Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

Nouveau venu dans cette longue discussion ? Consultez une sélection des messages les plus réputés en cliquant ici.

#1076 01/10/2019 20h34 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   455 

Bonsoir !

J’ai des TOO.prB qui ont monté de plus de 14 % aujourd’hui. À noter qu’elles sont CALLables (mais ne seront pas forcément CALLées) à partir du prochain 20 avril.


M07

Hors ligne

 

#1077 02/10/2019 13h55 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Réputation :   61 

Je me demande pourquoi les prefs sont montés sur cette nouvelle. Pour moi, il n’y a rien de rassurant sur le fait que les commons se font racheter. On peut se poser la question s’ils ont été traité de façon juste. Oui l’offre a été augmentée mais ça reste une fraction de la valeur intrinsèque de TOO selon mon humble opinion. Brookfield a pu acheter pas mal d’actions à bon compte sur le marché (cours bas partiellement à cause de l’offre basse de Brookfield elle-même) avant d’augmenter son offre. Jolie opération pour eux.

Mais qu’en est-il des prefs? pourquoi montent-ils ?
Anticipation d’un tender offer?

Alors qu’il y a pas mal de risques non résolus:
-manque d’information sur la société suite au rachat des commons
-risque de delisting
-risque de coupure du dividende (si Brookfield n’a pas besoin de remonter de cash dans l’immédiat, ils peuvent tenter de tordre la main des porteurs de prefs pour les racheter à bon compte)

Mystère également dans le prix entre les différentes séries: A: $18.50, B: $18.09, E: $18.40
Pour moi les A sont surévalués par rapport aux B et E. Elles devraient s’échanger au même taux de rendement courant (current yield). Le fait qu’elles soient "callable" ou pas n’y change rien tant que leur prix n’est pas bien plus proche de $25.

Hors ligne

 

#1078 02/10/2019 14h00 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

Je pense effectivement que le marché anticipe une "tender offer", mais elle sera doute en dessous de la valeur de remboursement initialement prévue ( offre à 20$ ? )

Dernière modification par Oblible (02/10/2019 14h30)


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

[+2]    #1079 03/10/2019 07h30 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   455 

Bonjour !

Faites vos courses ! Voici 16 nouvelles actions préférentielles, annoncées en septembre.

Source : article Seeking-Alpha

Résumé :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/9187_16prefs.jpg

Dernière modification par M07 (03/10/2019 08h03)


M07

Hors ligne

 

[+1]    #1080 04/10/2019 11h33 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Réputation :   61 

Stouf a écrit :

Mystère également dans le prix entre les différentes séries: A: $18.50, B: $18.09, E: $18.40
Pour moi les A sont surévalués par rapport aux B et E. Elles devraient s’échanger au même taux de rendement courant (current yield). Le fait qu’elles soient "callable" ou pas n’y change rien tant que leur prix n’est pas bien plus proche de $25.

Haha je devrais devenir arbitragiste.
Regardez les cours de clôture de hier: baisse des A, augmentation des B & E:
A: $17.95, B: $19.50, E: $19.52

current yields:
A: 10.10%, B: 10.90%, E: 11.37%

Convergence des current yields comme selon ma prédiction? Ou juste des mouvements erratiques?

Dernière modification par Stouf (04/10/2019 11h34)

Hors ligne

 

#1081 10/10/2019 16h29 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Réputation :   61 

J’ai vendu ma ligne de TOO.PE à $21.57.

La situation des prefs aujourd’hui vers 16h:

Série   Prix       current yield
  A      18.74      9.67%
  B      21.33      9.96%
  E      21.57     10.29%

Les prix (des B et E surtout) sont montés régulièrement à chaque séance depuis l’annonce du relèvement de l’offre à $1.55 sur les commons et l’écart entre les currents yields des différentes séries se sont légèrement resserrés.

J’ai vendu à l’occasion de la remontée des cours qui me paraît un peu étrange car l’incertitude causé par l’acquisition par Brookfield n’est pas réglée. J’attribue la hausse à la spéculation sur un potentiel "tender offer". Je ne sais pas si Brookfield est autorisé à acheter les prefs sur le marché, mais ça pourrait être une autre explication de la hausse.

Dernière modification par Stouf (10/10/2019 16h38)

Hors ligne

 

[+3]    #1082 27/10/2019 11h16 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Réputation :   13 

Je vous propose mon analyse du TruPS Air T Funding, 8%, maturité 2049 / call 2024 (ticker : AIRTP)

…Présentation du sous-jacent : Air T, Inc (NASDAQ: AIRT)


MARCHE ET STRATEGIE


Fondé en 1979 en Caroline du Nord, AIR T Inc. était à l’origine une société spécialisée dans le transport aérien de marchandises « overnight » (en 24H) dans l’est US et les Caraïbes. Son principal client était alors FedEx, et il l’est toujours aujourd’hui. Le groupe à grandi au fil d’acquisitions et compte aujourd’hui 12 filiales, emploie 900 personnes et totalise un chiffre d’affaires annuel de 250MUSD.

L’activité s’articule autour de 4 segments :

1/ Frêt Aérien de marchandises (Overnight Air Cargo)  / 29% du CA consolidé
Segment exploité par 2 filiales, Mountain Air Cargo, Inc. and CSA Air, Inc pour un total de 79 avions 100% du CA est réalisé avec FedEx, ce qui constitue un risque de concentration important et le principal facteur de risque sur AIR T aujourd’hui. Les contrats sont renouvelés tous les 3 ans mais FedEx peut décider à tout moment de rompre le partenariat sous la seule obligation d’un préavis de 90 jours.  Il s’agit d’une relation historique de 38 ans, sur des routes aériennes de niche, ou la sous-traitance de FedEx est un gain économique certain. Air T constitue 2 des 7 sous-traitant OAC de FedEx.  Le groupe essaie largement d’alléger son exposition sur FedEx. La part de CA était de 38% en 2018.

2/ Services aéroportuaire en ressources humaines / 14% du CA consolidé.
Segment exploité par la filiale Global Aviation Services. Il s’agit de fournir du personnel qualifié pour l’ensemble des besoins d’un aéroport : embarquement, aide aux passagers, sécurité, baggages, nettoyage de cabines une fois les avions au sols, nettoyage de la carrosserie, conducteur de véhicules. Jusqu’à la personne qui brandit les feux de signalisations. Segment ayant l’avantage d’être peu capitalistique.

3/ Equipements spécialisés pour avions aux sols / 19% du CA consolidé.
Segment exploité par la filiale Global Ground Support (GGS). Vente essentiellement de 2 types d’équipements : des machines à dégivrer les avions, et des équipements pour venir insérer bagages/victuailles et provisions à l’intérieur d’un avion. A noter ce segment s’adresse cette fois à un utilisateur final commercial ou militaire. La société est d’ailleurs le fournisseur unique de l’Armée Américaine en équipements de dégivrage depuis 18 ans. Croissance rapide du segment : un backlog (CA commandé restant à facturer) de 26M USD à la clôture 03/2019 contre 13M USD en N-1.

4/ Négoce de pièces d’avions et de pièces de réacteurs : 38% du CA consolidé
Segment exploité par les filiales Contrail Aviation Support, JetYard, AirCo et Worthington Aviation Parts. Trading/leasing de pièces et moteurs d’avions. Les sociétés rachètent des avions entiers qu’ils désossent. Il s’agit ici de fournir rapidement des pièces de rechanges / de les louer (leasing) / de servir de financier (lease-back). Moins cher que d’acheter des pièces neuves. Portefeuille clients constitués de compagnies aériennes mondiales et de renom : de Air France/ Lufthansa/KLM à American Airlines jusqu’à Air Macau et Air China. Composante militaire également présente avec Lockheed Martin. L’avantage concurrentiel est un service express 24/7 avec 4 points de stockage aux US/UK/AUS permettant une atteinte rapide aux 4 coins du globe.

La vague d’acquisitions du groupe s’est enclenchée en 2014 avec l’arrivée du top management actuel. Chronologie :  (détention à 100% hormis Contrail 79% et Delphax, 38%)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_133341.png

Ces différentes acquisitions ont permis:

-de diversifier les sources de revenus, et de réduire la dépendance à FedEx
-d’augmenter la rentabilité groupe, même si au détriment d’une plus grande cyclicité : le segment Air Cargo à toujours été très stable mais sans grande rentabilité, quant les segments Ground support Equipement / Négoces de pièces bénéficient de fortes marges mais avec un CA très erratique (grosses commandes sur 1 exercice).

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_133349.png

Synthèse :

-Des marchés de niches avec un niveau de barrière à l’entrée significatif
-Une position dominante dans les déneigeurs pour avions (GSE)
-Un travail réussi pour réduire la dépendance à FedEx

ACTIONNARIAT ET MANAGEMENT


Détention

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_133906.png

Synthèse :

-Top management largement impliqué au capital (52,1%) dont 41% sur le seul CEO.
-Renaissance Technologies est un Hedge Fund connu pour son fonds « Medaillon » aux performances notoires (35%/an sur 20 ans)


Management

La personne clé du groupe est Nicholas Swenson. Il s’agit d’un financier activiste qui à commencé à construire une position sur Air T en 2012 via des achats directement sur le flottant, via sa société patrimoniale Groveland Capital. Il a fini par avoir une place au conseil d’administration puis à se faire nommer CEO. Nicholas Swenson ne s’octroi quasiment aucune rémunération chez Air T: 50.000 USD par an. Son management en 5 ans a manifestement été créateur de valeur : CA X3 / EBITDA X6, largement tiré par les croissances externes, mais également en organique, cela dans un niveau de dette contenu.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_134459.png

CONCURRENCE / ENVIRONNEMENT SECTORIEL


Points de forces

AIR T évolue sur des marchés de niche nécessitant un effort capitalistique important et protégé par des barrières à l’entrée.
Tendance de fonds de l’aviation civile bien orientée  : le nombre de trajets en avions augmente chaque année
Le segment 4 s’adresse en particulier aux compagnies des pays émergents, aux moyens limités, dont les solutions de leasing leur permet (1) de payer uniquement l’utilisation et non l’usure et (2) de leur permettre une structure de coûts d’avantage flexible (baisse du point mort en cas de pépin).

Points de faiblesses

La demande sur les segments 2/3/4 est particulièrement corrélée à la santé financière des opérateurs aériens, qui évoluent dans un business très compétitif, exposé aux cycles et aux prix des hydrocarbures. Particulièrement Air T tire l’essentiel des revenus du segment Services aéroportuaire en ressources humaines de la part de 2 acteurs, dont les noms ne sont pas divulgués.

ÉLÉMENTS FINANCIERS / AIR T INC


https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-27_a768_110130.png

Points de forces

Croissance significative du CA sur 5 ans (TCAM = 22%), tiré par les croissances externes.
Transformation correcte de l’EBITDA en CAF (>50%)
Un leverage souple après de larges levées de dettes
Une politique de capitalisation des bénéfices

Points de faiblesses

Un taux d’EBITDA volatile et peu élevé.
Des capitaux propres limités (21% des actifs/ gearing net 1,8) -> limite la capacité de lever de la dette

Les niveaux de FCF sont peu lisibles puisque 2018 et 2019 ont fait l’objet de capex exceptionnels (acquisition Worthington Aviation Parts / Pièces à leaser en masse). Ces capex en l’occurence génèrent immédiatement de l’EBITDA supplémentaire et donc du cash. Ces FCF ne sont donc pas un reflet pertinent de la génération de cash du groupe.

L’échéancier des dettes du groupe est très concentré sur 2020 et 2021 avec des échéances de 24,7M$ et 18,1M$ respectivement qui seront refinancées sans difficultés à ces niveaux de ratios.

Synthèse :

-Croissance organique et externe réussie depuis l’intronisation du management il y a 5 ans -> un groupe plus gros avec un endettement contenu -> d’ou la trajectoire de l’action ordinaire
-Un taux d’EBITDA médiocre mais compensé par un modèle relativement protégé (niches du secteur aérien) et soutenu par une bonne dynamique sectorielle



Q1 2020 difficile mais peu significatif. Surtout, une acquisition d’ampleur se trame (probablement).


CA 55,7M$ (-8% / -5M$) et Résultat opérationnel 1,2M$ (-53% / -1,4M$) avec un segment négoce de pièces d’avions à la peine.  La cause : un Q1 2019 exceptionnel, la filiale Contrail avait conclu une vente exceptionnelle de 4 réacteurs pour 17M$ (pour 28M$ de CA sur le trimestre en question).

Il apparait probable qu’actuellement une importante acquisition se trame puisque le 30sept 2019, le groupe à vendu sa filiale Global Aviation Services (14% du CA), qui concentre l’ensemble du segment 2 de l’activité du groupe pour 21.000.000M$. La marge sur EBITDA de ce segment était la plus faible du groupe et même négative en 2019 (-0,8M). L’acheteur, Primeflight Aviation Services, INC est détenue majoritairement par le fonds d’investissement Carlyle Group (purs financiers). La transaction se réalise à un multiple de 5,3X la marge brute réalisée en 2019 sur ce segment par Air T.

Selon moi, une bonne affaire pour Air T qui vend un actif peu rentable à un bon prix, et concentré par ailleurs sur 2 clients (compagnies aériennes, non divulguées) et qui sera sûrement mieux exploité chez Prime Aviation, un leader du secteur, qui tirera profit d’économies d’échelles et d’une concentration bénéfique.

En tout les cas, ces 21M$ couplés aux 21M$ de levée potentielle si tous les warrants distribués aux actionnaires sont exercés, sont un afflux de liquidité qui a toutes ces chances d’être allouée à une ou plusieurs acquisitions.

Notons enfin que 2M$ de warrants exercé à la fin de ce trimestre (fin juin 2019), alors qu’ils n’ont été émis que quelques jours auparavant (11/06/2019).

COMPORTEMENT DE L’ACTION ORDINAIRE


Evolution sur 10 ans (blanc), avec comparaison à 2 indices US : SP500 (orange) / RUSSEL2000 (bleu).
Cette micro-cap volatile affiche des performances très différentes selon le point d’entrée, je ne m’attarde donc pas ici. La trajectoire est en l’état, en phase avec les performances globales du marché.
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_135535.png

…Analyse de l’instrument : Air T Funding (NASDAQ: AIRTP)


https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_140012.png
source : quantumonline.com
Prospectus contractuel : www.sec.gov/Archives/edgar/data/353184/ … _424b1.htm


Cette valeur est un TruPS (Trust Preferred Security) soit une action préférentielle non pas du sous-jacent mais d’une filiale à 100% du sous-jacent. Fonctionnement :
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_140217.png

Avantages généraux de la typologie TruPS versus l’action préférentielle :

1/ pour une société corporate US : les distributions au TruPS sont une charge d’intérêt et donc fiscalement déductible.
2/ pour les institutions financières US, l’avantage est important puisque les fonds levés peuvent être considérés comme du capital (tier 1). Les capitaux propres des banques déterminent l’extention possible de leur bilan (leur capacité à délivrer du crédit).

La déductibilité des distributions TruPS est réellement intéressante pour l’émetteur. Ce que cela donne en données chiffrées (données fictives):
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-20_a768_140351.png

Le taux effectif d’impôts sur les sociétés aux US est de 21% (contre 33% en France) mais se détache en fonction des différentes niches/déductibilité / part bénéfice à l’international etc … Pour Air T par exemple, le taux effectif en 2019 était de 32,4% contre 7,2% en 2018.

Ainsi pour 2M$ de charge annuelle versée au titre des TruPS (8% de 25M$ max émis), la différence en effet cash pour la société est bien moindre et peu significativement descendre fonction du taux d’IS.

Avantages de l’instrument pour Air T:

1/ rémunérer les actionnaires sans sortir de cash et sans les diluer -> Emission de 1,6M de titres directement distribués aux actionnaires ordinaires d’Air T en juin 2019. En addition, il a été émis des « warrants » distribués aux actionnaires, titres côtés liquides (NASDAQ : AIRTW) leur donnant le droit d’acheter pour 2,4$ l’action préférentielle (qui à un nominal de 2,5$) -> si tout est exercé 21M$ seront levés pour Air T, Inc.

2/ Lever des fonds assimilables à du capital :
- équivaut à une dette in-fine sur 30 ans avec 0 garanties pour le créancier ni covenants / engagements / droits de vote attachés permettant un quelconque contrôle.
- un non-paiement d’une échéance ne constitue pas une situation de défaut mais simplement un report du paiement. La situation peut perdurer jusqu’à un maximum de 5 ans.
- A partir de 2024, la société peut même décider de déferrer les paiements sur son seul souhait (i.e sans qu’il y est de problèmes de liquidité l’empêchant de régler le prêt intra-groupe).

Avantages pour l’investisseur :

Sécuriser un taux de rendement élevé vis à vis de la qualité de crédit du sous-jacent.
Etre exposé à la qualité de crédit du sous-jacent et non à sa valorisation future
Un caractère cumulatif des dividendes: les distributions ne peuvent être que différées et non annulées
Une volatilité ultra-faible tant qu’il n’y a pas de dégradation de crédit ou,  dans une moindre mesure, de taux (à 8%, une hausse des taux n’aura pas d’impact significatif)
Un beta faible : les variations sont peu corrélés aux mouvements globaux du marché

Inconvénients :

Une liquidité du titre faible
Une juniorité élevée (derrière les actions ordinaires) et une flexibilité totale accordée à l’émetteur : pas de droits de votes, déferrement possible sans justification passé 2024, aucuns covenants.
Pour les résidents US : lorsque la société diffère ses distributions, les investisseurs doivent tout de même déclarer fiscalement la distribution car elle est simplement « différée » alors même qu’ils n’ont pas reçu de cash -> ce point est source de volatilité sur le titre si cela se produit : il y aura plus de vendeurs.

Ma thèse :

-L’émission de ces TruPS est en simplifiant assimilable à une augmentation de capital sans dilution des actionnaires et qui sera souscrite à 40% sur les fonds personnels du CEO.
-Si les 25M$ sont levés, sur une acquisition portant sur un multiple de 10X l’EBITDA (cher), l’apport sera de 2,5M d’EBITDA. Sachant que les données historiques montrent un taux de transformation en cash correct (>50%) cela nous fait 1,25M de génération de cash supplémentaire vs une charge annuelle lié à ces TruPS de 2M$ (sans prendre en compte la déductibilité des taxes).
-Une rentabilité, bien que médiocre, à l’abri dans un modèle adressant des niches
-La structure bilantielle est équilibré avec un niveau d’endettement mesuré
-Un top management de qualité, largement impliqué aux côtés des actionnaires au capital

Mon avis :

-Il est préférable avant de se positionner d’attendre l’annonce de l’acquisition, afin d’apprécier :
..si tout les warrants sont exécutés et que la société lève bien les 21M$ supplémentaires, ce qui prouverait l’implication du CEO / l’attrait des investisseurs sur la valeur.
..si le business sous-jacent est dans le coeur de métier d’Air T, ce qui accroit les chances de création de valeur, diminue le risque d’exécution.
..de juger des fondamentaux financiers de la cible et son marché/ localisation
..si l’acquisition à donner lieu à une levée de dette supplémentaire et dans quelles proportions

STRESS TEST

L’idée est de prendre des hypothèses arbitraires (situations adverses) et d’observer le comportement du groupe et sa résistance au défaut de paiement. Nous partons du principe que le groupe réalisera une acquisition le 1er janvier 2020 (pour avoir un effet année pleine). Quelques modélisations grossières pour estimer la génération de cash du groupe dans des conditions stressées.

Modèle 1: environnement adverse


Hypothèses:
-Nous prenons le taux d’EBITDA moyen sur la période 2015-2019 (4,75%), en éliminant 2017 considérant l’exercice trop atypique.
-Croissance de CA de 28% en 2020 : correspond à 59,6M$ de CA supplémentaire qu’apporterai une acquisition sur un multiple de 10X l’EBITDA sur la base de 4,75% et une valeur d’entreprise (V/E) de 25M$.

2021-2028 :
croissance de 2% / an du CA (= un pure effet inflation sans croissance de volumes)
Tx d’EBITDA = 4,75% fixe
CAF = moyenne du taux de transformation d’EBITDA des 5 dernières années (53,1% hors 2017)
CAPEX = nous rappliquons la moyenne historique (période 2015/2019) en %age du CA.
BFR = nous rappliquons la moyenne historique (période 2015/2019) en %age du CA -> pessimiste puisque la croissance du CA est ici quasi inexistante.

https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-27_a768_110753.png

-> somme d’hypothèses résolument pessimistes
-> une génération de cash satisfaisante et un deleverage progressif.

Modèle 2 : tout vas bien


-  Nous gardons le taux d’EBITDA de référence 2018 de 6,3% et le faisons progresser de 1 point en 2 ans, pour simuler les synergies / gain de rentabilité lié à la dernière opération M&A.
-  Conservons la croissance de CA à 2%.
CAF = moyenne du taux de transformation d’EBITDA des 5 dernières années (53,1% hors 2017)
CAPEX = nous rappliquons la moyenne sur la période 2015/2019 en %age du CA.
BFR = nous rappliquons la moyenne historique (2015-2019) en %age du CA mais divisé par 2 pour tenir compte d’une croissance de CA faible
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-27_a768_111010.png

-> une bonne génération de cash
-> un levier net < 2 dès la période 1 ce qui permettrait au groupe d’être suffisamment armé pour toute période défavorable

Modèle 3 : crash


2020: tx d’EBITDA de 3,6% = moyenne (yc 2017) de la période 2015-2019. -> fiasco sur l’acquisition
2021 : déconvenue importante -15% de CA (perte partielle des routes FedEx) / EBITDA négatif (structure de coûts rigide). Les distributions sur le TruPS sont arrêtées.
2022-2024 : CA prenant -2% / an (perte progressive de tout le CA FedEx). 3 exercices necéssaires pour remonter vers la marge historique.
Var BFR : compte tenu de la décroissance, les variations de BFR deviennent génératrice de cash.
Capex inchangés.
2025 : distributions reprises, 10M$ de cash à sortir, le releverage est modeste (2,8 vers 3,4).
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-27_a768_111124.png

-> Une année 2021 problématique, mais les tombées de dettes sur cette année (18M$) pourraient être assurées par le cash disponible (14M$) et par tirage des crédits mobilisables (25,77M$)
-> 2 exercices 2022 et 2023 avec un levier élevé. Plusieurs marges de manoeuvres pour sortir de la liquidité : des valeurs mobilières pour 8M$ à l’actif dont 4,6M$ de titres côtés / poste client à mobiliser 24M$ / Actif corporel ("durs")32M$.
-> Une certaine résilience, distributions rétablies sous 4 ans.

Cours et liquidité

Volume moyen (3m) = 8,2K/jour
Dernier cours : 2,45$ (rendement = 8,16%)
https://www.devenir-rentier.fr/uploads/14846_capture_de769cran_2019-10-27_a768_095234.png

Conclusion


-Air T à été noté par l’agence de notation Egan Jones (petite agence indépendante faisant partie des 5 habilités aux US) à l’occasion de l’émission de ce titre. Le rating ressort BB+ (déc-2018) soit 1 rang en dessous de l’investment grade.(cohérent avec le taux Prime - 1% sur la ligne RCF que les banques lui octroient / 10-K).
-> Un rendement important pour un tel crédit.
-> Un management aligné avec les actionnaires
-> Un métier de niche profitant d’un secteur aérien en croissance
-> Une pref permettant de diversifier le sectoriel de son portfolio

Hors ligne

 

#1083 27/10/2019 13h23 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

Je ne sais pas si elle est disponible chez IB mais la liquidité semble très faible : un volume de 456 actions a été échangé vendredi dernier sad

Air T, Inc. Air T Funding Alpha Income Trust Preferred Securities (AIRTP) Latest Quotes, Charts & News | Nasdaq


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

[+2]    #1084 05/11/2019 18h14 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   589 

M07 a écrit :

Bonsoir !

J’ai des TOO.prB qui ont monté de plus de 14 % aujourd’hui. À noter qu’elles sont CALLables (mais ne seront pas forcément CALLées) à partir du prochain 20 avril.

Bonsoir les copains

Apres quelques mois d’absence ou je me suis concentrée sur une autre passion .. me revoilà.

Les TOO.PRA se transigent a 23.10 et les TOO.PRB a 23.50
J’en ai plus de 1200 … 
Vu la remontee rapide de ces preferred et les commentaires de Stouf sur les incertitudes quant au rappel ou delisting etc … je me demande s’il vaut mieux encaisser ou attendre

Votre opinion ? Merci!

Merci Oblible !

Dernière modification par sissi (05/11/2019 19h06)

Hors ligne

 

[+1]    #1085 05/11/2019 18h58 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

Heureux de voir que vous êtes de retour smile

J’ai des TOO.PRA ( j’avais renforcé la position quand c’était au plus bas ) et je ne compte pas les vendre avant d’avoir atteint les 24$.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

#1086 06/11/2019 22h27 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   455 

Bonsoir !

Chère Sissi, d’abord merci d’avoir mis entre parenthèses vos autres passions, pour condescendre à partager avec nous votre fabuleuse science obligataire (et préférentielle).

Perso, j’ai 1352 TOO.prB, et je me pose la même question que vous, d’autant plus que la prochaine distribution de dividende va intervenir très bientôt. Et, connaissant votre propension à vendre juste avant le dividende, je conçois votre interrogation existentielle : Vendre ou ne pas vendre, telle est la question.

Mais la situation fiscale "dividende ou plus-value ?" n’ayant pas la même réponse pour vous et pour moi, ma suggestion ne vous sera peut-être pas très utile. Nonobstant cela, je compte faire comme Oblible : vendre au delà de 24.

.

Je profite de ce message pour vous demander si vous ne pourriez pas nous (me) faire une petite synthèse sur les CEF. En effet, j’ai vu passer des informations très attractives ; mais, comme je parle l’anglais comme une vache espagnole, et que les ricains ne précisent guère la fiscalité, je suis assez perdu. Merci d’avance.

Dernière modification par M07 (06/11/2019 22h28)


M07

Hors ligne

 

#1087 07/11/2019 00h08 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

Le problème des CEF est que beaucoup ne sont plus vendus par IB aux résidents en Europe, du fait qu’ils n’ont pas de KID sad


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

#1088 07/11/2019 13h19 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Réputation :   65 

Bonjour,
A propos des preferred, un article sur seekingalpha évoquant les preferred de Nustar.
seekingalpha.com/article/4301540-nustar … ice-upside

Plusieurs souches sont citées. Nustar est un MLP. Dans l’article, l’auteur évoque le tax form K1.
Au niveau taxation pour un non-résident US, y-a-t-il une flat tax de 15% ou 30%?
Merci de vos réponses

Hors ligne

 

#1089 07/11/2019 13h27 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

Les MLP basés aux US, c’est 37% de retenue à la source ( dont vous ne récupérez que 15% en crédit d’impôt l’année suivante ) et ensuite flat tax de 30% ( ou barème ).

(37/44) Actions préférentielles US : une alternative aux obligations


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

#1090 07/11/2019 16h34 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   589 

Effectivement c’est 37% de retenue - ce pourquoi j’avais vendu toutes les preferred de MLPs et achete des CEFs comme MIE

Mais il est vrai qu’il y a du potentiel de gain sur ces Nustar - a voir si on est prêt a vendre avant ex-divi et racheter apres. Pour les non-résidents français c’est une strategie qui se défend.
Suite a l’article j’ai acheté des NU PRB … on verra.

MO7

Vous avez ecrit

Je profite de ce message pour vous demander si vous ne pourriez pas nous (me) faire une petite synthèse sur les CEF. En effet, j’ai vu passer des informations très attractives ; mais, comme je parle l’anglais comme une vache espagnole, et que les ricains ne précisent guère la fiscalité, je suis assez perdu. Merci d’avance.

Le cas cite plus haut illustre l’intérêt des CEFs pour les MLPs
Il me reste aussi en portefeuille des CEFS comme AVK, EMD et l’excellent ETF de i-shares EMBE hedge euros.
Pour les CEFs va me falloir regarder a nouveau et verifier le taux de retenue ou de Roc etc..
Pour rappel le meilleur site c’est CEF Connect - Brought to you by Nuveen Closed-End Funds ou vous cliquez sur daily pricing pour voir les CEFs existants.

J’essayerai d’updater la file ici (2/2) Fonds fermés aux USA (closed-end fund) : moins risqués que les OCVPM ?

EDIT: un article sur les CEFs de MLPS de Juan de la Hoz

MLPs and midstream corporations, currently some of the strongest yields available in the market.

-MLP CEFs offer even stronger yields, as they can use cheap leverage to turbo-charge their assets, holdings, and distributions.
-MLP funds are also infamous for offering unsustainable distributions. AMZA comes to mind.
-To help investors choose MLP funds with strong, sustainable distributions, I’ve decided to calculate distribution coverage ratios for all MLP CEFs and AMZA.

Distribution Coverage Analysis For MLP CEFs | Seeking Alpha

Dernière modification par sissi (07/11/2019 17h04)

Hors ligne

 

#1091 25/11/2019 17h46 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

WFE PRA ( US94988N2071 ) sera callée le 11 décembre 2019 sad

November 1, 2019 -- Wells Fargo Real Estate Investment Corporation (NYSE: WFE PrA) today announced it will redeem on Dec. 11, 2019 all of its 6.375% Cumulative Perpetual Series A Preferred Stock, Liquidation Preference $25 per share. The Series A Preferred Stock will be redeemed at a redemption price equal to $25.00 per share, plus authorized, declared, but unpaid dividends to the Redemption Date in the amount of $0.31875 per share. The redemption agent for the Series A Preferred Stock is Equiniti Trust Company, 1110 Centre Pointe Curve, Suite 101, Mendota Heights, Minnesota 55120. Payment of the redemption price will be sent automatically to holders by the redemption agent following the redemption date.

Dernière modification par Oblible (25/11/2019 17h54)


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

#1092 25/11/2019 22h04 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   455 

Bonsoir !

Mer.ci pour l’info. Je n’ai pas de préférentielles WFE ; mais j’avais hésité à en prendre.
Ceci dit, il est toujours intéressant de connaitre un CALL avant qu’il ne soit trop tard.


M07

Hors ligne

 

#1093 25/11/2019 22h10 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

Il y a d’autres WFE intéressantes ( bon levier chez IB ) :
WFE PRT ( US9497463664 )
WFE PRV ( US94988U7303 )


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

#1094 25/11/2019 22h26 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   455 

Re !

Les préférentielles Wells-Fargo ont des rendements pas très HY (même s’ils ne sont pas trop mauvais). Mais le problème, c’est qu’ils cotent au-dessus du pair ; et ce point me gène beaucoup…


M07

Hors ligne

 

#1095 27/11/2019 09h27 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

MS PRG ( US61762V5075 ) sera callée le 15 janvier 2020 sad

Morgan Stanley Announces Redemption in Whole of Series G Preferred Stock and Depositary Shares Representing Series G Preferred Stock

Morgan Stanley today announced that it will redeem in whole its outstanding 6.625% Non-Cumulative Preferred Stock, Series G, liquidation preference $25,000 per share (61762V408) (the “Series G Preferred Stock”), and the depositary shares, each representing a 1/1,000th ownership interest in a share of Series G Preferred Stock (CUSIP 61762V507; NYSE: MS PrG) (the “Series G Depositary Shares”), on January 15, 2020 pursuant to the optional redemption provisions provided in the documents governing such Series G Preferred Stock and Series G Depositary Shares.

QuantumOnline

Preferred share  Morgan Stanley Series G US61762V5075 in USD 6.625%, échéance 15/04/2026


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

#1096 27/11/2019 11h46 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Réputation :   23 

M07 a écrit :

Re !

Les préférentielles Wells-Fargo ont des rendements pas très HY (même s’ils ne sont pas trop mauvais). Mais le problème, c’est qu’ils cotent au-dessus du pair ; et ce point me gène beaucoup…

La notation pour la T est au dessus du HY, donc cela parait normal, ou ai-je mal compris quelque chose?

Hors ligne

 

[+2]    #1097 02/12/2019 16h20 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   589 

Just energy vient de suspendre le divi de sa preferred JE.PRA mais c’est une cumulative…

Elle est passée de 17 a 11 USD - voir 10 et poussières a l’ouverture

Full News Story | Preferred Stock Channel

Edit: je n’en avais plus que 80 a 17USD donc pas de souci … je vais attendre que ca se tasse et voir en janvier …

Dernière modification par sissi (02/12/2019 19h41)

Hors ligne

 

[+1]    #1098 02/12/2019 17h38 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

Heureusement que je n’en ai plus en portefeuille depuis 2018.

Pour ce qui est du coupon cumulatif,  ce n’est pas toujours rassurant, (cf l’obligation General Shopping 12% dont le coupon "cumulatif" est suspendu depuis 2015 ).

Dernière modification par Oblible (02/12/2019 22h40)


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

[+1]    #1099 02/12/2019 22h48 → Actions préférentielles US : une alternative aux obligations (obligation préférentielle, obligation à dividende prioritaire, obligation)

Membre
Top 150 Réputation
Réputation :   88 

Suspension de coupon pour CBL PRD et CBL PRE, c’est la série noire ce soir sad

CBL Properties Announces Suspension of Common and Preferred Stock Dividends

CBL Properties (CBL) today announced that it is suspending all future dividends on its common stock, 7.375% Series D Cumulative Redeemable Preferred Stock and 6.625% Series E Cumulative Redeemable Preferred Stock

The dividend suspension will be reviewed quarterly by the Board of Directors, but is expected to remain in place until year-end 2020.

Unpaid dividends on CBL’s preferred stock shall accrue without interest. No dividends may be paid on shares of CBL’s common stock unless all accrued but unpaid dividends on its preferred stock, and any current dividend then due, have been (or contemporaneously are) paid in cash, or a cash sum sufficient for such payment has been set apart for payment.


Parrain Interactive Brokers ( par MP ) -- La bible des obligations

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech