Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :

Newsletter de l’IH #353

Quelle est la part de la chance dans le succès ou votre personnalité ?

Rejoignez nos 6000 lecteurs !

Inscrivez-vous gratuitement pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles de l’IH :

 


OBJECTIF DE LA NEWSLETTER DE L’IH

Cette newsletter gratuite partage mes idées et réflexions sur l’investissement dans des actions de sociétés cotées en bourse.

Ponctuellement, d’autres sujets sont abordés, autour de la gestion de patrimoine ou du développement personnel.

Toutes les newsletters envoyées depuis sa création en 2012 sont disponibles ici.


Rejoignez nos 6000 lecteurs !

Inscrivez-vous gratuitement pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles de l’IH :

 


 

15 commentaires

Commentaire
1) cat
11/07/2021
Bonjour Philippe,

merci beaucoup pour la mise en place et le partage du rapport boursier sur les holdings. Je suis investi sur quelques unes d'entre elles et je trouve votre travail tout à fait intéressant.

Concernant votre coup de chance #3, je n'ai pas tout à fait la même perception. Nous sommes nés la même année et j'ai vu des amis s'arrêter à BAC+2 et rencontrer quelques années après des difficultés dans leur évolution professionnelle alors que ceux qui avaient poussé jusque BAC+5 (sans être plus "doués" académiquement que ceux qui s'étaient arrêtés à BAC+2) n'ont pas rencontré d'obstacles.

Bien à vous,
cat
Commentaire
2) Elentir
11/07/2021
Le fait d'imputer ses réussites à des causes internes, et ses échecs à des causes externes, est une "erreur fondamentale d'attribution".

Parmi les coups de chance de beaucoup (notamment sur ce forum), il y a, en particulier, l'année de naissance.

Faire l'exercice que vous proposez est intéressant en tout cas, et requiert de bonnes doses de lucidité et d'honnêteté intellectuelle.
Commentaire
3) Serenitis
11/07/2021
Philippe,

Depuis 3 ans que je vous lis, c’est la première fois où je me trouve autant de points communs avec vous ! Je dis souvent que l’observation des comportements des autres est de loin la meilleure arme pour tirer son épingle du jeu. Pour ma part, je ne me suis jamais caché derrière le pas de chance, et n’ai jamais eu la prétention d’être plus intelligent que la moyenne : simplement quand je veux vraiment un truc, je l’ai …et tous les coups (me) sont permis pour y arriver…

Un peu plus vieux que vous, la télé familiale avait 3 chaînes débutant à midi, et pas question de trop l’user : les livres d’histoire étaient bien plus intéressants de toute façon sur le temps laisse libre par le potager et le bricolage avec 3 fois rien, faute de magasins à proximité : la ruralite est une École de la vie appréciée, surtout quand on en est sorti pour tenter l’aventure pro à la ville.

Bel été et encore merci de vos partages toujours intéressants à suivre.
Commentaire
4) Maximusdm
11/07/2021
Ah! L'an 2000 du côté de la défense quand on arrive sur le marché. Des propositions a la pelle, des clients prêts à vous "verrouiller" (comprendre vous payer à ne rien foutre dans un open space vide) plusieurs semaines avant le démarrage de leur projet pour ne pas vous voir filer. Le far West.
Quelle belle époque
Commentaire
5) Albon
11/07/2021
"... je ne sais si on peut le généraliser, mais c'est entre 8 et 22 ans que je me suis structuré."
Il semble que vous pouvez ;)
"L'adolescence est le seul temps où l'on ait appris quelque chose." Marcel Proust
Commentaire
6) misteronline
12/07/2021
Superbe newsletter, comme un condensé d'une autobiographie à venir ? Que je me précipiterai d'acheter ! Très jolie vue de dessus plein de lucidité sur votre parcours. Et moi aussi j'ai eu un TO7/70... j'ai fait un peu de Basic dessus, je recopiais notamment des lignes de code qu'on trouvait en bureau de tabac pour faire des petits jeux. Moi aussi j'ai beaucoup lu jeune (dont quelques livres dont vous êtes le héros), j'ai connu les opportunités de l'IT, je me suis mis freelance très jeune, etc... Bravo pour votre parcours, fait de circonstances fortuites, mais j'en retiens surtout votre "libre arbitre", votre pugnacité, votre capacité de travail, vos capacités à délivrer, à construire. Et dans vos œuvres : ce forum qui change la vie de pleins de gens.

Et même si les neurosciences comment à mettre en doute la notion de libre arbitre, je préfère ne pas y croire, sous peine d'effondrement global de nos systèmes sociaux.
https://dailyscience.be/18/05/2020/les-neurosciences-relancent-le-debat-sur-la-question-du-libre-arbitre/
Commentaire
7) michto77
12/07/2021
Merci encore une fois pour cette belle tranche de transparence, c'est un exercice qui est loin d'être aussi évident qu'il en a l'air. Sous cet aspect faussement "naïf", il y a un vrai travail d'introspection.
Vous mettez le doigt là ou beaucoup d'entre nous n'osent pas aller, certains étant victimes du fameux syndrome de l'imposteur, d'autres mettant effectivement leur réussite sur le dos d'un "coup de chance" à un moment donné. Mais si on peut avoir un coup de pouce, seul le talent, le mérite et la prise de risque nous amènent au final aux sommets. J'ai toujours dit qu'il faut faire en sorte d'être prêt pour saisir le fameux coup de chance au moment ou il passe.
Commentaire
8) Shagrath
12/07/2021
Merci pour cette belle newsletter et cet exercice d'introspection.
Commentaire
9) Serrure
12/07/2021
A une période dans l'environnement de ma jeunesse , certaines personnes dès que quelqu'un avait de la réussite dans quelque chose j'entendais souvent la phrase :

Tu as eu de la chance , ou il a eu de la chance ...

Et au bout d'un temps , étant assez excédé , je répondais :

La chance ça se provoque !
Réponse de Philippe
Philippe
14/07/2021
@misteronline

Je recopiais aussi des programmes de magazines sur mon TO7, mais ça ne compilait jamais. J'oubliais sans doute une ligne, mais je ne comprenais pas comment corriger : du coup, je n'ai jamais pu jouer à un seul des petits jeux ! Too bad!

Les "livres dont vous êtes le héros", c'était vraiment une bénédiction. D'ailleurs, on peut aussi y voir encore de la chance, car c'est un genre qui a connu son pic de popularité exactement quand nous avions l'âge de les lire (pré-adolescence).

Sur le libre-arbitre, je préfère penser qu'on a complètement la main (même si c'est faux dans le cas de dépression profonde par exemple), sinon c'est déprimant.

@Albon

Oui, je crois qu'une fois qu'on passe l'adolescence et la post-adolescence, c'est très difficile de faire évoluer son système de valeurs et ses qualités intrinsèques.

@michto77

Écrire un édito comme ça, c'est trois heures de travail en comptant les multiples relectures. Mais j'ai réfléchi au contenu durant plusieurs promenades solitaires, et j'y avais déjà songé avant. Un travail d'introspection prend du temps !
Commentaire
11) Pit
15/07/2021
Très bon édito (comme toujours). C'est une discussion que j'ai eu régulièrement. Pour continuer dans cette réflexion, une (courte) vidéo que je trouve excellente : https://www.youtube.com/watch?v=OoF-_1YKjSU (elle a peut être été déjà partagé sur le forum)
Commentaire
12) Patrick
15/07/2021
Une expérience de vie intéressante. Mais vous terminez en invitant chacun a relater ses expériences structurantes. Vous remarquerez que personne ne répond a votre proposition, juste des banalités...
Parmi ces expériences, il y a aussi et peut être pour beaucoup, comme pour moi par exemple, les grands moments de malheurs, qui pour le moins vous bouleversent, vous font prendre une direction autre et finalement structurent votre nouveau style de vie.
Veux t on les évoquer ici?
Sans rentrer dans le détail ,je veux bien tenter une approche d'éléments structurants :
Points positifs : avoir rencontrer ma femme ( de très loin l'element le plus positif), être admis par hasard en terminale a Louis le Grand, être admis sans y croire a l'agrégation., avoir hérité d'une somme importante de mes parents, ce dont je ne suis absolument pour rien.
Points négatifs: avoir connu de longues années la maladie de mon père et le un certain malheur dans ma jeunesse, un début d'expérience dans le prive lamentable suite a de mauvais choix d'entreprises.
Voilà, mais tout cela est il vraiment intéressant pour le lecteur?
Réponse de Philippe
Philippe
15/07/2021
@Patrick

J'ai invité chacun à y réfléchir, pas nécessairement à le partager ! ;-)
Commentaire
14) MisterVix
16/07/2021
Merci pour l'édito.

L'exercice nécessite de l'humilité et c'est une grande qualité.

Je rapproche cet édito de celui que vous aviez écrit sur la "jalousie" de votre entourage qui ne souhaite généralement pas votre réussite.

Car si il faut avoir de la chance, il faut aussi savoir concrétiser, saisir l'opportunité, oser se lancer (pour un nouveau sport ou aborder une jolie fille).
Commentaire
15) julien
19/07/2021
À la fois, les sujets chances et informatique me rappellent le passage d'un livre que j'ai lu récemment où la part de chance dans le succès de Bill Gates était évoquée.

Bill Gates a été, par hasard, dans l'un des seuls lycées en 1968 qui possédait un ordinateur : Lakeside school

Le prof de math et science du lycée était un ancien pilote de la Navy reconverti en professeur. Il pensait que l'apprentissage par les livres n'était pas suffisant et voulait que les lycées touchent au monde réel, et a tout fait pour que son lycée ait un ordinateur. Il a ainsi convaincu le "Mother's club" de dédier ses 3000 $ de recettes annuels à l'acquisition d'un Teletype Model 30 de General Electric pour le lycée. Ce n'était même pas une acquisition mais un "time-sharing" de l'ordinateur (comme quoi le concept n'a pas été inventé au XXieme siècle).

Ainsi, à 13 ans et au lycée, Bill Gates avait accès à un ordinateur, et pouvait commencer à s'amuser à programmer, à une époque où la plupart des universités n'avaient aucun ordinateur...

On peut commencer avec 303 millions de jeunes en âge d'aller au lycée en 1968. 18 millions d'américains. et 300 qui vont au lycée qui avait à la fois le cash et le côté visionnaire pour se doter d'un ordinateur. on part de 300 millions pour arriver à 300 : 1 chance sur 1 million.

Bill Gatesa déclaré lui même en 2005 que sans Lakeside, il n'y aurait pas eu de Microsoft...

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. On connait les 2 compères de Lake side, qui ont confond Microsoft : Bill Gates et Paul Allen

Ce n'était pas un duo mais un trio. Il y en avait un 3eme tout au moins aussi doué : Kent Evans.

Il s'est tué dans un accident de montagne avant la fin du lycée. Se tuer dans un accident de montagne pendant des années de lycées a une probabilité d'1 sur 1 million...

Bref, bans la vie comme dans les réussites ou échec en investissement, quand on juge le succès, le notre comme celui des autres, "rien n'est aussi bon ou aussi mauvais que cela parait"...

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.