Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 

Newsletter de l’IH #319

Le secteur des infrastructures en bourse : un eldorado pour le retraité précoce ?

Rejoignez nos 4862 lecteurs !

Inscrivez-vous gratuitement pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles de l’IH :

 



Rejoignez nos 4862 lecteurs !

Inscrivez-vous gratuitement pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles de l’IH :

 


 

5 commentaires

Commentaire
1) bibike
25/11/2019
Bonjour Philippe,
Merci pour cette newsletter très instructive!
Vinci possède aussi une concession ferroviaire en France. Voir page 82 du RA 2018 https://www.vinci.com/publi/vinci/vinci-rapport-annuel-2018.pdf
Commentaire
2) Uspony
26/11/2019
Bonjour Philippe,
J'ai apprécié le sujet de cette newsletter. Elle suscite une certaine réflexion après lecture et c'est une bonne chose, car elle est indispensable pour les investisseurs au long terme.
Je pense qu'effectivement de profonds changement ont lieu (écologie, IA, eCommerce), et affecteront progressivement les entreprises qui jusque là avaient la côte à Wall Street. On peut notamment se poser la question de l'avenir des pétrolières comme vous le noter, seront-elles se recycler, s'adapter. Il y a beaucoup d'exemples aujourd'hui qui pointent vers cette réflexion, comme General Electric, Kraft and Heinz, L Brands, Exxon Mobil..
Merci de votre temps.
Commentaire
3) maximusDM
27/11/2019
Bonjour à tous,

Newsletter fort intéressante, merci.
Plutôt que de secteur, je préfère parler de thématique. Cette thématique est relativement bien identifiée et exploitée par différents fonds qui en présentent des synthèses et un suivi utile (miller/howard ou cohen & steers par exemple). Certains fonds traditionnels, CEF ou ETF sont d'ailleurs dédiés à cette thématique.

A l'intérieur de cette thématique, les métiers et les contextes sont très hétérogènes. Conséquence pour l'investisseur : il faut aborder chaque métier avec ses spécificités, ses risques et ses corrélations. Vous avez évoqué quelques éléments, comme la dette ou bien l'impact des commodities. L'environnement, et plus précisément le réveil tardif sur l'urgence climatique est également un facteur majeur à prendre en compte, sauf que, contrairement à d'autres critères, bien malin celui qui peut prédire l'impact concret de cette lame de fond, à court, moyen, long terme.
Pour répondre à la question : eldorado pour rentier précoce ? disons qu'il peut y avoir de belles opportunités, de belles entreprises, mais que quoi qu'il arrive,
1/ il faut creuser
2/ il est difficile de se projeter à long terme.

Effectivement, actuellement, plusieurs analystes mettent en avant l'opportunité potentielle sur les midstreams nord américaines, qui ont connu une période compliquée (kmi, wmb), mais rappelons que la demande en gaz (gnl compris) est forte et les USA sont des exportateurs nets de gaz. Les midstreams ont beaucoup travaillé sur la simplification de leur structure et sur leur dette.
N'oublions pas le point que vous évoquez sur le quasi monopole. Si l'on prend le cas de Williams companies, on est dans ce cas là sur tout la ligne couvrant la côte est des USA et alimentant les mégapoles du nord/est. Avec un rendement de + de 6,5%, vous avez, chez IH, sauté le pas (moi aussi d'ailleurs).

Pour terminer mon intervention (mais le sujet nécessiterai une file dédiée du forum), j'ai toujours été impressionné par le cas VINCI. Voici une entreprise dont le coeur de métier est ultra cyclique et qui, pour s'assurer des revenus récurrents a compris très tôt l'immense avantage des concessions : autoroutes, puis parking, puis aéroports. En plus, VINCI a bénéficié d'une tendance ces dernières années, à savoir le développement d'un maillage à rebours des gros hubs qui permet les liaisons directes entre aéroports de taille moins importante profitant du rayon d'action toujours grandissant des avions. Et là, BINGO pour VINCI : cambodge, portugal, ils se sont hissé dans le top 5 mondial des concessions aéroportuaires et se créént un portefeuille non négligeable. Eiffage semble désormais s'y mettre, mais très tardivement.

En complément,
sur l'aspect monopolistique, j'invite à voir/revoir le documentaire "ils ont fait l'amérique" qui donne un bel aperçu (bien que très vulgarisé) de la façon dont les chemins de fer puis les pipelines (inventés justement pour contrer les compagnies de chemin de fer) ont été des cash cows pour les entrepreneurs visionnaires qui ont pu édifier des empires sur cette thématique à la fin du 19e siècle.
Commentaire
4) Jeff33
27/11/2019
Bonjour Philippe,
Merci pour cette newsletter intéressante et la découverte de nouvelles sociétés.

Pour le rail, je rajouterais Canadian National Railway (qui a l'avantage en plus de distribuer un dividende croissant chaque année depuis 23 ans).

Bonne journée.
Réponse de Philippe
Philippe
28/11/2019
@maximusDM

Le parcours opérationnel de Vinci est en effet exceptionnel. La stratégie de se séparer des parkings et d'investir dans les concessions d'aéroports a été efficace, puisque en quelques années seulement, la société gère à présent 46 aéroports !

Le Groupe ADP est aussi très bien placé.

En fait les concessions d'aéroports sont un secteur où les français sont bien positionnés. Cocorico...

-

Concernant les sociétés de pipelines aux USA, les valorisations actuelles sont basses, spécialement en comparaison des utilities. Je n'explique pas pourquoi, d'autant que le gaz est l'énergie de demain, complété par des renouvelables.

Commenter