Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche :

Newsletter de l’IH #336

Toujours plus de divergences boursières avec le COVID

Rejoignez nos 5867 lecteurs !

Inscrivez-vous gratuitement pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles de l’IH :

 


OBJECTIF DE LA NEWSLETTER DE L’IH

Cette newsletter gratuite partage mes idées et réflexions sur l’investissement dans des actions de sociétés cotées en bourse.

Ponctuellement, d’autres sujets sont abordés, autour de la gestion de patrimoine ou du développement personnel.

Toutes les newsletters envoyées depuis sa création en 2012 sont disponibles ici.


Rejoignez nos 5867 lecteurs !

Inscrivez-vous gratuitement pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles de l’IH :

 


 

1 commentaire

Commentaire
1) maximusDM
28/10/2020
Bonjour à tous,

Au-delà de l'identification des secteurs à privilégier, à fuir ou sur lesquels tenter un pari , il faut également identifier les zones ou pays à privilégier ou à fuir (d'un point de vue de l'investissement j'entends).
Car le fameux K touche les secteurs mais également les états.

La 1ère vague nous a donné quelques indications ou confirmations :
- Les USA ont une capacité de résilience impressionnante, mais ça on le savait déjà avant.
- La chine a "redémarré" plus tôt et semble peu impactée par la 2e vague. Le pays ne peut plus être réduit à la seule appellation d'usine du monde, mais devient une puissance qui chatouille les USA. Trump l'a bien compris, c'est d'ailleurs l'une des rares choses qu'on peut mettre à son crédit. et avec Biden, s'il est élu, quelle sera la position américaine vis-à-vis de la chine ?
- L'Europe et la france en particulier. Le reconfinement est proche, ok l'état va "protéger" beaucoup d'acteurs économiques et de vies humaines, mais à quel prix ? et quelle est la capacité de rebond du pays et de ses entreprises ? je suis assez pessimiste de ce point de vue. Si l'on ajoute l'habituelle démagogie politique alliée au mécontentement du peuple héritier de la révolution vis-à-vis des méchants riches et des s*** d'actionnaires qui se gavent...

J'ai d'ailleurs considérablement réduit la voilure de mon portefeuille sur la France. Je ne vois aucun moteur, ni carburant.
A contrario, je préfère me tourner vers les USA et l'asie (Chine, Taiwan, Singapour). Je réflechis également à basculer, par sécurité, mes ADR d'entreprises chinoises sur la place de Hong Kong. Plusieurs gros et sérieux gérants l'ont fait, comme Baillie Gifford, qui reste, pour moi, une référence en matière de société de gestion.

Dernier élément, il faut également considérer très sérieusement la place du CASH dans son portefeuille.
Après la 1ère vague, la 2e. Y-en-aura-t-il une 3e ? en tout cas, chacun devrait s'interroger sur son niveau de cash maintenant.
Personnellement, j'ai reconstitué les stocks dernièrement, en prenant certaines PV et en lourdant certains boulets, que l'on pourrait intégrer à la catégorie 2 ou 4, mais que je considère comme trop fragile, trop endettés, etc...

Ma conviction est la suivante :
En tant qu'investisseurs, nos émotions, notre lucidité, notre capacité à lire la situation sont mises à rude épreuve. Mais identifier les investissements qui se trouvent dans la barre oblique montante du K est un enjeu majeur et la performance de nos portefeuilles à court et moyen terme en dépendra. Car pour les investissements de l'autre barre oblique, bien sûr de nombreux survivront, bien sûr il y aura une reprise, un roulement sectoriel, voire même une euphorie post covid, mais il pourra s'écouler des années avant que certains indices ou valorisations ne retrouvent les niveaux d'avant COVID.

Commenter





Anti-spam : quel est le nom de famille du Président de la République française ?