Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 07/12/2014 00h48 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   

Ce que je ne comprends pas c’est l’intérêt pour une entreprise de verser des dividendes ? Une fois qu’elle a levé du capital via l’émission d’actions, l’objectif est atteint non ? Les titres vont alors s’échanger entre investisseurs sur le marché secondaire, mais ce n’est à priori plus le problème de l’entreprise… Alors pourquoi verser un dividende aux actionnaires ?

Un argument que je vois est d’attirer les investisseurs, de faire monter le cours et pouvoir ainsi obtenir plus facilement d’autres financements, comme le disait GoodbyLenine dans le message 3 de cette file.

Beaucoup d’investisseurs, sur le modèle dividend growth portfolio, très populaire surtout aux USA, se fixent comme règle de vendre si la boîte diminue ou coupe le dividende.
Une autre raison de verser un dividende serait alors de ne pas se faire racheter par la concurrence si le cours est trop bas parce que l’entreprise n’attire pas assez les investisseurs, mais alors autant faire du rachat d’actions ?

Hors ligne

 

#27 07/12/2014 01h50 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   40 

Dans la mesure où les actionnaires sont les propriétaires de leur entreprise, le dividende est un transfert d’argent de l’entreprise vers les propriétaires.

En principe soit l’entreprise pense qu’elle a intérêt à utiliser l’argent pour sa croissance (investissement, ou rachat d’autres entreprises) soit elle pense que le mieux c’est de la redonner à l’actionnaire qui lui trouvera une meilleure utilité.

Quand EDF verse un dividende à l’état Français, on comprend pourquoi l’actionnaire à besoin de ce dividende. (Edit : Réponse à Geronimo : Oui ! c’est ce que je voulais illustrer)

Alors pourquoi toutes les entreprises ne serait t elle pas à nationaliser ? Parce que c’est vrai que entreprise mature comme France télécom verse des dividendes et ca ne rapporte rien à l’entreprise de le faire…

Et bien parce qu’en pratique, l’homme était humain, il ne mène pas de la même façon un bien commun qu’un bien personnel. C’est donc plus rentable et plus faisable pour un état de laisser le marcher faire et de ponctionner ensuite les entreprises, les salaires, les produits vendus, le dividendes des actionnaires, les coupons d’obligations …

Je dirais que si les dividendes ne servent pas à l’entreprise, les impots ne servent pas non plus.
Ce qui sert à l’entreprise se sont les services rendu par les investisseurs privées et les services de l’état. Les dividendes et l’impots sont donc les contre parties réciproques.

Pour finir avec ce que vous avancer, vous avez raison. Les investisseurs qui prennent un risque en montant au capital d’une entreprise ’au début’ le fond en espérant un jour un retour sur investissement. Le dividende n’est pas l’unique forme de transfert d’argent vers l’actionnaire, mais c’est la base. Sans possibilité de transfert d’argent de l’entreprise vers les investisseurs, il n’y aurait plus d’investisseurs.

Par ailleurs GBL, connaissez vous en pratique beaucoup d’entreprises rachetées car leur cours de bourse est chahuté et dont les salariés ont soufferts ? Vous pensez à Arcelor ?
L’exemple contraire pourrait être vrai aussi. Une multinationnale qui rachete une start up et sécurise les emplois.

Dernière modification par AleaJactaEst (07/12/2014 02h20)

Hors ligne

 

#28 07/12/2014 01h58 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   266 

CaptainTrips a écrit :

Ce que je ne comprends pas c’est l’intérêt pour une entreprise de verser des dividendes ? Une fois qu’elle a levé du capital via l’émission d’actions, l’objectif est atteint non ? Les titres vont alors s’échanger entre investisseurs sur le marché secondaire, mais ce n’est à priori plus le problème de l’entreprise… Alors pourquoi verser un dividende aux actionnaires ?

La société appartient aux actionnaires.
Ça n’est donc pas "la société" qui décide de verser un dividende aux actionnaires, mais les actionnaires qui décident de se verser un dividende provenant des résultats (et de la trésorerie) de leur société.

Concernant l’opportunité du dividende, cela dépend vraiment des situations.

Grosso modo une société peut :
- investir sa trésorerie dans ses propres projets (croissance organique)
- investir sa trésorerie pour acheter un concurrent ou une autre société (croissance externe)
- investir sa trésorerie dans ses propres actions (rachat d’actions)
- rendre le cash aux actionnaires pour les laisser l’investir comme ils le souhaitent (dividende)

Une boîte n’a pas toujours d’investissements internes à réaliser (ou plus précisément elle a trop de cash par rapport à ses projets internes), et il n’y a pas toujours d’opportunités de croissance externe (il n’y a pas toujours un concurrent à racheter). Si par ailleurs le cours de l’action n’est pas sous valorisé (situation qui rendrait très intéressant le rachat d’actions), alors reste la solution du dividende : au lieu de laisser la trésorerie sur des comptes à terme, autant laiser les actionnaires disposer du cash pour qu’ils l’investissent à de meilleurs rendements.

Par ailleurs, un critère important à vérifier quand une société verse un dividende est que celui ci est inférieur à son FCF (free cashflow - cf les dernières newsletters d’IH par exemple). Si ça n’est pas le cas, la situation n’est pas pérenne et le dividende compromet (dans la plupart des cas) la stabilité financière de la société sur le moyen-long terme.

AleaJactaEst a écrit :

Quand EDF verse un dividende à l’état Français, on comprends pourquoi l’actionnaire à besoin de ce dividende.

Dans le cas d’EDF, on est assez clairement dans le cas d’un dividende versé au détriment de la société (dividende > FCF) pour que son actionnaire majoritaire puisse beneficier d’une rentrée d’argent à court terme…

Dernière modification par Geronimo (07/12/2014 02h27)

Hors ligne

 

#29 06/05/2015 14h58 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   14 

EDIT modération: Je vous renvoie à cette discussion qui traite le sujet

Bonjour,

Je pourrais reformuler la question ainsi:

Quel est l’intéret pour l’entreprise de voir sa capitalisation boursiere augmenter ?
(hors situation d’émission de nouvelles actions)

Car finalement quand j’achete une action, j’effectue une transaction avec un vendeur, qui la plupart du temps est étranger a l’entreprise.

Les raisons que je trouve sont les suivantes (corrigez-moi si je me trompe):
- si l’entreprise possede elle-meme un bon paquet de ses actions (la plupart des cas?), attirer des acheteurs va faire monter le cours et donc en cas de besoin de cash l’entreprise pourra revendre ses actions plus cher.
- idem si le personnel ou le management est coproprietaire de l’entreprise
- avoir une grosse capitalisation boursiere rend plus visible et plus credible par rapport a ses concurrents, ou pour l’obtention de prets, etc.
- autres raisons (je ne doute pas que j’ai omis l’essentiel).

Merci.

ps: la fonction de recherche de ce site etant temporairement inaccessible pour moi (je suis en Chine et les aberrations internetistiques de ce genre sont légion), veuillez m’excuser si cette file fait doublon.

Dernière modification par nor (06/05/2015 15h45)

Hors ligne

 

#30 06/05/2015 15h14 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   46 

Les deux principales raisons que je vois :

->  Enrichir les propriétaires de la société. Exemple : si vous êtes propriétaire de 50% d’une pizzeria (avec une mise initiale de 100 KE), vous avez intérêt à faire valoriser au max votre société pour revendre vos parts au meilleur prix ! Par exemple, au bout de 10 ans, votre pizzeria vaut 1 ME sur le marché, vous pouvez potentiellement revendre vos parts pour 500 KE !
(Souvent, les gérants des sociétés ne sont pas les principaux actionnaires. Pour aligner les intérêts des actionnaires avec les dirigeants, le système de stock option/participations permet de motiver les dirigeants à faire monter le cours des actions)

-> Le marché boursier est un marché de capitaux. Si vous avez besoin d’argent frais pour de nouveaux développements, vous pouvez emprunter ou lever des capitaux sur le marché. Plus le cours de votre action est élevée (ou capitalisation boursière), plus vous pourrez lever d’argent en bourse en limitant votre dilution !

Les autres raisons que vous indiquez sont bons mais me semblent secondaires

En ligne

 

#31 06/05/2015 15h44 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   14 

Tanuky a écrit :

->  Enrichir les propriétaires de la société.

Il me semble avoir suggéré cette raison (mon 2e tiret)

Tanuky a écrit :

-> Le marché boursier est un marché de capitaux. Si vous avez besoin d’argent frais pour de nouveaux développements, vous pouvez emprunter ou lever des capitaux sur le marché. Plus le cours de votre action est élevée (ou capitalisation boursière), plus vous pourrez lever d’argent en bourse en limitant votre dilution !

Oui je voulais parler des achats d’action hors introduction en bourse et hors émission de nouvelles actions.

Apres relecture de cette discussion je m’apercois que ma question n’a pas de réponse évidente… Ce qui pourrait me faire relativiser si un jour je décide de devenir actionnaire d’une société aux agissement ne correspondant pas a mon éthique.

Je retiens qu’une société a intéret a voir sa capi bouriere augmenter pour:
- ne pas se faire racheter a vil prix.
- etre crédible face aux preteurs, aux partenaires divers.
- rémunérer le management s’il est copropriétaire.

Dernière modification par nor (06/05/2015 16h06)

Hors ligne

 

#32 06/05/2015 17h46 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   128 

nor a écrit :

- autres raisons (je ne doute pas que j’ai omis l’essentiel).

Si l’entreprise atteint une taille suffisante, ses actions deviennent une sorte de papier-monnaie.

Dès lors, elles peuvent financer de grosses opérations de fusion à plusieurs dizaines de milliards de $ (ou d’€) avec leurs actions. Elles peuvent d’autant plus le faire que leur capitalisation est élevée.

Hors ligne

 

#33 08/03/2016 13h56 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   12 

Actionnaire = Propriétaire, notion surannée ? 

Autrefois, on disait qu’être actionnaire d’une entreprise, c’était en être propriétaire. En fait, cela dit, se lit, encore très souvent.

Mais, est-ce la réalité, ou juste une hypothèse ?

Rappelons que, en droit (français), le droit de propriété, c’est le droit d’user, profiter, disposer d’une chose, d’une manière absolue et exclusive.
Or, l’ensemble actionnarial d’une entreprise est assez loin tous ces avantages. La loi et les usages protègent plutôt bien les entreprises contre d’éventuels abus de la part des actionnaires, et limitent fortement leurs droits de ces derniers.

De même, un propriétaire a des obligations. Par exemple, le propriétaire d’un véhicule a l’obligation de l’assurer (même s’il ne l’utilise pas) ; le propriétaire d’un immeuble menaçant de s’écrouler à l’obligation de faire des travaux, même si ça lui coûte plus que la valeur du bien.

A contrario, un actionnaire n’est pas contraint au-delà de son apport. Pour une entreprise en difficulté, on ne peut aucunement obliger les actionnaires à apporter de l’argent supplémentaire.

Alors, si l’actionnaire n’est pas (vraiment) propriétaire de l’entreprise, qu’est-il ?
Hé bien, je pense que c’est un prêteur à (très) long terme. En fait, c’est l’entité qui prête de l’argent au plus long terme possible (la durée de vie de l’entreprise). C’est pour cela que, dans un bilan comptable, le capital est tout en haut du passif. Rappelons que le passif est ordonné selon le délai de remboursement.

Accepter cette notion n’entraine, la plupart du temps, que des points de vue différents des opérations courantes.
Ainsi, le dividende devient la rémunération de l’argent prêtée par l’actionnaire (l’équivalent des intérêts des emprunts bancaires).
Autre exemple, l’augmentation de capital revient à augmenter le montant de l’emprunt auprès des actionnaires. Et, si cette augmentation de capital est effectuée par distribution d’actions gratuites suite à l’incorporation de réserves, cela signifie que l’entreprise a préféré augmenter la valeur due à l’actionnaire, plutôt que de distribuer cet argent.

À vous lire…

Dernière modification par M07 (08/03/2016 13h57)


M07

Hors ligne

 

#34 08/03/2016 14h40 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   

Bonjour,

je crois que vous confondez les actions et les obligations.

Un actionnaire n’est pas un créancier. Seul le détenteur d’obligations de l’entreprise l’est. En cas de faillite de la société, les créanciers obligataires passent avant les actionnaires. Le dividende n’est que la rémunération après le bénéfice réalisé, déduction faite des charges financières de la société, donc notamment le paiement des coupons obligataires.

Dans une société anonyme, l’actionnaire est bien limité en responsabilité au montant de ses apports, comme en SAS ou SASU. Seuls les entrepreneurs individuels en nom propre sont responsables au delà de leur apport.

L’actionnaire est bien un copropriétaire de la société dans laquelle il investit.

Hors ligne

 

#35 08/03/2016 14h52 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   30 

Pour résumer, l’action n’est finalement qu’une obligation perpétuelle dont le rendement est revu chaque année par l’emprunteur, et dont le remboursement de la valeur du principal n’est pas garantie.


100% des gagnants ont tenté leur chance mais tous ceux qui ont tenté leur chance ne sont pas gagnants.

Hors ligne

 

#36 08/03/2016 14h57 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   51 

Un chat est effectivement un élephant auquel on a changé la taille, le type de peau et deux trois autres détails cosmétiques.

Hors ligne

 

#37 08/03/2016 15h16 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   36 

@M07: L’actionnaire n’est pas propriétaire mais co-propriétaire.

On pourrais comparer avec une copropriété en immobilier, vous possedez une quote-part de l’immeuble (des actions), c’est le syndic que gere la copropriété (la direction de l’entreprise) mais vous prenez les decisions en AG tout comme pour les entreprises.


Stay away from negative people. They have a problem for every solution.

Hors ligne

 

#38 08/03/2016 15h36 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   12 

Re !

@Zebulon77
étymologiquement, "créancier" veut dire "qui croit qu’on lui rendra" (son argent).
L’actionnaire croit que, à la fin de l’entreprise, son argent lui sera rendu. L’actionnaire est bien un créancier.

Vous dites aussi que "Seul le détenteur d’obligations de l’entreprise est un créancier". C’est oublier les banquiers qui ont prêté, les fournisseurs non encore payés, les salariés qui attendent un salaire, l’Etat qui attend le paiement d’impôts, …et les actionnaires qui espèrent bien revoir leur argent, au bout du compte  (il y en a encore bien d’autres).

@WhiteTiger
Je trouve que l’analogie avec l’obligation perpétuelle est assez bien trouvée.

@Stibbons
La définition d’un chat est effectivement très relative à l’ensemble de ses caractéristiques et du regard de celui qui le nomme.

C’est comme en informatique, avec le "Duck Typing" :
- "Si je vois un animal qui vole comme un canard, crie comme un canard, et nage comme un canard, alors je dis que c’est un canard". (James Whitcomb Riley).


M07

Hors ligne

 

#39 08/03/2016 15h48 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   30 

@Goldex:
A la différence qu’une AG de syndic de copro porte sur la vie de la copro. Les AG d’entreprise n’ont jamais été autre chose qu’un dialogue avec les actionnaires, avec éventuellement

La vie des entreprises ne se décident par en AG, mais en CODIR. C’est là, où se prennent les décisions opérationnelles.

Je vous donne un lien vers l’AG 2015 de Air Liquide, une entreprise réputée pour son actionnariat "petits-porteurs" et la qualité des échanges.

Assemblée Générale des actionnaires 2015 | Air Liquide

On peut déjà noter que les questions des petits actionnaires portent essentiellement sur le capital, et les seules questions sur les "opérations" sont justes des demandes d’information.

Vous pouvez aller plus loin et télécharger le vote de l’AG. Vous verrez que les votes ne portent aucunement sur des décisions opérationnelles. Il s’agit juste d’approuver les comptes, nommés de nouveaux administrateurs nominés d’office par l’entreprise, …

Quant aux AG, pour avoir déjà participées à quelques unes, on n’a pas vraiment le sentiment d’être écouté (sentiment qu’à tout propriétaire lorsqu’il débarque dans son entreprise). C’est plutôt nous qui écoutons !

Prêtez aussi un peu plus attention au language:
- Quand une entreprise entre en bourse, en général, c’est pour lever des fonds. On n’a jamais entendu dire qu’une entreprise entrait en bourse pour chercher de nouveaux propriétaires.
- Quand une entreprise émet de nouvelles actions, idem. C’est pour renforcer le capital et toujours pas pour chercher de nouveaux propriétaires.
- …

Bien-sûr, tout cela est applicable pour les petits porteurs qui ne servent qu’à apporter du cash (ce qui est parfois d’une importance capital, sans jeu de mot !). Mais parfois, l’entreprise est trés contente d’avoir des petits porteurs fidèles. A ma connaissance, au moins 1 entreprise française a été sauvé d’un rachat sauvage grâce à ses petits-porteurs fidèles.

Les choses changent lorsque l’on n’est plus un petit porteur. A partir d’un certain pourcentage du capital, on possède la minorité de blocage… avant d’avoir la majorité ! Mais c’est une autre histoire…

Pour finir, on peut aussi voir les choses comme cela : Un petit porteur n’a rien à voir avec un (co)propriétaire d’entreprise. Un propiétaire sait tout, même (et surtout) ce qui est confidentiel. Un actionnaire ne sait que ce que l’on veut bien lui dire et surtout rien de confidentiel ! En contre-partie, il n’est responsable de rien.

Dernière modification par WhiteTiger (08/03/2016 15h58)


100% des gagnants ont tenté leur chance mais tous ceux qui ont tenté leur chance ne sont pas gagnants.

Hors ligne

 

#40 08/03/2016 16h36 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   36 

@WhiteTiger: je n’ai fait qu’une grossiere comparaison avec une copropriété immobilière. Personnellement je trouve l’analogie plutot pertinente.

Mais pour répondre précisément à M07, vous avez raison, un actionnaire n’est pas (vraiment) propriétaire ou co-propriétaire de l’entreprise, une action étant un titre de propriété sur une partie du capital de l’entreprise, il est donc propriétaire d’une partie du capital de l’entreprise.


Stay away from negative people. They have a problem for every solution.

Hors ligne

 

#41 08/03/2016 16h59 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   30 

Cette vue de l’esprit, l’est d’autant plus que la plupart des actions sont "au porteur". Or lorsque vous achetez des titres, en réalité, c’est la banque qui les achète et les détient pour vous (d’où les droits de garde). Vis à vis de l’entreprise, la seule personne connue est la banque. Le petit actionnaire n’existe pas.

Et, la seule preuve que vous détenez des titres négociables de cette entreprise, est la ligne dans votre relevé bancaire qui indique que vous avez acheté à tel cours, tel jour, telle qté de titre. Mais sur le marché, officiellement, c’est la banque qui les a achetés.


100% des gagnants ont tenté leur chance mais tous ceux qui ont tenté leur chance ne sont pas gagnants.

Hors ligne

 

#42 08/03/2016 17h21 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   36 

Lorque vous détenez des actions au porteur, la banque n’est en quelque sorte qu’un mandataire qui achete les actions pour vous et qui les détiens pour vous. Mais au final vous êtes bien le propriétaire de celles-ci.

L’entreprise à le nom de la banque comme détenteur mais la banque à le votre. ça facilite les opérations.

Quand vous êtes au nominatif vous êtes connu de l’entreprise, mais c’est aussi l’entreprise qui détiens les actions pour vous, pour reprendre votre exemple avec Air Liquide, au nominatif vous avez un compte chez Air Liquide et donc c’est Air liquide qui détiens les actions en votre nom, tout comme au porteur c’est votre courtier qui detient les actions en votre nom.

Dans tous les cas vous êtes bien le propriétaire des titres.


Stay away from negative people. They have a problem for every solution.

Hors ligne

 

#43 08/03/2016 17h23 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   19 

Je crois que ce qu’apporte un actionnaire (investisseur en l’occurrence) à l’économie générale est le même un dépositaire à sa banque de dépôt. En soi, le dépositaire peut très bien prêter son argent (capital) à une autre personne contre une rémunération (intérêt) alors pourquoi faire un dépôt à la banque qui va surement prêter à son tour ?  Le taux de rémunération proposé par la banque est surement moins élevé que par un particulier (il suffit de regarder le portefeuille de prêt de LendingClub pour en faire une idée).

À mon avis, puisqu’il y a un coût derrière: le coût de recherche pour savoir si l’emprunteur peut rembourser sa dette + le coût du risque (quasiment pas de risque pour le dépôt à la banque alors que le prêt particulier est plus risqué, on risque de moins bien dormir la nuit).

L’actionnaire est à l’économie générale ce que le dépositaire est à la banque de dépôt: il immobilise son capital contre une rémunération qui est soit le dividende soit l’accroissement de son capital initial (sachez que plus de risque, plus de rémunération).

La banque de dépôt évalue le risque des emprunteurs de la même façon que le marché évalue l’allocation des capitaux. Évidemment, le risque n’est pas intrinsèquement la volatilité du marché, mais comme Buffett a si bien dit, le risque est quand vous ne savez pas ce que vous faites.


The four most expensive words in the English language are "this time it's different ." - Sir John Templeton

Hors ligne

 

#44 08/03/2016 18h33 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   128 

M07 a écrit :

Rappelons que, en droit (français), le droit de propriété, c’est le droit d’user, profiter, disposer d’une chose, d’une manière absolue et exclusive.
Or, l’ensemble actionnarial d’une entreprise est assez loin tous ces avantages. La loi et les usages protègent plutôt bien les entreprises contre d’éventuels abus de la part des actionnaires, et limitent fortement leurs droits de ces derniers.

C’est bien de revenir aux définitions de base, encore faut-il aussi se demander aussi ce qu’est une entreprise, de manière générale une personne morale (je trouve que rien que la terminologie en dit déjà assez long).

Je possède 100 % d’une entreprise qui n’a d’autre salarié que moi. Je ne lèse personne avec les décisions que je prends, et pourtant je ne peux pas me faire un chèque de 100000 € depuis le compte de l’entreprise, même si elle n’a pas besoin de cet argent.

C’est un peu plus compliqué que cela. Même si je suis en parfaite conformité avec la règlementation et les procédures, être propriétaire ne me donne pas pour autant le droit d’agir à l’encontre de l’intérêt de l’entreprise.

Hors ligne

 

#45 08/03/2016 22h50 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Modérateur
Réputation :   1084 

L’actionnaire est bien le propriétaire d’une fraction de l’entreprise. Et il n’est pas surprenant qu’un propriétaire de 0.0001% n’ait (en AG ou ailleurs) que fort peu de pouvoir, et pas grand chose à dire sur la manière dont l’entreprise est gérée. Ce pouvoir est proportionnel au nombre d’actions détenues, et avec 10% ou 20% ou 50%, c’est tout autre chose (à commencer par le pouvoir de nommer ou révoquer les dirigeants opérationnels). Etre propriétaire ne donne cependant pas tous les droits (et la citation de M07 me semble incomplète, car le propriétaire doit quand même respecter toutes les lois, même en usant, profitant, disposant d’une manière absolue et exclusiveet ne dispense pas de certains devoirs, comme le propriétaire d’un terrain, d’une voiture, ou d’autre chose, même d’une pile au Lithium (qu’il est interdit de jeter n’importe où).

WhiteTiger a écrit :

Cette vue de l’esprit, l’est d’autant plus que la plupart des actions sont "au porteur". Or lorsque vous achetez des titres, en réalité, c’est la banque qui les achète et les détient pour vous (d’où les droits de garde). Vis à vis de l’entreprise, la seule personne connue est la banque. Le petit actionnaire n’existe pas.

Et, la seule preuve que vous détenez des titres négociables de cette entreprise, est la ligne dans votre relevé bancaire qui indique que vous avez acheté à tel cours, tel jour, telle qté de titre. Mais sur le marché, officiellement, c’est la banque qui les a achetés.

Ceci me semble erroné à plusieurs niveaux :
  - l’entreprise peut connaitre ses actionnaires (même ceux "au porteur), et pas mal d’entreprises dont je suis actionnaire au porteur m’adressent directement leurs rapports annuels.
  - ce n’est pas "la ligne sur le relevé bancaire" qui fait nécessairement et uniquement foi : lisez par exemple Les Echos - Dépositaire : la Conservation des valeurs mobilières - Archives qui explique que la banque n’est pas toujours le conservateur, et jamais le dépositaire central.


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#46 09/03/2016 00h28 → Actionnaires : qu'apportons-nous à l'économie réelle ? (action, apport, entreprise)

Membre
Réputation :   30 

Vous avez raison GBL. Mais, je me plaçais surtout d’un point de vue de l’actionnaire (sujet de ce fil). Et, le fait que certaines entreprises connaissent leurs petits-porteurs relèvent d’une démarche volontaire (et non systématique) de l’entreprise.

Dernière modification par WhiteTiger (09/03/2016 00h30)


100% des gagnants ont tenté leur chance mais tous ceux qui ont tenté leur chance ne sont pas gagnants.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech