Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 22/05/2015 13h44 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   60 

Modération : Ce sujet est une scission d’une discussion qui a déviée dans Engie (GDF-Suez) sous cotée : analyse avec xlsValorisation

Doug, vous déclarez :

J’ai rappelé, dans un post précédent, que la direction se féminisait. Des études neurologiques sur les femmes d’affaires ont montré que celles-ci étaient beaucoup plus "froides" dans la prise de décision : par exemple la femme est moins émotive que l’homme.

Bien sûr, les études neurologiques sont scientifique, pas biaisées ni politiquement correct.
Bien sûr, Agnès Saal, ex-patronne de l’INA, sait garder la tête froide lorsqu’elle offre 6 500 euros de taxis à son fils, sur un total de 40 000 euros.
Bien sûr, la patronne d’Areva, Anne Lauvergeon, qui laisse un trou d’environ 5 milliard d’euros, le fait avec la tête froide. C’est l’essentiel…

Rastignac

Mots-clés : hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#2 22/05/2015 15h30 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   10 

Rastignac a écrit :

Bien sûr, les études neurologiques sont scientifique, pas biaisées ni politiquement correct.
Bien sûr, Agnès Saal, ex-patronne de l’INA, sait garder la tête froide lorsqu’elle offre 6 500 euros de taxis à son fils, sur un total de 40 000 euros.
Bien sûr, la patronne d’Areva, Anne Lauvergeon, qui laisse un trou d’environ 5 milliard d’euros, le fait avec la tête froide. C’est l’essentiel…
Rastignac

Vous me citez des cas particuliers. Je n’ai pas dit que TOUTES les femmes étaient plus compétentes que les hommes pour diriger une entreprise, ce qui serait de toute manière faux : l’individu est certes influencé par le collectif, mais il garde des aspects uniques.

Ainsi, pour compléter l’étude que je vous avance, j’ai aussi posté un article sur Isabelle Kocher : c’est donc l’individu qui m’intéresse.

Ledep a écrit :

Pour une rente, c’est dans doute protégé par l’état, pour une plus-value c’est autre chose (sauf quand l’état cherche à vendre ses actions…).

C’est justement ce profil de rente qui m’incite (personnellement) à conserver GDF Suez, en attendant les données financières des prochains trimestres.

Cordialement,

doug

Dernière modification par doug (22/05/2015 15h38)

Hors ligne

 

#3 22/05/2015 22h12 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   60 

Vous avez déclaré :

J’ai rappelé, dans un post précédent, que la direction se féminisait. Des études neurologiques sur les femmes d’affaires ont montré que celles-ci étaient beaucoup plus "froides" dans la prise de décision : par exemple la femme est moins émotive que l’homme.

Ce sont bien sur des moyennes statistiques, mais Isabelle Kocher me semble correspondre à ce profil :

Puis, après ma réponse sur Anne Lauvergeon, Agnès Saal, et les études "politiquement correctes", vous répondez :

Vous me citez des cas particuliers. Je n’ai pas dit que TOUTES les femmes étaient plus compétentes que les hommes pour diriger une entreprise, ce qui serait de toute manière faux : l’individu est certes influencé par le collectif, mais il garde des aspects uniques.

Ainsi, pour compléter l’étude que je vous avance, j’ai aussi posté un article sur Isabelle Kocher : c’est donc l’individu qui m’intéresse.

Je tiens à préciser :
1/ Que vous avez cité une étude générale, sur la prise de décision féminine, "plus froide" (donc plus rationnelle, sous-entendu plus efficace).
2/ Que sur cette étude générale, vous discutez un exemple particulier, Isabelle Kocher, dont vous vantez les mérites (et là, je ne suis pas qualifié pour en discuter).
3/Je vous réponds sur quelques cas particuliers féminins pour une bonne raison : les femmes sont très rarement à la tête de grandes entreprises, en France. Mais nous avons déjà eu de beaux désastres…
4/Je ne doute pas une seconde que certaines femmes soient extrêmement compétentes à la tête de grandes d’entreprises. En revanche, les pseudo-études qui affirment que les femmes sont toujours
plus ceci ou plus cela par rapport aux hommes (et jamais, oh grand jamais moins quelque chose) me font sourire…C’est beau le politiquement correct !
5/ Les mêmes "études" de fameux "experts" affirmaient il y a quelques années que les femmes en politique seraient plus soucieuses de l’intérêt général, et moins de leur égo, et qu’elles éviteraient les batailles de chiffonniers.  Depuis il y a eu le congrès de Reims du Parti Socialiste et le débat politique entre les deux candidates à la mairie de Paris. A chacun d’apprécier.
6/ Les membres de ce forum sur l’investissement sont à plus de 90% des hommes. Pareil aux échecs, au poker et me semble-t-il dans les salles de marché. Mais là, soyez tranquille aucune étude n’expliquera ces différences…


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#4 23/05/2015 02h10 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   10 

Permettez-moi de répondre à vos précisions.

Rastignac a écrit :

4/Je ne doute pas une seconde que certaines femmes soient extrêmement compétentes à la tête de grandes d’entreprises. En revanche, les pseudo-études qui affirment que les femmes sont toujours plus ceci ou plus cela par rapport aux hommes (et jamais, oh grand jamais moins quelque chose) me font sourire…C’est beau le politiquement correct !

Vous voulez un moins ? Les femmes se repèrent moins bien dans l’espace que les hommes.

Rastignac a écrit :

5/ Les mêmes "études" de fameux "experts" affirmaient il y a quelques années que les femmes en politique seraient plus soucieuses de l’intérêt général, et moins de leur égo, et qu’elles éviteraient les batailles de chiffonniers.  Depuis il y a eu le congrès de Reims du Parti Socialiste et le débat politique entre les deux candidates à la mairie de Paris. A chacun d’apprécier.

Bien sûr, toutes les études sont sujettes à interprétation. Et toutes les études ne se valent pas (comme les sondages) : un faible échantillon ne permet pas d’avancer un résultat sérieux. Si vous faites une expérience avec 10 femmes et 10 hommes, les différences entre individus peuvent être telles qu’on ne pourrait pas définir un caractère spécifique à un sexe.

Rastignac a écrit :

6/ Les membres de ce forum sur l’investissement sont à plus de 90% des hommes. Pareil aux échecs, au poker et me semble-t-il dans les salles de marché. Mais là, soyez tranquille aucune étude n’expliquera ces différences…

Je vais sortir de ma tranquillité, et je peux vous donner, non pas l’explication, mais des éléments d’explication. Nous sommes dans une société patriarcale, où existe donc une domination masculine. L’argent étant associé à la domination et au pouvoir, les hommes soient sur-représentés dans ce domaine. A titre d’exemple, ce n’est qu’en 1965 que les femmes ont eu le droit de disposer librement de leurs biens (et donc ouvrir un compte-courant sans l’accord de leur mari), et aujourd’hui le taux d’activité des femmes arrive péniblement à 60%, avec des formes d’emplois atypiques (temps partiels) et précaires, un écart salarial par rapport aux hommes (pour le même poste et les même qualifications)…

Il serait d’ailleurs intéressant de voir si dans des pays où cette domination masculine est moins marquée (Suède par exemple), les femmes seraient davantage présentes dans les milieux d’affaires.

Hors ligne

 

#5 23/05/2015 12h45 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   60 

Vous confondez un fait, comme le taux d’activité des femmes, avec une appréciation, la domination masculine. Le fait n’est pas niable, l’appréciation peut faire sourire…Mais nous sommes dans un pays libre, enfin presque…

Sur les faits, vous êtes dans l’erreur :
Pour l’Insee, le taux d’activité féminin en France, entre 15 et 64 ans est de 67 %, contre 75 % pour les hommes. Pour la tranche d’âge 25-49 ans, les femmes sont actives à 84% contre 93,9% pour les hommes. cf Population active et taux d’activité selon le sexe et l’âge en 2013 de l’Insee, voir http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.a … TCCF03170.
De plus, le taux d’activité féminin en France est fort, même comparé au pays nordiques : environ 72 % en France pour la tranche d’âge 25-64 ans, contre 78-79% en Finlande et Danemark, la Suède étant nettement au dessus des 80%.
cf l’Insee qui cite Eurostat,  dans "Forte hausse du taux d’activité des femmes en 50 ans" lien http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=19623

Pour l’exemple de 1965, je dirai qu’il n’est pas très actuel,et même anecdotique, mais typique des militants féministes. La pilule (1967) et l’avortement (1975) ont eu autrement plus d’influence. Et il y a plus de bachelières que de bachelier depuis 1964…
Sur la domination masculine, le mot de Françoise Giroud, drôle et brillante, était plus pertinent : "l’égalité existera quand on nommera une femme incompétente à un poste important"
Je crois qu’il date des années 70, bien avant la nomination de Mme Saal à l’INA…

Rastignac


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#6 23/05/2015 14h54 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   10 

Rastignac a écrit :

Vous confondez un fait, comme le taux d’activité des femmes, avec une appréciation, la domination masculine. Le fait n’est pas niable, l’appréciation peut faire sourire…Mais nous sommes dans un pays libre, enfin presque…

Les faits cités viennent justement en illustration de l’argument avancé : la domination masculine. Si le savoir fait sourire, tant mieux !

Rastignac a écrit :

Sur les faits, vous êtes dans l’erreur

Je dirais plutôt dans l’approximation. Le taux d’activité des femmes est en effet égal à 60%, mais il concerne la moyenne de l’UE. Sur les faits que vous citez pour la France, les écarts sont significatifs sur le taux d’activité : mais ils le sont davantage lorsqu’on observe les écarts salariaux, le nombre de postes de direction, les emplois précaires, etc.
De plus, vous signalez qu’il y a autant de bacheliers que de bachelières depuis 1964 : si les femmes ont le même niveau d’étude que les hommes, comment expliquer leur sous-représentation dans les postes importants ? On retrouve ici la domination masculine…

Quant à mon commentaire sur la Suède (je n’ai pas cité les pays scandinaves), il était donc fondé.

Pour conclure, je pense que vous avez une (juste) aversion pour l’égalitarisme, mais que vous amalgamez avec l’égalité. Montrer à l’aide de faits qu’il existe une domination masculine, ce n’est pas vouloir éjecter les hommes et les remplacer par les femmes, afin d’atteindre environ leurs parts respectives dans la population (50-50%). C’est permettre à une fille et un garçon, dans l’accès à une place et un statut social, de ne pas être différenciés par leur sexe mais uniquement par leurs compétences. Trouveriez-vous juste qu’un candidat vous passe devant parce qu’il connaît le cousin du patron ? C’est la même chose ici, avec en quelque sorte un piston masculin. Ce n’est donc pas un combat féministe, mais un combat humaniste pour l’égalité. A l’opposé de cela, certaines féministes sont clairement dans une logique de lutte en divisant l’humanité en deux parts égales : les lois qui imposent des quotas à tous les étages, qui vous placent à un poste seulement parce que vous êtes une femme. Nous retrouvons ici l’égalitarisme, qui fait fi des particularités individuelles.

Comme pourrait dire notre président : "le monde il est pas noir, le monde il est pas blanc…"

Cordialement,

doug

Hors ligne

 

#7 23/05/2015 17h29 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   74 

Messieurs, laissons la guerre des sexes de coté.
Je note que la future pdg est avant tout une personne du Serial avec un atout gauche (quand je parlais de proglio et gallet de droite).

Sinon par rapport à l’argument les femmes politiques ont moins d’ego que les hommes :
Franchement les femmes politiques connues actuelles ont les dents qui raient le parquet et un enorme ego :  dati, segolene royale, dufflot, najet belkacem, marine lepen, taubira …
Quelque soit le bord politique.

Le plus pour gdf suez est que la nouvelle pdg n’est pas dans l’optique de faire de la politique ni des boites publiques et a privilegié gsz dans son parcours plutot que pantoufler.

Hors ligne

 

#8 23/05/2015 18h07 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   66 

Le seul fait de discuter aussi longtemps sur le fait que la (future je crois) dirigeante est justement une dirigeante est effarant.
Au delà des précautions de langage de part et d’autre, c’est quand même révélateur.


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#9 23/05/2015 21h48 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   60 

@balp
Vous faites une erreur factuelle.
Je ne discute pas le fait que le prochain dirigeant soit une femme, ni ne met en cause ses compétences ou son parcours. J’en serais d’ailleurs bien incapable…
La discussion porte sur une étude citée par Doug sur la prise de décision féminine, jugée "plus froide" que celle des hommes, et d’une manière plus générale la soi-disant "domination masculine" chère à Doug.
Essayez de relire avant de critiquer…

Rastignac


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#10 23/05/2015 22h00 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   66 

Rastignac.
Je ne critique rien ni personne.
Je trouve juste étrange que l’on passe autant de temps "sur le sexe" d’un dirigeant.


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#11 23/05/2015 22h26 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   60 

@Doug
Je suis heureux de voir que vos sentiments pro-européens vous font raisonner au niveau de l’U.E. et non de la France, ce qui transforme une erreur de votre part en approximation… dont acte. J’avoue avoir eu l’audace de vous fournir des chiffres sur des pays scandinaves, et pas uniquement suédois.

Pour être plus sérieux, vous posez une question fort juste sur la répartition des postes de responsabilité, très largement masculine, dans les grandes entreprises :

"De plus, vous signalez qu’il y a autant de bacheliers que de bachelières depuis 1964 : si les femmes ont le même niveau d’étude que les hommes, comment expliquer leur sous-représentation dans les postes importants ? On retrouve ici la domination masculine…"

Puisque l’origine de cette discussion concerne GDF, je vais vous donner un cas particulier symbole du problème. En 1990/91, une de mes petites amies de l’époque venait de rentrer chez GDF, après avoir fait l’Ecole Polytechnique (l’X). Je lui souhaitais une très brillante carrière, d’autant qu’à l’époque les X dominaient largement les grands postes à EDF et GDF. Il n’y avait pas de quotas de femmes en ce temps-là, mais on parlait déjà de féminisation. Pourtant sa première décision fut de prendre un temps partiel à 80%, non pour s’occuper d’ enfants futurs, mais pour faire du théâtre. J’ai essayé de l’en dissuader, mais elle m’a dit que réaliser une grosse carrière représentait beaucoup de sacrifices, que  la vie ce n’était pas ça, enfin pas pour elle. Elle avait déjà beaucoup travaillé pendant ses études, elle voulait profiter de la vie. Sérieuse dans son travail, elle ne souhaitait pas "devenir calife à la place du calife". Sur le coup, j’ai mal compris, maintenant, avec le recul, je lui donnerais raison…
Dans tous les milieux professionnels que j’ai connus, c’est la même chose : les hommes cherchent plutôt le pouvoir et l’argent, les femmes plutôt la sécurité et le temps libre (famille, vie privée…). Cela n’a rien à voir avec la conscience professionnelle, c’est juste une philosophie de la vie. Prenez la médecine, largement féminisée : les chirurgiens sont en écrasante majorité des hommes (salaires énormes, pouvoir de vie et de mort et temps de travail éreintant) et les médecins scolaires des femmes (salaire beaucoup plus faible,vacances, horaires cools, aspect social, sécurité…).
Bref, ma réponse repose sur la différence entre les ambitions masculines et féminines, et  les choix de vie divergent. La conquête de grands postes est un combat où il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. La plupart des femmes s’en dispensent. Or vous partez du postulat que l’ambition de la petite fille est la même que celle du petit garçon, que les structures sociales bloquent l’ascension des femmes. A mon avis, ces assertions ne tiennent pas devant la réalité.  Prenez les start-up aux Etats-Unis, je n’ai jamais entendu parler d’un grand succès "féminin " sur des centaines de jeunes gens qui ont gagné des dizaines ou des centaines de millions de dollars en créant leur société. Pas une ! Juste quelques cadres dirigeants comme Marissa Mayer (yahoo), mais pas de fondatrices, on doit être dans le 0 à 2% de femmes.
Là où vous parlez de "domination masculine", je vois d’abord "l’ambition féminine", qui diverge de l’ambition masculine.

Rastignac

Dernière modification par Rastignac (24/05/2015 11h42)


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#12 24/05/2015 00h24 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   10 

Rastignac a écrit :

Je suis heureux de voir que vos sentiments pro-européens

Je n’ai jamais fait part de sentiments pro-européeens. Et puis, même si j’avais voté oui en 2005 et que je vous écrivais en regardant l’Eurovision, cela ne changerait rien à la discussion.

Rastignac a écrit :

Là où vous parlez de "domination masculine", je vois d’abord "l’ambition féminine", qui diverge de l’ambition masculine.Rastignac

Cette moindre ambition féminine ne s’observe pas que à l’âge adulte, mais également pendant l’enfance et l’adolescence. Je ne vais pas vous transmettre les liens des études sociologiques sur les différences des parcours scolaires entre filles et garçons : je pense qu’en tant que professeur des lycées, vous pouvez observer cela dans vos classes.

Si on pourrait concevoir un choix libre à l’âge adulte, comment expliquer le manque d’ambition et de confiance en soi des jeunes filles ?

Cela vient justement de l’éducation, de la société dans laquelle nous vivons : sous domination masculine…

Il se peut même que les femmes soient inadaptées au système que les hommes ont construit. Et là, c’est le drame : je devrais me séparer de mes Engie !

Hors ligne

 

#13 24/05/2015 00h55 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   60 

Sur vos "sentiments pro-européens", ils ne m’intéressent vraiment pas. Il s’agissait d’une légère ironie, car vous avez avancé des chiffres faux pour la France, mais approximatif sur l’Europe, et vous atténuez ainsi subitement votre erreur. On a le droit de sourire…

Sur l’évolution des jeunes filles, notamment pour l’orientation : il est clair qu’elles jouent beaucoup plus "la sécurité" que les garçons, qui ont plutôt tendance à se surestimer. Mais ce n’est qu’une tendance, il y a des cas particuliers. En revanche, le profil de la jeune fille matheuse, soit bonne en math et physique mais faible ou médiocre ailleurs, n’existe pas. 0% sur mon expérience, alors que de nombreux garçons de seconde compensent des 8 en français ou histoire par des 11 ou 12 en math et vont en S. La fille bonne en math est bonne en tout, et nombre de filles vont en S (45%) en étant un peu juste en math, mais avec un bon niveau en langue et en français.

Quant aux "choix" qui n’existeraient pas, c’est des niaiseries féministes à la mode. Chacun fait ses choix, de vie, d’amours,  de travail, d’investissements, d’études. Les causes peuvent être l’histoire familiale, les rencontres, les goûts et les facilités de chacun. Mais plus j’avance en âge, plus je partage ces choix "féminins" de respect de la vie personnelle, alors qu’à 25 ans, pour moi la carrière passait avant tout. Et transformer, si je suis votre discours (= idéologie), toutes les femmes en victimes de la société, me semble même une sorte de manque de respect envers elles !

Rastignac

Dernière modification par Rastignac (24/05/2015 11h45)


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#14 24/05/2015 11h43 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   66 

Il fait beau et je me sens d’humeur badine
Heureusement que Bruce Jenner ne dirige pas une entreprise smile


Parasite assumé et partageur

Hors ligne

 

#15 27/09/2015 22h33 → Dirigeants d'un grand groupe : hommes vs femmes ? (hommes femmes pouvoir dirigeants ambitions)

Membre
Réputation :   12 

Bonsoir !

Le titre m’a été suggéré après avoir lu cet article :  http://www.ledevoir.com/economie/actual … les-hommes

Allons-nous vers un matriarcat économique, pour plus de succès ?

Message édité par l’équipe de modération (28/09/2015 00h47) :
- Message déplacé dans un sujet existant (ancien titre : Sexe des dirigeants, bon critère de sélection ?)


M07

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech