Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Rejoignez nos 3591 lecteurs !

Inscrivez-vous maintenant pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles :

 


FCPI : piège à pigeons

26/10/2009 - Un beau perchoir à pigeons

Investir en FCPI ou jeter son argent par les fenêtres fait peu de différences, malgré l’économie d’impôts.

Parfois, on se laisserait attendrir par les 25% de réduction d’impôts promis par l’Etat si vous achetez des parts de FCPI (Fonds Commun de Placement dans l’Innovation).

Voici un petit rappel à l’ordre des performances absolument catastrophiques des FCPI d’une maison de gestion qui a pignon sur rue :


Voici maintenant les derniers comptes simplifiés de la société qui gère ces FCPI :



Comme vous le voyez, elle se porte très bien, avec 930 000 € de résultat net en 2006 pour seulement 8 salariés (soit plus de 100 k€ de résultat / salarié, c’est énorme) ! Les résultats des années précédentes sont du même acabit.

Moralité : il vaut mieux investir dans les sociétés qui gèrent les FCPI que dans des FCPI, et cela vaut probablement aussi pour de nombreux SICAV/FCP/SCPI…

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett

 

2 commentaires

L'investisseur heureux : devenir rentier
Philippe
22/11/2009
Les FIP (Fond d'Investissement de Proximité) semblent aussi de jolis perchoirs.

Je cite Challenges du 19 novembre 2009, page 98, à propos des FIP :

"[...] les frais de toute nature (recherche des entreprises, commissions...) constituent des pertes en ligne, qui réduisent considérablement l'intérêt de cet avantage accordé depuis deux ans pour le soutien des PME et la relance de l'économie, au détriment du fisc. Or ces ponctions des établissements sont souvent excessives et injustifiées : chez certains établissements, elles atteignent parfois la moitié des sommes en cause ! Découvrant récemment ce nouveau dérapage bancaire, Christine Lagarde, ministre de l'Economie, a lancé une mission urgente et mandaté l'inspection des finances. [...]"
Tu as raison Philippe de mettre en garde contre le risque de ce type de placement. On ne défiscalise pas pour défiscaliser mais parce que le placement est valable. J'espère qu'à l'avenir les FCPI seront mieux gérées, car j'ai trois souscriptions de 1000 euros en cours (une par année). Ce ne sont pas des gros montants mais je n'aimerais pas perdre ma mise. Il semble toutefois que la gestion des FCPI se soit améliorée et la bulle internet est passé donc les gérants peuvent investir à des prix plus raisonnable, mais seul l'avenir dira si c'est vrai ...

Commenter





Merci de recopier le mot ci-dessous :