ces coûts soit inférieurs à 1 million d’euros et n’auront pas d’impact significatif sur le résultat opérationnel", anticipe la société cotée à Bruxelles.

Sur les marchés, l’action Picanol  était suspendue depuis le lendemain de cette cyberattaque, soit le mardi 14 janvier. En concertation avec la FSMA, il a été décidé que la cotation du titre Picanol pouvait reprendre ce lundi 3 février. L’action a ouvert en baisse d’environ 1,54%.

source

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #103 27/03/2020 12h32

Membre
Réputation :   85  

Les résultats 2019 de Tessenderlo viennent d’être publiés

Dans les grandes lignes :

L’activité est très faiblement impactée (pour le moment) par le Covid 19

Tessenderlo a écrit :

All of the plants and activities are running in line with expectations at the moment, except for the current
disruption of production at DYKA Group’s French plant in Sainte-Austreberthe (segment Industrial Solutions).
In February 2020, the COVID-19 disease also disrupted production at the Chinese plant in Nehe (PB Leiner –
segment Bio-valorization), which restarted production in early March. Based on current information, the
impact of these events on the financial results is expected to be limited.

Activities could be further impacted in the coming weeks or months if too many employees are impacted by
COVID-19 and/or if access to raw materials and auxiliary materials or means of transportation becomes more
complicated, or if our customers are no longer able to process our products.

Du côté des métriques :

Le FCFop augmente à 14.7m€ (vs 56.6m€ l’année passée);
L’EBITDA augmente à 267.7m€ (+31.8%)
L’EBIT augmente à 134.9m€ (+28.7%)

Ces variations incluent notamment un effet de périmètre lié à l’acquisition de T-Power.

Tessenderlo a écrit :

As per year-end 2019, group net financial debt amounts to 347.5 million EUR, including 63.7 million EUR IFRS 16
lease liabilities, which implies a leverage of 1.3x. Excluding the IFRS 16 lease liabilities, group net financial debt
would have amounted to 283.8 million EUR compared to 348.0 million EUR as per year-end 2018.

A méthode comptable comparable, la dette nette est en forte baisse.

Pour les perspectives, l’activité devrait rester bien orientée (hors impact du COVID 19)

Tessenderlo a écrit :

The group anticipates that the 2020 Adjusted EBITDA will be higher compared to 2019. This guidance for 2020
does not include any potential impact from COVID-19 (Coronavirus). This disease is a new factor of uncertainty,
which is expected to have a significant negative economic impact worldwide, and its effect on the 2020 Adjusted
EBITDA is currently difficult to estimate. At this stage and given the evolving landscape, it is too early to determine
the full impact of COVID-19 on the 2020 financial results.

Tout cela me semble à première vue excellent !

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par ilovevalue (27/03/2020 12h33)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #104 08/04/2020 11h10

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   151  

Effectivement, les résultats de TEsb sont vraiment superbes.

Du côté de Picanol, les résultats sont mauvais. L’Ebit est de 33M€ sur un C.A de 480M€.
Cette chute de l’Ebit s’explique par :
-le levier opérationnel très important chez Picanol : business composé essentiellement de coûts fixes. Une forte baisse (ou hausse) du C.A implique une forte baisse (ou hausse) de la marge opérationnelle.
-des prix de vente en baisse, pour continuer à vendre malgré un marché en forte baisse.

Le côté positif, c’est un bilan très solide, avec une valeur cachée : la participation dans Tesb.
A 40€ par action (cours atteint en mars), on obtenait (d’après mes calculs) le business de Picanol gratuitement.
Au cours actuel de 58€, on paye (d’après mes calculs) 300M€ pour le business de Picanol, qui a généré 70M€ d’Ebit annuel en moyenne sur les 12 dernières années.

Sans surprise, les achats d’actions Tesb ont repris.

On notera deux grosses transactions.
- 400.000 actions achetées par Symphony (holding de Tack)
- 500.000 actions achetées par Picanol (via Verbrugge)
Tessenderlo Group - Insider trading - Trivano

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #105 09/04/2020 14h22

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   236  

On devrait renommer la file Galaxie Picanol.

Sur Picanol, on achète l’expertise du CEO qui, après l’intégration de TESB fera sûrement une autre acquisition.

Sur PIC, c’est un métier très cyclique, pas d’inquiétude, il reste profitable malgré une activité en forte baisse.

PIC fait partie des excellents conglomérats européens, avec Latour par exemple, dont on parle peu.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#106 18/04/2020 14h46

Membre
Réputation :   85  

Encore 300.000 actions supplémentaires achetées le 16 avril 2020.

Ça porte le total à 1.273.067 actions achetées par Luc Tack via Symphony Mills NV et Verbrugge NV depuis le 1er janvier soit 2,95% du capital…

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#107 18/04/2020 20h25

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   151  

Bonjour Marcel94.
Je n’ai pas trouvé l’information,
pourriez-vous svp citer votre source ?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #108 18/04/2020 20h30

Membre
Réputation :   85  

Les achats sont publiés sur le site de la FSMA

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#109 27/08/2020 08h49

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   151  

Les résultats semestriels sont tombés.

On notera un excellent semestre pour Tesb, avec une forte génération de cash en consolidé et une progression énorme sur Biovalorisation.

Tessenderlo me semble vraiment décottée :
4€ de résultat par action sur le semestre, contre un cours à 28€ et une dette qui fond à vitesse grand V.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/7327_tesb_h12020.jpg

Côté Picanol, c’est bcp moins bon (mais très logique compte tenu de la cyclicité de l’activité).
Je pense qu’on touche un bas de cycle sur Picanol (un des moins bon semestre depuis 2012).

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/7327_picanol.jpg

www.tessenderlo.com/en/Documents/Result … nglish.pdf

assets.picanolgroup.com/Press%20Release … nglish.pdf

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par tcheco (27/08/2020 08h52)

Hors ligne Hors ligne

 

#110 27/08/2020 12h19

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   524  

Les résultats sont en effets excellents et au delà de mes attentes.
Par branche :
- Agro : faible croissance mais retour à la marge normative à 19% EBIT !
- Bio valorisation : bonne croissance (+8%) et surtout envolée des marges à presque 10% EBIT (quid de la soutenabilité !?)
- Industrial : décroissance de l’activité limité à seulement -8% à cause de l’arrêt de certains sites pendant le confinement. Très bons chiffres étant donné que c’est la branche la plus cyclique de la société ! La marge d’EBIT continue à augmenter à 4% vs 3,6% malgré la baisse du CA… Ceci pourrait réserver de bonnes surprises sur la rentabilité lorsque l’activité économique reprendra plus normalement !
- Power : stable comme prévu avec un retour à une marge normative à 25% EBIT.

La vrai interrogation est la soutenabilité de la remontée de la marge d’EBIT sur la branche Bio valorisation. Cette branche était fortement déficitaire en 2013/2015, puis tout juste à l’équilibre sur la période 2016/2018 et est enfin devenue bénéficiaire en 2019 avec une marge de 4,2%. La marge de S1 2020 à 9,8% est donc une réelle performance considérant l’historique de la branche.
Est-ce que Luck tack a encore fait de la magie en transformant cette branche "morte" en machine à cash (comme pour picanol à partir de 2010) ?

Je pense que la valorisation actuelle ne couvre à peine les valorisation des seules branches Aggro et Power (qui fonctionnent toutes les deux proche de leur niveau optimal avec de fortes rentabilités, une activité récurrente mais peu / pas de croissance)
Aggro : 1300M€ (12x EBIT)
Power : 300 M€ (18x EBIT)
DFN : 200 M€ (fin 2020)
Valorisation Aggro + Power: 1400M€ soit environ 33€ / action.

Il reste les 2 autres filiales Bio valorisation et Industrial qui sont en cours de recovery à valoriser.
Dans le scénario bas, on peut estimer les valorisations proche de 0 considérant l’historique compliqué des 2 filiales. Reste à valoriser le scénario haut :

Bio valorisation :
(marge EBIT à 10% et CA GR 8%)
EBIT 60 M€
-> multiple 11x EBIT : valorisation 660M€ -> 15€/titre

Industrial : 
(marge EBIT à 6% et CA GR 3%) (hypothèse sur marge probablement conservatrice à MT)
EBIT 30M€
-> multiple 7x EBIT : valorisation 210M€ -> 4€/titre

Total scénario haut : 52€ / titre

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #111 27/08/2020 12h59

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   236  

Picanol se traite sur la base du S1 annualisé à un PE de 13x et FCF yield de 10%.

Avec l’activité cyclique en bas de cycle.

En milieu de cycle, ça donnerait du 20% FCF yield.

Ahurissant.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #112 27/08/2020 16h08

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   524  

La vrai question est l’opportunité relative entre Tessenderlo et Picanol.
On connait déjà le potentiel bénéficiaire de Picanol en haut de cycle… par contre, on ne sais pas vraiment jusqu’où Tessenderlo peut monter, surtout au niveau de la filiale bio. Ils remplacement progressivement des produits de commodité par des produits à meilleures marges. Cette transition porte progressivement l’amélioration de la marge de l’ensemble. D’après le conf call, ils sont "optimistes réalistes" à MT…

Le projet d’une possible seconde usine Power à Tessenderlo serait également un catalyseur ponctuel pour le groupe.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

#113 27/08/2020 16h33

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   831  

Tout à fait. Mais avec Picanol (via Verbrugge) on a une part majoritaire de Tessenderlo tout en ayant les activités de Tessenderlo. Évidemment, si Tessenderlo performe mieux que Picanol, ce sera toujours mieux de détenir du Tessenderlo. Picanol est donc plus diverse et, a priori, moins risquée (Picanol devient une petite holding mine de rien… et avec des activités dont les cycles sont variés et asynchrones).

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

En ligne En ligne

 

#114 27/08/2020 16h48

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   236  

Je préfère la jouer via PIC. Je vois cela comme un LBO.
Sous les 5 ans, la valeur de TESB devrait doubler et celle de old PIC revenir à sa moyenne. On aura le double upside.

Je pense que le dossier doit se voir sur au moins 10ans. Dans 5 ans, PIC pourra trouver une 3è jambe pour diversifier encore le groupe.
Luc Tack n’a que 59 ans donc il a au moins 10 ans devant lui pour faire croitre la valeur du groupe.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#115 27/08/2020 16h54

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   524  

Picanol profite du cours déprimé de Tessenderlo depuis plusieurs années pour monter au capital. Ils profiteront logiquement de la recovery sur Tessenderlo même si leur coeur de métier plus cyclique tarde à redémarrer (mais ça ne sera pas éternel).
IMO, l’aspect le plus important et le plus difficile à appréhender est le re-rating de Tessenderlo.
En principe, avec une business model super résilient et avec une forte rentabilité, cette valeur devrait être parmi les favorites des gérants de portefeuilles qui cherchent de la visibilité dans un monde incertain avec des taux au plancher. En pratique, ce n’est pas le cas, les gérants préférant la mode de la "revolution verte". Pourtant, Tessenderlo possède toutes les caractéristiques de l’économie circulaire bon pour planète (et bien meilleur la pseudo mode du renouvelable dont personne ne veut voir les inconvénients…).
"Un jour" le recyclage et l’économie circulaire deviendront à la mode … En attendant, Tessenderlo restera "malheureusement" largement décôtée.
A moins que Luck Tack anticipé ce re-rating et accélère une sortie de la côte (ce qui devrait là aussi induire une prime spéculative sur TESB…).
Personnellement, j’ai choisi Tessenderlo (vs Picanol) pour le moment et renforcé ce matin à l’ouverture.

@kiwijuice :
Sous 5 ans, l’upside sur Tessenderlo me parait bien au déla de 100%…
1. La marge de la filiale bio commence à peine à remonter et remonte déja vite vers 10%. Imaginez ce qui pourrait advenir dans 5 ans…
2. En septembre 2021, Tessenderlo pourrait potentiellement gagner l’appel d’offre pour une seconde centrale électrique à Tessenderlo city.
3. La filiale aggro pourrait elle aussi continuer sa croissance si le marché agricole est mieux orienté. Les prix des fertilisants type azote / nitrate commencent à remonter après une longue période de bas de cycle. Les engrais SOP pourraient également indirectement profiter de cette recovery.
4. Bien que le timing exact soit imprévisible, je pense raisonnablement que le re-rating n’attendra pas 5 ans…
5. Luck tack a accumulé 2/3 du capital de TESB sur les 5 dernières années… Considérant cet historique et l’environnement des taux extrêmement accommodant, je pense qu’il n’attendra pas 5 ans avant de proposer une offre de rachat équitable aux minoritaires irréductibles…
6. Tessenderlo ne verse pas de dividende et la simple accumulation des bénéfices au bilan doit permettre de viser au moins +50% sur 5 ans sans considérer aucune des catalyseurs évoqués ci-dessus.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (27/08/2020 17h29)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #116 28/08/2020 00h12

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   524  

3 questions complémentaires :

1) comment se fait-il que Tessenderlo soit intégré aux comptes de Picanol sachant qu’ils n’ont que 45,6% du capital au 30/06/2020 ? Est-ce grâce à l’apport des droits de vote double qui assure le controle du groupe ? (je pensais naïvement qu’il fallait atteindre 50% du capital pour intégrer les filiales dans les comptes de la société mère)

2) Est-ce qu’il existe une base de donnée sous forme de tableur pour recenser les transactions d’insiders sur la bourse de Bruxelle. Il est assez fastidieux de rentrer dans le détail de chaque transaction sur le site de la fsma

3) Picanol détient 45,6% de Tessenderlo. Cela implique qu’il y a 54,6% d’intérêts minoritaires à retraiter dans le RNPG. Selon les comptes de Tessenderlo, le RNPG est de 86,1M€.
Dans la comptabilité de Picanol, le retraitement des intérêts minoritaires de TESB devrait donc être de 54,6% x 86,1M€=46,8M€. Hors, il n’est indiqué que 36,0M€.
Est-ce que j’ai loupé un truc ? S’il n’y a pas d’erreur dans les calculs, une idée d’où vient cette différence non négligeable de 10,8M€ ?

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par oliv21 (28/08/2020 00h23)


"Espérez le meilleur, préparez le pire et attendez vous à être surpris"

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1    #117 28/08/2020 10h07

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   236  

Sur la consolidation, il me semble que la loi belge l’autorise si la fille est de facto contrôlée par la mère.
Sur PIC et TESB, comme PIC a les droits de votes majoritaires, elle a de facto contrôle.
Et ce depuis l’achatte des 27% de l’Etat Français puisque le reste des actionnaires étaient éparpillés façon puzzle.

Pour le traitement des minoritaires, bon point, c’est confus. Il faudrait demander aux relations investisseurs.

Sur l’upside de TESB, je reste prudent, voilà tout. Le cash management et le niveau de coûts avant l’arrivée de Tack n’étaient pas si mauvais du coup il a moins de leviers pour réaliser tout de suite de la valeur et réinvestir dans le business. Je pense que la transformation de TESB prendra du coup plus de temps que celle des métiers à tisser Picanol

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #118 28/08/2020 11h09

Membre
Réputation :   26  

Pour la consolidation de Tessenderlo, la première page du communiqué du S1 2019 indique que la FSMA considère même que Picanol contrôle Tessenderlo depuis 2017 (donc avant l’application des droits de vote double en 2019, et ils mentionnent effectivement la dispersion des droits de vote).

Communiqué du S1 2019 a écrit :

As part of its a posteriori supervision of the financial information provided by Picanol, the FSMA has concluded that Picanol has controlled Tessenderlo Group (hereinafter referred to as Tessenderlo) since 2017 and that it should have fully consolidated Tessenderlo instead of using the equity method. The FSMA reached this conclusion taking into account the size of Picanol’s voting rights in Tessenderlo in relation to the size and very wide distribution of the voting rights of the other shareholders as well as the fact that Picanol has the majority of the votes present at the general meetings of Tessenderlo.

Picanol is of the opinion that it only acquired control over Tessenderlo on March 19, 2019, following the acquisition on that date of 2.04% of additional voting rights in the company. The FSMA does not share this view and has asked Picanol to correct its accounts.

Pour les transactions d’initiés, c’est en général le site trivano qui a été mentionné sur ce fil :
Tessenderlo Group - Insider trading - Trivano

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.


32% CW8, 13% PAEEM, 10% Odet, 10% Prosus, 9% Bassac, 9% BRK.B, 8% BAM.A, 5% Dior…

Hors ligne Hors ligne

 

#119 03/09/2020 10h32

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   194  

Luc Tack a racheté, mardi, 325 000 actions Tessenderlo à 31€, soit pour plus de 10 millions via son holding Verbrugge (filiale de Picanol)
Il en avait déjà acheté 100 000 à 30€ vendredi.

Ces achats ont été faits après la période de "silence"  lié à la publication des  résultats, meilleurs que prévu de Tessenderlo.

Chaque achat nous rapproche d’une nouvelle OPA de Picanol sur Tessenderlo.

Déontologie : actionnaire d’une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Dernière modification par pvbe (03/09/2020 10h34)

Hors ligne Hors ligne

 

Information Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur