Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l’investissement patrimonial pour s’enrichir, générer une rente et atteindre l’indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 24/08/2018 14h44 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

Bonjour à tous,

Je viens  définitivement  d’entrer dans la vie active ayant été titularisé a mon poste de fonctionnaire.

Je viens donc d’être muté dans les Yvelines (département que je ne connais pas du tout, étant breton) , et je souhaite me construire un chez moi, probablement sur le secteur de Rambouillet probablement vers Août 2019.

Mais l’achat d’un terrain sur le secteur en question est relativement cher et donc,étant peu casanier, je me suis mis en tête de mon construire seulement une petite maison d’environ 30m2 (surface qui me suffit amplement, vivant célibataire) et de rentabiliser le reste de mon terrain en y construisant 2 autres petites maison de 20m2. Cet investissement pourrait me permettre a la fois de limiter le coût de mon crédit, et surtout de m’assurer une petite rente une fois mon crédit remboursé.
En comptant un terrain de 100m2 environ par habitation.
Seulement je peine a trouver des réponses claires quant a la législation sur le sujet.
J’espère que vous allez pouvoir m’éclairer sur les points suivants.

-Une fois le terrain acquis, dois-je déposer un permis de construire pour chaque habitation?
-Au niveau des compteurs d’eau, d’électricité et de la ligne téléphonique, est-il possible d’en avoir plusieurs sur un même terrain? Si oui quelle est le procédure et le coût approximatif? Quelles sont les démarches?
-dois-je diviser mon terrain pour pouvoir louer chaque habitation?
-Au niveau de la numérotation des logements, peuvent-ils avoir chacun un numéro individuel?
-Il est plus intéressant de louer meublé ou vide?
-Quand vient le moment de la location, en sachant que j’espère tirer un loyer de 450 par maisonnette, combien m’en restera-t-il si je fait appel a une agence? Le montant parfait il réaliste pour le secteur? Sachant que j’espère un minimum de restant de 300euros par mois une fois les frais d’agence et les impôts déduits pour que l’opération soit rentable et que mes calculs par rapport a mon budget "collent".
-Si jamais je décide de ne pas passer par un agence quels sont les inconvénients? Comment rédiger un contrat de location correctement? Faut il louer a mon nom ou créé un société pour cela?
Merci d’avance a ceux qui pourront m’aider a lever toutes mes interrogations.
Désolé si mes questions paraissent bêtes, mais je part vraiment de zéro, n’ayant bien entendu jamais été propriétaire.

Et enfin un gros pardon pour les fautes d’orthographe que j’ai pu faire, je dois bien reconnaître quelques lacunes!

Message également posté sur un autre forum dédié a la construction.

Édit: voici une vue 3D de mon projet de construction réalisé sur mon smartphone: https://nsa39.casimages.com/img/2018/08/24/180824063133647004.png
https://nsa39.casimages.com/img/2018/08/24/180824063354416369.png
https://nsa39.casimages.com/img/2018/08/24/180824063505985770.png

Dernière modification par Cops561 (24/08/2018 18h23)

Mots-clés : 1er investissement, immobilier, location

Hors ligne

 

#2 24/08/2018 18h53 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1418 

Je ne sais pas répondre à toutes les questions. Juste une remarque : il est moins coûteux de faire une seule maison, partagée en trois. Une seule construction permet de faire beaucoup d’économies d’échelle. Si c’est bien conçu, chacun à l’impression d’être chez soi. C’est un peu comme les maisons en bande. De plus, ça peut être modulable, pour l’avenir : on peut réunir 2 ou 3 des appartements pour faire une seule maison familiale. Vous ne serez peut-être pas toujours célibataire, et il est intéressant de garder cette porte ouverte sur un agrandissement de la maison en phagocytant les appartements voisins.

Je connais quelqu’un qui a fait ça et c’est vraiment une formule intéressante.

Du point de vue de la location meublée, s’il est obligatoire d’avoir un compteur électrique par logement, il n’y a en revanche aucune obligation à ce que chaque appartement soit un lot indépendant. Par contre, raisonner dès le début en lots indépendants permet de revendre à la découpe ; ce qui donne souvent un prix de vente total supérieur à une vente en un seul lot.

EDIT : encore quelques remarques :
- au niveau fiscal, la location meublée en LMNP au réel est bien plus intéressante (regardez sur le forum et/ou l’internet, il y a de nombreuses ressources). Sur de petites surfaces, c’est adapté.
- en général, il est autorisé une seule sortie sur la route, par terrain (pour éviter d’avoir un sortie sur la chaussée tous les 5 mètres). De plus, le terrassement et les portails coûtent cher. Vous pourriez rechercher une formule avec un parking commun, mais ensuite des jardins attribués à chaque logement de façon à ce que chacun se sente chez soi (avec les clôtures et portillons adéquats). On mutualise le parking et le portail, mais on privatise les bouts de jardin pour préserver l’impression d’habiter une petite maison et pas un immeuble.
- vu le coût du terrain, il est généralement intéressant de construire au maximum des droits à construire possible sur ce terrain. Ce qui dirige vers un petit immeuble plutôt qu’une maison. A voir au mieux en fonction des règles d’urbanisme (lire le PLU de la commune en question) et de la configuration du terrain. A noter qu’en meublé, on doit retirer la valeur du terrain avant d’amortir la valeur du bien. Si votre terrain vaut 300 k€ et les constructions 150 k€, vous voyez le problème : 1/3 seulement de la dépense est amortissable. Alors qu’on prend classiquement 10 ou 20 % pour la valeur du terrain, dans mon exemple vous êtes à 66 %. Vu que vous venez de construire, les valeurs respectives du terrain et de la construction sont connues… D’où l’intérêt de construire au max sur le terrain. En fait, en meublé, le plus rentable est de n’avoir que le terrain sous la maison (maison de ville !), c’est là que le pourcentage du terrain dans la valeur totale est le plus faible.
C’est à réfléchir, car vous vouliez votre bout de jardin façon sam’suffit ; mais en termes de rentabilité par rapport à l’investissement, il n’y a pas photo : il faut construire au maximum possible. Dit autrement : en "offrant" du jardin à vos locataires, vous avez certes un avantage par rapport à des appartements "ordinaires", mais on ne le retrouve presque jamais en rentabilité locative. Par m² de terrain constructible, il vaut mieux faire un max de logement et un minimum de jardin.

Dernière modification par Bernard2K (24/08/2018 19h16)

Hors ligne

 

#3 24/08/2018 19h01 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

Merci pour votre première réponse. Le modèle présenté n’est qu’une idée paraît tant d’autre, et je prend bonne note de votre conseil.
Connaissez vous les démarches pour faire installer plusieurs compteur sur un seul terrain? Existe-t-il des restrictions?
Merci à  vous.

Hors ligne

 

#4 24/08/2018 20h10 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Top 100 Réputation
Réputation :   126 

Bernard2K a écrit :

C’est à réfléchir, car vous vouliez votre bout de jardin façon sam’suffit ; mais en termes de rentabilité par rapport à l’investissement, il n’y a pas photo : il faut construire au maximum possible. Dit autrement : en "offrant" du jardin à vos locataires, vous avez certes un avantage par rapport à des appartements "ordinaires", mais on ne le retrouve presque jamais en rentabilité locative. Par m² de terrain constructible, il vaut mieux faire un max de logement et un minimum de jardin.

Oui et non : le loyer potentiel d’un bien n’est pas proportionnel à la surface construite. Si vous ne pouvez faire que 3 maisons (parce que passer à 4 n’est pas envisageable du point de vue budget, accès, ou forme), et que vous faites une maison de 120 ou 130m², passer à 150 ne va pas forcément aider pour la location. À un moment la surface construite marginale n’a pas plus de rentabilité locative que du jardin.
C’est vrai soit si la surface habitable est très importante (mon exemple au dessus), ou si localement les moyens des candidats sont faibles (quand votre loyer est plafonné à 800€ par mois par les moyens des gens, pas la peine de construire plus grand).

Par contre dans le cas présent vu les surfaces effectivement il faut construire au max, et le jardin n’est probablement pas une valeur ajoutée (au contraire ça va attirer les locataires avec chien).

Hors ligne

 

#5 24/08/2018 20h40 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

Je comprend l’idée de construire au maximum, c’est une bonne idée, mais comme vous l’avez dit, c’est surtout une question de budget. Je ne peux pas construire plus pour le moment.
Quant a l’option d’un immeuble, c’est pour moi impossible, dans le sens où c’est moi qui vais construire les logements  (j’ai fait une erreur d’orientation au collège et j’ai travailler 3 ans en alternance en tant que charpentier /couvreur) avant de reprendre le études pour passer des concours qui n’avaient plus rien a voir.
J’espère donc valoriser les compétences que j’ai acquis lors de ses années perdues.
En revanche, il est possible d’aménager mon terrain et de prévoir un emplacement supplémentaire pour le construire bien plus tard.
Au sujet des locataires avec des chiens, je fait appel a votre expérience: c’est vraiment a eviter?
En tout cas merci bien pour tout vos conseils!
Pour information, j’ai vu des terrains, de 300m2 pour environ 120000€. Au sujet de la construction,  j’ai chiffré environ 115000 pour les 3 logements, hors location du matériel, hors ameublement.

Dernière modification par Cops561 (24/08/2018 20h43)

Hors ligne

 

#6 24/08/2018 21h44 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   234 

Bonjour,

Pour répondre simplement, sachant que j’ai déjà donné ces infos en plus détaillé sur le forum, je vous conseille de déposer un Permis de Construire par habitation en ayant divisé le terrain au préalable avec recours à un géomètre (environ 2000 euros à vue de nez cf vos "plans").

En effet :

- vous revendrez sans soucis, vous préparez l’avenir
- si un jour vous devez agrandir vous risquez moins de dépasser le seuil de recours à l’architecte (en rajoutant des niveaux) ce qui est toujours coûteux (à vue de nez quelques milliers d’euros)

Attention, vous devrez par contre déclarer que chaque maison dispose de ses propres réseaux (eau, EDF etc). Sinon vous rajoutez une complication administrative, mais comme vous ne le ferez pas dans mon raisonnement, je ne l’évoque pas. Donc il ne faut pas d’accès commun, la voirie étant un réseau.

NB : avez vous consulté le document d’urbanisme applicable (et l’éventuel règlement de lotissement) , En effet suivant le cas votre projet ne sera pas possible, voir surtout les règles de prospect de mémoire art 6 et 7 (?) pour les reculs.
Si par ex un recul de 3m est imposé ou H/2…Sur un terrain aussi petit…La solution sera alors de déposer un seul permis et à terme de faire une copropriété horizontale - et donc de revoir vos plans - si vous souhaitez revendre.
Le document est généralement consultable sur le net, d’ici peu ce sera d’ailleurs une obligation légale pour les collectivités.

NB 2 : toujours au sujet réglementaire, je suis également surpris que l’on ne vous impose pas des sas d’accès trapézoïdaux genre 8X5X5 (argh…). tant mieux si tel est le cas, pour votre projet.
Avancez dans le projet et on en reparle plus précisément.

Edit : à la réflexion je tiens à vous préciser que votre projet est très intéressant, l’idée de base est bonne (forcément…J’ai un peu fait pareil il y a quelques années). Mais vous faites une erreur de dessiner si vous n’avez pas pris en compte la règle du jeux qui est : le contexte réglementaire comme évoqué. Ne vous découragez vraiment pas, au pire refaites des plans (perso je sais comment je découperais si le PLU impose des reculs ou accès compliqués) ou cherchez un autre terrain.

Dernière modification par Iqce (24/08/2018 21h53)

Hors ligne

 

#7 24/08/2018 22h21 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

Merci pour votre réponse.
Sur les plans, j’ai respecté le recul de 3m.
Ensuite, il faut savoir que pour le moment mon projet n’est qu’au stade d’étude, le terrain n’a pas été trouvé, et donc l’implantation changera sûrement!
Au sujet de la division d’un terrain, quelle est la procédure? C’est simple?
Si j’ai bien compris, si je ne divisé pas le terrain j’ai l’obligation de faire un accès commun pour les 3 maisonnettes?
Par contre, permettez moi de vous demander: un sas d’accès trapézoïdale c’est quoi? Idem, qu’entendez vous par H/2? Excusez mes questions si elle sont un peu idiotes, mais je suis vraiment novice en termes de construction.
Je suis parfaitement apte a monter des murs, couler un dalle etc, mais pour la partie réglementaire, je suis très loin d’être au point!

Dernière modification par Cops561 (24/08/2018 22h24)

Hors ligne

 

#8 24/08/2018 22h23 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   10 

Cops561 a écrit :

Au sujet des locataires avec des chiens, je fait appel a votre expérience: c’est vraiment a eviter?

Si le locataire avec le chien laisse ses crottes partout et le laisse dehors aboyer toute la journée oui c’est un problème vu la proximité des terrains (odeur et nuisance sonore).
Mes parents ont deux logements mitoyens dont les petits jardins sont collés, 1 locataire avait une chèvre (et un chien il me semble)… le 2e devait pas passer beaucoup de temps dehors vu l’odeur.
Je passe sur les dégâts occasionnés par celui-ci (comme gratter/rayer la porte pour rentrer et faire crever la haie avec l’urine).

Hors ligne

 

#9 24/08/2018 22h26 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

Stv44 a écrit :

Cops561 a écrit :

Au sujet des locataires avec des chiens, je fait appel a votre expérience: c’est vraiment a eviter?

Si le locataire avec le chien laisse ses crottes partout et le laisse dehors aboyer toute la journée oui c’est un problème vu la proximité des terrains (odeur et nuisance sonore).
Mes parents ont deux logements mitoyens dont les petits jardins sont collés, 1 locataire avait une chèvre (et un chien il me semble)… le 2e devait pas passer beaucoup de temps dehors vu l’odeur.
Je passe sur les dégâts occasionnés par celui-ci (comme gratter/rayer la porte pour rentrer et faire crever la haie avec l’urine).

Quand on est propriétaire est il possible d’ajouter une clause au contrat de location pour interdit les animaux tels que les chiens ou les chèvres? (A priori un chat ne pose pas de problème?)

Hors ligne

 

#10 24/08/2018 22h35 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   10 

Pour l’interdiction lire ici : Un contrat de location peut-il interdire les animaux dans le logement ? | service-public.fr

Les chats j’en ai deux. Pas de dégâts sur le logement, elles se frottent sur les coins un peu partout mais il suffit de nettoyer, elles grattent la vitre sans la rayer. Les chats font souvent leurs besoins dans le jardins des autres (cas de mon collègue qui râlent souvent sur ça). Rien de bien méchant, sauf pour moi car mon canapé et mes chaises (en tissu) sont griffés… du coup si c’est une location en meublé ça peut causer quelques dégâts pour le proprio.

Hors ligne

 

#11 24/08/2018 22h41 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

J’ai tellement de mal a imaginer que des gens puissent mettre des chèvres dans leurs jardin… C’est pas du tout adapté! Pauvre bête!
En effet les propriétaires ne semblent pas du tout avoir de droit d’interdiction. Merci de m’en avoir informé!

Dernière modification par Cops561 (24/08/2018 22h44)

Hors ligne

 

#12 25/08/2018 19h35 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   234 

Trapéze : c’est juste une figure géométrique : Trapèze ? Wikipédia

H/2 : Hauteur du bâtiment divisé par 2 ; souvent on parle de 3 (ou 4) metres ou H/2.

Oui pour l’accès commun, sauf à avoir des accès existants utilisés et l’accord du gestionnaire de voirie.

Pour diviser vous devez passer par un géomètre comme indiqué et il s’occupe de faire la division.

PS : ou j’y vois mal (c’est possible) ou vous ne respectez pas le recul de 3m entre les deux petits habitations non, idem par rapports aux fonds de parcelles (mais je pense que la construction en limite sera admise) ?
On distingue le recul entre 2 habitations, le recul sur limites et le recul par rapport à la voirie. Et en centre urbain, l’alignement des façades, le CES coefficient d’Emprise au Sol à ne surtout pas mélanger avec le COS (Coef d’Occupation du Sol) qui n’existe plus et même s’il existe par laxisme de la collectivité dans le règlement ne doit plus être compté.
Par dessus cela se rajoute l’éventuel règlement de lotissement qui "aggrave" ces couches réglementaires.

Dernière modification par Iqce (25/08/2018 19h41)

Hors ligne

 

#13 25/08/2018 20h11 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Top 20 Réputation
Réputation :   1418 

Par rapport au recul, ça peut être une des raisons pour faire un petit immeuble ou des maisons en bande.

Il y a un bel exemple d’une telle construction, par quelqu’un qui a fait une grande partie des travaux lui-même : vous devriez lire très attentivement ce retour d’expérience : Construction d’un immeuble de rapport de 5 appartements…
Malheureusement une partie des photos a déjà disparu, mais il en reste en pages 2 et 3.

Parmi les dispositifs fiscaux, j’oubliais : en construction neuve, lorsqu’on construit soi-même, le Pinel peut être intéressant. C’est une solution si on veut faire de la location nue. Attention quand même aux multiples conditions, notamment sur le délai maximum de réalisation.

sven337 : je parlais évidemment de petits logements, comme envisagé par Cops 561, et d’autant plus que j’évoquais le LMNP au réel. Dans ce cas, l’augmentation de surface augmente le nombre de logements, donc un gain très net sur la rentabilité locative.

Hors ligne

 

#14 25/08/2018 20h16 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   234 

Absolument d’accord ; ou à minima, de l’anticiper, sur un plan technique et réglementaire en verrouillant l’avenir.

Après…J’avais compris à tort que le secteur était Rambouillet, le terrain pressenti, d’environ 2 ou 300m2 tel que présenté sur plan.
Dans la vraie vie, avec un peu d’expérience, une fois les chiffres mis sur la table avec la somme des infos récoltées , ça risque de ne pas être aussi simple, et perso sur Rambouillet, je ne prospecterais pas directement ce type de terrains pour faire ce projet.

Hors ligne

 

#15 26/08/2018 11h19 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

Pourquoi pas sur rambouillet? Et quel commune auriez vous choisit?

Hors ligne

 

#16 27/08/2018 10h03 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   234 

Iqce a écrit :

…perso sur Rambouillet, je ne prospecterais pas directement ce type de terrains pour faire ce projet.

? Je ne comprends pas svp, où avez vous lu que je déconseillais Rambouillet ? Je donne juste une orientation sur méthodologique.

Hors ligne

 

#17 27/08/2018 10h19 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

Je n’ai pas bien compris votre message alors! Que conseillez-vous? smile

Hors ligne

 

#18 27/08/2018 13h50 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

Iqce a écrit :

Trapéze : c’est juste une figure géométrique : Trapèze ? Wikipédia

H/2 : Hauteur du bâtiment divisé par 2 ; souvent on parle de 3 (ou 4) metres ou H/2.

Oui pour l’accès commun, sauf à avoir des accès existants utilisés et l’accord du gestionnaire de voirie.

Pour diviser vous devez passer par un géomètre comme indiqué et il s’occupe de faire la division.

PS : ou j’y vois mal (c’est possible) ou vous ne respectez pas le recul de 3m entre les deux petits habitations non, idem par rapports aux fonds de parcelles (mais je pense que la construction en limite sera admise) ?
On distingue le recul entre 2 habitations, le recul sur limites et le recul par rapport à la voirie. Et en centre urbain, l’alignement des façades, le CES coefficient d’Emprise au Sol à ne surtout pas mélanger avec le COS (Coef d’Occupation du Sol) qui n’existe plus et même s’il existe par laxisme de la collectivité dans le règlement ne doit plus être compté.
Par dessus cela se rajoute l’éventuel règlement de lotissement qui "aggrave" ces couches réglementaires.

C’est un plan faite sur smartphone,  donc c’est plus moins approximatif, mais a quelques centimètres près, c’est respecté ! Je serait soit en limite du terrain, soit a 3 mètres.
Je ne compte pas construire en centre urbain smile
Sachant que c’est sans permis de construire pour les 2 habitation de 20m2, le COS est il applicable ?
Ensuite au sujet de la réglementation lotissement, y suis-je soumis si les logements ne sont pas soumis au permis de construire ?

Voici des images de ce que pourrait être l’intérieur: certains d’entre vous noterons peut-être qu’il manque une chauffe eau, c’est normal le logiciel n’en propose pas. Je compte utiliser un chauffe eau plat, électrique, au mur, dans le coin sanitaire. Le logiciel ne propose pas non plus de porte coulissante.
Enfin, au sujet d’un immeuble, je n’ai malheureusement pas les compétences, et je souhaite réaliser tous les traveaux moi même !

https://nsa39.casimages.com/img/2018/08/27/180827020108187430.png
https://nsa39.casimages.com/img/2018/08/27/mini_180827020108452120.png
https://nsa39.casimages.com/img/2018/08/27/mini_180827020110627843.png
https://nsa39.casimages.com/img/2018/08/27/180827020110953762.png
https://nsa39.casimages.com/img/2018/08/27/180827020112675260.png

Dernière modification par Cops561 (27/08/2018 13h54)

Hors ligne

 

#19 27/08/2018 14h04 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   234 

Je vous ait déjà répondu, de manière simple et explicite dans le txte que vous citez  :  "le CES coefficient d’Emprise au Sol à ne surtout pas mélanger avec le COS (Coef d’Occupation du Sol) qui n’existe plus "

Attention, si vous faites 2 constructions sur 2 terrains découpés, de surfaces de plancher (voir ce terme sur le net) inférieures à 20m2 vous devrez toutefois faire 2 déclarations préalables.
Si vous êtes en lotissement vous serez soumis au règlement de lotissement…wink

Edit : soit vous vous formez sur le sujet (ou vous recourrez à un pro) soit je vous conseille de chercher un terrain au Règlement National d’Urbanisme : un terrain qui n’est soumis qu’au seul Code de l’Urbanisme et non pas aux règles d’un PLU et d’un lotissement.
En région Parisienne il ne doit pas y en avoir des masses.

Dernière modification par Iqce (27/08/2018 14h08)

Hors ligne

 

#20 27/08/2018 14h10 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

J’étais partit dans l’optique de faire 3 déclaration de traveaux, une pour chaque logement !
Je comprend, c’est donc a mois de bien me renseigner sur les règles relatives au terrain que je souhaite acheter !
Je me pose ensuite une autre question:
Quelle forme juridique adopter pour la gestion de mes logements ? Sci ? Sarl ?

Hors ligne

 

#21 27/08/2018 14h33 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   234 

Vous avez tort de réagir ainsi ; si j’ai fait la précision ce n’est pas pour sous entendre que vous voudriez frauder mais parce qu’il existe un cas dans le Code de l’Urbanisme dans lequel effectivement on est dispensé de déposer un permis de construire mais pas de déclaration préalable.
Et justement le dessin laisse entendre que ce pourrait être ce cas : permis pour la 1ére et sous condition d’adaptation du dessin, déclaration préalable pour les 2 autres. Ce qui serait évidement un gain de temps (facilité) et donc d’argent.
Dans ces conditions je vous souhaite bonne continuation !

Hors ligne

 

#22 27/08/2018 14h38 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

Chaque habitation ne fait que 20m2 au sol, une est plus grande car il y a un étage. Il faut un permis de construire dans ce cas ?
Mon intention n’est pas de frauder, loin de la, mais d’avoir le moins de papier a faire.

Hors ligne

 

[+1]    #23 27/08/2018 14h52 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Top 50 Réputation
Réputation :   234 

Si vous divisez en 3 le terrain avec recours au géomètre : un permis pour votre grande habitation, 2 DP pour les deux autres.
Si vous ne divisez pas le terrain mais que vous faites plus de 20m2 de construction : oui, il faut un permis.

Hors ligne

 

#24 27/08/2018 17h19 → Cops561 [78] : étude de cas immobilier (1er investissement pour y vivre et louer) (1er investissement, immobilier, location)

Membre
Réputation :   

Je comprend. Je pense donc déposer un permis de construire ! Ça sera plus simple a mon sens. C’est très aimable a vous de m’avoir expliqué tout cela, j’y vois beaucoup plus claire !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech