Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher

Rejoignez nos 3455 lecteurs !

Inscrivez-vous maintenant pour ne manquer aucune des newsletters bimensuelles :

 


Investir d’après la composition des trackers

15/07/2009 - Pour trouver des opportunités potentielles d’achat

L’étude de la composition des trackers nous aide à trouver les sociétés cotées leaders sur un secteur ou une région géographique donné.

Comme vous avez pu le voir dans l’allocation de mon portefeuille, je suis très attaché à la diversification géographique.

On peut me rétorquer que nombres d’entreprises françaises sont mondialisées et que maintenant investir dans les géants du CAC 40 c’est investir dans le monde entier, je reste septique. La culture d’entreprise et la gouvernance restent françaises, avec les collusions que l’on connait.

Quand Total (FP) fait des bénéfices et est montré du doigt, cela m’effraie. Qui sait ce que nos gouvernants sont capables d’inventer ?

Investir internationalement, soit, mais cependant, l’essentiel des sources d’informations financières en France est très franco-français. Alors, comment trouver des opportunités d’investissement boursiers à l‘étranger ?

Bien souvent les tendances sont sectorielles, et si France Telecom (FTE) est sur ses plus-bas, il y a une probabilité que les entreprises comparables du secteur de la téléphonie le soient aussi.

Le site iShares US est alors une mine d’or !

Il suffit de chercher sur le site le tracker international correspondant au secteur pour trouver la liste de toutes les plus grosses capitalisations du secteur quelque soit leur pays d’origine.

Par exemple, depuis la page d’accueil iShares US, cliquez sur “International/Global”, puis “Global Sector”, puis “S&P Global Telecommunications Sector Index Fund” :


Sur la page du tracker S&P Global Telecommunications Sector correspondant, cliquez sur “View All Holdings” :


S’affiche ensuite la composition du tracker :


Cette liste est classée par ordre décroissant en fonction de la capitalisation boursière et du flottant, donc on ne peut rêver mieux, cela déclasse les “nanards” contrôlés par l’Etat ou filialisés.

Ensuite, le nom est souvent suffisamment explicite, mais sinon une recherche sur Google permet de savoir sur quel marché la société est cotée et trouver ses rapports annuels.

Bien souvent, les plus grosses sociétés d’un secteur donné sont américaines et l’information les concernant est facile d’accès sur Internet sous réserve que vous compreniez l’anglais.

D’une façon générale, étudier la composition des trackers du site iShares US donnent de nombreuses idées d’investissement. On peut utiliser la même “technique” en analysant la composition des grands fonds communs de placement, comme ceux de Carmignac Gestion.

---------

"Nous n’avons pas besoin d’être plus intelligents que les autres, nous avons juste besoin d’être plus disciplinés que les autres" – Warren Buffett


Commenter





Merci de recopier le mot ci-dessous :