Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#1 04/09/2014 13h35 → Francesca vs Wet Seal : détaillants de vêtements aux US... (francesca, valeur de renouvellement des actif, wet seal)

Membre
Réputation :   25 

Comparaison : Francesca / Wet Seal

Les deux entreprises ont un nombre de magasins similaire (un peu plus de 500 magasins chacun) et opèrent dans la même industrie (habillement pour femmes aux US) même si le marché visé n’est pas tout à fait le même : Wet Seal vise une clientèle plutôt adolescente alors que Francesca est sur une clientèle plutôt «adulte jeune ».

Francesca est une entreprise de forte croissance (ouverture de 80 magasin par an) avec un chiffre d’affaire et un bénéfice pré-tax qui ont quadruplé depuis 2010.

Wet Seal est un retailer en difficulté avec un chiffre d’affaire flat depuis plusieurs années et actuellement des pertes opérationnelles.

L’espace commerciale est très différent entre ces deux entreprises : Wet Seal possède 2 millions de sq ft de magasins avec une moyenne de 4000 sq ft par magasin alors que Francesca possède un espace commercial de 0,7 millions de sq ft avec  une moyenne de 1350 sq ft par magasin.

Avec des magasins 3 fois plus petit que Wet Seal, Francesca effectue un CA par magasin presque identique à celui de Wet Seal !

Francesca a un business model atypique qui lui permet de réussir (en tout cas pour le moment) là ou les autres échouent :

-Petits magasins (baisse des dépenses de leasing, baisse du capex, baisse du nombre d’employés)

-Enorme nombre de SKU par magasin (~3000) avec stock très faible pour chaque SKU et grosse rotation/renouvellement des items (les clients ne revoient jamais les mêmes items entre deux visites et peuvent se créer leur propre style sans croiser personne avec les même vêtements : tout cela augmentent la fidélité et le retour des clients dans les magasins)

-Les autres retailers proposent une collection par saison, ainsi les clients n’a besoin de venir qu’une fois par saison dans le magasin pour identifié l’offre, chez Francesca l’offre change tous les jours.

-Aussi, le nombre important de SKU réduit le « fashion risk »

-Une balance produits de type 50% vêtements 50% bijoux & accessoires (avec le large nombre de SKU, cela contribue à une atmosphère « treasure hunt » dans les magasins Francesca)

-Des magasins qui apparaissent au consommateurs comme « indépendants » et proche du client. Les employés doivent se comporter comme l’ami du client et non comme le partenaire de vente comme cela est commun dans l’industrie. Et la gestion du magasin est assez souple, des libertés sont données au niveau local pour s’adapter aux particularitées.

Valorisation :

A ce jour, Francesca a une market cap de 575 millions alors que Wet Seal a une market cap de 88 millions. Les deux entreprises sont debt-free si on retire le cash mais Francesca est profitable et en croissance alors que Wet Seal est déficitaire.

1) Francesca

Le PER de 12,5 ainsi que la croissance du bénéfice en moyenne supérieure à 40%/an ces dernières années rend l’investissement très attractif.
Cependant le ROE de 55%, le ROA de 13% et la marge opérationnelle supérieure à 20% semblent difficile à maintenir à long terme, surtout que l’avantage concurrentiel de FRAN semble facilement copiable.

De plus, la valeur de remplacement des actifs (net) est selon moi de seulement 50 à 70 millions. (10% de la market cap)

Ainsi, je pense que miser sur FRAN, c’est miser sur son modèle d’affaire mais pas sur grand chose d’autre.

2) Wet Seal

Pour Wet Seal, l’intèret de la valeur se trouve plutôt dans la valeur net de renouvellement des actifs que j’estime à 150 millions. (~200% de la market cap)

Ainsi miser sur Wet Seal c’est plutôt miser sur un redressement des opérations avec pourquoi pas, un changement du modèle d’affaire et un retour à un juste rendement sur actifs (normalisation).

Conclusion :

Je pense que ces deux entreprises sont risquées (ce qui n’est pas étonnant étant donné la nature de l’industrie) mais elles présentent un profil de risque très différent. L’une a un ROIC élevé qui risque de se normaliser alors que l’autre a un ROIC qui devrait donné envie aux actionnaires de faire un peu de ménage au niveau du management.

Il semble que dans cette industrie les bénéfices sont assez décorrélés de la logique financière et économique (retour sur investissement) mais plutôt corrélés avec les qualités marketing et managériales de l’entreprise.

Ainsi, il se peut que Francesca continue des retours largement supérieurs à ces actifs et que Wet Seal continue des retours largement inférieurs à ces actifs.

Mots-clés : francesca, valeur de renouvellement des actif, wet seal

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech