Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#101 04/11/2014 16h40 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   157 

Igorgonzola a écrit :

Maintenant, je ne vois pas bien en quoi les fortunes de Bill ou Warren gênent l’exercice de ma liberté…

Ca tombe bien, personne ne souhaite leur retirer leur fortune (à part quelques marxistes égarés).

Igorgonzola a écrit :

Ces "dérogations" doivent être strictement encadrées et contrôlées par les citoyens eux-mêmes.

C’est pour ça que vous votez.

Dernière modification par Faith (04/11/2014 16h42)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#102 04/11/2014 16h42 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   132 

Même par petits bouts ? (par exemple un 0,5% ou 1% chaque année, un peu comme… l’ISF ?)

Hors ligne

 

#103 04/11/2014 16h43 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   157 

Igorgonzola a écrit :

Même par petits bouts ? (par exemple un 0,5% ou 1% chaque année, un peu comme… l’ISF ?)

Pas plus que le boulanger ne vous retire votre fortune en vous vendant une baguette.
L’état vous vend un service global, l’ISF fait partie du prix.
Tous les 5 ans, vous pouvez chercher à changer de boulanger… euh… d’état.

Dernière modification par Faith (04/11/2014 16h44)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#104 04/11/2014 16h48 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   132 

Faith a écrit :

C’est pour ça que vous votez.

Non.
Je ne me souviens pas qu’on m’ait demandé mon avis par exemple concernant la loi de programmation militaire qui est une atteinte grave à la liberté de penser et d’expression.

Les députés ont (une fois de plus) outrepassé leur mandat, sans qu’aucun contrôle ne s’opère.

Changer de maître tous les x années ne rend pas un système démocratique.

Hors ligne

 

#105 04/11/2014 16h48 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   

le paradoxe dérive totalitaire et non réforme!!!
vous avez tous remarqué je pense que les hommes politiques ont tous le mot réforme a la bouche.
ils font patienter l’Europe dans l’espoir que les réformes portent leurs fruits…..etc
mais en fait il n’y pas de paradoxe car en fait de réforme il n’y a pas.
des réformettes oui des réformes non
cordialement

Hors ligne

 

#106 04/11/2014 16h53 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   157 

fifi54 a écrit :

mais en fait il n’y pas de paradoxe car en fait de réforme il n’y a pas.

C’est ce que j’amenais dans mon propos: l’état français n’est pas omnipotent, il est nullipotent.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#107 04/11/2014 16h56 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   

Pour faire beaucoup plus simple, pour savoir ce qu’est un droit naturel, il suffit de se demande à quoi aurait légitimement droit un individu si tous les individus de la terre décidaient de s’assoir au milieu du lopin de terre dont ils sont propriétaires et ne rien faire de plus. Finalement il ne reste plus grand chose : droit de propriété, sur son lopin de terre et sur son corps.

Le régalien, c’est tout ce qui va permettre à l’Etat de préserver ce droit de propriété grâce à son monopole de la violence légitime : justice, police, défense. J’ai vu passé l’affirmation que certains groupes pensent que le régalien c’est autre chose; cela est faux, les anarchistes libertaires ont la même définition, par contre ils contestent que l’Etat soit la "communauté" naturelle, l’autorité politique destinée à exercer ce pouvoir régalien, et qu’ils ont le droit de s’organiser en communauté librement choisies et de confier le pouvoir régalien à celle-ci. Ce n’est pas totalement faux, on pourrait très bien imaginer des milices privées financées par des vouchers distribués par l’Etat, le problème c’est que qui dit voucher dit impôt, et qui dit impôt dit violence (au moins potentielle) pour pouvoir le lever, donc l’Etat doit avoir son armée/police en propre, même si la coexistence de milices privées en "délégation de service public" est sûrement un moyen d’éviter toute dérive totalitaire (faute de milice privée, leur potentiel d’auto-formation rapide permise par la légalisation du port d’armes est déjà un rempart suffisant dans la plupart des cas).

De mon point de vue, et sans faire du Lacan de comptoir, le caractère néoténique de l’espèce humaine induit également un devoir de la communauté vis-à-vis des enfants/adolescents en termes de besoin primaires : protection sociale, logement, éducation. Un impôt sur toutes les activités économiques ou domestiques produisant des dommages sur une ressource commune (cela porte un nom spécifique mais j’ai une absence) : qualité de l’air, de l’eau, etc… me semble également légitime. Tout le reste destiné à financer des "services publics" ou une "protection sociale" n’a par contre aucune légitimité pour un jusnaturaliste, ce qui n’empêche pas que des individus puissent mettre en commun leur capital pour financer des infrastructures importantes, ou bien assurer certains risques, mais sur une base volontaire (qui bien souvent est la meilleure garantie pour ne pas voir les capitaux investis mal utilisés)

Hors ligne

 

#108 04/11/2014 17h03 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   132 

fifi54 a écrit :

le paradoxe dérive totalitaire et non réforme!!!
vous avez tous remarqué je pense que les hommes politiques ont tous le mot réforme a la bouche.
ils font patienter l’Europe dans l’espoir que les réformes portent leurs fruits…..etc
mais en fait il n’y pas de paradoxe car en fait de réforme il n’y a pas.
des réformettes oui des réformes non
cordialement

En quoi est-ce un paradoxe ?
Ils ont le pouvoir de faire ces "réformes".
Juste ils n’en ont pas les c….

La dérive totalitaire du tout par l’Etat, rien contre l’Etat, rien en dehors de l’Etat est bien réelle. (tous les jours depuis 2 ans, annonce d’une taxe ou d’une norme en plus, voire les deux, confirmant une extension du périmètre de l’Etat)

Qu’ils n’aient aucune vision ni courage politique n’y change rien.

L’échec de la perestroïka démontre que l’URSS n’était pas totalitaire ?

Hors ligne

 

#109 04/11/2014 17h17 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   

as far y am concerned , pour en finir pour ma part sur ce sujet bien que passionnant je dirai
que sans vouloir révolutionner la France , je rêve d’un pays avec
un peu moins d’état
un peu plus de bon sens
un peu moins de normes
un peu plus de valeurs et je ne parle pas d’argent  bien sûr
un peu plus de vision d’avenir
cordialement a tous

Hors ligne

 

#110 04/11/2014 17h28 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   160 

"Les droits naturels que j’ai listé ici sont l’acception la plus courante des droits fondamentaux."

Si c’est votre acception de droit naturel, je comprends mieux. Pour moi, et c’est sans doute lié aux débats que nous avons ici, droit naturel s’entend comme naturel, et non construit par le Droit.

Je vous rejoins alors, à la géométrie variable près puisque pour vous elle n’existe pas (curieux alors que ces droits fondamentaux ne soient pas les mêmes chez vous et chez moi, alors que nous appliquons la même convention des droits fondamentaux).

"Ce sont ces droits fondamentaux et les libertés individuelles que l’Etat doit protéger, c’est pourquoi nous transférons le monopole de la violence à l’Etat."

Pour prendre le préambule de 46, en France, le droit à la santé, au logement, au travail, droit de grève, etc, etc, sont considérés comme des droits fondamentaux.

Sauf que, et là c’est plus une dérive de language qu’autre chose, on considère (et c’est ainsi que vous le considérez d’ailleurs) le mot droit non dans son sens "liberté d’avoir", mais dans un sens "dû". Or la Constitution garantit des libertés :
- celle de pouvoir obtenir un travail, et non celle de s’en voir fournir un d’office
- celle de pouvoir vivre dignement, sans qu’on vous oblige à vous avilir ou à vivre dans des locaux indignes
- celle de pouvoir vous exprimer, ce qui ne signifie pas qu’on va vous donner une page entière dans un journal pour vous exprimer

"Effectivement si l’Etat n’est plus apte à les protéger, alors lui reprendre le monopole de la violence devient légitime"

Je ne crois pas. Ou plutôt dit comme cela, ca me gène. Ca laisse entendre qu’il serait légitime de le faire ponctuellement, au moment où vous estimer que l’Etat est défaillant. Dans le style : la loi courante ne me plait pas, je ne l’applique pas, mais je conserve le reste.

Pour revenir à cet exemple que je donnais, NOUS (européens) considérons normal de donner à l’Etat, et uniquement à l’Etat, ce monopole de la violence pour garantir nos libertés. Nous avons une vision "étatique" de la police et de la justice (on ne transige pas avec le pénal chez nous). Ce n’est pas le cas partout. Ces notions sont différentes aux US, et une partie de ce qui est la mission de sécurité de l’Etat ici, est considéré, la bas, comme ne dépendant pas de l’Etat.

"Le contrat social n’existe pas. On empile des lois sur les vestiges d’un contrat social signé dans des circonstances précises, il y a plus d’un demi siècle."

Vous nous dites justement le contraire tout le long de vos écrits : ce contrat existe, et il est dévoyé au fil du temps par accumulation de loi.

C’est justement son existence et son caractère "sacro saint" parce que "consensus post seconde guerre" qui fait qu’on a tant de mal à le modifier et à remettre sur la table cette convention.

"D’où les tentatives de certains de vouloir récupérer ce questionnement fondamental en passant à une 6ème république (ce qui ne résoudrait pas grand chose tant qu’on n’entame pas un véritable débat sur ce que nous voulons mettre dans la communauté "France" au 21ème siècle)."

Une 6ème nécessitant de recréer une convention nationale, elle serait à la fois l’occasion de remettre à plat le débat sur la fonction générale de l’Etet et le résultat de ce débat.

Hors ligne

 

#111 04/11/2014 17h59 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   160 

@Gentlazier

"Finalement il ne reste plus grand chose : droit de propriété, sur son lopin de terre et sur son corps. "

Certains philosophes du droit remplacent facilement la notion de droit de propriété classique par droit d’user uniquement, ce qui induit, pour ce que vous dites par la suite, la notion de nuisance au bien comun (la propriété d’un bout de la planète cessant d’être, l’usage de ce bout de planète devant alors se faire sans nuire).

"les anarchistes libertaires ont la même définition"

Sauf que certains de ces anarchistes pensent justement que la notion de propriété est elle même erronée. Cf plus haut.

"Ce n’est pas totalement faux, on pourrait très bien imaginer des milices privées financées par des vouchers distribués par l’Etat"

Là, vous dites le contraire de ce qui est dit avant : si on conteste la notion d’état pour s’auto gérer, on n’est plus dans la situation d’un état souverain qui délègue, et si l’état souverain délègue, c’est que ce qu’il délègue n’est pas nécessairement régalien …

C’est exactement ce que je dis : la notion est à géométrie variable, parce qu’on peut concevoir, d’un côté,  une délégation de fonctions que d’autres considéreront comme non délégables puisque régaliennes.

"Tout le reste destiné à financer des "services publics" ou une "protection sociale" n’a par contre aucune légitimité pour un jusnaturaliste"

Tout à fait, mais nous abordons une notion qui peut poser des soucis : celle de jusnaturalisme. On va bientot citer Pascal contre Hobbes si ca continue.

Un exemple d’instabilité du jusnaturalisme : la notion de mariage classique (avant la réforme) est considérée par certains comme naturelle, alors que pour d’autres jusnaturalistes, la notion même de mariage (hétéro ou non) n’a rien de naturelle.

Hors ligne

 

#112 04/11/2014 19h08 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   

@xa

Bien que la succession-donation soit sans doute la moins légitime à mes yeux (je serais d’ailleurs favorables au remplacement d’une large part des "aides" gratuites de l’Etat par la création de créance qui devraient être acquittées au décès de l’intéressé ou de son vivant s’il souhaite réaliser une donation), il en demeure que je vois mal comment on pourrait restreindre le droit de propriété à l’usufruit, et la nue-propriété étant nécessaire lorsque l’on souhaite céder (à titre grâcieux ou non d’ailleurs) son bien. Toutefois je serais curieux de connaître les auteurs en question, la philosophie du droit étant un domaine qui m’intéresse particulièrement.

Quand je parle d’anarchiste libertaire, je pense plus à Proudhon qui avait combattu aux côtés des libéraux classiques la proposition de Lamartine sur le "droit au travail", ou alors à certaines franges intégristes des milieux libertariens américains, plutôt qu’au militant associatif en baggy mal rasé arborant son drapeau de la CNT qui effectivement conteste la notion de propriété, alors qu’elle est pour moi (et bien d’autres, on pourrait à nouveau citer Proudhon) consubstantielle à la liberté.

A titre personnel, le concept de régalien n’induit pas nécessairement une action directe de l’Etat, c’est pourquoi la "délégation de service publique" selon un cahier des charges strict n’est pas en soit un problème (c’est d’ailleurs ce que je souhaite pour l’éducation ou l’assurance des populations que je considère légitime à recevoir une aide de la communauté). Là ou le serpent se mord la queue, c’est que le financement et la régulation même de cette mission nécessite d’avoir à un moment une autorité dépendant en direct de l’Etat :  ou pour illustrer mon propos, des milices privées en guise de police pourquoi pas, mais les "boeufs-carottes" doit rester sous contrôle direct. Dans le domaine militaire beaucoup d’Empire ont fonctionné de la sorte : on peut employer des mercenaires sous réserve d’avoir une force directement sous son autorité apte à s’assurer que les mercenaires exécutent correctement leur tâche et ne se retournent pas contre leur employeur.

Et en ce qui concerne le droit de battre monnaie, ma connaissance de la théorie monétaire et de la macro-économie est trop médiocre pour que j’ai un avis pertinent, toutefois le mode de fonctionnement des crypto-monnaies m’a lair moins arbitraire que de confier ce droit à l’Etat, qui peut selon son bon vouloir détruire la valeur, même si la création des banques centrales au degré d’indépendance variable a  un peu arrangé les choses.

Pour finir sur le jusnaturalisme, je crois au contraire que la question est éminemment d’actualité, et il est absolument regrettable que les totalitarismes qui ont jalonné le XX° siècle n’aient pas remis au centre du débat la problématique de Benjamin Constant qui avait parfaitement compris que les limites du pouvoir étaient plus importantes que la source de celui-ci.

Au juste vous, vous préférez une démocratie ou 51% des individus ont droit de vie ou de mort sur vous, ou une monarchie absolue héréditaire ou l’Etat (et donc le monarque) a pour seul pouvoir le droit de faire respecter le droit de propriété ?

P.S vous avez le droit de remplacer le monarque par une Constitution quasiment déifiée, pour un exemple de ce qui ressemble à ce que j’appellerais une "théocratie constitutionnelle" même si cela sent le crépuscule regardez les USA.

Hors ligne

 

#113 04/11/2014 19h15 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   224 

@fifi54

Comment les représentants de l’état peuvent ils encore être légitimes aujourd’hui?

Thévenoud, Cahuzac, Balkany pour les cas avérés les plus récents. Il n’y a plus aucun serviteur de la France, que des profiteurs!


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#114 04/11/2014 19h28 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   -1 

Comment les mots "avantages" et "ISF" peuvent ils se trouver dans une seule et même question…..

En ligne

 

#115 04/11/2014 20h04 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Modérateur
Réputation :   1084 

ZX-6R a écrit :

Comment les représentants de l’état peuvent ils encore être légitimes aujourd’hui?

Thévenoud, Cahuzac, Balkany pour les cas avérés les plus récents. Il n’y a plus aucun serviteur de la France, que des profiteurs!

Ceci me semble une généralisation hâtive (il reste beaucoup plus d’autres serviteurs de la France qui ne sont pas des profiteurs). Aucun groupe d’humains n’est constitué d’individus parfaits, ni celui des élus, ni celui des possesseurs de ZX-R6, ni celui des investisseurs heureux, ni ….
Le fait qu’une bonne partie des personnes citées ne sont plus des "représentants de l’État" indique même qu’il y a une régulation qui fonctionne (la dernière partie de la régulation dépendant des électeurs eux-mêmes).


Contrôlons la finance: Finance Watch  - Parrain Fortuneo: 12356125, INGDirect: ZKCYANB, Altaprofits: MP

Hors ligne

 

#116 04/11/2014 21h35 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   160 

@Gentlazier

" il en demeure que je vois mal comment on pourrait restreindre le droit de propriété à l’usufruit, et la nue-propriété étant nécessaire lorsque l’on souhaite céder"

La nue-propriété n’est nécessaire que parce que c’est elle qui définie la propriété. Ceux qui pensent que la propriété telle qu’on la concoit actuellement (abusus) est illusoire, considèrent que l’usus est temporaire mais transférable (un peu comme une emphytéose reconductible), ce qui n’est pas possible dans notre paradigme (l’abusus étant nécessaire pour transférer l’usus ou le fructus). Une histoire "d’axiomes" en quelque sorte.

Pour les références, Rousseau a traité de cette question, s’opposant violemment à des notoins de propriété différente (pour mémoire, les romains, dont nous avons récupéré une partie du droit, n’ont pas toujours connu l’abusus, et le droit canon exclut l’abusus de la notion de propriété, se limitant à ce que nous appelons aujourd’hui l’usufruit). D’Aquin aussi. Ce sont les deux références que j’ai retenu de la table ronde que j’ai suivi à Zurich en début d’année, ainsi que Jorion citant Mas, les autres noms ne m’ayant pas parlé particulièrement, et qui traitait entre autres des ucraties dans lesquelles la notion de propriété au sens physique disparait (elle est remplacé par une notion plus proche de l’usage, dans laquelle la terre est un bien de l’humanité qu’il faut donc ne pas déteriorer, mais qu’on peut utiliser pour produire).

"A titre personnel, le concept de régalien n’induit pas nécessairement une action directe de l’Etat …"

Ce que vous déléguez, vous n’en êtes plus "souverain". C’est pour cela, qu’en général, on considère qu’il est possible de déléguer l’éducation (qui est considérée comme non régalienne), mais qu’on conserve, en général, la sécurité intérieure sous contrôle directe de l’Etat. C’est, comme dirait Igorgonzola, l’acception classique de régalien. Et comme vous le montrez, ce n’est pas la seule possibilité.

"la problématique de Benjamin Constant qui avait parfaitement compris que les limites du pouvoir étaient plus importantes que la source de celui-ci."

Je vous rejoins sur Constant, bien que je ne vois pas trop le rapport avec le droit naturel. Constant est moins "sectaire" que d’autres, comme Rousseau par exemple, sur la nature du pouvoir, c’est une évidence. Mais il n’est pas le seul à traiter du sujet complexe du pouvoir, de son abus et de son dévoiement. Portalis en a aussi parlé, par exemple.

"Au juste vous, vous préférez une démocratie ou 51% des individus ont droit de vie ou de mort sur vous, ou une monarchie absolue héréditaire ou l’Etat (et donc le monarque) a pour seul pouvoir le droit de faire respecter le droit de propriété ?"

De ce que j’ai dit auparavant, vous devriez savoir que je suis un partisan de l’état de droit, et donc contre toute autoritarisme, qu’il soit d’un monarque, d’un gouvernement ou d’un voisin qui, parce qu’il estime que je porte atteinte à sa propriété, pourrait s’autoriser à se proclamer juge, juré et bourreau et me taper dessus en conséquence.

Hors ligne

 

#117 04/11/2014 22h14 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   224 

GoodbyLenine a écrit :

ZX-6R a écrit :

Comment les représentants de l’état peuvent ils encore être légitimes aujourd’hui?

Thévenoud, Cahuzac, Balkany pour les cas avérés les plus récents. Il n’y a plus aucun serviteur de la France, que des profiteurs!

Ceci me semble une généralisation hâtive (il reste beaucoup plus d’autres serviteurs de la France qui ne sont pas des profiteurs). Aucun groupe d’humains n’est constitué d’individus parfaits, ni celui des élus, ni celui des possesseurs de ZX-R6, ni celui des investisseurs heureux, ni ….
Le fait qu’une bonne partie des personnes citées ne sont plus des "représentants de l’État" indique même qu’il y a une régulation qui fonctionne (la dernière partie de la régulation dépendant des électeurs eux-mêmes).

Je ne suis pas d’accord avec vous GBL. Les possesseurs de ZX-6R et les investisseurs heureux n’ont pas voué leur vie au service du pays. Les politiques oui.

Si ceux dont j’ai parlé ne sont plus représentants de l’état, c’est parce qu’ils ont été démasqués. Et aux dernières nouvelles il y a encore 60 députés concernés. On en découvre tous les jours. Même les délégués syndicaux s’en melent avec Lepaon et ses 130k€ de travaux. Ca va faire plaisir au smicard qui manifeste sous les couleurs de la CGT de savoir que sa cotisation sera utile à son PDG..
Chaque jour qui passe apporte son lot de nouvelles duperies.

Les électeurs sont des couillons. Regardez Balkany, il est réélu à vie à Levallois…

EDIT : j’habite Levallois

Dernière modification par ZX-6R (04/11/2014 22h44)


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#118 04/11/2014 22h35 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   96 

Quand je vois ce qui est fait de mes impôts et la gestion de l’argent public je n’ai plus envie d’en payer.

Comment oser pouvoir défendre aujourd’hui les politiques ? dernier exemple en date, Reportage factuel au journal de France 2 sur le cout de transport et de scolarisation des enfants handicapés pour la sécu : 100 millions d’euros.

On interroge la ministre, "j’espere que ca va être réglé dans les prochaines années". J’étais scotché, on dirait qu’elle se détachait et que la volonté n’était pas entre ses mains. Pitoyable. Elle a des responsabilités ou non ? Vous imaginez le gachis on pourrait employer combien de personnels pour enfants handicapés avec 100 millions / an ?

Et ce n’est que la partie connue de l’Iceberg…

Pour l’ISF en particulier beaucoup qui le payent le défendent car ils le contournent en déduisant fiscalement, mais justement c’est encore plus injuste car seuls les gens plutôt aisés peuvent faire de ingénierie fiscale.

Hors ligne

 

#119 05/11/2014 16h01 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   35 

Faith a écrit :

L’état vous vend un service global, l’ISF fait partie du prix.
Tous les 5 ans, vous pouvez chercher à changer de boulanger… euh… d’état.

C’est un argument assez faible tout de même : avec ça on justifie tous les impôts, toutes les lois. "Vous n’êtes pas content ? Vous n’avez qu’à partir !". Les débats politiques ne vont pas durer très longtemps (je passe sur le côté "consommateur" de la citoyenneté que ça implique aussi)

On peut certes partir mais on pourrait aussi faire un pays juste où l’empilement d’impôts ne devient pas confiscatoire et arbitraire. Se retrouver à s’appauvrir chaque année pour payer ses impôts ne semble pas respectueux des droits des citoyens ni un bénéfice à long terme pour le reste de la collectivité.

Hors ligne

 

#120 05/11/2014 16h06 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   157 

Betcour a écrit :

"Vous n’êtes pas content ? Vous n’avez qu’à partir !"

Non, j’ai parlé de voter.
Prière de ne pas déformer mes propos.

Il se trouve que le vote est un excellent moyen de vouloir donner votre avis. Et si vous ne croyez pas dans le pouvoir du vote, alors veuillez préciser quelle organisation politique vous conviendrait mieux que la démocratie.

Dernière modification par Faith (05/11/2014 16h08)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#121 05/11/2014 16h44 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   

bonjour ,
personnellement j’aimerai assez un contre pouvoir aux partis politique.
ce pourrai être par exemple des associations puissantes pouvant mener des class - action
du type association de contribuables
mais les politiques ne leur donneront jamais le pouvoir de les controler.
cordialement

Hors ligne

 

#122 05/11/2014 17h53 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   224 

des politiques issus du privé qui ont accompli quelque chose dans leur vie…


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#123 05/11/2014 18h10 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   51 

ZX-6R a écrit :

des politiques issus du privé qui ont accompli quelque chose dans leur vie…

comme Berlusconi ? Raffarin ? cahuzac ?

Hors ligne

 

#124 05/11/2014 18h18 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   224 

Je pense que l’expérience de la vie en entreprise est indispensable pour une personne souhaitant exercer des responsabilités politiques. Savoir équilibrer un budget par exemple…

Je ne pense pas qu’ils soient plus ou moins corrompus que les énarques.


Left the Rat Race in 2013

Hors ligne

 

#125 05/11/2014 21h08 → ISF : avantages et inconvénients de l'ISF (avantages, inconvénients, isf)

Membre
Réputation :   

Je ne pense pas que ce soit le problème de l’expérience du privé qui manquerait… La haute fonction publique pantoufle abondamment (le privé étant bien plus rémunérateur !).

Le problème, c’est surtout l’électorat. On ne pourra avoir des élus qui dirigent bien le pays que si le peuple comprend quelque chose au débat. Tant que les gens ne pensent qu’à leur gueule et ne comprennent rien aux enjeux ils voteront pour le plus démago du lot…
C’est le grand drame de la démocratie ! et les mandats courts, quoi de pire ? pour miner la vision de long terme on a pas fait mieux !

Pour qu’une démocratie fonctionne bien, il faut un peuple éduqué, un peuple qui comprenne les enjeux.
J’ai le sentiment qu’il nous manque des apprentissages cruciaux à l’école…
Des notions de finances publiques pour tous ne serait pas du luxe…  Chacun aurait les grands traits de ce qui rentre et ce qui sort, identifierait plus facilement ce à quoi il contribue et ce qu’il en retire…
Si les gens sont conscients, ils exigeront davantage de transparence, ce qui incitera le système à devenir plus efficace !

Je suis assez écœuré de constater que dans notre pays, on a des individus, qui se plaignent de "toujours payer pour les autres" parce qu’ils doivent verser environ 3K€ pour l’IR, et qui vivent dans un HLM à 400€ mensuel alors qu’au prix de marché on s’en sortirait au triple minimum, et qui ont obtenu leur retraite à 60 ans…

Quant aux différents impôts, le problème, oui c’est la stigmatisation. L’IR payé par un Français sur 2, ce qui permet de qualifier les autres de free-riders quand bien même ils paient la CSG et autres cotisations… et l’ISF, ben si tu paies pas l’ISF à 50 ans t’a raté ta vie quoi !

Se plaindre et critiquer, 2 passions bien de chez nous ! smile

Petit commentaire intéressant : Selon Xavier Niel, «la France est un paradis fiscal»

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech