Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

S'enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires

Rejoignez nos 3504 lecteurs hebdomadaires !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter boursière et le livre “S’enrichir en bourse avec les entreprises extraordinaires” :

 



Portefeuille Patrimoine - Novembre 2011

02/11/2011 - On ne partira pas en vacances en Grèce !

Reporting d’octobre 2011 du portefeuille.

30e mois de reporting : rappelons que l’objectif est l’obtention d’un patrimoine de 600 k€. La stratégie patrimoniale pour y parvenir a été explicitée en filigrane sur ce blog ou les forums, et est décrite en détail dans mon livre. Le montant des encours géré a été donné dans le reporting d’Avril 2011.

Le 28 Octobre je me préparais, heureux comme Artaban, a affiché un regard triomphant eu égard de la performance du portefeuille Patrimoine : plus de 3%, nouveau plus-haut depuis le mois de mai 2011 malgré le “krach”. Mais nous sommes le 2 Novembre et la performance de ce reporting inclue la séance catastrophique d’hier. Aussi nous nous contenterons de +1,95% sur la période, avec un portefeuille proche de son plus-haut mais pas au plus-haut.

Les achats/renforcement sur Total et BP en Août et Septembre ont été bienheureux, contribuant à la bonne performance du portefeuille. En Octobre, j’ai laissé passer le train et n’ai strictement rien fait hormis le versement automatique sur mon PEL.

Dans le reporting précédent, j’avais dit que toutes choses égales par ailleurs, j’achèterais une foncière. Mais les marchés ont rebondi et au final, plutôt qu’acheter une foncière, voilà que cette fois-ci je devais mettre toute mon épargne mensuelle sur des livrets et fonds euros pour respecter l’allocation stratégique cible. Cependant, la volatilité est telle en ce moment que j’ai préféré attendre et l’essentiel de mes économies du mois sont pour l’heure toujours sur mon compte-courant.

Le mois d’Octobre a été l’occasion d’une bien mauvaise nouvelle sur la fiscalité des SIIC. Quoique ce ne soit pas clair, elles (et peut-être même les foncières européennes) ne seraient plus, dans le futur, éligibles au PEA et ne bénéficierait plus de l’abatement de 40% sur les dividendes, ce qui il faut bien le dire, leur enlèveraient tout intérêt.

L’investisseur heureux n’est pas énormément impacté car j’applique la règle indiquée dans mon livre, à savoir pas plus de 10% de foncières cotées et d’autre part, je ne possède qu’une foncière française : Unibail-Rodamco.

Malheureusement, je crois qu’il faut s’y faire : la fiscalité va aller toujours plus croissante. La France est le seul pays à n’avoir pas encore instauré de “véritables” mesures de rigueur. Les 75% de jeunes qui veulent devenir fonctionnaires devraient vite déchantés quand la France appliquera les mesures inéluctables qui sont passées en Espagne, Italie ou Royaume-Uni. Nous autres épargnants seront ponctionnés encore un peu plus.

La véritable niche fiscale aujourd’hui est la résidence principale. En me focalisant uniquement sur les prix de l’immobilier, que je considère trop élevés depuis 2005, et en refusant de voir ce point, je me suis entêté à rester locataire (d’autres raisons personnelles légitimaient aussi ce choix). Néanmoins, cela me coute cher, car pour payer les 1150 € de loyer de ma maisonnée, en prenant en compte le fait que je laisse 50% de ce que je gagne à l’administration fiscale, je dois en gagner 2300 € via mon activité de freelance. L‘économie de loyer si j‘étais propriétaire, elle, ne serait pas imposée autrement que par la taxe foncière.

Si dans le futur l’imposition continue à augmenter sur les revenus du capital ou du travail, la résidence principale, même avec des prix élevés, s’imposera comme un placement pertinent. Pour poursuivre la réflexion, voyez cette discussion sur les forums : Résidence principale vs autres placements et hausse de la fiscalité.

Concernant les investissements de Novembre, je ne vais pas faire de prévisions, l’environnement est trop changeant pour dire quelque chose d’intéressant !

02/11/2011

Allocation stratégique :

Allocation sectorielle hors fonds euros et livrets (graphique généré par l’application xlsPortfolio) :

Allocation sectorielle foncières cotées (graphique généré par l’application xlsPortfolio) :

Allocation opérationnelle hors fonds euros et livrets (reporting généré par l’application xlsPortfolio) :

Evolution de la valeur de la part

Cette performance doit se comparer avec un fonds mixte international équilibré. Tous les dividendes sont réinvestis après prélèvements sociaux.



Le 89% de prédictibilité correspond au coefficient de détermination. Plus le chiffre est élevé, plus la valeur de la part suit une ligne droite.

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

11 commentaires

1) Swantonbomb
02/11/2011
Tout a fait d'accord sur la niche fiscale que represente la rp. J'ai refuse d'acheter pour les memes raisons que vous et je suis entrain de revoir mon jugement a cause de ces elements.
Par contre tout n'est pas clair mais les foncieres europeennes elles aussi ne devraient plus beneficier de l,abattement de 40%. Y aurait il eu du nouveau a ce sujet?
2) Emmanuel
03/11/2011
l'article "reporting d'avril" semble absent?
en attendant d'acheter le livre, j'aurai bien aimé connaître la répartition du patrimoine final (600k) par support (livret, PEA, CTO, ...)
Belle evolution en tout cas! merci d'ouvrir la voie ;)
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
03/11/2011
@Swantonbomb
Je n'en sais pas plus que vous sur la nouvelle fiscalité des SIIC. J'attends les mesures concrètes en application.

@Emmanuel
J'ai corrigé le lien brisé. La répartition finale est donné dans le livre mais cela reste assez conceptuel. L'idée est d'être diversifié le plus possible. Dans mon portefeuille actuel il manque de l'immobilier physique en direct ou via des SCPI.
4) coprah63
05/11/2011
Beaux résultats Philippe,

pour ma part, même en suivant les conseils de votre livre je suis loin du résultats, mais en poursuivant la diversification je devrais y arriver.
Pour la résidence principale, j'ai toujours trouvé que c'était le premier placement à faire. Pour moi rien ne sécurise plus que d'avoir un toi. Cela m'avait d'ailleurs surpris dans votre livre le peut d'interêt pour la pierre.
D'ailleurs même si cela n'a pas la côte sur ce blog, je pense que l'investissement locatif peut être intéressant pour se constituer un capital pour devenir rentier. Ou du moins un bon compléments de revenu.
Je connais d'ailleurs plus de personnes qui ont diminuées leur activité professionnelle grâce aux locatifs plutôt qu'en placement financier.
Pour ma part j'essaie sur tous les secteurs, on verra bien...
5) Pit
08/11/2011
Concernant la logique de la phrase suivante "Néanmoins, cela me coute cher, car pour payer les 1150 € de loyer de ma maisonnée, en prenant en compte le fait que je laisse 50% de ce que je gagne à l’administration fiscale, je dois en gagner 2300 € via mon activité de freelance."

Comme évoqué dans le forum, je ne partage absolument pas cette logique et je la trouve même trompeuse : on peut appliquer ce type de raisonnement à tout investissement / dépense réalisée avec le revenu issu du travail en intégrant tous les impôts...

Pour payer votre emprunt sur l'achat de votre maison, il faudra bien dégager un revenu qui sera taxé dans tous les cas de figures...

Je pourrais dire " Néanmoins, être propriétaire cela me coute cher, car pour payer les 1800 € de remboursement (dont 1150 d'intérêts) de ma maisonnée, en prenant en compte le fait que je laisse 50% de ce que je gagne à l’administration fiscale, je dois en gagner 3600 € via mon activité de freelance."
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
08/11/2011
Bonjour,

Vous avez raison mais j'ai la trésorerie pour acheter cash la maison que j'occupe, j'aurais du le préciser dans mon raisonnement.
7) Verbalkint
08/11/2011
Bonjour !

Pourriez-vous ajouter à l'histogramme de performance mensuelle, une courbe qui representerait une moyenne mobile de la performance mensuelle... disons sur 12 ou 18 mois ?
8) Pit
08/11/2011
Même dans ce cas, je pense que le raisonnement est erroné pour le fait de comptabiliser ou non les impôts.

Si vous utilisez votre cash, vous avez probablement payé 50% d'impôt dessus puisqu'il doit vraisemblablement provenir de votre revenu.

Et même si ce n'est pas le cas et que cet argent cash provient d'une source sans impôt, pourquoi ne pas considérer que c'est avec cette argent que vous payez votre loyer (donc sans impôts) de la même manière que vous considérez que vous payer avec ce cash votre maison ?
9) jean
27/11/2011
Bonjour
quelle valeur retenez vous pour la valorisation du fonds Euros?
Sauf erreur, la Participation Aux Bénéfices est connue et versée en fin d'année non?
Pourtant, lors que je consulte mon fonds Euros, la valorisation a queque peu progressé..
est ce le montant des intérêts minimums garantis?
retenez vous ce montant également ?
Merci encore pour votre travail.
Jean
L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
27/11/2011
Bonjour Jean,

Je recopie simplement le chiffre qui m'est indiqué sur Boursorama, Apivie ou Fortuneo.

Je fais la même chose pour les livrets.

Donc oui il y a un petit boost au mois de janvier, aussi bien pour les fonds Euros que pour les livrets.

Je constate aussi que mes fonds euros augmentent tous les jours, mais je ne sais pas quel taux est utilisé pour cette revalorisation quotidienne.
11) JB0660
27/11/2011
Normalement, le taux utilisé pour la revalorisation quotidienne du fonds € est le taux minimum garanti annuel (TMGA).
C'est le taux minimum que l'assureur annonce en début d'année.

Ensuite, en début d'année suivante, l'assureur vous verse la participation aux bénéfices et vous connaissez le taux réel sur l'année.

Commenter

Commenting is not available in this weblog entry.