Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 04/05/2015 10h37 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Banni
Réputation :   58 

Pour lancer cette file, j’ai tapé "emprunt à partir de 60 ans" et je n’ai rien trouvé.

Comme vous le savez sûrement en lisant ma présentation, je suis vieux, n’ayons pas peur des mots. Plus de 58 ans. Quant à ma femme elle a trois ans de plus. Nous sommes propriétaire d’une maison en IDF, et nous voulons partir. Nous avons trouvé une jolie maison à la campagne dont le prix est de 50% inférieur à la valeur de notre maison actuelle qui est en vente (octobre, rien ne se vend ou pas grand chose, je suis 10% au-dessous de la valeur estimée).

Nous avons signé une promesse pour ce qui est de la jolie maison à la campagne.

Plusieurs possibilités s’offrent à nous, mais j’ai voulu - dans un premier temps - ne retenir qu’un emprunt classique, sur 20 ans, pour un montant des deux-tiers du prix d’achat, frais de notaire inclus (j’apporte un tiers en cash). L’idée étant de profiter des taux bas, afin de placement boursier (après tout mes abonnés pourraient penser que je ne paie pas ce que je  sélectionne à des fins d’information).

Avant que la promesse de vente ne soit signée, j’ai commencé les simulations.

Après avoir passé un bon quart d’heure à remplir un plan de financement en ligne, j’ai reçu de ma banque principale (Boursorama), un message laconique ne me précisant rien, sinon qu’il ne pouvait prendre en compte ma demande. Un numéro de téléphone figurant au bas de ce laconique envoi, m’inspira confiance et je m’enquis du gentil téléconseiller. Une jeune personne sur des ergots me rit au nez, en proférant que je m’étais trompé sur la périodicité de mes revenus (ma femme touche une honnête pension, mais j’ai vécu en cigale et j’ai très peu de revenus, encore qu’ils soient effectifs, et la partie évolutive n’est pas prise en compte pour cause d’extrême récence).

- "Monsieur, vous vous êtes trompé, et vous avez mis vos revenus annuels quand on vous demandait les revenus mensuels", me dit la jeune femme sur un ton sec et/ou définitif.
- "Non madame, ce sont mes revenus annuels pour l’instant!"

Episode, je pouffe gentiment de la jeune personne.

La conversation prend une tournure croquignolesque. Je lui dis avec courtoisie que selon la simulation, le montant du remboursement mensuel reste inférieur au tiers de nos revenus. Que nous n’avons pas de dettes, que mes revenus vont augmenter (merci mes abonnés), que je vais être retraité très prochainement (3 ans) et que ma pension excédera de plus de la moitié mes revenus effectifs du moment, que l’achat de cette maison n’est pas à des fins de résidence secondaire, que son prix est inférieur de plus du tiers de la maison que je vends, mais rien n’y fait. La jeune femme connaît son métier et je n’ai pas les revenus suffisants pour payer les remboursements du futur emprunt. Fin de la discussion, qui n’en fut pas vraiment une.

Où était le sens commercial de cette conseillère confirmée (dixit elle-même)? Peut-on pouffer ainsi à l’oreille des vieux?

Bon.

"Au revoir madame, et désolé de vous avoir diverti!"

Au revoir, Boursorama également.

J’ai retiré dans les 24 heures (j’ai demandé une explication par écrit sur cette nouvelle forme de comportement commercial, mais pas de réponse) l’essentiel de mes avoirs de cette non-banque. De toutes les façons il me fallait les retirer pour l’apport de l’achat de la jolie maison.

Ah, j’ai dû lui préciser que mon autre banque (la CE) m’avait fait une simulation sur la base des mêmes éléments. La simulation (qui doit valoir accord de principe?) donne :

Taux proportionnel : 2.4%
Taux effectif global : 3.89%

L’assurance pèse pour 1/3 dans les frais globaux.

Je dois finaliser avec la CE après production des éléments constitutifs de la simulation. J’ai également un rendez-vous avec un courtier en emprunts (CAFPI). J’ai connu un autre échec avec une société de prêts en ligne (Empruntis). Conseillère tout aussi fermée au dialogue, un poil plus aimable (la conversation était enregistrée). Quant à la BNP … "on va vous joindre", mais ils ne l’ont pas fait.

Mes questions :

- Que pensez-vous de la proposition (taux pratiqués) de la CE?
- Que peux m’apporter la CAFPI?
- Quelles sont les autres stratégies possibles?

Merci d’avance et bien à vous.

Mots-clés : 60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt

Hors ligne

 

#2 04/05/2015 11h14 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   246 

Bonjour Raskolnikobimbo

Très bon sujet! Et oui c’est le parcours du combattant!

Je ne peux pas répondre a vos questions - mais partager une expérience similaire..

J’ai ete tres découragée par les banques au Luxembourg. D’abord elles ne financent que jusqu’a 70 ans, ne prêtent que 50% (grand max 60%) et ce quels que soient les revenus ou la taille du portefeuille. En plus elles exigent l’assurance solde du - qui a 60 ans coute une fortune - et pour leurs calculs … prennent le plus âge du couple…
Bref tout pour rendre couteux un achat - la mode ici étant d’acheter cash ou avec un lombard contre nantissement de portefeuille.

Petit retour au Portugal ou nous avons trouve une belle maison neuve vue océan a moins cher qu’un appart de 90 m2 au Lux en campagne ou 2/3 du prix d’une maison, toujours en campagne et vue zéro.
Et pas de problème a financer l’achat. Pas d’assurance solde du. Age limite de 75 a 80 ans selon la banque.

Et voila ce que ne mentionne aucun site: a 60 on est trop vieux en France et au Lux, pas au Portugal et pas du tout en Amerique ou a 60 ans on peut avoir une hypothèque sur 20 ans et meme 25.
Et viola aussi pourquoi les "retraites" peuvent s’installer au Portugal…dans une belle maison …sans y mettre trop de cash de suite.
Et un autre detail: remboursement partiel ou total en tout temps possible SANS pénalité!
Mon taux est de 2.5%

Dernière modification par sissi (04/05/2015 11h44)

Hors ligne

 

#3 04/05/2015 11h29 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   12 

Pour ma part ,j’ai 52 ans célibataire sans charges de famille sans emploi, je viens de signer une promesse. Je cherche à financer en France en prêt in fine. Toutes les portes sont fermées car je n’ai pas de revenus "stables et réguliers", (même smicard ça passerait!). Alors que j’ai largement le double du montant en patrimoine financier!

Hors ligne

 

#4 04/05/2015 11h30 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   157 

sissi a écrit :

Et voila ce que ne mentionne aucun site: a 60 on est trop vieux en France et au Lux, pas au Portugal et pas du tout en Amerique ou a 60 ans on peut avoir une hypothèque sur 20 ans et meme 25.

Ca a peut-être un rapport avec la facilité d’expropriation d’un propriétaire ne réglant pas ses traites ?


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#5 04/05/2015 11h39 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   220 

J’ai emprunté (pour des biens locatifs) ces deux dernières années dans deux banques Françaises (crédit patate et crédit mutualiste) et la question s’est posée pour des emprunts sur longues durées (25 ans) qui arrivaient à échéance à mes 70 ans.
A partir de cet anniversaire, les assurances n’étaient plus effectives, ce qui aurait potentiellement posé problème aux établissements bancaires.

D’autre part, la situation où l’emprunteur doit vendre sa résidence principale pour acquérir une nouvelle ou reconstituer une épargne de sécurité (je ne connais pas votre situation précise) fait actuellement peur aux banques.
Ils ont d’ailleurs quasiment fait disparaître les crédits relais de leurs offres (ou durci les conditions pour ne plus les vendre).
Ils rencontrent en effet trop souvent des clients qui sur-estiment leurs biens et ne les vendent ainsi jamais (sans vouloir remettre en cause leur prix).


" Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave" Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#6 04/05/2015 11h42 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   246 

Faith

Non pas de rapport. Il y a partout la règle des 60 jours etc. Vous plaisantez je suppose?

Ce qui cree la différence c’est la mentalité et la facon de regarder le prêt: au Lux on n’évalue pas la maison et on ne calcule donc pas sa valeur x sur le marche - sur quoi on prête.

Le crédit est rattache au client - pas au bien . Vraiment bizarre quand on a vécu ailleurs.

Hors ligne

 

#7 04/05/2015 11h57 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   56 

Au delà de l’age qui complexifie encore la chose, je m’étais permis dans une autre file de souligner la dé-corrélation entre le patrimoine que l’on peut avoir et la capacité d’emprunt (sauf Lombard..) , si on ne peut justifier d’un salaire très régulier et suffisant par rapport aux fameux 30%.

Je ne vais pas re-générer une discussion France versus certains pays étrangers mais il faut reconnaitre qu’on pousse ici le bouchon très loin en terme de contraintes (je dis bien contraintes et pas risques car dans l’opération évoquée par Raskolnikobimbo, bien bordée, l’acquisition ne présente a priori aucun risque financier).

Nous avons tous des domaines de compétences différents de "l’investissement heureux" et il est vraiment déprimant de se rendre compte que dans tous ces domaines on meurt à petit feu de nos contraintes réglementaires et que cela ne peut que démotiver quand on estime qu’un job doit avoir un tant soit peu de sens… A titre perso, cela fait parti des raisons qui m’ont fait quitter le monde professionnel standard.

Cela ne fait pas avancer le schmilblick de Raskol mais le cas qu’il décrit est vraiment navrant alors que son acquisition génère une vente et un achat et donc des rentrées pour l’état…

Crown

Hors ligne

 

#8 04/05/2015 12h31 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Banni
Réputation :   58 

Merci pour vos premières réponses.

J’irais volontiers vivre au Portugal, chère Sissi, mais je suis désespérément français. J’aime la France, je ne m’en lasse pas. La douceur de ses paysages, la qualité de sa nourriture, la variété de ses vins. J’ai une culture, une façon de voir les choses, une éducation, françaises, je ne me vois vivre dans aucun autre pays. 

Bon ça c’est réglé.

J’ai tout de même quelque chose de concret avec la proposition de ma banque de proximité. Qu’en pensez-vous?

Et le courtier en solutions d’emprunt, CAFPI, vous en pensez quoi?

Hors ligne

 

#9 04/05/2015 12h54 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   116 

raskolnikobimbo a écrit :

Et le courtier en solutions d’emprunt, CAFPI, vous en pensez quoi?

Bonjour, je suis passé par CAFPI pour l’achat de notre résidence principale. Je suis globalement très satisfait, même si le conseiller qui s’est occupé de notre cas, à ma compagne et à moi, était plus un vendeur de tapis qu’autre chose.
Heureusement, c’est CAFPI (l’organisme, pas le conseiller) qui négocie les conditions de taux avec les banques, et qui propose des assurances de très bons rapport qualité/prix.

Pour répondre à votre question, le courtier pourra négocier des taux légèrement inférieur (sauf avec la CE vu que vous l’avez contacté en direct), mais surtout pourra proposer des assurances plus intéressantes que les assurances des banques…dans certains cas !
Les assurances des banques sont chères, mais c’est le même tarif pour tout le monde (en gros, les jeunes en bonnes santé paient pour les vieux).
Avec une délégation d’assurance (négocié d’office par le courtier), il y a possibilité d’avoir des assurances bien moins chères…quand on est jeune, non fumeur, et en bonne santé.
A voir dans votre cas si le tarif serait plus intéressant que celui de la banque.
Quoiqu’il en soit, on ne paie CAFPI que si on accepte le prêt obtenu chez eux (donc si on est satisfait et qu’on a pas trouvé moins cher ailleurs). Vous n’avez pas grand chose à perdre à aller les voir.


Parrain boursorama

Hors ligne

 

#10 04/05/2015 14h01 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   157 

sissi a écrit :

Non pas de rapport. Il y a partout la règle des 60 jours etc. Vous plaisantez je suppose?

Sans être une plaisanterie, peut-être était-ce une boutade… Mais je m’interroge réellement: si vous ne payez pas les traites de votre maison, serez vous à la rue dans le même délai en France ou aux USA ?
Les USA disposent-ils du même mécanisme de faillite personnelle (précédé par la procédure de surendettement et du plan de redressement ?)

Le crédit est rattache au client - pas au bien . Vraiment bizarre quand on a vécu ailleurs.

Bien sur. Et même plutôt que de rattacher le crédit à la valeur du bien, on peut même le rattacher à la valeur future du bien. On peut alors prendre un crédit in fine, voir un crédit dont le capital restant du augmente chaque année pour financer l’achat de sa RP.
C’est bien sur parfaitement raisonnable dans un marché continu et calme. Il se trouve que c’est une catastrophe sans nom au moindre soubresaut de ce marché, avec les conséquences qu’on a pu observer.

Je ne condamne pas l’un ni ne loue l’autre. Mais je demande que chacun se rappelle pourquoi les choses sont ainsi et quelles sont les conséquences de chaque choix de société.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#11 04/05/2015 14h17 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Modérateur
Réputation :   168 

Bonjour,

Lors de mon achat, j’avais tâtonné avec plusieurs courtiers (ce qu’ils n’aiment pas en général car une fois signé, le courtier à +/- l’exclusivité Vs un autre…). Rien qu’en faisant des simulations en ligne, il y avait une grande disparité entre les différents courtiers.

Pour mon cas (et non une généralité), C**PI s’est tout de suite couché quand j’ai dit que j’avais déjà regardé avec d’autres courtiers ("oh ben c’est pas la peine").

Finalement même si ce n’est pas lui que j’ai choisi à la fin, c’est ABCo***age que j’avais trouvé le plus pro, réactif et compétitif, ma banque tradi historique et eux ce sont tirés la bourre mais à la fin ils n’ont pas gagné la timbale.

La différence aussi à l’époque (en 2007), c’est que je n’aurais rien eu à payer à cette société, elle s’arrangeait directement avec la banque (ça revient sans doute au même car inclus dans la négo mais le sentiment n’est pas le même).

L’avantage d’un courtier ce n’est pas d’interroger toutes les banques possibles et inimaginables, bien au contraire ils se concentrent souvent sur 2-3 banques et pour même être précis sur des agences car elles ont toutes des objectifs différents et des taux d’atteintes de ce mêmes objectifs différents.
En l’occurrence pour mon cas, c’était une agence au lion qui était perdue au fin fonds de la Seine et Marne et qui bataillait pour avoir des dossiers et des clients. Il y a une grande part d’opportunisme.
Cela permet aussi d’avoir des éléments contradictoires pour aller revoir sa banque…

Pour la délégation d’assurance et vu votre âge, vous avez justement tout intérêt à prendre le contrat collectif de la banque puisque "normalement" le taux est lissé quelque soit l’âge et donc plus on s’éloigne de la moyenne, plus c’est avantageux, en théorie bien sûr (et inversement plus on est jeune…). Une banque tradi est également capable de fournir une délégation d’assurance, ma banque mangeuse de noisettes m’a proposé un assurance venant du lion de St-Marc.

2.4% ce n’est pas exceptionnel mais pas exagérer surement une petite surcote sur l’âge…
Sur votre assurance, est-ce 100% par tête et est-ce nécessaire si c’est le cas ?


Mon portefeuille passif Parrainage Binck et BforBank (6ELA) me contacter

Hors ligne

 

#12 04/05/2015 14h21 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Banni
Réputation :   58 

Aelthen a écrit :

Avec une délégation d’assurance (négocié d’office par le courtier), il y a possibilité d’avoir des assurances bien moins chères…quand on est jeune, non fumeur, et en bonne santé.
A voir dans votre cas si le tarif serait plus intéressant que celui de la banque.
Quoiqu’il en soit, on ne paie CAFPI que si on accepte le prêt obtenu chez eux (donc si on est satisfait et qu’on a pas trouvé moins cher ailleurs). Vous n’avez pas grand chose à perdre à aller les voir.

Je m’y rends dans l’heure. Votre conseil me paraît judicieux. Dans le premier entretien téléphonique, j’ai eu à faire à un "commerçant", pas à un(e) robot(e). J’avais déjà eu à faire à eux il y a longtemps et j’avais effectivement obtenu un prêt bien moins cher qu’à ma banque de l’époque. A suivre…

Hors ligne

 

#13 04/05/2015 14h31 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   246 

Faith

Marrant que l’Amérique = les USA pour vous - et beaucoup de gens …alors qu’il y a bien d’autres pays en Amerique!

Je trouve cette facon de rattacher le prêt a l’individu comme une autre voie facile de légalement pénaliser pour l’âge, la maladie etc. Ca ne protege que les prêteurs. C’est en fait assez discriminatoire.
Surtout quand on refuse de prendre en considération un portefeuille conséquent …parce qu’il n’y a pas de "cheque" de paye ou de pension…que des revenus de placements …
D’autant plus rigolo quand les revenus du portefeuille  sur 1 an sont aussi eleves que le prêt demande!

Anyway qui cherche trouve… et j’ai trouve ailleurs - a mes conditions!

Cher RASKOL … ça ne m’empêche pas de passer du temps en France pour les bonnes choses …mais vivre a l’année dans le meme pays m’est tout bonnement impossible.
C’est déjà un miracle de rester un an sans changer de continent!

Dernière modification par sissi (04/05/2015 14h33)

Hors ligne

 

#14 04/05/2015 14h44 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   157 

sissi a écrit :

Marrant que l’Amérique = les USA pour vous - et beaucoup de gens …alors qu’il y a bien d’autres pays en Amerique!

Procès d’intention.

Je trouve cette facon de rattacher le prêt a l’individu comme une autre voie facile de légalement pénaliser pour l’âge, la maladie etc. Ca ne protege que les prêteurs. C’est en fait assez discriminatoire.

D’un autre coté, ce sont les prêteurs qui prêtent (oui, ça semble évident, mais il faut le rappeler)
S’ils ont envie de se protéger, on peut les comprendre.
Et si vous ne les comprenez pas, rejoignez nous sur les plateformes de crowd-lending (qui ont ceci de différent avec les obligations qu’il n’y a pas de marché secondaire pour se débarrasser d’une bouse avec plus-value)

Surtout quand on refuse de prendre en considération un portefeuille conséquent

Certes, mais même les plus incompétents banquiers seront prêts à vous faire un prêt nanti sur une AV à leurs conditions.

Après comme vous le dites: il faut faire marcher la concurrence. Si certains prêteurs sont trop frileux, certains de leurs concurrents le seront moins.
Je vous demandais juste d’être moins prompte à condamner un système qui, s’il pénalise un peu les "vieux" (enfin, surtout les "vieux-riches"), a quand même le mérite de nettement protéger les classes moyennes (et les prêteurs)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#15 04/05/2015 14h44 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   160 

sissi a écrit :

Non pas de rapport. Il y a partout la règle des 60 jours etc. Vous plaisantez je suppose?

Sans vouloir vous offenser, la procédure de saisie bancaire est beaucoup beaucoup plus simple au Portugal qu’en France. La remarque de Faith n’est pas sans rapport : dans un système qui "surprotège" l’emprunteur et l’occupant, augmentant le risque de la banque, celle-ci va arbitrer en défaveur des emprunteurs agés, parce que le rapport bénéfice / risque ne lui convient plus.

Hors ligne

 

#16 04/05/2015 15h15 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   246 

Faith et Xa

OK c’est votre droit de defendre un système qui n’est pas fair envers les "vieux" ou meme ceux qui ont eu un cancer il y a 6 ans et en sont guéris…cas d’un ami français qui a beaucoup de mal a trouver un financement …

Pour moi il est normal d’utiliser le levier pour un achat de maison - comme d’hab. Je paye 2.5% et en attendant j’en fais 3 ou 4 fois plus en placant a l’international.
Je dois admettre que je n’ai jamais eu a étudier les procédures de saisie - mais ce sont bien les "vieux" qui doivent gérer leurs actifs et passifs de manière plus sage, non? Enfin…logiquement!

En fait je ne veux pas nantir pour acheter une maison - si dette il y a …c’est la maison qui doit donner la garantie. Apres si dans 3 ou 5 ans je n’ai plus envie de bosser autant pour maximiser les revenus je vais pouvoir rembourser sans pénalité. The best of both worlds.

Anyway souhaitons a Raskol de trouver un bon prêteur!

Dernière modification par sissi (04/05/2015 15h16)

Hors ligne

 

#17 04/05/2015 15h31 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Banni
Réputation :   

Bonjour

Je vous suggère de vous mettre à la place du banquier : ce qu’il veut éviter ce sont les incidents de paiement et c’est bien pour cela qu’il exige des revenus stables et récurrents représentant au moins le triple de la mensualité. On peut le regretter, mais c’est lui qui dispose. Le fait que l’emprunteur dispose par ailleurs d’un gros patrimoine n’y change pas grand-chose, surtout si celui-ci est peu liquide.

Dans le cas qui nous est soumis ici, je comprends que l’emprunteur est âgé et a de faibles revenus, une partie de ces derniers provenant d’une activité indépendante (conseils boursiers) ; c’est bien ce qui explique la frilosité du banquier même si l’emprunteur possède par ailleurs un patrimoine important. On constate également comme il l’indique que l’assurance a un coût exorbitant faisant bondit le TEG à près de 4%.

Puisqu’il tient vraiment à acheter cette jolie maison, voici quelques suggestions même si cela ne répond pas à la question posée :

- souscrire un prêt relais, ce qui doit être d’autant plus facile que la nouvelle acquisition a une valeur de marché inférieure au bien revendu,

- diminuer le prix de vente de la maison en IdF : si aucun acquéreur ne s’est présenté depuis octobre, c’est bien que le prix demandé est supérieur à l’état actuel du marché,

- liquider tout ou partie de son portefeuille boursier : cela lui fera encore moins plaisir que la suggestion précédente, mais il aurait au moins la satisfaction de vendre en période d’euphorie. Est-il bien certain que son portefeuille lui rapportera plus que le TEG du prêt sur la durée de celui-ci ?

En revanche, la promesse ayant été signée, il est hélas trop tard pour ratiociner sur le prix de la jolie maison. Je lui souhaite de l’avoir durement négociée car la campagne en dehors des zones côtières cela ne vaut plus grand-chose.

Bien à vous

Hors ligne

 

#18 04/05/2015 15h32 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   160 

"c’est votre droit de defendre un système qui n’est pas fair envers les "vieux""

Primo, je ne défends pas le système, je le constate.

Secundo, il n’est pas fair en France pour l’acquisition, mais il est foutrement fair avec les vieux en ce qui concerne l’occupation.

"mais ce sont bien les "vieux" qui doivent gérer leurs actifs et passifs de manière plus sage, non?"

Choix de société. La France veut protéger les faibles, et casse les pieds de ceux qui veulent s’assumer. Le Portugal laisse la responsabilité à chacun, quitte à mettre des petits vieux à la rue.

"En fait je ne veux pas nantir pour acheter une maison - si dette il y a …c’est la maison qui doit donner la garantie. "

C’est votre droit. Mais comprenez bien que la banque, elle, cherche à récupérer son dû. On a tous vu ce que donnait le principe "la valeur future du bien immo assure le remboursement du prêt en cas de pépin" lorsqu’il est poussé trop loin.

Aujourd’hui, compte tenu des contraintes réglementaires, les banques préfèrent les actifs liquides aux actifs illiquides. L’immo est moins liquide en France qu’au Portugal (procédure de saisie plus complexe, protection de l’occupant plus forte, protection du débiteur plus forte en cas d’adjudication).

Achetez un bien à 20% de sa valeur réelle à Lisbonne, c’était possible. En France, on ne peut pas vendre un appartement valorisé environ 300k à moins de 60k, parce que ce serait spolier le débiteur d’une partie de son patrimoine.

Hors ligne

 

#19 04/05/2015 15h37 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   157 

sissi a écrit :

meme ceux qui ont eu un cancer il y a 6 ans et en sont guéris…cas d’un ami français qui a beaucoup de mal a trouver un financement …

Ca tombe bien, le cancer bénéficie d’un droit à l’oubli depuis cette année.

En fait je ne veux pas nantir pour acheter une maison - si dette il y a …c’est la maison qui doit donner la garantie.

Une maison qui doit être vendue dans l’urgence, dans une situation de marché tendu, peut facilement être décotée de 50% par rapport au prix d’achat.
Une prêteur qui se garantit sur 50% de la valeur du prêt est un prêteur optimiste… (cf ma signature)

Une banque qui adosse son crédit à la valeur du bien a besoin d’un cours immobilier en croissance constante. Cela incite à prêter de plus en plus et en étant de moins en moins regardant.
C’est l’équivalent de ce qu’à fait Aristophil dans le marché des manuscrits. Et à un moment, c’est obligé de craquer et les victimes ne seront pas les "vieux-riches" qui avaient les moyens de se payer leur maison cash mais qui préféraient faire des placements 4 fois plus rentables à l’international.
Les victimes seront les classes moyennes, endettées à leur maximum par un marché devenu délirant pour plaire aux plus riches.

Comprenez-vous que la "chasse aux riches" qui vous hérisse tant est la conséquence directe de ce genre d’exigences ? Accepter de réduire un peu vos gains pour limiter les risques pour les moins favorisés devrait être une règle morale de base, non ?


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#20 04/05/2015 15h48 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   246 

Lugipo

C’est votre premier message ici…Vous etes banquier ???

Faith

Etes vous en train de me traiter de "vieux" "riche". Moi je n’ai gagne mes économies qu’a la sueur de mon front. Depuis ma "retraite officielle" je place a l’international en obligations - c’est mon hobby ou boulot si vous préférez.

Je ne comprends rien a votre dernier paragraphe
"Accepter de réduire un peu vos gains pour limiter les risques pour les moins favorisés devrait être une règle morale de base, non ?"

Vous mêlez la morale a ???
Vous dites; "Les victimes seront les classes moyennes, endettées à leur maximum par un marché devenu délirant pour plaire aux plus riches."
Je ne comprends pas mais je sens qu’il y a des insinuations plutôt négatives .

Qu’ai-je a voir avec tout ça? J’achete un bien neuf dans un pays qui a besoin des expats car leurs jeunes partent travailler en Allemagne etc.

Avec un système de retraite par capitalisation comme la plupart des expats …y a pas le choix que de bien placer pour s’assurer des revenus pour un autre 20 ou 30 ans …et pour les petits enfants!

Dernière modification par sissi (04/05/2015 16h01)

Hors ligne

 

#21 04/05/2015 15h56 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   157 

sissi a écrit :

Etes vous en train de me traiter de "vieux" "riche"

Je ne "traite" personne. Ce n’est en aucun cas insultant.
Vos posts ici indiquent que vous avez aux environs de 60 ans et vous êtes assurément riche.
C’est purement factuel, et j’utilise ce terme pour vous différencier des "jeunes-riches" qui ont beaucoup moins de problème à trouver des financements bancaires.

Moi je n’ai gagne mes économies qu’a la sueur de mon front

C’est hors-sujet.

Vous mêlez la morale a ???

Oui, je mêle la richesse à la morale. Oui pour moi une personne jouissance de moyens financiers importants devrait avoir une morale supérieure à la moyenne.
Je trouve en particulier moralement inacceptable de vouloir favoriser une situation de sub-primes juste pour pouvoir utiliser le levier sur l’achat de votre RP.
Ce genre de positions délirantes justifient la haine que les pauvres nous vouent: ils voient que certains sont prêts à pourrir la vie de centaines de milliers de leurs concitoyens juste pour pouvoir gagner quelques dizaines de milliers d’euros sur leur achat de maison.

"un grand pouvoir implique de grandes responsabilités" dirait la BD de notre homme araignée préféré.

Dernière modification par Faith (04/05/2015 15h58)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#22 04/05/2015 16h06 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Banni
Réputation :   

sissi a écrit :

Lugipo

C’est votre premier message ici…Vous etes banquier ???

IL faut bien commencer par quelque chose !

Non pas banquier, mais j’essaye toujours de me mettre dans la tête de l’autre, surtout s’il n’est pas d’accord avec moi.

Hors ligne

 

#23 04/05/2015 16h11 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   246 

Faith

Va falloir définir votre seuil de "richesse".

Parce que d’ou je viens et ou j’ai vécu je ne suis pas riche!

Une situation de "sub-prime" mais quelle idee!!

Depuis quand - comme Raskol - donner 30 ou 40% en dépôt sur une maison c’est du subprime???

Desolee Faith mais je sens chez vous une rage a peine contenue - et je trouve vos remarques déplacées.

Le sujet c’est "emprunter au-delà de 60 ans." Et vous dites que c’est déraisonnable???

La je trouve que vous etes Hors Sujet avec votre morale …. A ce que je sache on n’est tout de me pas coupables de savoir investir nos sous?
On est bien sur un forum d’Investisseurs Heureux ici? Votre hargne m’étonne!

Dernière modification par sissi (04/05/2015 16h12)

Hors ligne

 

#24 04/05/2015 16h28 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Membre
Réputation :   157 

sissi a écrit :

Va falloir définir votre seuil de "richesse"

Ce qui permet de se payer un SMIC à vie selon la règle des 4%: 350.000€

Desolee Faith mais je sens chez vous une rage a peine contenue - et je trouve vos remarques déplacées.

Ca n’est pas de la rage mais du désespoir.

A ce que je sache on n’est tout de me pas coupables de savoir investir nos sous?
On est bien sur un forum d’Investisseurs Heureux ici? Votre hargne m’étonne!

Investir ne nécessite pas d’écraser les autres.
Il m’est impossible d’être heureux quand je vois mes pairs maltraiter nos concitoyens moins aisés "For a Few Dollars More".


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#25 04/05/2015 17h18 → Emprunter au-delà de 60 ans : parcours du combattant ? (60 ans - hypothèque - courtiers en emprunt)

Banni
Réputation :   58 

Il ne faudrait pas que ce sujet déchaîne les passions. Calmons-nous, on sort déjà d’une tempête…

Ledep n’est pas qu’un tireur d’élite (je vous renvoie à la chronique matinale), c’est un vrai Goupil (renard, renard, excusez-moi) dès qu’il s’agit de faire jouer la concurrence entre les courtiers et sa banque. J’aurais pris cet avis comme ultime, mais je suis un bougre qui marche souvent au sentiment (ça coûte cher les sentiments) et qui a peu de temps et d’envie pour ce genre de transaction.

Je me suis donc rendu avec Madame chez CAFPI et nous sommes tombés face à un humain (ça change des robots-vendeurs à grille incorporée). L’homme avait de la patine et de la bonhomie, il aimait les livres et il parlait visiblement en connaissance du marché et des forces en présence. Comme j’avais déjà traité avec eux il y a 20 ans, il ne fallait pas grand chose pour qu’il me convainque. La façon de nous expliquer notre situation comme s’il était nous, a emporté le morceau. 

En écho au renard : je suis certain de ne pas débusquer la meilleure offre, ce n’est pas très important (pour moi). Je veux cette maison, ou plutôt c’est ma femme qui la veut, ce qui revient au même. Et surtout j’ai bien d’autres chats à fouetter.

CAPFI va faire expertiser ma maison actuelle pour en connaître le vrai prix. La banque retenue me fera une proposition de prêt à hauteur de 70% du montant de l’expertise. Le cash servira à combler l’éventuel défaut de couverture entre les 70% et le coût global de la maison achetée.

Si j’accepte la proposition de la banque, il aura sa commission. Ca me paraît correct et clair, et de toutes les façons j’ai toujours sous le coude la proposition de la CE. On en est là.

Collecte d’informations pour la constitution d’un premier dossier. Puis expertise du bien. Puis proposition. Je vous tiendrai au courant de la suite, ça doit pouvoir intéresser quelques uns ici.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech