Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 03/11/2014 23h59 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   

Taxe de 20% sur la Taxe Habitation des Résidences secondaires.

Bientôt la confiscation totale ?

Dernièrement ils parlaient même de taxer les transactions entre particuliers, car il ne generent pas autant de TVA que s’ils étaient passés par un AI.

Vraiment cela devient fou.

Ils ont pas compris que ce qui à bloqué la croissance c’est les taxes a gogo depuis 2012.

Tout ce qui bouge ils taxent.

Résultat les gens pour défiscaliser soit travaillent moins ou plus, et certains partent ailleurs.

Ils doivent tous retourner à l’école avec l’ancien ministre du redressement.

Mots-clés : taxes

Hors ligne

 

#2 04/11/2014 01h33 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Modérateur
Réputation :   1084 

"ce qui à bloqué la croissance c’est les taxes a gogo depuis 2012" ?  Ah bon, dans la plupart des autres pays d’Europe (voire d’ailleurs) où la croissance est bloquée (depuis 2012, voire avant), il y a eu des taxes à gogo ? Je ne crois pas que ce soit le cas. J’ai plutôt l’impression que vous affirmez un peu rapidement un lien de causalité qui me semble pas vraiment démontré.

Par ailleurs, la plupart des "taxes" que vous évoquez n’existent pas, et sont juste des propositions, ou des supposées propositions, la plupart du temps faites par des personnes (les fameux "ils" que vous évoquez, qui ne sont pas toujours les mêmes personnes d’ailleurs) qui ne sont pas du tout en position pour les faire accepter.

Même l’augmentation de la taxe d’habitation (de 20% éventuellement) est juste quelque chose d’envisagé (pas encore voté, et même pas proposée à l’assemblée), indiqué au conditionnel par un journal (Les Echos, sur son site www), et qui serait juste une possibilité pour les communes ("L’exécutif entend permettre aux communes qui le souhaitent de soumettre à une surtaxe équivalente à 20% de la taxe d’habitation les résidences secondaires dans ces zones"). C’est largement quelque chose de vide, car il me semble que chaque commune a déjà la possibilité d’augmenter (par exemple de 20%) le taux de sa part de cette taxe, sans que le gouvernement n’ai rien besoin de faire. La seule modification serait que les communes pourraient taxer différemment les résidences principales et les autres (dans les zones considérées comme ’tendue’, là où il y a pénurie de logement)… ce qui est similaire à ce qui était déjà envisagé fin 2012 avant d’être alors abandonné.
Si chaque fois que Bercy étudie ou réétudie une piste, ça affole les chaumières (et certains évoquent une "confiscation totale" sans avoir peur du ridicule), où va-t-on ?
En résumé : another storm in a teacup (mais une réaction révélatrice du fait que la sensibilité aux impôts et taxe est à fleur de peau).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#3 04/11/2014 08h02 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   421 

C’est surtout symptomatique de la facon de raisonner de nos dirigeants qui ne savent qu’envisager de nouvelles taxes qui effectivement ne seront sans doute jamais votées.
Non seulement ils envisagent des taxes mais à peine l’idée émise ils construisent des usines à gaz : la taxe n’est applicable que dans certaines communes et avec toute une batterie de dérogations (qui avant d’être votées subiront quelques centaines d’amendement supplémentaires)… Toujours plus de dirigisme pour des résultats toujours plus catastrophiques…
Je n’ai pas entendu un seul homme politique envisager l’idée pourtant mathématiquement évidente qu’en facilitant les expulsions des mauvais payeurs on remplirait les logements vides et qu’il y aurait moins de gens à la rue…


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#4 04/11/2014 08h43 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   90 

Les grandes décisions politiques face à un problème sont dramatiquement les mêmes:

Face à un Problème, mise en place d’une taxe
Mise en place d’une commision, observatoire… pour surveiller la bonne execution de cette taxe


Vf = Vi . (1+ρ)α. But cash is king !

En ligne

 

#5 04/11/2014 08h52 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   

Ils ne se posent jamais la question de faire des économies.

Quand il y a un trou la solution pour eux c’est une nouvelle taxe ou hausse d’impôts.
Il cherchent même à vouloir taxer les transactions entre particulier sur LBC….

Par contre :

Hier j’ai entendu qu’ils ont radié du RSA un fou parti en Syrie.
J’ai vu aussi sur zone interdite le ministre bulgare qui touchait les Assédics, et des mecs qui vivent en thailande et qui pointent par internet au pole emploi….
Et bien entendu toutes les gabegies de notre élite politique et tous les détournements etc..etc…

Cela devrait être systématique en contrepartie d’une alloc les gens doivent pointer physiquement au moins une fois par mois dans un centre. Et pour les retraités idem au moins une fois par an.

Moi personnellement et autour de moi je constate que les gens en ont ras le bol et jettent les éponges.

Les vrais RENTIERS sont ceux qui vivent comme des parasites.

Et venez pas me dire le contraire car j’ai des profils locataires que je peux citer en exemple:
Un locataire qui travail avec 1200 euros de revenus et qui me verse 500 loyer, il lui reste donc 700 euros.
Un locataire au RSA avec 750 euros et les APL me verse 425 euros, lui me verse 75 euros, il lui reste 675 euros mais ne paye pas de mutuelle,carte orange,restos du coeur, ni impôts etc…etc….

Hors ligne

 

#6 04/11/2014 08h59 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   421 

C’est du niveau de l’addiction :
Ils savent qu’il y a un raz le bol fiscal
Le chef a dit qu’il n’y aurait plus de nouvelles taxes
Et ils ne peuvent pas s’empêcher d’en proposer, ce qui est d’ailleurs aussitôt contredit par un des rares ministres un peu moins addict que les autres…
J’ai aussi appris avec effarement ce matin que l’état subventionnait des centaines de stations services qui il est vrai doivent crouler sous des tonnes de nouvelles réglementations…

PS il est vrai que depuis le moyen age on a une certaine expérience… Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’origine de l’expression payer en monnaie de singe :
Payer en monnaie de singe ? Wikipédia

Dernière modification par bifidus (04/11/2014 09h06)


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#7 04/11/2014 09h43 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   401 

Eh bien, moi qui suis allergique aux impôts élevés, je pense que cette taxe, si elle était votée, serait une des plus intelligentes et utiles qui soient.

Bien entendu, avant d’augmenter les impôts, il faut chercher à baisser les dépenses publiques. Mais s’il est un impôt intelligent, c’est bien une hausse de l’imposition des résidences secondaires dans les seules zones tendues (et c’est ce discours que j’avais tenu en 2010 et de nouveau en 2012 devant des hauts fonctionnaires de Bercy et en 2009 devant le Sénateur centriste Adnot, de la Commission des Finances, même si je parlais alors d’un doublement de la taxe foncière et  non de seulement +20% sur la taxe d’habitation, dans les zones tendues comme Paris et quelques rares communes de la proche banlieue).

Voici les arguments:
- le centre de Paris se meurt à cause des logements inoccupés (bureaux et trop de résidences secondaires de provinciaux et d’étrangers, etc.), avec dans certains quartiers un effet boule de neige: disparition des commerces (qui ont peu de clients) et des écoles, d’où départ des familles, d’où disparition d’autres commerces, etc. Celui qui y a acheté une résidence secondaire dans les années 1980, 1990 et même 2000-2005 est assis sur une énorme plus-value latente, sur laquelle il ne paiera en fait jamais d’IR et de CSG, car exonération au bout de 22 ans (CSG) et 30 ans (IR).

- Il est donc incité à garder son bien sans le vendre ni le louer, même s’il n’y vient quasiment jamais, tellement le coût de possession est faible

- en effet, une fois la résidence secondaire achetée et les frais de notaire payés, son "coût (fiscal) de possession" ultérieur est très faible à Paris, la taxe d’habitation et la taxe foncière représentant typiquement au total 1300€ pour un appartement valant 1 M€, soit 0,13%/an.
A titre de comparaison, les impôts locaux sont de 1,5%/an de la valeur du bien à New York, 1% à Londres et même 2,5%/an à Miami, soit jusqu’à 20 fois plus. IL ne serait donc pas scandaleux de hausser un peu les impôts locaux à Paris, pour les seules résidences secondaires, vu la crise aiguë de logement qui y règne, pour décourager l’excès de résidences secondaires où les propriétaires ne viennent quasiment jamais.

Hors ligne

 

#8 04/11/2014 10h09 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   69 

parisien a écrit :

IL ne serait donc pas scandaleux de hausser un peu les impôts locaux à Paris, pour les seules résidences secondaires, vu la crise aiguë de logement qui y règne, pour décourager l’excès de résidences secondaires où les propriétaires ne viennent quasiment jamais.

Attention aux excès de langage, ces résidences sont souvent le "pied-à-terre", bien connu et apprécié des anciens parisiens revenant de temps en temps à Paris !


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#9 04/11/2014 10h14 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   

Le problème c’est pas de savoir si cette taxe et juste ou pas….

C’est quand qu’ils arrêtent ? Ils peuvent pas se réformer et arrêter la gabegie plutôt qu’inventer une taxe chaque semaine/jour…

Le ras le bol fiscal c’est cela !

Hors ligne

 

#10 04/11/2014 10h17 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   183 

Bonjour Parisien,

J’entends vos arguments, je pense juste qu’il est toujours dommage voir dangereux d’aller voir nos chers fonctionnaires et nos chers politiques pour réclamer l’augmentation d’un impôt, que cela soit judicieux ou non

Apres, n’oubliez pas que nos amis provinciaux qui ont un pied à terre à Paris acheté il y a 20 ans , de valeur 1me ce jour, paient en plus de la TF et de de TA, des charges pour un montant probable de 4/6k par an pour ce type de bien, ainsi que certainement un ISF sur ce bien sans décote puisque c’est une résidence secondaire.

Donc le cout est finalement loin d’être négligeable même sil est probablement toujours inferieur à d’autres villes que vous citez en exemple

D’autre part, la taxe sur les logements vacants, qui revient à une augmentation de la TA que vous appelez de vos souhaits, s’applique telle ? J’imagine que oui

BaV

Hors ligne

 

#11 04/11/2014 10h37 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   401 

Tssm:
A ma connaissance, il n’y a pas cumul avec la taxe sur les logements vacants, qui ne concerne pas les résidences secondaires, car elle est payée sur les logements laissés complètement vides donc à ce titre exonérés de la taxe d’habitation.

Quant à l’ISF éventuellement dû, il ne doit pas être à mon sens inclus ici dans le coût fiscal annuel de possession du logement parisien pour décider de garder ou pas ce logement, car si le propriétaire est un résident fiscal français et s’il vend, le produit de la vente une fois réinvesti (un autre logement ailleurs, des valeurs mobilières, du cash en banque, etc.) paiera exactement le même ISF.
Bref, l’ISF est neutre dans ce contexte, doit toujours être payé et donc ne constitue pas un surcoût du fait du logement à Paris, contrairement aux impôts locaux parisiens.

Hors ligne

 

#12 04/11/2014 10h47 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   421 

Moi je n’entends absolument pas ces arguments…

Tout d’abord ils sont très parisiens. Je constate tous les jours dans mon travail que les parisiens pensent que leurs problèmes sont les seuls de la France et que les lois doivent être faites uniquement pour eux.

Si les gens sont taxés à Paris ils auront des résidences secondaires dans d’autres capitales et l’argent ira ailleurs. Ou alors se seront uniquement des rois du Pétroles qui achèteront et occuperont encore moins ces logements (qui actuellement hébergent souvent de la famille à titre gratuit).

Ne peut on faire une loi qui taxe les pièces inoccupées ? Qui oblige la division d’appartements trop grands ? Héberger de facon obligatoire un migrant et on a une solution pour résoudre le problème de Calais ? Duflot parlait bien de réquisitionner les bureaux et les églises…
En plus d’être complètements liberticides toutes ces interventions de l’état pour diriger la loi naturelle de l’offre et de la demande aboutissent toujours à l’effet inverse. Le fait que la France soit le Pays qui dépense le plus pour l’immobilier avec les résultats les plus mauvais en est la meilleure preuve.
Penser qu’une taxe de 400 euros par an modifierai rationnellement le comportement de quelqu’un qui refuse de louer un appartement 2000 euros par mois n’a aucun sens. Par contre le sentiment de raz le bol fiscal qui peut pousser à des réactions irrationnelles est bien réel.

Si la Mairie de Paris veut redonner vie à sa ville elle n’a qu’a la rendre plus attractive. Augmenter les impôts locaux est de son ressort et permettrait une amélioration de la sécurité, les transports, la propreté… Les chantiers ne manquent pas.

J’ai pu constater la métamorphose de New York sans intervention de l’état entre les années 1980 et 2000 (j’ai d’ailleurs bizarrement une nostalgie pour la Grosse Pomme des années 80).


Le pouvoir doit se définir par la possibilité d'en abuser

Hors ligne

 

#13 04/11/2014 11h21 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   183 

parisien a écrit :

Bref, l’ISF est neutre dans ce contexte, doit toujours être payé et donc ne constitue pas un surcoût du fait du logement à Paris, contrairement aux impôts locaux parisiens.

Vous avez raison, l’ISF est neutre globalement

Dans notre cas précis, il est juste en face d’un actif stérile en terme de revenu, ce qui rend pour moi son portage plus "douloureux" quand je raisonne actif par actif, c’était le sens de ma remarque

Hors ligne

 

#14 04/11/2014 11h46 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   183 

Bifidus,

N’étant pas « roi du pétrole », je vous assure que cette mesure marche totalement sur moi. Je suis "contraint" de mettre mon logement sur le marché, donc en location, pour payer les charges dont la property tax, alors que mon épouse m’a encore demandée pas plus tard qu’hier (pour la dixième fois..) pourquoi nous ne pourrions pas passer le mois de Janvier à Miami dans notre appartement

La réponse est simple, 20k de charges fixes par an dont 10k de property tax

Je n’ai tout simplement pas les moyens d’avoir une affection de résidence secondaire pour cet appartement …

BaV

Hors ligne

 

#15 04/11/2014 11h49 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   10 

parisien a écrit :

- en effet, une fois la résidence secondaire achetée et les frais de notaire payés, son "coût (fiscal) de possession" ultérieur est très faible à Paris, la taxe d’habitation et la taxe foncière représentant typiquement au total 1300€ pour un appartement valant 1 M€, soit 0,13%/an.

Bonjour Parisien,
Vos chiffres me paraissent extrêmement bas.

Mon cas personnel, j’ai vendu cette année une maison secondaire (origine succession) dans une petite ville "sinistrée" de l’Aveyron.( Ces mêmes aveyronnais qui ont fait fortune dans la capitale au début du siècle "cafés, bois, charbons" smile.

Le montant des 2 taxes ajoutées est de 900 € (valeur du bien inférieur à 100 k€)

Je suis perplexe sur les chiffres que vous annoncez ? (au vu de la qualité de vos interventions)

Hors ligne

 

#16 04/11/2014 12h03 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   183 

Neymar, c’est bien cela, même un peu élevé les chiffres de Parisien je trouve

Mon ex RP, 3P de 80m2 à Paris 940e de TF pour 2014

Autre appartement à Paris, 3P de 70m2 (mais valeur plus éloignée de 1me), 866e de TF pour 2014

Hors ligne

 

#17 04/11/2014 12h06 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   128 

Cela doit dépendre des quartiers. Pour un appartement de 87 m² dans le sud du 15ème arrondissement, je paye environ 950 € de taxe foncière et 1100 € de taxe d’habitation.

Un locataire paye donc davantage qu’un propriétaire bailleur. Il serait assez logique de hausser la taxe foncière si la taxe d’habitation était baissée en même temps, à prélèvements constants. Ceci afin d’améliorer les finances des locataires.

Ce serait, pour le coup, une véritable redistribution… Mais ce n’est visiblement pas ce qui est envisagé. Et cela m’étonnerait aussi que la taxe d’habitation cesse d’augmenter après cette hausse de la taxe foncière.

Hors ligne

 

#18 04/11/2014 13h01 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   183 

Derival,

Avant de faire des réformes qui ne sont pas souvent à prélèvement constant, je suis pour basculer la taxe sur les ordures ménagères de la TF vers la TH

Je ne vois pas pourquoi c’est le propriétaire qui reçoit et qui paie le ramassage des ordures ménagères de son locataire via la TF

Et cela est toujours pénible de demander son remboursement au locataire

C’est un simple jeu d’écriture il me semble et cela pourrait simplifier le rapport locataire/propriétaire

Dernière modification par Tssm (04/11/2014 13h02)

Hors ligne

 

#19 04/11/2014 13h04 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   25 

Il y avait une fenêtre de tir pour vendre sa résidence secondaire en ayant un allégement fiscal. (jusqu’au 1/9)

Pour ceux qui n’ont pas "voulu" bénéficier du cadeau fiscal, c’est un peu la double peine.

Sur ce coup, c’est finement joué de la part du gouvernement : l’immobilier, par définition, est immobile - contrairement aux valeurs mobilières voire au travail qualifié. Donc il faut taxer l’immobilier, il ne risque pas de finir en Suisse.

Dernière modification par MichelPlatini (04/11/2014 13h12)


Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave…   Friedrich Nietzsche.

Hors ligne

 

#20 04/11/2014 18h22 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   51 

Y’a t’il une raison pourquoi c’est la TH et pas la TF qui est concernée ?

Je pense que dans 99 % "l’habitant" de la RS est aussi son propriétaire.

Hors ligne

 

#21 04/11/2014 19h52 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   

Bonjour,
Si j’ai compris le principe,le fait d’augmenter la TH et non la TF est envisagé pour inciter les propriétaires de résidence secondaire à les mettre en location…..
ce qui permettra de taxer les propriétaires bailleurs,mais en sachant  qu’à Paris,ils ne pourront pas louer au loyer de leur choix,mais au prix encadré (si les décrets sont établis un jour).

Hors ligne

 

#22 10/11/2014 02h44 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   23 

parisien a écrit :

Eh bien, moi qui suis allergique aux impôts élevés, je pense que cette taxe, si elle était votée, serait une des plus intelligentes et utiles qui soient.

Bien entendu, avant d’augmenter les impôts, il faut chercher à baisser les dépenses publiques. Mais s’il est un impôt intelligent, c’est bien une hausse de l’imposition des résidences secondaires dans les seules zones tendues (et c’est ce discours que j’avais tenu en 2010 et de nouveau en 2012 devant des hauts fonctionnaires de Bercy et en 2009 devant le Sénateur centriste Adnot, de la Commission des Finances, même si je parlais alors d’un doublement de la taxe foncière et  non de seulement +20% sur la taxe d’habitation, dans les zones tendues comme Paris et quelques rares communes de la proche banlieue).

Voici les arguments:
- le centre de Paris se meurt à cause des logements inoccupés (bureaux et trop de résidences secondaires de provinciaux et d’étrangers, etc.), avec dans certains quartiers un effet boule de neige: disparition des commerces (qui ont peu de clients) et des écoles, d’où départ des familles, d’où disparition d’autres commerces, etc. Celui qui y a acheté une résidence secondaire dans les années 1980, 1990 et même 2000-2005 est assis sur une énorme plus-value latente, sur laquelle il ne paiera en fait jamais d’IR et de CSG, car exonération au bout de 22 ans (CSG) et 30 ans (IR).

- Il est donc incité à garder son bien sans le vendre ni le louer, même s’il n’y vient quasiment jamais, tellement le coût de possession est faible

- en effet, une fois la résidence secondaire achetée et les frais de notaire payés, son "coût (fiscal) de possession" ultérieur est très faible à Paris, la taxe d’habitation et la taxe foncière représentant typiquement au total 1300€ pour un appartement valant 1 M€, soit 0,13%/an.
A titre de comparaison, les impôts locaux sont de 1,5%/an de la valeur du bien à New York, 1% à Londres et même 2,5%/an à Miami, soit jusqu’à 20 fois plus. IL ne serait donc pas scandaleux de hausser un peu les impôts locaux à Paris, pour les seules résidences secondaires, vu la crise aiguë de logement qui y règne, pour décourager l’excès de résidences secondaires où les propriétaires ne viennent quasiment jamais.

Vous soulevez des vrais problèmes… qui ne seront pas résolus de cette manière. Cette hausse de la TH sur les résidences secondaires est le résultat d’une énième improvisation émise à la demande de Mme Hidalgo en raison d’un manque de ressources fiscales sur Paris et et ne parviendra pas à atteindre les buts ou les prétextes affichés. En effet :

- La TH est due par l’habitant au 1er janvier de l’année écoulée. Elle ne peut en aucun cas mesurer un taux de vacances dans un appartement. Une personne qui occuperait l’appartement uniquement le 1er janvier devrait la payer. A partir de là, cet outil ne permet aucunement de faire la différence entre un appartement vide 364 jours ou 2 jours par an. Le but fixé parait donc inatteignable avec cet outil.

- La TH est l’un des impôts les plus inefficaces du système fiscal français. Ainsi, dans votre exemple, vous soulignez que l’effet sera relativement indolore à Paris - au passage, il y a une légère contradiction puisque s’il est indolore, il ne sera pas incitatif et n’atteindra pas le but souhaité. Cela montre bien la déconnexion totale entre le taux de la taxe d’habitation à Paris avec les autres communes des zones tendues concernées. Autres communes majoritaires en population dans la proposition mais que vous ne mentionnez pas.

Ainsi, si la TH est fixée à 13% de la valeur cadastrale à Paris, elle atteint par exemple 42% de la valeur cadastrale à Lille. Des communes de proche banlieue parisienne également concernées ont des montants trois fois plus élevés que Paris pour les mêmes surfaces. Tout simplement car la valeur cadastrale n’a pas été réévaluée depuis 1970 pour le bâti ! Soit bien avant l’explosion des prix sur Paris. En revanche, les immeubles plus récents en proche banlieue ou dans des métropoles de province ont été évalués à des montants beaucoup plus réalistes, renchérissant d’autant la TH.

- La vraie piste consisterait à explorer les raisons qui amènent nombre de propriétaires à ne pas louer. Ces propriétaires de résidences secondaires seraient-ils fous au point de passer à côté d’une belle opportunité de rentabilité ou y-aurait-il un biais juridique défavorable en cas d’impayés de location ? Pourquoi un tel aléas moral en cas de locataire indélicat n’existe pas dans d’autres pays comme le Canada qui expose les mauvais payeurs à de réelles sanctions rapides ? Ce seraient des vraies pistes de déblocage du marché immobilier. Qui restent malheureusement inexplorées par manque de courage politique.

Au final, cette augmentation de la TH pour les résidences secondaires initiée rapidement sur demande expresse du maire de paris pour combler un déficit de 400 M aura des conséquences catastrophiques sur d’autres communes urbaines déjà lourdement imposées, et ce sans atteindre les buts affichés.


Essentiellement investi en immo. Adjudications et divisions.

Hors ligne

 

#23 10/11/2014 09h59 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   401 

Discret a écrit :

- La TH est l’un des impôts les plus inefficaces du système fiscal français. Ainsi, dans votre exemple, vous soulignez que l’effet sera relativement indolore à Paris - au passage, il y a une légère contradiction puisque s’il est indolore, il ne sera pas incitatif et n’atteindra pas le but souhaité. Cela montre bien la déconnexion totale entre le taux de la taxe d’habitation à Paris avec les autres communes des zones tendues concernées. Autres communes majoritaires en population dans la proposition mais que vous ne mentionnez pas.

Ainsi, si la TH est fixée à 13% de la valeur cadastrale à Paris, elle atteint par exemple 42% de la valeur cadastrale à Lille. Des communes de proche banlieue parisienne également concernées ont des montants trois fois plus élevés que Paris pour les mêmes surfaces. Tout simplement car la valeur cadastrale n’a pas été réévaluée depuis 1970 pour le bâti ! Soit bien avant l’explosion des prix sur Paris. En revanche, les immeubles plus récents en proche banlieue ou dans des métropoles de province ont été évalués à des montants beaucoup plus réalistes, renchérissant d’autant la TH.

Aucune contradiction dans ma position ci-dessus. Oui, j’ai écrit que +20% sur la taxe d’habitation sera indolore à Paris, mais c’est parce que je le déplore. Le cumul TH+TF  à Paris étant jusqu’à 20 fois moins (par rapport à la valeur du logement) que dans d’autres métropoles mondiales comme New York ou Miami. Je suis donc pour un doublement ou un triplement de la taxe d’habitation à Paris pour les résidences secondaires et pas seulement +20%.

Discret a écrit :

- La vraie piste consisterait à explorer les raisons qui amènent nombre de propriétaires à ne pas louer. Ces propriétaires de résidences secondaires seraient-ils fous au point de passer à côté d’une belle opportunité de rentabilité ou y-aurait-il un biais juridique défavorable en cas d’impayés de location ? Pourquoi un tel aléas moral en cas de locataire indélicat n’existe pas dans d’autres pays comme le Canada qui expose les mauvais payeurs à de réelles sanctions rapides ? Ce seraient des vraies pistes de déblocage du marché immobilier. Qui restent malheureusement inexplorées par manque de courage politique.

Les propriétaires de résidences secondaires à Paris ne les louent pas et ne les vendent pas, alors que souvent ils y viennent trop peu, pour une raison hélas très simple et différente de ce que vous imaginez, qui est la fiscalité: c’est parce que le coût de la possession est faible (impôts locaux à Paris aujourd’hui ridiculement faibles par rapport à la valeur du bien) et aussi que le fiscalité pousse à conserver 30 ans sa résidence secondaire pour bénéficier de l’exonération de la plus-value. Ils peuvent donc facilement se permettre de conserver ces résidences sous-utilisées.

C’est à ces points qu’il faut s’attaquer, tout en protégeant aussi bien sûr les propriétaires contre les locataires mauvais payeurs.

Dernière modification par parisien (10/11/2014 10h01)

Hors ligne

 

#24 13/11/2014 17h00 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   221 

La liste définie par décret des 1150 villes qui pourront, si elle le souhaitent, appliquer cette nouvelle taxe de 20% Surtaxe sur les résidences secondaires : la liste complÀ¨te des 1.150 villes concernées


" Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave" Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#25 14/11/2014 02h57 → Résidences secondaires : vers une hausse de 20 % de la taxe d'habitation ? (taxes)

Membre
Réputation :   35 

parisien a écrit :

Les propriétaires de résidences secondaires à Paris ne les louent pas et ne les vendent pas, alors que souvent ils y viennent trop peu, pour une raison hélas très simple et différente de ce que vous imaginez, qui est la fiscalité: c’est parce que le coût de la possession est faible (impôts locaux à Paris aujourd’hui ridiculement faibles par rapport à la valeur du bien

Vous oubliez le coût des charges qui sont très élevées à Paris. Le coût de la possession est de fait important, même si la fiscalité est modeste.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech