Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Rejoignez nos 3455 lecteurs !

Inscrivez-vous maintenant pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles :

 


Portefeuille Investisseur Heureux - Février 2013

01/02/2013 - Retour de la hausse “habituelle”...

Reporting de janvier 2013 du portefeuille de l’investisseur heureux.

45e mois de reporting : rappelons que l’objectif est l’obtention d’un patrimoine de 600 k€. La stratégie patrimoniale pour y parvenir a été explicitée en filigrane sur ce blog ou les forums, et est décrite en détail dans mon livre. Le montant des encours géré a été donné dans le reporting d’Avril 2011.

Bonjour à tous,

Le portefeuille Patrimoine progresse de 1,75% en Janvier 2013, 45e mois de reporting :

Cette performance doit s’apprécier au regard d’une volatilité relativement contenue, comme vous pouvez le voir sur ce graphique :

Fonds euros en assurance-vie

Les rendement 2012 sont connus et le solde de la performance 2012 a été versé en Janvier :

  • Rendement 2012 pour eurossima, détenu via un contrat d’assurance-vie Boursorama : 3,42%
  • Rendement 2012 pour APICIL euro Garantie, détenu via un contrat d’assurance-vie Apicil : 3,32%
  • Rendement 2012 pour Suravenir, détenu via un contrat d’assurance-vie Fortuneo : 3,60%

Mes positions sont inchangées depuis plus d’un an maintenant. Les rendements post-impôts eu égard de l’ancienneté de mes contrats ne sont pas suffisamment intéressants par rapport aux livrets classiques (PEL, A, LDD).

Livrets

Tous les livrets classiques (A, CEL, PEL) sont au plafond ou quasi-plafond. Il reste de la marge sur le LDD suite à l’augmentation récente du plafond, mais les rendements sont vraiment faibles.

Mon statut de freelance et de locataire justifie d’avoir une certaine quantité d’argent immédiatement disponible (notamment pour saisir une opportunité immobilière sans avoir à toucher à mon portefeuille d’actions) au prix cependant d’un coût d’opportunité élevé vu les faibles rendements et la somme en jeu.

Comme pour les fonds euros, les intérêts ont été versés en Janvier et participent à la performance mensuelle du portefeuille.

Actions

J’ai renforcé de 100 titres ma position sur Annaly Capital Management, initiée en Décembre 2012. Pour rappel, Annaly Capital Management est une foncière cotée américaine qui investie dans les prêts hypothécaires résidentiels. Annaly Capital Management peut être assimilé à un fonds obligataire fermé avec un très important effet de levier (8 fois), qui serait acheté avec une décote d’environ 10% sur ses actifs.

Concernant les dividendes, ceux-ci ont légèrement augmenté à 676 EUR en base mensuelle, à la faveur de la scission d’Abbvie et des renforcements sur Annaly Capital Management. Son dividende n’est toutefois pas pérenne et devrait diminuer les prochains mois :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Ici, l‘évolution des dividendes bruts mensuels depuis 2010 (attention, l‘évolution tient certes à la croissance/coupe des dividendes, mais aussi aux renforcements de mes positions) :


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

On notera la bonne performance de Dell, qui fait l’objet de rumeurs de retrait de la côte, et d’Abbvie, issue d’Abbott Laboratories, une grosse position détenue depuis 2009. Kellogg, une autre grosse position, maintes fois évoquée, a rejoint la valeur intrinsèque que j’avais calculée. Ces bonnes performances sont compensées par la hausse de l’EUR sur le USD sur l’ensemble de mes actions US.

Pour les sociétés de la zone EUR, Gagfah, une foncière allemande achetée en 2011 et aussi largement évoquée, se rapproche de mon estimé de valeur intrinsèque et a dépassé les 100% de +Value au cours du mois, avant de redescendre à +95%.


(reporting généré par l’application xlsPortfolio)

Vous me pardonnerez d’insister sur ces points, mais je suis un des seuls blogueurs francophones à détailler l’ensemble de mes positions et ma performance depuis maintenant plus de trois ans. Tous mes achats sont donnés en temps réel sur Twitter et le pourquoi de mes positions est systématiquement explicité sur les forums ou dans la newsletter hebdomadaire. Je “gagne”, vous le “savez”, je “perds”, vous le savez. Ma transparence et mon historique de performance sont ma crédibilité.

Quels investissements prévus pour le mois de Février 2013 ?

Toutes choses égales par ailleurs, je prévois simplement de renforcer encore Annaly Capital Management.

01/02/2013

Allocation stratégique :

Allocation sectorielle hors fonds euros et livrets (graphique généré par l’application xlsPortfolio) :

Allocation sectorielle foncières cotées (graphique généré par l’application xlsPortfolio) :

Allocation opérationnelle hors fonds euros et livrets (reporting généré par l’application xlsPortfolio) :

Evolution de la valeur de la part

Cette performance doit se comparer avec un fonds mixte international équilibré. Tous les dividendes sont réinvestis après prélèvements sociaux.



---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

2 commentaires

1) CPaulus
11/02/2013
Bonjour IH,

Félicitations pour la transparence de vos informations.
Il parait, mais ce n’est qu’un bruit de couloir, que Bercy n’aime pas les actionnaires. Pourquoi, je dis cela, parce que vous pouvez avoir l’air plus riche que vous l’êtes réellement.

En effet, votre portefeuille titres progresse, mais quelle est sa valeur nette après fiscalité ?

Je peux aller plus loin dans la provoc.
L’investisseur A avait 300 000 euros et il a acheté il y a 25 ans, sa résidence principale qui est évalué actuellement 1,5 me d’euros, et qui reste son principal actif. Il ne paiera pas d’ISF grâce à la réduction de 30% sur la résidence principale, et pas de plus values en cas de vente de sa résidence principale.
L’investisseur B est resté locataire, a pris des risques et a investi ses 300 000 euros en titres d’entreprises, il y a 25 ans. Son portefeuille est évalué à 1,5 me. D’une part, il va payer l’ISF sur un capital brut, d’autre part lorsqu’il vendra ses titres, son capital net après fiscalité sera peut être amputé de 20 ou 30% ou plus, car avec les actions hors PEA on peut accumuler, et je vous le souhaite de très fortes plus values, si on ne remet pas les compteurs à zéro.

Elle n’est pas belle la vie d’actionnaire ??

A+
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
11/02/2013
Bonjour CPaulus,

Nous sommes parfaitement d'accord et j'ai à plusieurs reprises décrit avec une certaine amertume (aussi bien à titre personnel, que d'un point de vue plus général, sur la mauvaise allocation d'actifs en France qu'entraîne cette distorsion de fiscalité) la situation que vous évoquez.

Si c'était à refaire, j'aurais acheté ma résidence principale il y a bien longtemps (en plus de mes autres investissements).

Cordialement,

Philippe

Commenter





Merci de recopier le mot ci-dessous :