Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Rejoignez nos 3463 lecteurs !

Inscrivez-vous maintenant pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles :

 


Portefeuille Investisseur Heureux - Août 2015

01/08/2015 - Bientôt le dénouement pour la foncière ARCP, devenue VEREIT ?

Reporting de juillet 2015 du portefeuille de l’investisseur heureux. 75e mois de reporting.

75e mois de reporting (six ans de transparence et partage) : l’objectif est l’obtention d’une rente mensuelle pérenne de deux SMIC nets, soit 2250 € après impôts et prélèvements sociaux ou environ 2830 € avant impôts et prélèvements sociaux. La stratégie patrimoniale pour y parvenir a été explicitée en filigrane sur ce blog ou les forums, et est décrite en détail dans mon livre.

Dividendes d’actions cotées perçus

Après l’arrêt de mon activité principale en 2013 (suis-je rentier ?), l’essentiel de mes revenus provient maintenant des dividendes de mes actions, dont sociétés immobilières cotées, et d’une TPE française dans laquelle je suis coactionnaire, dont l’actif principal est un site eCommerce.

Hors la TPE, le montant des dividendes reçus avant impôts et prélèvements sociaux, en base mensuelle, est d’environ 2865 €1 en juillet 2015.

Calendrier des dividendes :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Dépendance des dividendes :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

On notera une forte dépendance, assumée, aux sociétés immobilières Cominar, American Realty Capital Properties et CYS.

Performance

Bien que ne m’en préoccupant guère (la rente est générée par les dividendes, non par les plus-values boursières), dans la continuité des précédents reportings, je poursuis le suivi de la performance.

Le portefeuille Patrimoine progresse de 1,63% en juillet, mais reste éloigné de son plus haut de mars 2015.

Evolution de la performance mensuelle sur les 75 mois de reporting :

Evolution de la valeur de la part :

Les dividendes sont intégrés net d’imposition et prélèvements sociaux dans le calcul de la performance, quelque soit leur utilisation effective.

Le crédit d’impôt lié aux nombreuses actions étrangères détenues et l‘écart entre l’acompte éventuel vs l’imposition réelle (moins élevée) ne sont pas réintégrés, donc la performance effective est légèrement supérieure à celle indiquée.

Allocation stratégique

J’avais prévu d’arrêter mon activité principale à quarante ans, avec un capital de 600 k€.

Je l’ai stoppée à trente-quatre ans, avec un capital de “seulement” 450 k€ (aujourd’hui 488 k€), fruit de mon épargne et investissements (ni aide, ni héritage, je suis arrivé à Paris fin 1999 à vingt ans avec un BAC+2 et environ 1 k€ en poche – premier logement dans un foyer de jeunes travailleurs en banlieue, interminables transports en commun, travail acharné, reprise d‘études, etc.).

Aussi, l’allocation stratégique s‘écarte nettement de celle préconisée dans mon livre, en étant plus agressive (allocations obligataires et monétaires réduites à leur portion congrue) et plus concentrée (forte sensibilité aux devises étrangères et à l’immobilier canadien et américain) :

A ce capital s’ajoute ma participation dans une TPE française (cf. supra et infra) à la profitabilité certes modeste, mais semblant pérenne.

Livrets (≈0 k€)

Les rendements des livrets sont devenus ridicules.

Ces 0 k€ correspondent à la trésorerie “boursière” en attente d’investissement, actuellement quasi nulle.

La trésorerie d’usage quotidien, disponible sur mes comptes courants, n’est pas comptabilisée dans ce reporting.

Fonds euros en assurance-vie (≈2 k€)

Mes fonds euros sont :

  • eurossima, détenu via un contrat d’assurance-vie Boursorama
  • Suravenir, détenu via un contrat d’assurance-vie Fortuneo

La seule chose qui m’empêche de tout liquider sont les montants minimaux requis pour ne pas avoir à clôturer l’assurance-vie et perdre les bénéfices liés à l’ancienneté.

Produits de taux (≈31 k€ d’une société de prêts hypothécaires)

Quoique cela soit discutable, mon investissement dans la société CYS peut être assimilé à un placement dans un fonds fermé obligataire avec effet de levier. En effet, CYS détient un portefeuille d’actifs constitué de prêts hypothécaires résidentiels titrisés garantis par l’Etat américain (cf. Sociétés de prêts hypothécaires).

Immobilier (≈303 k€ d’immobilier coté)

Mes investissements immobiliers le sont au travers de sociétés immobilières cotées en bourse (Real Estate Investment Trust), qui permettent une diversification géographique et typologique aisée (cf. Investir dans l’immobilier depuis chez soi) :


(graphique généré par l’application xlsPortfolio)

Dans le détail :

Ces foncières cotées sont détenues sur un compte-titres chez Binck.

Actions (≈486 k€ dont 303 k€ d’immobilier coté et 31 k€ d’une société de prêts hypothécaires)

Allocation sectorielle :


(graphique généré par l’application xlsPortfolio)

Allocation opérationnelle :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Ces actions sont détenues sur un compte-titres chez Binck.

Société non cotée

Je suis coactionnaire à 50% d’une TPE dont l’actif principal est un site eCommerce.

Cette participation n’est pas comptabilisée dans la performance ou l’allocation stratégique, mais relativise la surpondération patrimoniale en dollars américains et canadiens.

Commentaire de gestion

Rente mensuelle via les dividendes d’actions cotées

En base mensuelle, le montant des dividendes bruts perçu est d’approximativement 2865 €.

1 Le dividende de la foncière cotée américaine VEREIT a été coupé en janvier 2015. J’ai considéré qu’il reviendrait en août 2015 avec une diminution de 20%, à 0,8$ par action.

Le dividende du distributeur britannique Tesco est nul en 2015 et pèse sur la rente, mais devrait revenir en 2016 et j’ai choisi de conserver mes titres pour l’heure.

Si les cours du pétrole devaient se maintenir pendant plusieurs années sous les $75, les dividendes de BP et Royal Dutch Shell seront réduits, mais probablement pas suspendus.

Valorisation du capital

Les vicissitudes boursières ne me préoccupent guère, à long terme, seules la performance opérationnelle des sociétés et ipso facto, leur capacité à distribuer des dividendes, comptent. Or, considérées dans leur ensemble, j’ai peu d’inquiétude sur ce sujet vis-à-vis des sociétés détenues en portefeuille (cf. Caractéristiques des actions avec un dividende pérenne).

Stratégie de gestion

Mon univers d’investissement est celui des grosses capitalisations boursières (au moins 10 Md€ pour les sociétés “classiques”, au moins 2 Md€ pour les foncières cotées), parmi les leaders sur leur marché, avec des avantages concurrentiels, profitables, et une politique de versement de dividendes attractive.

Comme indiqué dans un précédent reporting, puisque mon objectif de rente mensuelle de deux SMIC nets est atteint (ou quasiment en fonction de la volatilité de l’EUR/USD), je reviens progressivement à plus de diversification, afin de sécuriser ce revenu en évitant une dépendance trop forte à quelques sociétés et aux foncières cotées.

En juillet, j’ai utilisé quelques dividendes non consommés et soldé ma position sur la minière South32 pour renforcer la major pétrolière Royal Dutch Shell, dont le cours est proche de son plus bas à cinq ans.

J’aimerais me positionner sur d’autres majors, comme Chevron ou Exxon Mobil, mais n’ai pas la trésorerie pour et le cours de VEREIT est trop bas pour alléger la position.

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

4 commentaires

1) ykOne
04/08/2015
Bonjour IH,

Tout d'abord, merci pour vos newsletters toujours enrichissantes et votre transparence. Je voulais évoquer un point: votre portefeuille intègre-t-il dans les performances exposées les variantes dues aux effets de change? En effet, pour des titres que vous auriez acquis lorsque l'euro valait 1.5 $ vu que celui-ci vaut 1.09$ approximativement cela contre balance la baisse des cours...Dernière question : pensez-vous qu'il soit pertinent d'investir sur des Reit actuellement? Le change serait plus favorable sur le Canada si c'était le cas? Merci encore.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
04/08/2015
Bonjour ykOne,

La performance tient compte de l'effet de change.

Plusieurs foncières détenues en portefeuille me semble à des cours très raisonnables, notamment Cominar et VEREIT.

Bien à vous,
3) igorgonzola
06/08/2015
La division par deux du dividende de Standard Chartered (-370€) + le retour du dividende d'ARCP à 0,55 (-3200€) nécessitent une actualisation du calcul de la rente

On serait à environ -3570€ annuels, soit - 300€ mensuels
= 2565€ mensuels bruts
4) laurent
20/08/2015
Vous n'avez pas de PEA?

Commenter





Merci de recopier le mot ci-dessous :