Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#76 22/04/2015 12h25 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   70 

Bonjour

Petite correction sur mon post d’hier soir.
Concernant les 2 transactions, en Grande Bretagne, c’est 18 £ de courtage et 14,60 £ de taxes (et non 29,20), soit un coût total de 32,60 £, soit environ 44 €.
La différence avec les 12 € pour la transaction sur Paris reste quand même importante (32 €).
Ce que je voulais montrer, c’est que faire un comparatif entre pays uniquement sur la base de la fiscalité est quasi impossible, puisque cela dépend beaucoup de la situation de chacun. Tout le monde n’investit pas en bourse.
Pour partir, il faut d’autres motivations que purement fiscales. En particulier, il est très important de s’adapter à la mentalité, aux us et coutumes du pays d’accueil. Beaucoup de gens repartent après quelques années parce qu’ils ne sont pas arrivés à s’intégrer, à se faire des amis. Ne sous-estimez pas cet aspect.

Hors ligne

 

#77 22/04/2015 13h12 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   246 

DURUN

Desolee mais comparer les couts de transaction est questionnable et ne répond pas au sujet - Ca dépend de votre choix de courtier! a ma banque privee c’est le meme cout ou que j’achète.

Oui il faut pouvoir s’adapter et j’ai vu en Algarve bien des Francais n’aller qu’aux restos ou magasins ou on parle français. C’est sur qu’ils vont avoir du mal a s’adapter.
Les expats qui y vivent depuis un bout de temps vont aux cours de portugais - ou ils rencontrent d’autres expats de différents pays…. ça aide! Ils parlent au moins l’anglais aussi en plus de leur langue maternelle. Du coup tout est beaucoup plus accessible…Et des copains on s’en fait vite … des gens de la place aussi pas juste des expats.

C’est surement plus dur si on va dans un pays non-europeen a 60 ans encore que je connais des expats retraites très heureux au Mexique, a Bali ou en Amerique .

Si on a jamais travaille ou vécu a l’étranger c’est plus "effrayant" aussi évidemment.

Hors ligne

 

#78 22/04/2015 13h52 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   56 

sissi a écrit :

Oui il faut pouvoir s’adapter et j’ai vu en Algarve bien des Francais n’aller qu’aux restos ou magasins ou on parle français. C’est sur qu’ils vont avoir du mal a s’adapter.

A ce titre la lecture d’un forum comme expat-blog (pas de lien car ne mérite pas de pub) est édifiante. Le nombre d’intervenants (surtout des retraités belges et français) qui projettent de s’expatrier vers le Portugal et l’Espagne et cherchent(espèrent ?) avant tout des contacts francophones (de l’agence immo au médecin en passant par le gestor).
Apprendre la langue du pays où ils envisagent de vivre ne leur apparaît pas comme LA priorité.

Hors ligne

 

#79 22/04/2015 14h20 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   70 

Re

@sissi
Dans mon message, l’important n’était pas les frais de courtage, mais les taxes. La Grande Bretagne est un pays libéral, à priori moins taxant qu’en France. Mais sur ce sujet, ce n’est manifestement pas le cas. C’est pourquoi je disais qu’il est très difficile de comparer la fiscalité de 2 pays, car il faut tout prendre en compte. Or cela dépend de la situation et de l’activité de chacun.
Désolé, mais je ne pense pas être hors sujet.

Hors ligne

 

#80 22/04/2015 15h10 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   44 

Durun, votre exemple n’est pas le plus pertinent, dans le sens où les exemptions au stamp duty sont telles qu’aucun investisseur sérieux ne le paie en pratique. A titre d’exemple, swaps et CFD sont exempts de stamp duty, ce qui a été une raison du développement fulgurant de ces instruments sur la place de Londres (environ 50% des mouvements des hedge funds). Les CFDs sont tout à fait accessibles à des particuliers, y compris pour des petits montants, et à avec des frais de courtage encore moins élevés que les equities.

Hors ligne

 

#81 22/04/2015 20h18 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   29 

fifi54 a écrit :

Bonjour a tous.
Source: Capital.fr
grève a Radio France 29 jours
Retenue sur salaire en gros 1 jour
Perso c’est cela qui me donne envie de partir de France.
Cette impunité du secteur public a pouvoir faire n’importe quoi en ne subissant aucune conséquence.
Exemple parmi tant d’autres
bien a vous

Il ne faut pas faire d’un cas isolé, une généralité. J’ai travaillé 10 ans dans le secteur hospitalier (public). En cas de grève, personne n’était payé.

Hors ligne

 

#82 22/04/2015 20h26 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   34 

Sanbouddha a écrit :

ToutVaBien a écrit :

Pour les Pays-Bas, c’est beacuoup plus… Il n’y a effectivement pas d’impôts sur les plus-values, mais cela fonctionne comme ceci: vous déclarez votre patrimoine à la fin de l’année. L’état (je devrais dire le royaume) considère qu’il vous rapporte 4%, quelle que soit la réalité, et il taxe ceci à 30%, ce qui revient à taxer 1.2% du patrimoine

Pas tout à fait d’accord : ce que vous décrivez s’aplique sur la part de votre patrimoine aux Pays Bas ! Principalement vos biens immobiliers dans le pays (et encore, nets du capital restant dû sur les prêts associés à ces biens). Vous ne payez rien sur vos revenus financiers et/ou immobiliers à l’étranger (cf Assets in box 3)

Nous ne parlons pas de la même chose:

- Je parle d’un résident fiscal aux Pays-Bas

- Vous parlez d’un non résident fiscal (du point de vue des Pays-Bas). Ce que vous citez correspond aux impots qu’un résident francais par exemple aurait à payer aux Pays-Bas s’il avait de l’immobilier aux Pays-Bas.

Hors ligne

 

#83 23/04/2015 14h20 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   23 

Durun a écrit :

Re

@sissi
Dans mon message, l’important n’était pas les frais de courtage, mais les taxes. La Grande Bretagne est un pays libéral, à priori moins taxant qu’en France. Mais sur ce sujet, ce n’est manifestement pas le cas. C’est pourquoi je disais qu’il est très difficile de comparer la fiscalité de 2 pays, car il faut tout prendre en compte. Or cela dépend de la situation et de l’activité de chacun.
Désolé, mais je ne pense pas être hors sujet.

Si on doit tout prendre en compte alors sachez qu’en etant resident fiscal a Londres, cest mon cas, vous pouvez investir via un ISA (sorte de compte titre local).

Avec un ISA, pas de taxes sur les Plues values actions/obligations ni sur les dividendes/coupons (en dehors des taxes des payes etrangers comme la France ou les USA). Investir en France dans les obligations en ayant un salaire decent ne represente pas d’interet selon moi vu la taxation.

Auquel cas le stamp duty represente tres peu en comparaison.

Dernière modification par gorn (23/04/2015 14h21)

Hors ligne

 

#84 25/04/2015 18h23 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   23 

Bonjour,

Beaucoup de critiques, sans doute justifiées, dans ce fil sur la complexité administrative liée à la gestion ou à la création d’entreprise.
Pourquoi ne pas être constructif et faire des propositions de simplification sur le lien suivant ? Le choc de simplification pour les entreprises | faire simple
L’un d’entre vous a-t-il déjà tenté cette démarche ? Avez-vous eu un retour ?

Hors ligne

 

#85 27/04/2015 09h19 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   15 

Tahure a écrit :

Bonjour,

Beaucoup de critiques, sans doute justifiées, dans ce fil sur la complexité administrative liée à la gestion ou à la création d’entreprise.
Pourquoi ne pas être constructif et faire des propositions de simplification sur le lien suivant ? Le choc de simplification pour les entreprises | faire simple
L’un d’entre vous a-t-il déjà tenté cette démarche ? Avez-vous eu un retour ?

Il y a un an M.Leboyer, entrepreneur dont la vie a été massacrée 5 ans durant par l’administration fiscale pour rien, a témoigné devant l’assemblée nationale. Regardez la suffisance de ceux qui sont présent, ils se moquent complètement de son témoignage accablant et de sa proposition de limiter à 6 mois la durée d’un contrôle fiscal. Et je ne parle même pas de ceux qui ne se sont pas déplacés, leur absence sonne comme un bras d’honneur à tous les petits entrepreneurs de ce pays.

Exil des forces vives : M. Antoine Leboyer, pdt de GSX ; M. Pascal Faure, dg fr la direction générale de la compétitivité au ministère de l’économie - Mardi 8 juillet 2014 - Vidéos de l’Assemblée nationale

A quoi bon essayer de faire bouger qui que se soit dans ce pays. On a qu’une seule vie, courte de surcroît, et tant de projets à réaliser. L’exil pour l’entrepreneur est un devoir, car rester subir les foudres de l’administration devenue folle, c’est implicitement cautionner ses pratiques et lui permettre de prospérer comme une tumeur maligne qui se nourrit de cellules saines.

Dernière modification par Jule (27/04/2015 09h19)

Hors ligne

 

#86 27/04/2015 10h23 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   56 

Jule a écrit :

Il y a un an M.Leboyer, entrepreneur dont la vie a été massacrée 5 ans durant par l’administration fiscale pour rien, a témoigné devant l’assemblée nationale. Regardez la suffisance de ceux qui sont présent, ils se moquent complètement de son témoignage accablant et de sa proposition de limiter à 6 mois la durée d’un contrôle fiscal. Et je ne parle même pas de ceux qui ne se sont pas déplacés, leur absence sonne comme un bras d’honneur à tous les petits entrepreneurs de ce pays.
[…] c’est implicitement cautionner ses pratiques et lui permettre de prospérer comme une tumeur maligne qui se nourrit de cellules saines.

Massacre, bras d’honneur, tumeur maligne… Vous comptez vraiment convaincre avec de tels propos ? Vous ne voyez pas à quel point c’est contre-productif ? Ma première réaction en vous lisant c’est de me dire que si vous devez faire appel à l’outrance pour argumenter c’est que sur le fond le dossier n’est pas très solide. Or il semble l’être.

On a compris (vu que ça fait 4 ou 5 fois que vous le dites) vous n’aimez pas la France et son administration, vous êtes parti entreprendre ailleurs, très bien pour vous.

Mais des exemples comme celui-ci, je suis persuadé qu’on peut en trouver dans tous les pays, de même qu’on peut trouver des exemples d’entrepreneurs qui ont réussi grâce à des aides de l’état, également dans tous les pays. Même en France.

Dernière modification par Sanbouddha (27/04/2015 10h24)

Hors ligne

 

#87 27/04/2015 10h42 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   12 

Je suis d’accord avec vous Sanbouddha.

C’est dommage: Jule a un parcours intéressant et semble avoir très bien réussi son expatriation. Pour autant, ses propos caricaturaux qui traduisent une certaine haine de la France (pour des raisons parfois claires, parfois obscures) dévoient complètement son argumentation et le font tomber dans la catégorie des "Déclinistes".

D’ailleurs, peut-être pourriez-vous faire l’effort de faire une présentation dans la rubrique idoine pour que nous puissions profiter de votre riche parcours.

A mon humble avis, beaucoup de choses ne sont pas roses en France mais pour qui se donne la peine, il existe des structures qui peuvent vous aider à monter votre entreprise (incubateurs par exemple). De même, il existe des gens qui peuvent vous conseiller et vous permettre d’éviter quelques tracasseries administratives (avocat, notaire). Il se peut que vous n’ayez pas rencontré les bonnes personnes par manque de chance ou de réseau. Mais ne faites pas de votre cas une généralité.

J’ai autour de moi des entrepreneurs qui réussisent et d’autres qui échouent: c’est comme ça, et c’est pareil partout.

Dernière modification par Manarea (27/04/2015 10h45)

Hors ligne

 

#88 27/04/2015 11h27 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   15 

Je ne suis pas certain que vous ayez écouter le témoignage de M.Leboyer. Avez vous pris les 45 minutes nécessaires? Moi oui, et je ne trouve pas de mot moins fort que massacrer 5 ans de sa vie pour qualifier ce que l’administration lui a fait vivre. Je n’arrive pas à qualifier autrement que de cancer administratif ces pratiques dignes de la RDA. ce n’est pas du déclinisme, c’est du réalisme.

Et elle sont très commune, en France le fisc peut condamner sans passer par un juge. Il peut espionner tout entrepreneur en utilisant des méthodes permises par des lois votées à la base pour espionner les terroristes.

En France le fisc vient vous demander de très grosses sommes avant tous contrôles, en pénétrant chez vous avec des agents de police armés, comme ca l’entrepreneur acceptera de payer 10x moins au bout d’un long parcours du combattant.

Ce n’est pas la réalité que j’ai personnellement vécu, j’ai payé très cher de bons avocats qui m’ont préservé de ca. Mais sans parler du cas Leboyer, je connais plusieurs autre entrepreneurs à qui s’est arrivé.

Quand j’ai compris que je risquais très gros à rester dans ce pays précisément parce que j’ai travaillé dur, investi, entrepris, créé des emplois et de l’activité, et peu importe que je me suis donné l’honnêteté comme ligne de conduite, quand j’ai eu à faire face à cette loi RSI dans les dividendes, en effet j’ai développé une aversion face à ce système devenu fou qui puni ses plus capables. C’est parce que j’aimais mon pays que je me suis senti trahi et que je le condamne durement aujourdh’ui.

Et non, dans aucun autre pays développé un entrepreneur honnête se sent en danger. dans aucun autre pays son quotidien administratif est si complexe, dans aucun autre pays son système de rémunération peut changer du tout au tout d’une année sur l’autre parce qu’un député communiste à profité d’un jour où pas grand monde était dans l’hémicycle. De même que les 35H, l’ISF, le code du travail incompréhensible… tout ca se sont des spécificités bien française, c’est un fait.

Hors ligne

 

#89 27/04/2015 11h49 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   12 

Jule a écrit :

Et elle sont très commune, en France le fisc peut condamner sans passer par un juge.

C’est absolument faux: certes, le FISC a le pouvoir de vous contraindre à une imposition rectificative, voire à vous imposer d’office. Certes, le FISC peut vous coller une amende mais il n’y a rien d’étonnant là-dedans: le FISC dispose d’un pouvoir de police administrative, au même titre que l’administration des douanes ou encore de la gendarmerie ou de la police. Par contre, dès qu’on touche à un délit pénal, le recours à un juge est obligatoire même pour le FISC.

Pour vous éclairer: sachez que vous pouvez tout à fait contester votre imposition en déposant un recours. Dans le jargon, on appelle ça un RAPO pour recours administratif préalable obligatoire. En l’absence de réponse sous deux mois et/ou si la réponse ne vous convient pas, vous pouvez (i) saisir le médiateur des impôts et (ii) introduire une requête devant le tribunal administratif.

Jule a écrit :

En France le fisc vient vous demander de très grosses sommes avant tous contrôles, en pénétrant chez vous avec des agents de police armés, comme ca l’entrepreneur acceptera de payer 10x moins au bout d’un long parcours du combattant.

C’est une nouvelle fois complètement faux: certes, comme je le dis plus haut, le FISC peut vous imposer de pénalités (40%, 80% voire plus en cas d’abus de droit). Pour autant, toute intervention de la police au service du FISC est encadrée par une ordonnance d’un juge (juge des libertés et de la détention le plus souvent). Par ailleurs, pour que le FISC débarque comme ça chez vous, vous devez avoir reçu quelques courriers préalablement et des demandes d’explications.

Bref, je vais finir par penser que vous êtes un troll.

Hors ligne

 

#90 27/04/2015 11h59 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   15 

@Manarea tout ca ne correspond absolument pas à ce qu’à vécu M.Leboyer et bien d’autres entrepreneurs que je connais. Encore ne fois, prenez 45 minutes pour écouter son témoignage édifiant, et prenez position,

Cet homme a t-il mérité ca?

Est ce normal de malmener à ce point les créateurs d’emplois dans un pays ou 1/3 de la population active n’a pas de vrai emplois?

La situation peut elle être changée?

Pour moi les réponses sont claires.

Bref, je vais finir par penser que vous êtes un des ces inutiles (avocats fiscaliste, expert comptable, voire agent du fisc) qui se régalent des longues procédures de recouvrement et des subtilités des lois.

Hors ligne

 

#91 27/04/2015 12h24 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   12 

@Jule

Qu’on soit bien clairs, je suis le premier à penser que le code du travail est une énormité, tout comme les 35 heures. Pour l’ISF, c’est un peu différent: je suis beaucoup plus choqué par le fait que plus de 50% des français ne paient pas l’impôt sur le revenu que par l’existence de l’ISF.

Ce qui me désole dans vos propos, c’est votre argumentation qui n’est fondée que sur l’émotion, les on-dit ("les méchants du FISC", les salopards de parlementaires…) et autres. Vous avez choisi l’exil fiscal, tant mieux pour vous. Mais vous qui avez tant d’idées pour que les choses aillent mieux, vous auriez du vous lancer dans une carrière politique plutôt que de choisir la fuite sous les cocotiers. C’est sûr que le french bashing a bon dos lorsqu’on n’est plus concerné par la France.

Me concernant, vous vous trompez à moitié: figurez-vous que j’ai fait une école de commerce, en trois lettres, qui a formé bon nombre de crétins qui ont fait les lois débiles que vous citez, parmi lesquels notre cher président, mais aussi des entrepreneurs à succès (PKM par exemple, 25% des 100 start-ups où investir selon le dernier Challenges et j’en passe). J’ai aussi fait du droit pour justement comprendre les tenants et les aboutissants de certains sujets, et ne pas me contenter de l’émotion et des clichés.

Quant aux "inutiles" que vous citez, cela m’attriste: comme je disais plus haut, vous n’avez pas du rencontrer les personnes compétentes. Ces "inutiles" contribuent à leur manière à créer la richesse aux cotés d’un entrepreneur. Concernant l’agent du FISC, je comprends votre rancoeur, mais sachez qu’ils seraient bien moins chiants si les 40 milliards d’euros perdus chaque année en France du fait de la fraude au RSI, à l’IR et à l’IS (en partie du fait d’entrepreneurs) ne l’étaient pas. Parce que oui, quand certains fraudent, d’autres paient pour eux…

Dernière modification par Manarea (27/04/2015 12h26)

Hors ligne

 

#92 27/04/2015 12h45 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   38 

@Jule : pourriez-vous citer "vos bien d’autres entrepreneurs que vous connaissez" et à qui cela est arrivé ?
Un peu facile non ? Si la situation de votre vidéo était monnaie courante, je pense que les pigeons, les entrepreneurs indignés ou qui que ce soit d’autres comme mouvement rassemblant des milliers de personnes dans le même cas ce seraient formés non ?

Etant que c’est un peu la mode en ce moment …

Au regret de vous décevoir, mais ayant créé notre entreprise avec ma femme, ce fut un long et lourd parcours (soit ! c’est comme ca, on peut tenter de discuter pour alléger certaines procédures administratives et bancaires) mais nous sommes bien contents d’avoir entrepris en France :
- parce qu’il y a des règles et normes pour notre marché (même si c’est chiant quand une seule personne vient vous dire que vous n’aurez pas l’agrément si vous ne faites pas une petite descente en béton au lieu de votre marche …)
- parce que je préfère vivre en France personnellement (proche des deux familles, soins accessibles et d’une grande qualité par rapport à d’autres pays, école gratuite etc.)
- parce que payer des impôts ne me gène pas, par contre (je rejoins Manarea) le principal problème du système Français c’est surtout de ne pas inciter les gens à bosser

Je vais peut être finir sur une énormité (corriger moi en ce cas !) mais si la majorité des gens étaient au fait de la loi et la respectais plutôt que de toujours prendre du temps à échafauder des plans pour contourner la loi, les avocats / fiscalites / EC / agents du fisc pourrraient éviter ces "procédures longues et couteuses"…

Il  y a des pays où les gens acceptent et appliquent les lois de leur pays, même s’ils sont en dèsaccords.

Hors ligne

 

#93 27/04/2015 13h18 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   10 

Manarea a écrit :

@Jule
C’est sûr que le french bashing a bon dos lorsqu’on n’est plus concerné par la France.

Détrompez vous, dans ce cas précis, il serait je pense plus juste de dire : " lorsqu’on n’est plus concerné par la France POUR L’INSTANT"…
J’attends avec impatience (bien que je ne lui souhaite pas) le jour où notre ami Jule devra faire face au fait que les habitants si sympathiques de son île d’adoption décident de le mettre dehors, lui et tous ceux qui comme lui se sont installés chez eux pour profiter d’un taux d’imposition insignifiant et vivent dans l’opulence quand eux vivent dans la crasse…
Ce jour là, Jule ressortira son passeport et réclamera que la France vole à son secours, ce qu’elle fera vraisemblablement d’ailleurs. Ce jour là, Jule aura bien entendu oublié toutes ses diatribes anti-françaises…

Bref, mon cher Jule, toutes vos interventions, au delà du fond qui est somme toute assez juste, ne font montre que d’une profonde ingratitude envers votre pays, qui est celui qui, au final, vous aura tout de même permis de vous enrichir…
Si ce pays vous dégoûte tant, merci d’aller donc au bout de votre démarche et de devenir citoyen à part entière du nouveau paradis sur terre que vous semblez avoir trouvé…
La France ne s’en portera pas plus mal, et vous serez enfin débarrassé du fardeau qu’elle semble faire peser sur vous….

Hors ligne

 

#94 27/04/2015 14h32 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   70 

Personnellement, quand j’entends Mme Dormont dire - c’est un autre sujet mais c’est dans le même esprit - "Cette loi de santé c’est la mort annoncée de la médecine libérale, ce qui est une bonne chose parce que la médecine libérale n’est pas adaptée à notre système d’assurance maladie", je comprends Jule à 150% et je me dis que ce pays est bien en bien mauvaise posture, géré qu’il est par une clique de gens dogmatiques et incapables de "s’abaisser" aux réalités de terrain.

France Culture - (ré)écouter - France Culture
(minute 39,14 et suivantes)

Dernière modification par Youplaboum (27/04/2015 14h44)


The only real failure is the failure to try.

Hors ligne

 

#95 27/04/2015 14h36 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   15 

Setanta a écrit :

Je vais peut être finir sur une énormité (corriger moi en ce cas !) mais si la majorité des gens étaient au fait de la loi et la respectais plutôt que de toujours prendre du temps à échafauder des plans pour contourner la loi, les avocats / fiscalites / EC / agents du fisc pourrraient éviter ces "procédures longues et couteuses"…

Les gens jouent la carte des niches fiscales, voire des zones plus ou moins grises de l’optimisation fiscale, pour toucher plus que les 0%, 10, 20 ou 30% des bénéfices qu’ils créent selon les cas, que le fisc leur accorderait dans son immense générosité. Rappelons qu’avec l’ISF 8.000 foyer payent 100% de leur revenu en impot:

8000 foyers ont payé 100% d’impôts

dont les entrepreneurs (cf l’exil fiscal de Denis Payre)

Denis Payre ? Wikipédia

Exil en Belgique :
Le problème de la fiscalité du patrimoine n’ayant pas été résolu, il reste dans une situation très vulnérable[non neutre] et décide alors de quitter la France en 1998. Cela lui permet d’éviter d’être confronté à l’impossibilité[non neutre] de devoir payer l’impôt et de se voir de plus réclamer un impôt représentant une part très significative de son patrimoine réel quand le cours de l’action Business Objects a été multiplié momentanément par près de 20 avant de revenir à un niveau proche de son point de départ avant la bulle spéculative10. Il part alors en Belgique avec le projet positif de créer l’équivalent de Croissance Plus au niveau européen.


siverscolt a écrit :

J’attends avec impatience (bien que je ne lui souhaite pas) le jour où notre ami Jule devra faire face au fait que les habitants si sympathiques de son île d’adoption décident de le mettre dehors, lui et tous ceux qui comme lui se sont installés chez eux pour profiter d’un taux d’imposition insignifiant et vivent dans l’opulence quand eux vivent dans la crasse…
Ce jour là, Jule ressortira son passeport et réclamera que la France vole à son secours, ce qu’elle fera vraisemblablement d’ailleurs. Ce jour là, Jule aura bien entendu oublié toutes ses diatribes anti-françaises…

Les "blancs Mauriciens" comme on les appelle, eux se comportent en général encore en esclavagiste. Entre expats on est toujours choqués des histoires que l’on entend. Je ne dis pas que je ne me prendrais pas un coup de pied au derrière un jour, mais de ce que je comprend les gens sont donc bien content de travailler pour des business créés par des expats francais qui pour la plupart se comportent bien mieux, et surtout créent des business à haute valeur ajoutés. Et le cas échéant, le monde est vaste, il restera un paquet de pays prêt à acceuillr les entrepreneurs francais.

siverscolt a écrit :

Si ce pays vous dégoûte tant, merci d’aller donc au bout de votre démarche et de devenir citoyen à part entière du nouveau paradis sur terre que vous semblez avoir trouvé…

Oui oui, laissez moi le temps svp ca prend quelques années, je n’y peux rien.

setenta a écrit :

@Jule : pourriez-vous citer "vos bien d’autres entrepreneurs que vous connaissez" et à qui cela est arrivé ?
Un peu facile non ? Si la situation de votre vidéo était monnaie courante, je pense que les pigeons, les entrepreneurs indignés ou qui que ce soit d’autres comme mouvement rassemblant des milliers de personnes dans le même cas ce seraient formés non ?

Le web en regorge il suffit de chercher un tout petit peu:
Témoignagefiscal | les dérives du contrôle fiscal - la lutte pour l'abolition de l'esclavage fiscal
Quatre familles dans l?enfer fiscal | Valeurs actuelles
Enfer fiscal : témoignage d’un entrepreneur expatrié | Contribuables Associés
https://www.change.org/p/sauvons-nos-en … ndants-rsi
Ces Français qui tentent de quitter la Sécurité sociale

Manarea a écrit :

Quant aux "inutiles" que vous citez, cela m’attriste: comme je disais plus haut, vous n’avez pas du rencontrer les personnes compétentes. Ces "inutiles" contribuent à leur manière à créer la richesse aux cotés d’un entrepreneur. Concernant l’agent du FISC, je comprends votre rancoeur, mais sachez qu’ils seraient bien moins chiants si les 40 milliards d’euros perdus chaque année en France du fait de la fraude au RSI, à l’IR et à l’IS (en partie du fait d’entrepreneurs) ne l’étaient pas. Parce que oui, quand certains fraudent, d’autres paient pour eux…

Si l’on faisait des lois simples, pragmatiques, sans niches, sans 1.000 subtilité, tout en ayant des taux de prélèvement un poil moins élevés, on pourrait se débarrasser des millions de petits bureaucrates (agent du fisc, avaocats, comptables…) qui jouent quotidiennement leur petite guéguère qui doit bien nous couter 300Mds d’EUR par an sur les 1.100 dépensé par l’état. Bien sur non seulement, tous ces inutiles auraient beaucoup e mal à devenir productif, mais leur pouvoir en France est tel que cela n’arrivera jamais. Alors on préfère monter les pauvres contre les riches et vice-versa, ca les arrange bien à tous ces inutiles qu’ont oublie qu’au fond, ils ne servent à rien. Un des meilleur exemples de ma théorie est l’ISF dons plus des deux tiers de la collecte des 5Mds d’EUR annuel sert à payer la collecte elle même.

Ah oui, à ma connaissance je n’ai jamais fraudé (tout est si compliqué que l’on peut vite être fraudeur sans même le savoir) mais je ne jette pas la pierre à tous ceux qui fraudent un peu c’est à dire presque tous les entrepreneurs. Mon message à leur égard est bien plus simple: cessé de jouer avec le feu et aller créer vos emplois ailleurs.

Dernière modification par Jule (27/04/2015 15h06)

Hors ligne

 

#96 27/04/2015 14h40 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   12 

@ Youplaboum

En effet, certains propos sont complètement hallucinants.

Mais, à mon sens, il y a une différence entre condamner les corporatismes/les dogmatismes dont ceux qui nous dirigent font l’éloge et les interventions caricaturales qui ont eu lieu sur cette file de discussion.

Bien évidemment, certains persistent à croire que la protection sociale à la française est la panacée. Pour autant, il semble que si cela était le cas, elle ne serait pas en déficit chronique comme elle l’est actuellement. J’aurais plus envie de demander à cette madame si ce n’est pas plutôt le système d’assurance maladie qui n’est pas adaptée à la médecin libérale. Mais, c’est un autre sujet.

Hors ligne

 

#97 27/04/2015 15h11 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   15 

@Manarea

J’aurais aimé avoir votre haute opinion d’énarque sur tous ces témoignages. Est ce des liens caricaturaux?? Où est ce vous qui êtes la caricature de l’énarque qui ne comprend pas pourquoi tous ces millions de petites gens ne veulent plus payer très chers (presque tout en fait) pour subventionner un systèmes totalement corrompu dirigés d’une main de fer par vos ex compagnons de bancs d’école?

Témoignagefiscal | les dérives du contrôle fiscal - la lutte pour l'abolition de l'esclavage fiscal
http://www.valeursactuelles.com/economi … scal-40893
https://www.contribuables.org/2014/03/e … -expatrie/
https://www.change.org/p/sauvons-nos-en … ndants-rsi
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014 … ociale.php

Dernière modification par Jule (27/04/2015 15h13)

Hors ligne

 

#98 27/04/2015 15h12 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   12 

@Jule

J’ai parlé d’une école de commerce et non de l’ENA. Comme quoi, votre aigreur ne vous donne même pas le temps de lire les messages des autres…

Vous en connaissez beaucoup vous des entrepreneurs qui sortent de l’ENA? Pas moi.

Quoi qu’il en soit, je ne sais plus quoi vous dire tant vous êtes excessif: élites corrompues, petits bureaucrates minables… J’attends prochainement votre argument sur le complot franc-maçon/illuminati.

L’intérêt de ce forum, à mon sens, est de permettre de développer des discussions de qualités, factuelles et argumentées. Dans vos développements, je ne vois que des considérations personnelles qui ne reposent que sur du sable. C’est donc pourquoi je vous ai invité à vous présenter: je serai par exemple très intéressé d’avoir des précisions sur votre activités en France, sur le gain chiffré que vous avez réalisé en partant à l’île Maurice … Bref, du concret.

Dernière modification par Manarea (27/04/2015 15h21)

Hors ligne

 

#99 27/04/2015 15h21 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   15 

ENA, HEC, peu importe, dans les 2 cas cela produit des castes dirigeantes qui plombent le pays car ils n’ont aucune idée des réalités économiques.

Et oui, vous avez raison, comme beaucoup d’autre je suis aigri, mais bien moins qu’avant je vous rassure.

Et n’empêche que nous n’avons toujours pas votre opinion sur tous ces témoignages qui vont exactement dans mon sens, d’une administration totalement corrompue qui n’a plus d’autre but que de s’approprier tous bénéfices réalisé dans ce pays.

Témoignagefiscal | les dérives du contrôle fiscal - la lutte pour l'abolition de l'esclavage fiscal
Quatre familles dans l?enfer fiscal | Valeurs actuelles
Enfer fiscal : témoignage d’un entrepreneur expatrié | Contribuables Associés
https://www.change.org/p/sauvons-nos-en … ndants-rsi
Ces Français qui tentent de quitter la Sécurité sociale

Je vous cite:

Manarea a écrit :

certains propos sont complètement hallucinants.

Hors ligne

 

#100 27/04/2015 15h21 → Pourquoi refuser l'exil fiscal : étude de cas (exil fiscal)

Membre
Réputation :   214 

Manarea a écrit :

Mais, à mon sens, il y a une différence entre condamner les corporatismes/les dogmatismes dont ceux qui nous dirigent font l’éloge et les interventions caricaturales qui ont eu lieu sur cette file de discussion.

Manarea a écrit :

Mais vous qui avez tant d’idées pour que les choses aillent mieux, vous auriez du vous lancer dans une carrière politique plutôt que de choisir la fuite sous les cocotiers.

En voilà un bel argument, je vous vois venir Manarea, "non au tous pourris", "restons mesurés", "discutons autour d’une table". Pourquoi voudriez-vous vous ruiner la santé pour discuter et essayer de changer les choses ? Soyons clair, elles ne changeront pas. Je me demande d’ailleurs pourquoi je perds mon temps sur cette file, cela ne changera rien à rien… Vous devriez vous féliciter de l’énervement de Jule, personnellement, j’en suis au stade suivant, l’indifférence. Lui au moins en a encore quelque chose à faire.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech