Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Attention Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

[+2]    #1 21/10/2015 10h35

Membre
Réputation :   50  

Dans mon portefeuille obligataire, j’ai mis une petite part d’actions preferentielles (preferred stocks). Ces actions sont tres populaires aux US, en particulier pour les banques et les REITs.

Le risque est superieur a toutes les obligations. En cas de faillite, seuls les porteurs de l’action "normal" (common stock) passeront apres.

Le nominal est le plus souvent de 25 USD.

Un point qui requiert une attention particuliere est de savoir si la preferred est cumulative ou non. Sur la preferred cumulative, si la societe saute un dividende pour n’importe quel motif, le dividende devra etre payer ulterieurement. Pour faire simple, la preferred cumulative donne la possibilite de decaler le paiement de certains dividendes en cas de difficultes financieres. Pour la non cumulative, en cas de difficultes financieres qui repondent aux criteres definies dans la notice d’emission, la societe peut ne pas payer le dividende et ce dividende est perdu pour l’investisseur.

Les preferred sont en general des actions perpetuelles avec une possibilite de call. Pour simplifier, toutes les preferred qui cotent au dessus du nominal ont une grande probabilite d’etre calle, car la societe pourra en emettre des nouvelles avec un taux moins eleve.

Meme si je sais que ce sujet fera probablement debat, je prefere classer les preferred en obligations, du fait de leur sensibilite aux taux et de leur mode de fonctionnement.

quelques exemples de  preferred qui peuvent etre interessante:
- Vereit Preferred F: sous le par, et un dividende de 6.70% (rendement de 6.8% au cours actuel)
- DLR preferred G: sous le par et un dividende de 5.875% (rendement de 6.2% au cours actuel)
- Stag Preferred B: sous le par et un dividende de 6.625%
- Wells Fargo Preferred O: sous le par et un dividende de 5.125%

Les mREITs ont aussi beaucoup de preferred, avec des rendements a 8% ou plus. Rendement inferieur a la common, mais moins de risque de perte et moins de chance de gain.

Message édité par l’équipe de modération (21/10/2015 14h35) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Mots-clés : obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation

Hors ligne Hors ligne

 

Favoris 1   [+2]    #2 04/02/2016 07h19

Membre
Réputation :   32  

Bonjour,

Ci-dessous des éléments supplémentaires pour ceux qui s’intéressent à ce type d’investissement.

1. Le 1er post ne fait référence qu’aux préfs perpétuelles, et contrairement à ce qui a été dit, ce ne sont pas les plus courantes. Il existe au moins 2 autres familles.

  a. Les plus courantes sont les préfs avec un rate reset.
Le rendement est ré-initialisé tous les 5 ans suivant le taux des obligations d’Etat à la date de mise à jour + Spread.

  b. Les préfs à taux variable "floating rate" dont le rendement est mis à jour tous les trimestres.

2. Lorsque que vous analysez une préf, vous devez absolument regarder les risques suivants.

  a. La date du "reset"
Dans un environnement avec des taux d’intérêts baissiers ou faibles, les préfs avec les dates de reset les plus proches vont automatiquement perdre de la valeur; la baisse future des dividendes étant pricée par le marché (efficience des marchés).

Votre rendement total (valeur de l’action préf. + dividendes) sera donc négatif et vous ne pourrez recouvrir votre investissement initial.

  b. Credit rating
Les agences S&P et DBRS assessent la capacité de l’émetteur à remplir ses obligations et lui assignent une notation.

Les préfs classées Investment Grade notées Pfd-1 (le top) ou Pdf-2 s’échangent à un prix élevé, puisque considérées de bonne qualité.

C’est le cas des entreprises dans le secteur financier qui dans un environnement à taux faible, se vendent toujours avec un premium ou très proche du par.

A partir d’une notation Pdf-3, les préfs sont considérées Junk.
C’est le cas de la préf Classe C de Riocan REIT.

Dans le contexte actuel, ce sont ces préfs qui ont vu de fortes décôtes.

  c. Regardez les liquidités

  d. Reset Spread
Les préfs avec des spreads faibles (entre 1% et 2%) ont aussi vu de fortes décôtes, mais peuvent offrir un ratio risk/reward intéressant.
Les spreads à +3% s’échangent avec un premium. Vous avez aussi une grande probabilité qu’elles fassent l’objet d’un call par l’émetteur à la date du reset.

Vous l’aurez compris, le principal challenge est d’anticiper les rendements futures sur les resets.
a. Afin d’avoir un yield présent et future plus qu’acceptable avec une date d’échéance la plus lointaine, et sans risquer un call.
b. Avec un emetteur de qualité
c. Et de payer des préfs avec un discount (et non pas à par) pour miser sur une plus-value des capitaux investis.

Un autre lien qui liste les préfs canadiennes et les principaux détails importants (ticker, dividendes, date de reset, …).
prefinfo.com

Jef56 a écrit :

Il existe aussi simplement des ETFs qui investissent uniquement en prefered comme CPD sur le marché canadien (plus favorable que les US sur l’imposition des dividendes pour un expat sans convention fiscale).

Pour l’investisseur qui ne sait ou ne veux pas analyser les actions préférentielles, les ETFs peuvent être un bon départ. Malhereusement, CPD est un ETF passif. Pour ce type d’asset, je favoriserais un ETF avec un management actif comme HPR.

Pourquoi? Toutes les préfs ne se valent selon le contexte économique. Avec un management actif, l’ analyste aguerri en charge va lui pouvoir dénicher les opportunités.

Dernière modification par catoun (04/02/2016 07h36)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #3 23/08/2016 09h07

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   123  

Mevo a écrit :

SerialTrader, ce que vous dites est juste. Il y a juste un détail, qu’il faudrait éventuellement vérifier (ou si quelqu’un connaît bien le sujet) parce que je ne maîtrise pas à 100% la chose, mais je me base sur les cas que j’ai vu: Une société peut a priori couper la distribution sur les preferreds plus facilement: Il me semble que ne plus verser de dividende sur une pref n’a pas les mêmes conséquences que ne pas payer l’intérêt sur une obligation (fusse-t-elle perpetual subordinated) qui est un défaut.

Donc, il y a possiblement un risque légèrement supérieur en détenant une preferred de ne plus recevoir son revenu. En cas de difficulté, c’est la première chose que la société ne payera plus (d’autant plus si la pref est "non cumulative": La société n’aura pas à payer par après ce qu’elle n’a pas versé). Et c’est là que la distinction entre "action" et "obligation" soulevée par le message de Sergio que vous citez prend également son sens.

Cher Mevo, Disons que nous sommes a 50% d’accord:
a) Couper le coupon d’une oblig subordonnee dans les conditions decrites ds le prospectus (en general si non declaration / paiement de dividende et pas de buyback en bourse) n’entraine jamais un defaut, pas plus que couper le dividende prioritaire des actions de preference. Et cela que la subordonnee soit cumulative ou non. Voila le principal interet pour l’emetteur qui peut donc assimiler une perpetuelle subordonnee a des fonds propres.

b) Malgre le point a) ci dessus, il est certes plus simple pour un emetteur de couper le dividende sur les preferreds que le coupon sur une oblig subordonnee. Couper le coupon sur une oblig subordonnee signifie se couper de l’acces au marche du credit pour un bon bout de temps, au moins jusqu’a la reprise desdits coupons, et souvent plus longtemps car le marche a de la memoire. Couper un coupon sur une oblig subordonnee caracterise un risque reputationnel. Couper le dividende des preferreds marque un revers de la performance operationnelle / financiere de la ste ou un bas de cycle, mais pas un risque reputationel. Vous avez donc raison de consider une preferred (et son revenu) comme relativement plus risque qu’une oblig subordonnee. Enfin, parmi les subordonnees, les cumulatives sont bien moins risquees que les non-cumulative, mais cela est assez intuitif. Pas vraiment d’avantage pour l’emetteur a repousser le paiement d’un coupon subordonne cumulative, sauf si la tresorerie de l’emetteur est vraiment tres tendue.

Cdt,
S.T.

Dernière modification par SerialTrader (23/08/2016 16h56)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #4 23/08/2016 16h47

Membre
Réputation :   2  

Buongiorno dall’Italia, noi scriviamo qui di preferred shares:
Keep Calm And Invest Preferred Shares Usa | Pagina 674 | Forum di Investireoggi

Questi alcuni link utili:
Dividend Investing | Best Dividend Paying Stocks
Ex-Dividend Calendar | Preferred Stock Channel
Preferred Stocks: Closing Table - Markets Data Center - WSJ.com

Amministratore: grazie. Ma non abusare della lingua italiana , perché poche persone qui parlano inglese. :-)

Dernière modification par Fabrib (02/09/2016 12h57)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #5 24/09/2016 12h34

Membre
Réputation :   63  

Je m’intéresse depuis quelques temps aux actions préférentielles notamment des REITs. Je vois deux avantages pour les porteurs d’actions préférentielles de REITs:
1. Le but de ses sociétés est de verser des dividendes réguliers sur leur actions ce qui fournit une motivation supplémentaire au versement des dividendes préférentiels
2. Leur volonté de croître pour atteindre une "masse critique" comme dirait IH, ce qui leur donne un accès plus large aux capitaux (dette et equity) et une plus grande diversification. Les actions préférentielles deviennent plus sûres à mesure que la société grandit -à condition d’un endettement contrôlé- sans le risque de mauvaise dilution par émission successive d’action.

Il y a deux sociétés qui m’intéressent actuellement. Il s’agit de Bluerock Residential Growth REIT et de Northstar Realty Finance.
Bluerock Residential Growth REIT (BRG) est une petite foncière résidentielle en pleine croissance (taille du bilan env. $860 mio) avec un management externe comme la grande majorité des Reits résidentiels. Elle possède des appartements dans les Etats du sud des Etats-Unis. Certains sont en construction. Je n’investirais pas encore dans les "common stock" car le FFO ne couvre pas le dividende, à voir lorsque plusieurs projets en construction seront terminés et loués.
BRG a 2 séries d’actions préférentielles séries A (8.250% Series A Cumulative Redeemable Preferred Stock) et C (7.625% Series C Cumulative Redeemable Preferred Stock). Les conditions sont intéressantes. Exemple de la série A:
-Cumulatives
-Redemption : la société peut call ses préférentielles à partir du 20 octobre 2020. Les porteurs de l’action peuvent exiger le remboursement à partir du 21 octobre 2022 ! Les actions encore en circulation après cette date bénéficient d’un dividende bonifié de 2% et croissant chaque année jusqu’à la limite de 14 %.
- Asset coverage ratio minimum de 200%
Dernier prospectus de la série A : www.sec.gov/Archives/edgar/data/1442626 … .htm#tpOFF
AMF : Pas d’actions préférentielles BRG mais je suis susceptible d’en prendre une louche dans les jours qui suivent.

Northstar Realty Finance (NRF)
Je vais faire bref. Certains connaissent l’histoire de son management peu scrupuleux (presque à la limite de la cleptomanie pourrait-on dire). Mauvaise pioche pour les actionnaires de ces dernières années. Mais il y a un développement intéressant pour les actions préférentielles : la société va fusionner avec Northstar Asset Management (le manageur externe de NRF) et Colony Capital. Le résultat sera une société plus grosse et moins endettée. Et comme bonus, plusieurs (mis-)manageurs de Northstar vont quitter la société. Les dirigeants de Colony Capital qui vont travailler dans la nouvelle société semblent heureusement plus compétents.
Ma thèse est que la nouvelle société va tenter d’obtenir une meilleure notation de sa dette et faire baisser le coût de celle-ci. C’est ce qu’ils expliquent dans leur press release. Il faut rester sceptique ; on n’est sûr de rien avec ces zigotos/dirigeants.
En attendant les actions pref côtent légérement audessus du pair avec des yield >8%.
Disclosure : pas de position et je n’ai pas encore fait mes devoirs, ni terminé de lire les prospectus

Dernière modification par Stouf (24/09/2016 12h39)


Mon dernier article sur SA: Take A Lift With Schindler - Parrainage Degiro

Hors ligne Hors ligne

 

[+5]    #6 15/12/2017 22h15

Membre
Réputation :   5  

Bonjour à tous,

Cela m’est arrivé également chez Degiro, évidemment à ma grande surprise, même si heureusement la somme concernée était très faible.
Je confirme que cela provient de l’interprétation du code fiscal US pour les non-résidents, et même plus précisément de la section 302 de l’Internal Revenue Code (IRC), qui régit notamment le prélèvement à la source que doivent appliquer les dépositaires de titres pour les non-résidents :

En résumé :
* par défaut, toute distribution est considérée comme un dividende
* dans le cas de la clôture totale de la position par un actionnaire minoritaire (notre cas à tous) cela peut effectivement être considéré comme une distribution taxé comme un gain de capital
* sauf qu’il faut être en mesure de prouver que l’on est bien dans cette exception !
* et qu’en pratique ce n’est pas possible, car ingérable pour les courtiers, et de toute manière les dépositaires des actions ne le gèrent pas non plus

=> conclusion, c’est par défaut un dividende, donc taxé à 15% à la source !

Quelques références :
Explication de la section 302
Article de la fédération canadienne des courtiers/dépositaires et Article 2

Ces derniers articles sont intéressants car on voit qu’ils expliquent que le code est inapplicable pour gérer les exceptions de leurs clients…

Je précise que j’ai compris tout cela grâce aux réponses du service client Degiro qui m’a épaté sur ce coup-là… tout comme le résultat hallucinant d’un prélèvement de 15% du capital contre lequel il n’y a rien à faire, excepté vendre à temps quand le call est annoncé…

Personnellement je trouve les préférentielles intéressantes mais j’ai décidé depuis de ne plus investir dedans qu’avec des Closed End Funds (CEF), du genre de FPF ou HPF (voir sur cefconnect), ce qui élimine ce risque.

J’ai par contre encore des baby-bonds en direct (obligations qui se négocient comme des actions), je crains qu’en cas de call le traitement soit le même vu le peu de détails dont l’administration s’embarrasse.

Il me reste un doute également sur le traitement de ce call pour les impôts français : si je suis taxé sur 100% en dividende, logiquement je devrais aussi pouvoir imputer une moins-value de 100% car j’ai perdu mon capital ? Ou alors il ne faudrait déclarer aucun dividende pour le fisc français, et une plus value ou moins-value qui tiendrait compte des 15% perdus ? Là par contre sans IFU il faut se débrouiller et être créatif, mais je préfère cela à un IFU qui indiquerait que j’ai touché 100% en dividende (à fiscaliser en France) sans aucune moins-value…

En espérant que cela puisse aider certains à comprendre les détails de ce sujet "passionnant" :-)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #7 21/02/2018 19h34

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   825  

Eh bien voilà je me suis constitué mon petit portif d’actions préférentielles US smile Enfin ! J’ai fini en achetant des GasLog partners 8.2% Cumulative (ticker google finance : NYSE:GLOP-B) à 24.85 $ à l’instant. J’ai mis quasiment 2 mois alors que je pensais que je plierai l’opération en quelques semaines. Mes achats se sont espacés entre fin janvier et aujourd’hui.

Attention : je suis débutant actions préférentielles donc aucune expérience pratique, aucun recul. 

En fait, j’ai nanti une assurance-vie Boursorama pour un prêt in fine de xy k€ avec un TAEG de 0.95 % sur 3 ans dont le principal est à rembourser début janvier 2021. Ce fut réalisé justement avec l’idée d’acheter des actions préférentielles US. La moitié de la somme est "hedgée" vis-à-vis de la parité EURUSD sur Interactive Brokers (ce qui aura un coût sur les 3 ans bien entendu), l’autre ne l’est pas. Oui j’ai fait mon Normand et coupé la poire en deux. Bien entendu, j’ai un fichier de suivi de tous les coûts (les 0.95 % du prêt, le coût du hedge partiel, les dividendes nets qui rentreront, etc.). Mais quel bonheur de pouvoir acheter des centaines d’actions préférentielles pour… seulement 1 $ sur IB, c’est comme si les frais ne comptaient pas (même si je compte aussi scrupuleusement ces dollars de frais dans mon tableau de suivi).

Comme il s’agit d’argent emprunté, la 1ère grande règle que je me suis fixée : que des actions en-dessous du pair ou au pair (mais pas trop loin non plus car c’est mauvais signe en général…). Règle suivie pour mes 5 preferred, mon achat le plus "élevé" étant la preferred Wells Fargo 5.70% W à 25.00 $ soit pile dans ma limite.

La 2ème règle est très personnelle et mon raisonnement est peut-être faux (encore une fois, béotien en actions préférentielles) : je ne voulais que des preferred dont les call dates étaient postérieures à la date du remboursement du principal de mon prêt (plein de raisons : ne pas être callé intempestivement, bénéficier au maximum des dividendes pendant les 3 ans, etc.) mais dont les mêmes call dates n’étaient pas trop éloignées… là mon raisonnement est encore plus aventureux, en fait j’espère que lorsque nous approcherons la date d’un (potentiel) call et si bien sûr l’entreprise derrière les preferred ne va pas trop mal, j’espère donc que l’action se rapprochera du pair puisque c’est à ce moment que j’aurais besoin de les revendre. En résumé, j’ai dû me limiter au preferred dont les call dates étaient en 2021 et jusqu’à début 2022 au max.

La 3ème règle était assez classique, bien vérifier sur les derniers documents de la SEC (et non pas uniquement celui de l’IPO qui date parfois…) que le  "Ratio of Earnings to Combined Fixed Charges and Preference Unit Distributions" reste "bon" ; je m’étais fixé comme ratio au moins 3, j’ai enfreint ma règle pour une de mes 5 lignes. Pour une grande partie  de mes préférentielles d’ailleurs, j’ai été étonné de découvrir que le montant total des dividendes de toutes les preferred est souvent faible par rapport au montant des dividendes des actions classiques. C’est plutôt rassurant : il y a de la marge avant de couper le dividende des preferred, couper déjà le dividende… La 4ème règle consiste à diversifier bien sûr (les frais quasi nuls sur IB aident énormément pour cela) et même si la somme totale de l’emprunt n’est pas énorme, j’ai visé 5 actions préférentielles avec des bancaires, tous types de foncières et de l’industriel (transport maritime). Enfin, j’ai calculé un TRI théorique mais je préfère voir si tout se passe comme prévu avant d’en parler big_smile

Donc je finis avec le portefeuille d’actions préférentielles suivant (je ne donne pas les montants, je peux juste dire que je n’ai pas pris trop de risques puisque la plus "chargée" en pourcentage c’est la mieux notée Public Storage) :
Ticker google / Prix d’achat / Nom de la preferred
* DDR-A  / 23.00 $  / DDR Corp 6.375%  A Cumulative, redeemable Preferred
* GLOP-B / 24.85 $ / GasLog Partners LP 8.20% B Cumulative redeemable perpetual fixed-to-floating rate preference units
* PSA-B  / 24.57 $  / Public Storage 5.40% Cumulative Preferred B
* PSA-B  / 24.97 $  / Teekay LNG Partners L.P. 9%  A Cumulative Redeemable
* WFC-W / 25.00 $ / Wells Fargo 5.70% W

Et une feuille Google aux petits oignons pour suivre tout cela. Je me suis même mis un compteur de jours jusqu’au prochain dividende pour chaque ligne. (bon GLOP, je ne sais pas si c’est glop wink )


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #8 16/03/2018 14h43

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   412  

Vous ne pouvez déduire le credit d’impôt étranger que sur l’impôt à payer chez vous

Avec 10k de revenu imposable, vous ne payez pas d’impôt chez vous, donc vous perdez votre credit d’impôt étranger, puisqu’il est juste imputable, mais pas remboursable

On va faire baisser notre taux de messages réputés, il faudrait aller poster rapidement sur une file "immobilier" quelconque :-)

Edit: 6.375% - 15% de retenue = approx 5.418%
        on peut trouver des obligations IG avec plus de 5% de coupon - mais ce sont des longues

oui, mais il faut comparer après fiscalité. Vous avez aussi une retenue sur les interets d’obligations sauf si en contrat AV

Sur votre edit 2, c’est bien évidemment une boutade ! mais c’est vrai que je parle presque plus obligation sur le forum car mes messages rencontrent un désintérêt profond, et on finit par communiquer que sur nos mails

oui, sur votre edit 3. Vous pourrez déduire votre credit d’impôt étranger si vous avez 10K de revenu fiscalisé au delà des exemptions

Dernière modification par Tssm (16/03/2018 14h54)

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #9 25/04/2018 22h35

Membre
Réputation :   58  

Bonjour à tous!

Je vous mets un lien vers mon fichier Google Sheet de suivi des preferreds - une liste non-exhaustive des dossiers qui peuvent être interessants. Le seul soucis sur les preferreds c’est que du fait de la faible liquidité, le marché peut faire des choses surprenantes et pendant longtemps. Dernier exemple en date : PEI-B qui est descendue à 21 après avoir passé beaucoup de temps autour de 25, sans qu’on sache trop pourquoi surtout qu’elle risque d’être callée (à 25 donc) d’ici peu. Un bon dossier je pense.

Preferred shares REIT and non-REIT - Google Spreadsheets

Retours bienvenus!

Pour Maiden Holdings, pareil il me semble : les preferreds et la baby bond sont vraiment basses, depuis janvier, sans que j’ai trouvé d’explication valable. L’action se porte correectement. Il est où le loup?

Dernière modification par LaurentHU (25/04/2018 22h36)


Déontologie : je suis la plupart du temps actionnaire et/ou créditeur des sociétés desquelles je parle.

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #10 03/05/2018 10h09

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   537  

Bonjour !

Vous avez bien saisi certains principes généraux des actions préférentielles.
Je vais faire un résumé de mes idées sur le sujet :
- Les AP (Actions Préférentielles) ont un dividende à taux fixe sur leur pair.
- Le taux des rendements du dividende est généralement plus faible que celui des actions, mais est plus stable, et (en théorie) plus garanti.
- Une AP "CALLable" peut très bien ne pas être "CALLée", si l’entreprise juge que ce n’est pas intéressant pour elle.
- Les AP sont considérées comme des fonds propres, ce qui a plusieurs conséquences : le ratio endettement/fonds_propres de l’’entreprise est amélioré (c’est d’ailleurs discutable) ; elle verse des dividendes (à déclarer comme tels) qui peuvent être soumis à des retenues d’impôts pour celui qui les touche.
- Les AP sont des actions sans droit de vote (pas d’AG, pas d’influence sur le management).
- Avec les AP "cumulatives", le dividende éventuellement non payé devrait être payé plus tard (sauf faillite).
- En cas de défaillance de l’émetteur, les AP seront remboursées après les obligations, mais avant les actions normales (leur "seniorité" est entre celle des obligations et celle des actions).
- Le pair est souvent à 25 USD, mais pas toujours.
- Comme pour les obligations, leur cours est sensible aux variations des taux : quand les taux montent, les AP et obligations en cours baissent ; et inversement. Mais, elles sont aussi sensibles à la santé de l’émetteur.
- Il existe des AP en Europe. Mais généralement avec des rendements plus faibles.
- Les dividendes des AP US sont soumis à des retenues d’impôts de 15 % ou 39 % ; mais les AP des Bermudes, des Caïmans ou de Monaco n’ont pas de retenue à la source (même si elles sont cotées à NYSE). Pour les résidents fiscaux français, cette retenue est récupérable à hauteur de 17,50 % du net de sa base (quasiment 15 % de la base).
- Les grands spécialistes mondiaux (que dis-je ?  Les plus grands de l’UNIVERS !) sont : Sissi, ZeBonder, LaurentHU, Tssm, Stouf, PoliticalAnimal (même s’il s’en défend), Roudoudou, et quelques autres que je n’ai pas en tête sur l’instant).
- Pour ceux qui utilisent des comptes sur Marge, la Marge nécessaire est souvent bien meilleure que pour les obligations.

J’ai certainement oublié quelques trucs…

Dernière modification par M07 (18/05/2018 10h00)


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #11 03/05/2018 12h31

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   537  

Re !

Supetar a écrit :

M07 a écrit :

- Une AP "CALLable" peut très bien ne pas être "CALLée", si l’entreprise juge que ce n’est pas intéressant pour elle.

Quand/Comment une entreprise juge que c’est intéressant ou non de caller ?

Il peut y avoir des tas de raisons :
- L’entreprise n’a pas la trésorerie pour rembourser.
- Le dividende des actions normales est nettement plus élevé, ce qui fait que la coût du capital venant des AP est meilleur, et elle n’a donc pas intérêt à rembourser.
- Appeler (CALLer) une AP va dégrader le ratio dettes/fonds_propres ce qui pourrait rendre plus difficile l’accès à des emprunts.

Supetar a écrit :

Corrigez moi si j’ai faux mais une AP en dessous du pair, si une annonce de call est faite, risque de monter pour atteindre son pair ?

En théorie oui. Mais l’annonce est généralement faite dans les 30 jours qui précèdent, et c’est une information pas toujours très facile à avoir, ce qui fait que des d’éventuels acheteurs n’étant pas au courant ne se manifestent pas, et le titre stagne ; d’autant plus que les vendeurs éventuels vont plutôt garder les titres, et la liquidité déjà pas forcément très élevée ne va pas s’améliorer (sur certains titres, il n’y a aucun mouvement durant plusieurs jours).

Supetar a écrit :

M07 a écrit :

- Comme pour les obligations, leur cours est sensible aux variations des taux : quand les taux montent, les AP et obligations en cours baissent ; et inversement.

Donc dans le contexte actuel de remontée des taux il n’est pas très bon d’envisager des achats AP …

Comme l’a dit Sissi, une hausse des taux laisse supposer que les nouvelles émissions seront proposées avec un meilleur rendement.
Mais, si le rendement est suffisamment élevé (stratégie "Sissi"), la sensibilité à la hausse des taux est plus faible.

Sissi a écrit :

Tssm prefere les IG bancaires

Peut-être parce que Tssm n’est pas un Investisseur Gourmand (ou pas trop).


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #12 12/06/2018 18h08

Membre
Réputation :   58  

Sissi rien de bien neuf ma liste est à jour et j’y ai noté les achats comme vous pouvez le voir. Mes meilleures idées ont été postées ici. Si je devais renforcer aujourd’hui ce serait PEI PRB et MTBCPP. PEI parce que la boîte est solide et le taux intéressant, encore sous le par. MTBCPP parce que presque 11% payé au mois c’est unique, et la boîte marche fort - risques faibles à part que la preferred sera presque sans aucun doute callee dès que possible.
Si vous êtes un peu plus aventurière, CBL PRE pour jouer la remontée de CBL - franchement cette foncière est endettée et court des risques sur son business, mais à ces valos-la !

Dernière modification par LaurentHU (12/06/2018 18h12)


Déontologie : je suis la plupart du temps actionnaire et/ou créditeur des sociétés desquelles je parle.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #13 21/06/2018 10h05

Membre
Réputation :   68  

sissi a écrit :

Je vois bien que leurs résultats ne sont pas top vu toutes les pertes en assurances l’an passe avec les gros cyclones dans les iles et aux USA mais…

Petite précision sur Maiden Re. Leur exposition aux NatCats (catastrophes naturelles) est moins importante que chez d’autres réassureurs, puisque la majorité de leur activité est de réassurer le business d’AmTrust, qui est spécialisé dans l’activité workers’ compensations. Cela tend à changer, dans un souci de diversification des revenus et des risques. Par rapport à d’autres réassureurs plus traditionnels (bermudiens, suisses ou allemands), Irma et Harvey ont eu un impact moins fort sur le résultat technique de Maiden.

Les problèmes de Maiden Re sont les suivants:

- Un ratio combiné qui est assez mauvais au fil des ans (le management espère un ratio combiné moyen de 99%).
- Les fondateurs, qui sont les mêmes que ceux d’AmTrust. Pour ceux qui suivent le roman AFSI, ils peuvent voir que la famille Karfunkel ne semble pas traiter les minoritaires de façon équitable.
- Les soupçons de fraudes comptables lié à AmTrust (i.e. victime collatérale)

Disclosure: actionnaire de MHLD

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #14 29/07/2018 10h26

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

HOEGH lng partners 8.75% call mai 22, Bermudes donc pas de retenue ?
EDIT: grâce au site PWC de Zebonder: no withholding in Bermuda
Bermuda - Corporate withholding taxes

Au-dessus du pair dans les 25.65 ce qui fait du 8.50% de rendement
Cette preferred est plutôt stable
Excellent levier sur IB
Ex-dividende le 7 aout donc possiblement on pourra l’acheter vers les 25.20
Ce sera ma 2eme exception a la règle de ne pas acheter au-dessus du pair! Ha!
Mais Hoegh n’a qu’une preferred.

HMLP-A Search Results - QuantumOnline.com
Hoegh LNG Partners LP | 8.75% Series A Cumulative Redeemable Preferred Units (HMLP.PRA) Information Page | Preferred Stock Channel

EDIT: je viens de voir qu’elle est sur la liste de notre cher LaurentHU ! Quel doc genial!
Preferred shares REIT and non-REIT - Google Spreadsheets

Bermudes aussi : Golar LNG 8.75% call 2022, ex-dividende le 7 aout
Golar LNG Ltd | 8.75% Series A Cumulative Redeemable Preferred Units (GMLPP) Information Page | Preferred Stock Channel

Dernière modification par sissi (29/07/2018 12h21)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #15 01/08/2018 11h13

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   537  

Re !

Attention, le nominal des préférentielles n’est pas toujours à 25 USD (même si cette valeur est la plus courante). Exemples :
  - Lexington Realty Trust (LXP-PrC) est à 50 USD
  - Mid-America Apartment Communities (MAA-PrI) est aussi à 50 USD
  - Highwoods Properties (HIW-PrA) est à 1000 USD

Disons donc qu’un remboursement (CALL) est toujours réalisé à la valeur nominale (avec éventuelle addition des dividendes non encore payés, si c’est une préférentielle "Cumulative").

Ceci dit, n’oubliez pas les risques de défaut…

Dernière modification par M07 (01/08/2018 11h14)


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #16 06/08/2018 12h06

Membre
Réputation :   63  

Peut-être que ca vaut le coup d’attendre un coup de froid. Il me semble qu’il a des corrections assez régulièrement, pour le peu de temps que je suis les prefs. Ou alors faire de petits achats pour se mouiller le pied.

Une nouvelle pref vient d’être émise par Global Partners LP, une société midstream de produits pétroliers également propriétaire de stations services. Je n’ai pas regardé les comptes car c’est un LP donc taxé à 39% (sûrement à 15% pour IB).

9.75%, puis LIBOR + 6.774%
Encore échangé en OTC actuellement à priori, sur le NYSE ensuite
GLPRU Search Results - QuantumOnline.com

A checker la solidité de l’entreprise

Dernière modification par Stouf (06/08/2018 12h14)


Mon dernier article sur SA: Take A Lift With Schindler - Parrainage Degiro

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #17 06/08/2018 19h22

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

Bonne nouvelle : ca aura pris quelques jours mais la Chicken Soup 9.75% est dispo sur IB autour de 25.05 a 25.20 … levier comme pour les obligations 25%

Chicken Soup for the Soul Entertainment Bond 9.75% Perpetual USD - investopoli.com
CSSEP (CSSEP) Information Page | Preferred Stock Channel

J’ai paye 25.18 pour une toute petite position de depart.

On peut espérer que la GRLPU 9.75% call 2023 dont on parlait plus haut ..va etre dispo aussi dans quelques jours chez IB ! Pour rappel:
GLPRU Search Results - QuantumOnline.com

Dernière modification par sissi (06/08/2018 19h33)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #18 07/08/2018 17h10

Banni
Réputation :   524  

Sissi,

Je m’étais intéressé à ce qui devait être fait derrière, en terme de taxation, au niveau des MLPs, d’où mes messages dans la file linkée. C’est chiant, relativement complexe (vous devriez a priori même déclarer localement dans les états où se situent les activités du partnership, en plus du niveau fédéral), et vous n’êtes in fine pas taxé sur les distributions, mais sur les profits du partnership (il s’agit d’une entité transparente, donc c’est à vous qu’incombe la taxation, même sans distribution). Ce dernier élément pourrait être la base de la différence de traitement des prefs, s’il y en a bien une. Il est vrai que vous n’avez le droit qu’à un montant défini au niveau d’une pref et non aux profits. Il y aurait donc éventuellement bien une logique, et vous avez possiblement raison dans votre raisonnement.

J’ai fait attention à ne pas toucher aux LP/LLC transparente/MLP US (je m’étais juste fait attraper pour quelques transactions sur USO, le Trust qui détient du pétrole. Je n’avais pas pensé que le simple fait que le pétrole soit stocké sur le sol US ferait que ce produit serait taxable aux US comme un MLP. Pas de problématique de dividende ici, mais une taxation US sur les profits sur l’achat/vente. C’était extrêmement limité en terme de montants (même ridicule), et j’avoue ne pas avoir déclaré aux US pour ça, mais j’avais reçu un K-1)

Sissi a écrit :

Mevo vous semblez penser que la retenue d’un dividende de preferred devrait etre la meme que celle d’un dividende ordinaire et que Degiro aurait raison. C’est bien ca?

C’était bien ça, oui, mais maintenant que j’ai rédigé le début de ce message pour vous répondre, je n’en suis plus réellement convaincu wink

Si vous souhaitez tester ce qui se passe sur un partnership chez IB, vous avez éventuellement AmeriGas (APU) qui a une ex-date le 9 août. Vous pouvez en acheter un peu aujourd’hui ou demain.

ZeBonder, je ne sais pas si c’est lié, mais un article sur CBL (assez bon en soi je trouve, le problème est éventuellement les conclusions à en tirer, mais on peut bien voir le coté très négatif) a été publié sur SA: seekingalpha.com/article/4195271-cbls-r … mpairments

Dernière modification par Mevo (07/08/2018 17h12)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #19 08/08/2018 10h03

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Il y a 2 stratégie possible : vous n’utilisez qu’une partie de la marge et vous empruntez en Euros donc vous vous êtes à l’abri en cas de baisse de l’USD en même temps que celle des actions, soit vous utilisez la marge USD à fond et vous évitez le risque de change.
Le pire serait d’emprunter en Euros et d’utiliser cette marge au maximum, ce serait trop risqué.

Personnellement j’ai choisi d’utiliser la marge USD à fond avec des preferred qui réclament seulement 15% de marge, donc même avec un financement à 3% ça reste rentable.

Exemple hyper simplifié : pour 1000$ de cash, vous achetez 6000$ de preferred à 7%, ça vous rapporte 7%*6000$ = 420$ et les 5000$ prêtés par IB vous coûtent 3%*5000$ soit 150$ soit un gain de (420-150) = 270$ soit 27% de rentabilité brute smile

Dernière modification par ZeBonder (08/08/2018 10h08)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #20 08/08/2018 12h00

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   246  

Bonjour

Je nuancerais les propos ci dessus. Emprunter pour placer donne une très bonne rentabilité mais attention au risque de moins value non considéré dans l’exemple de portage. De plus une hypothèse forte dans l’exemple est que le coût d’emprunt reste constant la durée de la préféréd ce qui est dans la pratique faux. Ce type d’operation Est intéressante pour un investissement d’au moins 100k$ je pense et surtout pour un non résident fiscal Français étant donné la paperasse à faire quand on est résident fiscal français. Or le cas de sissi ou autre non résident ne payant presque jamais d’impot (Ou très peu) n’est pas le cas central ici.

Pour ma part je m’en sers car je garde (diversifie) une partie de mon cash en USD et j’achete Des prefered et Reit en dollars via ma holding à l’IS et via binck comme ça pas d’ennuis sur la paperasse.

Dernière modification par roudoudou (08/08/2018 12h00)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #21 08/08/2018 15h01

Membre
Réputation :   58  

25% pour moi = ça passe… Vous regardez bien la marge de maintien à chaque fois? J’ai l’impression qu’en portfolio margin ça peut vraiment descendre facilement, je suis encore à 10%(!) par exemple sur les CODI PRA & PRB. Peut-être grâce à un portefeuille bien diversifié?

Pour en revenir à la question de Franck, j’ai moi commencé avec un portefeuille mixte EUR-USD et du cash en EUR uniquement (toute la portion USD était donc avec marge, mais sans effet de change) et je bascule de plus en plus vers une prépondérance de l’USD - avec plus de cash en USD également. Je pense qui si on investit sur des preferreds à 7-8% ça peut se justifier, même avec un portefeuille existant (non-margé) surtout en EUR, de prendre l’entièreté de la marge à 3% et d’acheter des preferreds/oblig avec. Les aspects fiscaux sont à calculer effectivement avec les contraintes de chacun + investir avec de la marge c’est dangereux (baisse de disons 10% - possible sur les preferreds et obligs, sans problème = -20% avec de la marge!).

L’avantage (incroyable) avec IB et le portfolio margin c’est qu’on met "ce qu’on veut" au pot (EUR, USD, des titres etc) et qu’il calcule gentiment tout seul le total de ce qu’il pourra vous prêter, et calcule ensuite au jour le jour les intérêts dans les devises où vous avez emprunté. On ne peut pas faire plus flexible!


Déontologie : je suis la plupart du temps actionnaire et/ou créditeur des sociétés desquelles je parle.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #22 09/08/2018 15h04

Membre
Réputation :   68  

Pour les porteurs d’actions préférentielles de Maiden, attendez-vous à ce que cela secoue sec aujourd’hui. La société vient de sortir ses résultats semestriels et ils sont tout simplement désastreux avec une coupe du dividende trimestrielle en sus. En pré-market, l’action perd plus de de 10% et la chute va certainement continuer…

J’ai essayé de balancer mes actions MHLD juste après le results release, mais je doute que le succès soit au rendez-vous.

Edit: Je rajoute le lien pour voir les résultats pour les petits curieux:

maidenholdingsltd.gcs-web.com/node/11986/pdf

Dernière modification par LaFourgale (09/08/2018 15h10)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #23 28/08/2018 17h27

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Le code ISIN de la NS.PRA est US67058H2013.

Notre arme secrète est … interactive brokers : même si vous n’êtes pas client, vous avez accès à son moteur de recherche en ligne.
Il suffit de taper "Nustar" ou "NS PRA" et vous aurez la liste de toutes les actions qui y sont rattachées ( y compris les préférentielles )
Il faut ensuite sélectionner l’action en question et vous verrez le code ISIN, le prix …

IB Contract Information Center

IB Contract Information Center

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #24 28/08/2018 18h20

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   106  

maxcorporis a écrit :

Je viens de passer 30mn à chercher sans résultat et un peu de nervosité s’installe me donnant le courage de poser la question au péril de passer pour un …

Tout comme le disait il y a peu M07, je préfèrerais une plate forme en français, un IFU donc je m’orienterais plutôt vers Lynx que vers IB.

Ma question : Est ce que toutes les actions, obligations, préférentielles etc présentes sur IB sont aussi présentes sur Lynx ?

Merci de votre aide.

Bonsoir

Une piste à explorer ?

Je n’ai pas de compte chez eux mais lors de mon appel à la question de l’IFU ZONE BOURSE m’a répondu qu’il n’en fournit pas mais aide à la rédaction de la déclaration .
Vu dans la FAQ

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9148_capture_de769cran_2018-08-28_a768_182506.png

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9148_capture_de769cran_2018-08-28_a768_182825.png

Offre Interactive Brokers - Courtage en ligne - Zonebourse.com

Dernière modification par thegambler (28/08/2018 18h30)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #25 28/08/2018 19h55

Banni
Réputation :   17  

@Sissi :

Vous avez ma toute ma confiance ainsi que mon estime depuis plusieurs années que je suis un de vos fidèles lecteur.

Vous m’avez donc convaincu et je vais ouvrir un compte chez IB !

@Zebonder : Très instructif, je profite de l’occasion pour vous dire combien vous nous êtes indispensable.

Dernière modification par maxcorporis (28/08/2018 19h58)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #26 28/08/2018 22h57

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

Pour ceux qui n’ont pas lu le débat voici ce que MEVO en dit au message 440 de cette file

Je m’étais intéressé à ce qui devait être fait derrière, en terme de taxation, au niveau des MLPs, d’où mes messages dans la file linkée. C’est chiant, relativement complexe (vous devriez a priori même déclarer localement dans les états où se situent les activités du partnership, en plus du niveau fédéral), et vous n’êtes in fine pas taxé sur les distributions, mais sur les profits du partnership (il s’agit d’une entité transparente, donc c’est à vous qu’incombe la taxation, même sans distribution). Ce dernier élément pourrait être la base de la différence de traitement des prefs, s’il y en a bien une. Il est vrai que vous n’avez le droit qu’à un montant défini au niveau d’une pref et non aux profits. Il y aurait donc éventuellement bien une logique, et vous avez possiblement raison dans votre raisonnement.

Pas sure a 100% mais je pense que c’est ca la difference : sur une action de MLP vous avez 37% de retenue mais vous pouvez récupérer le trop paye … sauf que c’est ardu quand on est non-résident.
Sur une preferred vous touchez un coupon fixe quels que soient les profits de la boite donc pas le meme genre de revenu…. c’est une dette comme une obligation : nous pretons nos sous a la boite! = 15% par convention et WBN (alors que zero sur les intérêts d’une obligation ce qui fait que pour WPG ou CBL par ex.les obligations sont une bonne alternative aux preferred).

Dernière modification par sissi (28/08/2018 23h04)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #27 29/08/2018 18h36

Membre
Réputation :   58  

Juste pour vous tenir au courant de mes derniers achats, j’ai rentré DSX-PRB suite à la bonne orientation des bulk shippers, et RLGT PRA vu que le prix était redevenu interessant et je ne crois pas au call en décembre.
Sinon, marché calme ces temps-ci, pas trop de bonnes affaires en vue à part CBL pour ceux qui aiment le risque - moi j’en ai déjà plein mais je reste assez calme par rapport aux mouvements, je ne pense pas que ça puisse trop tomber plus loin. Pareil avec les obligs CBL d’ailleurs!


Déontologie : je suis la plupart du temps actionnaire et/ou créditeur des sociétés desquelles je parle.

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #28 01/09/2018 18h19

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   825  

PoliticalAnimal a écrit :

PoliticalAnimal a écrit :

Eh bien voilà je me suis constitué mon petit portif d’actions préférentielles US smile Enfin ! J’ai fini en achetant des GasLog partners 8.2% Cumulative (ticker google finance : NYSE:GLOP-B) à 24.85 $ à l’instant. J’ai mis quasiment 2 mois alors que je pensais que je plierai l’opération en quelques semaines. Mes achats se sont espacés entre fin janvier et aujourd’hui.

Attention : je suis débutant actions préférentielles donc aucune expérience pratique, aucun recul. 

En fait, j’ai nanti une assurance-vie Boursorama pour un prêt in fine de xy k€ avec un TAEG de 0.95 % sur 3 ans dont le principal est à rembourser début janvier 2021. Ce fut réalisé justement avec l’idée d’acheter des actions préférentielles US. La moitié de la somme est "hedgée" vis-à-vis de la parité EURUSD sur Interactive Brokers (ce qui aura un coût sur les 3 ans bien entendu), l’autre ne l’est pas. Oui j’ai fait mon Normand et coupé la poire en deux. Bien entendu, j’ai un fichier de suivi de tous les coûts (les 0.95 % du prêt, le coût du hedge partiel, les dividendes nets qui rentreront, etc.). Mais quel bonheur de pouvoir acheter des centaines d’actions préférentielles pour… seulement 1 $ sur IB, c’est comme si les frais ne comptaient pas (même si je compte aussi scrupuleusement ces dollars de frais dans mon tableau de suivi).

Comme il s’agit d’argent emprunté, la 1ère grande règle que je me suis fixée : que des actions en-dessous du pair ou au pair (mais pas trop loin non plus car c’est mauvais signe en général…). Règle suivie pour mes 5 preferred, mon achat le plus "élevé" étant la preferred Wells Fargo 5.70% W à 25.00 $ soit pile dans ma limite.

La 2ème règle est très personnelle et mon raisonnement est peut-être faux (encore une fois, béotien en actions préférentielles) : je ne voulais que des preferred dont les call dates étaient postérieures à la date du remboursement du principal de mon prêt (plein de raisons : ne pas être callé intempestivement, bénéficier au maximum des dividendes pendant les 3 ans, etc.) mais dont les mêmes call dates n’étaient pas trop éloignées… là mon raisonnement est encore plus aventureux, en fait j’espère que lorsque nous approcherons la date d’un (potentiel) call et si bien sûr l’entreprise derrière les preferred ne va pas trop mal, j’espère donc que l’action se rapprochera du pair puisque c’est à ce moment que j’aurais besoin de les revendre. En résumé, j’ai dû me limiter au preferred dont les call dates étaient en 2021 et jusqu’à début 2022 au max.

La 3ème règle était assez classique, bien vérifier sur les derniers documents de la SEC (et non pas uniquement celui de l’IPO qui date parfois…) que le  "Ratio of Earnings to Combined Fixed Charges and Preference Unit Distributions" reste "bon" ; je m’étais fixé comme ratio au moins 3, j’ai enfreint ma règle pour une de mes 5 lignes. Pour une grande partie  de mes préférentielles d’ailleurs, j’ai été étonné de découvrir que le montant total des dividendes de toutes les preferred est souvent faible par rapport au montant des dividendes des actions classiques. C’est plutôt rassurant : il y a de la marge avant de couper le dividende des preferred, couper déjà le dividende… La 4ème règle consiste à diversifier bien sûr (les frais quasi nuls sur IB aident énormément pour cela) et même si la somme totale de l’emprunt n’est pas énorme, j’ai visé 5 actions préférentielles avec des bancaires, tous types de foncières et de l’industriel (transport maritime). Enfin, j’ai calculé un TRI théorique mais je préfère voir si tout se passe comme prévu avant d’en parler big_smile

Donc je finis avec le portefeuille d’actions préférentielles suivant (je ne donne pas les montants, je peux juste dire que je n’ai pas pris trop de risques puisque la plus "chargée" en pourcentage c’est la mieux notée Public Storage) :
Ticker google / Prix d’achat / Nom de la preferred
* DDR-A  / 23.00 $  / DDR Corp 6.375%  A Cumulative, redeemable Preferred
* GLOP-B / 24.85 $ / GasLog Partners LP 8.20% B Cumulative redeemable perpetual fixed-to-floating rate preference units
* PSA-B  / 24.57 $  / Public Storage 5.40% Cumulative Preferred B
* TGP-A  / 24.97 $  / Teekay LNG Partners L.P. 9%  A Cumulative Redeemable
* WFC-W / 25.00 $ / Wells Fargo 5.70% W

Et une feuille Google aux petits oignons pour suivre tout cela. Je me suis même mis un compteur de jours jusqu’au prochain dividende pour chaque ligne. (bon GLOP, je ne sais pas si c’est glop wink )

Petit suivi de ce mini-portif d’actions préférentielles. Pour information.

1. J’ai basculé toutes mes GasLog Parnters (GLOP-B) en Teekay LNG A (TGP-A) puisque le domaine, la notation, le rendement et les risques sont à peu près similaires alors que… la taxation est 36 % inférieure wink Je confirme ne pas avoir été imposé sur les TGP-A : sacré rendement net !

2. Je tiens à jour mon tableau de plus-values. J’ai finalement choisi de couvrir le portif à un plus gros pourcentage : 2/3 hedgé, 1/3 non hedgé. Pour rappel, l’argent est issu du nantissement d’une assurance-vie Boursorama à un taux très faible. 2/3 de la somme est hedgée (j’emprunte en euros sur IB) et le reste ne l’est pas (car le dollar est assez bas et je suis un peu joueur => je trouve que 2/3 de hedgé, 1/3 non hedgé est un bon juste milieu).

Comme je suis de nature conservatrice dans mes suivis, j’ai déjà tenu compte de l’ensemble des coûts de mon prêt même si les paiements vont s’étaler sur 3 ans (donc je ne calcule pas un "vrai" TRI pour lequel j’aurais tenu compte des dates d’entrées/sorties d’argent) et j’ai déjà tenu compte de tous les coûts de transaction (même quand je devrais revendre mes preferred !).

Avec cette méthode "conservatrice", je suis à -1,3 % sur le mini-portefeuille de preferred (i.e. les quelques dividendes reçus ne compensent pas pour l’instant le coût du prêt sur… 3 ans mais c’était prévu et tout à fait normal). Je continuerai à faire un mini compte-rendu de ce sous-portif tous les trimestres.

Les preferred et surtout les preferred sur Interactive Brokers sont vraiment super pour cela : 1- la possibilité de couverture EUR/USD à très faible coût (bon ça peut changer si les taux montent), 2- l’immense choix de preferred et des coûts de transactions de… 1 USD uniquement quel que soit le montant et 3- la possibilité de prendre de la marge dessus (même si c’est "philosophiquement" borderline d’utiliser de la marge avec de l’argent d’un crédit in fine, c’est un peu du levier sur du levier, oups… big_smile ).

Pour l’instant, je suis ravi de l’expérience (ça ne fait que 2 trimestres).

Eh bien elle avance vite cette file ! C’est super et bon signe. Plus de 10 pages depuis mon dernier passage !

Dans un but de partage, je mets à jour mon portif d’actions préférentielles après 9 mois
, qui, ma foi carbure (encore plus vrai en euro puisque je hedge qu’une partie, j’ai bien profité de la hausse du dollar en 9 mois). Je rappelle le principe : j’ai fait un prêt in fine avec nantissement et je place cet argent en actions préférentielles en partie hedgée. TRI en euros… 13 % ! Je ne m’attendais pas à aussi bien. Je ne vais pas me plaindre hein smile
Le principe : n’achetez que des prefs en dessous du pair ou au pair, que des prefs callables après la fin de mon prêt, diversifier et suivre comme le lait sur le feu.
Autre précision : j’ai vendu toutes mes GLOP-B (GasLog Partners B) avec un beau bénéfice à cause de la taxation et d’une trop forte pondération au transport maritime (toujours un peu trop mais ça a déjà rééquilibré). Cela donne ça : https://www.devenir-rentier.fr/uploads/2907_portif_preferred.png

Pour rappel, les preferred ne sont pas une panacée (mais dans un portif équilibré, je trouve que cela a un intérêt notoire), elles exposent à un risque de hausse de taux et ont leurs propres avantages, inconvénients et risques comme tout instrument financier.


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne Hors ligne

 

[+3]    #29 12/09/2018 18h51

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Je partage avec vous ( à titre informatif ) mon portefeuille actuel.
Toutes ces valeurs sont disponibles chez IB et avec un bon levier.

US0012282044    AG Mortgage Investment Trust Inc Series A
US0441036045    Ashford Hospitality Trust Inc Series F
US09627J5083    Bluerock Residential Growth REIT Series A
US12477X2053    CAI International Series A
US19626G2075    Colony Capital Inc (New) Series B
MHY2066G1127    Diana Shipping Inc Series B
MHY2687W1167    GasLog Partners LP
MHY3262R1181    Hoegh LNG Partners LP Series A
CA48213W2004    Just Energy Group
US58503Y2046    Medley
US6065013020    Mitcham Industries
US62913M2061    NGL Energy Partners LP
US6496048082    New York Mortgage Trust Series C
US67058H2013    NuStar Energy LP
US7091025038    Pennsylvania Series B
US70931T3014    Pennymac Mortgage Investment Trust Series A
MHY7388L1377    Safe Bulkers Inc Series D
US83600C4006    Sotherly Hotels Series C
US8465112022    Spark Energy Inc Series A
MHY8564M2048    Teekay LNG Partners L.P
MHY8565J1358        Teekay Offshore Partners LP Series B
BMG9108L1404    Tsakos Energy Navigation Ltd
BMG9108L1578    Tsakos Energy Navigation Series E

Dernière modification par ZeBonder (12/09/2018 18h51)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #30 19/09/2018 10h16

Membre
Réputation :   63  

Et oui Mevo, il y a toujours moyen d’arnaquer les investisseurs.
J’affectionne particulièrement les prefs des REITs et des MLP car ceux-ci sont obligés de verser un dividende dès qu’il y a un profit.


Mon dernier article sur SA: Take A Lift With Schindler - Parrainage Degiro

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #31 29/09/2018 09h57

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

Achat de LMRKP et LMRKO sous le pair , les deux ont un call en 2021, un yield de 8%
La premiere coupon 8% était ex-divi le 28 sept , la 2eme coupon 7.9% le sera vers le 30 octobre
Excellent levier chez IB.
J’avais un ordre qui trainait sur le 1ere a 24.90. J’en ai remis un plus bas au cas ou
La 2eme je l’ai prise a 24.60 - petite position de depart
Landmark Infrastructure Partners LP | Series A Cumulative Redeemable Perpetual Preferred Units (LMRKP) Information Page | Preferred Stock Channel
LMRKO Stock Price - Landmark Infrastructure Partners L.P. 7.9% Pfd. Series B Stock Quote (U.S.: Nasdaq) - MarketWatch

"Landmark Infrastructure Partners LP and Brookfield Asset Management Form Joint Venture to Invest in Core Infrastructure Assets"

EL SEGUNDO, Calif., Sept. 24, 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- Landmark Infrastructure Partners LP (the "Partnership" or "Landmark") (NASDAQ: LMRK) today announced it has entered into an agreement pursuant to which an affiliate of Brookfield Asset Management Inc. ("Brookfield") has made a strategic investment with Landmark to form a joint venture (the "JV") to invest in core infrastructure assets.

In the transaction, Landmark contributed a portfolio of assets, including the associated debt, in exchange for an approximate 50 percent interest in the JV and $65.5 million in cash. Landmark plans to use the proceeds from this transaction to reduce its leverage levels and reinvest in assets in its primary industries through its various acquisition and development activities.

Full News Story | Preferred Stock Channel

Dernière modification par sissi (29/09/2018 10h19)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #32 09/10/2018 17h37

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   415  

Cette "belle" époque de la crise de la dette a quand même connu quelques ratés avec l’expropriation de la SNS, le bradage de la dette subordonnée Dexia … mais je m’en suis quand même bien sorti avec des DB, ING, BPCE , SG… avec des rendements à deux chiffres.

D’ailleurs toutes ces subordonnées ont été callées dès que ce fut possible.

Donc oui c’est possible de prendre des risques mesurés mais on ne peut pas gagner à tous les coups.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #33 10/10/2018 20h17

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

Frank j’apprécie votre taquinerie… et je pourrais vous en raconter … mais en prive!

Comme Zebonder j’ai eu des subordonnees et je me rappelle particulièrement les BPCE et l’alléchante obligation de 13% en USD… Les allures-retours payants sur la 9.25% etc

Comme Trump m’a fait bien peur j’ai achete un 2eme bien en 2016 pour réduire mon capital en bourse… mais j’utilise du levier pour remplacer le revenu … donc je suis exposée au max quand meme!
Le "bottom line" en phase de consommation c’est de s’assurer que les revenus des obligations, preferred, cefs etc suffisent largement a couvrir les dépenses annuelles. Ca enlève la pression de vendre. Ca aide mais je n’ai aucune illusion : tout baisse, les actions davantage et plus vite que les obligations … mais tout y passe dans un crash.
Faut garder la tete froide et analyser les positions avec un esprit mathématique : vendre ce qui a peu baisse, vendre ce qui est de piètre qualité et trouver de meilleurs coupons sur des émetteurs de meilleure qualité.
Rester hors marches a l’arrivée de Trump … aurait été une erreur meme si j’en avais envie!

Prenez une petite partie de votre capital qui ne rapporte rien et placez le en obligations, preferred ou similaires… Apprenez a "jouer" avec entre les distributions trimestrielles et apres quelques mois vous serez confortable -meme dans une baisse- a trader tout ca, a repérer les perles… bref on dit bien : "c’est en forgeant qu’on devient forgeron"

Dernière modification par sissi (10/10/2018 20h58)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #34 02/01/2019 15h15

Membre
Réputation :   13  

Vous n’avez pas parlé des ETF de global X fund, société spécialisée sur les ETFs exotiques.
Elle a 2 etf sur les Preferred :
- PFFD: U.S. Preferred ETF qui est le moins cher des etf de preferred. Cf comparatif.
- SPFF: SuperIncome Preferred ETF qui contient seulement les actions avec les plus hauts dividendes.

Les deux ont par contre des faibles encours et ne sont plus accessibles en France.

Dernière modification par macsnaw (02/01/2019 15h16)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #35 14/01/2019 19h29

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   537  

Bonjour !

@JulienIH, je note quelques petites confusions ou manque de précisions.

JulienIH a écrit :

USA une retenue à la source de 15% est appliquée aux dividendes distribués par les sociétés Américaines

C’est souvent vrai, mais c’est différent s’il s’agit d’une MLP (Master Limited Partner). Voir le message de Mevo, du 12/01 à 19h14.
À noter aussi que des sociétés non américaines sont cotées à NYSE (New-York), et ne sont alors pas soumises au prélèvement US de 15 %. Exemples : TNP.prE (Grèce) ; TOO.prB (Bermudes) ; SSW.prH (Hong-Kong) …

JulienIH a écrit :

acompte sur IR de 17.2 %

En fait, il s’agit des Prélèvements Sociaux (CSG, CRDS, etc.) et non d’IR.

JulienIH a écrit :

abattement de 40% pourrait être appliqué sur le montant des dividendes perçus

C’est toujours le cas si, au moment de votre déclaration de revenus, vous optez pour le barème progressif, plutôt que pour le PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) ; dans ce cas, les 30 % prélevés par Binck.fr seront considérés comme un acompte. Notez aussi que cette option vous permettra de déduire, des revenus imposables de l’année N+1, une partie de la CSG (les 6,80 %).

JulienIH a écrit :

prélèvement US de 15% donnerait lieu à crédit d’impôt en année N+1

Le crédit d’impôt s’appliquera à l’impôt sur les revenus de l’année où l’impôt US a été prélevé, qui seront déclarés effectivement au printemps de l’année N+1, et récupérés à l’automne N+1. Attention : c’est limité au montant des impôts dus (le choix PFU peut changer la donne).

JulienIH a écrit :

Je me renseigne auprès de BINCK et reviens vers vous.

J’ai un compte chez Binck, et je confirme ce que j’ai écrit ci-dessus.

Dernière modification par M07 (06/03/2019 08h09)


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #36 01/02/2019 02h01

Banni
Réputation :   524  

Comme tout le reste: En regardant les publications d’information de la société et/ou en étant informé par son broker.

Maintenant, si on se repose sur un service tiers (par exemple preferredstockchannel que Este mentionne), ca dépendra de si le service répercute l’info, et dans quel délai. Je ne suis pas sûr pour ce site en particulier. Il semble afficher beaucoup d’informations automatisées, et je ne sais pas s’il suit correctement les "redemptions", ni comment il l’affiche (s’il le fait). Je suppose qu’un article devrait apparaître dans la section "news" qui se trouve un peu plus bas sur la page de chaque pref. A moins qu’un encart apparaisse indiquant la chose tel qu’il apparaît une fois que la pref a été callée ? Je ne sais pas (exemple: Citigroup Inc | 5.80% Noncumulative Preferred Stock, Series C  (C.PRC) Information Page | Preferred Stock Channel )

Si on prend des calls récents:
Hunt Companies Finance Trust Inc (HCFT.PRA) Information Page | Preferred Stock Channel était de toute façon déjà mal documentée à la base par le service (elle apparaissait encore sous son ancien ticker: Hunt Companies Finance Trust Inc | 8.75% Series A Cumulative Redeemable Preferred Stock (OAKS.PRA) Information Page | Preferred Stock Channel ). Il y a bien la "news" qui apparaît, mais pas d’autre mention sur la page.

JPMorgan vient d’annoncer une redemption le 30 janvier: JPMorgan Chase To Redeem All $925 Million Of Its 6.70% Non-Cumulative Preferred Stock, Series T Represented By Depositary Shares
Une "news" bien vague apparaît (renvoyant vers le site de JPMorgan), et toujours pas d’autre mention, à voir si ca change éventuellement dans les jours qui viennent: JPMorgan Chase & Co | 6.70% Non-Cumulative Preferred Stock, Series T (JPM.PRB) Information Page | Preferred Stock Channel

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #37 13/02/2019 13h19

Membre
Réputation :   63  

Footeure, il me semble que l’explication est donnée dans l’article cité par sissi.

L’article a écrit :

The iShares U.S. Preferred Stock ETF (PFF) is one of the largest preferred stock ETFs and it had large holdings in GLOP-A and GLOP-B. Not long ago PFF decided to reposition its portfolio by switching to a new tracking index. This new index does not hold GLOP-A and GLOP-B, but PFF does not do fundamental analysis in deciding which preferred stocks to include or exclude from its index, so this is in no way a slap in the face of GLOP preferred stocks.

Dans les commentaires:

Preferred Stock Trader, co-auteur de l’article, a écrit :

PFF decided that rather than follow the S&P 500 Preferred Index they would follow the ICE index. GLOP preferreds were not in the ICE index. That is the sole reason for the decision to sell them. The ICE index also includes baby bonds which PFF will now include in their index. The baby bonds they will include have nothing to do with fundamentals but simply whatever baby bonds are in the ICE index, as I understand it.

Preferred Stock Trader qui a co-écrit l’article, est l’auteur le plus intéressant de SA sur les prefs, selon mon humble avis. J’aime bien aussi rubicon associates.

Dernière modification par Stouf (13/02/2019 13h24)


Mon dernier article sur SA: Take A Lift With Schindler - Parrainage Degiro

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #38 16/04/2019 19h25

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

1. Nouvelle préférentielle de SOTHERLY HOTELS  coupon de 8.25%  SOHEP, call 2024

J’ai la 7.875% qui a baisse un peu sous le pair vu cette nouvelle emission a coupon plus haut
Excellente boite d’hôtels de luxe
SOHOO | Detailed Quotes | Preferred Stock Channel

WILLIAMSBURG, Va., April 11, 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- Sotherly Hotels Inc.(NASDAQ: SOHO) (the “Company”) today announced the pricing of its previously announced underwritten public offering of 1,080,000 shares of its 8.25% Series D Cumulative Redeemable Perpetual Preferred Stock (the “Series D Preferred Stock”) for total gross proceeds of $27,000,000 before underwriting discounts and commissions and expenses payable by the Company. The Company has granted the underwriters a 30-day option to purchase up to an additional 162,000 shares of Series D Preferred Stock to cover over-allotments, if any, at the public offering price of $25.00 per share of the Series D Preferred Stock. The offering is expected to close on or about April 18, 2019, subject to customary closing conditions. The Company has filed an application to list the Series D Preferred Stock on the NASDAQ under the symbol “SOHON” and trading is expected to commence within 30 days of closing of the offering.

SOHEP Search Results - QuantumOnline.com

2. Nouvelle préférentielle de NGL Partners 9.625%, trimestrielle, call 2024
NGL-C Search Results - QuantumOnline.com
Il existe une NGL.PRB 9% qui se trade vers 23.85, call 2022 rated "overweight" par market watch
NGL Energy Partners LP (NGL) Information Page | Preferred Stock Channel

Dernière modification par sissi (16/04/2019 20h20)

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #39 01/05/2019 22h42

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   537  

Bonsoir !

Annaly Capital Management a annoncé le CALL (Redemption) de sa préférentielle H (qui payait 8,125 %), au 31 mai 2019.
Voir : Seeking-Alpha

Si vous êtes concerné, et si vous voulez éviter des déboires similaires à certains, vendez avant le CALL.  Je crois me souvenir que certains courtiers font une retenue à la source sur la totalité du CALL, assimilé alors à une distribution.  Une régularisation pourrait intervenir plus tard, mais sous réserve que j’ai bien tout compris  (il me semble que c’était arrivé à Tssm).

Dernière modification par M07 (01/05/2019 22h46)


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #40 03/10/2019 07h30

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   537  

Bonjour !

Faites vos courses ! Voici 16 nouvelles actions préférentielles, annoncées en septembre.

Source : article Seeking-Alpha

Résumé :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9187_16prefs.jpg

Dernière modification par M07 (03/10/2019 08h03)


M07

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #41 27/10/2019 11h16

Membre
Réputation :   14  

Je vous propose mon analyse du TruPS Air T Funding, 8%, maturité 2049 / call 2024 (ticker : AIRTP)

…Présentation du sous-jacent : Air T, Inc (NASDAQ: AIRT)


MARCHE ET STRATEGIE


Fondé en 1979 en Caroline du Nord, AIR T Inc. était à l’origine une société spécialisée dans le transport aérien de marchandises « overnight » (en 24H) dans l’est US et les Caraïbes. Son principal client était alors FedEx, et il l’est toujours aujourd’hui. Le groupe à grandi au fil d’acquisitions et compte aujourd’hui 12 filiales, emploie 900 personnes et totalise un chiffre d’affaires annuel de 250MUSD.

L’activité s’articule autour de 4 segments :

1/ Frêt Aérien de marchandises (Overnight Air Cargo)  / 29% du CA consolidé
Segment exploité par 2 filiales, Mountain Air Cargo, Inc. and CSA Air, Inc pour un total de 79 avions 100% du CA est réalisé avec FedEx, ce qui constitue un risque de concentration important et le principal facteur de risque sur AIR T aujourd’hui. Les contrats sont renouvelés tous les 3 ans mais FedEx peut décider à tout moment de rompre le partenariat sous la seule obligation d’un préavis de 90 jours.  Il s’agit d’une relation historique de 38 ans, sur des routes aériennes de niche, ou la sous-traitance de FedEx est un gain économique certain. Air T constitue 2 des 7 sous-traitant OAC de FedEx.  Le groupe essaie largement d’alléger son exposition sur FedEx. La part de CA était de 38% en 2018.

2/ Services aéroportuaire en ressources humaines / 14% du CA consolidé.
Segment exploité par la filiale Global Aviation Services. Il s’agit de fournir du personnel qualifié pour l’ensemble des besoins d’un aéroport : embarquement, aide aux passagers, sécurité, baggages, nettoyage de cabines une fois les avions au sols, nettoyage de la carrosserie, conducteur de véhicules. Jusqu’à la personne qui brandit les feux de signalisations. Segment ayant l’avantage d’être peu capitalistique.

3/ Equipements spécialisés pour avions aux sols / 19% du CA consolidé.
Segment exploité par la filiale Global Ground Support (GGS). Vente essentiellement de 2 types d’équipements : des machines à dégivrer les avions, et des équipements pour venir insérer bagages/victuailles et provisions à l’intérieur d’un avion. A noter ce segment s’adresse cette fois à un utilisateur final commercial ou militaire. La société est d’ailleurs le fournisseur unique de l’Armée Américaine en équipements de dégivrage depuis 18 ans. Croissance rapide du segment : un backlog (CA commandé restant à facturer) de 26M USD à la clôture 03/2019 contre 13M USD en N-1.

4/ Négoce de pièces d’avions et de pièces de réacteurs : 38% du CA consolidé
Segment exploité par les filiales Contrail Aviation Support, JetYard, AirCo et Worthington Aviation Parts. Trading/leasing de pièces et moteurs d’avions. Les sociétés rachètent des avions entiers qu’ils désossent. Il s’agit ici de fournir rapidement des pièces de rechanges / de les louer (leasing) / de servir de financier (lease-back). Moins cher que d’acheter des pièces neuves. Portefeuille clients constitués de compagnies aériennes mondiales et de renom : de Air France/ Lufthansa/KLM à American Airlines jusqu’à Air Macau et Air China. Composante militaire également présente avec Lockheed Martin. L’avantage concurrentiel est un service express 24/7 avec 4 points de stockage aux US/UK/AUS permettant une atteinte rapide aux 4 coins du globe.

La vague d’acquisitions du groupe s’est enclenchée en 2014 avec l’arrivée du top management actuel. Chronologie :  (détention à 100% hormis Contrail 79% et Delphax, 38%)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_133341.png

Ces différentes acquisitions ont permis:

-de diversifier les sources de revenus, et de réduire la dépendance à FedEx
-d’augmenter la rentabilité groupe, même si au détriment d’une plus grande cyclicité : le segment Air Cargo à toujours été très stable mais sans grande rentabilité, quant les segments Ground support Equipement / Négoces de pièces bénéficient de fortes marges mais avec un CA très erratique (grosses commandes sur 1 exercice).

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_133349.png

Synthèse :

-Des marchés de niches avec un niveau de barrière à l’entrée significatif
-Une position dominante dans les déneigeurs pour avions (GSE)
-Un travail réussi pour réduire la dépendance à FedEx

ACTIONNARIAT ET MANAGEMENT


Détention

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_133906.png

Synthèse :

-Top management largement impliqué au capital (52,1%) dont 41% sur le seul CEO.
-Renaissance Technologies est un Hedge Fund connu pour son fonds « Medaillon » aux performances notoires (35%/an sur 20 ans)


Management

La personne clé du groupe est Nicholas Swenson. Il s’agit d’un financier activiste qui à commencé à construire une position sur Air T en 2012 via des achats directement sur le flottant, via sa société patrimoniale Groveland Capital. Il a fini par avoir une place au conseil d’administration puis à se faire nommer CEO. Nicholas Swenson ne s’octroi quasiment aucune rémunération chez Air T: 50.000 USD par an. Son management en 5 ans a manifestement été créateur de valeur : CA X3 / EBITDA X6, largement tiré par les croissances externes, mais également en organique, cela dans un niveau de dette contenu.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_134459.png

CONCURRENCE / ENVIRONNEMENT SECTORIEL


Points de forces

AIR T évolue sur des marchés de niche nécessitant un effort capitalistique important et protégé par des barrières à l’entrée.
Tendance de fonds de l’aviation civile bien orientée  : le nombre de trajets en avions augmente chaque année
Le segment 4 s’adresse en particulier aux compagnies des pays émergents, aux moyens limités, dont les solutions de leasing leur permet (1) de payer uniquement l’utilisation et non l’usure et (2) de leur permettre une structure de coûts d’avantage flexible (baisse du point mort en cas de pépin).

Points de faiblesses

La demande sur les segments 2/3/4 est particulièrement corrélée à la santé financière des opérateurs aériens, qui évoluent dans un business très compétitif, exposé aux cycles et aux prix des hydrocarbures. Particulièrement Air T tire l’essentiel des revenus du segment Services aéroportuaire en ressources humaines de la part de 2 acteurs, dont les noms ne sont pas divulgués.

ÉLÉMENTS FINANCIERS / AIR T INC


https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-27_a768_110130.png

Points de forces

Croissance significative du CA sur 5 ans (TCAM = 22%), tiré par les croissances externes.
Transformation correcte de l’EBITDA en CAF (>50%)
Un leverage souple après de larges levées de dettes
Une politique de capitalisation des bénéfices

Points de faiblesses

Un taux d’EBITDA volatile et peu élevé.
Des capitaux propres limités (21% des actifs/ gearing net 1,8) -> limite la capacité de lever de la dette

Les niveaux de FCF sont peu lisibles puisque 2018 et 2019 ont fait l’objet de capex exceptionnels (acquisition Worthington Aviation Parts / Pièces à leaser en masse). Ces capex en l’occurence génèrent immédiatement de l’EBITDA supplémentaire et donc du cash. Ces FCF ne sont donc pas un reflet pertinent de la génération de cash du groupe.

L’échéancier des dettes du groupe est très concentré sur 2020 et 2021 avec des échéances de 24,7M$ et 18,1M$ respectivement qui seront refinancées sans difficultés à ces niveaux de ratios.

Synthèse :

-Croissance organique et externe réussie depuis l’intronisation du management il y a 5 ans -> un groupe plus gros avec un endettement contenu -> d’ou la trajectoire de l’action ordinaire
-Un taux d’EBITDA médiocre mais compensé par un modèle relativement protégé (niches du secteur aérien) et soutenu par une bonne dynamique sectorielle



Q1 2020 difficile mais peu significatif. Surtout, une acquisition d’ampleur se trame (probablement).


CA 55,7M$ (-8% / -5M$) et Résultat opérationnel 1,2M$ (-53% / -1,4M$) avec un segment négoce de pièces d’avions à la peine.  La cause : un Q1 2019 exceptionnel, la filiale Contrail avait conclu une vente exceptionnelle de 4 réacteurs pour 17M$ (pour 28M$ de CA sur le trimestre en question).

Il apparait probable qu’actuellement une importante acquisition se trame puisque le 30sept 2019, le groupe à vendu sa filiale Global Aviation Services (14% du CA), qui concentre l’ensemble du segment 2 de l’activité du groupe pour 21.000.000M$. La marge sur EBITDA de ce segment était la plus faible du groupe et même négative en 2019 (-0,8M). L’acheteur, Primeflight Aviation Services, INC est détenue majoritairement par le fonds d’investissement Carlyle Group (purs financiers). La transaction se réalise à un multiple de 5,3X la marge brute réalisée en 2019 sur ce segment par Air T.

Selon moi, une bonne affaire pour Air T qui vend un actif peu rentable à un bon prix, et concentré par ailleurs sur 2 clients (compagnies aériennes, non divulguées) et qui sera sûrement mieux exploité chez Prime Aviation, un leader du secteur, qui tirera profit d’économies d’échelles et d’une concentration bénéfique.

En tout les cas, ces 21M$ couplés aux 21M$ de levée potentielle si tous les warrants distribués aux actionnaires sont exercés, sont un afflux de liquidité qui a toutes ces chances d’être allouée à une ou plusieurs acquisitions.

Notons enfin que 2M$ de warrants exercé à la fin de ce trimestre (fin juin 2019), alors qu’ils n’ont été émis que quelques jours auparavant (11/06/2019).

COMPORTEMENT DE L’ACTION ORDINAIRE


Evolution sur 10 ans (blanc), avec comparaison à 2 indices US : SP500 (orange) / RUSSEL2000 (bleu).
Cette micro-cap volatile affiche des performances très différentes selon le point d’entrée, je ne m’attarde donc pas ici. La trajectoire est en l’état, en phase avec les performances globales du marché.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_135535.png

…Analyse de l’instrument : Air T Funding (NASDAQ: AIRTP)


https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_140012.png
source : quantumonline.com
Prospectus contractuel : www.sec.gov/Archives/edgar/data/353184/ … _424b1.htm


Cette valeur est un TruPS (Trust Preferred Security) soit une action préférentielle non pas du sous-jacent mais d’une filiale à 100% du sous-jacent. Fonctionnement :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_140217.png

Avantages généraux de la typologie TruPS versus l’action préférentielle :

1/ pour une société corporate US : les distributions au TruPS sont une charge d’intérêt et donc fiscalement déductible.
2/ pour les institutions financières US, l’avantage est important puisque les fonds levés peuvent être considérés comme du capital (tier 1). Les capitaux propres des banques déterminent l’extention possible de leur bilan (leur capacité à délivrer du crédit).

La déductibilité des distributions TruPS est réellement intéressante pour l’émetteur. Ce que cela donne en données chiffrées (données fictives):
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_140351.png

Le taux effectif d’impôts sur les sociétés aux US est de 21% (contre 33% en France) mais se détache en fonction des différentes niches/déductibilité / part bénéfice à l’international etc … Pour Air T par exemple, le taux effectif en 2019 était de 32,4% contre 7,2% en 2018.

Ainsi pour 2M$ de charge annuelle versée au titre des TruPS (8% de 25M$ max émis), la différence en effet cash pour la société est bien moindre et peu significativement descendre fonction du taux d’IS.

Avantages de l’instrument pour Air T:

1/ rémunérer les actionnaires sans sortir de cash et sans les diluer -> Emission de 1,6M de titres directement distribués aux actionnaires ordinaires d’Air T en juin 2019. En addition, il a été émis des « warrants » distribués aux actionnaires, titres côtés liquides (NASDAQ : AIRTW) leur donnant le droit d’acheter pour 2,4$ l’action préférentielle (qui à un nominal de 2,5$) -> si tout est exercé 21M$ seront levés pour Air T, Inc.

2/ Lever des fonds assimilables à du capital :
- équivaut à une dette in-fine sur 30 ans avec 0 garanties pour le créancier ni covenants / engagements / droits de vote attachés permettant un quelconque contrôle.
- un non-paiement d’une échéance ne constitue pas une situation de défaut mais simplement un report du paiement. La situation peut perdurer jusqu’à un maximum de 5 ans.
- A partir de 2024, la société peut même décider de déferrer les paiements sur son seul souhait (i.e sans qu’il y est de problèmes de liquidité l’empêchant de régler le prêt intra-groupe).

Avantages pour l’investisseur :

Sécuriser un taux de rendement élevé vis à vis de la qualité de crédit du sous-jacent.
Etre exposé à la qualité de crédit du sous-jacent et non à sa valorisation future
Un caractère cumulatif des dividendes: les distributions ne peuvent être que différées et non annulées
Une volatilité ultra-faible tant qu’il n’y a pas de dégradation de crédit ou,  dans une moindre mesure, de taux (à 8%, une hausse des taux n’aura pas d’impact significatif)
Un beta faible : les variations sont peu corrélés aux mouvements globaux du marché

Inconvénients :

Une liquidité du titre faible
Une juniorité élevée (derrière les actions ordinaires) et une flexibilité totale accordée à l’émetteur : pas de droits de votes, déferrement possible sans justification passé 2024, aucuns covenants.
Pour les résidents US : lorsque la société diffère ses distributions, les investisseurs doivent tout de même déclarer fiscalement la distribution car elle est simplement « différée » alors même qu’ils n’ont pas reçu de cash -> ce point est source de volatilité sur le titre si cela se produit : il y aura plus de vendeurs.

Ma thèse :

-L’émission de ces TruPS est en simplifiant assimilable à une augmentation de capital sans dilution des actionnaires et qui sera souscrite à 40% sur les fonds personnels du CEO.
-Si les 25M$ sont levés, sur une acquisition portant sur un multiple de 10X l’EBITDA (cher), l’apport sera de 2,5M d’EBITDA. Sachant que les données historiques montrent un taux de transformation en cash correct (>50%) cela nous fait 1,25M de génération de cash supplémentaire vs une charge annuelle lié à ces TruPS de 2M$ (sans prendre en compte la déductibilité des taxes).
-Une rentabilité, bien que médiocre, à l’abri dans un modèle adressant des niches
-La structure bilantielle est équilibré avec un niveau d’endettement mesuré
-Un top management de qualité, largement impliqué aux côtés des actionnaires au capital

Mon avis :

-Il est préférable avant de se positionner d’attendre l’annonce de l’acquisition, afin d’apprécier :
..si tout les warrants sont exécutés et que la société lève bien les 21M$ supplémentaires, ce qui prouverait l’implication du CEO / l’attrait des investisseurs sur la valeur.
..si le business sous-jacent est dans le coeur de métier d’Air T, ce qui accroit les chances de création de valeur, diminue le risque d’exécution.
..de juger des fondamentaux financiers de la cible et son marché/ localisation
..si l’acquisition à donner lieu à une levée de dette supplémentaire et dans quelles proportions

STRESS TEST

L’idée est de prendre des hypothèses arbitraires (situations adverses) et d’observer le comportement du groupe et sa résistance au défaut de paiement. Nous partons du principe que le groupe réalisera une acquisition le 1er janvier 2020 (pour avoir un effet année pleine). Quelques modélisations grossières pour estimer la génération de cash du groupe dans des conditions stressées.

Modèle 1: environnement adverse


Hypothèses:
-Nous prenons le taux d’EBITDA moyen sur la période 2015-2019 (4,75%), en éliminant 2017 considérant l’exercice trop atypique.
-Croissance de CA de 28% en 2020 : correspond à 59,6M$ de CA supplémentaire qu’apporterai une acquisition sur un multiple de 10X l’EBITDA sur la base de 4,75% et une valeur d’entreprise (V/E) de 25M$.

2021-2028 :
croissance de 2% / an du CA (= un pure effet inflation sans croissance de volumes)
Tx d’EBITDA = 4,75% fixe
CAF = moyenne du taux de transformation d’EBITDA des 5 dernières années (53,1% hors 2017)
CAPEX = nous rappliquons la moyenne historique (période 2015/2019) en %age du CA.
BFR = nous rappliquons la moyenne historique (période 2015/2019) en %age du CA -> pessimiste puisque la croissance du CA est ici quasi inexistante.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-27_a768_110753.png

-> somme d’hypothèses résolument pessimistes
-> une génération de cash satisfaisante et un deleverage progressif.

Modèle 2 : tout vas bien


-  Nous gardons le taux d’EBITDA de référence 2018 de 6,3% et le faisons progresser de 1 point en 2 ans, pour simuler les synergies / gain de rentabilité lié à la dernière opération M&A.
-  Conservons la croissance de CA à 2%.
CAF = moyenne du taux de transformation d’EBITDA des 5 dernières années (53,1% hors 2017)
CAPEX = nous rappliquons la moyenne sur la période 2015/2019 en %age du CA.
BFR = nous rappliquons la moyenne historique (2015-2019) en %age du CA mais divisé par 2 pour tenir compte d’une croissance de CA faible
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-27_a768_111010.png

-> une bonne génération de cash
-> un levier net < 2 dès la période 1 ce qui permettrait au groupe d’être suffisamment armé pour toute période défavorable

Modèle 3 : crash


2020: tx d’EBITDA de 3,6% = moyenne (yc 2017) de la période 2015-2019. -> fiasco sur l’acquisition
2021 : déconvenue importante -15% de CA (perte partielle des routes FedEx) / EBITDA négatif (structure de coûts rigide). Les distributions sur le TruPS sont arrêtées.
2022-2024 : CA prenant -2% / an (perte progressive de tout le CA FedEx). 3 exercices necéssaires pour remonter vers la marge historique.
Var BFR : compte tenu de la décroissance, les variations de BFR deviennent génératrice de cash.
Capex inchangés.
2025 : distributions reprises, 10M$ de cash à sortir, le releverage est modeste (2,8 vers 3,4).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-27_a768_111124.png

-> Une année 2021 problématique, mais les tombées de dettes sur cette année (18M$) pourraient être assurées par le cash disponible (14M$) et par tirage des crédits mobilisables (25,77M$)
-> 2 exercices 2022 et 2023 avec un levier élevé. Plusieurs marges de manoeuvres pour sortir de la liquidité : des valeurs mobilières pour 8M$ à l’actif dont 4,6M$ de titres côtés / poste client à mobiliser 24M$ / Actif corporel ("durs")32M$.
-> Une certaine résilience, distributions rétablies sous 4 ans.

Cours et liquidité

Volume moyen (3m) = 8,2K/jour
Dernier cours : 2,45$ (rendement = 8,16%)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-27_a768_095234.png

Conclusion


-Air T à été noté par l’agence de notation Egan Jones (petite agence indépendante faisant partie des 5 habilités aux US) à l’occasion de l’émission de ce titre. Le rating ressort BB+ (déc-2018) soit 1 rang en dessous de l’investment grade.(cohérent avec le taux Prime - 1% sur la ligne RCF que les banques lui octroient / 10-K).
-> Un rendement important pour un tel crédit.
-> Un management aligné avec les actionnaires
-> Un métier de niche profitant d’un secteur aérien en croissance
-> Une pref permettant de diversifier le sectoriel de son portfolio

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #42 05/11/2019 18h14

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

M07 a écrit :

Bonsoir !

J’ai des TOO.prB qui ont monté de plus de 14 % aujourd’hui. À noter qu’elles sont CALLables (mais ne seront pas forcément CALLées) à partir du prochain 20 avril.

Bonsoir les copains

Apres quelques mois d’absence ou je me suis concentrée sur une autre passion .. me revoilà.

Les TOO.PRA se transigent a 23.10 et les TOO.PRB a 23.50
J’en ai plus de 1200 … 
Vu la remontee rapide de ces preferred et les commentaires de Stouf sur les incertitudes quant au rappel ou delisting etc … je me demande s’il vaut mieux encaisser ou attendre

Votre opinion ? Merci!

Merci Oblible !

Dernière modification par sissi (05/11/2019 19h06)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #43 02/12/2019 16h20

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

Just energy vient de suspendre le divi de sa preferred JE.PRA mais c’est une cumulative…

Elle est passée de 17 a 11 USD - voir 10 et poussières a l’ouverture

Full News Story | Preferred Stock Channel

Edit: je n’en avais plus que 80 a 17USD donc pas de souci … je vais attendre que ca se tasse et voir en janvier …

Dernière modification par sissi (02/12/2019 19h41)

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #44 18/12/2019 11h44

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   320  

Je persiste : c’est 15% pour les expatriés dans la plupart des pays Européens, je ne vois 25% que pour ceux qui résident en Inde ou aux Philippines :

United States - Corporate withholding taxes

Dernière modification par Oblible (18/12/2019 11h44)


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #45 14/02/2020 11h21

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   320  

Call partiel de WFC PRT.

PARTIAL CALL WFC [email protected]
The issuer of WFC [email protected] has announced a partial call of the asset for record date 2020-02-12.
Holders of record may have all or a portion of their position called.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #46 26/03/2020 19h05

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   614  

ALPHA GEN CAPITAL suggère 3 preferentielles de bonne qualité dans cet article d’aujourd’hui le 26 mars - encore sous le pair mais hélas pas au plus bas !

1. National Storage Trust 6.00% (NYSE:NSA.PA)
Coupon: 6.00% Rating: NR (BBB-) Call Date: 10/11/22 Qualified: No

2. Oaktree Capital Group 6.625% (OAK.PA)
Coupon: 6.625% Rating: BBB Call Date: 6/15/2023 Qualified: No

3. Apollo Global Management 6.375% (NYSE:APO.PA)
Coupon: 6.375% Rating: BBB+ Call Date: 3/15/2022 Qualified: No

Opportunities In The Battered Preferred Space: Yields Up To 8% | Seeking Alpha

Dernière modification par sissi (26/03/2020 19h10)

Hors ligne Hors ligne

 

[+4]    #47 20/05/2020 21h31

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   153  

Aujourd’hui les preferred de PEI : PEI-B, PEI-C et PEI-D reprennent de couleurs avec +40% suite à l’annonce du versement d’un dividende certes diminué de 91% pour les commons mais suffisant au plein paiement des preferred. Les PEI-preferrend sont encore sous $7 ce qui parait un plutôt bonne affaire pour ceux capables d’accepter un peu de risque avec dividende d’environ 30%. Je viens d’acheter une petite louche, environ 800, de PEI-C et PEI-D.

source: Seeking Alpha - preit slashes dividend-91

Dernière modification par TyrionLannister (20/05/2020 21h34)


Tyrion Lannister - "a Lannister always pays his debt"

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #48 02/06/2020 15h14

Membre
Réputation :   58  

Bonjour a tous!

Un dossier que j’aime bien recemment : BPYUP. Elle fait partie des preferreds de BPY, mais elle cote nettement moins que les 2 autres (BPYPN, BPYPO et BPYPP) car elle est rattachee a la societe REIT de BPY (BPYU) au lieu de dependre directement de BPY. Enfin, c’est sans doute la raison, en tout cas on ne comprend pas bien pourquoi le marche la valorise de maniere si basse.
BPY c’est le vehicule d’investissement immobilier de Brookfield Asset Management, une boite assez solide avec de tres bons assets mais un endettement un peu eleve. BPY combine des bureaux dans des grandes metropoles (Toronto, Londres, NYC) et des centres commerciaux.
Faites votre due diligence comme d’habitude, mais a 16/17$ avec un rendement de 9.4& spot c’est sans doute un bon rapport rendement/risque.


Déontologie : je suis la plupart du temps actionnaire et/ou créditeur des sociétés desquelles je parle.

Hors ligne Hors ligne

 

[+2]    #49 19/06/2020 17h06

Membre
Réputation :   77  

Comme prévu VEREIT se refinance pour faire un call sur les preferred serie F

Stock Market Insights | Seeking Alpha

Hors ligne Hors ligne

 

Attention Cette page est une synthèse de la discussion. Pour voir tous les messages et participer à la discussion, cliquez ici.

Pied de page des forums

Don Faites un don
Apprendre le bonheur