Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 18/08/2015 16h15 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   10 

Bonjour,

CGG continue à s’écrouler, en même temps que le secteur pétrolier, et sous la pression vendeuse des hedges funds (10% du capital).

Concernant le pétrole, un scénario de contre-choc pétrolier prolongé n’est pas à exclure. Petit rappel historique : après les chocs de 1973 et 1979 (le baril passe de 2$ à 40$), les cours reviennent sur les 15$ à partir de 1986, et il faudra attendra 25 ans (soit en 2005) pour retrouver les plus-hauts de 1980.

Certes, l’action CGG se négocie sur des plus-bas de 12 ans (2003) à 3,7€. Ce qui peut aisément se comparer à un cours de liquidation, comme Peugeot il y a quelques mois. Mais, il était aussi peu probable que le marché automobile mette 25 ans pour retrouver de la croissance.

Actuellement, sur CGG, le risque et l’incertitude sont trop élevés pour moi.

Cordialement,

doug

Hors ligne

 

#27 18/08/2015 16h47 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   35 

Enfiin CGG ne vend pas de pétrole mais des services pour en trouver… hors même si les cours restent durablement bas pendant 20 ans, les puits existants ne sont pas inépuisables non plus et il faudra bien continuer à prospecter… les investissements devront bien reprendre (même s’ils ne retrouvent pas la vigueur qu’ils avaient à l’époque du pétrole à $100)

Par ailleurs je vois mal l’Arabie Saoudite, dont le budget est mis en danger par le niveau des cours actuel, continuer à produire à tour de bras pendant 25 ans.

Hors ligne

 

#28 18/08/2015 20h09 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   73 

> Enfiin CGG ne vend pas de pétrole mais des services pour en trouver…

Exact mais les services de cgg n’ont d’interet que pour trouver du petrole en haute mer (Rentable à partir de 70$ enfin plutot de 90$).
Et pour recemment pour les gaz/petrole de schistes (qui eux travaillent en ce moment majoritairement à perte).

Le but de prendre de boite de service-interim-prestataire, c’est le virer du jour au lendemain en cas de baisse drastique d’investissement à faire.

La question est bien : Combien de temps peut tenir les parapetrolieres en faisant le dos rond ?

Dernière modification par francoisolivier (18/08/2015 20h10)

Hors ligne

 

#29 18/08/2015 21h51 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   188 

francoisolivier a écrit :

Exact mais les services de cgg n’ont d’interet que pour trouver du petrole en haute mer (Rentable à partir de 70$ enfin plutot de 90$).

Pas tout à fait car :
1. La plupart des champs pétroliers exploités ne sont justement pas en haute mer (3 % de la prod mondiale) mais en mer peu profonde. Donc jusqu’à maintenant la majorité des recherches ont été faites en mer peu profonde.
2. CGG ne travaille pas qu’en mer mais aussi à terre.


Investisseur deep value. Blog : Le projet Lynch. Parrainages Binck et Boursorama.

Hors ligne

 

#30 18/08/2015 23h39 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   166 

Hello,
de mémoire, l’activité terre (qui était une de leur spécialité initiale) est peu rentable et fait face à une concurrence très forte de la part des chinois. L’activité n’est plus leur axe prioritaire.
Cheers!
Jeremy

Hors ligne

 

#31 18/08/2015 23h51 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   101 

francoisolivier

Le but de prendre de boite de service-interim-prestataire, c’est le virer du jour au lendemain en cas de baisse drastique d’investissement à faire.

Exactement !! C’est eux qui morflent le plus .

Hors ligne

 

#32 05/11/2015 18h39 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   78 

Nouvelle plongée ce jour de 14% pour CGG avec la publication des résultats du 3ème trimestre faisant état d’une perte de 1 Md€ :

"

(CercleFinance.com) - CGG plonge de 8% sur l’annonce d’une perte nette part du groupe de 1074 millions de dollars au titre du troisième trimestre, à comparer à une perte de 116 millions un an auparavant, et d’une perte opérationnelle de 963 millions, contre 14 millions sur la même période en 2014.

Le groupe d’études géophysiques explique cette forte dégradation du résultat net par 1015 millions de dollars de dépréciation d’écarts d’acquisition et charges non-récurrentes.

L’EBITDAS (avant charges non-récurrentes liées au plan de transformation) s’établit à 122 millions de dollars et le cash-flow libre ressort positif avant charges non-récurrentes de 22 millions, pour un chiffre d’affaires de 470 millions, en baisse de près d’un tiers en comparaison annuelle.

Le carnet de commandes s’établit à 821 millions de dollars au 1er octobre 2015. Le taux de couverture de la flotte s’établit à ce jour à 92% au quatrième trimestre 2015.

‘Anticipant des conditions de marché qui continuent à se dégrader au quatrième trimestre et qui pourraient rester durablement détériorées, nous proposons aujourd’hui d’intensifier la stratégie mise en oeuvre depuis deux ans avec une nouvelle étape’, déclare Jean-Georges Malcor.

Ce mouvement majeur passera principalement par une réduction de la flotte à cinq navires dont les deux tiers de la capacité seront désormais dédiés aux programmes multi-clients.

‘Nous envisageons de financer les besoins du groupe, notamment lié au plan de transformation, par ventes d’actifs non-stratégiques et par augmentation des capitaux propres ou entrée d’intérêts minoritaires’, ajoute le directeur général.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com

Les actionnaires peuvent remercier le PDG, l’inénarrable M. Malcor, qui a refusé il y a 2 ans une offre de Technip qui valorisait CGG à plus de 8€, à comparer aux 3,45€ de ce jour !

Une augmentation de capital est à prévoir prochainement.

Hors ligne

 

#33 05/11/2015 19h03 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   

Oui ca sent le sapin pour CGG.
Maurel et Prom a annoncé des résultats en forte baisse.
A suivre demain comment le cours va évoluer.

Arrive-t-on au creux de la vague sur les parapétrolières?

En ligne

 

#34 05/11/2015 19h46 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   16 

Après le bras d’honneur de Malcor à Technip, j’ai préféré prendre mes pertes sur le dossier (et j’ai eu raison à postériori). En effet, le bilan de la société me semblait trop faiblard pour traverser la tempête actuelle :
* Dégradation des fondamentaux
* Pas de dividende depuis… quelqu’un s’en souvient ?
* Société très endettée, à la limite de ses covenants
* Au 30/06, 47% des actifs étaient des intangibles (goodwill + étude multi clients)

Au T3, CGG a déprécié ses actifs intangibles à hauteur de 1Md… Mais pas de panique, le cash flow est positif : 22 millions !!!!!

Malcor *le magnifique* assurait que CGG n’avait pas besoin d’augmentation de  capital en février dernier. Aujourd’hui, il prépare les marchés à l’AK du T1 2016 ?! La BPI va investir à fonds perdu dans cette affaire ?

En tout cas, j’espère que technip pourra s’offrir le cadavre de CGG à vil prix

Hors ligne

 

#35 05/11/2015 22h21 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   78 

A l’époque les arguments mis en avant pour refuser la fusion avec Technip étaient les conséquences sociales et les probabilités de cessions d’actifs ; c’est exactement ce qui vient d’être annoncé ce jour par Malcor.

On se doute que la société CGG va être en position de force pour négocier au mieux la cession de ces actifs "non stratégiques".

Dans le même temps, PGS, concurrent direct de CGG, prenait 8% à Oslo !

Hors ligne

 

#36 05/11/2015 22h48 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   265 

Quelqu’un a une idée de la moins value latente de l’Etat sur le dossier (via la BPI et l’IFPen) ? Ils avaient mis pas mal de billes si mes souvenirs sont exacts à l’époque du FSI.

Hors ligne

 

#37 06/11/2015 07h21 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   16 

stokes a écrit :

A l’époque les arguments mis en avant pour refuser la fusion avec Technip étaient les conséquences sociales et les probabilités de cessions d’actifs ; c’est exactement ce qui vient d’être annoncé ce jour par Malcor.

Reculer pour mieux sauter…. dans le vide ! Personnellement, j’ai fait la décision (suite à l’OPA raté de TEC sur CGG) d’éviter toutes les entreprises où l’état a une participation de nuisance. Nos bons politiques avaient peur que CGG licencie 300 à 400 personnes dans l’Essonne (circonscription de Valls). En janvier 2015, CGG annonce 1000 licenciements, hier 930 !

Dans une interview sur le revenu, voilà ce que disait le PDG :

Jean-Georges Malcor a écrit :

Craignez-vous une OPA ou la présence de l’IFP/BPI au capital vous met-elle à l’abri de toutes opérations hostiles ?

Jean-Georges Malcor : Nous ne sentons pas de menace. La présence de l’IFP/BPI est  pour nous un gage de stabilité.

Enfin bref, les considérations politiques ne sont absolument pas compatibles avec la gestion saine et pérènne d’une entreprise. Je viens de liquider mes RNO après une belle plus value, il y avait encore un beau potentiel de hausse mais le risque politique devenait trop important…

Pour la moins value de BPI et de l’IFP, je suis tombé sur un rapport d’OSEO Actions (ex-BPI) qui affiche un PRU de 19€…. Soit une moins value de 81%

Dernière modification par Alexandre92 (06/11/2015 07h22)

Hors ligne

 

#38 06/11/2015 08h55 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   265 

Alexandre92 a écrit :

Pour la moins value de BPI et de l’IFP, je suis tombé sur un rapport d’OSEO Actions (ex-BPI) qui affiche un PRU de 19€…. Soit une moins value de 81%

Bonjour,

Merci mais en fait ça il me semble que c’est le fcpe de la bpi, pas ses participations.

Le rapport annuel bpi participations 2014 est ici, on retrouve bien les 18 Md€ de participations totales.

L’investissement dans CGG a été de 246 M€, on peut donc grossièrement  évaluer leur PRU à environ 13-14€ et leur moins value à -70/-75%.

Dernière modification par Geronimo (06/11/2015 09h39)

Hors ligne

 

#39 06/11/2015 11h16 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   78 

Personnellement, j’ai fait la décision (suite à l’OPA raté de TEC sur CGG) d’éviter toutes les entreprises où l’état a une participation de nuisance. Nos bons politiques avaient peur que CGG licencie 300 à 400 personnes dans l’Essonne (circonscription de Valls). En janvier 2015, CGG annonce 1000 licenciements, hier 930 !

Enfin bref, les considérations politiques ne sont absolument pas compatibles avec la gestion saine et pérènne d’une entreprise. Je viens de liquider mes RNO après une belle plus value, il y avait encore un beau potentiel de hausse mais le risque politique devenait trop important…

Bonjour,

Je comprends votre analyse, mais je ne la partage pas complètement : à mon sens, le problème de CGG ce n’est pas l’Etat mais bien JG Malcor.

Si le FSI n’avait pas investi au capital de CGG, il y a belle lurette que la boîte aurait fait faillite et que nous n’aurions pas 3,35€ en poche (cours de ce jour où on perd encore 3%) mais plus rien du tout. En revanche, ce que l’on peut reprocher à l’Etat c’est de se comporter en actionnaire dormant, qui s’en remet entièrement au génie du PDG pour développer l’entreprise et à son altruisme pour créer des emplois ou à la rigueur ne pas en détruire. On voit ici le résultat !

Il y a 30 ans de cela, la tutelle étatique intervenait au quotidien dans la gestion des entreprises publiques : un chef de bureau du trésor tout juste trentenaire avait en fin de compte davantage de pouvoir que le PDG pourtant nommé par le Gouvernement. Nous sommes aujourd’hui tombés dans l’excès inverse : le social-libéralisme, incarné à merveille par Valls et Macron, a tellement peur d’être taxé de dirigisme que l’Etat est maintenant devenu incapable de se comporter en actionnaire avisé. Il apporte "l’oseille" mais laisse son représentant roupiller lors des séances du conseil d’administration. Dans un autre registre, il déverse les milliards du CICE vers les entreprises sans être capable d’exiger la moindre contrepartie en terme d’emploi.

C’est d’ailleurs pour cela qu’une fraction de plus en plus importante du patronat souhaite la reconduction de F Hollande car elle obtient tout ce qu’elle veut (des fonds propres, des baisses de charges, des aménagements du code du travail….) sans donner grand chose en échange et sans que les "réformes" ne donnent lieu à beaucoup de mouvements sociaux, ce qui contraste avec le quinquennat précédent.

Pour en revenir à la situation de CGG, il est en effet urgent que le FSI, qui doit être le plus gros actionnaire de la société, obtienne le départ de JG Malcor dont le mandat s’est révélé véritablement calamiteux : l’action valait 18€ lors de sa prise de fonction à comparer à 3,35€ ce jour. Ce monsieur était certainement un cadre supérieur performant chez Thales, mais il a atteint son "niveau de Pitters" en accédant à la direction de CGG. La mission à assigner à son successeur n’est pas bien compliquée : rendre l’entreprise présentable et la céder au meilleur prix à un concurrent qui voudra bien l’acquérir. Vu la conjoncture du secteur pétrolier, il est hélas peu vraisemblable qu’un acquéreur propose ce que Technip offrait il y a un an. Dans tous les cas, le contribuable aura, une fois de plus, fait une mauvaise affaire.

Hors ligne

 

#40 06/11/2015 12h04 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   16 

en prenant un peu de recul j’ai regardé l’action pour y entrer éventuellement mais le risque d’AK est très élevé je vais donc passer mon tour.

Hors ligne

 

#41 06/11/2015 12h18 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   

Meme decision pour moi.
J’ai vendu hier avec une perte finale de 1%.
La perspective d’augmentation de capital me fait fuir cette action.
Quitte à revenir une fois celle-ci mise en place.

En ligne

 

#42 06/11/2015 20h23 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   16 

stokes a écrit :

Je comprends votre analyse, mais je ne la partage pas complètement : à mon sens, le problème de CGG ce n’est pas l’Etat mais bien JG Malcor.

Totalement d’accord avec vous mais Malcor se repose sur son actionnaire principal (l’Etat) qui n’est absolument pas "challengeant", tant qu’on n’a pas de licenciements économiques qui font les gros titres des journaux !!

L’agence internationale de l’énergie table sur un prix du baril toujours bas, on peut donc supposer que les budgets explorations des pétroliers ne va pas remonter avant au moins 2017, CGG aura forcément besoin de cash pour survivre pendant cette longue traversée du désert !

Pour les autres sociétés, l’état actionnaire est une véritable pilule anti-OPA (Alstom) et jouit d’un incroyable pouvoir de nuisance (Renault)…

Hors ligne

 

#43 07/12/2015 17h03 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   78 

L’augmentation de capital a été confirmée ce jour et sera réalisée dès janvier à hauteur de 350 M€ ; cette nouvelle n’a pas manqué de faire chuter le titre d’encore 7% :

(Tradingsat.com) - CGG chute de près de 8% en Bourse après l’annonce ce lundi du lancement d’une augmentation de capital d’un montant maximum de 350 millions d`euros (prime d`émission comprise) par émission d`actions ordinaires, avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires.

Cette opération aura pour but de financer le plan de transformation du groupe. « Dans le cadre du plan de financement, le management avait énoncé 3 pistes dont la cession d’actifs non stratégiques, le renforcement des fonds propres et l’entrée de partenaires minoritaires. L’option augmentation de capital semble avoir été privilégiée alors que dans le communiqué de ce jour, le management ne mentionne pas d’opération relative à l’entrée de minoritaires. », indique Oddo dans une note.

Cette opération viendrait également en complément des opérations de refinancement en cours. "Les environs 126 millions de dollars (sur un total maximum de 135 millions de dollars) des obligations 2017 de CGG qui ont été déjà apportés pendant la première période de l`offre publique d`échange de CGG Holding (U.S.) Inc., ainsi que le prêt Fugro de 84 millions d`euros seront remplacés par un prêt à terme garanti et à maturité 2019. Au terme de ce processus, la plus grande partie des dettes à moyen terme de CGG à échéances 2016/2018 aura ainsi été rééchelonnée.", souligne le groupe dans son communiqué.

Sous réserve de l`approbation par l`assemblée générale des actionnaires et des conditions de marché, cette augmentation de capital serait lancée dans les meilleurs délais à l`issue de l`assemblée générale (11 janvier 2016). « Alors que les modalités ne sont pas arrêtées, cette opération sera bien évidemment fortement dilutive au regard de la capitalisation actuelle d’environ 573 millions d’euros. », fait remarquer Oddo.

En conséquence, l’analyste reste à neutre sur le titre avec un objectif de cours de 3 euros.

Nous sommes ici devant un cas d’école d’incompétence managériale. Si certains se demandent qui peut encore vouloir confier des € à Malcor, la réponse est donnée ici par l’AGEFI:

Bpifrance, actionnaire à hauteur de 7,04% de CGG, a indiqué lundi matin envisager de participer à l’augmentation de capital que le spécialiste des services et équipements géophysiques prévoit de lancer pour faire face à ses difficultés. La filiale à 50% de la Caisse des dépôts a précisé dans un mail adressé à Reuters qu’elle prévoit de souscrire à cet appel au marché à hauteur de la participation qu’elle détient de concert avec IFP Energies nouvelles, anciennement Institut français du pétrole, soit 10,62%. «Bpifrance soutient CGG dans ses efforts entrepris pour s’adapter au contexte de marché actuel», a ajouté la banque publique.
Touché de plein fouet par la réduction des budgets d’exploration des compagnies pétrolières, CGG a annoncé lundi un projet d’augmentation de capital, avec maintien du droit préférentiel de souscription, pour un montant maximum de 350 millions d’euros, pour laquelle une assemblée générale est convoquée le 11 janvier.
Ce renforcement des fonds propres viendrait en complément des opérations de refinancement en cours. Les 126 millions de dollars (sur un total maximum de 135 millions de dollars) des obligations 2017 de CGG qui ont été déjà apportés pendant la première période de l’offre publique d’échange ainsi que le prêt Fugro de 84 millions d’euros seront remplacés par un prêt à terme garanti et à maturité 2019. Au terme de ce processus, la plus grande partie des dettes à moyen terme de CGG à échéances 2016/2018 aura ainsi été rééchelonnée, indique le groupe.

Selon une tradition vivace dans notre pays, les profits sont souvent privatisés (sociétés autoroutières), mais les pertes toujours socialisées.

Pour ce qui me concerne, je garde mes actions qui ne valent presque plus rien, mais je cèderai mes DPS dès leur cotation.

Hors ligne

 

#44 07/12/2015 18h13 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   73 

Si on ajoute à cela que l’arabie saoudite a douchée le marché recemment.
On ne met pas de plafond et on ne baisse pas la production sauf si l’iran et l’iraq font de meme.

Il y a des beaucoup de chance pour que le pêtrole reste tres bas (40$) encore quelques mois.
Ce qui n’arrange pas du tout les affaires de CGG.
Comme CGG a un probleme de cashburn et est tres endettée, l’augmentation est inévitable.

Dernière modification par francoisolivier (07/12/2015 18h17)

Hors ligne

 

#45 07/12/2015 19h14 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Administrateur
Réputation :   1307 

Il y avait eu un débat sur la file de Total sur son exposition au pétrole, ses coûts d’extraction, etc.

Mais en un graphique, on voit la différence entre un équipementier pétrolier et une société pétrolière intégrée :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/2_cgg-20151207.gif

Sur 5 ans, le cours de Total est quasi-stable (l’actionnaire a gagné les dividendes), celui de CGG perd 85%, dont l’essentiel depuis 2013.

Donc le statut "père de famille" de Total n’était pas complètement usurpé…

Hors ligne

 

#46 08/12/2015 02h12 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   35 

J’imagine que BPI France va se retrouver obligée de tenir la société à bout de bras, c’est peu encourageant pour les actionnaires mais plutôt positif pour les obligataires (dont je suis). Il y aura toujours du boulot pour les parapétrolières mais à mon avis leur heure de gloire est derrière elles et il va y avoir des morts car le marché ne sera plus celui du pétrole à $150.

Hors ligne

 

#47 08/12/2015 08h58 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Administrateur
Réputation :   1307 

Il faut quand même rappeler que l’année dernière, il y a douze mois jour pour jour, CGC refusait l’OPA de Technip à 8,30 € l’action.

Offre non pas par échange d’actions, mais en numéraire, donc du cash sonnant et trébuchant…

Aujourd’hui CGC cote 2,66 €.

Une des raisons évoqués pour le refus :

Le revenu a écrit :

Les investisseurs n’apprécient pas le projet. Ils ne voient pas quels avantages en tirerait le groupe de Thierry Pilenko, même à moyen terme. Technip est spécialisé dans l’aval du secteur, il entre en jeu après les phases d’exploration, de découverte et de forages des champs pétroliers. CGG est au contraire présent dans les métiers les plus en amont. «Il n’y a pas de synergies opérationnelles entre les deux sociétés», estime Sandrine Cauvin gérante du fonds Turgot Pure Energy. Certains observateurs y voient une volonté de l’Etat de secourir un fleuron français en difficulté. Via la BPI et l’Institut français du pétrole, il détient en effet 7,7% de Technip.

Source : Technip : un projet d?OPA qui ne convainc pas | Le Revenu

A pleurer n’est-ce pas ?

Hors ligne

 

#48 08/12/2015 09h28 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   35 

Nous vivons un véritable krach pétrolier qui est loin d’avoir produit tous ses effets. Une société comme CGG est en effet en grande difficulté et un de ses derniers espoirs (et aussi pour ses actionnaires) sera peut être d’être rachetée à vil prix.
Personne ne peut savoir jusqu’où les cours du pétrole peuvent baisser, mais le marché reste baissier et on ne voit pas, d’un point de vue technique, d’indicateurs montrant une fin de la baisse, on peut donc aller plus bas.
Dans ces conditions le secteur pétrolier n’a sans doute pas fini de baisser. Le potentiel de baisse me semble encore assez important pour toutes les entreprises du secteur (y compris total, rdsa, xom…).
Par contre, à plus long terme des facteurs de soutien existent : Russie et Arabie vont avoir besoin d’argent, la diminution des réserves finira par avoir un effet sur les cours (mais là, seulement sur le long terme) et les énergies renouvelables mettront bcp de temps à remplacer le pétrole. On n’a donc pas fini d’en avoir besoin. Mais ce n’est pas pour tout de suite tout ça…
Car pour le moment le marché est inondé de pétrole, la croissance ne cesse de diminuer au niveau mondial et l’OPEP laisse filer. Donc pas de soutien des cours à horizon de qqs mois au moins.

Hors ligne

 

#49 08/12/2015 09h38 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   512 

Pour les camarades du forum qui s’intéressent à l’activité de CGG (études sismiques et géologiques pour l’industrie du oil & gas), un comparable norvégien supérieurement géré avec un business model plus souple : TGS-NOPEC.

Hors ligne

 

#50 08/12/2015 10h13 → CGG : prestataire d'équipements et services pétroliers... (cgg)

Membre
Réputation :   37 

Comme par hasard, BPI a vendu une partie de ses actions Valeo la semaine dernière. Les meilleurs actifs sont vendus pour renforcer les moins bons ;-)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech