Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3500 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



Portefeuille Investisseur Heureux - Octobre 2014

01/10/2014 - Objectif de deux SMIC nets de rente atteint !

Reporting de septembre 2014 du portefeuille. 65e mois de reporting.

65e mois de reporting (plus de cinq ans !) : l’objectif est l’obtention d’une rente mensuelle de deux SMIC nets, soit 2250 € après impôts et prélèvements sociaux ou 2830 € avant impôts et prélèvements sociaux. La stratégie patrimoniale pour y parvenir a été explicitée en filigrane sur ce blog ou les forums, et est décrite en détail dans mon livre.

Dividendes perçus

Après l’arrêt de mon activité principale en 2013, l’essentiel de mes revenus provient maintenant de mon site eCommerce et des dividendes de mes actions (dont sociétés immobilières cotées).

Le montant des dividendes reçus avant impôts et prélèvements sociaux, en base mensuelle, est d’environ 2868 € en septembre 2014 (un peu moins en réalité, car le distributeur britannique Tesco a diminué son acompte sur dividende de 75% et il est probable que le solde de juillet 2015 suive le même sort) :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

On notera une forte dépendance, assumée, aux sociétés immobilières Cominar, ARCP et CYS.

Performance

Si cela n’est plus ma priorité, dans la continuité des précédents reportings, je continue le suivi de la performance.

Ainsi, le portefeuille Patrimoine perd 4,68% en septembre 2014.

Evolution de la performance mensuelle sur les 65 mois de reporting :

Evolution de la valeur de la part :

Dans le calcul de la part, les dividendes sont réinvestis après prélèvements sociaux et acompte de 21% pour impôt sur le revenu.

Le crédit d’impôt lié aux nombreuses actions étrangères détenues sur le portefeuille d’actions et l‘écart entre l’acompte vs l’imposition réelle (moins élevée) ne sont pas réintégrés, donc la performance effective est légèrement supérieure à celle indiquée.

Allocation stratégique

Attendu que le capital disponible est moins important et de l’arrêt de mon activité principale à 34 et non 40 ans, l’allocation stratégique s‘écarte nettement de celle préconisée dans mon livre, en étant plus agressive (allocations obligataires et monétaires réduites à leur portion congrue) et plus concentrée (forte sensibilité aux devises étrangères et à l’immobilier canadien et américain) :

Fonds euros en assurance-vie (≈2 000 €)

Mes fonds euros sont :

  • eurossima, détenu via un contrat d’assurance-vie Boursorama
  • Suravenir, détenu via un contrat d’assurance-vie Fortuneo

La seule chose qui m’empêche de tout liquider sont les montants minimaux requis pour ne pas avoir à clôturer l’assurance-vie et perdre les bénéfices liés à l’ancienneté.

Livrets (≈0 €)

Les rendements des livrets sont devenus ridicules.

Je conserve la trésorerie disponible sur mes comptes courants, non comptabilisée dans ce reporting.

Immobilier (≈363 000 €)

Mes investissements immobiliers le sont au travers de sociétés immobilières cotées en bourse, qui permettent une diversification géographique et typologique aisée (cf. Investir dans l’immobilier depuis chez soi) :


(graphique généré par l’application xlsPortfolio)

Dans le détail :

Ces foncières cotées sont détenues sur des comptes titres chez Binck et Saxo Banque.

Actions (≈463 000 € dont 363 000 € d’immobilier coté)

Allocation sectorielle :


(graphique généré par l’application xlsPortfolio)

Allocation opérationnelle :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Ces actions sont détenues sur des comptes titres chez Binck et Saxo Banque.

Société non cotée

Je détiens également 50% d’un site eCommerce dont l’actif net comptable est d’environ 100 000 €.

Cette participation n’est pas comptabilisée dans la performance ou l’allocation stratégique, mais contribue à diminuer la pondération à l’USD et au CAD.

Commentaire de gestion

Si la valorisation du portefeuille pâti fortement des vicissitudes opérationnelles, comptables et boursières du distributeur britannique Tesco, le flux de dividendes se porte bien et dépasse l’objectif de rente mensuelle de deux SMIC nets.

Cette hausse est portée quasi exclusivement par un effet de change favorable, avec le renchérissement de l’USD sur l’EUR que j’anticipais.

Mais cette rente patrimoniale est “fragile”, car fortement dépendante de quelques sociétés : Cominar, ARCP et CYS.

Dans le futur, si mes capacités d‘épargne le permettent, je vais progressivement rediversifier mon portefeuille, avec l’objectif de réduire la part de l’USD et des foncières cotées dans la contribution à la rente.

Ainsi, si un renforcement sur ARCP, CYS ou une nouvelle position sur la foncière Chambers Street Properties pourraient être tentants au cours actuel, je privilégierais plutôt le producteur d‘électricité britannique Centrica ou encore le pharmacien GlaxoSmithKline.

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

6 commentaires

1) galerien
01/10/2014
Bonjour Philippe,

"Dans le futur, si mes capacités d‘épargne le permettent, je vais progressivement rediversifier mon portefeuille, avec l’objectif de réduire la part de l’USD et des foncières cotées dans la contribution à la rente."

En lisant cela, je me suis demandé pourquoi vous ne vous essayeriez pas à la vente de put en vue d'acquérir éventuellement des actions à bon prix.
Le seul risque, c'est le newsflow négatif qui peut survenir entre la prise de position et l'échéance. Sinon entre les publications, l'évaluation du prix d'une société n'évolue pas. Il y a un prix qui ressort de l'analyse et sur lequel on est preneur. On vend l'option. Si l'option est exercé , on rentre dans le train au prix souhaité, avec un discount du premium de l'option. Sinon, tant pis , on revends la même option à l'échéance suivante... mais entre temps on a acquis le prix de la vente d'option (qui finit par ne plus rien valoir).
2) Stouby
01/10/2014
Bonjour Philippe !

Je vois que vous aussi êtes impacté par la baisse du mois de septembre.

En phase de constitution de mon portefeuille et à la suite de la lecture du livre rentier en dix ans je viens de prendre une petite louche de GSK et d'ouvrir le compteur santé.

Je serais tenté de prendre du Tesco mais du fait de la baisse (coupe ?) du dividende je ne suis plus trop sûr que celle-ci rempli les conditions écrites dans votre livre malgré son plus bas à 52 semaines ...

Concernant votre retour à la diversification, je serais semi rentier, je crois que je me sentirais en effet plus rassuré que ma rente ne provienne pas presque exclusivement de R.E.I.T
3) Panka
01/10/2014
Merci pour ce partage, toujours intéressant !
4) audacesfortunas
02/10/2014
Vous dites "je privilégiais plutôt le producteur d‘électricité britannique Centrica ou encore le pharmacien GlaxoSmithKline"

L'avenir de ces deux boites n'est elle pas compromises avec pour la première une intervention de l'état possible sur les tarifs aux particuliers suivant le résultat des élections anglaises plus une enquête en cours pour entente sur les prix. Et pour la seconde le procès pour corruption en chine et perte du marché chinois ou du moins compromission.
Ou alors pensez vous que le cours actuel reflète déjà ces problèmes.
5) MEADE
03/10/2014
Bonjour Philippe
Vous souhaitez réduire la part de l'USD.
Pourriez vous nous en indiquer la raison et vers quelle(s) devise(s) souhaitez vous vous orienter
6) Raskolnikobimbo
05/10/2014
Bonjour Philippe,

il vous est loisible de neutraliser l'effet eurodol en couvrant la partie de votre portefeuille "nord-américain" par la vente d'un cfd de ladevise correspondante (j'utilise les cfd d'ig markets). Coût très modique et possibilité de jouer avec l'évolution du cfd en fin d'année à des fins fiscales (achat-vente pour matérialisation d'une éventuelle plus-value).

Erratum : il fallait bien évidemment lire : ... pour matérialisation d'une éventuelle "moins-value" et non "plus-value". Pour le reste il n'y a rien à changer.

Bien à vous.

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.