Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 23/10/2014 10h06 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   512 

La transformation de la holding LUK est actée  – d’un spécialiste du turnaround à une plate-forme complète de services financiers et de merchant banking.

La structure de LUK (en book value) : $6,2 milliards en financial services ($5,5 milliards pour Jefferies à elle seule), $3,2 milliards en merchant banking (les investissements de LUK) et $3 milliards de liquidités – pour une capitalisation boursière de $8,5 milliards !

Jefferies vient de publier des résultats historiques - c’est le meilleur trimestre de l’histoire de la firme. Le nouveau business en asset management est prometteur (un peu obscur pour moi, mais je ne suis pas du tout familier de cette industrie) et semble cristalliser les ambitions du management - Handler, Friedman et Steinberg: soit autant de personnel exceptionnel !

LUK a profité des taux d’intérêt au plancher pour lever du capital à coût réduit. Le management a un plan de rachat d’actions en place, mais ne s’y résout pas pour l’instant – preuve qu’ils pensent pouvoir faire mieux ailleurs.

On le voit par exemple chez Vitesse Energy (une sorte de hedge fund en gisement pétroliers concentrée sur la région de Bakken) où chacun des projets dans lesquels ils s’engagent produit un retour à deux chiffres. Même dans un scénario plus compliqué (nette baisse du prix de pétrole) Gerrity et Steinberg annoncent pouvoir faire du bon rendement. Affaire à suivre.

Au niveau du merchant banking, que de call options prometteuses! Garcadia (Buffett vient d’investir dans l’un des de ses concurrents), Berkadia (une JV avec Berkshire) National Beef (nous sommes en bas de cycle, et les barrières à l’entrée sont substantielles), Linkem (du venture capital dans l’internet italien, mais un excellent positionnement compétitif), HomeFed (un développeur immobilier en Californie), etc.

Richard Handler (le CEO) est de son propre aveu concentré à 100% sur l’appréciation de la book value.

Richard Handler a écrit :

« We are patient people. There are a lot of things you can do to boost the short-term share price that don’t enhance long-term value, and we’re not interested in that.»

Le track record de l’intéressé, c’est un revenu multiplié par trente en vingt-cinq ans (chez Jefferies) et une book value qui compose à 15%/an sur la même période.

Pour reprendre les termes de Charlie Munger quand il expliquait la transformation de Geico, "that is the model I want to look for."

Handler, encore lui:

RH a écrit :

“While the strong capital markets and M&A environment make our task more difficult, we are pleased by the significant number of interesting opportunities that consistently find their way to us. That said, there are many stars that must align before we deploy capital, and we are keen to remain selective and opportunistic, and to stick to what we know.”

Une nouvelle présentation très bien faite défriche un peu la holding.

Il y a $1.7B de crédit d’impôt au bilan; Friedman a dit qu’il pensait le monétiser sur les cinq prochaines années (grosso modo $350M/an). Faut-il en déduire que LUK projette de faire $1B pre-tax dans les années qui viennent (tax rate = 35%)?

La holding cote a $8B, soit 0.8x la book. Aujourd’hui comme hier avec LUK, il y a un élément de "blind trust", mais j’ai tendance à penser que c’est vrai avec toutes les holdings gérées par d’excellents allocateurs de capitaux (Sears, Liberty Media, etc.)

Dernière modification par thomz (23/10/2014 23h01)

Hors ligne

 

#2 23/10/2014 13h04 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   113 

Merci pour ce partage thomz.

Dans le même esprit, le dernier article du Projet Lynch saura certainement vous plaire (démarche d’investissement guru) :

Viasat, nouvel investissement gourou | Le projet Lynch


Parrain pour : American Express, ING Direct (code : EKXYBFS), Fortuneo, Binck.

Hors ligne

 

#3 23/10/2014 15h17 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   194 

Leucadia m’intéresse bien aussi.

Les relations semblent de longue date entre Handler, Steinberg et Cumming.
Déjà, en 2008, la recapitalisation de Jefferies montrait une certaine entente. Leucadia - qui cotait à deux fois la book - a vendu de ses propres actions contre des actions Jefferies et du cash. Immédiatement après, Jefferies a vendu sa position LUK pour achever sa recapitalisation. C’est du win-win !

Je trouve que ça s’est confirmé en 2012 avec le deal de fusion. Il a été un peu dilutif pour les actionnaires historiques de Leucadia, mais je trouve quand même que c’est un coup de génie :
- Il donne immédiatement plus de valeur aux NOLs de Leucadia car Jefferies est profitable.
- Le groupe gagne en souplesse dans la gestion de son cash, selon les besoins et les cycles. Leucadia peut profiter du cash de Jefferies et réinjecter du capital en cas de besoin. Il est évident que le management n’a pas envie d’avoir à se refinancer en urgence, ni de perdre son investment grade.
C’est certainement pour ça que Leucadia garde des business générateurs de cash (Berkadia, Garcadia, National Beef (si le bas de cycle se passe), etc.). De mémoire, il y a eu aussi des règles strictes établies au niveau groupe sur les investissements, le cash, les actifs courants / dette et l’endettement.
- Il fournit une solution à la succession de Cumming et Steinberg.

Par contre, je dois avouer que je ne comprends pas tous les business vraiment bien. Je pense en particulier au projet GNL, ses multiples autorisations gouvernementales, les investissements nécessaires et les retombées attendues. Le management n’est pas très prolixe sur Berkadia (Buffett est encore pire !) ; difficile de s’en faire une idée.

D’une manière générale, la holding est vraiment complexe, avec une structure en cascade qui peut faire creuser loin, très loin. Par exemple : Leucadia (holding), qui détient Harbinger (holding), qui détient Spectrum Brands (holding).

Il y a quelques JV ou projets amusants, comme par exemple la société de leasing de Harley d’occasions !
Je partage l’opinion qu’à 0,8 fois la book, ça ne semble pas très cher.

Hors ligne

 

#4 23/10/2014 18h23 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   401 

Thomz, Sylvain,
Leucadia est peut-être un investissement  intéressant, mais votre argumentaire en faveur de ce holding très complexe me semble trop sommaire et assez indigent et se résume en un point correct: P/B = 0.8 et deux autres faux ou à nuancer fortement : l’actif net (book value)/action compose à 15%/an et à la tête de LUK il y a des allocataires de génie.

En effet,  comme j’en faisais la remarque sur une autre discussion, lors d’un échange avec Thomz et Serge en S1 2014 (cf. Considérer Berkshire Hathaway (et assimilé) comme des OPCVM capitalisants ?), cet actif net a augmenté fortement jusqu’en 2002 mais depuis 2006, tant l’actif net/action que le cours de bourse sous-performent massivement à la fois le S&P 500 et autre holding plus célèbre, Berkshire Hathaway.

La suite a confirmé mon scepticisme et infirmé votre optimisme sur Leucadia, avec un cours qui depuis a baissé de 15%, là encore en sous-performant très nettement le S&P 500.

Vous dites que les dirigeants veulent être jugés sur la croissance de la book value mais sur ce plan, ce n’est guère brillant depuis 2006 (cf.  Considérer Berkshire Hathaway (et assimilé) comme des OPCVM capitalisants ? pour une discussion plus approfondie)

Bref, pour moi, le seul élément nouveau est cette baisse supplémentaire du cours de 15%, qui a baissé le ratio P/B à 0.8 et rendu  l’action un peu plus intéressant. 

Mais j’espérais de votre part des arguments plus fouillés et plus percutants ou des faits nouveaux et chiffrés qui se seraint manifesté depuis notre échange précédent.

Hors ligne

 

#5 24/10/2014 01h39 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   47 

"We will stay focused on creating wealth over the long term while the pundits on Wall Street continue to squawk over quarterly earnings, P/E multiples, and investor calls"

En effet belle présentation, pourquoi faire compliqué Thomz elle est dispo en pdf sur le site

Outre Jefferies qui réalise le meilleur Q3 de son histoire, la nouveauté est Leucadia AM qui investit 900m$ sur Folger Hill(Kumin)/Mazama(Sauer)/Topwater/Structured/Equity/Commodity par ordre d’importance.
La Big picture c’est qu’on a des Business qui génèrent du cash récurrent (Jefferies, Berkadia, Garcadia), des asset plays (National Beef, Idaho Timber), du consumer avec décote et croissance (Spectrum, Linkem) et ce que je préfère une montagne de cash qui ne sert qu’à réaliser des investissements court terme à très gros rendement quand ils se présentent dans des secteurs d’expertise (Vitesse, Homefed, Harbinger) et c’est la petite taille, la réactivité et Jefferies qui permettent ça.
Pour Oregon LNG, l’autorisation d’export de gaz Canadien vers les pays non-FTA a été donnée le 31 Juillet 2014 ce qui était prévisible car 6 mois plus tôt un projet Canadien l’avait obtenu (Jordan Cove) les US ne sont pas connus pour se tirer des balles dans le pied. A terme il n’y aurait que 5 terminals d’export de la côte Ouest vers l’Asie-Pacifique, ce qui semble raisonnable et devrait concurrencer les terminaux offshore australiens (FLNG, Gorgon) au cout d’extraction à priori plus hauts qu’au Canada pour un bon bout de temps. Le marché du Gaz naturel en Asie-Inde est très prometteur dépassant à terme le charbon, moins facile à extraire, transporter et bcp plus polluant.
Manque le plus important, le retour sur investissement espéré.
Ajoutez à ça un moto Value, Long-Terme et Tax-Free et ça y’est j’ai des étoiles dans les yeux à 0.8x la book.
Il faut être patient, un deal à la Fortescue ça n’arrive pas tous les ans.
Mon Berkshire c’est 50% Markel + 50% Leucadia (2 plus grosses lignes) et je sais que je vais composer au minimum à 10% par an sur 20ans, OK on vire dans l’affect…
D’ailleurs quand je vois le prix de BRK et ses business/positions j’ai la nausée.
Pour des points plus spécifiques j’ai un transcript du QA de cette présentation pour apporter des précisions.

Cheers

Dernière modification par aerts (24/10/2014 01h55)


"Most of this is common sense " T. Gayner | "If you sell, I'll buy" R. Kinder

Hors ligne

 

#6 24/10/2014 07h33 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   512 

aerts a écrit :

Mon Berkshire c’est 50% Markel + 50% Leucadia (2 plus grosses lignes) et je sais que je vais composer au minimum à 10% par an sur 20ans, OK on vire dans l’affect…

Les trois choses qui m’embêtent avec LUK sont:

(1) En pleine bulle obligataire, de détenir une banque d’investissement (superbement gérée certes, mais Bear Stearns l’a aussi été pendant longtemps) dont le trading en fixed-income est le métier historique;

(2) L’abandon brutal du projet de Lake Charles - pas nécessairement une mauvaise décision en soi, mais pendant trois années on nous mousse sans cesse avec les pespectives fantastiques du truc pour finalement se retirer sans guère plus d’explications.

(3) Le management de JEF qui historiquement se surpaie en stock-options.

Beaucoup de choses sont obscures dans la holding, mais ce type d’investissements est toujours plus ou moins un pari sur le jockey. C’est vrai aussi chez Berkshire. En fait c’est vrai pour n’importe quelle entreprise!

LUK (comme MKL, IBM, RR ou beaucoup d’autres en ce moment) est très bien dans le genre bon père de famille/10% par an/tranquille, certes, mais ahma l’investisseur particulier peut faire nettement mieux ailleurs (même dans le contexte actuel).

Pourquoi prendre du LUK quand on a du SHLD? (ou quitte à faire du 10% de return on tangible equity avec une plus forte décote, du SHOS)

Il n’est pas non plus interdit de penser (surtout pour LUK ou MKL) que nous les aurons à des prix beaucoup plus attractifs en cas de correction des marchés equities/fixed-income.

Hors ligne

 

#7 24/10/2014 08h58 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   194 

aerts a écrit :

Pour Oregon LNG, l’autorisation d’export de gaz Canadien vers les pays non-FTA a été donnée le 31 Juillet 2014 ce qui était prévisible car 6 mois plus tôt un projet Canadien l’avait obtenu (Jordan Cove)

Oui. D’ailleurs, la réaction des analystes et du marché sur Veresen à l’annonce de l’acceptation du terminal Jordan Cove par le DOE ont été plus marquées que pour Leucadia ; même si ça n’a que peu d’importance à court terme.

Je peine à projeter une valorisation du business si le terminal se construit (invest. de $6,3B tout de même). Je pense qu’il a des chances d’être plus compétitif que Jordan Cove. J’imagine qu’il sera plus low cost par unité transportée que Jordan Cove : le terminal est plus gros et n’a besoin que d’un pipeline de 86 miles contre 234 pour Jordan Cove.

Une petite nuance sur la décision de juillet 2014, il ne s’agit que d’une étape (nécessaire, mais pas suffisante). Le dossier est actuellement en examen par l’agence de protection de l’environnement, avant de revenir dans les mains du DOE.

Sur les 5 terminaux sur la Côte Ouest, il me semblait qu’il n’y en avait que 2 en projet aux U.S. Lesquels ajoutez-vous ?

aerts a écrit :

consumer avec décote et croissance (Spectrum, Linkem)

Vous allez rire, je classe presque Harbinger là-dedans. Certaines divisions de Spectrum Brands (HHI en particulier) pourraient bien profiter de la reprise du marché immobilier U.S et ont une position compétitive quasi imprenable.
-
A la liste de Thomz, il y a un 4ème point qui me gène, c’est le manque d’informations sur des business (Conwed, Idaho Timber, Berkadia, Foursight, Chrome, etc.). Ça rend la somme des parties peut-être plus hasardeuse, à moins de les compter à 0.
Et en même temps, c’est absurde. Par exemple : Garcadia est comptabilisée à $200M, alors le business remonte $40M par an. Une partie est même de la location des concessions, complètement indépendante de l’activité.
Idem pour Berkadia, comptabilisée à $190M, mais qui a remonté presque $70M au dernier exercice, en croissance depuis la création de la JV.
Je rejoins donc sur ce point : c’est un peu un pari sur le jockey.

Dernière modification par Sylvain (24/10/2014 09h00)

Hors ligne

 

#8 27/10/2014 22h56 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   54 

Je comprends plus rien. La file démarre avec une vue positive puis Thomz nous dit être embêté par 3 points…

Assez compliqué de saisir où on veut en venir.
Et puis je comprends pas cette manie qu’ont les personnes derrière l’IF de s’adresser des messages sur ce forum comme s’ils ne se connaissaient pas.
C’est quoi ce binz?

Hors ligne

 

#9 28/10/2014 10h04 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   194 

Il me semble que la file est un spin-off du sujet Considérer Berkshire Hathaway (et assimilé) comme des OPCVM capitalisants ?, où Leucadia a déjà été évoquée. Je pense que ça participe au sentiment un peu brute de fonderie de ce thread.

Rassurez-vous, ça me fait tout aussi bizarre de poster un message dans une discussion où un autre membre de l’équipe intervient, mais en gardant en tête la charte du forum, notamment le vouvoiement.

Dernière modification par Sylvain (28/10/2014 10h09)

Hors ligne

 

#10 28/10/2014 10h10 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Administrateur
Réputation :   1309 

parisien a écrit :

Vous dites que les dirigeants veulent être jugés sur la croissance de la book value mais sur ce plan, ce n’est guère brillant depuis 2006 (cf.  Considérer Berkshire Hathaway (et assimilé) comme des OPCVM capitalisants ? pour une discussion plus approfondie)

Effectivement, la book value (si l’on considère ce seul indicateur) n’est pas encore revenu au niveau de 2006 :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_luk-bvps.gif

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_luk-bvpsbis.gif

A comparer aux autres mini-Berkshire Hathaway :

Alleghany

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_y-bvps.gif

Markel

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_m-bvps.gif

Loews (vivre les rachats d’actions…)

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_l-bvps.gif

Fairfax

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_f-bvps.gif

Berkshire Hathaway (qui ne s’en sort pas si mal, vu sa taille)

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_brk-bvps.gif

Sur dix ans (1. Markel, 2. Leucadia, 3. Berkshire) :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_f-y-mkl-luk-ffh-brkbvps.gif

Hors ligne

 

#11 28/10/2014 11h58 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   194 

Attention aux succession de write-off / reconnaissance des Deferred Tax Assets qui amplifient les mouvements de book value (ex : write-off des DTA en 2008 pour près de $7 par action).
--
Comme on n’a pas beaucoup d’informations sur tous les business, la somme des parties est loin d’être évidente (mais faisable). En approche triviale, ça me semble loin d’être idiot de considérer le discount / premium sur le book-value.

Par contre, elle n’est peut-être pas (plus ?) un bon indicateur de la valeur de Leucadia.
L’entreprise est passée des assets play à un mix assets play / business générateurs de cash, dont plusieurs semblent manifestement sous-évalués dans le bilan. Les plus parlants sont selon ma compréhension :
- Garcadia (la JV avec Ken Garff).
Leucadia fournit le capital et acquiert généralement les terrains pour en faire du lease-back aux concessions (à 10% de rendement locatif!). Garff s’occupe du management.
Leucadia reçoit 65% des cash flows. Au dernier exercice, elle a reçu $40 millions (dont $7 millions pour les locations).
Pourtant, la book value est seulement de 200 M$.
A ce prix, le business a un Price/Cash Flow de 4 et les terrains un P/CF 10/11.

- Berkadia (la JV avec Berkshire).
Côté Leucadia, la book value est de $190M, alors que Leucadia a reçu tout juste moins de $70M au dernier exercice ; en croissance depuis la création de la JV et dans un marché immobilier déprimé. On n’a très peu d’infos sur le business, mais à même pas 3 fois les cash flow, il y a de bonnes chances que ce soit cheap.

Hors ligne

 

#12 19/01/2015 11h48 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   125 

Deux news sur LUk:

1. Harbinger
- LUk a monté sa participation @23%
- L’investisseur P. Falcone a laissé sa place de CEO & Chairman à Joseph Steinberg (chairman de LUk et un des 2 fondateurs)

http://www.bloomberg.com/news/2014-11-2 … an-ceo-of-
harbinger-group.html

=> de facto LUK a maintenant le quasi control opérationel de Harbinger, d’autant plus que Harbinger est en train de couper les ponts avec les autres holdings de Falcone:

http://www.bloomberg.com/news/2014-11-2 … firms.html

Ca ne serait pas anormal qu’ils montent au capital pour avoir un control plus grand des resultats de Harbinger. A terme il pourrait même y avoir absorption? (Harbinger cote 15% sous sa BV avec de bons business en croissance comme l’assurance. Il pèse 2b$)

2. Variation du CHF
LUk a fait un pret pour sauver FXCM 300M$ (senior secure@ coupon initial de 10% sur 2 ans)

=> Jefferies a "originé" le pret et l’a refilé à sa maison mère

http://www.leucadia.com/press_releases/ … 011615.pdf

Dernière modification par Q2000 (19/01/2015 11h52)

Hors ligne

 

#13 19/01/2015 13h07 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   125 

J’ajoute un second post, celui-ci pour avoir vos avis:

=> je me demande si la book value de Harbinger n’est pas (très?) sous-évaluée..

Pour cela j’arrive pas à savoir si les 60% d’intéret que HRG possède dans SPB sont en valeurs de marché dans les comptes, au prix d’acquistion (que je ne connais pas) où consolidés en prenant 60% de la Book Value de SPB? (or celle si est très faible..)

bon j’essaye d’imprimer le 10-K de SPB.. et faut que je progresse en compta :-)

EDIT:
en fait dans une présentation de HRG j’ai trouvé: SPB est bien en market value:

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/1697_hrg.jpg

=============================================
La plus grosse participation de HRG est "Spectrum brands" détenue à 60%

La présentation de dec. 2014 est trsè bien pour avoir une vue de SPB
Presentations | Investor Relations | Spectrum Brands

Spectrum Brands a une capitalisation de 5b$, il s’agit elle aussi d’une holding diversifiée (pile "Varta", rasoirs electriques, produits pour animaux..)
Spectrum réalise en 2014 un FCF de 360m$ et vise les 400m$ en 2015

Sa book value est très faible: 1b$
SPB Income Statement | Balance Sheet | Cash Flow | Spectrum Brands Holdings, Inc.  Stock - Yahoo Finance

Avec 360m€ de FCF (recurrent et encroissance) on pourrait dire qu’une BV "normale" serait plutot égale à sa valeur de marché soit 5b€ (144x le FCF)

Dernière modification par Q2000 (19/01/2015 14h20)

Hors ligne

 

#14 20/01/2015 01h54 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   

Pour revenir sur le dernier graphe de IH, comment expliquez-vous que le cours de fairfax depuis 2006 a été mulitiplié par 5 alors que sa bookvalue a seulement augmenté de 80%?

Je suis novice en la matière et j’aimerai comprendre cette différence, comment peut-on l’interpréter aujourd’hui? Y a-t-il une surcôte scandaleuse?

Quel outil et base de données avez-vous utilisé pour produire ce graphique comparatif et les précedents?

Dernière modification par Max51 (20/01/2015 01h55)

Hors ligne

 

#15 26/05/2015 19h04 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   512 

Avec le deal FXCM, Leucadia a multiplié son capital par cinq en quatre mois.

Décisifs au point de maximum pessimism : c’est la marque de la maison.

Spectaculaire!

Hors ligne

 

#16 06/01/2016 12h58 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   401 

Désolé Thomz, mais vous vous êtes totalement planté.
Leucadia (LUK):
- après avoir été à 36$ en 2011
- et entre 30 et 24$ quand Sergio et vous parliez très administrativement de "mini Bershire à prix décoté" dirigé par des "allocateurs de génie composant à 15% minimum par an" ou encore "LUK (comme MKL, IBM, RR ou beaucoup d’autres en ce moment) est très bien dans le genre bon père de famille/10% par an/tranquille"  (soulignons le degré de clairvoyance de cette dernière citation tirée de votre post #6 ci-dessus: uniquement des sociétés dont le cours a fortement baissé après ces recommandations de Thomz)
- est aujourd’hui à 17$
- alors même qu’en 5 ans le S&P 500 a très fortement augmenté.

Le problème n’est pas que vous vous soyez trompé. Cela arrive de temps à temps à tout un chacun, en bourse et c’est normal.
Le problème est que vous vous entêtiez dans votre analyse, alors même que dès 2011-2012, il était devenu clair - et moi-même puis Philippe avions attiré votre attention là-dessus - que la book value depuis 2006 ne composait plus à 15% par an, mais beaucoup beaucoup moins et que vos pseudo allocateurs de génie semblaient avoir perdu la magic touch puisque ce n’était plus un ou deux ans de sous-performance, mais plusieurs années.

Bien sûr, à force de baisser, Leucadia finira bien un jour par rebondir, mais ceux qui auraient suivi vos conseils ont une grosse moins-value.

Au fait, trouvez-vous cette société toujours "spectaculaire"?

Dernière modification par parisien (06/01/2016 13h16)

Hors ligne

 

#17 06/01/2016 13h15 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   512 

Bonjour, quel conseil ?

J’aime toujours bien Leucadia (et ses dirigeants) et suis la société à hauteur de mes moyens (à l’instar d’autres camarades), forcément limités n’étant ni un familier de l’investment banking, ni de l’élevage de bovins et consorts (ce qui explique d’ailleurs que je n’y ai pas investi).

La sous-performance des dernières années est évidente, mais c’est généralement (vous m’accorderez que cette appréciation est très empirique) le moment idéal pour investir aux côtés d’un allocateur de capital compétent (lorsqu’il traverse un passage un vide, comme nous en traversons tous).

Je ne sais pas si, comme vous dites, Leucadia "finira par rebondir". Je pense en revanche que cette situation mérite d’être suivie attentivement, et j’espère avoir le loisir d’en rediscuter avec vous.

Hors ligne

 

#18 06/01/2016 13h21 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   401 

"Quel conseil"?
Quand vous parliez de:
- "mini Bershire à prix décoté" dirigé par des "allocateurs de génie composant à 15% minimum par an"
-  plus tard de "LUK (comme MKL, IBM, RR ou beaucoup d’autres en ce moment) est très bien dans le genre bon père de famille/10% par an/tranquille"
qui n’a pas envie d’acheter?

Je note que vous avez abandonné votre terminologie irritante (car employée à tort et à travers et pouvant être comprise par "conseil d’achat fort" par quelqu’un qui ne connait pas vos excès de langage) d’"allocateur de génie".

En tout cas, à $17, je suis d’accord avec votre dernier post sur un point: il faudrait peut-être ouvrir les derniers rapports annuel et semestriel et autres documents récents, et regarder si maintenant ce serait un bon choix d’investissement. Mais je doute un peu que la réponse soit très positive, pour du buy & hold long terme. La réponse pourrait en revanche être achat spéculatif, pour jouer un rebond modéré (et plus ou moins éphémère?).

Dernière modification par parisien (06/01/2016 13h37)

Hors ligne

 

#19 06/01/2016 13h34 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   512 

Que j’ai beaucoup d’admiration pour Joseph Steinberg et Richard Handler, ainsi que pour l’extraordinaire épopée de Leucadia National (mais peut-être suis-je trompé par le hasard, et est-elle liée à la chance ?) n’est pas un "conseil".

Il y a une décote sur l’actif net comptable et sur l’actif net réévalué (forcément subjectif), et des gens a priori sérieux aux manettes. Qui n’a pas envie d’acheter, je ne sais pas, mais qui n’a pas envie de suivre le dossier, certainement pas moi !

La valorisation par la somme des parties est un exercice délicat (mon camarade Sylvain s’y est collé avec brio), et la vérité est simple : bien que fasciné par Leucadia, en l’état, l’investissement échappe à mon (très limité) cercle de compétence.

C’est la raison pour laquelle je n’y ai pas investi. Cela pourrait être amené à changer.

Quant aux derniers rapports, ils sont à l’image des précédents : complexes et intéressants. C’est surtout Jefferies qui me pose problèmes : à mon modeste niveau, comment espérer saisir les dynamiques de ce business ? C’est un exercice je le crains impossible.

Peut-être LUK est-il un investissement formidable (mais il y aurait une dimension "blind trust"). Peut-être y a-t-il plus simple à faire ailleurs. Pour l’instant, c’est la voie que j’ai privilégiée.

Je sais que vous êtes un analyste de holdings efficace, et votre avis sur la question serait assurément lu avec intérêt !

Hors ligne

 

#20 06/01/2016 13h53 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   61 

Parisien, je trouverais une critique plus pertinente et tout à fait bienvenue si elle l’était sur les fondamentaux du business. Pour ma part Leucadia semble peu chère mais trop compliquée et chronophage à suivre. Quoique dans une approche diversifiée une petite part est envisageable.

Les managers qui en ont:

Portfolio Manager    % of portfolio    Shares    Recent activity
hist
Allan Mecham - Arlington Value Capital    8.11    2,970,232    Add 4.12%
hist
Bruce Berkowitz - Fairholme Fund    6.87    8,614,115    Reduce 18.34%

Hors ligne

 

#21 06/01/2016 14h31 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   401 

BulleBier a écrit :

Parisien, je trouverais une critique plus pertinente et tout à fait bienvenue si elle l’était sur les fondamentaux du business.

Et c’est justement sur les fondamentaux que j’écrivais (quand je disais que contrairement aux affirmations de Thomz, la book value ne compose pas à 15%/an ni même à 10%), avant d’évoquer l’évolution logiquement décevante du cours.

Hors ligne

 

#22 06/01/2016 14h43 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   327 

En fait ce qui est gênant c’est tout l’enrobage puéril et vindicatif de votre post, mais on commence malheureusement à être habitué avec vous.

Les derniers rapports annuels, pour que vous puissiez travailler les fondamentaux si vous le souhaitez vraiment.

2015 :

Q1 : http://www.leucadia.com/10q_docs/luk_2015q1.pdf
Q2 : http://www.leucadia.com/10q_docs/luk_2015q2.pdf
Q3 : http://www.leucadia.com/10q_docs/luk_2015q3.pdf

http://www.leucadia.com/10k_docs/luk_10k_2014.pdf
http://www.leucadia.com/10k_docs/luk_10k_2013.pdf


Edit :
@

Bifidus a écrit :

La critique est toujours plus utile que l’adoration béate.

Oui quand elle apporte quelque chose d’intéressant et qu’elle est formulé dans une forme différente, mais c’est mon point de vue (courtoiquoi ?).

Dernière modification par simouss (06/01/2016 15h37)


Portefeuille - Le poker est un jeu passionnant permettant de perdre son argent, son temps et ses amis

Hors ligne

 

#23 06/01/2016 15h29 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Banni
Réputation :   

parisien a écrit :

BulleBier a écrit :

Parisien, je trouverais une critique plus pertinente et tout à fait bienvenue si elle l’était sur les fondamentaux du business.

Et c’est justement sur les fondamentaux que j’écrivais (quand je disais que contrairement aux affirmations de Thomz, la book value ne compose pas à 15%/an ni même à 10%), avant d’évoquer l’évolution logiquement décevante du cours.

Parisien je crois que vous vous fourvoyez. Vos contradicteurs pratiquent une approche differente de la votre. Je ne la comprends pas non plus, je pense aussi qu´elle est generatrice de perte nette en capital, mais il faut la respecter.
Je pense qu´ils confondent allocation et rentabilite du capital investi. Ils raisonnent en terme d´augmentation de l´actif net, malheureusement ce n´est qu´un aspect ( certes tres important ) de la valorisation d´une action.

C´est une approche de rentier, pas d´investisseur. Apres tout, le site s´appelle ¨devenir rentier¨…


¨If you were to distill the secret of sound investment into three words, we venture the motto, MARGIN OF SAFETY.” ( Benjamin Graham )

Hors ligne

 

#24 06/01/2016 16h06 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Membre
Réputation :   401 

Chacun a le droit de ne pas aimer mon style, mai sur le fond, tout observateur impartial :
- lisant en détail toute cette discussion depuis que Thomz l’a commencée ci-dessus (elle se lit assez vite)
- et lisant en diagonal, pour aller vite, la discussion qui la précédait:  Considérer Berkshire Hathaway (et assimilé) comme des OPCVM capitalisants ?),

pourra se convaincre à quel point Sergio et plus particulièrement Thomz se sont trompé sur Leucadia (et aussi d’autres valeurs) sur la base de raisonnements qui étaient dès le début et de manière évidente erronés (comme par exemple dire book value compose à plus de 15% par an alors que cela sautait aux yeux que ce n’était plus le cas depuis 2006).
Donc "bad process", ce qui est plus grave que le "bad outcome" (= la baisse du cours) qui s’est arrivé ensuite.

Hors ligne

 

#25 06/01/2016 16h11 → Leucadia : un autre petit-Berkshire Hathaway à prix décoté

Administrateur
Réputation :   1309 

Muscadet a écrit :

Je pense qu´ils confondent allocation et rentabilite du capital investi. Ils raisonnent en terme d´augmentation de l´actif net, malheureusement ce n´est qu´un aspect ( certes tres important ) de la valorisation d´une action.

En même tant, dans le cas d’une holding d’investissement, le cœur de la valorisation est bien l’évolution de l’actif net.

Ce qui était reproché à Leucadia, c’est que justement la book value (si tant est qu’elle soit représentative) stagne depuis plusieurs années maintenant, loin de ses performances passées.

Muscadet a écrit :

C´est une approche de rentier, pas d´investisseur. Apres tout, le site s´appelle ¨devenir rentier¨…

Cette phrase ne veut rien dire… Qu’est-ce qu’un rentier sinon un investisseur ? Restons-en sur Leucadia…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech