Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#526 18/12/2015 16h11 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   13 

@Philippos : Oui, c’est vrai. Enfin, le contexte n’était pas le même (taux directeur, salaire, tension immobilière, etc,…).

Quand on regarde la courbe "Indicateur de pouvoir d’achat immobilier des ménages" de Friggit, aujourd’hui nous sommes à 0.8 (c’est le niveau de 2005/2006).
En 1998, nous étions à 1.1.

Les prix étaient néanmoins extrêmement bas car en sortie de la crise de 91-98. Le marché avait donc probablement corrigé dans l’excès.

Prendre un plus bas marché ne me semble pas pertinant pour comparer.

Néanmoins, c’est vrai que ca fait rêver ^^.

Hors ligne

 

#527 18/12/2015 18h42 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   

La France est juste un peu plus solide que la grece, l’Italie ou encore l’Espagne.

Mais avec une courbe de chômage grandissante ( et encore truquée a la baisse ) couplée a un etat providence qui se casse la gueule, je vois pas l’immobilier français aller bien dans le futur.

Je vois énormément de personnes faisant des thèses ou des analyses ridicules de courbes mais les banques raboteront tôt ou tard chaque pays manges par la dette.

Hors ligne

 

#528 18/12/2015 22h30 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   103 

youku a écrit :

La France est juste un peu plus solide que la grece, l’Italie ou encore l’Espagne.

Si vous avez des arguments, je suis preneur.

youku a écrit :

Je vois énormément de personnes faisant des thèses ou des analyses ridicules de courbes mais les banques raboteront tôt ou tard chaque pays manges par la dette.

Je ne pense pas que les banques raboteront quoi que ce soit. Je les vois plutôt prises dans la tourmente des états qui seront en cessation de paiement. Je ne donne pas cher de leurs peaux…

Hors ligne

 

#529 18/12/2015 23h34 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Modérateur
Réputation :   1084 

youku a écrit :

les banques raboteront tôt ou tard chaque pays manges par la dette.

Cette phrase me semble assez ridicule : ce sont les États qui peuvent sauver les banques (ou décider d’en éliminer une), ce sont les États qui définissent le cadre dans lequel les banques peuvent agir, et pas l’inverse. Souvenez-vous de ce qui s’est passé lors de la crise de 2008 (et avant  dans l’histoire).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

En ligne

 

#530 19/12/2015 10h46 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   103 

Black a écrit :

D’accord avec vous pour les subventions qui tirent les prix vers le haut.

valeurbourse a écrit :

- l’injuste asymétrie de droits entre bailleurs et locataires,
- l’interventionnisme insensé de l’Etat notamment par le biais de lois Duflop & Co.

Ces deux points devraient au contraire tirer les prix vers le bas.

Non, si vous suivez mes raisonnements (mais je ne prétends pas détenir la vérité) :

- Au premier degré, on s’imagine que les bailleurs, à la recherche d’un rendement élevé, exercent une pression à la baisse sur les prix du marché. Mais pas plus que les locataires ou les primo-accédants qui veulent devenir propriétaires en payant le moins cher possible (vous avez toutefois partiellement raison sur le marché des immeubles, où les bailleurs ne sont pas en concurrence avec ceux qui achètent pour se loger, ce qui explique en partie le prix de gros que l’on constate sur les immeubles).
Donc, de mon point de vue, implicitement, les bailleurs n’exercent pas de réelle pression à la baisse sur les prix à l’achat, mais bien une pression à la hausse sur les loyers. Et donc finalement, je dirais que pour palier à l’injuste asymétrie de droits entre bailleurs et locataires, les loyers sont en France assez élevés. Ce qui entraîne mécaniquement des prix à l’achat élevés.
Ainsi, nos politiciens, voulant satisfaire leurs électeurs en les protégeant des capitalistes, ont pondu des lois ayant eu comme effet des loyers élevés, et donc de grosses difficultés à faire loger ceux qui sont dans le besoin. Conséquence indirecte : les allocations doivent s’aligner avec ces loyers élevés, et donc ce système coûte plus cher que si l’Etat ne faisait rien, comme toujours.

- Les lois Duflop & Co ont été créées pour développer le logement social et palier au manque cruel de logements en France. Mais comme toujours, dans un pays où aucun politicien ne voit plus loin que sa réélection, pondre des lois fausse le marché et crée un effet contraire à celui désiré. Car quel est le résultat de tout ceci ?
1. Sans avoir fait de recherche approfondie sur le sujet, il me semble que l’objectif du nombre de logements construits est très loin de ce qui avait été espéré, et que le marché n’est pas plus fluide que ce qu’il était avant. Il n’y a donc eu aucune baisse des prix possible par ce biais-là.
2. En revanche, l’aveuglement des Français envers la carotte fiscale (tout plutôt que payer un centime d’impôt) n’a fait qu’alimenter une demande artificielle de logements neufs, financés par l’Etat (et donc la dette) et de ce fait, maintenu des prix plus élevés qu’ils n’auraient dû être.

A vous de juger.

Hors ligne

 

#531 19/12/2015 11h05 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   220 

valeurbourse a écrit :

2. En revanche, l’aveuglement des Français envers la carotte fiscale (tout plutôt que payer un centime d’impôt) n’a fait qu’alimenter une demande artificielle de logements neufs, financés par l’Etat.

Je partage pleinement votre analyse sur l’échec des lois Duflot à poursuivre leurs objectifs, sur les raisons de ces échecs.
Cependant, il faut reconnaître que si les carottes fiscales créer de nouveaux logements, l’effet d’une offre plus importante en nombre va vers une baisse du prix des loyers.

Pour l’anecdote, j’ai un locataire de 27 ans qui m’a donné congé de son logement au printemps pour partir dans une maison de retraite non médicalisée (ehpad) toute neuve. Les propriétaires ne voulaient pas louer à une personne âgée (renforcement de la protection dans la loi Alur) alors ils ont décidé de se tourner vers le marché locatif traditionnel. lol


" Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave" Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#532 19/12/2015 11h45 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   103 

DDtee a écrit :

Cependant, il faut reconnaître que si les carottes fiscales créer de nouveaux logements, l’effet d’une offre plus importante en nombre va vers une baisse du prix des loyers.

Intuitivement cela semblerait logique, et c’est d’ailleurs un des objectifs recherchés. Mais :
- pour que cela fût vrai, il eût d’abord fallu que le nombre de logements par an fût nettement supérieur à la croissance de la demande
- quel pourcentage de logements ont été créés au regard du besoin ? Bien trop peu à mon sens, pour que cela ait eu un impact sur les prix.

DDtee a écrit :

Pour l’anecdote, j’ai un locataire de 27 ans qui m’a donné congé de son logement au printemps pour partir dans une maison de retraite non médicalisée (ehpad) toute neuve. Les propriétaires ne voulaient pas louer à une personne âgée (renforcement de la protection dans la loi Alur) alors ils ont décidé de se tourner vers le marché locatif traditionnel. lol

Ca c’est vraiment cocasse.

Dernière modification par valeurbourse (19/12/2015 11h46)

Hors ligne

 

#533 19/12/2015 15h07 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   

valeurbourse a écrit :

youku a écrit :

La France est juste un peu plus solide que la grece, l’Italie ou encore l’Espagne.

Si vous avez des arguments, je suis preneur.

Pas besoin d’arguments, juste les faits, l’Espagne à salement coulée, la Grece idem, l’Italie c’est le marasme complet.

La France beneficie de son passe et de son ancienne solidité, mais son tour devrait venir bientôt, l’immobilier suivra la même chose que les pays précités

GoodbyLenine a écrit :

youku a écrit :

les banques raboteront tôt ou tard chaque pays manges par la dette.

Cette phrase me semble assez ridicule : ce sont les États qui peuvent sauver les banques (ou décider d’en éliminer une), ce sont les États qui définissent le cadre dans lequel les banques peuvent agir, et pas l’inverse. Souvenez-vous de ce qui s’est passé lors de la crise de 2008 (et avant  dans l’histoire).

Pourquoi ridicule ?C’est du théâtre, l’État a zéro pouvoir, ce sont les financiers qui dirigent, et c’est logique. L’État fais ce qu’on lui dit de faire et il se tait.

Les banques rabotent par deux trois fois, on prête avec intérêt, on saisi a bas prix, puis reproduit l’opération.

Je cautionne pas cette logique mais elle est dans l’ordre des choses actuelles, à savoir un monde dirigée par l’argent et des profils psychologiques inquiétants … comment peut on vouloir toujours plus d’argent a ce point …

Bien sur restera toujours les politiciens pour vous embobinez dans des discours sans fin ou encore des économiste avec des mots bien complexes ou analyses graphiques complètement bidons histoire que le chaland comprenne rien ou se lasse d’essayer de comprendre quelque chose.

Pour revenir au sujet, les états ont laisses les banques prendre le pouvoir ; si demain l’état se met en cessation de paiement et puis ? les banques ont tellement engrangées depuis des décennies qu’elles peuvent bien assumer une perte de 10 si elles ont pris 1000 avant ( exemple je précise ) et elles fuiront devant leurs responsabilités. Et qu’on me parle pas d’amende, pour eux 1 milliard, c’est 100 euros pour vous, sans compter les manipulations.

Des lors avec un état en cessation de paiement, de plus en plus de taxes et plus de travail pensez vous que la population pourra louer, acheter ou encore assumer une habitation si le niveau de vie dépérit de jour en jour ?

Les politiciens qui visent le court terme pareil ça fuira les responsabilités, restera la "populace".

Qui en pâtira ?, comme d’habitude comme disait la chanson …

Je croisaient beaucoup de gens en France qui soit s’en foutaient, soit pensent que ça n’arrive qu’au autres parce que la France on y est bien, parce que tout est sécurise, parce qu’on a la sécurité sociale, NOUS.

C’est comme quand j’entendais ma banquière me dire "votre capital est garanti à 100%" vous étés en France monsieur, l’air de dire on est en sécurité ici, la magnifique bulle protectrice. smile

L’immobilier français tiens a la réputation de la France dans le monde avec des acheteurs étrangers ; pour avoir pas mal voyage, la France dispose d’une bonne réputation ( historique, géographique, climat, construction ), l’arbre qui cache la foret pour quelques temps.

Bref dette croissante, chômage en hausse, politiciens marionnettistes, état providence, taxes en hausse etc tout les feux sont au vert pour une bonne baisse, d’ailleurs ça commence déjà.

Hors ligne

 

#534 19/12/2015 15h15 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   30 

youku a écrit :

valeurbourse a écrit :

youku a écrit :

La France est juste un peu plus solide que la grece, l’Italie ou encore l’Espagne.

Si vous avez des arguments, je suis preneur.

Pas besoin d’arguments, juste les faits, l’Espagne à salement coulée, la Grece idem, l’Italie c’est le marasme complet.

Justement, je trouve que ça manque cruellement de faits…
Vous parlez de quoi en fait? Du "matelas social"? Ca fait une solidité à la baisse en effet, mais une retenue à la hausse également.


parrainage Bourse direct, binck, boursorama, fortuneo possibles

Hors ligne

 

#535 19/12/2015 15h30 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   13 

@youku : Je ne vais pas reprendre l’ensemble de votre poste. Pour moi, vous partez dans tous les sens et vous êtes dans la caricature. Et surtout, vous manquez cruellement de données factuelles pour étayer vos arguments

Je vais donc me concentrer sur ce que vous avez dit sur l’immobilier (sujet de ce fil).

youku a écrit :

L’immobilier français tiens a la réputation de la France dans le monde avec des acheteurs étrangers ; pour avoir pas mal voyage, la France dispose d’une bonne réputation (historique, géographique, climat, construction), l’arbre qui cache la forêt pour quelques temps.

Vous êtes très loin de la réalité. Les étrangers qui n’habitaient pas dans l’Hexagone avant d’y acheter un appartement représentent seulement 2% des acquéreurs.

Et parmi ces 2%, 30% sont des transactions sont faites par des expatriés français.

Je vous invite à aller voir page 4 de cette étude :

Note de conjoncture des notaires - janvier 2014 - Actualité et débat de société

Dernière modification par skype (19/12/2015 15h39)

Hors ligne

 

#536 19/12/2015 15h40 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   103 

youku a écrit :

valeurbourse a écrit :

youku a écrit :

La France est juste un peu plus solide que la grece, l’Italie ou encore l’Espagne.

Si vous avez des arguments, je suis preneur.

Pas besoin d’arguments, juste les faits, l’Espagne à salement coulée, la Grece idem, l’Italie c’est le marasme complet.

Ben si, justement, on en a besoin car baser des déductions sur des ressentis ou des éléments qualitatifs de comptoir n’a aucune valeur.
Les premières phrases de votre post manifestent un manque patent de culture économique et d’esprit critique, ce qui n’est pas bien vu sur ce forum. Quant au reste, désolé, je n’ai pas eu l’envie de le lire.

Faites un petit effort, je suis sûr que vous pourrez trouver des arguments justifiant votre position et qui seront profitables à tous.

Hors ligne

 

#537 19/12/2015 17h33 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   

A la base, je suis venu sur ce forum pour trouver des pistes d’investissements, notamment à l’étranger.

Au fur et à mesure de mes recherches et de mes posts, je me rend compte que formuler des critiques contre l’immobilier en France ou bien les investissements français, c’est lutter contre une grosse partie du forum.

Il y a qu’a voir le nombre de sujets dédies a l’investissement à l’étranger et leurs activités, quasi-inexistants, gens frileux, etc …

Pas étonnant que lorsqu’on formule une argumentation ou un avis négatif il soit mal vu.

Que mes arguments soient moyens ou nul à chier pas de souci, je m’en offusque pas, je suis pas économiste, mais voir des posts hautains voir limites provocateurs, c’est pas cool.

C’est bien beau d’avoir lu 10000 livres ou pondre des graphiques incompréhensibles, mais si vous n’avez pas le recul nécessaire pour voir des choses elementaires comme un marasme Economique de plus en plus fort.

La courbe du chômage qui monte, les taxes de plus en plus nombreuses sur tout et n’importe quoi, le coût de la vie de plus en plus cher ( merci l’euro ) etc je les invente pas …

Bref les conseilleurs sont pas les payeurs, dans mon sens comme dans les vôtres.

Pour résumer je vois une baisse et pas qu’un peu, nous verrons bien d’ici quelques mois/années, ça sera tout.
Libre à chacun d’apporter la considération qu’il souhaite a chacune de nos analyses/avis, après tout on est majeurs et vaccines.

My 2 cents.

Dernière modification par youku (19/12/2015 17h34)

Hors ligne

 

#538 19/12/2015 20h06 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Modérateur
Réputation :   1084 

Vous devriez peut-être vous demander si vous êtes critiqués pour "formuler des critiques contre l’immobilier en France ou bien les investissements français" ou ce que vous appelez "lutter contre une grosse partie du forum" ou parce que vous faites principalement des critiques (ce qui n’aide sans doute pas grand monde à avancer) mais n’apportez par ailleurs pas grand chose au forum (lequel a pour but d’échanger, ce qui ne se fait pas à sens unique).

Essayez par exemple d’apporter votre pierre sur "des pistes d’investissements, notamment à l’étranger" (sujet sur lequel vous avez au moins une expérience concrète, si on en croit votre présentation, et j’imagine que vous avez creusé pour plusieurs projets), en donnant des éléments concrets, des chiffres, la checklist de tout ce qu’il faut avoir pris en compte avant de se lancer, des infos sur les "surprises" constatées/subies (tout ce qui n’était pas prévu avant de vous lancer, les vôtres ou celles d’autres investisseurs avec qui vous avez pu échanger), positives ou négatives, etc. (sachant que ce qui figure dans www.devenir-rentier.fr/viewtopic.php?id=3175 me semble encore léger).

Si vous êtes sur une niche avec une minorité (de membre du forum), et que vous voulez populariser cette niche, le mieux est peut-être d’alimenter le forum en informations sur cette niche…


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

En ligne

 

#539 21/12/2015 08h42 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   

Je suis l’évolution de l’immobilier depuis quelques années.

Là où je regarde, la baisse a été plutot marquée sur les RP, c’est à dire les grands appartements et maisons,
pour lesquels les prix s’étaient envolés dans les années 2000.

Pour les petites surfaces, la baisse est moins voyante. La moindre petite fluctuation du prix vers le bas attirent les investisseurs tels des vautours smile

De plus, il y a beaucoup de bien en vente depuis 1 an, voir 2 ans qui sont toujours là : pas de baisse de prix, et beaucoup de vendeur prefere le laisser vide que de louer…

Je pense également que l’immobilier baissera, mais sauf guerre ou grosse crise majeure, cela ne descendra pas plus que 1% - 2% par ans (la ou je regarde). Donc en achetant bien des le depart en intégrant  cette hypothetique baisse, je reste "couvert". Cela depends également du loyer qui ne semble pas baisser (stagnation).

Hors ligne

 

#540 07/01/2016 10h17 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   13 

Même si apparemment je suis le seul à le penser ici; Je me permets de rajouter quelques éléments à mon argumentation : Depuis le milieu de l’année, je pense qu’attendre pour acheter sa RP en IDF est devenu un pari (qui peut être gagnant ou non). Ce qui n’était pas le cas avant (car stabilisation des taux et pas de forte baisse de prix pour compenser un loyer).

L’arbitrage me semble beaucoup moins évident qu’entre 2011 et 2015 :

Notaire :
http://www.paris.notaires.fr/sites/defa … 5-10_0.pdf

M.A. :
http://www.meilleursagents.com/actualit … vier-2016/

Même Jacques Friggit ne semble plus croire en ces propres salades :

http://www.cgedd.developpement-durable. … a2091.html

En tout cas, je le trouve beaucoup plus modéré et réaliste. J’arrive même à adhéré à une partie de son discours :

"Du point de vue d’un accédant à la propriété cela ne suffit pas à compenser le niveau élevé du prix des logements : le pouvoir d’achat immobilier est inférieur de 21% à ce qu’il était en 1965 ou 2000 (graphique 3.2.) et, pour acheter le même logement "toutes choses égales par ailleurs", un primo-accédant doit s’endetter sur 21 ans, contre 15 ans en 1965 ou 2000 (graphique 3.4.). Néanmoins, cette durée d’emprunt standard permettant en moyenne d’acheter le même logement qu’en 2000 peut être accordée par les prêteurs, ce qui n’était plus le cas depuis le début des années 2000."

Chose impossible il y a quelque mois encore (son discours apocalyptique me faisait rigoler).

Apparemment, il commence à comprendre que le prix d’achat ramené au revenu des ménages n’est pas suffisant et qu’il y a un cas d’autres paramètres (comme les conditions de financement) à prendre en compte. C’est un bon début.

La prochaine étape sera de s’interroger sur la pertinence de sa valeur "normal" de taux d’intérêt et s’interroger sur la pertinence de sa valeur d’étalonnage de prix (comparer à 1965, alors que la France est en pleine croissance et qu’il n’y a que peu d’accumulation de richesse de la classe moyenne est il vraiment pertinent?). Je lui laisse quelques années pour y réfléchir ^^.

Après il devrait probablement intégrer que les mœurs changent. Par exemple, qu’emprunter sur 20 ans semble normal aujourd’hui (on vit plus longtemps qu’en 65 !). Et ainsi de suite !

N.B. : J’ai acheté dans le 92 cet été. Ceci altère peut être (inconsciemment) mon jugement.

Dernière modification par skype (07/01/2016 13h36)

Hors ligne

 

#541 08/01/2016 11h49 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   

Merci pour vos analyses.
Mise à jour du CGEDD aujourd’hui : Janvier 2016 - CGEDD
"En monnaie constante, le prix des logements est 62% plus élevé qu’en 2000, alors que le revenu disponible par ménage est inchangé."

Hors ligne

 

#542 08/01/2016 11h59 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   51 

à Toulouse c’est x3 entre le début des années 2000 et 2016…

Hors ligne

 

#543 08/01/2016 21h19 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   34 

Oui, mais dans l’absolu, comme le prix du m² dans les grandes villes de province est très inférieur à celui de Paris, et qu’à Paris les biens se vendent quand même, pourquoi le prix du m² dans les autres villes ne pourrait-il pas encore progresser?

Idem, comme le prix du m² dans les petites villes est très inférieur à celui des villes moyennes, pourquoi le prix au m² des petites ville ne pourrait-il pas progresser ?
Les gens arrivent bien à acheter dans les villes moyennes

Dernière modification par Eldoradoimmo (08/01/2016 21h21)


Eldorado immobilier : Stratégie et marketing de la location saisonnière

Hors ligne

 

#544 10/01/2016 09h46 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   96 

Bonjour,

Parceque le niveau de revenu a Paris n’est pas le meme. Ainsi que le bassin d’emploi..

Cdt,

Hors ligne

 

#545 10/01/2016 21h23 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   60 

La plupart des emplois actuels se créent dans les grandes villes, au dépens des petites et moyennes (cf. le géographe Guilluy, les fractures françaises). A mon sens, il existe trois marchés distincts en France, la région parisienne, les métropoles et le reste.
De plus Paris dispose de trois différences majeures avec les grandes villes de provinces :
1/La clientèle internationale est intéressée et achète régulièrement. Et Paris est beaucoup moins chère que Londres.
2/ Paris dispose d’emplois très bien rémunérés, de haut niveau, appelés " de type tertiaire supérieur". Lyon, deuxième, est très loin derrière. L’Ile de France, c’est 30% du PIB (voire plus) pour 18% de la population du pays.
3/ Paris, environ 2,2 millions d’habitant, forme en pratique une agglomération de 10,6 millions d’habitants, contre 1,8 pour Marseille-Aix et 2,1 pour Lyon et son agglomération. Cette grande taille, pour ce que j’en sais, montre que les classes moyennes quittent Paris intra-muros (sauf loyer sympas HLM, mairie etc.), les riches restent et les pauvres aussi. Les transformations touchent les quartiers populaires, types XVIIIe dans la capitale ou Montreuil en banlieue, soit là où vont ces classes moyennes cultivées, dites Bobos. Les pauvres ou petites classes moyennes vont plus loin. Dans une moyenne ou petite ville, ce type de changement est différent, car la centralisation joue moins : en voiture, le temps de trajet est  court, contrairement à Paris, où il peut être très, très long. Et donc on est prêt à payer cher l’avantage d’éviter 2 ou 3h de trajet par jour. Et je n’évoque même pas les problèmes ethniques, religieux ou de sécurité de certaines banlieues dites "sensibles". Ainsi à Besançon, une de mes amies est très heureuse dans une grande maison à 5 ou 6 km de la ville, car le temps de trajet en voiture reste faible. A Paris, c’est une toute autre histoire…
PS : c’est pour cela je ne crois pas les études de Friggit : son approche purement économique nie, ou oublie les réalités géographiques et sociologiques. Ainsi beaucoup de gens quittent Paris pour la province à la trentaine ou la quarantaine : ils sont donc prêts à payer cher en immobilier (loyer ou achat) un début de carrière réussi (environ 10 ans) pour ensuite capitaliser en province et obtenir une meilleure qualité de vie, surtout lorsqu’ils ont des enfants. Ce sacrifice temporaire n’apparaît nul part dans les analyses de cet économiste, décidément trop partielles.

Dernière modification par Rastignac (10/01/2016 21h30)


“L'épargne est une magnifique réalité, spécialement quand nos parents l'ont pratiquée.” Mark Twain…

Hors ligne

 

#546 10/01/2016 21h54 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   34 

roudoudou a écrit :

Bonjour,

Parceque le niveau de revenu a Paris n’est pas le meme.
Cdt,

Je ne suis pas certain que le revenu moyen à Paris soit si élevé par rapport à Lyon ou Bordeaux par exemple
On a en tête les cadres sup, mais quid des autres ?


Eldorado immobilier : Stratégie et marketing de la location saisonnière

Hors ligne

 

#547 10/01/2016 23h18 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   96 

En médiane :

2 835 € nets / mois pour Paris (10% des plus riche sont à plus de 8000 euros par mois)

2 517 € nets / mois pour Lyon (10% des plus riches sont à plus 6000 euros par mois)

2000 pour bordeaux

Ce qui fait un sacré écart, surtout pour la distribution haute, celle qui permet d’acheter dans les centre ville de Lyon et Bordeaux. Source salairemoyen.com

Je n’imagine pas les villes de province monter bien au delà de 5kE le m2 (hors exception) sans que cela pose un gros problème sur le marché immo, car au delà les gens n’auraient pas les moyens… Tout cela bien sur si l’inflation reste proche de 0.

Ensuite EldoradoImmo peut être, cela est il dans votre intérêt puisque vous êtes long immobilier, donc je comprends cette volonté de vouloir voir une appréciation. Cela dit je pense qu’il reste encore un peu de place pour une hausse.

Dernière modification par roudoudou (10/01/2016 23h22)

Hors ligne

 

#548 11/01/2016 23h09 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   34 

roudoudou a écrit :

Ensuite EldoradoImmo peut être, cela est il dans votre intérêt puisque vous êtes long immobilier, donc je comprends cette volonté de vouloir voir une appréciation. Cela dit je pense qu’il reste encore un peu de place pour une hausse.

En fait, peu importe au final car nos biens seront payés intégralement lorsque nous les revendrons (autofinancement et cash flow positif).
Si le marché a baissé, on revendra au prix du marché à ce moment, et cela mettra quand même du beurre dans les épinards
Si le marché a monté, c’est encore mieux ;big_smile

Ce qui nous surprend, c’est la facilité avec laquelle tout le monde prévoit l’avenir des prix immobiliers.
De notre côté, cela nous paraît tellement compliqué avec des facteurs tellement nombreux et imbriqués (normes, restrictions à la construction, développement du très haut débit, incitations fiscales, taux d’emprunts, modes pour certains types d’investissement…), qu’il nous est difficile de pencher d’un côté ou de l’autre


Eldorado immobilier : Stratégie et marketing de la location saisonnière

Hors ligne

 

#549 11/01/2016 23h18 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   96 

Bien malin est qui pourra prévoir l’avenir, je sais juste que plus le prix de la pierre trop éloigné des revenus me parait intenable en tendance longue. Quelque soient les facteurs, les prix sont liés aux taux d’emprunt, à la facilité du crédit et aux revenus.

Moi ce qui me surprend c’est le gachis fiscal injecté dans l’immobilier pour des cadres sup’ défiscalisent.

Dernière modification par roudoudou (11/01/2016 23h19)

Hors ligne

 

#550 11/01/2016 23h29 → Immobilier : fin de la hausse et dégonflement de la bulle ?

Membre
Réputation :   34 

Vous avez raison sur le gâchis fiscal, mais pas sur l’objectif

Ces aides ne sont pas là pour aider les cadres à défiscaliser, mais bien pour aider les grandes groupes de constructeurs… qui sont aussi les grands financeurs de…. je vous laisse deviner…

Message édité par l’équipe de modération (12/01/2016 00h19) :
- suppression de la citation du message immédiatement précédent

Dernière modification par Eldoradoimmo (11/01/2016 23h30)


Eldorado immobilier : Stratégie et marketing de la location saisonnière

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech