Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 

Newsletter de l’IH #322

Vivez-vous dans une bulle ?

Rejoignez nos 5618 lecteurs !

Inscrivez-vous gratuitement pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles de l’IH :

 


OBJECTIF DE LA NEWSLETTER DE L’IH

Cette newsletter gratuite partage mes idées et réflexions sur l’investissement dans des actions de sociétés cotées en bourse.

Ponctuellement, d’autres sujets sont abordés, autour de la gestion de patrimoine ou du développement personnel.

Toutes les newsletters envoyées depuis sa création en 2012 sont disponibles ici.


Rejoignez nos 5618 lecteurs !

Inscrivez-vous gratuitement pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles de l’IH :

 


 

15 commentaires

Commentaire
1) franck71
05/01/2020
"Aujourd'hui, à tout le moins sur mes opinions politiques ou économiques, je suis nettement plus nuancé et modéré."
> Même cheminement me concernant !
Il est assez normal que les opinions se modèrent avec le temps, n'appelle-t-on pas cela la sagesse ?;)
Toutefois, je note qu'habituellement les jeunes sont plutôt tournés vers la gauche (voire extrême gauche) puis évolue lentement vers le centre.
Je me demande si cette évolution "libéral" vers "modéré", nous concernant, ne serait pas commune aux profils INTJ !
Commentaire
2) Silence
05/01/2020
Merci pour ce courageux article (ce n'est jamais facile de remettre en question, même partiellement, ses -anciennes- certitudes).
Commentaire
3) PoliticalAnimal
05/01/2020
Excellent article Philippe ! Oui la "chambre d'écho" est un immense problème du XXIe siècle qui a tendance à radicaliser les opinions...

J'ai une autre technique : je mets dans mon agenda tous les débuts de mois un rappel pour... vider tous mes cookies.

Je n'utilise de toute façon as Facebook sinon.
Commentaire
4) Sandy
05/01/2020
Bonjour et Bonne Année,
Je lis toujours attentivement vos lettres mais je ne me manifeste jamais, et très rarement sur les forums.
Mais je voulais vous remercier (de tout votre travail, et plus particulièrement) de ces dernières réflexions avec lesquelles je suis 100% d'accord.
Je n'aime pas d'ailleurs que les sites me fassent des suggestions en fonction de mes goûts (et de mes achats) et je suis très sensible au danger d'enfermement dans un cercle prédéfini d'intérêts.
Ce qui habitue les gens à rester dans leur zone d'opinions et de confort, et entraine à la longue le développement de groupes qui campent sur leurs positions et deviennent hermétiques aux autres.
J'ai bien peur qu'on ne puisse y échapper, d'autant que c'est tellement confortable de se retrouver dans le même horizon, mais merci d'en rappeler les limites et les dangers.
Cordialement.
Commentaire
5) Kundera
06/01/2020
Ce que vous dites de vos lectures est tout aussi vrai pour votre cercle amical.

Vous choisissez des amis qui partagent les mêmes valeurs que vous (pour les conforter) et qui ont la même façon de vivre. Il est même curieux de constater que dans d'anciens quartiers populaires de grandes villes se boboïsant, on assiste à de la co-présence et pas à une véritable mixité sociale.
Réponse de Philippe
Philippe
06/01/2020
@Kundera

Oui, d'ailleurs le sociologue Dominique Cardon ne partage pas le propos de mon édito (édito qui sans le mentionner parle d'un phénomène appelé "bulle de filtres"), et indique "La bulle, c’est nous qui la créons ... le filtre, c’est le choix de nos amis, plus que l’algorithme de Facebook".

Mais combien de temps la plupart des gens passent sur les réseaux sociaux, YouTube, etc., et combien de temps passent-ils avec leurs amis ? Sachant que même quand ils sont avec eux sur les terrasses d'un café, ils sont encore le nez dans Facebook...
Commentaire
7) maximusDM
08/01/2020
Ah Ayn Rand !
Cher Philippe, J'avais noté plusieurs de vos interventions où vous évoquiez l'impact qu'avait eu Ayn Rand sur vous, dans votre jeunesse.
Vous en parliez au passé, mais je ne savais pas si vous aviez pris du recul par rapport à ses thèses ou non.
Visiblement vous vous en êtes émancipé. et c'est tant mieux :)

J'ai découvert tardivement son existence, sans doute cela était-il préférable, car il peut-être tentant d'adhérer à ses thèses quand on à 20 ans ou moins.
J'ai lu "la source vive" il y a 4 ou 5 ans, donc à la fin de la trentaine.
Les critiques étaient excellentes et je voulais me faire mon opinion.
Les 100 premières pages sont prometteuses, le côté absolu de Howard Roark peut facilement nous toucher.
Mais après, c'est long, très long. Le style est lourd et surtout on entre vraiment dans le coeur du message de Ayn Rand.
Une vision étriquée, manichéenne servie par des caricatures.
Le monde se divise en 2 catégories :
- Howard Roark, intransigeant, égoiste, et puis ses fidèles, prêts à se sacrifier pour leur idole car il a du génie dans son domaine, alors ils lui pardonnent tout, lui, le génie que le commun des mortels ne peut pas comprendre.
- De l'autre, le reste du monde peuplé de beaucoup de parasites (des méchants communistes pour certains, ou tout simplement trop faibles, trop lâches pour s'émanciper pour d'autres)

Je n'ai pas eu le courage de lire la grève.

Quand je souhaite me lancer dans des romans de plus de 1000 pages à portée philosophique, je préfère aller voir du côté d'un autre russe : Dostoievski.
Le style est vif, nerveux. Un vrai tourbillon. Et pas de culte farfelu à la gloire de l'oeuvre humaine.
Mais plutôt l'être humain dans toute sa complexité, dans toute sa contradiction, dans sa grandeur et sa bassesse, l'homme livré à ses passions, le bien cotoie le mal, le nihilisme et le religieux s'affrontent.
Réponse de Philippe
Philippe
08/01/2020
Bonjour Maximus,

La grève (Atlas Shrugged) est tout de même bien mieux que La source vive.

Mais c'est vrai que cela reste très manichéen, et c'est d'ailleurs pour cela que c'est séduisant. Les avis nuancés sont ennuyeux...

A sa décharge, Ayn Rand venait de la Russie communiste où la pharmacie de son père avait été confisquée.

J'ai du lire Atlas Shrugged au moins trois fois. Sur Amazon US, j'avais vu un témoignage d'une personne qui disait avoir lu Atlas Shrugged six fois !

C'est un roman très prenant quand on en partage l'état d'esprit. On est vite "happé".

Au passage, Alan Greespan, qui finalement s'est avéré être un très mauvais banquier central, faisant beaucoup trop confiance aux marchés, est un grand fan d'Ayn Rand.

P.
Commentaire
9) placementapapa31
08/01/2020
Bonjour,

J'ai énormément apprécié l'éditorial de votre dernière newsletter, dans laquelle vous parlez de votre ''biographie''.

J'en cite quelques passages :

''[à 20 ans] Je lisais régulièrement les journaux et magazines Les Echos, Capital, Management, mais aussi Courrier international dont j'appréciais les différents points de vue sur un même sujet.''

Décidément il n'y a pas de secret. J'ai rencontré récemment un personne qui m'a dit : ''Moi à 25 ans j'ai décidé de ne plus m'intéresser à la presse généraliste et de ne lire que la presse financière, et il y a 40 ans que je fais cela''. Aujourd'hui cette personne a un patrimoine financier de 1,5 million d'euros.

''Quand j'avais la vingtaine, les livres d'Ayn Rand étaient mes ouvrages de chevet : j'adorais sa philosophie objectiviste, ses pensées libertariennes, sa rationalisation de l'égoïsme.''
''Petit à petit, mes convictions libérales se sont nuancées et Ayn Rand n'était plus tout à fait mon héroïne.
Finalement, elle fut l'objet d'un article (Ni dieu, ni maître, ni impôts), bien argumenté, et mes certitudes vacillantes se sont écroulées à ce moment-ci.''

Je suis moi aussi un fervent lecteur de ''Atlas shrugged'' de Ayn Rand. Hélas je ne l'ai pas découvert à 20 ans mais à 45. J'avoue pour ma part que je n'ai pas encore réussi (en 10 ans) à la remettre en cause comme vous. Je considère son analyse comme une théorie au même titre que par exemple la théorie économique ''neo-classique'' (Walras etc), ou la théorie keynésienne : c'est une base de travail, base fiable selon moi, mais qu'il faut bien entendu toujours adapter, nuancer, compléter, par rapport au contexte réel (et non plus théorique) que l'on vit.

Pourriez-vous préciser un tout petit peu ce qui, selon vous, doit être nuancé dans le discours de Ayn Rand? Car j'avoue que je n'ai rien trouvé dans l'article de François Flahault que vous citez (dans le Monde diplomatique) qui me fasse remettre en cause l'analyse de Ayn Rand.

Je ne cherche absolument pas à ''pinailler'', mais simplement à comprendre quelque chose qui peut être m'échappe, et cela d'autant plus que François Flahault me semble à première vue un auteur intéressant (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/François_Flahault)

Et ceci me fait penser à un autre auteur, Henri David Thoreau, qui me semble très mal compris (peut-être est-ce parce qu'il est rarement lu avec attention par ceux qui s'y référent pourtant) : lui aussi refusait l'impôt et l'intrusion de l'état dans la vie privée, tout en prônant la sobriété comme prix de cette indépendance. Ce qui me fait dire que beaucoup de participants de ce forum sont beaucoup plus ''thoreauistes'' eux, que ceux qui s'en revendiquent...
Réponse de Philippe
Philippe
08/01/2020
Bonjour PlacementPapa,

Concernant Ayn Rand, cela fait une dizaine d'années maintenant, donc j'ai surtout des souvenirs... Je ne prétends pas non plus détenir la vérité sur le sujet, car je ne connais pas toute son œuvre.

La principale critique est que la solidarité transgénérationnelle est absente de ses livres : les héros d'Ayn Rand n'ont jamais d'enfants, jamais d'ascendants (encore vivants). D'ailleurs, Ayn Rand n'a pas eu d'enfants.

Les héroïnes ont également un rapport avec les hommes curieux, elles se font violer (mais finalement apprécient !) ou dominer. Sur le coup, a fortiori en tant qu'homme, cela ne me marquait pas, mais en relecture, c'est un peu choquant.

Enfin, le monde d'Ayn Rand, basé sur le seul mérite individuel, ne s'applique que dans un pays où il y aurait une équité des chances. Celui qui naît au Yémen, en Syrie, ou femme intouchable en Inde ou handicapé, il est censé faire quoi ? Heureusement qu'il y a des gens qui ne pratiquent pas l'égoïsme rationnel, mais ont de l'empathie et se préoccupent d'aider les autres...

Cependant, à l'époque, lire Ayn Rand me faisait du bien : je me sentais proche des héros d'Ayn Rand, moins seul. Peut-être que sans Ayn Rand je n'en serais pas où j'en suis, même si j'ai mis de l'eau dans mon vin aujourd'hui : on ne saura jamais !
Commentaire
11) Azorgues
08/01/2020
Pour avoir été banni de ce forum lors de la présidentielle US précédente car j'étais le seul a affirmer qu'Hillary n'avait aucune chance et que la presse française martelait n'importe quoi.

C'est amusant de lire ça. Le gouffre entre la réalité, la vérité, les médias et l'idéologie.

J'ai hâte de suivre ces prochaines années politiques pour analyser encore avec amusement l'ignorance de certains cloisonnés dans leur pensée "LePoint"; "LeFigaro" ; "TF1"...

ça touche à la macro économie et je pense qu'il va y avoir des surprises. Les prochaines années vont être passionnantes. Je lis avec passion les forums rien que pour cette thématique de l'ignorance. C'est le symbole.
Commentaire
12) Gap
09/01/2020
Cette bulle est une aubaine pour les populistes de tout poil. Enfermés dans leur bulle les gens n'ont plus confiance en rien de ce qui vient de l'extérieur, sourds aux arguments élaborés et par contre réceptifs aux messages simplistes des populistes (genre "Make America great again" ou "Get Brexit done").
Dans la même veine je vous invite à lire "La fabrique du crétin digital" de M. Desmurget. Ca parle de manière très documentée des dégâts causés par les écrans sur nos enfants.

Avec ces remises en cause de la démocratie et la menace environnementale, je suis personnellement souvent en lutte contre le pessimisme malheureusement.
Commentaire
13) placementapapa31
10/01/2020
@Philippe

Il me semble qu'avoir à 20 ans une orientation individualiste libérale donne plus de chance de conquérir son indépendance, financière et affective, qu'avoir le boulet mental de l'humanisme obligatoire, férocement promu aujourd'hui comme hier. Quitte ensuite à tempérer avec l'age cet enthousiasme liberal de jeunesse. Je ne manquerai pas de faire remarquer cela à mon fils aujourd'hui âgé de 5 ans, qui en fera ce qu'il voudra mais en tout cas ça sera dit.

Le côté manichéen indéniable de Ayn Rand me semble faire contrepoids à l'espèce de ''manichéisme bourdieusien'' (message : ''les faibles n'ont aucune chance car les puissants les dominent'') qui est promu aujourd'hui partout et tout le temps, souvent par des gens n'ayant pas plus lu attentivement Bourdieu que Thoreau ou Ayn Rand !

@Azorgues

Un bon exemple de ce que vous dites est la croyance, alimentée par le discours des médias que vous citez (et de beaucoup d'autres, y compris économiques), que l'Angleterre va terriblement souffrir du Brexit, au point qu'elle ne peut quasiment pas se le permettre. Pourtant, un tout petit peu de mémoire devrait faire voir que les Anglais sont on ne peut plus coriaces et pleins de ressources. De plus, un peuple peut très bien préférer une baisse de son niveau de vie (de plus pas certaine du tout) à des lois imposées de l'extérieur. N'est-ce pas cela que l'on nomme démocratie ?

Azorgues, niveau ''prophéties'', pensez-vous que les adversaires de Trump réussiront leur opération destitution, et sera-t-il réélu ?? :)
Commentaire
14) Azorgues
13/01/2020
@Gap Et voilà ! On en revient au « Populisme » À nouveau.

Ce mot est dévoyé à l’infini.

Le populisme aujourd’hui c’est ce que pense le peuple. Le peuple français pense lutter contre la haine et contre les extrêmes tout en sauvant la planète. Le peuple pense être le bien contre le mal. C’est la pensée binaire que BFM, comme C8 inculque à la population. Le niveau est le même, l’argumentation change très légèrement.

Je suis commerçant et j’ai la chance de voir toutes les CSP passer me voir quotidiennement. Aucune se démarque. La pensée est unique, le patrimoine économique ou culturel ne change rien. C’est ça le populisme actuel qui est fait pour durer. Le populisme actuel c’est avant tout du consumérisme dirigé sciemment et cette newsletter le met magnifiquement en évidence. Merci.

La seule et unique variable d’ajustement, je vous rejoins là-dessus @Gap c’est la télévision. Plus on en est éloigné, plus on a du potentiel de réflexion.

Les vrais populistes pro-BFM-C8 ici présents ne sont que des générateurs de Cash Flow. Ils sont là uniquement pour consommer. Ils font les soldes, ils achètent sur Amazon, ils empruntent, investissent. Ce ne sont que des marchandises qui se vendent et s’échangent à travers des fichiers informatiques.

Pour finir, je n’ai qu’une et unique question aux septiques :

Êtes-vous le produit ou l’acteur de cette société ?
Commentaire
15) Ben
13/01/2020
Merci beaucoup pour cette publication Philippe. Je pense que cela fait du bien sur un forum dédié en grande partie à... l'enrichissement personnel. COmme le font remarquer certains parfois sur vos forum, avoir un capital de 1,5 millions a 65 ans est-il vraiment representatif d'une vie plus réussie qu'en ayant lu d'autres choses que des journaux économiques et d'avoir ouvert son horizon mental à d'autres choses?

Comme vous le dites "Heureusement qu'il y a des gens qui ne pratiquent pas l'égoïsme rationnel, mais ont de l'empathie et se préoccupent d'aider les autres..."

Quant à l'effet bulle il est effectivement de plus en plus marquant dans nos sociétés dites "connectées". Je l'ai ressenti tres fortement sur twitter - duquel je me suis désinscrit au bout de 3 mois tellement les commentaires étaient clivants. Comme l'indique GAP "Cette bulle est une aubaine pour les populistes". Je dirais que y compris sur vos forums, il y a peut-être un effet bulle; malgré des gens de tous horizons.

placementapapa31 "le boulet mental de l'humanisme obligatoire". Je ne suis pas d'accord. Il est vrai que personnelement j'estime avoir été sensibilisé à l'épargne (active) trop tard. Mais je ne regrette absolument pas avoir fait des dons à des associations, même en début de carrière alors que je gagnais beaucoup moins et que j'aurais pu acheter des actions avec. D'ailleurs, même Robert Kiyosaki indique qu'il ne faut pas oublier d'être généreux.

Aller, bon vent, et encore merci pour ce post éclairé Philippe

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.