Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#101 27/04/2015 15h27 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   38 

Jule,

Je viens de lire plus en détails vos exemples sauf celui de contribuables.org qui m’est actuellement filtré.

Ce qui me gène, c’est que majoritairement dans vos posts précédents vous attaquez violemment l’Administration Française dans sa globalité et plus particulièrement le FISC avec son impôt sur le revenu, soit, mais :
- l’article de valeurs actuelles présentent de nombreux cas différents mais le liant entre toutes ces histoires sont l’augmentation du quotient familial et les cotisations sociales (notamment RSI pour les entrepreneurs et TNS)
- l’article de change.org parle du RSI
- l’article du figaro parle des personnes se désaffiliant de la sécu FR pour prendre une couverture européenne.

Où est la majorité des entrepreneurs qui ne veulent plus de ce méchant fisc et de l’impôt sur le revenu ?

Ceci étant posé, je suis entièrement d’accord avec vous et ces témoignages sur la partie RSI, devant moi aussi faire de nombreux courrier à cet organisme concernant des cotisations plus qu’exagérées (lisez mes précédents posts).

Mais RSI est différent de l’impôt sur le revenu… Ne généralisation pas quelques administrations qui disfonctionnent à toutes les administrations française. A ce sujet, lorsque j’ai eu des questions relatives à ma feuille d’impôt par le passé, je trouve que c’est bien une administration (le centre des impôts) qui répond extrèmement vite et de manière claire (par email notamment).

PS : pour la fin parce que ca m’agace quand même fortement de "cracher" sur tous ces "inutiles". Que croyez-vous que ces personnes font avec leur salaire ? ils consomment, notamment des produits ou services que les entreprises vendent, par la même enrichissant leurs entrepreneurs. Donc bon …

Dernière modification par Setanta (27/04/2015 15h32)

Hors ligne

 

#102 27/04/2015 15h39 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   12 

@ Jule

Ce sera mon dernier message sur cette file parce que je pense que nous ne pourrons nous mettre d’accord.

Relisez mes contributions: tout comme vous, je pense que bon nombre de choses ne marchent pas en France, et qu’en particulier pour les entrepreneurs il existe de nombreux freins à la croissance. De la même manière, je n’hésite pas à critiquer les "élites" dont je partage le background et qui sont souvent complètement déconnectées de la réalité dans un microcosme parisien que je cotoie tous les jours. Soit, et une fois qu’on a dit ça, qu’est-ce qu’on fait? La fuite (fiscale) comme vous l’avez fait est une solution, est-ce la meilleure, est-ce la pire, ce n’est pas à moi d’en juger mais j’adorerais, une nouvelle fois, que vous nous faisiez partager un exemple chiffré. Je serai même prêt à vous prouver que vous auriez pu rester en France en optimisant certaines choses (et je l’aurai fait gratuitement même si je suis un de ces minables bureaucrates).

Ce que je déplore, comme je l’ai déjà dit dans d’autres messages, ce sont vos affirmations gratuites et vos geignements.

Si je me suis inscris sur ce forum, c’est pour pouvoir participer et bénéficier de discussions constructives et argumentées: pas des discussions à coup de connards d’agents du FISC. Je suis d’ailleurs surpris que les membres les plus éminents du forum (IH et d’autres) soient complètement indifférents à la teneur de vos messages.

@ Wawawoum

C’est sans doute parce que je suis jeune, et donc idéaliste, que j’essaie de montrer à Jule l’ineptie de certains de ses propos. Excusez ma jeunesse.

Hors ligne

 

#103 27/04/2015 17h33 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   15 

Setanta a écrit :

PS : pour la fin parce que ca m’agace quand même fortement de "cracher" sur tous ces "inutiles". Que croyez-vous que ces personnes font avec leur salaire ? ils consomment, notamment des produits ou services que les entreprises vendent, par la même enrichissant leurs entrepreneurs. Donc bon …

Je n’ai jamais compris cet argument. Alors d’un coté on prend aux capables, qui créent des produits, des services,de l’emploi marchand, qui créent de l’exportation, pour donner aux inutiles, qui … consomment ce que les capables ne consommeront pas? Non désolé je n’arrive pas à comprendre, sans compter qu’on est en circuit fermé Franco français dans votre argument, et que la balance commerciale en France est en grand déficit.

Setanta a écrit :

Mais RSI est différent de l’impôt sur le revenu… Ne généralisation pas quelques administrations qui disfonctionnent à toutes les administrations française

Mais la ficelle est tellement grosse que vous en la voyez pas? On multiplie les types de prélèvements (RSI, CSG, CRDS, IS, IR, ISF et j’en passe un paquet) et tout s’accumule, les taux comme les dysfonctionnement et les ennuis. La base de la simplification ca serait de fusionner ces impots. Regardez, CSG et RSI, ISF, dans les trois cas S comme Social, et ca ne vous choque pas?

Manarea a écrit :

mais j’adorerais, une nouvelle fois, que vous nous faisiez partager un exemple chiffré. Je serai même prêt à vous prouver que vous auriez pu rester en France en optimisant certaines choses (et je l’aurai fait gratuitement même si je suis un de ces minables bureaucrates).

Je l’ai écris, en France il me restait moins de 30% des bénéfices de mon entreprises, ici il m’en reste 89%. Faite le calcul, même avec vos plus belles niches fiscales c’est peine perdue, vous n’arriverez pas à ne serait ce que la moitié pour le chef d’entreprise, et encore tout ca en rentrant dans la zone grise de l’optimisation. Vous avez compris le peu d’estime que je porte à ceux qui se réjouissent de leurs jolis montages fiscaux, et vous même vous ne pouvez pas savoir si ce que vous proposez aujourd’hui sera encore valable demain. Aucun investissement n’est à l’abri de gens comme Duflot capables d’accédés aux ministères importants en France, aucun!

Quant aux montants et au type d’activité, je ne vais pas rentrer dans les détails. Je dirais juste que les montants sont tels qu’ici, le surcoût exigé par l’expatriation (location, billet d’avions, assurances et écoles privées…) est un epsilon. Le redémarrage d’une nouvelle activité a été relativement aisé avec mon expérience et les facilités locales. Et LA cerise sur le gâteau: la tranquillité d’esprit

Dernière modification par Jule (27/04/2015 17h45)

Hors ligne

 

#104 27/04/2015 18h28 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   132 

Jule a écrit :

Setanta a écrit :

PS : pour la fin parce que ca m’agace quand même fortement de "cracher" sur tous ces "inutiles". Que croyez-vous que ces personnes font avec leur salaire ? ils consomment, notamment des produits ou services que les entreprises vendent, par la même enrichissant leurs entrepreneurs. Donc bon …

Je n’ai jamais compris cet argument. Alors d’un coté on prend aux capables, qui créent des produits, des services,de l’emploi marchand, qui créent de l’exportation, pour donner aux inutiles, qui … consomment ce que les capables ne consommeront pas? Non désolé je n’arrive pas à comprendre, sans compter qu’on est en circuit fermé Franco français dans votre argument, et que la balance commerciale en France est en grand déficit.

Effectivement, c’est la grosse imposture des keynésiens.
Faire croire que prendre puis redistribuer crée plus de richesses que de ne pas prendre du tout.
Bastiat a expliqué il y a 150 ans pourquoi ce raisonnement était profondément stupide.
(ce que l’on voit et ce que l’on ne voit pas)

Si l’on analyse deux minutes le pays comme une entreprise.
Tout ce que Jule qualifie d’inutiles, sont en quelque sorte des fonctions support.
C’est bien quand ça fait gagner en productivité, mais si c’est uniquement pour répondre à des normes et des lois elles-mêmes inutiles, je ne vois pas en quoi ça fait avancer le pays.

Un peu comme l’écotaxe. Quand la taxe ne sert qu’à payer le coût du recouvrement de la taxe.

Hors ligne

 

#105 27/04/2015 18h45 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   157 

Igorgonzola a écrit :

Si l’on analyse deux minutes le pays comme une entreprise.
Tout ce que Jule qualifie d’inutiles, sont en quelque sorte des fonctions support.
C’est bien quand ça fait gagner en productivité, mais si c’est uniquement pour répondre à des normes et des lois elles-mêmes inutiles, je ne vois pas en quoi ça fait avancer le pays.

Un pays, contrairement à une entreprise, n’a pas que des obligations de productivité, mais également (et surtout) des obligations humaines. Les citoyens d’un pays, contrairement aux employés d’une entreprises n’ont pas le choix de leur pays (sauf rares exceptions) et s’ils sont très contents, ils couteront très cher au pays.

Un peu comme l’écotaxe. Quand la taxe ne sert qu’à payer le coût du recouvrement de la taxe.

On pourrait penser que le but d’une écotaxe est de favoriser l’écologie… si elle rembourse juste son coût, mais coûte plus cher aux entreprises pollueuse et moins aux entreprises propres, alors son but est atteint…

Tout juger en terme de rentabilité financière directe est un non-sens.
Si vous voulez vous lancer dans des analyses économiques, poussez jusqu’au bout. Mais ça vous prendra une vie à le faire, et des centaines de pages pour l’expliquer, pas 3 lignes sur un forum.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#106 27/04/2015 19h05 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   132 

J’ai pris l’exemple de l’écotaxe car c’est le plus frappant
On peut aussi demander à démontrer que l’écotaxe aura un impact concret et significatif sur l’environnement. Et là aussi ça prendra qqs décennies à être prouvé.

Mais les exemples de taxes qui ne rapportent rien et qui coûtent plus cher à recouvrir que leur produit sont nombreux
Il y avait même une commission qui planchait dessus et devait les supprimer. Bien sûr il en reste presque autant qu’au début des "travaux".

Expliquer moi en quoi une société qui aide d’autres entreprises à monter un crédit d’impôt recherche fait avancer le pays ?

Il ne s’agit même pas de rentabilité financière directe ou indirecte, il s’agit de challenger la productivité réelle des citoyens

Jacques produit une pomme de terre, c’est concret
Paul vend de la purée à partir des pommes de terres cultivées par Jacques. Ok.
Le gvt fait une loi sur la taille des pommes de terre qui ont le droit de rentrer dans la composition de la purée de Paul, et Pierre se charge de l’application de la dite loi, expliquez moi en quoi ça avance qui que ce soit.

Hors ligne

 

#107 27/04/2015 19h18 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   157 

Igorgonzola a écrit :

Le gvt fait une loi sur la taille des pommes de terre qui ont le droit de rentrer dans la composition de la purée de Paul, et Pierre se charge de l’application de la dite loi, expliquez moi en quoi ça avance qui que ce soit.

Quelle est la raison pour laquelle cette loi a été votée ? Je doute que ce soit juste pour embêter Paul… alors évidemment en oubliant le but des lois, on arrive vite à trouver qu’elles sont inutiles.
Imaginons une loi subtilement différente: elle interdit de mettre de pomme de terre Magnum Bonum dans la purée…
Pierre se charge donc de l’application de cette loi.

En quoi cela avance quoi que ce soit ? Simple: La Magnum Bonum est toxique… oh, pas fortement toxique, mais un peu.
La loi est-elle rentable ? non pas du tout.
Est-elle justifiée ? Pour moi oui, quelqu’un de plus pragmatique que moi pourrait estimer que cette dépense est inutile compte tenu du faible nombre de malades que cette pomme de terre a occasionné


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#108 27/04/2015 19h41 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   132 

Bien sûr, parce que si on ne fait pas loi pour ça, aucune forme de responsabilité ne s’opérera (réputation d’être malade avoir mangé chez Paul, ou bien la dernière tablée qui après y avoir goûté s’en retourne lui donner son point de vue)

Et donc les 600 000 lois sont toutes d’un niveau d’utilité publique parfaitement indispensable.
Sans quoi les Français, bêtes comme ils sont, courraient dans tous les sens comme des poulets sans têtes.

Hors ligne

 

#109 27/04/2015 19h49 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   157 

Igorgonzola a écrit :

Bien sûr, parce que si on ne fait pas loi pour ça, aucune forme de responsabilité ne s’opérera (réputation d’être malade avoir mangé chez Paul, ou bien la dernière tablée qui après y avoir goûté s’en retourne lui donner son point de vue)

Je n’ai pas pris la Magnum Bonum au hasard: elle a été consommée pendant plus de 100 ans avant que sa toxicité soit mise en évidence.

Et donc les 600 000 lois sont toutes d’un niveau d’utilité publique parfaitement indispensable.

Votre façon de tirer une conclusion absurde sans lien avec mes propos pour essayer de me discréditer montre que la discussion n’a plus d’intérêt.
Je me retire ici.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#110 28/04/2015 01h16 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Modérateur
Réputation :   1084 

Jule (message #95) a écrit :

Rappelons qu’avec l’ISF 8.000 foyer payent 100% de leur revenu en impot:
8000 foyers ont payé 100% d’impôts

Votre affirmation est inexacte. Ou plutôt, elle n’est plus d’actualité, et écrire une telle phrase au présent en 2015 est juste une contre-vérité.

L’article que vous citez indique qu’en 2012, il y a eu des foyers qui ont payé en impôts + de 100% de leurs revenus de 2011, mais en aucune manière que c’est le cas actuellement. En 2012, il y a eu une modification à retardement du calcul de l’ISF à payé, qui a pénalisé pas mal de monde (moi inclus d’ailleurs). Ceci ne s’est pas reproduit les années suivantes. Le calcul de l’ISF permet de ne pas payer (en ISF + IR + quelques autres impôts) plus de 75% des revenus de l’année passée.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#111 28/04/2015 07h49 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   183 

GbL, vous avez raison de corriger l’inexactitude du message n°95, mais devons nous nous réjouir d’être imposé à 75% de nos revenus ?

Hors ligne

 

#112 28/04/2015 08h09 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   246 

Tssm

Faut bien battre les records en quelque chose! Ha!Ha!
Impose a 100% en 2012 …et "seulement "75% depuis …

Hors ligne

 

#113 28/04/2015 08h15 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   15 

Merci @GoodbyLenine de cette précision. 75% + tous ce qu’il y a eu en amont (CSG, CRDS, IS…) pour moi c’est presque tout. Alors presque tout ou 100%, mes propos ne sont pas exact à l’instant t soit, mais l’essence de mon propos reste fondée: mieux vaut entreprendre ailleurs qu’en France car en France en cas de réussite il ne vous reste que des petites miettes sans compter toutes les soucis administratifs.

Hors ligne

 

#114 28/04/2015 08h52 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   38 

Je vous souhaite une bonne tranquilité d’esprit à l’ile Maurice, Jule et que la continuation de votre réussite dans votre entreprise.

Personnellement, même si tout n’est pas rose ici, je préfère (et de loin) ma vie ici. Je préfère essayer de changer les choses (à mon tout petit niveau). Heureusement les choses peuvent changer, mais elles peuvent aussi se dégrader dans n’importe quel pays, et je reste sur le fait que notre pays est beaucoup plus gris que le tableau extrèmement noir qui est dépeint. Sinon je pense qu’il ne resterait plus beaucoup d’entrepreneurs, ce qui est loin d’être le cas.

Hors ligne

 

#115 28/04/2015 09h43 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   

Depuis Philippe 4 le bel l’état  français spolie certaines catégories de populations
A l’époque les banquiers Juifs et les Lombards avant de s’en prendre comme chacun sait aux templiers pour spolier leur "trésors".
Sauf qu’a l époque la France était la première puissance du monde et qu’internet n’existait pas.
Donc a une époque de monde ouvert et de petite puissance, une réflexion sur l’attractivité de la France est a mon sens beaucoup plus d’actualité que  sur son matraquage fiscal.
Mais l’un ne va pas sans l’autre.
Ainsi un chef d’entreprise a deux casquettes, une de patron et l’autre de contribuable particulier.
Pensez vous vraiment qu’il y aurai autant de joueurs a l’Euromilion si l’état prenait 15.5 de CSG+45 d’impôts + l’isf sur les gains du gagnant au premier euro?
Il est déjà très dur de réussir comme patron alors il faut les inciter a prendre des risques pas les brimer.
Je précise que je ne suis pas patron mais qu’ils ont toute mon admiration surtout pour ceux qui restent en France et donnent du travail a nos enfants.
Pour les autres , et bien je les comprends.
N’oubliez pas que sur 577 députés et 300 sénateurs pratiquement aucun ne vient du monde des entreprises, et pourtant c’est eux qui font les lois.
pour les ministres c’est encore pire.

Dernière modification par fifi54 (28/04/2015 10h37)

Hors ligne

 

#116 28/04/2015 10h15 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   

GoodbyLenine a écrit :

L’article que vous citez indique qu’en 2012, il y a eu des foyers qui ont payé en impôts + de 100% de leurs revenus de 2011, mais en aucune manière que c’est le cas actuellement. En 2012, il y a eu une modification à retardement du calcul de l’ISF à payé, qui a pénalisé pas mal de monde (moi inclus d’ailleurs). Ceci ne s’est pas reproduit les années suivantes. Le calcul de l’ISF permet de ne pas payer (en ISF + IR + quelques autres impôts) plus de 75% des revenus de l’année passée.

Sauf erreur de ma part, le plafonnement des 75% n’intègre pas, ni les taxes foncières, ni les impôts locaux, ce qui vous donne un "laissé à vivre" qui peut-être égal à zéro.

Hors ligne

 

#117 28/04/2015 12h52 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   15 

Merci beaucoup Setanta, je vous souhaite la prospérité à vous aussi. Vous croyez encore en votre pouvoir de changer les choses, moi aussi j’y croyais et il a suffit d’une seule taxe outrancière de plus pour que je perde tous espoir et prenne mes jambes à mon coup.

Il y en a un qui a 100 fois nos réussites cumulées et qui met toutes ses forces à changer les choses: C’est Denis Payre avec son parti Nous Citoyens. Et malgré toute la dose de bon sens dans le discours et le programme de ce parti, malgrè la situation catastrophique du pays, il ne dépasserons pas le 1% à la présidentielle.

Nous Citoyens | Solidarité - Responsabilité - Confiance

Hors ligne

 

#118 28/04/2015 14h20 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   

D’accord avec vous à propos de Denis Payre. En France, en matière de chômage on a tout essayé, sauf les solutions libérales. Manque de chance car ce sont celles qui fonctionnent.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech