Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3500 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



Portefeuille Investisseur Heureux - Juin 2015

31/05/2015 - Stable ce mois de mai

Reporting de mai 2015 du portefeuille. 73e mois de reporting.

73e mois de reporting (six ans de transparence et partage) : l’objectif est l’obtention d’une rente mensuelle pérenne de deux SMIC nets, soit 2250 € après impôts et prélèvements sociaux ou environ 2830 € avant impôts et prélèvements sociaux. La stratégie patrimoniale pour y parvenir a été explicitée en filigrane sur ce blog ou les forums, et est décrite en détail dans mon livre.

Dividendes perçus

Après l’arrêt de mon activité principale en 2013, l’essentiel de mes revenus provient maintenant des dividendes de mes actions (dont sociétés immobilières cotées) et d’une TPE française dont l’actif principal est un site eCommerce.

Le montant des dividendes reçus avant impôts et prélèvements sociaux, en base mensuelle, est d’environ 2916 €1 en mai 2015.

Calendrier des dividendes :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Dépendance des dividendes :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

On notera une forte dépendance, assumée, aux sociétés immobilières Cominar, American Realty Capital Properties et CYS.

Performance

Si cela n’est plus ma priorité, dans la continuité des précédents reportings, je continue le suivi de la performance.

Ainsi, après un plus haut atteint en mars, le portefeuille Patrimoine est stable (-0,006%) en mai 2015 :

Evolution de la performance mensuelle sur les 73 mois de reporting :

Evolution de la valeur de la part :

Dans le calcul de la part, les dividendes sont réinvestis après prélèvements sociaux et acompte éventuel d’impôt sur le revenu .

Le crédit d’impôt lié aux nombreuses actions étrangères détenues sur le portefeuille d’actions et l‘écart entre l’acompte éventuel vs l’imposition réelle (moins élevée) ne sont pas réintégrés, donc la performance effective est légèrement supérieure à celle indiquée.

Allocation stratégique

J’avais prévu d’arrêter mon activité principale à 40 ans, avec un capital de 600 k€. Finalement, je l’ai arrêté à 34 ans, avec un capital de “seulement” 450 k€ (aujourd’hui 509 k€), fruit de mon épargne et investissements (ni aide, ni héritage, je suis arrivé à Paris fin 1999 à 20 ans avec un BAC+2 et environ 1 k€ en poche – premier logement dans un foyer de jeunes travailleurs en banlieue, interminables transports en commun, travail acharné, reprise d‘études, etc.).

Aussi, l’allocation stratégique s‘écarte nettement de celle préconisée dans mon livre, en étant plus agressive (allocations obligataires et monétaires réduites à leur portion congrue) et plus concentrée (forte sensibilité aux devises étrangères et à l’immobilier canadien et américain) :

Livrets (≈2 k€)

Les rendements des livrets sont devenus ridicules.

Ces 2 k€ correspondent à la trésorerie “boursière” en attente d’investissement.

Je conserve la trésorerie disponible sur mes comptes courants, non comptabilisée dans ce reporting.

Fonds euros en assurance-vie (≈2 k€)

Mes fonds euros sont :

  • eurossima, détenu via un contrat d’assurance-vie Boursorama
  • Suravenir, détenu via un contrat d’assurance-vie Fortuneo

La seule chose qui m’empêche de tout liquider sont les montants minimaux requis pour ne pas avoir à clôturer l’assurance-vie et perdre les bénéfices liés à l’ancienneté.

Produits de taux (≈36 k€ d’une société de prêts hypothécaires)

Quoique cela soit discutable, mes actions CYS (36 k€) peuvent être assimilées à un fonds fermé obligataire avec effet de levier. En effet, son portefeuille d’actifs est constitué de prêts hypothécaires résidentiels titrisés garantis par l’Etat américains (cf. Investir dans l’immobilier depuis chez soi).

Immobilier (≈320 k€ d’immobilier coté)

Mes investissements immobiliers le sont au travers de sociétés immobilières ou Real Estate Investment Trust cotées en bourse, qui permettent une diversification géographique et typologique aisée (cf. Investir dans l’immobilier depuis chez soi) :


(graphique généré par l’application xlsPortfolio)

Dans le détail :

Ces foncières cotées sont détenues sur un compte-titres chez Binck.

Actions (≈507 k€ dont 320 k€ d’immobilier coté et 36 k€ d’une société de prêts hypothécaires)

Allocation sectorielle :


(graphique généré par l’application xlsPortfolio)

Allocation opérationnelle :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Ces actions sont détenues sur un compte-titres chez Binck.

Société non cotée

Je détiens également 50% d’une TPE dont l’actif principal est un site eCommerce.

Cette participation n’est pas comptabilisée dans la performance ou l’allocation stratégique, mais contribue à diminuer la pondération en dollars américains et canadiens.

Commentaire de gestion

Rente mensuelle via les dividendes

En base mensuelle, le montant des dividendes bruts perçu est d’approximativement 2916 €.

1 Le dividende de la foncière cotée américaine American Realty Capital Properties a été coupé en janvier 2015. J’ai considéré qu’il reviendrait en août 2015 avec une diminution de 20%, à 0,8$ par action.

Le dividende du distributeur britannique Tesco est nul en 2015 et pèse sur la rente, mais devrait revenir en 2016 et j’ai choisi de conserver mes titres pour l’heure.

Valorisation du capital

Au cours du mois, la valorisation a évolué en fonction des vicissitudes de l’EUR/USD et des taux longs américains, mais elle termine quasi-inchangée.

American Realty Capital Properties (toujours en attente d’un newsflow sur le retour du dividende, anticipé à l’issue de la publication des résultats trimestriels du T2-2015) et Tesco (qui a publié une perte record en 2014, mais anticipée) continuent à peser sur la performance.

Stratégie de gestion

Comme indiqué dans un précédent reporting, puisque mon objectif de rente mensuelle de deux SMIC nets est maintenant atteint, je reviens progressivement à plus de diversification, afin de sécuriser la rente en évitant une dépendance trop forte à quelques sociétés et aux foncières cotées.

Néanmoins, rien à signaler ce mois-ci, sinon la scission de South32 par la minière BHP Billiton. Mais cette ligne de seulement 1 k€ de valorisation n’a pas grand intérêt et n’a pas vocation à être conservée.

Trois sociétés attirent mon attention : l’opérateur télécom américain CenturyLink, la foncière cotée de bureaux de classe A Piedmont Office Realty Trust et la foncière triple net Lexington Realty Trust.

Toutefois, j’ai déjà deux opérateurs télécoms en portefeuille, suis bien pourvu en foncières cotées et American Realty Capital Properties que je cherche à alléger s’est à nouveau éloigné de mon Prix de Revient Unitaire.

Nous verrons donc comment évolueront les cours de ces sociétés respectives en juin !

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

25 commentaires

1) Alexis
01/06/2015
Bonjour Philippe
Félicitations pour votre site de ecommerce !
N'etes vous pas freiné par le taux de change moins favorable du $/€ pour investir aux USA ?

Bien à vous,
A.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
01/06/2015
Bonjour Alexis,

Pour le change, la "bonne" parité est probablement autour de 1,15.

A 1,10 ce n'est pas encore trop pénalisant pour investir aux US, même si c'est sûr que les 1,40 étaient mieux !

J'en ai bien profité, mais cela ne pouvait durer éternellement.

Bien à vous,

Philippe
3) Farid
02/06/2015
Bonjour Philippe,

Je suis totalement débutant en analyse fondamentale, utilisant avec succès l'analyse technique . Mon portefeuille a atteint +20% pour 2015 essentiellement grâce aux biotech.

Je me demandai a tout hasard si ton logiciel de calcul de valorisation fonctionnait aussi pour les biotech ou non? Vu qu'elles n'ont pas de CA..
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
03/06/2015
Bonjour Farid,

Bien vu, XlsValorisation n'est pas adapté aux biotechs.

Bonne journée
5) Doolittle
03/06/2015
Quelques remarques:

- "l’objectif est l’obtention d’une rente mensuelle pérenne de deux SMIC nets, soit 2250 € après impôts et prélèvements sociaux ou environ 2830 € avant impôts et prélèvements sociaux" => cet objectif n'est pas atteint, les dividendes étant réinvestis, le capital accumulé ne produit à l'heure actuelle aucune rente.

- "J’avais prévu d’arrêter mon activité principale à 40 ans, avec un capital de 600 k€. Finalement, je l’ai arrêté à 34 ans, avec un capital de “seulement” 450 k€" est trompeur : cela laisse à penser que c'est ce capital qui vous permet de vivre, or ce n'est pas le cas (cf infra)

- "Je détiens également 50% d’une TPE dont l’actif principal est un site eCommerce (CA 2014 ≈ 700 k€). Cette participation n’est pas comptabilisée dans la performance ou l’allocation stratégique, mais contribue à diminuer la pondération en dollars américains et canadiens." : elle contribue surtout à couvrir vos dépenses, puisque de toute évidence vous ne consommez pas les revenus de votre capital.

Cela me fait penser aux publicités pour les crèmes amincissantes : on voit un modèle sublime aux courbes parfaites vous assurer qu'elle a les cuisses fermes et le ventre plat en s'appliquant cette crème tous les soirs. Ce qu'elle ne dit pas (et qui est écrit en tout petit en bas de l'écran) c'est que : elle fait du sport 2h par jour, elle ne mange que des légumes et de la viande blanche, elle dort 8h par jour et elle a 22 ans. Si on réfléchit un peu, on comprend que c'est son jeune âge et sa vie saine qui lui donnent cette peau lisse et ferme ; mais sans réfléchir on peut croire que c'est cette crème miraculeuse qui fait tout!

Là c'est pareil : on voit un rentier de 34 ans avec un portefeuille de 450k€ qui s'étale à longueur d'articles. Ce qui est plus rarement mentionné, c'est cette mystérieuse société de eCommerce et son CA de 700k€ annuels. D'ailleurs, pourquoi parler du CA et pas plutôt du résultat ? Ce serait plus pertinent, non ?
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
03/06/2015
Bonsoir Doolittle,

Cf. http://www.devenir-rentier.fr/viewtopic.php?pid=137943#p137943

Par ailleurs, personne ne vous force à me lire.

Bien à vous,

Philippe
7) Doolittle
03/06/2015
Cette personne se trompe, pour moi vous êtes bien rentier, mais pas "rentier avec un portefeuille d'actions de 450k€" (qui produit un revenu moyen relativement faible et surtout non garanti), en France ou en Europe de l'Ouest c'est économiquement et psychologiquement intenable.

Vous êtes "rentier avec des parts d'une société qui vous reverse suffisamment de dividendes pour vivre", autrement dit un chef d'entreprise qui a cédé une partie de ses parts et vit avec les dividendes de SA société, comme il y en a beaucoup d'autres.

Et vous avez une poire pour la soif, votre fameux portefeuille que vous mettez tant en avant mais qui n'est qu'accessoire, limite un passe temps.
8) Aelthen
04/06/2015
Philippe est potentiellement rentier avec ses dividendes, vu que cela lui suffirait pour vivre, s'il n'avait pas sa société.
Après, sa société lui permet de vivre sans toucher à ses dividendes. Il est évident et logique que ceux-ci soient ré-investis, pour que son capital grossisse, augmenter ses rentes et diminuer les risques. Pourquoi en serait-il autrement ?
A vous lire on croirait qu'il devrait lâcher sa société et ne vivre que de ses dividendes, pour prouver que c'est possible. Cela serait complètement stupide.
9) stonga
04/06/2015
Bonjour

comme vous y allez fort Doolittle (nouvel acronyme, je présume, d'un vrai rentier) !

Le propos de IH est clair, affiché, assumé et transparent ; je n'y vois aucune tromperie.

Un objectif affiché ne signifie pas un objectif atteint et garanti, mais dans les faits IH met en application la signification de votre patronyme.

Bien à vous tous .
10) stef59
06/06/2015
Bonjour Philippe,

Merci pour ce nouveau reporting.

Je confirme le propos de doolittle que vous êtes aujourd'hui rentier grâce aux parts de votre société et non de votre portefeuille d'actions.

Et tant mieux pour moi, car ce qui m'a attiré sur le forum, c'est son titre "devenir rentier" et la démarche associée pour y parvenir.

Comme vous le dîtes très justement, vous êtes depuis quelques mois parvenus à atteindre l'objectif initial. Il faudra peut être renommé le site en "Rester rentier" ;-)

C'est d'ailleurs ce que vous mettez en oeuvre depuis quelques mois.

Merci donc pour votre démarche transparente qui a été le catalyseur d'une myriade d'investisseurs auprès desquels je peux puiser une masse d'informations incroyable.

stephane
11) Miroul
07/06/2015
Bonjour Philippe,
bravo pour votre parcours et pour ce forum.

Je me permets 2 questions :
1) dans la mesure où vous vous êtes éloignés de ce que vous préconisiez dans votre livre, est-il encore pertinent de comparer votre portefeuille à Carmignac Patrimoine ? Vous êtes maintenant quasi 100% actions : ne vaudrait-il pas mieux comparer l'évolution de votre portefeuille à celle d'un indice comme le MSCI WORLD ?

2) A part Deutsche Telecom, vous n'avez aucune action de la zone Euro. Est-ce une volonté de votre part de privilégier les actions "anglo-saxonnes" ou simplement qu'actuellement aucune action de la zone Euro ne correspond à vos critères de selection ?
12) Doolittle
07/06/2015
@ Aelthen :
"Philippe est potentiellement rentier avec ses dividendes, vu que cela lui suffirait pour vivre, s'il n'avait pas sa société."

Justement, non, je ne pense pas : vivre sur les seuls revenus d'un portefeuille risqué (même maîtrisé par le travail de sélection des valeurs en amont) qui délivre juste ce qui est nécessaire n'est pas tenable sur le long terme. Le moindre imprévu (krack boursier ou une grosse dépense) et le bel édifice peut s'écrouler. Il est nécessaire d'avoir soit un revenu minimum mais garanti, soit un revenu moyen non garanti mais supérieur à ce qui est strictement nécessaire, soit autre chose à côté.

Il y a un élément clé qui est passé sous silence, c'est que quand on devient rentier avec juste le patrimoine nécessaire, ce patrimoine cesse de croître régulièrement. Au mieux il stagne, par définition. Et à tout moment il peut commencer à baisser. Psychologiquement, c'est très dur à vivre surtout quand on est relativement jeune. Si vous êtes rentier, vous le savez, si vous ne l'êtes pas encore, mettez-vous en situation et vous devriez le ressentir.

"A vous lire on croirait qu'il devrait lâcher sa société et ne vivre que de ses dividendes"

Non pas du tout, mais simplement ne pas faire croire qu'un bon portefeuille de valeurs de rendement couvrant tout juste ses besoins est suffisant pour vivre sans travailler et sans stress. C'est à mon avis un élément nécessaire mais pas suffisant pour vivre une retraite paisible et sereine.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
07/06/2015
Bonjour,

@Miroul

Historiquement je me suis comparé à Carmignac Patrimoine, donc maintiens cette logique, même si elle perd en pertinence.

J'ai en effet une préférence pour les actions anglo-saxonnes cf. Vive les entreprises anglo-saxonnes !

@Doolittle

En réalité, un krach boursier importe peu, Cominar a, par exemple, continué à verser des dividendes en 2009.

Il faudrait un bouleversement macro-économique complet pour être en difficulté, comme une hyperinflation ou une énorme déflation. Et quand bien même, je pourrais toujours retravailler.

Je préfère bien plus ma situation, que celle du salarié qui n'a pas d'épargne et compte sur une hypothétique retraite.

D'autre part la vie en Espagne, pour les choses qui m'intéressent, est 25-50% moins chère qu'en France.

Croyez-moi, mes pensées sont aujourd'hui un oasis de sérénité et tranquillité, rien à voir avec ce qu'elles étaient dans les embouteillages et les bureaux obscurs que j'occupais à Paris. Cerise sur le gâteau : j'ai divisé mon impôt sur le revenu par dix !

A craindre le pire, on ne fait jamais rien et on passe à côté de l'essentiel. Le risque, c'est surtout de ne pas essayer...

Philippe
14) Doolittle
07/06/2015
@Philippe : le plus grand risque à être rentier avec des revenus juste suffisants, ce n'est pas une baisse soudaine des revenus (a fortiori dans votre cas où votre portefeuille est bien équilibré et diversifié) mais une augmentation imprévisible des dépenses.

J'ai connu cette situation, en couple et expatrié en Amérique du Sud (coût de la vie plus faible) les revenus de notre patrimoine (portefeuille financier + biens immobiliers) nous permettaient de vivre correctement, sans plus. Ce serait encore le cas aujourd'hui si entretemps un problème de santé nécessitant des soins assez onéreux n'avaient pas eu raison de cet équilibre.

Ce que je veux dire c'est simplement qu'il faut prévoir une marge de sécurité ou un plan B, et que ceci est essentiel (vous concernant, vous êtes rentier grâce aux dividendes de votre société. En cas de besoin, votre portefeuille prendra le relais). Je regrette que ce point ne soit pas suffisamment souligné dans votre reporting. D'où mon intervention.

J'en reste là. Bonne continuation.
15) Mestra
07/06/2015
Tout à chacun est en capacité de s'approprier le concept et, suivant son niveau de vie, ses exigences, ses besoins et son lieu de vie, défini le portefeuille qui sera suffisant pour vivre rentier. Philippe communique le sien, il n'est pas un gourou qui rentre dans les cerveaux pour glisser des idées et anéantir la libre pensée. Je vois souvent des commentaires sur son portefeuille (insuffisant pour être rentier, il a un site par ailleurs, etc...) En quoi est-ce intéressant? Je ne comprend pas l’intérêt. Depuis janvier, je suis régulièrement le site et ce sujet est déjà revenu plusieurs fois. Je pense que chacun est suffisamment équipé de matière grise pour savoir si, suivant les quelques critères définis plus haut, l'objectif de rendement est en mesure de couvrir les dépenses.

Je rentre d'un tour du monde d'environ un an, j'ai visité 9 pays, en amérique, en asie et en afrique. J'ai utilisé mon temps pour m'approcher de la vie d'un "local", j'ai apprécié de découvrir les différences culturelles, la nourriture, les modes de vie.
Je pense fermement qu'un portefeuille de 500 000 euro est suffisant dans beaucoup d'endroit de la planète. Concernant les frais de santé, suivant son age, une assurance santé privé peut être bon marché et couvrira les "gros" soucis. En comparaison avec la France, d'autres pays ont aussi un système de soin performant. Le poste de dépense immobilier peut être divisé par 2,3 voir 5. Les transports, le carburant, les sorties, etc...

Philippe a compris et vit entre l'Espagne et Bordeaux. Un portefeuille de 500 000 euro ne suffira probablement pas pour vivre à Tokyo, Manhattan ou Sydney, mais ça, je pense que tout le monde l'a intégré.

Make your own way!
16) MrWhiteSheep
15/06/2015
Bonjour,

Je fais suite à la lecture de votre portefeuille qui est intéressant car nous avons quelques actions en communs.
Mais j'ai une question quant à vos foncières cotés ou même CYS.
Elles sont exposées sauf erreur à deux aléas:
La hausse de taux Américains.
La parité Euro/Dollars

Utilisez vous un moyen pour vous protéger contre cela?

Bien cordialement,
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
15/06/2015
Bonjour,

Concernant l'EUR/USD, je pense (d'après mes lectures) qu'au mieux, la "bonne" parité est à 1,15 ; peut-être en dessous vue la dynamique économique des USA, mais sûrement pas au-dessus.

Concernant le risque taux, pour les foncières immobilières il est partiellement compensé par la croissance économique.

Pour CYS, j'accepte ce risque, qui est modéré compte tenu des couvertures mises en place par la société.

Évidemment, si les taux remontaient brutalement à 5%, je serais douché. :-)

Mais je n'y crois pas du tout. Je crois que nous sommes dans une période de taux bas pour un long moment :
1) même si la croissance aux USA est meilleure que celle de l'UE, elle reste contenue et plafonne de fait les taux longs,
2) les banques centrales sont à l'affut.

Bien à vous,

Philippe
18) stonga
15/06/2015
Bonjour

sur la parité EUR/USD, je deviens acheteur à titre monétaire, sur le dépassement des 1.15, aux environs d'un rapprochement, sinon d'un franchissement des 1.20

Notons que le facteur (hausse) pétrolier sera plus inflationniste pour l'Europe et que la hausse attendue des taux US est probablement déjà incluse dans la hausse actuelle de l'USD.
19) Crosby
17/06/2015
Bonjour Philippe,

Juste une remarque rapide à propos de l'exposition de CYS. Si on prend ~36k EUR en actions CYS, je pense que ça fait à peu-près :

-- 7x 36k en emprunts hypothécaires donc ~ 250k

-- ces emprunts étant eux mêmes la partie senior du financement de diverses propriétés, c'est donc environ 250 / 70% LTV = ~350k

Et donc cette position de CYS est fondamentalement 10x en "vrai" immobilier.

Et pour le risque de taux, une fois pris en compte toutes les positions de CYS, on a ~17 ans de duration, donc à la louche je pense que les ~36k correspondent à avoir ~70k en bons du trésor US de 10 ans. Donc rien de vraiment bien méchant par rapport à la totalité de votre portefeuille.
20) Trahcoh
21/06/2015
Bonjour,

Bravo pour votre constance dans le reporting. Ressortir vos vieux reportings donne de l'espoir à ceux qui veulent vous suivre. Peut-être une idée de sujet à venir : un retour sur votre chemin depuis la création du forum.

J'ai une question qui me tient à coeur:

Vos revenus étant aléatoires, quelle marge de sécurité prenez vous pour assurer votre rente, si vous en prenez une? Combien vous autorisez-vous à dépenser?

Certains évoquent de prévoir 30% de rente en plus des dépenses pour la capitaliser, d'autres de ne pas prélever plus de 3 ou 4 % du capital total. Comment avez-vous réglé la question de cet arbitrage svp?

Personnellement j'évalue mes dépensess à 30000€/ an et des revenus nécessaires à 50000€. Peut-être est-ce excessif, notament en parce que je ne peux pas évaluer l'impôt sur le revenu futur sans mes revenus salariés.
21) stef59
21/06/2015
Bonjour,

50000 euros pour combien de personnes, Trahcoh ?

Je vous pose la question parce qu'avec cette somme, ma famille (4 personnes) a fait un tour d'une monde pendant 11 mois. Cela me parait énorme tout de même.

Stepghane
22) Trahcoh
23/06/2015
Pour le tour du monde je peux pas, j'ai foot le mercredi.

En fait stef, les 30000 € ne couvrent que 56 % de nos dépenses, avec 2 enfants à Lille... soit environ 56000€ de dépenses/an.

Pour ma part de charges:

8866 € d'impôts directs
13200 € de compte joint (nourriture, garderie, électricité, assurance maison, réparations auto)
6072 € prêt immobilier
1722 € charges copropriété
1412 € assurance auto + décès/invalidité
590 € pour quelques bricoles.

J'ai copié ce message dans ma présentation si vous voulez en discuter pour ne pas polluer ce reporting.
23) stef59
29/06/2015
Bonjour IH,

Cela fait deux mois que plus d'argent frais ne rentre dans vos comptes.

Que faîtes vous de votre épargne mensuelle, svp ?
Le garder vous liquide sur le livret, ou autre ?

Merci d'avance

Stephane
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
30/06/2015
Bonjour,

@stef59
Je n'ai plus d'épargne mensuelle depuis des mois. Les dividendes de mon site eCommerce sont trop modestes pour générer un excédent significatif. Par contre, les dividendes de mon portefeuille d'actions sont capitalisés.

@Trahcoh
Que vous perceviez des salaires ou un dividende, la logique budgétaire est strictement là-même : vous dépensez moins que vous n'encaissez et tout va bien !

Bonne journée,

Philippe
25) Mevo
01/07/2015
Le reporting de juin va faire mal, non ? Je n'ai pas sorti la calculatrice, mais il me semble que la majorité des positions, et malheureusement surtout les plus importantes, ont été pas mal sous pression.

Au moins ça rassurera tous ceux qui ont souffert également (la majorité je suppose) et qui se sentiront moins seul.

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.