Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#576 31/05/2016 21h17 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   162 

Oui je suis aussi passé aujourd’hui par le forum allemand et l’intéressant article du message 18 que vous citez ne me rassure pas complètement, en particulier aucun détail sur les raisons du retard dans la publication des comptes. J’espère que ce ne sera pas un Abengoa bis …

Il serait intéressant également de connaître le contenu de la transaction qu’a conclu Odebrecht avec la justice brésilienne (sur le scandale Lava Jato), même si je doute qu’il soit public.

Content de vous relire Sissi.

Hors ligne

 

#577 03/06/2016 11h27 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

LATAM et Lufthansa suspendent leurs vols vers le Venezuela, le pays va bientôt se retrouver coupé du monde ?
Le Venezuela bientôt coupé du monde ? | ARTE Info

Heureusement que le PRCF, lui y croit encore :
VENEZUELA : Oui ! au sursaut bolivarien lancé par Maduro ! (PRCF - Communistes)

"VENEZUELA : soutien du PRCF au sursaut bolivarien lancé par Maduro"
Il est évident que le PRCF est 100% aux côtés de ceux qui refusent la destitution de Maduro, dont l’éviction ouvrirait une phase de fascisation aiguë au Venezuela tout en détruisant l’ALBA et en isolant Cuba socialiste.

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article150637

Elle a assuré qu’il existe une « conflagration » des différents pouvoirs de certains centres diplomatiques, de la droite mondiale et des médias « contre le Venezuela et contre ses autorités légitimes ».

Hors ligne

 

#578 03/06/2016 13h11 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   100 

Resultats Camposol Q1: c’est plutot bon, amelioration de la marge, gestion BFR / creances reserree
Malgre la baisse des ventes.

http://hugin.info/138464/R/2016936/748733.pdf

J’ai vu juste depuis le debut de l’annonce de l’offre d’echange obligataire, sauf que je suis incapable d’acheter l’oblig 2017 tellement elle est devenue illiquide depuis que l’echange est effectif.
Il ne reste que 50mio sur cette souche (initialement 200mio).

Beaucoup de bruit pour rien, donc sad

S.T.

Hors ligne

 

#579 03/06/2016 13h44 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   37 

Les résultats sont encourageants malgré le phénomène El nino qui doit expliquer la baisse des ventes (stock en baisse par conséquent moins de produits récoltés sans doute). La diversification vers les produits à plus fortes marges permet de compenser cette baisse. Dommage qu’il soit difficile de s’en procurer.

La 2021 (ISIN USP19189AC69) cote vers les 86.5%

Hors ligne

 

#580 03/06/2016 13h55 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

J’ai bien fait de ne pas accepter l’offre et de renforcer ma petite ligne, le remboursement en 2017 est quasi sûr smile

Hors ligne

 

#581 03/06/2016 17h43 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   162 

Zebonder sur le Venezuela je suppose que vous ne croyez pas trop aux deux derniers articles mais que vous vouliez nous prévenir contre la propagande du régime ?

Pour un éclairage équilibré sur la catastrophique révolution bolivarienne une émission aujourd’hui sur France Culture à partir de 11h20 : Cultures Monde de Florian Delorme. Ils y exposent en particulier un élément qui manquait à ma bonne compréhension : l’argent du pétrole va directement à l’armée grâce à laquelle Maduro arrive à se maintenir.

Je tentais de voir sur la FINRA (je rappelle que tout acheteur de "contrats" US la paye et a donc tout à fait le droit d’en user) le comportement des bonos venezolanos souverains mais sans succès. Quant aux PDVSA les maturités les plus proches (2017) sont proches des 66%, ce qui me paraît déjà très cher pour un investisseur prudent. Y a-t-il ici un aventurier bonista qui détiendrait encore des obligs du pays et pourrait en témoigner ?

Dernière modification par sat (03/06/2016 17h55)

Hors ligne

 

#582 03/06/2016 18h06 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

Les articles Madurophiles étaient pour notre ami qui croit dans la révolution Bolivarienne smile

Pour info PDVSA est en train de faire marcher la planche à obligations pourries pour payer les fournisseurs du Venezuela : PDVSA a émis des obligations qu’elle a ensuite données aux créanciers qui les ont revendues sur le marhcé pour le tiers de leur valeur faciale !!!

C’est à dire ques le marché pricé les obligations PDVSA à 33% du nominal.

Et devinez quoi ? Le révolutionnaire bolivarien a fait appel à une société Américaine ( CP Capital ) pour mettre en place ce subterfuge qui permet de donner encore quelques mois de répit en attendant la faillite.

Venezuela Is Using Distressed Bonds to Pay Off Its Debts to Drugmakers - Fortune

Venezuela has settled debts with at least three global drug companies by giving them bonds that trade at a heavy discount, a further sign of the OPEC nation’s worsening financial crisis.

Novartis, Bayer, and Sanofi acquired dollar-denominated bonds from state-owned oil company PDVSA that they resold for as little as a third of their face value, according to a Reuters analysis of regulatory filings and sources with knowledge of the situation.

Hors ligne

 

#583 04/06/2016 05h13 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   246 

Les résultats d’Odebrecht sont sortis hier - je n’ai pas les détails seulement les commentaires dans la presse - pour l’instant
Odebrecht 7.5% perp est remontee a 47.50 de 42 jeudi et 37 il y a une semaine …

Brazil?s Biggest Builder Boosts Sales Even With Top Boss in Jail - Bloomberg
Lucro líquido da Odebrecht Engenharia e Construção cai 51% em 2015 - ISTOÉ DINHEIRO

Odebrecht Engineering and Construction (OEC) said it ended the year 2015 with net income of R $ 890 million, a decrease of 51% compared to 2014. The result reflects increase of 58% in its gross debt to R $ 13.98 billion, while net debt was R $ 4 billion, on a balance of availability of R $ 9.9 billion.

According to the press office of the OEC, the audited financial statement will be published in newspapers in the coming days. The release of the numbers is one month overdue, which led the company’s bonds to fall outside in early May.

The release issued on Friday, 3 also shows that cash when measured in US dollars, fell 43% in 2015 to $ 2.5 billion from $ 4.4 billion at the end of 2014. The OEC explains that, given its size and the fact that works with clients in advance, uses its full cash in its operations.

Gross revenue rose 75% to R $ 57.954 billion in 2015 compared to the previous year. The OEC says that 87% of this revenue comes from international operations, with revenues in dollars. The amount is at the same time impacted mainly by the real depreciation of almost 50% in 2015 and by hyperinflation of 180.9% in Venezuela. Normalizing these two effects, gross revenue was in line with 2014.

EBITDA (earnings before interest payments, taxes, depreciation and amortization) was R $ 5.8 billion, backed in 161 contracts running in the 18 countries the company operates, the release says. The OEC informs that approximately R $ 13 billion of overseas revenues generated are from Latin America, which recorded strong revenue growth in Mexico, Peru and the Dominican Republic. The rest is related to the works in Africa and to a lesser extent, Portugal and the United Arab Emirates.

The developer notes that, since 2011, Brazil’s share in total revenue has been reduced from 45% recorded in that year to 13% in 2015 due to the decline in economic activity in the country. In 2015, the project portfolio of OEC closed year at US $ 28.1 billion. International contracts represent 79% of the portfolio, while the Brazil account for 21% - with the share of private works accounts for 85%.

Estadão contentRATE THIS NEWS:   star1star2star3star4STAR5Share: mail

A noter que les "géants" achètent massivement des obligations sud-américaines - meme des brésiliennes
Latin America?s Wall Street Veterans Draw Biggest Bond Funds - Bloomberg

Dernière modification par sissi (04/06/2016 07h07)

En ligne

 

#584 04/06/2016 10h40 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   162 

Merci pour cette relativement bonne nouvelle, même si je ne sais toujours pas ce qui a causé le retard de publication des comptes, particulièrement malvenu en cette période agitée au Brésil. Je regarderai la Folha de São Paulo (avec google translate) dans les prochains jours pour voir s’ils en disent plus.

Je fais l’hypothèse qu’il va y avoir une trêve sacrée lors des agônes (en moins pédant, que le Brésil sera calme durant les JO) mais que la rentrée brésilienne sera chaude (en plus c’est le printemps qui commence en septembre). Il est même possible que les opposants de toute sorte profitent de la caisse de résonnance des JO pour déjà manifester.

Dans cette hypothèse comme le dit votre article de Bloomberg : "The rush for Latin American debt could be short-lived if global risk-sentiment sours. Developed-country assets have tumbled this month, as signs increased that the Federal Reserve will raise U.S. interest rates as soon as June."

Hors ligne

 

#585 04/06/2016 11h48 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   246 

Sat

De ce que j’ai lu il y avait désaccord entre la boite et leur experts-comptables sur l’impact financier du Lava Jato…. impossible a chiffrer a ce point-ci d’apres O…. puisque le montant de "punition" n’est pas connu - a voir aussi si ce montant sera etale sur 12 ans comme pour les autres…
J’imagine que ça se reflétera sur 2016 etc
Les obligations de Andrade Guiterrez aussi sont remontées d’un coup apres l’annonce de règlement…

Vu que la boite vend des assetts ou des participations partielles je m’attends a ce que ça renfloue les caisses mais surtout leur permette de repousser l’échéance de leurs prêts bancaires pour s’ajuster au flux de leur business… et faire face aux difficultés que la baisse de réputation a engrangee

Nos copains du board allemand ont acheté ces derniers jours … ici je ne pense pas que quelqu’un s’y risque … ou je me trompe?

Dernière modification par sissi (04/06/2016 11h56)

En ligne

 

#586 04/06/2016 16h00 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   162 

C’est sûr qu’il doit être difficile de traduire comptablement les pots de vins qu’on a versés … Il y a un poste du plan comptable ou des GAAP pour ça ?  On aura une petite idée quand on verra combien ils ont provisionné.

Vous ne vous trompez pas pour moi Sissi, je n’ai pas acheté même si à moins de 30% c’était peut-être une excellente affaire. L’an passé je pensais (trop tôt) qu’on avait touché le fond au Brésil, cette année je pense qu’il y a encore des remous en perspective mais il est possible que je me trompe par pessimisme cette fois.

A posteriori, je trouve que Lula a tout de même une très grosse responsabilité : c’était bien beau de faire la pub internationale du pays et d’y organiser de grands événements, mais il aurait mieux valu s’occuper du long terme de l’économie brésilienne (je sais c’est un peu le défaut de tous les politiques). Quand à Dilma, qui est dite très cassante dans la conduite des affaires, elle n’a pas fait des étincelles. Ceci pour dire que ce grand pays est loin d’être sorti des problèmes, sauf facteurs exogènes encore à venir.

Hors ligne

 

#587 04/06/2016 19h46 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   195 

sissi a écrit :

Sat
…/… ici je ne pense pas que quelqu’un s’y risque … ou je me trompe?

J’ai été tenté -- mais je me suis ravisé.


'Experience is what you get when you didn't get what you wanted', Howard Marks.

Hors ligne

 

#588 06/06/2016 08h54 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   100 

sat a écrit :

C’est sûr qu’il doit être difficile de traduire comptablement les pots de vins qu’on a versés … Il y a un poste du plan comptable ou des GAAP pour ça ?

Juste la petite blague de la semaine: cela s’appelle le goodwill… pour remunerer les politiciens qui n’en ont pas justement smile

Dernière modification par SerialTrader (06/06/2016 08h55)

Hors ligne

 

#589 06/06/2016 17h54 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   246 

Plus d’infos sur le conference call de vendredi passe de Odebrecht grace au forum allemand: plutôt positif …

On Friday, Odebrecht Engenharia (previously Construtora Norberto Odebrecht or CNO) held its conference call to discuss its much-anticipated 2015 (and 4Q15 results).

The tone and content were outright bullish with some pragmatism regarding the outlook for the first semester of this year as I will discuss below.

First of all, as I told you last week, the company’s performance was surprisingly strong (at least to me) with substantial increases in revenues and EBITDA and relatively stable cash and debt figures. But naturally, aside from the results, there was strong interest to hear what the company had to say regarding the recent events that have plagued CNO and that have generated an unusual amount of headlines that made more than one “a bit nervous” (to put it mildly).

Having said that, what is also a fact is that as of the past two weeks or so, headlines have been positive and we have seen a substantial recovery in bond prices mainly as a result of a larger number of investors coming to the realization that things are not (and perhaps never were) as bad as the media pretended them to appear.

All of this was confirmed during the call where management stated the following points:

1.- While the company cannot comment on timing or details (because of confidentiality legal requirements), the process of formalizing and finalizing a leniency agreement with the authorities is under way. This is consistent with the auditors’ qualification of the financial statements as PWC said that there are not enough elements to gauge the financial size and terms of whatever resolution is achieved in terms of possible fines and damages. Still, the fact that the resolution seems to be around the corner is nothing short of encouraging.

2.- Commenting on the financial results, Odebrecht stated that despite some project sales, during 4Q15 some $10 billion in new projects were added to backlog, which now has an average life of around 4.9 years, in line with historical parameters. Total backlog was some $2 billion lower than the previous quarter mainly due to the completion of certain projects and the transfer/sale/withdrawal of others. Still, at around $28 billion, I see this backlog remaining consistently strong.

2.a.- One of the reasons why backlog has not increased is that although the company HAS A NJUMBNER OF PROJECTS ALREADY AWARDED AND SIGNED, these are awaiting financing/funding, something that should happen shortly after the Lava Jato resolution takes place in the near future.

3.- Going forward, the company sees a relatively soft 1Q and 2Q16 in terms of revenues and additions; further, ODBR said that the cash balance at the end of March was around $2.0 billion, half a billion lower than at the end of 2015; and that there may be further cash burn in 2Q16 as well. HOWEVER, the company also said that it is seeing a much stronger SECOND HALF and that it expects to close the year (2016) with cash of around $2.5 billion; that is, becoming cash flow positive in 2H16 with a “BIG DROP” (their words) in cash burn in 3Q16 and 4Q16.

3.a.- One of the main reasons for the latest cash burn is that some projects (and contracts that would generate payments from clients and disbursements from customers) have been postponed to 2016 from 2015 and this has affected cash flows.

4.- In terms of fresh funding, the company said that they are engaged in conversations with several banks and receiving (very positive feedback” and that they are confident that once the Lava Jato issue is finalized and left behind, there will be ample opportunities to replenish funding. In fact, THE COMPANY EXPECTS TO REPLENISH A SUBSTANTIAL PART OF BACKLOG IN 1!16 with new projects. The second half of 2016, with fresh financing already in place, should result in an even stronger backlog growth.

5.- VERY IMPORTANTLY the company also said that once the above point happens (probably in 2H16) and liquidity conservation is not an issue any longer as new funds will become readily available THE COMPANY COULD ACTUALLY CONSIDER BUYING BACK BONDS IN THE SECONDARY MARKET.

6.- On a specific question by the grandson of my granny (yours truly) the company said that LAZARD WAS HIRED BY THE GROUP AND HAS NO WORKING OR OTHERWISE ACTIONS ongoing with the company (the construction arm); and THAT CNO HAS ABSOLUTELY NO INTENTION TO RESTRUCTURE (and in fact, as stated before, could consider buying back bonds OR tender a portion of them once Lava Jato is behind and liquidity preservation is no longer an issue as fresh funds become available).

7.- The company also said that while it will NOT be releasing 2Q16 results (for practical and timing reasons as it will only report FIRST HALF and FULL YEAR 2016 full financials) they WILL be issuing the main figures sometime this month in order to keep investors informed of the main parameters such as EBITDA, margins, debt and cash, ratios, backlog, and other relevant data.

IN SUM:

I have to say that after the many months of continuous confidence erosion and bond prices drops, I am beginning to feel a bit vindicated.

Most of the catalysts that I had been saying were needed for the recovery of bond prices 9and the return of investors’ confidence) are beginning to take place (the leniency agreement; information on backlog evolution; on cash flow generation; on funding options; on willingness/ability to pay …) and all these catalysts are showing at the very least, the characteristics I was hoping to see and in some cases, even better.

So … I remain bullish on ODBR and also remain aware that although the company warned about a soft first half, bond prices could remain volatile (up when we see progress on the leniency agreement and financing; lower when we get the softer operational and financial results of the first two quarters) BUT at the end of the year we should be looking at a completely different and better situation.

Dernière modification par sissi (06/06/2016 19h17)

En ligne

 

#590 06/06/2016 23h32 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   162 

Intéressant Sissi même si le point 1 réserve encore de la volatilité et quelques inquiétudes … Par contre je suis allé voir sur le forum allemand et n’ai pas trouvé grand chose sur l’auteur (bonded) i.e. je ne comprends pas bien à quel titre il écrit : analyste ? bonista ?

Un petit mot sur le Pérou, puisqu’il semble bien que ce sera Pedro Pablo Kuczinski, un cousin du cinéaste Jean-Luc Godard, qui en sera le nouveau président. Je ne sais pas grand chose de lui, sa fiche wikipédia nous dit qu’il a beaucoup travaillé dans la banque, c’est sans doute plutôt "credit positive" pour les obligations péruviennes. Il est surnommé PPK, attention de ne pas écrire comme certains journalistes PKK et nous ramener ainsi au Kurdistan …

Hors ligne

 

#591 07/06/2016 04h18 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   246 

Sat

Il me semble qu’il cite les propos d’un analyste - sans indiquer la source… et justement entretemps …quelqu’un lui a demande sa source… a voir …

Avez vous des obligations du Perou?

En ligne

 

#592 07/06/2016 07h39 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   162 

Non Sissi pas de bonos peruanos (et vous?), mais je vois que certains ici s’intéressent à Camposol et j’avais mentionné une émission Kallpa récemment, qui au passage n’est pas "tradable" chez Interactive Brokers.

Pas de souveraines en portefeuille non plus. Il y a un entrefilet de Bloomberg sur l’effet positif de l’élection. Le spread du pays se resserre.

Peut-être vous rappelez-vous cette (commerciale ?) intervenante qui vendait/vantait les obligations de ce pays, elle va maintenant réapparaître ?

Qui n’a rien à voir : je voyais sur Latam Close que le Mexique émet des bonos Samurai (émis en JPY par une entité non japonaise), il y en a ici qui s’intéressent à ce genre d’émission ? C’est de l’IG BBB+, je crains que mon courtier IB ne propose pas ça, mais peut-être les banques privées ?

Dernière modification par sat (07/06/2016 07h40)

Hors ligne

 

#593 07/06/2016 10h07 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

Moodys a dégradé la note de Camposol sad

Moody´s rebaja calificación de Camposol a Caa2 | Negocios | Economía | El Comercio Peru

Moody’s downgrades Camposol to Caa2
Moody’s said that Camposol has liquidity problems affecting the management of its short-term debt

From our point of view, these types of operations are a default," the agency said in a statement. Moody’s noted other problems that have Camposol, in addition to debt management.

Moody’s referred to the cash position of the company is 27 million, but they have to deal with short-term debt by $ 36 million in 2017 and another 50 million.

Hors ligne

 

#594 07/06/2016 11h19 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   246 

Sat

Le commentaire sur Odebrecht vient des pros -
Analyst @ Cantor Fitzgerald
Equity investment company

53% ce matin pour la 7.5% callable any time - tender possible en fin d’année sur les autres obligations

Dernière modification par sissi (07/06/2016 11h56)

En ligne

 

#595 07/06/2016 13h06 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   37 

ZeBonder a écrit :

Moodys a dégradé la note de Camposol sad

Moodys considère l’échange comme un default. Rien de neuf dans leur article, ils ne citent même pas les résultats T1 2016. Comme d’hab, ils ont un train de retard.

Hors ligne

 

#596 07/06/2016 19h24 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

Exact, ils prennent cet échange pour une fuite en avant par contre Camposol a intérêt à voir assez de cash pour rembourser la part non échangée en Février 2017 sinon c’est un vrai défaut.

Hors ligne

 

#597 08/06/2016 13h35 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   37 

Nous sommes d’accord. Les résultats sont en progression, ils ont des actifs pour garantir un éventuel prêt bancaire, il y a un actionnaire qui peut injecter du cash. 50M$ à financer d’ici février, c’est beaucoup plus jouable que 200M$.

Quelqu’un du forum a-t-il essayé d’en acheter?

Hors ligne

 

#598 08/06/2016 18h37 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   183 

Sat, vous avez de belles argentines (désolé pour le pléonasme) qui sont sorties fin mai/débit juin

En USD

Mendoza Provinz 8,375% 5/2024 USP6480JAG24

Neuquen Province of 8,625% 5/2028 USP71695AC75

Buenos Aires City of 7,500% 6/2027 XS1422866456

Dernière modification par Tssm (08/06/2016 18h40)

Hors ligne

 

#599 10/06/2016 11h33 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   100 

reinanto54 a écrit :

Nous sommes d’accord. Les résultats sont en progression, ils ont des actifs pour garantir un éventuel prêt bancaire, il y a un actionnaire qui peut injecter du cash. 50M$ à financer d’ici février, c’est beaucoup plus jouable que 200M$.

Quelqu’un du forum a-t-il essayé d’en acheter?

Camposol 2017:
Oui, cf mon msg 578. Le residu de 2017 est trop illiquide.
La nouvelle oblig 2021 ne m’interesse pas vraiment.

Dernière modification par SerialTrader (10/06/2016 11h34)

Hors ligne

 

#600 10/06/2016 15h11 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

Les Argentins n’y vont pas de main morte, ils profitent à fond de leur retour sur le marché obligataire( ce qui ne serait jamais passé si Krichner avait maintenu le statut quo ) : l’émission de Buenos Aires est de 2,29 MILLIARDS de $ !

Attention quand même aux tailles minimales :

Mendoza Provinz 8,375% 5/2024 USP6480JAG24 => 150k$

Neuquen Province of 8,625% 5/2028 USP71695AC75 => 150k$

Buenos Aires City of 7,500% 6/2027 XS1422866456 => 250k$

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech