Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#126 14/02/2017 17h06 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   61 

Petite news interessante pour ceux qui suivent les mines en RDC, le géant Glencore a racheté les 30% de Mutanda mining au groupe Fleurette pour 900M de dollars ainsi que 10% de Katanga mining au prix de 30M ! glencore-congo

Ce qui est interressant c’est la différence de valorisation entre les 2 mines (3 Md de cap pour Mutanda vs 300Millions pour Katanga) sachant que Mutanda avait une production 2 fois supérieures a katanga avant sa mise en sommeil. On voit donc qu’il y a un différentiel énorme -et injustifié- de valorisation entre les 2 mines.

Pour ma part j’ai re re renforcé sur Katanga mining et j’ai 220 000 actions avec un PRU de 0.2 dollars en PV de 53% en moins d’un mois ce qui en fait ma plus grosse position avec 34% du portif.

A mon avis, on devrait commencer à calmer le jeu niveau rattrapage de la capitalisation avant un deuxième coup de boost vers Juin/Juillet quand la mine va rouvrir. J’estime une juste valeur autour de 1,5 à 2€/action d’ici à 2018.

Pour info Gertler qui a revendu ses actions à Glencore au prix de 13 cts les avaient acheté 26 dollars en 2007 soit une perte de … 200M de dollars !

Q


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne

 

#127 14/02/2017 17h56 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   119 

Des choses m’échappent dans ce dossier. Fleurette vends 11,05 % de Katanga Mining à Glencore pour 38 millions de dollars ( source ). Cela valorise Katanga Mining à 344 millions de $ alors que la capitalisation boursière ce jour est de presque 600 millions de $ Edit (merci Mevo) : en dollar US elle est de 450 millions ! Autrement dit, Dan Gertler cède ses actions à Glencore avec une prime négative de 43 % 23% ! Je n’ai jamais vu une telle situation… Pourquoi ne pas les céder sur le marché quitte à prendre le temps ? Qui a raison sur la valorisation, Fleurette/Glencore ou le marché ? Fleurette était-il "étranglé" par Glencore qui lui avait à priori prêter des fonds (comme  il le fait avec Katanga Mining) ?

Bref, je ne comprends pas ce qui se joue ici. Il faut dire que l’ensemble du dossier cuivre / RDC / Gertler est compliqué et sulfureux.

Dernière modification par okavongo (14/02/2017 20h27)

Hors ligne

 

#128 14/02/2017 18h20 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   194 

Queenstown a écrit :

Pour ma part j’ai re re renforcé sur Katanga mining et j’ai 220 000 actions avec un PRU de 0.2 dollars en PV de 53% en moins d’un mois ce qui en fait ma plus grosse position avec 34% du portif.

A mon avis, on devrait commencer à calmer le jeu niveau rattrapage de la capitalisation avant un deuxième coup de boost vers Juin/Juillet quand la mine va rouvrir. J’estime une juste valeur autour de 1,5 à 2€/action d’ici à 2018.

J’aime bien les minières, mais franchement vous prenez de bien grands risques : témérité et cupidité peuvent de temps à autres procurer la fortune, mais le plus souvent elles mènent à la ruine.

Voici une mine qui ne produit rien, mais dont le titre a quand même pris 120% depuis le début de l’année. Vous avez vous-même une jolie plus-value de plus de 50% sur une ligne représentant le tiers de votre portefeuille ; dès lors, il serait quand même sage de prendre quelques bénéfices avant que tout cela ne retombe comme un soufflet.

Cf les résultats 2016 de Katanga mining :

www.juniorminingnetwork.com/junior-mine … sults.html

A ce stade, "prendre l’oseille" en tout ou partie et aller voir ailleurs procèderait d’une démarche avisée.

La transaction entre Glencore et Gerstner semble avoir été validée par un tiers ("sponsor") qui s’est porté garant des valorisations retenues :

juniorminingnetworks a écrit :

The transactions (taken together) constitute a smaller related party transaction as defined in Listing Rule 11.1.10 and Glencore has accordingly obtained written confirmation from a sponsor that the terms of the transactions with Fleurette and its affiliates are fair and reasonable as far as the shareholders of Glencore are concerned.

Ce Gerstner semble en effet être un personnage sulfureux ; peut-être pressent-il la chute prochaine de Kabila et en conclut-il lui aussi qu’il est largement temps de "prendre l’oseille" car les successeurs de Kabila seront tout sauf bienveillants à son égard.

Cette affaire me donne à nouveau envie d’acheter du Glencore, la seule grande minière diversifiée que je ne possède pas encore. Evidemment, elle ne fera pas du 100% en 1 mois, mais sa faillite n’est pas non plus pour demain.

Dernière modification par stokes (14/02/2017 18h40)

Hors ligne

 

#129 14/02/2017 19h24 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Banni
Réputation :   382 

okavongo a écrit :

Cela valorise Katanga Mining à 344 millions de $ alors que la capitalisation boursière ce jour est de presque 600 millions de $ !

JeuneAfrique (l’article du lien fourni) ne parle maladroitement que de "dollars" dans son article. Il s’agit à ce moment en général de dollars US, mais ça aurait été mieux de le préciser. La capitatlisation que vous citez est en dollars Canadiens. Il y a donc un facteur d’environ 1,31 entre les 2 actuellement. Ca n’explique pas encore tout, mais une partie.

C’est sans doute mieux d’aller à la source sur ce coup-là (c’est un pdf):
www.glencore.com/assets/media/doc/news/ … atanga.pdf

Il y a aussi une portion de 0,8% qui correspond à une histoire de dette. Je ne sais pas si c’est inclus dans le montant annoncé ou non, et je n’ai pas particulièrement envie de me creuser la tête là-dessus. J’étais intéressé si ça redescendait vers les 12 à 15 centimes, mais ça n’a pas été le cas, et maintenant c’est "trop" cher pour moi (enfin c’est très relatif, c’est possiblement encore très intéressant, mais je ne peux pas me résoudre à acheter quelque chose presque 3 fois plus cher que je ne pouvais l’avoir il y a quelques jours).

En tout cas, bravo pour ce coup Queenstown, j’espère pour vous que ça va continuer dans cette voie. Même, si comme Stokes, j’aurais moi-même du mal à remettre au pot plus cher plutôt que de prendre une partie du bénéfice pour assurer le coup (et éventuellement racheter si ça rebaisse ensuite). Enfin, c’est ce que j’ai fait sur KAZ Minérals, alors que dans l’idée j’ai en quelque sorte "vendu" ma participation à Stokes, et je regrette un peu maintenant … Quand je dis que c’est toujours très facile de savoir par après wink

Dernière modification par Mevo (14/02/2017 19h40)

Hors ligne

 

#130 14/02/2017 19h33 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   61 

Oui c’est vrai que j’ai été un peu surpris par le montant de la transaction pour katanga mais n’oublions pas qu’il s’agit d’une petite partie de la transaction et que la hausse récente du cours s’est peut être fait  après la transaction. Article interessant a ce propos sur cette affaire glencore-prend-le-controle-du-plus-grand-gisement-de-cobalt-au-monde

@ Stokes: Pour ce dossier je vois 2 issues, soit il s’agit d’une bulle qui repose sur rien et qui va exploser, soit c’est un multibagger potentiel et dans ce cas il ne faut surtout pas revendre maintenant.

Très honnetement je penche pour la 2eme issue au vu des formidables atouts du dossier à savoir:

- Explosion à venir des véhicules électriques et par conséquent du cobalt pour les piles lithium ion
- Un cours du cobalt qui s’envole (+75% en quelques mois)
- Contrairement au pétrole qu’on peut ramasser en se penchant en Irak, il faut 8 ans pour pour mettre en exploitation une mine de cobalt.
- Une mine qui va redémarrer avec le top des outils de production d’ici quelques mois avec les plus grandes réserves prouvées de cuivre et de cobalt au monde !
- Un actionnaire (Glencore) solide et qui croit au potentiel de cette mine.

Bref, je me suis fait mon idée et au pire du pire je revendrai à mon prix d’achat si je vois que ca se casse la figure.

En tout cas bonnes discussions sur cette file j’aime bien smile


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne

 

#131 14/02/2017 21h01 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   119 

Désolé pour le meli-melo dans les $ (j’étais persuadé que Yahoo Finance donnait les chiffres en $ US quelque soit la monnaie de cotation mais c’était erroné et j’aurais du vérifier). Donc bravo à Mevo pour sa perspicacité sur le $ (j’ai corrigé mon message initial). Par contre, c’est Queenstown qu’il faut féliciter et non moi, car je n’ai pas mis une bille dans l’affaire et je ne compte pas en mettre wink

Pour les mêmes raisons que Mevo (ne pas acheter au prix fort ce que j’aurais pu avoir à prix discount quelques mois auparavant), parce que la flambée prévue du cobalt ne me convainc pas et surtout car plus que jamais l’actionnaire minoritaire est à la merci de Glencore qui détient maintenant 86,33 % des actions de Katanga Mining. Et aussi car Glencore vient de valoriser Katanga Mining à un prix inférieur à l’actuel cours de bourse. Et puis, de manière peut-être irrationnelle, je suis impressionné par la quantité d’eau à évacuer (voir photo) avant de pouvoir reprendre l’exploitation de la mine.

Hors ligne

 

#132 15/02/2017 12h08 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   61 

Ou alors je ne sais pas si cette news est dans les cours mais cela pourrait potentiellement faire exploser les cours.

L’industrie minière philippine est vent debout contre une décision de gouvernement d’annuler près du quart des licences d’exploitation minières de l’archipel. La ministre de l’Environnement Gina Lopez a annoncé mardi qu’elle allait annuler 75 licences d’exploitation accordées aux groupes miniers --sur 311. Le même sort sera réservé au certificat de conformité aux normes environnementales délivré à un projet d’exploitation de l’un des plus grands gisements de cuivre du monde, le projet Tampakan, qui pèse 5,9 milliards de dollars.
La Chambre des mines des Philippines a annoncé qu’elle allait combattre cette décision qui menace selon elle 22 milliards de dollars de projets. Ces licences concernent des projets qui sont dans les tuyaux et non encore entrés en phase opérationnelle. "Elle veut tuer l’industrie. On ne voit pas d’avenir avec elle", a déclaré à l’AFP Ronald Recidoro, vice-président de la chambre chargé des affaires juridiques. "A tous les points de vue, c’était une annonce sanglante".
Mme Lopez, qui a été nommée par le nouveau président Rodrigo Duterte l’année dernière, est partie en campagne contre les groupes miniers philippins et étrangers qu’elle accuse d’être destructeurs pour l’environnement. "La vie c’est l’eau. Si vous menacez la qualité de l’eau, vous menacez la qualité de vie des gens", a-t-elle déclaré mardi. Début février, Mme Lopez a également ordonné la fermeture de 23 mines de nickel parce qu’elles polluaient des bassins et des rivières et qu’elles détruisaient la forêt.
Les Philippines sont le premier fournisseur de nickel au monde et le plus important exportateur vers la Chine. Cette décision a déjà eu des conséquence sur les cours. Mme Lopez a déclaré que les groupes miniers auraient sept jours pour présenter leurs arguments avant l’annulation de leur permis.


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne

 

#133 15/02/2017 22h15 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   194 

Bonsoir,

Je me suis positionné ce jour sur le cobalt au travers de 2 nouvelles lignes : Glencore et Sherritt International.

Sherritt étant mal connue, elle mérite un bref éclairage : cette minière canadienne exploite des gisements nickel-cobalt (environ 90% de nickel et 10% de cobalt) au travers de deux JV respectivement à Cuba et Madagascar ; elle produit également du pétrole, du gaz et de l’électricité à Cuba, toujours en JV avec les organismes publics de la République Cubaine. Enfin, elle vend sa technologie relative aux procédés hydrométallurgiques" sous pression", domaine auquel je ne comprends rien !

Cette accumulation d’activités disparates ne produit pas des résultats mirobolants : le dernier exercice bénéficiaire remonte à 2012 ! Bien qu’endettée, la société prévoit néanmoins d’accroître ses CAPEX à Cuba et Madagascar cette année. Cela fait par ailleurs belle lurette qu’elle ne verse plus aucun dividende. Pour autant, elle s’apprête à fêter ses 90 ans d’existence, un bel âge pour une junior.

Alors pourquoi investir dans une société aussi "boîteuse" :

- parce que c’est le 1er et pour l’instant le seul véhicule d’investissement à  Cuba que je connaisse. Soutenir le peuple cubain et son gouvernement est en soi une satisfaction même si cet investissement devait se révéler malheureux. Donner aussi un petit coup de main aux malgaches ne leur fera pas de mal non plus.

- parce que le marché me semble encore méconnaître le potentiel de sa production de cobalt tant à Cuba qu’à Madagascar : 7500 tonnes ce n’est pas rien ! La valeur a certes plus que doublé en un an mais est encore très très loin des plus hauts connus en 2007 quand le cobalt se vendait fort cher.

- parce que Sherritt sera l’une des premières valeurs à profiter de l’ouverture et de la modernisation de l’économie cubaine. Les relations avec Cuba ne semblent guère passionner Tonton Donald, ce qui est plutôt de bonne augure, même si cela n’empêchera pas les anticastristes obsessionnels comme Ted Cruz ou Marco Rubio de cracher leur fiel.

Voici quelques liens sur la valeur pour compléter l’éclairage :

Sherritt International - Our Business - Technologies
Sherritt Announces 2016 Production Results and 2017 Guidance - Junior Mining Network
Sherritt International Corp: TSE:S quotes & news - Google Finance
Sherritt’s nickel-price boost capped by debt, ‘confusing’ U.S. signals on Cuba | Financial Post

Il me semble que les résultats vont sortir demain ; ils seront sans doute une fois de plus déficitaires.

Dernière modification par stokes (15/02/2017 22h16)

Hors ligne

 

#134 16/02/2017 22h46 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   119 

Pour ceux qui aiment les tickets de loto, je vous propose de jeter un œil à Cape Lambert, micro-cap australienne qui investit directement ou via des participations dans des projets de matières premières (fer, lithium, cuivre, uranium, or) un peu partout sur la planète. Son patron Tony Sage possède aussi une équipe professionnelle de football et un magazine de mode. Plus intéressant selon mes critères, Cape Lambert a réalisé en Mars 2016 une augmentation de capital de 4 millions de Aus$ avec un premium de 300 % ! Coté cours de bourse justement, il y a 5 ans nous étions à 0,57 Aus$ et aujourd’hui nous sommes à 0,019, soit 97 % plus bas…

Participations
20% d’International Goldfields = 0 (cotation suspendue)
45% Fe limited = 4 millions de Aus$
16% Cauldron Energy = 3,8 millions d’Aus$
14% European Lithium = 3,2 millions d’Aus$
Total des participations = 11 millions d’Aus$

Participations en cours de cession :
Metals Exploration Cote D’Ivoire : 0,3 millions de $ US soit 0,4 millions d ’Aus$
Projet Mayoko : 1 million de Aus$
Total des cessions en cours : 1,4 millions d’Aus$

Cash : 3 millions d’Aus$

Autres (valorisé à 0 dans mon calcul) :
Royalty de 1% sur les concessions aurifères de Cote d’Ivoire vendues à Newcrest (cappé à 1 millions de $ US)
Projets minerai de fer en Sierra Leone
Projet cuivre en Australie

Total des actifs « standards » (participations cotées, cash et cessions en cours) environ 15 millions d’Aus$

Capitalisation boursière actuelle : 13,7 millions d’Aus $

Conclusion : on en a tout juste pour notre argent. Car attention, comme tout bon prospecteur la société brûle du cash. Environ 1,5 millions d’Aus$ par trimestre soit quand même 6 millions par an dont seulement 1/3 en coûts d’exploration (qui peuvent potentiellement valoriser les projets).

Ticket de loto : voilà le moment où les choses s’opacifient mais aussi où apparaît le ticket de loto. Opaque car nous entrons dans la galaxie d’un personnage sulfureux : Frank Timis. Retour en 2014. Timis controlait African Minerals Limited qui possédait la mine de minerai de fer de Tonkolili en Sierra Leone. Suite au passage sous administration judiciaire de London Mining, Timis rachète la mine de minerai de fer de Marampa également en Sierra Leone. Pour rendre la mine rentable, l’idée de Timis est de permettre à Marampa d’utiliser la ligne de chemin de fer et les installations portuaires que possède African Minerals. African Minerals est aussi un actionnaire important de Cape Lambert (CFE) et fin 2014 un accord est signé entre Timis Mining et CFE. CFE prête 8 millions de $ US et achète pour 12 millions de $ des royalties sur la production de la mine de Marampa (plus d’autres clauses sur un projet adjacent de Cape Lambert qui s’appelle Marampa Project mais je ne vais pas détailler car c’est déjà assez compliqué comme cela…). Mais, entre les cours du minerai de fer qui continuent de glisser et l ’épidémie d’Ebola, la situation des 2 mines devient intenable : Marampa s’arrête, African Minerals est placé sous administration judiciaire et la mine de Tonkolili est finalement vendue à son partenaire chinois, Shandong Iron and Steel. CFE se retouve avec une belle ardoise auprès de Timis Mining : un prêt de 8 millions de $ et potentiellement 48 millions de $ de royalties (2$ par tonne sur 24 millions de tonnes, dont un paiement de 2,5 millions de $ US pour la production de mars 2015). Nous en sommes toujours là… La valeur de l’empire de Timis a encore fondue (le « pauvre » était déjà sorti du classement des plus grosses fortunes australiennes en 2013).

Le ticket de loto peut devenir gagnant si grâce à une reprise des cours du minerai de fer, Timis Mining (qui aurait 225 millions de $ de dettes) peut reprendre l’exploitation de Marampa (ou revendre la mine dans de bonnes conditions). Alors, CFE devrait toucher à terme 56 millions de $. Mais pour que Marampa soit rentable, il lui faut avoir accès à la ligne de chemin de fer et au port détenus maintenant par leur concurrent chinois… Autre espoir, que CFE puisse se payer avec les actifs de Frank Timis, mais là ça dépend de la façon dont est bordé l’accord et en plus on arrive ici dans le domaine des trusts et autre sociétés panaméennes…

Bref, le chemin est très étroit mais cette option est « gratuite » wink Evidemment, il faut être à l’aise avec les sociétés d’exploration (et les énormes risques associés) car elles constituent la grande partie des actifs de CFE. Il faut aussi pouvoir acheter des actions CFE car Saxo ne propose plus le titre à la négociation.

Déontologie : je suis actionnaire de Cape Lambert

Hors ligne

 

#135 17/02/2017 17h36 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   194 

stokes a écrit :

Il me semble que les résultats vont sortir demain ; ils seront sans doute une fois de plus déficitaires.

On attendait de mauvais résultats pour Sherritt ; ils le sont :

Sherritt Announces Q4 and Year End 2016 Results

Attention, ne pas faire suivre ce lien vers les Etats-Unis !! Quand une compagnie commerce avec Cuba, les américains n’ont pas le droit d’en connaître !

Tout cela n’est pas brillant, même si la perte est réduite de plus de 2Md$ à 380 M€. Les optimistes noteront que la perte du Q4 2016 s’est réduite et que les prix de vente du nickel se redressent un peu.

Ce ne sont pas les résultats largement anticipés qui font plonger le titre, mais la volonté de Sherritt de se retirer de son joint-venture à Madagascar pour se désendetter. Du coup, la compagnie deviendrait presque un "pure payer" de l’économie cubaine.

Sherritt considering full exit from Madagascar mine project to reduce debt - The Globe and Mail

Hors ligne

 

#136 18/02/2017 10h16 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   119 

Du fer en portefeuille ?

Que l’on soit dans le secteur des métaux précieux ou dans celui des matières première, l’analyse d’une compagnie minière comporte des éléments standard (coût de production, pays, relations avec les locaux, proximité énergie, etc). Mais suivant la ressource, certains critères peuvent prendre une importance considérable. Par exemple, pour une mine d’or, le transport du produit fini est un élément négligeable. Par contre, pour le minerai de fer c’est un élément primordial. Après la présentation de Cape Lambert plus haut dans la file, direction le bassin du Labrador pour une autre histoire de chemin de fer.

Michael O’Keeffe est un pro du secteur. Après presque 10 ans passé chez Glencore, il a dirigé Rivesdale, minière junior  avec un gros gisement de charbon métallurgique au Mozambique, la faisant passer de 7 millions d’A$ de capitalisation à 4 milliard d’A$ lors de son acquisition par Rio Tinto. O’Keeffe est maintenant aux manettes de Champion Iron Limited et de son projet phare Fire Lake North (présentation en français). Il a aussi racheté en 2016 la mine, arrêtée et en faillite, de Bloom Lake appartenant auparavant à Cliff National Ressources. Les 2 mines sont distantes de 60 km. Fire Lake North est aussi à proximité immédiate de la mine Fire Lake d’Arcelor Mittal. Une des difficulté est d’amener le minerai jusqu’aux ports. Actuellement 2 lignes de chemin de fer privées, dont l’une appartient à Arcelor Mittal, permettent de faire le trajet. Mais l’idée d’O’Keeffe était (est ?) plutôt la création d’une nouvelle ligne multi-usagers dont le coût de construction pourrait être réparti entre plusieurs minières. Le gouvernement soutient cette initiative et finance des études. Avec la mine de Bloom Lake, Champion a maintenant accès à la ligne QNSL (Quebec North Shore and Labrador). La mine de Bloom Lake semblait prête à redémarrer et la toute récente étude de faisabilité renforce ce sentiment. Surtout, la reprise des cours du minerai de fer a permis une hausse considérable du cours de Champion Iron Limited. Voilà un train que j’aurais aimé prendre…

Bon, je l’ai quand même pris en passager clandestin en « jouant » le gisement de  Fire Lake North à travers  une redevance et en misant sur Fancamp Exploration, junior d’exploration canadienne, qui détient des actions de Champion Iron. Je suis donc exposé à CIA…

Le raisonnement de base est d’obtenir un ticket de loto, ou plutôt une option (ça fait plus sérieux) gratuite.

Participations principales détenues par Fancamp:
10,266,666 d’actions de Champion Iron Mines Ltd. représentant 13,65 millions de $ CAD
5,790,000 d’actions de HPQ Silicon Resources Inc. représentant 1 millions de $CAD (+ 8 millions de warrants)

Ce qui nous donne un total de presque 15 millions de $CAD pour une capitalisation boursière d’un peu plus de 10 millions de $CAD.

Le reste est donc « gratuit ».

Autres participations :
14,414,000 actions de KWG Resources Ltd représentant 288 000 $CAD
1,173,076 d’actions de St-Georges Platinum and Base Metals Ltd. représentant 35 000 $CAD
1,110,000 actions d’Argex Titanium Inc. représentant 88 800 $CAD
(+ royalty de 2% NSR pouvant monté à 4% après 2 ans de production)

Fancamp détient aussi plusieurs projets et concessions au Canada (principalement au Quebec)

Mais l’option la plus intéressante est peut-être le royalty de 1,5% sur la production des concessions de Fermont Iron Holdings dont fait partie le projet de Fire Lake North.

Fancamp cote donc sous sa valeur liquidative (comme les 3 minières or citées dans mon message du 05/02/2017 de la file minière or). Attention, nous sommes ici dans le domaine des sociétés d’exploration et les risques associés sont importants. La société brûle du cash pour développer les projets même si elle s’arrête à des stages assez précoces et donc peu coûteux. Ensuite, elle fonctionne plutôt selon le modèle du générateur de projets confiant les phases suivantes à d’autres entreprises en échange de royalties et d’actions. C’est potentiellement moins rémunérateur, mais c’est beaucoup moins risqué. Par contre, la valorisation actuelle est surtout basée sur ses actions de CIA et elle est donc directement exposée à celle-ci, à ses succès dans la remise en route de Bloom Lake, à sa capacité à développer Fire Lake North et donc finalement aux cours du minerai de fer.

Le dire c’est bien, mais le faire c’est mieux wink Aussi, j’ai essayé de compléter ma ligne Fancamp hier mais je n’ai pas été exécuté à 0,07. On verra dans les prochains jours si je peux obtenir du CIA décoté à travers Fancamp. Pour cela, il faut surveiller les cours des 2 sociétés.

Déontologie : je suis actionnaire de Fancamp Exploration

Dernière modification par okavongo (18/02/2017 10h19)

Hors ligne

 

#137 20/02/2017 23h25 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   61 

Article intéressant pour les amateurs de minière qui est très positif sur les cours du cuivre et du cobalt du à un déficit de l’offre vs demande élevée de Chine entre autres. reuters

"We expect the copper market to move into deficit in 2017 for the first time in six years, due to a combination of tightening supply and recovering developed world demand countering a more moderate rate of Chinese copper demand growth," Citi said in a report.

"We believe market tightness, and associated positive investor flows, will prompt copper prices to sustain a push above $6,000/T (in the second-half of 2017), with peaks of close to $7,000/T expected before year-end."

A noter que les difficultés suivantes font exploser les cours:

- Grève des mineurs de Escondida au Chili. A priori pas prêt d’être résolu !
- Anglo American va suspendre temporairement ses opérations a El soldado en attente de certificats
- Fermeture anticipée de la moitié des mines aux Philippines.

Au delà de ces difficultés conjoncturels, le sous investissement de ces dernières années devrait conduire à un déficit de production qui sera difficile à combler.

Q


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne

 

#138 21/02/2017 17h53 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   119 

On peut aussi ajouter la mine de Grasberg de Freeport McMoran qui est aussi à l’arrêt..
Mais ce ne sont il me semble que des péripéties de court terme (à part peut-être les Philippines) et tout cela va se régler.

Coïncidence amusante, après que nous ayons évoqué le cobalt, la RDC et la junior Cape Lambert dans nos derniers messages, voilà un deal qui relie les 3. Cape Lambert annonce la création d’une joint-venture avec Paragon Mining, société congolaise qui possède à 85% un projet de retraitement de résidus ("tailings" in english) d’anciennes mines. Le but est de récupérer du cobalt, du cuivre et du zinc. L’usine de Kipushi est construite et semble capable de  démarrer dans 6 mois. Dans la corbeille nous avons aussi le projet cuivre-cobalt de Kasombo. Si je lis bien entre les lignes, Paragon devait manquer de cash et d’expertise. Cape Lambert devrait amener les 2 en finançant l’exploration et l’étude de faisabilité à Kasombo et coté Kipushi en amenant l’expertise technique, les finances pour commencer l’exploitation et si besoin en mettant à niveau l’usine.

Je suis surpris par 2 choses : le fait que les financements demandés à Cape Lambert ne soient pas chiffrés (c’est bon pour eux) et la généreuse rémunération des intermédiaires (les juristes de Pelesa and Associates) qui récupèrent même un royalty de 1% !

A part ce dernier détail, ce mouvement semble intéressant car l’usine étant construite ça permet de produire rapidement et donc de profiter d’un éventuel boom du cobalt. D’autant que les teneurs annoncées sont impressionnantes pour des tailings ("cobalt grades of 0.4% to 0.7% and copper grades of 1.0% to 1.25%"). Si j’en crois cet article, cela correspond presque aux teneurs des mines de Mutanda et Kansuhi de Glencore en RDC. Alors qu’il ne s’agit que des résidus d’une exploitation arrêtée dans les années 90… Espérons maintenant que les taux de récupération seront bons. Les tests métallurgiques sont primordiaux ici.

En tout cas, le marché apprécie puisque l’action Cape Lambert prend plus de 50% ce jour.

Déontologie : je suis actionnaire de Cape Lambert

Correction du 22/02/2017 :

Remplacement dans le message de "déchets" par "résidus" pour la traduction de "tailings"

Et ajout d’un article en français sur l’opération.

Dernière modification par okavongo (22/02/2017 10h33)

Hors ligne

 

#139 21/02/2017 21h57 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   194 

En effet, mieux vaut être avocat australien que mineur congolais !

Si on lit le document jusqu’au bout, on tombe par terre en découvrant la rémunération du cabinet Pelasa : 300000$, 140000 actions gratuites Cape Lambert et des royalties de 1% du CA futur de la JV.

Comment des avocats peuvent-ils obtenir une rémunération aussi exorbitante qui va d’ailleurs diluer les actionnaires actuels de Cape Lambert ? On a vraiment l’impression qu’ils se sucrent sans pendre le moindre risque.

Hors ligne

 

#140 21/02/2017 23h10 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   119 

stokes a écrit :

En effet, mieux vaut être avocat australien que mineur congolais !

En l’occurence, il s’agit d’avocats congolais wink

A noter que Stanley MBAYO L.PELESA (patron de Pelesa) est aussi député et président du Mouvement des indépendants Réformateurs (MIR) qui fait partie de la majorité présidentielle. Ça peut aider… Quoiqu’en RDC à priori ce ne sont pas les partis qui manquent. 477 mais seulement 4 géants et 12 "grands". Le MIR ne fait partie de ces 16 là. Les 500 députés congolais appartiennent à 98 partis différents.

Interview de Stanley MBAYO L.PELESA.

J’ai l’impression, mais mon anglais est limité et je trouve la formulation ambigüe, que le royalty est pour Pelesa mais que le reste pourrait être pour les vendeurs dont l’identité n’est pas révélé. Pelesa agit donc peut-être en intermédiaire. Nous verrons bien car j’imagine que les franchissements de seuil devront être déclaré à l’ASX.

Hors ligne

 

#141 21/02/2017 23h23 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   194 

OK merci pour l’info, on comprend mieux pourquoi Pelasa est aussi bien traité. Ces honoraires doivent sans doute aussi inclure un peu de "graisse de patte" sans laquelle il doit être bien difficile de faire le moindre "deal" en RDC.

Hors ligne

 

#142 23/02/2017 08h35 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   194 

Queenstown a écrit :

Bref, je me suis fait mon idée et au pire du pire je revendrai à mon prix d’achat si je vois que ca se casse la figure.

Comme cassage de figure vous avez été servi hier avec une baisse de 33%, au point que Katanga a dû se fendre d’un communiqué :

Katanga Mining Confirms No Corporate Developments

Sur ce genre de valeur à montagnes russes, j’aurais tendance à suggérer une tactique assez simpliste, mais préservant le sommeil du boursicoteur : liquider la moitié de la position dès lors que l’on a enregistré un gain de 100%, ce dont vous ne devez pas être éloigné.. Dès lors, votre prix d’acquisition est remboursé et ce qui reste de la position peut être considéré comme du "gratuit" que vous pouvez tranquillement laissez venir au fil de l’eau même quand le courant est tumultueux.

En ce moment, Katanga Mining c’est la Garonne sous le pont de pierre à Bordeaux : il y a toujours du courant mais pas forcément dans le même sens. Gare au mascaret !

Hors ligne

 

#143 23/02/2017 09h42 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   61 

Je sens comme une pointe de taquinerie dans votre message Stockes smile La journée d’hier m’a couté 40 000 balles alors un peu de considération svp.
Blague à part les cours étaient devenus fous avec des hausse entre 15 et 20% par jour et je pense que certain traders ont fait un peu de pump & dump sur la valeur.

Après quand je regarde les fondamentaux, je vois des cours du cobalt et de cuivre qui explosent et une mine qui a les plus grandes réserves au monde de cobalt et d’afrique de cuivre en face le tout pour même pas  1Md de dollars canadiens ! Quand je compare avec d’autres mines similaires comme Lundin Mining voire Freeport qui sont entre 10 et 20 fois plus chères je suis pas du tout inquiet.

Vous devriez en profiter pour prendre une louche c’est plus marrant que l’action d’air liquide smile

Q


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne

 

#144 23/02/2017 10h14 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   58 

Je n’ai pas pris une louche, mais plutôt une cuillère à café, et c’est déjà amusant !
@Stokes, c’est plutôt l’inverse. Katanga a fait ce communiqué de presse par rapport à la puissante montée spéculative du cours des derniers jours. C’est ce communiqué qui a déclenché la baisse.

Hors ligne

 

#145 23/02/2017 14h19 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   105 

Queenstown a écrit :

Je sens comme une pointe de taquinerie dans votre message Stockes smile La journée d’hier m’a couté 40 000 balles alors un peu de considération svp.
Blague à part les cours étaient devenus fous avec des hausse entre 15 et 20% par jour et je pense que certain traders ont fait un peu de pump & dump sur la valeur.

[edit] je corrige, je n’avais pas vu votre portefeuille
Si vous avez perdu hier 40K (ce qui représente 35% de la ligne.. cela vous fait une ligne a la grosse
de 110K ! soit 60% de votre portefeuille ?
J’ai regarder votre valeur, et elle peut être intéressante mais pour une part très réduite..

La vous n’y êtes pas allé avec le dos de la cuillère….

Dernière modification par coyote (23/02/2017 14h21)

Hors ligne

 

#146 23/02/2017 15h53 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   61 

@ coyote: c’est bien ca. J’ai pris une grosse louche (220K titres…), autant dire que je suis en temps réel les cours du cobalt et du cuivre et la situation en RDC. Encore mieux que bloomberg smile


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne

 

#147 23/02/2017 17h25 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   194 

Une louche comme vous y allez !

Ce n’est pourtant pas du potage de légumes, mais plutôt de la soupe au cobalt.

Pour tout dire, Katanga Mining, cela me fait penser à la gnole de contrebande, l’eau de vie des familles que le grand-père sort du buffet en fin de repas quand tous les convives sont déjà passablement avinés : sur le coup cela fait toujours du bien là où cela passe surtout quand la tasse de café est encore tiède, encore une que les gabelous n’auront pas ; à plus long terme, les effets sont autrement plus incertains.

La dernière fois que je me suis bituré à la gnole du Katanga, c’était à grandes rasades de Tiger Resources : çà faisait du bien au début et c’est pour cela que j’en ai repris, mais maintenant j’ai franchement la gueule de bois avec 71% de MV.

Du coup, Katanga Mining pour moi, ce ne sera pas une louche ni même une une cuillère à café, à la rigueur quelques gouttes versées sur un sucre comme on le fait avec la vieille poire qui titre 60°C ; ce ne sera de toute façon pas aujourd’hui que je vais m’enivrer avec çà car le titre reprend 9% à l’ouverture au Canada.

Hors ligne

 

#148 24/02/2017 19h54 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   194 

stokes a écrit :

16 mois après l’ouverture de cette discussion, les minières ne sont plus "massacrées", bien au contraire.

J’en veux pour preuve la récente émission obligataire de Vedanta Resources ; il y a encore un an, les analystes estimaient que le groupe qui croulait sous les dettes devrait se défaire de nombreux actifs sous peine de disparaître ; ce mois-ci, Vedanta vient de réussir une énorme émission d’obligations pour un montant de 1 Md$ à 6,375% terme 2022 afin de refinancer des dettes venant à échéance en 2018 et 2019. Lever 1Md$ directement sur le marché, ce n’est pas si mal pour un groupe prétendument au bord de la faillite. Vedanta est sans doute l’un des conglomérats les plus diversifiés qui soient en produits de base : métaux, pétrole, électricité….on trouve de tout chez l’épicier indien.

Vedanta Resources raises $1 billion via bond sale to refinance near-term debt - Livemint

Moins d’un mois après cette émission, le cours de l"épicier indien se casse la figure : on est retombé de 1100 pence à 856 pence, soit grosso modo 20% de perte en 3 grosses semaines.

Les résultats du dernier trimestre ont pourtant été excellents ; ce sont plutôt les propos de l’épicier qui effraient les marchés : 10 Md$ de CAPEX sont envisagés pour accroître la production de pétrole, de gaz, de plomb et de zinc ! Déjà que Vedanta est lourdement endettée, il y a en effet matière à questionnement !

J’espère me tromper mais je me demande dans quelle mesure le PDG fondateur ne juge-t-il pas de sa réussite davantage à l’aune du chiffre d’affaires que de la rentabilité ; bref, il y a sans doute un peu de mégalomanie qui ne me rassure pas.

J’ai allégé le tiers de ma ligne à 1083 pence ; j’aurais été bien inspiré d’en solder la moitié.

Bien malin qui peut prédire la direction que prendra ce mastodonte ; tel un éléphant, il peut prendre la course et tout bousculer sur son passage ou s’effondrer de lui-même comme un vieux mâle en fin de vie. C’est en tout état de cause du lourd et de l’imprévisible.

Hors ligne

 

#149 25/02/2017 15h53 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Réputation :   51 

Nevsun vient de publier ses résultats 2016. L’action a bien trinqué suite à une annonce d’une forte baisse du dividende. Les profits seront utilisés pour le développement du site de Timok qui offre un gros potentiel selon les résultats des premiers forages (concentration très fortes en cuivre).
A mon sens, c’est plutôt une sage de décision que de distribuer les profits au shareholder!
J’avais initié une petite ligne à 3$. Je vais placer un ordre épuisette vers 2.5$ au cas où un nouveau plongeon se produirait.
En avez-vous en portefeuille?

Hors ligne

 

#150 25/02/2017 16h11 → Investir à contre-courant dans les valeurs minières massacrées ? (mines, métaux, or)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   61 

Pour les amateurs de mines de cobalt, petit focus sur ardea limited qui est une nano cap australienne (46M$) qui cote en Australie et qui surtout est en forte augmentation.

L’action a fait +200% depuis le début d’année mais devrait faire beaucoup plus une fois que la production commencera pour ce qui sera le plus gros gisement de cobalt en Australie.
ardea-resources

J’aurais adoré en prendre mais Binck et Bourse direct ne permettent pas l’achat sur le ASX (bourse australienne).

Q


you can't climb the ladders of success with your hands in your pockets

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech