Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 18/06/2012 11h50 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

J’ai mentionné les raisons de la descente aux enfers de RIM: la concurrence d’apple et de samsung, les pannes de l’année dernière, le développement de leur tablette qui s’est avéré être catastrophique. Si le premier facteur sera dur à renverser sur les smartphones, les 2 autres ne sont que passagers (je l’éspère du moins).

Les brevets, je les considère surtout comme un catalyseur. C’est la faiblesse de la valorisation qui à mon avis pourrait attirer des acquéreurs.

J’ai choisis RIM parce que la décote actuelle semble plus importante, les produits ne souffrent pas d’une image vetuste comme nokia et parce que le segment entreprise me semble solide, mais j’ai longtemps hésité avec nokia wink

Hors ligne

 

#27 23/06/2012 17h35 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

Le portefeuille fait cette semaine 1,47% contre 0,91% pour le msci world.
Depuis le début du suivi, la performance est de 8,7 % contre 3,2% pour l’indice de référence, soit une surperformance de 5,5%.

Hors ligne

 

#28 17/07/2012 13h59 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

Vente de Fiat à l’instant, avec une pv de 21 % à la clé. Avec Renault, ça faisait un peu doublon.
Le produit de la vente est intégralement reversé sur Cairn Energy.

Il s’agit d’un explorateur d’hydrocarbure spécialisé dans les zones difficiles d’accès. Le business model est excessivement simple: la société fait des découvertes, estime les potentiels du gisement puis le revend.

La société y est jusque là parvenu à merveille, ce qui suppose un savoir-faire hors norme. L’exemple du Rajhastan est assez révélateur: Cairn est aller creusé en Inde dans des zones inexplorés par Shell, BP, … et Bingo!! Un gisement dont le potentiel s’élève à 6,5 milliards de baril, revendu en majorité l’année passée à Vedanta pour 5,5 milliards de livres.

Cairn espère réaliser des performances équivalentes au Sri Lanka, au Nepal, en Espagne, mais surtout au Groenland. C’est là où peut s’expliquer la faible valorisation du titre. Après près d’un milliard de dollars d’investissement dans la région, rien n’a été découvert. Toutefois les spécialistes sont formels: il s’y trouverait l’équivalent de 90 milliards de barils, soit plus de 13% des réserves mondiales.

- La valeur liquidative de la société est actuellement de 722£/titre, à comparer à un cours de 275 £ actuellement. Le principal poste de l’actif est le cash (505 £/titre) qui va être en partie redistribué aux actionnaires, suivi des actifs destinés à la vente (les 19% encore détenus dans Cairn India) pour 267£/titre.

L’investissement est assez risqué et j’ai préféré envisagé le pire des scénarios:

-Après la redistribution de 2 milliards de livres aux actionnaires et les deux récentes acquisitions (destinés à réduire le risque du portefeuille d’actifs), la société disposera d’environ 300 M£ de trésorerie. A un rythme de 90 M£ d’investissements/an, la société peut tenir 3 ans sans découverte avant de toucher à la participation dans Cairn India. Bien sur, la société ne serait pas en danger sur le plan financier vu le cash que débloquerait une telle cession mais une telle vente serait une énorme perte. Tout d’abord, le groupe se priverait d’un pied à terre pour son développement asiatique. Ensuite, au terme de la montée en puissance des sites de Mangala et Bhagyam, leur participation leur rapporterait environ 280 M£/an sur des décennies. 
Dans cette hypothèse, chaque année la société perdra grosso modo l’équivalent de ses investissements et deviendra rapidement surévaluée.

- Après, si le groupe poursuit son parcours assez "chanceux" et met la main rapidement sur du pétrole au Groenland, c’est bis repetita. J’ai estimé à 18 milliards de livres la valeur de la présence au Groenland si du pétrole était découvert. 

Un beau paris sur le Groenland donc …

Dernière modification par Magic (17/07/2012 14h03)

Hors ligne

 

#29 14/08/2012 16h43 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

Ma nouvelle idée est de shorter un cigarettier car toutes les bulles ont une fin. J’ai jeté mon dévolu sur Vector group.

Hors ligne

 

#30 14/08/2012 16h45 → Portefeuille d'actions de Magic

Modérateur
Réputation :   41 

Qu’est-ce que j’aimerais que vous aillez raison …. je pourrais enfin acheter des cigarettiers autrement qu’au plus haut…

Hors ligne

 

#31 14/08/2012 16h58 → Portefeuille d'actions de Magic

Administrateur
Réputation :   1307 

Magic a écrit :

Ma nouvelle idée est de shorter un cigarettier car toutes les bulles ont une fin. J’ai jeté mon dévolu sur Vector group.

Sauf que Vector Group n’a jamais fait partie de la bulle des cigarettiers. :-)

Et pour cause, ses activités ne sont pas seulement liées au tabac et son Free Cash Flow montre peu de régularité ou croissance :
Cash Flow for Vector Group Ltd (VGR) from Morningstar.com

Hors ligne

 

#32 14/08/2012 17h34 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

J’étais sur que certains allaient me trouver fou !
Deux élements m’ont poussé à jouer cette vente à découvert. Tout d’abord, les valorisations. Ces sociétés se paient géneralement plus de 20x les profits. Une croissance du RN de plus de 6%/an  me parait plutot ambitieux…
Malgré votre "attachement" pour cette industrie, IH, il ne faut pas se leurrer, elle n’est plus aussi saine qu’elle l’a été. L’obsession des cigarettiers de  retourner de la valeur à leurs actionnaires va finir par les rendre fragile. Les gros cigarettiers comme PM, BAT, … ont selon moi encore un peu de temps avec de connaitre des difficultés vu leur géneration de FCF mais ce n’est pas le cas des acteurs plus petit. Pour le short, j’aurais aussi pu me positionner sur Lorillard ou Swedish Match mais je les ai jugé un peu plus "solide" et leur valorisation est moins stratospherique. Et puis si Vector a fait le choix de se diversifier, son coeur de metier reste le tabac.

Hors ligne

 

#33 14/08/2012 17h34 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   554 

Magic,

Vous savez que je vous apprécie ainsi que vos interventions. J’espère que vous comprendrez mon propos et que vous ne le prendrez pas mal. Il n’est pas orienté contre vous, mais a un caractère informatif et préventif (il s’agit de prévenir un risque élevé de perte permanente et irréversible de capital).

En prenant des positions short, vous allez vous aventurer du "côté obscur de l’investissement". C’est une démarche extrêmement dangereuse, car ne serait-ce qu’une seule erreur peut être irréversible. Il est très difficile de ne pas confondre investissement et spéculation lorsque l’on se place dans une position short.
Pour shorter intelligemment et profitablement, il faut être parmi les meilleurs analystes que cette terre ait jamais porté, et je me permets de penser que ni vous, ni moi ne faisons partie de ces rangs. Je vais essayer de vous expliquer pourquoi cette démarche requiert des compétences hors de portée du commun des mortels.

En effet, si vous êtes short, votre potentiel de baisse devient automatiquement infini, et votre potentiel de hausse devient limité. De ce fait, lorsqu’on se place de ce côté d’un trade, une seule erreur vous tuera toute une vie d’épargne. Ainsi, s’il est clair comme vous comme pour moi que Yahoo ne devait pas coûter 97 milliards ni même 20 milliards en 1999, de part des bénéfices ridicules de quelques millions. Figurez-vous que si vous vous étiez placé short à 20 milliards, sa valorisation aurait été presque multipliée par 5, et vous auriez peut être même dû vous endetter pour payer vos pertes et couvrir votre position short, car il se peut que vous eussiez été fortement convaincu que Yahoo était survalorisée. Son PE a atteint 1000 avant ue l’action ne s’effondre et que votre gain se réalise, alors que vous vous êtes placé short avec un PE de 200. Auriez-vous été capable de couvrir 5 fois votre position ? Posez-vous bien cette question avant de vous lancer.

Pour shorter efficacement, il faut que vous puissiez diagnostiquer un problème structurel dans une entreprise, pour que ce problème structurel puisse agir comme catalyseur dès les résultats trimestriels suivant. Vous n’avez pas le droit à l’erreur, retenez bien cela. C’est extrêmement important, car, si votre entreprise ne va pas vers la banqueroute, et que ses bénéfices peuvent encore se maintenir quelques années, qu’elle rachète des actions, vous allez être très très mal en vous prenant un short squeeze.
Il existe bien sûr des shorts intelligents. Par exemple, au moment de la fusion avec Lucent, il était clair qu’Alcatel allait s’effondrer sous ses dettes, ne serait-ce qu’en en payant les intérêts. Là, ça n’a pas loupé, et le trade était tenable. Il était de même évident que Crédit Agricole ou Air France allaient sombrer dans de grosses pertes en 2010 et 2011, de part leurs désavantages structurels. Mais même là, je n’ai pas sous estimé l’irrationnalité court terme du marché et ai refusé de shorter, alors que mon analyse me donnait pleinement le feu vert. Je maintiens un portefeuille virtuel de shorts par curiosité, mais cela s’arrête là. Ma performance n’aurait pas été meilleure qu’avec du long only, bien que j’ai eu quelques succès intellectuels dans le domaine.

Pensez-vous réellement que Vector va faire faillite cette année ? Quel est votre catalyseur pour le trimeste suivant ? De manière générale, je ne vois aucun problème structurel chez les cigarettiers, et l’idée me semble vraiment spéculative. Je vous invite par ce post à y réflechir à dix fois avant de vous lancer.

Je vous avoue ouvertement pour ma part ne pas avoir les compétences nécessaires pour faire du short selling. Bien sûr, si vous vous sentez très nettement meilleur que moi, vous avez le droit de vous lancer : après tout, c’est votre argent ! Et peut être deviendrez-vous le meilleur short seller de l’histoire :-). A titre informatif, vous pouvez lire quelques analyses short de Jim Chanos pour bien comprendre les qualités à avoir lorsqu’on veut être short seller. Chanos est considéré comme le meilleur short-seller en activité.

Dernière modification par sergio8000 (14/08/2012 17h37)

Hors ligne

 

#34 14/08/2012 19h13 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   57 

Pour éviter le potentiel de perte infini (et la bulle internet nous a en effet prouvé que les bulles peuvent prendre des proportions dantesques), ne pourrait-on pas utiliser des warrants put ? Enfin s’ils existent…

Hors ligne

 

#35 14/08/2012 20h51 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

Loin de moi l’idée de me vexer, je suis là pour apprendre. J’ai bien conscience des risques inhérents à cette pratique boursière. Toutefois, j’ai peut-être sous-estimé l’irrationnalité des marchés sur de grandes periodes malgré mon raisonnement qui me semble tenir debout. Mais, en dépit de vos avertissements et des multiples déboires découlant de cette activité que j’ai pu lire (Buffet s’y est par exemple cassé les dents), j’ai l’impression que seule une perte en capital me permettra de mesurer vraiment la difficulté de cet excercice …
Je vais me renseigner sur Jim Chanos, il y a sans doute beaucoup à apprendre de sa carrière.
Au passage si j’avais 1/10000 de vos compétences d’analyses, je m’estimerais heureux. Mais je bosse pour un jour vous dépassez wink

Hors ligne

 

#36 25/08/2012 19h33 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

Petite analyse "sum of the part" de finmeccanica suite à l’intérêt porté par thomz. La société est dans ma watch list.

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/606_de.jpg

Les chiffres pris pour l’Ebitda sont ceux des résultats semestriels multipliés par 2. Cette méthode est assez conservatrice puisque la société a su réaliser des résultats bien meilleurs avant ses soucies de 2011.
Les ratios EV/Ebitda utilisés pour cette analyse sont ceux de la moyenne du secteur.
La valorisation de Ansaldo STS, c’est la valeur de marché des titres moins le cash de cette filiale.
La valorisation des 55% dans Ansaldo Energia tient compte de la vente précédente de 45% à first reserve.

Dernière modification par Magic (25/08/2012 19h38)

Hors ligne

 

#37 25/09/2012 19h39 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

Je suis ce jour rentré sur Sears, Reply et MBIA.
J’y reviendrai plus en détail quand j’aurais le temps mais si je devais résumer, ce serait:
-Reply: je peux acheté la société sur un PE qui suggère une baisse importante du bénéfice. Or, je suis persuadé que la société peut au minimum maintenir le niveau actuel de profit.
-MBIA: je peux acheter la société à 1/3 de sa book value. Or, la société a fait des efforts efficaces pour rendre le bilan tangible. Mieux, la société peut réaliser un ROE autour de 15-20% par an. Le PE normalisé est aussi très faible (déjà 3$ de bénéfice sur 6 mois !).
-Sears: J’estime que le patrimoine (immobilier, baux mais aussi terrains) de cette société est largement plus important que les comptes veulent bien le laisser croire (autour de 200$/titre). Outre la monétisation de l’immobiler, le retour aux profits (largement possible après restructuration) sera sans doute un catalyseur important.

Sinon, j’ai un peu regardé les semestriels des entreprises en ma possession. Je suis très content du travail réalisé dans toutes celles-ci, hormis dans KSwiss qui réalise une fois encore des pertes.

Hors ligne

 

#38 14/11/2012 01h03 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   16 

J’aimerais avoir votre avis sur MBIA. Je ne comprends pas tout, c’est peu de le dire.

La partie assurance d’obligations municipales (National Public Finance Guarantee Corporation)  est l’objet d’un procès avec Bank Of America.
De ce que j’ai cru comprendre, ce procès empêche les municipalités d’assurer leurs nouvelles émissions obligataires au près de National. Es-ce bien le cas?

Par ailleurs MBIA est en procès contre Countrywide (filiale de Bank of America). Ils demandent 3,2B$.
Countrywide structure des produits "subprime" qui n’ont rien de "prime". MBIA assure ces produits.
En 2008 survient la crise. MBIA doit indemniser les assurés. BAC fait trainer le procès, en espérant que MBIA aura fait faillite d’ici là.

Or il y a de nouveaux développements.
MBIA propose de restructurer (je ne suis pas certain d’employer le bon terme) sa dette obligataire.
Si les créanciers acceptent, ils perdent un peu, mais augmentent considérablement leur chance d’être remboursé.
BAC contre attaque en proposant de racheter les obligations MBIA, et ainsi empêcher la restructuration.
Le cours de l’action MBIA baisse de 19% suite à cette annonce.

Donc j’imagine qu’il y a trois options. 1) BAC réussi sa manoeuvre et MBIA est placé en faillite, 2) MBIA réussi sa restructuration et ils pourront aller au bout du procès. 3) Les deux sociétés règlent à l’amiable leurs litiges et vraisemblablement au détriment de MBIA…

Je serais ravis de vous lire à ce sujet.

Martin.

Hors ligne

 

#39 14/11/2012 09h47 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   554 

Bonjour Martin,

Voici ma compréhension sur ce qui se passe ici.

En fait, BofA veut éviter la restructuration de la dette pour que la responsabilité de celle-ci n’aille pas de MBIA Insurance Corporation vers National Public Finance Guarantee Corporation. En effet, MBIA Insurance pourrait alors se restructurer et BofA craint que cette dernière ne se protège des créditeurs et se liquide, ce qui aurait alors pour effet d’amoindrir leurs prétentions et creuser les pertes postentielles liées aux procès.

En gros, la valeur de MBIA est déterminée par la somme que la compagnie va recevoir de BofA (c’était jusque là une call option gratuite, et d’autant plus intéressante depuis la chute du titre). BofA a intérêt à ce que la responsabilité de la dette reste auprès de MBIA Insurance afin d’éviter la mise en protection et la liquidation (par ailleurs, ça leur fait un rendement sympa via les coupons au passage !!) et à s’assurer que la structure de coûts de MBIA reste élevée pour avoir quelques arguments au moment des négociations.

Ma perception de MBIA en tant qu’investisseur est que c’est une manière cheap de s’assurer contre les pertes liées au procès de BofA. La compagnie n’a clairement pas un business fondamentalement aussi sain que celui de BofA (je pense que MBIA vaut dans les 20 avec l’hypothèse qu’ils recevraient 2 milliards de BofA). Dans le pire cas, si ça tourne très mal pour MBIA, vous perdrez relativement peu de capital, car la compagnie est globalement pricée pour mourir, mais vous allez récupérer l’upside via une exposition à BofA.

Vous avez ainsi un pair trade relativement avantageux : ça tourne mal pour BofA, vous récupérez chez MBIA, ça tourne mal pour MBIA, vous récupérez chez BofA. Apriori, c’est du "Heads I win, Tail I win".

Hors ligne

 

#40 14/11/2012 11h50 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   16 

Merci Sergio, c’est bien plus clair!

2B$ pour BofA c’est 2% de la capitalisation boursière.
Monsieur M. qui aurait 5719$ d’actions BofA peut s’attendre à voir le cours monter ou descendre de 2% de cette somme, soit 114$
+2B$ pour MBIA, c’est porter la capitalisation boursière à 3,32B$, soit x2,51
Donc avec 45,4$ d’actions MBIA Monsieur M. se couvre contre le risque du procès.

BofA ne paye pas 2B$ car MBIA fait faillite, Monsieur M. gagne 68,5$ (+2% pour BofA -100% de MBIA)
BofA paye ses 2B$, Monsieur M. voit la valeur de MBIA monter de 114$ et celle de BofA baisser d’autant. Il gagne 0$, sauf qu’il possède toujours ses actions MBIA pour qui la vie devient plus facile.

Bilan:
Monsieur M. regrette de ne pas avoir cent fois plus d’actions Bank Of America.
Le point positif c’est qu’il n’a pas a se torturer sur l’exactitude de ses hypothèses.

Hors ligne

 

#41 14/11/2012 12h42 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   554 

Martin,
Je vous trouve un peu sévère avec le downside de MBIA à 0 (il y a quand même des choses viables dans le lot), mais, sur le principe, vous avez raison d’envisager le scénario du pire cas. Il y a des choses envisageables entre les deux.

Par ailleurs, vous supposez que le marché est rationnel (ce qu’il pourrait devenir à long terme sur les valeurs en question, mais, en l’occurence, les deux entreprises sont pricées pour la banqueroute !) et que vous n’avez pas vraiment besoin d’être couvert pour un si faible risque (ce que vous avez parfaitement le droit de penser et cela se défend logiquement, comme vous le dîtes !).

Je suis par ailleurs tout à fait d’accord avec vous que sur le long terme, une exposition à BofA devrait être à la fois moins risquée (la partie banque de détail fait énormément de sous, même en environnement défavorable) et potentiellement plus rémunératrice. Cela dit, je pense (cela n’engage que moi) que Countrywide a des chances réelles de payer quelque chose en sus de ce que MBIA devrait payer à BofA et qu’une exposition à MBIA est loin d’être une idée totalement stupide, qui pourrait très bien marcher si vous avez un accord à l’amiable entre les deux, disons dans les deux ans (même si BofA ne paie qu’un milliard ou 500 millions, on est bien en étant actionnaire chez MBIA). Ce sera alors un catalyseur fort et un très beau rendement pour relativement peu de risque. Après, c’est évidemment au gérant du capital de dimentionner son hedging en proportion intelligente… A la louche, je dirais 2/3 - 1/3 ou 3/4 - 1/4 se défendent, selon les probabilités que vous assignez (toujours en surpondérant BofA).

P.S. : Cela ne constitue évidemment pas une recommandation d’investissement !

Hors ligne

 

#42 03/08/2013 11h38 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

Des news:
La performance au 1er août est de 34,8 %.
J’ai pris mes bénéfices sur des 2-bagger, à savoir Renault, Hastings et Reply, sur Mbia après le procès (23%), sur Kswiss après l’OPA (60%). J’ai aussi vendu Cairn (-5%) et enlevé mon short sur Vector (+3%).

J’ai pu ainsi acheter pas mal d’actions Sears (nouveau PRU: 47,5$), acheter Greenlight Capital Re, Fiat et Loews Corp.

Le portefeuille:
Bofa
Sears
Fiat
Greenlight
Loews

A la fois content et décu de la performance si je tiens compte des erreurs par omission. Si j’avais acheté Freddie Mac, Gencorp ou Alex, trois entreprises qui me plaisaient beaucoup, la performance aurait été supérieure.

Hors ligne

 

#43 06/08/2013 12h52 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   16 

Bonjour Magic, pouvez vous nous parler un peu de Freddie Mac ? Vous auriez investi via les actions préférentielles ?
Après avoir pollué votre fil avec les discutions sur MBIA je recommence avec Fannie/Freddie wink

Hors ligne

 

#44 07/08/2013 12h16 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

J’ai déjà parlé de Freddie Mac sur une autre file.
Des choses ont changé depuis. Bye bye le dividende de 10% sur les preferred de l’état, maintenant le trésor pompe directement les FP en laissant 3bn$ d’equity. C’est injuste car Aig ou encore les banques en difficulté ont eu un traitement bien plus favorable après 2008 (dividende de 5% sur les preferred, rachats des actions détenues par le trésor). Mais bon même avec ça, la VL est de 1,5bn$ pour une capitalisation d’environ 600M$ !
Les profits sont stratosphériques (+ de 15bn$). Ils sont amenés à baisser avec la réduction du bilan opérée (10%/an) et l’état qui veut réduire la part de marché de freddie et fannie.
J’aime beaucoup le fait que ces entreprises soient autant détestées, considérées comme les grandes responsables de la crise de 2008. Cette "haine" est renforcée par le renflouement par le trésor. En effet, freddie mac est perçu comme un trou sans fin pour le contribuable. 
Je vois mal une nationalisation (principal risque) vu l’importance du bilan.
Et pour finir, je dirais que je préfère l’action classique car j’ai l’impression que la preferred limite le potentiel à la hausse. De plus un relisting de l’action sur le NYSE serait un catalyseur sympa.

Pour la preferred: le marché price une probabilité de recovry d’ici 2018 de 25% pour avoir un rendement de 20% (sans compter les possibles dividendes de presque 30% au cours actuel). Le profil rendement/risque est pas mal, étant donné que freddie mac est susceptible de finir de rembourser le trésor dans 2 ans.

Pour l’action: Avec les raisons abordées précédemment, on va dire que freddie mac ne réalise "plus que" 10bn$. A 10x les profits (conservateur car vu la récurrence des profits, on peut viser x12)- les preferred du trésor (72,3bn$)-les preferred côtées = 7,7bn$. C’est plus un x10 qu’un 20%/an.

Voilà pourquoi je préfère l’action classique.

Ce qui m’embête toujours autant, c’est que je pige pas 1/50 de ce qui est raconté dans le rapport annuel, donc pour l’instant je reste à l’écart.

Hors ligne

 

#45 08/11/2013 21h27 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

Je suis rentré sur Hertz ce vendredi et j’ai initié une demi position sur Cofidur (merci l’équipe de valeur bourse pour la découverte).

Hors ligne

 

#46 28/12/2013 00h19 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   189 

Bonjour Magic. Avez-vous toujours HF Company en porte-feuille ? Suivez-vous la valeur en détails ?

merci


Do your homework! Parrain pédago pour Bourso, Binck et Bourse Directe : écrivez-moi en MP :-) et  mon portif

Hors ligne

 

#47 15/01/2014 13h51 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

Non je ne détiens plus HF Company. J’ai vraiment du mal à comprendre les activités de l’entreprise pour dire vrai. Je préfererais aussi que l’entreprise rachète ses actions plutôt que verser un gros dividende.   Je continue néanmoins à regarder un peu ce qui s’y passe. L’activité se réduit avec la baisse des investissements des opérateurs télecoms, et le passage au tout numérique. En revanche, le management semble compétent. C’est rare pour une entreprise francaise de donner priorité à la géneration de FCF.
En extrapolant, la société pourrait réaliser 3,8M€ de FCF cette année. A disons 7x les FCF + 3M€ de trésorerie nette, l’entreprise pourrait valoir 50% de plus. C’est très grossier mais ça permet de me dire qu’autour de 4€ l’action, je m’y interresserais plus fortement.

Sinon la performance annuelle s’établit à 44,9%.

A noter également des mouvements dans le portefeuille avec les ventes de Loews et Greenlight pour me renforcer dans Sears. 

Pour ce qui est des nouvelles idées pour 2014, il y a des entreprises comme Quad Graphics, Maurel et Praum Nigeria,  WPX energy,  Visteon,  Trans World Entmt qui me plaisent pas mal. Je guette aussi le futur spin-off d’Exelis.

Hors ligne

 

#48 22/05/2014 12h21 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   38 

J’ai décidé de créer mon blog http://youngvaluetrust.com/

Désolé pour le nom carrément too much mais toutes mes idées en français étaient déjà prises. Le blog sera bien francophone.
Je vise une IPO sur le Nasdaq à l’horizon 2016 lol.

Au plaisir de partager avec vous.

Hors ligne

 

#49 23/05/2014 00h35 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   188 

Bravo et bonne chance pour votre blog Magic !


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#50 23/05/2014 01h09 → Portefeuille d'actions de Magic

Membre
Réputation :   16 

Je me joins à Jérome, et je vous dis bravo.

Surtout après avoir appris dans l’onglet "qui suis-je?" que vous avez 19ans et que vous pratiquez l’investissement depuis vos 11ans.

Je suiverez votre blogue avec avidité !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech