Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Rejoignez nos 3585 lecteurs !

Inscrivez-vous maintenant pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles :

 


Portefeuille Investisseur Heureux - Avril 2015

01/04/2015 - Nouveau plus haut : 537 k€ atteints

Reporting de mars 2015 du portefeuille de l’investisseur heureux. 71e mois de reporting.

71e mois de reporting (bientôt six ans de transparence et partage) : l’objectif est l’obtention d’une rente mensuelle pérenne de deux SMIC nets, soit 2250 € après impôts et prélèvements sociaux ou environ 2830 € avant impôts et prélèvements sociaux. La stratégie patrimoniale pour y parvenir a été explicitée en filigrane sur ce blog ou les forums, et est décrite en détail dans mon livre.

Dividendes perçus

Après l’arrêt de mon activité principale en 2013, l’essentiel de mes revenus provient maintenant des dividendes de mes actions (dont sociétés immobilières cotées) et d’une TPE française dont l’actif principal est un site eCommerce.

Le montant des dividendes reçus avant impôts et prélèvements sociaux, en base mensuelle, est d’environ 2946 € en mars 2015.

Calendrier des dividendes :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Dépendance des dividendes :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

On notera une forte dépendance, assumée, aux sociétés immobilières Cominar, American Realty Capital Properties et CYS.

Performance

Si cela n’est plus ma priorité, dans la continuité des précédents reportings, je continue le suivi de la performance.

Ainsi, le portefeuille Patrimoine progresse de 2,10% en mars 2015, dépassant son plus haut jamais atteint.

Evolution de la performance mensuelle sur les 71 mois de reporting :

Evolution de la valeur de la part :

Dans le calcul de la part, les dividendes sont réinvestis après prélèvements sociaux et acompte de 21% pour impôt sur le revenu.

Le crédit d’impôt lié aux nombreuses actions étrangères détenues sur le portefeuille d’actions et l‘écart entre l’acompte vs l’imposition réelle (moins élevée) ne sont pas réintégrés, donc la performance effective est légèrement supérieure à celle indiquée.

Allocation stratégique

J’avais prévu d’arrêter mon activité principale à 40 ans, avec un capital de 600 k€. Finalement, je l’ai arrêté à 34 ans, avec un capital de “seulement” 450 k€ (aujourd’hui 537 k€), fruit de mon épargne et investissements (ni aide, ni héritage, je suis arrivé à Paris fin 1999 à 20 ans avec un BAC+2 et environ 1 k€ en poche – premier logement dans un foyer de jeunes travailleurs en banlieue, interminables transports en commun, travail acharné, reprise d‘études, etc.).

Aussi, l’allocation stratégique s‘écarte nettement de celle préconisée dans mon livre, en étant plus agressive (allocations obligataires et monétaires réduites à leur portion congrue) et plus concentrée (forte sensibilité aux devises étrangères et à l’immobilier canadien et américain) :

Fonds euros en assurance-vie (≈2 k€)

Mes fonds euros sont :

  • eurossima, détenu via un contrat d’assurance-vie Boursorama
  • Suravenir, détenu via un contrat d’assurance-vie Fortuneo

La seule chose qui m’empêche de tout liquider sont les montants minimaux requis pour ne pas avoir à clôturer l’assurance-vie et perdre les bénéfices liés à l’ancienneté.

Livrets (≈1 k€)

Les rendements des livrets sont devenus ridicules.

Ces 1 k€ correspondent à la trésorerie “boursière” en attente d’investissement.

Je conserve la trésorerie disponible sur mes comptes courants, non comptabilisée dans ce reporting.

Immobilier (≈363 k€)

Mes investissements immobiliers le sont au travers de sociétés immobilières cotées en bourse, qui permettent une diversification géographique et typologique aisée (cf. Investir dans l’immobilier depuis chez soi) :


(graphique généré par l’application xlsPortfolio)

Dans le détail :

Ces foncières cotées sont détenues sur un compte-titres chez Binck.

Actions (≈533 k€ dont 363 k€ d’immobilier coté)

Allocation sectorielle :


(graphique généré par l’application xlsPortfolio)

Allocation opérationnelle :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Ces actions sont détenues sur un compte-titres chez Binck.

Société non cotée

Je détiens également 50% d’une TPE dont l’actif principal est un site eCommerce (CA 2014 : 700 k€).

Cette participation n’est pas comptabilisée dans la performance ou l’allocation stratégique, mais contribue à diminuer la pondération en dollars américains et canadiens.

Commentaire de gestion

Rente mensuelle via les dividendes

En base mensuelle, le montant des dividendes bruts perçu est d’approximativement 2946 €.

Le dividende de la foncière cotée américaine American Realty Capital Properties a été coupé en janvier 2015. J’ai considéré qu’il reviendrait en avril 2015 avec une diminution de 20%, à 0,8$ par action.

Le dividende du distributeur britannique Tesco est nul en 2015 et pèse sur la rente, mais devrait revenir en 2016 et j’ai choisi de conserver mes titres pour l’heure.

Valorisation du capital

La moins-value sur ARCP continue à se réduire tandis que la valorisation des sociétés européennes en portefeuille progressent encore : mon portefeuille est maintenant valorisé 537 k€.

Stratégie de gestion

Comme indiqué dans un précédent reporting, puisque mon objectif de rente mensuelle de deux SMIC nets est maintenant atteint, je reviens progressivement à plus de diversification, afin de sécuriser la rente en évitant une dépendance trop forte à quelques sociétés et aux foncières cotées.

En mars 2015, j’ai ainsi investi dans la banque britannique HSBC : une des cinq plus grandes banques du monde, diversifiée, multiples de PER et de capitaux propres raisonnables.

Par contre, j’ai soldé avec une légère perte ma petite position sur la société de forage en mer Ensco. Les perspectives étaient finalement trop incertaines et peu compatibles avec mon approche acheter/attendre/encaisser les dividendes.

En avril 2015, il n’y aura aucun mouvement a priori, sauf si je décidais d’arbitrer une petite partie d’ARCP pour une autre société, inconnue pour l’heure.

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

35 commentaires

1) Evan
02/04/2015
Vu le K investi, et le rendement qu'il ressort, la performance n'est pas terrible, et vous n'êtes pas du tout à l'abri du prochain krach.
Beaucoup trop de lignes, franchement, l'IF fait mieux !
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
03/04/2015
Bonjour Evan,

La différence avec l'IF, est que je vis partiellement des dividendes versés et suis en "pré-retraite" à 34 ans.

Selon ce prisme, détenir des actions Cominar sans grand potentiel de croissance me parait préférable à détenir des actions Sears (par exemple).

Mais vous faîtes bien comme vous voulez.

Bonne journée,

PP
3) GM
03/04/2015
Comparer la stratégie de l'IF avec celle d'IH n'a effectivement aucun intérêt puisque les objectif sont différents.
Autant comparer vet affaire avec air liquide...
4) Garprenti
03/04/2015
Objectif de génération d'une rente de 2 smics mensuels atteint avec 6 ans d'avance, niveau perfs, ça ne me semble pas si mauvais que ça....
Quand à être à l'abri du prochain krach et à la "trop grande diversification":2 titres du portefeuille ont coupé leur dividende, la rente en a à peine souffert, et la valorisation du portefeuille ne s' est pas effondrée non plus....
5) parisien
05/04/2015
Quelle est la valeur (valeur d'entreprise, y compris la trésorerie accumulée), même très approximative, de vos 50% du capital de la société d'e-commerce?

Question posée non par curiosité malsaine, mais pour que certains lecteurs de ce forum soient vigilants, avant de vouloir se déclarer "rentiers" et de cesser leur activité professionnelle, avec tout juste 450 K€ de capital investi.

Cette somme est totalement insuffisante pour un train de vie confortable, a fortiori dans notre monde de 2015 et au delà de rendements durablement faibles. Vous avez pu vous le permettre, sans être imprudent, parce que vos parts dans cette société représentent un montant à six chiffres.

Pour les autres qui n'ont pas de société d'e-commerce ou d'autres sources de revenus pérennes, le point à souligner est qu'il serait imprudent de s'arrêter avec juste 450 K€, surtout aussi jeune.

Question purement technique: sur le plan de la trésorerie, comment assurez-vous votre train de vie actuel, même si on a bien compris que vous êtes économe et que vous passez beaucoup de temps dans des villes low cost? Est-ce la consommation d'une partie des dividendes ou est-ce des versements de la société e-commerce (dividendes, rémunérations)?
6) parisien
05/04/2015
Suite à ma question précédente IH m'a communiqué quelques infos.
Il en ressort que les versements de sa société d'e-commerce suffisent aujourd'hui à assurer son train de vie dans des villes low cost en Espagne (Valence et Grenade), avec de courts séjours à Bordeaux plus chère mais bien moins que Paris.

Les dividendes générés par son épargne financière de 500 K€ environ ne sont pas consommés mais sont capitalisés pour le moment. Ils sont juste-là pour apporter un complément si les revenus de sa société d'e-commerce venaient à baisser, ou si - peu probable - IH décidait d'augmenter son train de vie.

En tout cas, cela confirme que 450 ou 500 K€ d'épargne financière, à eux seuls, ne sont très probablement pas suffisants pour arrêter à 34 ans toute activité professionnelle:
- si on veut conserver une marge de précaution (si baisse de la bourse ou poursuite de la baisse des rendements ou hausse encore plus forte de la fiscalité) - et/ou si on veut se réserver le droit d'augmenter son train de vie par la suite.

Autre argument allant dans le même sens, 500 K€ ne suffisent absolument pas sur le long terme à générer deux SMIC nets, même s'ils l'ont fait en 2014 et probablement aussi pour 2015. Selon la règle des "4%" (devenue "3%" avec la baisse des rendements financiers), 500K€ permet de générer de manière pérenne ET prudente, 3%x500, soit 15 K€/an, soit à peine UN (et non DEUX) SMIC mensuel.
Cela étant, de nombreuses personnes (IH, moi-même, ...) ne croient pas à ces "3%" et estiment pouvoir générer tous les ans, de manière pérenne, davantage que 3% de leur épargne financière. On verra bien ce qu'il en sera sur le long terme.
7) canard
06/04/2015
Bonjour

Evan, je trouve que votre intervention est bien déplacée et qu'elle n'apporte rien du tout.

Ne soyez pas si critique envers quelqu'un qui expose clairement ce qu'il fait et dont la gestion (partielle ou pas) est copiée par de nombreux forumeurs avec une certaine réussite dans bien des cas. De plus, Philippe expose simplement ce qu'il fait et ne conseille personne sur les arbitrages ou les décisions que chacun se doit de faire. A vous de faire vos devoirs: vous le premier cher Evan. Je rajouterai aussi que ce site est un lieu d'échange non seulement sur les sociétés étudiées par les membres du forum mais aussi (et surtout) c'est un lieu qui permet à tout un chacun de progresser dans sa compréhension et sa manière d'analyser les entreprises.

Et je ne vois non plus l’intérêt de comparer le résultat personnel d'une personne avec les résultats d'une autre (ou d'un autre site comme l'IF). Et soit dit au passage, faite aussi attention aux messages parfois un peu "marketing" martelés par certain pour l'IF... Non pas qu'ils ne soient pas bons (la vérité c'est que je ne sais pas). Par contre je sais reconnaitre un message publicitaire quand j'en vois un.

De manière générale, je ne pense pas qu'il faille juger quelqu'un sur les résultats court terme. Si demain je vais au casino et que je gagne 50% de ma somme investi: aurai-je été quelqu'un d'intelligent et de raisonnable ? Mon gain de 50% est-il renouvelable facilement sans risque démesuré de perte de capital ? Voyez-vous ou je veux en venir cher Evan ? Au delà du résultat, c'est bien le cheminement qui a de la valeur !
8) pouicpouic
06/04/2015
bonjour
la ligne ARCP reste un problème: dividende suspendu jusqu'à nouvel ordre,,plus d'un milliard de § de perte nette en 2014, un AFFO 2014 sauvé par la magie de l'"impairment on intangible assets" de 309 millions de$......ou quand des pertes se transforment en gains!
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
07/04/2015
Bonjour,

"ou quand des pertes se transforment en gains! "

Simplement l'AFFO est proche d'un flux de trésorerie tandis que le Résultat Net inclut des charges qui ne correspondent à aucun décaissement (amortissement des immeubles ou dépréciation de l'écart d'acquisition).

De fait l'AFFO d'ARCP est positif malgré le RN négatif.

Pour moi les pbs d'ARCP sont derrières. Nous n'attendons plus que le retour du dividende, peut-être ce mois-ci, mais plus probablement en juin, le temps que le nouveau CEO définisse sont plan d'actions.
10) job
09/04/2015
Philippe
"bien faire, et laisser braire"
Sacha Guitry
11) nik66
10/04/2015
Excusez moi mais question d'un nouveau : qui est l'IF ?
Merci.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
10/04/2015
@Nik66
http://linvestisseurfrancais.com/
13) pouicpouic
19/04/2015
un article saignant pour ARCP sur Bloomberg "American realty investors allege fee-driven scheme by Schorsch"....cela sent l'hallali !
14) Aelthen
20/04/2015
Bonjour,
Je suis membre de l'IF et néanmoins choqué par les commentaires d'Evan et de parisien.
Félicitations pour votre parcours Philippe, qui est une source d'inspiration pour beaucoup.
Pour ma part je pense qu'il est largement possible de s'arrêter de travailler avec ce capital.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
20/04/2015
@pouicpouic

Faites-vous une fixation sur ARCP ?

L'article est surtout "saignant" pour son l'ancien CEO et chairman, limogé l'année dernière.

Bonne journée
16) Mestra
20/04/2015
Je ne comprends pas bien, "cela sent l'hallali", mais pour qui et par qui? Je n'arrive pas à saisir...
17) pouicpouic
21/04/2015
Cher philippe
Loin de moi de faire une quelconque "fixation",quoique s'interesser de très près à une ligne representant 28% de votre portefeuille et 34% (hypothetiques) de vos coupons ,relève d'une saine interrogation.
Avez-vous bien compris les implications des conclusions présentées par les plaignants :l'ensemble des états financiers d'ARCP serait erroné depuis 2011,soit depuis l'IPO ,par ailleurs tous les "deals" auraient été surévalués et les cash-flows gonflés afin de mieux valoriser la monnaie-"titre ARCP" émise continuellement.
Je vous laisse méditer sur votre message d'introduction de la file "ARCP" de votre forum:la réalité est cruelle n'est -ce pas?
Good night and good luck....
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
21/04/2015
Bonjour Pouipouic,

"La réalité est cruelle ?"

Je ne sais pas trop ce que vous voulez dire ?

Sur ARCP actuellement je suis à -6% partiellement compensé par les dividendes déjà perçus. Rien de dramatique donc. Dès que le dividende sera reversé (probablement en juillet/août dès que le nouveau CEO aura communiqué sur sa stratégie), le titre reprendra des couleurs.

Qu'ARCP ait surpayé certains actifs en émettant des actions également surévaluées ne change rien pour moi qui ne suit pas un actionnaire dès la première heure. Je n'ai pas acheté le titre quand il cotait $18, mais autour de $13.

Mon portefeuille a battu récemment un record de valorisation et je continue à percevoir moult dividendes de Cominar, etc.

Je viens de passer quatre mois au soleil, suis actuellement sous une terrasse ensoleillée, et repars prochainement au lieu de cramoisir à La Defense et dans les bouchons parisiens ou les métros suffocants.

Si cette réalité est cruelle, ma foi j'en redemande.

Bonne journée,
19) Pit
21/04/2015
Ah jalousie quand elle nous tient...

Et sinon petite aparté ludique : Est-il possible de bannir un « troll » avant qu’il ne sévisse ?
20) Mestra
21/04/2015
Je ne sais pas s'il s'agit vraiment de jalousie, PouicPouic a des arguments légitimes et c'est intéressants, cependant il conclut avec une phrase bien trop forte et déplacée.

J'ai lu l'article concernant les "trolls", une sorte de Minority report avec une grosse marge d'erreur (1/5), effrayants ces scientifiques. L'article est très bien écrit.
21) pouicpouic
22/04/2015
bonjour
aucune jalousie dans mon propos ,philippe pourrait etre aux Bermudes ou en Alaska ,cela ne me ferait ni chaud ,ni froid.
Avoir un portefeuille au plus haut depuis mai 2009 alors que le CAC est passé de 3000pts à 5200 pts (indice HORS dividendes) ne m"emeut pas plus.
Je ne me gausse pas de la perte subie sur ARCP,les mauvais choix d'investissement n"epargnent personne,moi le premier .
Cependant philippe a été aveuglé par les achats d'insiders : la cruelle réalité était la cupidité du top management bien au fait des acrobaties comptables.
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
22/04/2015
Sur ce point je vous donne entièrement raison : aussi bien ARCP que CYS, les achats d'insiders m'ont donné un biais de confirmation trop positif.
23) sanbouddha
24/04/2015
"J’avais prévu d’arrêter mon activité principale à 40 ans, avec un capital de 600 k€. Finalement, je l’ai arrêté à 34 ans, avec un capital de “seulement” 450 k€ (aujourd’hui 537 k€)." (et les 8 appartements dans le 7ème arrondissement de Paris que m'a légués tonton Fernand)...
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
25/04/2015
@sanbouddha
" (et les 8 appartements dans le 7ème arrondissement de Paris que m'a légués tonton Fernand)... "

Je ne comprends pas votre message ?

Je n'ai jamais hérité de quoi que ce soit, ni n'ai reçu la moindre aide la part de ma famille, sinon pour payer ma chambre quand j'étais étudiant entre 18 et 20 ans.

Bon week-end,
25) Mestra
25/04/2015
@ sanbouddha

Ne soyez pas aussi pessimiste. A vous entendre, il n'est pas possible de s'enrichir autrement qu'avec un héritage. Philippe et bien d'autres sur ce forum sont les preuves vivantes que c'est toujours possible.

Cela ne se fait pas aussi facilement qu'en recevant un héritage, ça prend plus de temps (quoique) mais ça donne une satisfaction personnelle qui n'a pas de prix.

Cordialement
26) CCMH
25/04/2015
Je confirme ! J'en suis la preuve vivante :)
Philippe bravo pour votre site, votre transparence ..c'est un plaisir de parcourir votre forum chaque jour
Mille fois merci !!
Bien à vous
27) David38
25/04/2015
Je ne comprends décidément pas pourquoi certain attaque Philippe, il nous présente sa stratégie d'investissement, fait preuve de transparence au travers d'un reporting mensuel.
Les personnes qui n'adherent pas pourraient au moins argumenter un minimum
Je suis membre de l'IF et je rejoins Aelthen.
Bon week-end
28) evan
27/04/2015
Bonjour à tous,
J'ai laissé un peu la file s'exprimée afin de voir les divers arguments de chacun.
Je ne pretends rien, ne veux surtout pas opposer une façon de faire contre une autre : L'IF contre L' IH, mais une chose est certaine :
Philippe, vos nombreuses lignes vous rassurent dans le sens ou vous pensez répartir le risque, mais vous verrez dans peu de temps que lorsque les marchés dévisseront, la quasi totalité de vos lignes feront la même chute car dans un krach, rien n'est rationnel , lorsque 100 moutons exités, paniqués veulent tous sortir par la ou ils ont entrés dans le calme, il y a forcément des domages collatéraux.
Donc beaucoup trop de lignes et donc des achats réalisés sans marge de securité, uniquement pour un dividende.
Voilà une de vos erreurs.
Comme beaucoup sur ce forum et d'autres, vos performances ont toutes été réalisées en marché haussier, ou sont les portefeuilles d'avant 2009 ??
Et oui c'est tout de suite moins vendeur...
Là je parle de l' IF, les vrais perf se jugent sur le long terme, mais un vrai long terme, fais de hausse, de krach,....
Alors, en toute humilité, rendez vous après le prochain Krach, et là , nombreuses mise à jour de portefeuille bizarement ne se feront plus , il faut en passer par là pour revenir à la réalité, et ne pas en permanence claironner.
Vouloir ressembler ou copier une autre personne, un autre portefeuille est sucidaire car l'investissement doit rester personnel, avec chacun ses motivations, car dans les jours difficiles même là, il y a de forts doutes.
Personne n'a rien à prouver à personne, mais trop peu le comprenne.
Que Dieu vous bénisse
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
27/04/2015
Ma marge de sécurité est dans le fait qu'en cas de krach boursier, je n'aurai à vendre aucune des lignes, puisque je "vis" des dividendes perçus et non d'hypothétiques +Values.

Je vous rejoins dans vos autres remarques, mais dans ce je comprends d'autant moins la comparaison avec l'IF, dont le portefeuille public date de 2011 vs 2009 ici.

Quant à claironner, sans prétendre être un parangon de vertu, je crois plutôt être humble eu égard du chemin parcouru et de ce que je peux voir chez d'autres blogueurs...

Bonne fin de journée
30) parisien
27/04/2015
Contrairement à ma critique plus haut qui portait uniquement sur le montant raisonnable nécessaire pour devenir rentier, plusieurs critiques ci-dessus portent sur le portefeuille d'IH et me semblent parfaitement ou totalement infondés (et je ne parle même pas de celui qui se présente comme membre de l'IF et qui me critique sur ce que je n'ai pas dit!).

Pour compléter la réponse d'IH, le portefeuille PUBLIC de l'IF ne date même pas de 2011. Il n'existe toujours pas aujourd'hui, puisqu'il n'est pas publié.
Et si on veut être gentil et retenir comme date de début la date à laquelle l'IF commençait à avoir un nombre substantiel de membres pour que le portefeuille ne soit plus manipulable a posteriori, ce serait sans doute fin 2013/début 2014.
31) Mestra
28/04/2015
A vrai dire, je ne comprends pas pourquoi opposer IH à IF, je ne connais pas le portefeuille de l'IF (pas public), après lecture de quelques uns de leurs papiers (partiellement puisque pas public), je trouve que c'est intéressant. Après, qui est le meilleur (ou qui a la plus grosse, humour) cela dépend des objectifs, de la période que l'on compare, et cela ne peut se faire que sur le (très) long terme ou jamais. Car finalement, on s'en fou un peu. La critique est utile quand elle a pour but, non pas de ridiculiser, mais d'enseigner et de faire progresser, il faut y mettre les formes.
32) aToulon
28/04/2015
Mestra

Entièrement d'accord avec vous, inutile d'opposer IH à IF, comme il est inutile d'opposer l'Analyse Financière à l'Analyse Technique
Celui qui apprécie IF, il va sur IF, celui qui n'apprécie pas n'y va pas
Celui qui apprécie l'AT l'utilise, celui qui n'apprécie pas ne l'utilise pas
33) Barcelone
28/04/2015
Assez d'accord avec maestra.
Boris et jerome levreik ne sont pas du tout d'accord sur la strategie à propos des obligations sears.
Est ce important de savoir qui a la plus grosse perf ? Non
Le plus intéressant était l'explication de leur stratégie.
34) evan
29/04/2015
Pour poursuivre sur le fait qu'un investissement se juge sur le vrai long terme ( cycle de hausse et de baisse ), voici un article fort intéressant sur le sujet et très en phase avec la tendance actuelle des perf monstrueuses ( l'IF ) que l'on veut afficher à tout prix pour attirer le client et se faire le meilleur des dividendes : un abonement !!
Mais le temps a arison de tout et il ne faut pas rêver :
A tous ceux qui veulent s'enrichir vite, je leur dit : ce n'est pas tenable sur une longue période et il y aura forcément des déconvenues, ne vous laissez pas pièger pas des portefeuilles aux rendements monstrueux qu'hélas vous ne pourrez jamais reproduire.

Allez, bonne lecture et faites attention à vous, c'est le seul conseil qui vaille !

Les sites des médiaux sociaux sont de plus en plus utilisés pour suivre la Bourse et obtenir des recommandations et des conseils. Attention!
La semaine dernière, le Wall Street Journal a publié un reportage intéressant sur le nombre de plus en plus grand d’investisseurs qui utilisent de plus en plus des sites comme Twitter et Facebook pour suivre les marchés et prendre des décisions de placement. Plusieurs intervenants sont ainsi devenus des «vedettes» sur le Web, vendant leur service sous la forme d’un abonnement mensuel, qui permet entre autres l’accès aux recommandations, voire aux transactions pratiquement en temps réel.
Le quotidien américain cite des experts qui considèrent que la montée des sites des médias sociaux est en train de transformer le placement. Ouais, permettez-moi d’être un brin sceptique.
D’abord, il est normal que ces sites soient de plus en plus utilisés pour investir de par leur omniprésence grandissante. Si vous vous promenez un peu, vous êtes frappés par ces gens, si nombreux, et de tous les âges, collés bien serrés sur leur cellulaire ou leur tablette. Ils sont connectés pratiquement 24 heures sur 24 par le biais, surtout, de sites comme Facebook et Twitter.
Si on échange des recettes sur Facebook, quoi de plus de normal que d’échanger aussi des informations, des «scoops» sur la Bourse et le placement.
De plus, le marché haussier des dernières années contribue à sa façon à cette tendance, plusieurs personnes ayant réalisé de bons rendements. L’enthousiasme pour la Bourse a grimpé et plusieurs investisseurs s’affichent comme des nouveaux Warren Buffett.
Et comme la nature humaine fait en sorte qu’on est toujours à la recherche de recettes pour s’enrichir vite et aussi de confirmation, l’attrait de médias sociaux s’explique vite.
La vraie question, la question qui tue, c’est de savoir si cet outil s’avèrera précieux ou non. Je parle au futur parce qu’il est trop tôt pour juger. Il faudra au moins un cycle complet, plus de 10 ans à mon avis, avant de bien évaluer sa valeur.
Quant à moi, je suis porté à ne pas utiliser ces médias sociaux, pour plusieurs raisons. La première est que je suis d’une génération plus vieille qui n’a pas le réflexe de les consulter spontanément et lorsqu’on le fait, c’est pas mal moins intuitif!
L’autre raison est encore plus importante. Il est pratiquement impossible de distinguer les bons investisseurs des moins bons ou pire. Certains vous montreront des recommandations et\ou des transactions alléchantes, pour appuyer leur compétence. Et c’est correct.
Par contre, comment savoir s’il n’y a là que l’oeuvre du hasard et de la chance? C’est pour cela que je crois qu’il faut 10 ans pour vraiment connaître si un investisseur est solide ou non. Ce n’est surtout pas en plein milieu d’un marché haussier.
Enfin, la culture du Web et des médias sociaux en particulier me paraît complètement en opposition avec le placement intelligent. Elle encourage la frénésie dans les transactions.
Si vous ne me croyez pas, le Wall Street Journal rapporte dans son article que le courtier en ligne TradeKing, fondé en 2005, a observé que les clients qui mettaient en ligne des commentaires boursiers sur son site de média social transigeaient quatre fois plus que ceux qui ne le faisaient pas !
Je suis convaincu que bien investir est une activité de solitaire, tout le contraire de l’adn des médias sociaux.


Faites attention.
35) Rydell
30/04/2015
Et bien, depuis 2 ans et demi que je suis addict à ce site, je n'aurais pas imaginé voir un tel IH bashing. Enfin, je suis sûr que Philippe a les nerfs solides.
Concernant le commentaire d'Evan: Je m'inspire largement des idées de Philippe, de Serge et sa bande et du regretté Parisien. Je n'ai pas envie pour le moment d'analyser moi-même les sociétés dans lesquelles j'investi, j'assume et j'essaie d'apporter ma contribution sur les sujets que je maîtrise.
Je ne suis pas venu couiner quand j'ai fait du -35% sur ARCP ou du -40% sur Sears. Je ne viens pas non plus les aduler quand une ligne fait + 70% car au final c'est moi qui appuie sur le bouton achat et prend le risque.
Est ce que j'aurais fait mieux en achetant les fonds 5 étoiles de Morningstar ou en prenant une gestion pilotée? Je ne sais pas. Mais une chose est sûre, j'ai beaucoup plus de fun.
Bonne soirée à tous.

Commenter





Merci de recopier le mot ci-dessous :