Informations À propos…   Chercher Cherchez sur le site, les forums et nos screeners :
PlanèteMembres  |  Mission

Forums de la communauté des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies, sans jugement moral, sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir et atteindre l’indépendance financière

Invitation Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions de notre communauté !

[+2]    #1 13/10/2015 17h51

Membre (2013)
Réputation :   184  

Bonjour,

Je voudrais vous présenter la société MEMSCAP bien connue des vieux boursicoteurs pour son effroyable parcours boursier depuis son introduction en bourse le 02 mars 2001 sur la base d’une valorisation boursière de 430 M€ et qui vaut à ce jour 16 M€.

Activités
MEMSCAP fournit des solutions et produits innovants basés sur les systèmes-électro-mécaniques (MEMS) ainsi que des services de fabrication de MEMS à façon.
MEMSCAP est présent principalement sur 4 marchés : l’aéronautique et la défense, les communications optiques, le médical et le biomédical, et les applications grand public (consumer).

Voici les principaux chiffres de Memscap  en annuel et en semestriel.



Nous pouvons remarquer une évolution erratique du CA par activité et surtout une forte progression de la marge brute qui couplée à un maintien des couts opérationnels se traduit par un résultat net positif ce qui n’est jamais arrivé jusqu’à maintenant dans la vie de Memscap.
Pour l’année 2015 et sauf accident le résultat net devrait avoisiner 1 M€ sur cet exercice.

Je vous invite à écouter l’analyse du PDG en date du 17 mai 2015 qui explique que la société est entrain de remplacer du CA à faible marge par du CA à forte marge ce qui se commence à se voir de façon sensible sur la taux de marge brute.
Vidéo : Jean-Michel Karam Pdg Memscap : "En 2016, nous allons retrouver de la cr… - La Bourse et la Vie TV : Vidéos Bourse, À‰co, Entreprises

Valorisation de MEMSCAP

Par le PER : 16

Par les fonds propres : 18,2 M€ au 30/06/2015

Par les comparables : je veux invite à regarder Tronics, l’avantage est nettement en faveur de MEMSCAP

Dernière transaction comparable :
http://investor.memsic.com/releasedetai … eid=746580

memsic au 31/12/2012
CA 64 M$
marge brut 36%
Fons propres 87 M?
résultat net: -1 M$
evolution CA 2012/2011: -6%
capitalisation OPA: 98 M$ (prime de 50%)
acheteurs chinois
Sur cette base, la valorisation de MEMSCAP serait de 26,6 M$

Enfin cerise sur le gâteau stock de pertes reportables non activées au 31/12/2014:
116,6 pour la France reportable indéfiniment
13 M€ pour la filiale US à consommer entre 2019 et 2027
4,5 M€ pour la filiale Norvégienne

Mon avis :
Recovery en cours pour cette mal aimée et oubliée du marché.
Mon objectif : entre 3 et 4 euros en juillet 2016.
AMF : actionnaire

pour memoire cours du jour 2,27 euros

Message édité par l’équipe de modération (13/10/2015 17h10) :
- modification du titre ou de(s) mot(s)-clé(s)

Dernière modification par corsaire00 (13/10/2015 20h08)

Mots-clés : action, décotée, memscap

Hors ligne Hors ligne

 

#2 13/10/2015 18h25

Membre (2010)
Top 20 Portefeuille
Réputation :   299  

Plutôt début juillet ou fin juillet ?


"Il ne faut pas voir les héros de la coulisse. Quand ils coïncident un moment avec leur légende c'est déjà beaucoup."

Hors ligne Hors ligne

 

#3 13/10/2015 18h27

Membre (2013)
Réputation :   184  

Je compléte avec cet article du 17/09/2015

Jérôme Lieury du Cercle des analystes indépendants revient cette semaine sur les fondamentaux de Memscap, une smallcap spécialisée dans les semi-conducteurs (cotation : Euronext Paris, compartiment C).

Les MEMS, ou micro-électro-mécanismes, des puces usinées dans le silicium qui servent de capteurs, ou d’actionneurs microscopiques, sont partout : dans les avions (et les drones), les dispositifs médicaux, les réseaux optiques, les appareils mobiles, etc…, et Memscap est un acteur significatif, et un acteur historique aussi, de ce vaste marché global.

Mais c’est aussi une "nano-cap", avec une capitalisation boursière de seulement 14,9M€ aujourd’hui, et son cours n’a pas l’air de vouloir décoller vraiment, soit +13% depuis le premier janvier, et +3% sur 3 mois, en dépit de la publication début septembre d’excellents résultats semestriels 2015 : un chiffre d’affaires en croissance de +6%, ce qui n’est pas mal, mais surtout une marge opérationnelle montée à 8,3%, contre -0,7% il y un an, et donc une confirmation éclatante du redressement amorcé au S2-2014. En d’autres termes, la société semble délivrer les engagements donnés par sa direction au marché en mars de cette année lors de la réunion d’analystes des résultats 2014 : la rationalisation annoncée du mix produits, et un travail sur les coûts fixes, se traduisent par un effet très positif sur la rentabilité. Ce que le marché, pour le moment en tous cas, ne semble pas prendre en compte.

Soit un éventuel sujet de contrariété (parmi quelques autres, le marché étant ce qu’il est en ce moment), pour qui aurait décidé de rentrer sur le titre ces derniers mois, pour jouer la recovery. Un pari raisonnable a priori, puisque Memscap affiche à nouveau des perspectives favorables après plusieurs années de résultats plus que médiocres. Même si c’est un pari un peu contrariant, puisque Memscap n’est plus vraiment sur les écrans radars des grands bureaux d’études.

Et un pari d’autant plus contrariant qu’a été introduit à la Bourse de Paris en février de cette année un concurrent, Tronics Microsystems, qui présente un profil d’affaire assez semblable en fait, mais avec en plus le charme de la nouveauté que Memscap n’a plus depuis longtemps. Un concurrent dans lequel il était plus simple, à tout prendre, d’investir pour qui veut se positionner sur ce secteur qui peut paraître très attrayant : rappelons que, bien que tous petits, les MEMS sont des produits qui adressent des marchés très larges et plutôt très bien orientés dans l’ensemble.

De fait, Tronics bénéficie, selon les notes publiées à l’occasion de l’IPO, et les déclarations de sa direction, de perspectives de forte croissance, soit plus de +40% par an en "top line" [chiffre d’affaire] d’ici 2018, et bénéficie aussi, qui plus est, du soutien indéfectible de Thales, géant de l’électronique Aéronautique/Défense s’il en est. En conséquence de quoi, le cours de Tronics a très bien performé dans un premier temps par rapport à son prix d’intro (13,20€), avec un plus haut de 18,8€ atteint fin juin, laissant ainsi Memscap sur place.

Mais les meilleures choses ont une fin, c’est bien connu, et le cours de Tronics Microsystems a fortement corrigé cet été, suite à l’annonce d’un chiffre d’affaires semestriel décevant, dû au report sine die de plusieurs productions pour le client historique de la société : Sercel, filiale du groupe CGG. Incidemment, on notera que, par pure coïncidence, vraisemblablement, le cours d’un autre grand intervenant et "pure player" de ce métier, l’américain InvenSense, a fortement corrigé aussi dans le même temps. Et pour cause : InvenSense a affiché une marge brute en recul significatif au T2, avec la forte pression sur les prix exercée par ce qui est de loin son premier client: Apple.

Bref, le monde (boursier) a encore changé, et Memscap pourrait à l’avenir bénéficier de ce retournement de situation, et donc ne plus servir très longtemps de repoussoir dans une comparaison binaire avec Tronics. Un mode de raisonnement qui, soit dit en passant, suppose qu’il y a un gagnant et un perdant, et n’est donc pas forcément la meilleure logique pour les décisions d’investissement. Ce d’autant plus qu’avec un écart de presque 1 à 3 en terme de multiple de capitalisation boursière/Chiffre d’Affaires, et de Valeur d’Entreprise/Chiffre d’affaires, Memscap affiche toujours une très forte décote par rapport à ses deux comparables, nonobstant les mauvais parcours de leurs cours de Bourse cet été.

Alors qu’à contrario, Memscap n’a pas ces problèmes, avec, de toute éternité, une large diversification clients, tout en offrant aussi de bonnes perspectives de croissance bénéficiaire, soit un objectif de chiffre d’affaires de 20M€ à deux-trois ans contre 13,5-14M€ attendus cette année.

On peut donc être tenté, finalement, pour ceux qui hésitent encore, et puisqu’il n’est pas trop tard apparemment, de souscrire à ce pari contrariant. Si l’on pense qu’à de tels niveaux : un PER 2016e de 12x environ et seulement 1x Valeur d’entreprise/Chiffre d’Affaires, les multiples de Memscap ne reflètent pas encore l’avenir que nous promet la direction. Direction qui, pour le moment, fait ce qu’elle dit.

Jérôme Lieury, Cercle des analystes indépendants

Hors ligne Hors ligne

 

#4 03/11/2015 21h06

Membre (2013)
Réputation :   184  

Article intéressant ce jour sur capital.fr

En complément Memscap a publié son T3 2015
Le chiffre d’affaires consolidé pour le 3éme trimestre 2015 est de 3M€ comparé à 3.1 M€ au T3 2014 mais avec une baisse significative en dollars.
Par contre le niveau de marge brute est de 37% soit une confirmation des précédents trimestres et le résultat net est de 0.2 M€.
La tendance sur la rentabilité est donc bonne.
A mon avis, il manque maintenant la dimension croissance de CA. Mais comme Memscap communique très peu sur le switch en cours au niveau du CA, il faut attendre.
Le PDG ayant indiqué que Memscap devrait retrouvé le chemin de la croissance du CA.

Dans un secteur des nanotechnologies en pleine éclosion, les sociétés spécialisées dans les MEMS ont le vent en poupe. Et ce, dans de nombreux secteurs d’activité : aéronautique, médical, téléphonie… Retour sur les deux valeurs françaises cotées du compartiment.

Les nanotechnologies s’immiscent de plus en plus dans nos vies quotidiennes, avec des applications qui tendent à se multiplier. Les « micro-électro-mécanismes » (MEMS) constituent un pan majeur de cette révolution. Ce sont des systèmes transformant un mouvement mécanique en énergie électrique. Ils sont utilisés dans les télécoms (les micros et les capteurs de mouvement de nos téléphones sont à base de MEMS), l’aéronautique (capteurs de mesure de la pression dans les cabines, capteurs de mouvement pour des systèmes de guidage), l’automobile (capteurs de choc pour airbags), le médical (pour du diagnostic ultra-rapide, la mesure de la pression sanguine…)…

En Bourse, la cote parisienne compte deux fabricants de MEMS :

En savoir plus sur Les MEMS, ce pan méconnu des nanotechnologies - Capital.fr

Dernière modification par corsaire00 (03/11/2015 21h07)

Hors ligne Hors ligne

 

#5 17/02/2017 15h37

Membre (2013)
Réputation :   184  

Mise à jour de ce dossier:

au niveau cours de bourse: encéphalogramme quasi-plat
cours du jour: 2,05
autant dire que mon objectif de juillet 2016 entre 3 et 4 euros n’est pas atteint.

Surprise agréable sur le T4 2016 avec une progression de 20% du CA par rapport au T4 2015 et au T3 2016.
Reste à confirmer cette progression au T1 2017.

A 14,6 M€ la capitalisation me parait toujours basse au regard des comparables, des fonds propres, des reports déficitaires non activés et de la trésorerie.

Fonds propres 30.06.2016: 18 M€
Trésorerie 31.12.2016: 4, M€
Rentabilité: à l’équilibre depuis 3 ans.

Ca bloque toujours sur la rentabilité: à suivre

Dernière modification par corsaire00 (17/02/2017 17h46)

Hors ligne Hors ligne

 

#6 13/06/2017 09h02

Membre (2013)
Réputation :   184  

Bonjour,

Information à mon avis importante ce jour pour Memscap qui est depuis quelques temps dans une phase ingrate de transformation de son activité et investit pour renouveler son chiffre d’affaires afin de migrer vers du CA à plus forte marge.

Obtention ce jour d’un joli contrat au niveau technologique avec Nord Micro.
Pas d’information sur l’impact chiffré

« MEMSCAP fournit des transducteurs et des commutateurs à Nord-Micro depuis plusieurs années maintenant. Nous considérons Nord-Micro comme l’un de nos clients les plus importants. Le fait que nous ayons été sélectionnés pour fournir des transducteurs pour ces nouveaux programmes confirme notre capacité à fournir des produits haut de gamme, à un niveau de qualité élevé sur des segments de marché très exigeants. Il est également important de remercier le gouvernement norvégien pour le soutien accordé à nos projets de recherche et développement au cours de ces dernières années. Cela nous a considérablement aidé à mettre au point une nouvelle génération de capteurs ultra-stables et précis, en un temps record ».

Je patiente depuis quelques années avec ce titre en portefeuille car je pense que la société va réussir à sortir par le haut de cette transformation.

Ca reste un pari spéculatif avec un niveau de risque limitée compte tenu de la capitalisation actuelle et des chiffres citées ci-dessus.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#7 20/06/2017 08h51

Membre (2013)
Réputation :   184  

Memscap qui se met à communiquer
Comme la société a du cash en caisse ca sent soit "une mise en vente de la société" soit un gros besoin de cash pour financer un gros projet.
A suivre

(Boursier.com) — Memscap lance un programme de co-conception de circuits intégrés (ASIC) avec la société d’accélération de transferts technologiques (SATT) AXLR et le Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier (LIRMM) pour transducteurs de pression piézorésistifs visant principalement les applications médicales de dialyse et de filtration sanguine.

Cette innovation a fait l’objet de la délivrance de brevets déposés au nom du CNRS et de l’Université de Montpellier et licenciés par Memscap dans le cadre de ce projet. D’une durée totale de 18 mois, les travaux prévus consistent en la conception, le prototypage et la validation d’un circuit intégré spécifique aux besoins des produits médicaux de Memscap et de son intégration dans les produits de Memscap.

L’innovation prometteuse du LIRMM adresse directement le coeur technologique des capteurs aéronautiques et médicaux de Memscap qui sont basés sur la piézorésistivité.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#8 24/07/2018 09h40

Membre (2013)
Réputation :   184  

Bonjour,

Publication du T2 pour MEMSCAP ce jour

Je note:
Une très forte progression du CA en $ à +37%
et une belle progression de la marge brute qui passe de 28% au T2 2017 à 35% au T2 2018 permettant au résultat net de redevenir positif à +0,2 KE
MEMSCAP nous a habitué à faire le yoyo en terme de CA et de marge depuis de nombreuses années.
J’espère que cette fois-ci c’est la bonne et que les prochains trimestres confirmeront cette tendance.

Dans l’hypothèse où cette tendance serait confirmée le cours actuel me semble présenter une belle opportunité.
Un bémol: je faisais déjà la même analyse en 2015 et le cours se traîne sur 1,97 euros ce jour.

Le chiffre d’affaires consolidé pour le 2ème trimestre 2018 s’établit à 3,6 millions d’euros (4,2 millions de dollars américains) comparé à 2,8 millions d’euros (3,1 millions de dollars américains) pour le 2ème trimestre 2017 et 2,9 millions d’euros (3,6 millions de dollars américains) pour le 1er trimestre 2018. La progression des ventes consolidées par rapport au 2ème trimestre 2017 s’établit donc à +27% en euro et à +37% en dollar américain.



perspectives

Dans le sillage du 1er trimestre 2018, MEMSCAP a fortement accru, sur le 2
ème trimestre 2018, la progression de ses ventes
malgré un contexte de taux de change euro / dollar américain moins favorable qu’au cours du précédent exercice. Cette
progression des volumes, sur les segments à haute valeur ajoutée du Groupe, permet une progression significative du
taux de marge brute ainsi qu’un retour à la rentabilité opérationnelle et nette.
MEMSCAP poursuit sa stratégie focalisée sur les activités avioniques, médicales et communications optiques ainsi que
sur le développement d’une flexibilité accrue de ses capacités de production.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#9 25/10/2018 09h37

Membre (2013)
Réputation :   184  

Publication du T3 2018 ce matin.

La dynamique des ventes et de la marge est interessante depuis le début de l’année 2018. Memscap avait annoncé un recentrage de son activité en 2016 vers des produits à plus forte valeur ajoutée. Cela semble se confirmer trimestre aprés trimestre.

A suivre car la société a aussi l’habitude de traverser des trous d’air.
Cette tendance demande donc à être confimée.

Compte tenu de ce son métier, en lisant cette file de discussion on remarque un belle effet sur la marge dés que le point mort est dépassé.

Dans les tableaux ci-dessous, j’ai indiqué ma prévision de CA T4 2018.

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

#10 03/01/2019 23h28

Membre (2013)
Réputation :   184  

Bonsoir,

Je continue mon update du sur les dossiers microcap que je suit

Voici le lien vers une analyse de CM-CIC market qui date du 30-05-2017

Objectif de cours: 4,3 euros en 2022 soit 2,5 en valeur actuelle 2017

Cette note résume bien la transformation en cours qui certes prend du temps mais devrait être rémunératrice.

prévisions CM CIC
CA 2018: 12,1 ME
EBITDA 2018: 0,9 ME

J’espère que nous serons dans la zone de 13,5 - 14 ME en terme de CA ce qui est jouable au regard des derniers trimestres.

Hors ligne Hors ligne

 

[+1]    #11 25/04/2019 09h55

Membre (2013)
Réputation :   184  

Bonjour,

Le dirigeant de Memscap vient de donner une interview qui apporte enfin un peu de visibilité.
A ma connaissance cela fait quelques années que ça ne c’était pas produit

Nous sommes en 2019 et il explique seulement maintenant le mouvement industriel amorcé en 2017 avec les impacts attendus

Jean-Michel Karam, pouvez-vous nous présenter Memscap ?
"Memscap fournit des solutions à base de MEMS, c’est-à-dire des systèmes micro-électroniques intégrés sur silicium qui assurent les fonctions de capteur ou d’actionneur. Nous fournissons trois secteurs : l’avionique, le médical et les communications optiques. Sur un marché mondial des MEMS qui totalise douze milliards de dollars, nous sommes focalisés sur les marchés à haute valeur ajoutée, qui représentent deux milliards de dollars. Nous détenons des parts de marché importantes sur certains segments précis de ce marché, et notamment celui des capteurs de pression pour l’avionique, un marché d’une cinquantaine de millions de dollars en croissance d’environ 9% par an. L’avionique a représenté 48% d’un chiffre d’affaires 2018 qui s’est établi à 13 M€, en hausse de 11,2%. L’avionique constitue notre priorité pour les années à venir. Nous avons par ailleurs deux niches que nous maîtrisons et qui offrent des revenus récurrents. Le médical d’une part, qui a le potentiel pour doubler dans les cinq ans. Notamment nous mettons en place une solution pour les systèmes de filtration sanguine et de dialyse plus accessible en termes de prix. Les communications optiques d’autre part, où nous sommes leader incontesté de la fourniture de puces d’atténuateurs variables optiques, un marché stable mais captif. Memscap est une société cotée en Bourse depuis 2001, dont l’équipe de direction est en poste depuis au moins 2005, dans un secteur où nous sommes les seuls pure players à avoir survécu. La direction détient 10% du capital, le solde étant détenu par des investisseurs institutionnels ou particuliers".


Extrait de la présentation SFAF Memscap, avril 2019

Comment décririez-vous les résultats 2018 publiés récemment par Memscap ?
"Nos ventes 2018 ont progressé de 16% en dollars, sachant que 78% de nos ventes sont réalisées en dollars et que la croissance a été tirée par les communications optiques et l’avionique, certains produits mass market étant abandonnés, car peu margés. Notre marge brute en a profité, gagnant cinq points, à 34%, et permettant à notre marge opérationnelle de revenir en territoire positif à 0,5 M€, contre une perte de 0,6 M€ en 2017. Ainsi, notre résultat net est remonté à 0,3 M€ contre une perte de 0,8 M€ en 2017. Notre bilan est sain, avec une situation de trésorerie nette d’endettement financier de 2,3 M€, ce qui nous permettra d’achever la mutation industrielle de notre production de solutions optiques".

Pouvez-vous développer ce volet industriel de votre stratégie ?
"Nous avons aujourd’hui trois implantations dont deux industrielles : notre siège français à Bernin, notre usine de Skoppum en Norvège dédié à l’avionique et au médical, et notre usine de Caroline du Nord, dédiée essentiellement aux produits optiques. Nous bénéficions d’une visibilité relativement bonne sur cette activité optique. En 2018, elle réalise 3,7 M$ de revenus très captifs, mais les coûts fixes de notre usine américaine sont trop élevés pour nous permettre de dégager des profits significatifs, d’où notre souhait d’établir une seconde source de production nous permettant de flexibiliser et d’alléger notre usine. Ce transfert de technologie, initié en 2017, est complexe, et prend du temps. Les premières étapes se sont bien passées, mais il nous faut encore un ou deux trimestres pour valider en interne et ensuite auprès de nos clients la qualité des produits finis. Le succès de ce passage à une production fab-lite nous permettrait de viser, dès 2020, un bénéfice supplémentaire de 1,5 à 2 millions d’euros, et nous donnerait les moyens d’accélérer sur le médical, second marché à fort potentiel pour Memscap".


Extrait de la présentation SFAF Memscap, avril 2019

Quel regard portez-vous sur l’action Memscap, qui oscille autour de 2 € depuis 10 ans ?
"Un PDG n’est pas censé commenté le cours de bourse mais il est vrai qu’avec moins de 12 M€ de valeur d’entreprise, soit moins d’une fois notre chiffre d’affaires, nous avons du mal à comprendre notre valorisation. Notre bilan est riche en cash, nous sommes propriétaires de notre site de Bernin estimé à 2 M€, et nos déficits reportables avoisinent les 130 M€. Nous possédons la marque IOMA licenciée à Unilever qui nous génère aujourd’hui des redevances avec une option d’achat pour Unilever de 3,5 millions d’euros. Il est clair que la réussite de la flexibilisation de notre production de produits optique changerait le regard des investisseurs sur Memscap".

Déontologie : je détiens une position acheteuse/vendeuse sur une ou plusieurs société(s) listée(s) dans ce message.

Hors ligne Hors ligne

 

Discussions similaires à "memscap : un passé à oublier, un avenir à suivre…"

Pied de page des forums

Parrains Faites-vous parrainer
Apprendre le bonheur