Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 26/01/2012 14h53 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Modérateur
Réputation :   1083 

Job a écrit :

autre idée : un dossier photo détaillé remis en main propre au locataire lors de l’état des lieux entrant, en lui disant implicitement  "voilà l’état actuel, je veux qu’il soit rendu à l’identique quand vous quitterez les lieux ".

J’ai ainsi pu démontrer que mon locataire était de mauvaise foi avec ces photos !

Je suis bien d’accord qu’un locataire devrait mettre un point d’honneur à laisser un bien dans un état similaire à celui dans lequel il l’a trouvé (c’est à dire nettoyer avant de partir par exemple).

Cependant, ceci a ses limites, et il ne faut pas demander au locataire de compenser une usure normale des biens, ou une remise à neuf des locaux lors de son départ. Ce n’est pas pour rien que le loueur en meublé peut pratiquer des amortissements correspondant à cette usure…

Tout est une question de mesure pour éviter les tentatives d’abus de part et d’autre.

Dernière modification par GoodbyLenine (26/01/2012 14h55)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#52 26/01/2012 15h20 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   29 

GoodbyLenine : est-ce que tu as des investissements locatifs que tu gères toi-même ? Je t’assure que lorsque tu passes de l’autre côté, tu vois les choses d’un autre oeil. Lorsque tu t’aperçois que ta cuisine et salle de bain, refaits à neufs pour quasi 10.000 euros au total, sont dégradés par négligence au bout de 3 ans de location par un couple, tu as un autre regard. Trous (brûlures) sur le plan de travail de la cuisine (une casserole brûlante y avait été déposée), impossibles à faire disparaître. Meuble de la salle de pain qui "a pris l’eau".

Hors ligne

 

#53 26/01/2012 16h21 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Modérateur
Réputation :   1083 

Je n’ai aucun investissement locatif que je gère moi-même (au sens où je choisirais le locataire, et serais en direct en face de lui lors du paiement du loyer, quand il y a des travaux à faire, ou lorsqu’il quitte les lieux).

Je ne pense pas avoir de compétence ou de goût particulier pour ce métier, et le rendement à en attendre ne me tente pas vraiment. J’ai des expériences anciennes et récentes comme locataire (moi ou mes enfants ou des amis) ou indirectes comme bailleurs (mes amis ou ma famille) qui m’ont aussi rendu circonspect, tout comme mon expérience de président de Conseil Syndical.

J’ai des investissement (dont je suis plus ou moins satisfaits, selon le cas…) en SIIC, SCPI, locaux meublés ou pas confiés en location à un exploitant que les sous-loue aux occupants. Si je m’implique pas mal dans leur gestion, je n’ai quasiment jamais affaire aux occupants.

Je pense qu’il faut être conscient que nombre de locataires (mais pas tous !) prendra moins soin de son logement qu’un propriétaire (même si certains propriétaires sont peu soigneux d’ailleurs..), que refaire à neuf pour chaque nouveau locataire n’est pas une pratique relevant de la "bonne gestion", et qu’il y a une différence entre "usure normale" (à la charge du propriétaire) et "dégradation du bien" (à faire supporte par le locataire, même si c’est pas toujours facile).

Dernière modification par GoodbyLenine (26/01/2012 16h22)


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#54 26/01/2012 16h27 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   331 

Philippe30 a écrit :

Il existe aussi une méthode pour augmenter sa rentabilité avec le dépôt de garantie , vous faites faire des devis de peinture , joint de carrelage etc ….
Vous déduisez ces devis du dépôt de garantie et ensuite vous faites faire les travaux à bas prix par un ami.
Cette méthode s’applique en cas de mauvaise foi du locataire.

à mettre en comparaison avec cette citation:

Lili17 a écrit :

Un autre aspect me tient à coeur …: les termes de "marchand de sommeil", "cupidité" et tous les autres termes appartenant au champ lexical de l’exploitation et de l’avarice … me paraissent à la fois insultants et inexacts. En effet, la plupart des bailleurs comme moi sont soucieux du confort de leurs locataires, de leur bien-être, de leur sécurité et de l’esthétique de la studette louée.

Dernière modification par simouss (26/01/2012 16h31)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#55 26/01/2012 16h39 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   29 

GoodbyLenine a écrit :

Je n’ai aucun investissement locatif que je gère moi-même (au sens où je choisirais le locataire, et serais en direct en face de lui lors du paiement du loyer, quand il y a des travaux à faire, ou lorsqu’il quitte les lieux).).

Même lorsqu’on choisit son locataire soi-même, on ne maîtrise pas tout. Il y a l’apparence soignée, le caractère affecté lors des entrevues, et la réalité qui arrive ensuite.

GoodbyLenine a écrit :

J’ai des investissement (dont je suis plus ou moins satisfaits, selon le cas…) en SIIC, SCPI, locaux meublés ou pas confiés en location à un exploitant que les sous-loue aux occupants. Si je m’implique pas mal dans leur gestion, je n’ai quasiment jamais affaire aux occupants. ).).

Moi aussi (SCPI), il faut dire que gérer le F2 de ma mère m’a dégoûté pour toujours de faire de la location directement.

GoodbyLenine a écrit :

Je pense qu’il faut être conscient que nombre de locataires (mais pas tous !) prendra moins soin de son logement qu’un propriétaire (même si certains propriétaires sont peu soigneux d’ailleurs..), que refaire à neuf pour chaque nouveau locataire n’est pas une pratique relevant de la "bonne gestion", et qu’il y a une différence entre "usure normale" (à la charge du propriétaire) et "dégradation du bien" (à faire supporte par le locataire, même si c’est pas toujours facile).

Tu sais (là aussi !), il y a une légère différence entre la théorie et la pratique.

Tu as la caution que tu peux garder (dans le meilleur des cas). Quant à penser faire changer tout le plan de travail de la cuisine, et le meuble de l’évier de la salle de bain, aux frais des anciens locataires, il s’agit de tout autre chose, avec refus des locataires bien évidemment de payer la facture, donc conflit, frais supplémentaires pour lancer une procédure. Bref c’est plus de l’ordre du sacerdoce que de la récupération de son dû.

Mais je sais bien qu’il existe aussi des locataires sérieux, d’ailleurs j’en ai un actuellement (3ème relocation après deux mauvaises expériences) qui semble être un charme, on verra à l’état des lieux de sortie !

Dernière modification par Myrtilles (26/01/2012 16h44)

Hors ligne

 

#56 26/01/2012 16h50 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   70 

Myrtilles a écrit :

Tu as la caution que tu peux garder (dans le meilleur des cas)

hélas oui… parce que ne pas recevoir le ou les deux derniers loyers, j’ai connu çà aussi…

mais ok avec aurevoirLénine sur la nuance à garder à l’esprit entre état d’usure normale et abus !

Dernière modification par Job (26/01/2012 16h51)


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#57 26/01/2012 16h51 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   317 

simous a écrit :

Philippe30 a écrit :

"Il existe aussi une méthode pour augmenter sa rentabilité avec le dépôt de garantie , vous faites faire des devis de peinture , joint de carrelage etc ….
Vous déduisez ces devis du dépôt de garantie et ensuite vous faites faire les travaux à bas prix par un ami.
Cette méthode s’applique en cas de mauvaise foi du locataire.

à mettre en comparaison avec cette citation :

Il faut lire l’intégralité du texte "Cette méthode s’applique en cas de mauvaise foi du locataire."

Comme cela à pu être écrit sur ce fil , certains locataires sont peu soigneux voir même dégradent le logement.
On ne voit pas toujours les dégradations mais vous savez des prises arrachées , des siphons  remplis de tout et n’importe quoi sont courants mais au delà il y a aussi la volonté de nuire.

Sans refaire la peinture à chaque changement de locataire , il est normal de refaire les murs pour des petites  surfaces que j’ai vu "salopée" en moins de 6 mois sans parler du barbecue dans la studine ou j’ai mis 3 jours à reprendre les murs , refaire la cuisine etc ….
Donc si j’ai affaire à un emmerdeur je ne me gène pas sinon je rend le dépôt de garantie dans les meilleurs délais voir même le jour du départ si le solde des charges est à jour

Philippe

Dernière modification par Philippe30 (26/01/2012 16h51)


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#58 26/01/2012 22h40 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   331 

Je conçois que les gens peu respectueux n’invitent pas à la cordialité  mais escroquer un "emmerdeur"  reste une escroquerie…
Et souvent ces "emmerdeurs" sont procédurier car habitués à ce genre de situations et connaissent donc les différentes procédures de recours !

Le problème c’est que certaines agences font parfois moins de discriminations que vous entre bon et mauvais locataires. Un de mes anciens propriétaires me racontait l’anecdote qu’il y a quelques années la gestion de l’appartement était laissé à une agence. Suite à l’appel d’un ancien locataire il s’est rendu compte que l’agence faisait systématiquement un devis pour changer la moquette d’une des pièces (le salon) et retirait ce devis de la caution… Or la dites moquette n’avait jamais été changé !

Toutes ces histoires me font penser qu’à l’avenir si je dois investir dans l’immobilier ce sera par le biais de SIIC ou de SCPI et éventuellement je garderais mon premier appartement pour ma progéniture ou la location à des gens de mon réseau professionnel…

Cordialement

Simon


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#59 07/02/2012 09h19 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   84 

Une question idiote :
la loi apparu sur les micros foncier est elle paru?

J’ai entendu dire qu’elle est en application depuis le 1er janvier, mais à priori elle a pas été publié dans le BO.

Quelqu’un pourrait m’éclairer sur ce point?

Hors ligne

 

#60 08/02/2012 10h38 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   

Oui, la loi a été validée par un décret paru, si je ne me trompe, le 28 décembre dernier. La baisse des loyers -si le bailleur la décide- doit être effective au 1er janvier 2012. Le plafond est le même (40 euros/m2) quels que soient l’emplacement du logement, son état, son niveau de confort et le quartier dans lequel il se trouve. Les calculs que j’ai effectués montrent que la baisse est incontournable, sinon, le surplus de taxe à payer est très très élevé et totalement dissuasif.
Reste à décider si un propriétaire de micrologement peut "tenir" dans ces conditions. Peut-être en renonçant aux travaux de rénovation indispensables entre deux locataires, en ne votant pas les travaux de copropriété…Je ne sais pas.  Sinon, vendre au voisin qui veut s’agrandir…
Bien cordialement, EA

Hors ligne

 

#61 08/02/2012 10h59 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   224 

Mais concretement, ca s’applique comment???


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#62 08/02/2012 11h13 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   

Si vous louez une studette de 9 m2, votre loyer ne doit pas dépasser 40 euros x 9= 360 euros + charges (pour mes studettes, entre 10 et 20 euros par mois). Sinon, tout ce qui dépasse est surtaxé massivement (voyez le détail de la loi; il faut faire des calculs que mon comptable a effectués pou moi…), en plus de l’impôt sur le revenu et de la CSG.
En fait, nous recevrons en 2013 un formulaire spécial sur lequel il faudra indiquer la surface de la studette et son loyer. Tout ce qui dépassera le loyer autorisé ira au fisc.
Le loi s’applique aussi bien aux studettes vides que meublées…Quel que soit le prix d’acquisition du logement.
Comment réagissez-vous à cette surtaxe???? Allez-vous gérer vos studettes différemment pour "digérer" l’impôt? Envisagez-vous de vendre? Merci d’échanger avec moi votre point de vue.
En ce qui me concerne, (voyez mes messages antérieurs sur ce forum), je suis très embarrassée car j’ai projeté ma retraite à partir de mes investissements+revenus de studettes. Je ne tiendrai pas avec des loyers à 40/m2 très lourdement taxés comme tous les revenus immobiliers, sans tenir compte des frais de copropriété et des travaux constants que nécessitent les immeubles anciens.

Hors ligne

 

#63 08/02/2012 12h45 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   84 

lili17 a écrit :

Si vous louez une studette de 9 m2, votre loyer ne doit pas dépasser 40 euros x 9= 360 euros + charges (pour mes studettes, entre 10 et 20 euros par mois). Sinon, tout ce qui dépasse est surtaxé massivement (voyez le détail de la loi; il faut faire des calculs que mon comptable a effectués pou moi…), en plus de l’impôt sur le revenu et de la CSG.
En fait, nous recevrons en 2013 un formulaire spécial sur lequel il faudra indiquer la surface de la studette et son loyer. Tout ce qui dépassera le loyer autorisé ira au fisc.
Le loi s’applique aussi bien aux studettes vides que meublées…Quel que soit le prix d’acquisition du logement.
Comment réagissez-vous à cette surtaxe???? Allez-vous gérer vos studettes différemment pour "digérer" l’impôt? Envisagez-vous de vendre? Merci d’échanger avec moi votre point de vue.
En ce qui me concerne, (voyez mes messages antérieurs sur ce forum), je suis très embarrassée car j’ai projeté ma retraite à partir de mes investissements+revenus de studettes. Je ne tiendrai pas avec des loyers à 40/m2 très lourdement taxés comme tous les revenus immobiliers, sans tenir compte des frais de copropriété et des travaux constants que nécessitent les immeubles anciens.

Remontez dans les message précédents, mais personne n’a pas trop de solution.
Surtout que vous oubliez un autre élément : nu ou meublé, Paris ou courneuve, c’est le même prix.
Je ne suis pas directement impacté, mais il n’y a pas 36 solutions : vous coller aux plus proche du maximum avant changement de tranche, ou vous passez en dessous du plafond.

Pour l’entretien des immeubles, ça va simplement diminuer les revenus de l’état, vu que la rentabilité est diminué (loyer plus bas, charges constantes), il y aura moins d’impôt…
C’est pas comme si il y avais des problèmes de recette au niveau de l’état…

Hors ligne

 

#64 08/02/2012 18h34 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   82 

Qui dit lourdement taxé dit tout de même gain.

Rien ne vous empêche de dépasser la tranche puisque, si j’ai bien compris, seule la tranche supérieure à 40 euros le métre sera surtaxée?

Dernière modification par BorderLine (08/02/2012 18h35)

Hors ligne

 

#65 08/02/2012 19h53 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   84 

BorderLine a écrit :

Qui dit lourdement taxé dit tout de même gain.

Rien ne vous empêche de dépasser la tranche puisque, si j’ai bien compris, seule la tranche supérieure à 40 euros le métre sera surtaxée?

Ben à priori non.
Le taux de la taxe dépend du dépassement, mais la taxe s’applique sur la totalité du loyer.

Enfin c’est ce qui est annoncé dans les journaux : Actualité économique et financière - Information économique et financière - Journal quotidien économique et financier - Les Echos.fr

Alors à part si un nouveau changement est survenu entre temps…

Hors ligne

 

#66 08/02/2012 20h25 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   82 

Ok autant pour moi, cela ne me concerne pas, donc je ne me suis pas vraiment renseigné sur la chose.

Dans ce cas c’est sûr que cela limite.

Si vous êtes en meublé, vous pouvez peut-être jouer avec le forfait de charge…mais pas de beaucoup.

Hors ligne

 

#67 12/07/2012 14h17 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   15 

Bonjour à tous,

Je ne connaissais pas le site de Mme Franck et je dois dire que certains éléments figurant sur son site me laissent plus que perplexe en particulier celui-ci :

Web Site Currently Not Available

Je ne vois pas comment cela est possible sachant que le code de la construction et de l’habitation prévoit que (article L111-6-1):

qu’elle soit en propriété ou en jouissance, qu’elle résulte de mutations à titre gratuit ou onéreux, de partage ou de locations, toute division d’immeuble en vue de mettre à disposition des locaux à usage d’habitation d’une superficie et d’un volume habitables inférieurs respectivement à 14 m2 et à 33 m3 ou qui ne sont pas pourvus d’une installation d’alimentation en eau potable, d’une installation d’évacuation des eaux usées ou d’un accès à la fourniture de courant électrique, ou qui n’ont pas fait l’objet de diagnostics amiante en application de l’article L. 1311-1 du code de la santé publique et risque de saturnisme lorsque l’immeuble est soumis aux dispositions de l’article L. 1334-5 du même code ;

J’ose penser (ou du moins espérer) que l’exemple cité (voir les exemples, puisque plusieurs sont présentés) est ancien et présente une division qui actuellement n’est plus juridiquement viable. Mais dans ce cas, elle devrait le préciser sur son site… et ne pas laisser planer le doute sur la faisabilité de ce type d’investissement à la découpe.

Quoiqu’il en soit, proposer à la location des surfaces inférieures à 14 m² me paraît d’un point de vue éthique pour le moins contestable… Et je pense que dans ce cas de figure l’IH doit surtout être un "Investisseur Humain" est ne pas rentrer dans ce jeu de la location de "micro surface".

C’était mon petit coup de gueule du jour !

Bonne fin de journée à tous.


Blog sur l'investissement immobilier: http://investimmo-autrement.fr/

Hors ligne

 

#68 12/07/2012 16h20 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   24 

Sasuke a écrit :

Quoiqu’il en soit, proposer à la location des surfaces inférieures à 14 m² me paraît d’un point de vue éthique pour le moins contestable… Et je pense que dans ce cas de figure l’IH doit surtout être un "Investisseur Humain" est ne pas rentrer dans ce jeu de la location de "micro surface".

Je ne suis pas tout à fait d’accord.
Je trouve tout à fait normal de proposer de (très) petites surfaces, tout le monde n’a pas les mêmes besoins/attentes d’un logement.

Lorsque j’habitais sur Paris, j’étais très content de pouvoir louer un 9m² car c’était pile poil ce dont j’avais besoin (pas souvent là, loyer modéré, peu d’affaire, etc …).

Je dirais que le problème n’est pas de louer des 12 m², le problème c’est de louer des 12 m² au 6ième sans ascensuer, avec toilette sur le palier, quasi insalubre pour 600€/mois

Hors ligne

 

#69 12/07/2012 16h48 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   108 

Je suis d’accord avec Erwan.

Il y a de la demande pour ce genre de logements, et je ne vois pas ce qu’il y aurait de pas éthique à répondre à cette demande… Quand j’étais étudiant, je logeais dans une chambre de 9m2 en Cité Universitaire, avec les douches communes et ça m’allait très bien vu mon tout petit budget.


Objectif-Tune, mon blog sur l'investissement immobilier

Hors ligne

 

#70 12/07/2012 23h26 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   15 

Vous me faites peur là !

Ce qui n’est pas éthique est le caractère illégal de ce type de surface.

Le législateur a souhaité protéger les plus fragiles, des pratiques sans scrupule de certains bailleurs, en interdisant la création de si petites surfaces.

La mise en location de ce type de bien se rapproche de ce que font les vendeurs de sommeil. L’argument de dire qu’il y a une clientèle pour ce type de logement me semble plus que discutable.


Blog sur l'investissement immobilier: http://investimmo-autrement.fr/

Hors ligne

 

#71 13/07/2012 08h33 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   108 

Sasuke a écrit :

Quoiqu’il en soit, proposer à la location des surfaces inférieures à 14 m² me paraît d’un point de vue éthique pour le moins contestable…

Dans votre phrase, "éthique" se rapportait à la location d’une surface inférieure à 14m2… Pas au caractère illégal de l’opération.

J’ajoute qu’il n’est pas illégal de louer des surfaces inférieures à 14m2. La limite légale, correspondant à la norme pour un logement décent, est de 9 m2 (article 4 du décret n°2002-120 du 30 janvier 2002).

Ce qui est illégal, c’est de créer des logements inférieurs à 14m2 lors de la construction (1er alinéa de l’article R111-2 du Code de la Construction et de l’Habitation) ou de la division d’un immeuble (article que vous avez mentionné)

C’est vrai qu’il y a là un paradoxe : on ne peut construire ou créer des logements inférieurs à 14m2, mais il est possible de louer des surfaces (chambres de bonnes ou d’étudiants) à partir de 9m2 …

Après je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il y ait des abus… C’est d’ailleurs pour celà que la taxe sur les microsurfaces à vu le jour.

Dernière modification par Siocnarf (13/07/2012 08h33)


Objectif-Tune, mon blog sur l'investissement immobilier

Hors ligne

 

#72 13/07/2012 09h27 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   15 

Siocnarf a écrit :

C’est vrai qu’il y a là un paradoxe : on ne peut construire ou créer des logements inférieurs à 14m2, mais il est possible de louer des surfaces (chambres de bonnes ou d’étudiants) à partir de 9m2 …

Vous avez entièrement raison au sujet de cette ambigüité. Il semble d’ailleurs probable qu’à plus ou moins long terme le législateur homogénéisera la législation.

Comme pour beaucoup d’autres règles qui touchent la construction et l’habitat, on commence par le neuf/rénovation et ensuite on s’attaque à l’ancien. Ça aide sans doute à faire passer la pilule ;-).

Pour synthétiser on peut dire que proposer à la location :

- Un logement inférieur à 9 m² => illégal
- Un logement, à créer, inférieur à 14 m² (issu d’une construction ou division) => illégal
- Un logement existant entre 9 et 14 m² => je dirai, à titre personnel, dangereux avec un risque de changement de législation et éthiquement discutable.


Blog sur l'investissement immobilier: http://investimmo-autrement.fr/

Hors ligne

 

#73 13/07/2012 10h35 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   39 

Le fait de pouvoir louer entre 9 et 14m² mais pas de créer n’est pas vraiment un problème. Au contraire, ce serait un problème que d’homogénéiser.
Je m’explique. Un gouvernement décide d’interdire la location en dessous de 14m². On fait quoi de tous ces logements ? On les rase et on coupe la tête des immeubles ? On en fait des greniers non entretenus ? On oblige le propriétaire du lot A (11m²) à fusionner avec celui du lot B (8m²) pour créer un logement "décent" ? D’un autre côté, ca peut être une bonne idée pour que les voisins de palier se parlent enfin dans les grandes villes…. avec un peu de chance, ce sera un homme et une femme, ils se plairont à vivre ensemble dans le nouvel appart et feront même des bébés qui bousteront la natalité pour nous payer nos retraites dans 50ans ! :-D
Plus sérieusement, je ne suis pas certain que l’on ait aujourd’hui besoin, même a la marge, de diminuer le nombre de logements disponibles.

(Je précise que jamais je n’investirait dans de si petites surfaces même si c’est la meilleure rentabilité. J’ai déjà écrit ma vision de l’éthique d’investisseur plusieurs fois et ne souhaite justifier par ce post les abus des marchands de sommeil ou assimilables)


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne

 

#74 13/07/2012 10h56 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   24 

lemouz a écrit :

Je précise que jamais je n’investirait dans de si petites surfaces même si c’est la meilleure rentabilité. J’ai déjà écrit ma vision de l’éthique d’investisseur plusieurs fois et ne souhaite justifier par ce post les abus des marchands de sommeil ou assimilables

Je ne comprends pas cette levée de bouclier contre les petites surfaces et donc contre leur propriétaire forcément marchant de sommeil …

Pour beaucoup, il est inimaginable de vivre dans 10 m², mais lorsque c’est un choix; quel argument pouvez vous y opposer ??

Est ce qu’un étudiant sans gros moyen (ou sans l’envie) devrait forcément louer un 18m²/20m²/25m² (à partir combien de m² rentre t-on dans la décence ??) 30 ou 40% plus cher lorsqu’il n’a besoin que d’un 12m² et donc payer plus cher en loyer (et donc coûter plus cher à la collectivité avec les APL), taxe d’habitation, charges, etc …
Est ce qu’un commercial présent 1 à 2 nuits/semaine (voire /mois) sur un site précis et qui préfère louer une chambre plutôt que dormir à l’hôtel devrait louer un appartement plus grand ? Loger à l’hôtel alors même qu’il n’aime pas ça ?
Ou tout simplement, est ce qu’une personne voulant un pied à terre pour des raisons personnelles devrait louer un loft alors qu’elle n’en a l’utilité que quelques jours par mois ??

La location est un accord entre un bailleur et un locataire, si les 2 parties y trouvent leur compte, qui peut parler d’éthique ?

Je précise que je ne parle évidemment que de la location d’un bien décent qui a un loyer proportionnel à la surface

Pour compléter ma réponse, je précise que c’est l’avis d’un locataire de micros surfaces et non d’un propritétaire de ces dernières, même si en acheter une ne me poserait aucun souci.

Erwan

Dernière modification par Erwan (13/07/2012 10h57)

Hors ligne

 

#75 13/07/2012 11h35 → Investissement locatif : pérennité de la limite de 9m2 ?

Membre
Réputation :   39 

Erwan a écrit :

Je précise que je ne parle évidemment que de la location d’un bien décent qui a un loyer proportionnel à la surface

Dans ce cas, vous aurez bien noté que mon post ne s’applique pas.
J’ajouterais, en comparaison aux studios qui sont les surfaces a plus forte rentabilité, que la surface ne peut alors etre retenue seule pour la comparaison. En effet, nombre de biens de moins de 14m² n’ont ni douche, ni toilettes. La proportionnalité stricte n’est donc pas, à mes yeux, applicable.
En résumé, un bien décent (MA définition PERSONNELLE) est un bien dont la surface permet d’être indépendant en toute salubrité. Les toilettes ou douches sur le palier ne permettent pas d’être autonome. Des toilettes qui, une fois refermés servent de support a la plaque électrique qui sert de cuisine n’est pas vraiment salubre…

En revanche, ce n’est pas parce qu’un bien ne répond pas à ses critère que je le considère comme indécent. Les exemples que vous avez cités sont en effet respectables.

Pour finir, mon post n’est pas un bouclier levé contre ce que vous décrivez. Mais, contrairement à ce que beaucoup disent, les bailleurs qui profitent (les fameux marchands de sommeil) sont à mon avis beaucoup plus fréquents que dans des surfaces plus grandes type studios ou T1.
Je n’ai pas de chiffre ou d’étude pour appuyer mes dires et ne peut donc l’affirmer. Il s’agit donc d’une opinion.


"We judge a book by its cover ; And read what we want ; Between selected lines"

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech