Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 10/06/2015 21h06 → Investissement et jeu d'échecs : la machine rattrapera-t-elle l'humain ? (algorithmes, machines)

Membre
Réputation :   54 

Investir en bourse et jouer aux échecs sont souvent considérés comme un mix de science et d’art. 

Il existe des programmes d’échecs capables de jouer une partie complète depuis une cinquantaine d’années environ.  Longtemps incapables de rivaliser avec les champions, les programmes se sont progressivement imposés tant et si bien que de très nombreux programmes sont maintenant bien plus forts que le champion du monde.

Ce qui s’est passé c’est que la force des programmes s’est accrue bien plus vite que l’amélioration du jeu des champions du monde. L’amélioration des performances des programmes est venue de l’amélioration des bases de données de parties jouées, de meilleurs algorithmes, et de machines plus performantes.

Malheureusement, on ne peut pas comparer la performance du meilleur investisseur quant (disons Jim Simmons à Rentec) vs. le meilleur investisseur ’non-quant’ (disons Buffett) du fait d’encours différents, de problématiques fiscales différentes, de régulations, etc…  Il n’y a pas de classement ELO en investissement comme aux échecs.  Mais Simmons n’a pas à rougir de comparaison avec Buffett.

Je crois qu’avec l’amélioration des bases de données historiques sur les actions et leur démocratisation, des algorithmes de meilleure qualité, et des capacités de traitement informatique bien plus puissantes, on ne doit pas être très loin du moment où les meilleurs programmes deviennent supérieurs aux meilleurs investisseurs non-quant. 

Rien que sur ce forum, on arrive à voir pas mal de gens travaillant dur sur Python, Matlab, R, VBA, … avec des buts divers.  C’est sans doute le sommet de l’iceberg.  Il va être intéressant de voir comment les diverses stratégies quant vont progresser.

Mots-clés : algorithmes, machines

Hors ligne

 

#2 10/06/2015 23h20 → Investissement et jeu d'échecs : la machine rattrapera-t-elle l'humain ? (algorithmes, machines)

Membre
Réputation :   56 

Ca me fait penser à un article que j’avais lu l’an dernier: certains gérants de Hedge Fund recherchent des analystes qui des experts aux échecs.

Ils font le parallèle sur la capacité à anticiper, à penser stratégiquement, a calculer les risques, etc.


SmartPortfolio.org : outil gratuit pour se constituer un portefeuille de trackers personnalisé

Hors ligne

 

#3 10/06/2015 23h44 → Investissement et jeu d'échecs : la machine rattrapera-t-elle l'humain ? (algorithmes, machines)

Membre
Réputation :   60 

Un ancien grand joueur d’échecs, Valéry Salov (ex 3e mondial à son meilleur), avait reçu des offres de ce type. Il a abandonné la compétition il y a une dizaine d’années, peut-être a-t-il été recruté comme trader ? Un autre espoir anglais a choisié la banque d’affaire, tout comme un américain ancien 40eme mondial, Kenneth Rogoff, qui a repris des études et est devenu chef économiste du FMI.

Rastignac


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#4 11/06/2015 00h24 → Investissement et jeu d'échecs : la machine rattrapera-t-elle l'humain ? (algorithmes, machines)

Membre
Réputation :   554 

Il n’y a plus qu’à se mettre aux actifs cachés… Voilà qui tombe bien, c’est le terrain de chasse le plus prolifique.

Plus sérieusement, il y a une composante qui n’existe pas aux échecs et qui est un impondérable en investissement : beaucoup de gens passent leur temps à paniquer quand un cours baisse. Programme ou pas, en cas de rédemptions massives, ce sera difficile pour les gérants (humains ou non).

Hors ligne

 

#5 12/06/2015 12h57 → Investissement et jeu d'échecs : la machine rattrapera-t-elle l'humain ? (algorithmes, machines)

Membre
Réputation :   60 

Aux échecs, les nerfs comptent. Il est parfois difficile de réagir après une erreur sans paniquer. Le truc est de se dire qu’une erreur peut se rattraper, en revanche deux consécutives et c’est souvent la catastrophe. La résistance nerveuse (tout comme la gestion du temps) fait partie de la valeur du joueur, certains sont durs à "finir" alors que d’autres s’effondrent vite.
De même on peut passer d’une position "tranquille" à une position hyper-complexe, violente, où il n’y a qu’"un seul coup". L’ancien champion du monde Tigran Pétrossian disait : "quand toutes les pièces sont en prises et qu’on n’y comprend plus rien, soit c’est des débutants, soit c’est Tal" (Mikaïl Tal Champion du monde 1960-61, un des plus grands attaquants de l’Histoire du jeu).
Le backgammon, "the cruellest game" pour les Anglais, oblige le joueur à tenir compte de la chance, soit du tirage des dés, plus ou moins favorables. Il y a des séries… Au poker aussi, bien sûr. Dans tous ces jeux, le vrai joueur doit tenir ses nerfs. Il m’est arrivé de commettre une énorme bourde en compétition, de rester de marbre, et ainsi mon adversaire n’a pas su exploiter mon erreur…Mais j’ai aussi connu la position inverse, moins glorieuse… )))

Rastignac


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#6 12/06/2015 14h37 → Investissement et jeu d'échecs : la machine rattrapera-t-elle l'humain ? (algorithmes, machines)

Membre
Réputation :   36 

La comparaison entre le marché et les échecs me parait difficile.
Aux échecs, avec l’évolution de la puissance de calcule des ordinateurs, à chaque coup la machine peut re-calculer toutes les combinaisons possibles alors que pour le marché il y a tellement de facteurs à prendre en compte, certains rationnels d’autres moins que la machine ne peut pas tous les intégrer dans ses algorithmes.


Stay away from negative people. They have a problem for every solution.

Hors ligne

 

#7 12/06/2015 22h37 → Investissement et jeu d'échecs : la machine rattrapera-t-elle l'humain ? (algorithmes, machines)

Membre
Réputation :   60 

Aux échecs on ne peut pas tout calculer, même si la profondeur du calcul peut-être un gros avantage dans une partie. On distingue la tactique, bref calculer quelque chose pour mater ou gagner un pion ou une pièce, de la stratégie : là, il s’agit de juger une position suivant des valeurs (le centre, développement des pièces, sécurité du roi, structure de pions…) pour prendre une décision. Le calcul intervient moins, même si l’on cherche à visualiser la position future le mieux possible, c’est une question de choix, par exemple : le fou est il meilleur que le cavalier dans cette position ? Quelle case dois-je contrôler en priorité ? Donc le calcul n’est pas tout pour l’être humain, alors que la machine fonctionne essentiellement grâce à l’énorme puissance de calcul de l’ordi. Mais dans les années 90, l’être humain a longtemps résisté à l’ordi grâce à ses capacités stratégique, car tactiquement il était déjà très largement dépassé.
Je suis assez nul en bourse, mais je crois que l’expérience du spéculateur, son "sens du marché" sera difficilement remplacé par l’ordinateur.

Rastignac


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#8 14/06/2015 10h14 → Investissement et jeu d'échecs : la machine rattrapera-t-elle l'humain ? (algorithmes, machines)

Banni
Réputation :   58 

marcopolo a écrit :

Investir en bourse et jouer aux échecs sont souvent considérés comme un mix de science et d’art.

Je vois la Bourse comme une forme de navigation. Quelques fois en eaux troubles.

L’investisseur - ou je préfère "le joueur" -, c’est le skipper. Je maintiens le cap (buy and hold) ou je louvoie (daytrading). Je suis un hauturier (buy and hold) ou je suis un régatier (daytrading). Les valeurs choisies ou les supports choisis, ce sont les bâteaux. De "l’insubmersible" Titanic (plan emprunts d’Etat) au dernier katamaran à 70 noeuds de pointe (cfd et autres supports à levier). Le marché, c’est la météo ou le choix de route (nouvelles macro-économiques ou inhérentes aux valeurs choisies). 

Je ne vois pas de véritables analogies avec les échecs.

Un mauvais joueur d’échecs ne peut pas battre un champion, alors qu’on trouvera bcp d’amateurs capables de faire mieux que les vedettes estampillées de l’investissement boursier, y compris sur des laps très longs (Livret A bat Berkshire machin sur 10 ans, voire précédente démo).

Les échecs, c’est surtout de la science et très peu de hasard. De l’art, ça dépend de la définition qu’on en a.

La bourse, c’est un truc de joueur. Très peu d’artistes chez les boursicotiers ou alors des "artistes" au sens défiguré.

Une forme de science, à mon sens plus proche de celle du poker, que de celle des échecs. Et surtout la présence d’un "échiquier" mouvant, impossible à contrôler, même et surtout à long terme. Sauf pour ceux qui ont des talents de devin qui ne perdent jamais la boule.

Hors ligne

 

#9 14/06/2015 11h39 → Investissement et jeu d'échecs : la machine rattrapera-t-elle l'humain ? (algorithmes, machines)

Membre
Réputation :   

goldex a écrit :

La comparaison entre le marché et les échecs me parait difficile.
Aux échecs, avec l’évolution de la puissance de calcule des ordinateurs, à chaque coup la machine peut re-calculer toutes les combinaisons possibles alors que pour le marché il y a tellement de facteurs à prendre en compte, certains rationnels d’autres moins que la machine ne peut pas tous les intégrer dans ses algorithmes.

oui et aussi les échecs sont un jeu tour à tour alors qu’en bourse les algorithmes informatiques ne jouent pas selon les mêmes règles en exécutant à grande vitesse des transactions financières, basées sur la Statistique, bien plus rapides que celles des investisseurs.


Follow me on Twitter - WiseTech @InvestQuests

Hors ligne

 

#10 17/06/2015 22h21 → Investissement et jeu d'échecs : la machine rattrapera-t-elle l'humain ? (algorithmes, machines)

Membre
Réputation :   54 

Il semblerait que la machine dépasse l’homme.  Voir le rendement de Jim Simons dans l’article joint :

How an Exclusive Hedge Fund Turbocharged Its Retirement Plan - Bloomberg Business

Dernière modification par marcopolo (17/06/2015 23h30)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech