Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 03/01/2015 15h25 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

Première résolution de l’année : publier mon portefeuille.
Cela va me permettre, je l’espère d’être plus cohérent dans ma démarche de réflexion avant d’investir.
En effet, j’agis souvent par instinct… Par exemple, j’ai acheté Danone après avoir écouté une intervention du n°2 devenu maintenant n°1 en me disant qu’avec un mec comme cela mon argent était entre de bonnes mains !
Ou la Compagnie des Alpes parce que j’aime skier sur les plus beaux domaines du monde (et j’en profite avec les 6 jours offerts…)

Mon portefeuille d’action :

PEA :
Air Liquide SA    35
Cie des Alpes    400
CFAO SA    99
COFIDUR SA    1 230
Danone SA     27
Precia SA    24
Sanofi    40
SCOR SE    60
Societe Marseillaise du Tunnel Prado-Carenage SA     106
Stef SA    11
Unilever NV    31
Tesco PLC    1 465

Titre vifs :   

Procter & Gamble Co/The    40
Coca-Cola Co/The    150
Digital Realty Trust Inc    100
Intel Corp    120
Johnson & Johnson    96
Microsoft Corp    200
Wal-Mart Stores Inc    60
Air Liquide SA    67
   
PEA PME :
Laurent-Perrier    7

Dernier achat en date STEF. Je n’ai qu’une seule explication à la présence de Stef en bourse : le fait de pouvoir avoir une valeur immédiate de l’action pour les transactions en interne (valorisation du PEE des salariés, des actions du management…) Ca fait chère de rester côter juste pour cela. Suite à l’annulation de 2,5% du capital, ma conviction est que le retrait va s’effectuer un jour. Malheureusement sans doute pas tout de suite, il faudrait attendre le prochain dirigeant mais le dividende me fera patienter.

Mots-clés : actions


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#2 04/04/2015 21h31 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

Pas de mouvements durant le mois de Janvier ni durant le mois de Février.
En mars, j’ai commencé une petite rotation géographique en vendant des entreprises US pour un achat d’entreprises européennes.

Mon portefeuille d’action :

PEA :
Air Liquide SA    35
Cie des Alpes    400
CFAO SA    114
COFIDUR SA    1 230
Danone SA     27
Kindy 140
Precia SA    24
Sanofi    40
SCOR SE    60
Societe Marseillaise du Tunnel Prado-Carenage SA     106
Stef SA    20
Thermador 6
Unilever NV    31
Tesco PLC    1 474

Titre vifs :   
Procter & Gamble Co/The    40
Coca-Cola Co/The    150
Digital Realty Trust Inc    100
Johnson & Johnson    96
Wal-Mart Stores Inc    60
Air Liquide SA    67
   
PEA PME :
Laurent-Perrier    7

Mouvements de mois de mars :
J’ai renforcé CFAO pour continuer à profiter de l’essort du marché africain sur le long terme. Cette entreprise n’a pas de sens à rester côté et " au pire " je pense que nous avons un call à la dernière valeur d’achat de la part de l’actionnaire principal à 32€. EN attendant c’est un investissement de très long terme pour une valeur oubliée.
J’ai également renforcé STEF pour les mêmes raisons qui m’ont poussé à l’achat dans mon précédent message.
J’ai acheté Thermador suite à la lecture du rapport annuel et à la politique managériale.
J’ai acheté Kindy pour jouer la recovery et le retour du made in France. Je crois qu’avec la robotisation la réalisation des chaussettes en Chine n’a pas grand intérêt et aussi, parce que j’apprécie réellement les chaussettes Thyo (leur marque de sport).
J’ai vendu Intel et Microsoft car je trouve qu’ils commencent à réaliser des acquisitions beaucoup trop chères.
J’ai apprécié le retour du versement du coupon par la Compagnie des Alpes (tout comme le forfait de 6 jours offert aux actionnaires…)


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#3 04/04/2015 23h13 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   76 

Bonjour.

Pouvez vous nous dire ce que vous pensez de l entreprise compagnie ie des alpes ? Le 23 avril il y a le prochain resultat il me semble ?

En vous remerciant


doutes=traîtres=peur d'essayer…

Hors ligne

 

#4 05/04/2015 18h29 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

Bonjour Cricri,

Franchement, je ne vais pas dire que je me fout des résultats annule mais presque. Quand j’investi, je regarde le très long terme et il m’arrive fréquemment de ne pas m’intéresser aux résultats annuel (comme au cours de bourse d’ailleurs) N’achetant généralement pas de valeurs de croissance avec des PER élevé et des attentes fortes en terme de résultat, je préfère prendre le temps et ne pas me stresser pour savoir si une de mes entreprises va battre le consensus ou pas.
Il y a d’ailleurs un critère que je regarde très souvent dans les bilans c’est de savoir si une entreprise passe des produits constaté d’avance, c’est à dire qu’elle retarde un bénéfice ! J’adore ça veut dire pour moi que c’est des dirigeants qui voient le long terme et qui ont la même philosophie que moi.

J’ai acheté la compagnie des Alpes pour 3 raisons :
1) J’adore faire du ski et ils ont les meilleurs domaines skiable du monde. Pour tout les fans de ski c’est le must.
2) Même si les résultats ne sont pas exceptionnels et que l’entreprise est mal géré, j’achète des actifs incroyables. C’est l’avantage de la Compagnie des Alpes, même si elle est dirigée par un guignol les gens iront tout de même faire du ski à Courchevel.
3) Quand j’ai acheté ma petite part de la Compagnie des Alpes, j’ai en fait tenu le raisonnement suivant : Au pire j’achète mes forfaits de ski pour les 20 prochaines années…

Souvent j’achète pour des raisons simples mais je vérifie tout de même la valorisation. En fait, il faut que ça soit simple et pas cher.

Je regarde en ce moment, par exemple, Manitou. Les taux sont bas, les entreprises n’ont pas renouveler leur matériel durant la crise, dès que l’activité va repartir, il faudra se rééquiper. Et j’aime les entreprises dont le nom est passé dans le langage courant. Rien que cela leur donne un avantage compétitif.


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#5 05/04/2015 19h05 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   85 

Vic a écrit :

Il y a d’ailleurs un critère que je regarde très souvent dans les bilans c’est de savoir si une entreprise passe des produits constaté d’avance, c’est à dire qu’elle retarde un bénéfice ! J’adore ça veut dire pour moi que c’est des dirigeants qui voient le long terme et qui ont la même philosophie que moi.

Je suis un peu étonné. Un produit constaté d’avance au bilan ne résulte pas d’un choix du dirigeant de retarder le résultat, sauf manipulation des comptes. Je comprends votre idée qu’un produit constaté d’avance est de l’activité pour l’exercice suivant, mais il traduit aussi un engagement en cours dont l’entreprise n’est pas encore dégagée.

C’est généralement une facturation d’avance au titre de services restant à fournir par l’entreprise à ses clients sur plusieurs mois, ou d’une somme facturée pour une livraison à intervenir sur l’exercice suivant. Le fait qu’il y ait des produits constatés d’avance ne préjuge d’ailleurs pas du résultat de la prestation à laquelle il se rapporte, qui peut très bien être à pertes, auquel cas il y a une provision pour pertes par ailleurs au bilan. Je peux très bien avoir un PCA à la clôture, correspondant à une créance clients qui finalement ne sera jamais encaissée sur l’exercice suivant.

En pratique c’est une sorte d’acompte mais qui a transité directement en chiffre d’affaires. Cela ne préjuge pas du bénéfice de l’opération. Exemple : les comptes des sociétés d’édition de presse sont bourrés de produits constatés d’avance (abonnements annuels percus d’avance) mais elles ne sont pas rentables pour autant.

Hors ligne

 

#6 05/04/2015 20h00 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   76 

Merci pour votre réponse .
par contre , depuis un peu plus d un ans, je trouve que l idée de rachete puis rénover des appartements associé à une stratégie international est plutôt pas mal …

Après , que les forfaits sont payées sur 20 ans oui… mais si des difficultés persistent par la suite, qui vous dit que les actionnaires auront encore le droit à ces avantages ?

Cdl


doutes=traîtres=peur d'essayer…

Hors ligne

 

#7 05/04/2015 20h23 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

@Skywalker

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous.

Premièrement, cela dénote le sens du long terme puisque le dirigeant ne vas par chercher à maximiser le profit immédiat. Si il était passé pour l’exercice, là pour le coup c’est directement du bénéfice quitte à ce qu’il y ait une perte après. (advienne que pourra à long terme on est tous mort et le dirigeant viré mais il a touché des stocks options entre les deux…)

Je regarde systématiquement le niveau de ce critère et je réfléchi effectivement si l’activité nécessite ou pas ce produit constaté d’avance.

Par exemple pour revenir au cas de la Compagnie des Alpes, je regarde effectivement si le montant peut correspondre aux abonnements annuels et aux tickets déjà vendu par avance. Il est clairement indiqué dans le rapport annuel que ceux-ci sont placé en produit constaté d’avance.

Toutefois, l’entreprise pourrait très bien en compter une partie sur l’exercice en cours qui correspond à l’ensemble des frais qui ont générer l’achat ou même le ticket complet si il n’est pas remboursable. Mais je me trompe peut-être et je serai très heureux que vous puissiez me détailler la jurisprudence puisque quand j’analyse certains bilans il devrait y avoir des produits constaté d’avance et je n’en trouve pas et d’en d’autres cas, j’en trouve sans raison apparente.

cricri77700 a écrit :

Merci pour votre réponse .
par contre , depuis un peu plus d un ans, je trouve que l idée de rachete puis rénover des appartements associé à une stratégie international est plutôt pas mal …

Après , que les forfaits sont payées sur 20 ans oui… mais si des difficultés persistent par la suite, qui vous dit que les actionnaires auront encore le droit à ces avantages ?

Cdl

Nos messages se sont croisé et du coup je répond au votre par la suite.
Je me méfie comme la peste de toute diversification dans l’immobilier. C’est vraiment un métier spécifique.

Pour les forfaits, effectivement c’est le risque. Sauf que dans ce cas, ils perdent une grosse partie de leurs actionnaires individuels et en cas de difficultés la base des actionnaires individuels est beaucoup plus stable.

Dernière modification par Vic (05/04/2015 20h27)


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#8 05/04/2015 22h16 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   94 

Les produits constatés d’avance n’offrent aucune latitude au comptable. Il s’agit bien de recettes perçues avant que le service ou le produit n’ait ete livré. C’est effectivement le cas d’abonnements ou de forfaits saisonniers. Une entreprise qui ne tiendrait pas ces comptes d’une part serait en faute, d’autre part augmenterait inutilement sont bénéfice (et ses impôts) puisqu’elle aurait des recettes sans dépense en face.
En aucun cas la présence de tels produits dans les comptes n’est un indicateur de bonne gestion.


Mon blog : Ma méthode d'optimisation des cash-flows    |     parrainages Boursorama, Fortuneo et Binck ;)

Hors ligne

 

#9 06/04/2015 08h49 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

Bonjour Jean-Marc,

Je suis d’accord avec vous que la présence de produits constatés d’avance n’est pas un indicateur de bonne gestion si l’activité le nécessite. Toutefois, je constate au quotidien qu’il s’agit d’une " manipulation " de compte facile et très difficilement prouvable et que beaucoup d’entreprises y ont recours.

Quand a augmenter ou baisser le bénéfice, je pense que vu tout les scandales dont le forum fait part c’est plutôt courant ARCP, Tesco… d’ailleurs pour Tesco, justement le problème était qu’ils faisaient apparaître un bénéfice avant qu’il ait lieu.


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#10 25/04/2015 10h10 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   57 

Bonjour Vic,

Une question simple :
Pourquoi AI en titre vif et pas consolidé dans votre PEA?

Bien à vous,


Dooffy

Hors ligne

 

#11 25/04/2015 18h33 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

Bonjour Dooffy,

J’en ai dans le PEA un peu aussi.
Ca fait tellement longtemps que je les ai que je ne sais plus pourquoi je ne les avait pas mis dans le PEA a l’époque et maintenant je garde la prime de fidélité et je les laisse en vif…
Mais c’est clair qu’avec le recul c’était une erreur.


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#12 16/05/2015 20h53 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

La décision est prise, nous allons changer de vie et ouvrir une maison d’hôte. Je suis donc en train de solder mon portefeuille d’action pour constituer l’apport. Je pense ne conserver que Air Liquide et la Compagnie des Alpes.


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#13 17/05/2015 13h43 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   57 

Bonjour Vic,

Je suis curieux : Parmi toutes les valeurs de qualité que vous avez en portefeuille, qu’est-ce qui (diable) vous fait ne conserver que AI et CDA ?

Bien à vous,


Dooffy

Hors ligne

 

#14 18/05/2015 13h31 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

Bonjour Dooffy,

CDA : les plus beaux massifs de ski au monde. Un actif unique et j’aime en profiter (surtout des 6 jours gratuit pour les actionnaires)

Air liquide : c’est un groupe exemplaire en terme de traitement des actionnaires individuels et dans mon métiers c’est également un très bon fournisseur. La valorisation d’Air Liquide augmente fortement, je me pose tout de même la question d’une cession au moins partielle des titres en fonction de mes besoins.

Dans tout les cas, je préfère céder mes titres au fil de l’eau avant d’avoir besoin immédiatement de l’argent car je préfère être serein et ne pas être obligé de faire des ventes "en panique". Quitte à vendre un peu trop par rapport à l’étendu des travaux et à réinvestir après.


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#15 20/12/2015 18h33 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

Les travaux avancent se déroulent correctement.

Investissant principalement sur le modèle du bon sens paysan,

J’ai profité de la chute pour investir dans EDF que je trouve exagérément attaqué. (Capitalisation + Dette = 4 EPR)
Si on inclus un doublement du coût de démantèlement des centrales par rapport au fond prévu on atteint une valeur d’entreprise de 6 EPR.

Autre méthode de calcul, EDF n’investit plus et se contente de gérer son portefeuille en extinction. L’entreprise rembourse sa dette + coût de démantèlement + ses actionnaires en 7 ans alors que les centrales peuvent vivre encore une vingtaine d’année.

J’ai acheté quelques actions des Nouveaux Constructeurs, l’immobilier est réellement sur une point bas.
Le PDG des nouveaux constructeurs rachètent régulièrement des actions et je pense qu’il y a quelques pépites cachées dans le bilan.


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#16 20/12/2015 18h37 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   266 

Bonjour,

Autre méthode de calcul, EDF n’investit plus et se contente de gérer son portefeuille en extinction. L’entreprise rembourse sa dette + coût de démantèlement + ses actionnaires en 7 ans alors que les centrales peuvent vivre encore une vingtaine d’année.

Vous auriez quelque part le détail de vos calculs ?

Hors ligne

 

#17 20/12/2015 18h59 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

Dette nette = 37 milliards
Capitalisation = 24 Milliards
Demantellement = 18 Milliards en plus des 18 Milliards prévus pour les installations (je ne rajoute rien pour les déchets, c’est plutôt bien géré)

Total = 79 Milliards

EBE 2014 - autres produits et charges opérationnels = 11,5 Milliards
79/11,5  = 6,8

Mon modèle ne prend pas en compte le coût de la dette. Si on le prend en compte on arrive entre 7,5 et 8 en fonction des dates d’échéances que je n’ai pas étudié.


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#18 20/12/2015 19h08 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   266 

Ah ok vous considerez vraiment 0 investissements !

Dans le cas d’EDF, 0 investissements = 0 revenus car l’ASN ne laisserait jamais faire. Il faudrait différencier les investissements de maintenance des investissements de croissance , autrement ça n’a pas beaucoup de sens…

N’oubliez pas qu’EDF est une entreprise qui n’a pas généré de cash libre pour ses actionnaires depuis belle lurette. Par ailleurs attention une partie des capitaux  propres sont en réalité de la dette (TSDI).

Dernière modification par Geronimo (20/12/2015 19h09)

Hors ligne

 

#19 20/12/2015 19h33 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

Attention, j’ai pris l’EBE qui prend en compte la maintenance courante (dans les salaires et les achats), ce que je ne compte pas c’est l’amortissement, mon modèle in fine revient à dire que les centrales auront une durée de vie moyenne de 7 ans (amortissement sur 7 ans) et qu’après c’est du bonus. Les centrales étant fermés au lieu de faire les gros travaux nécessaires à la continuation de leur activité.

Je sais bien que l’ASN n’acceptera pas et croyez vous réellement que EDF va être géré en extinction ?

Je n’utilise pas les capitaux propres.

Le cash flow libre n’est pas forcement utilisable car il utilise un taux d’amortissement supérieur à la durée de vie des centrales.

Je ne compte pas les stocks (autant les user jusqu’au dernier)
Je ne compte pas les autres activités (Dalkia…)


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

#20 20/12/2015 21h03 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   266 

Je pense que vous vous trompez en pensant que prendre l’EBE vous permet de couvrir la "maintenance courante", qui en réalité se trouve dans une grosse partie des 13 Mds€ d’investissements annuels. Juste prendre l’EBE est beaucoup trop simpliste et ne reflète pas la réalité industrielle d’EDF.

Vous utilisez les capitaux propres sans le réaliser : quand vous calculer la dette nette + capitalisation + provisions pour prendre en compte une sorte de coût total pour l’actionnaire, vous oubliez qu’une partie de la dette se cache dans les capitaux propre (10 Mds € de titres subordonnés à durée indéterminée). A vous de voir comment vous voulez les prendre en compte, mais selon moi ça n’est pas parce que comptablement ils ont le droit de les mettre en capitaux propres que vous devriez les considérer comme tel.

Dernière modification par Geronimo (20/12/2015 21h05)

Hors ligne

 

#21 20/12/2015 21h40 → Portefeuille d'actions de Vic (actions)

Membre
Réputation :   30 

Effectivement il faut les rajouter pour être plus juste.
Donc on arrive à 8 ans.

Je n’ai jamais prétendu être exhaustif, je prends des hypothèses pour simplifier à l’extrême et arriver à un raisonnement simple, peut être trop simpliste pour vous, suffisante pour moi car tout ce que je ne prends pas en compte à côté le compense largement à mon sens (autres produits et charges opérationnels = 5 Milliards / ans, stock = 15 Milliards…)

Et en plus en compta, la dépense pour l’entretien d’un actif qui n’augmente pas la durée de vie de celui-ci n’est pas considéré comme un investissement. Donc compris dans l’EBE.


Dans la tempête : cash is king

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech