Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#501 18/04/2016 14h08 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Je persiste et signe Zebonder hmm et vous remercie de citer le passage important à connaître qui paraît d’ailleurs un peu irréel : si le Sénat comme c’est probable vote également la destitution de Dilma, elle devra s’éloigner durant 180 jours du pouvoir.

C’est déjà le chaos au Brésil mais je n’ose pas imaginer ce que ce sera lorsque Temer / Iznogoud (le vice-calife qui a réussi à remplacer l’autre) sera au pouvoir et devra se plier aux pires des compromis pour y tenir durant 6 mois.

Ensuite Dilma est assez combattive, et surtout dans une position confortable : on lui reproche une affaire qui fera pschitt et il faut le redire qui n’a pas de rapport avec le scandale de corruption Car Wash. Donc en l’état actuel de ce que j’en sais et en comprends, Dilma sera encore au pouvoir en 2018.

Mon inquiétude - qui pourrait d’ailleurs invalider mon scénario - c’est plutôt un pourrissement des choses qui serait suivi d’un coup de force, institutionnel ou non, avec toutes les conséquences néfastes au business que ça pourrait avoir, au moins dans un premier temps.

Quoiqu’il en soit je pense qu’il faudra attendre encore 12 à 18 longs mois pour avoir à nouveau des conditions d’investissement à peu près stables. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne pourra faire d’excellentes et hasardeuses affaires d’ici là si on veut s’exposer à un risque difficile à estimer.

Hors ligne

 

#502 18/04/2016 14h50 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   100 

Bonjour
En sus du triste spectacle politique offert en ce moment ds les hemicycles tout comme ds la rue, ce qui m’inquiete le plus, ce sont les prets caches, qui font que le deficit budgetaire reel se monte a 11% du PIB! On peut s’attendre a un reflux de l’inflation, mais pour l’instant elle est toujours au dessus de 9%.
Bref, ce n’est pas un scoop, mais le pays ne va pas bien du tout.

Hormis Joachim Levy, point de salut. Je plaisante, mais il faudra bien tordre le coup a ces derapages budgetaires.

Dernière modification par SerialTrader (18/04/2016 14h51)

Hors ligne

 

#503 19/04/2016 07h38 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   246 

L’Argentine va émettre 15b d’obligations voici l’annonce officielle mais
"The country is seeking to issue three-year debt to yield as low as 6.25 percent, five-year debt at as low as 6.875 percent, 10-year bonds at as low as 7.5 percent and 30-year bonds at 8 percent, the people said. The 30-year bonds are expected to sell at a 7.625 percent coupon, they said."
Argentina Planning $15 Billion Bond Sale in Market Return - Bloomberg

ISSUER: The Republic of Argentina (the “Republic”)
EXPECTED RATINGS: B3 (Moody’s) / B- (S&P), all stable
FORMAT: 144A/Reg S (with Registration Rights)
RANKING: Senior, Unsecured
SIZE: $10bn to $15bn
TENOR: 3-year | 5-year | 10-year | 30-year
IPTs: 6.75% Area | 7.50% Area | 8.00% Area | 8.85% Area
SETTLEMENT: T+3 (April 22, 2016)

Dernière modification par sissi (19/04/2016 07h40)

Hors ligne

 

#504 19/04/2016 09h11 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

Ce sera sans doute un emprunt sous législation Argentine et avec une Collective Clause Action pour qu’en cas de difficulté l’Argentine puisse "haircuter" ses débiteurs sans craindre de fond "vautour" ni de juge New-Yorkais coriace.

Je ne connais pas les coupures proposées mais pour du 6.25%, je préfère acheter les obligations T-Mobile ou Telecom Italia smile

Hors ligne

 

#505 19/04/2016 10h54 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   35 

Ceci dit il est possible que le rating remonte beaucoup avec le temps, vu que ce sont des souveraines, et partant de là ça peut faire une belle plus value. Alors que le rating de T-Mobile ou Telecom Italia a peu de chance de beaucoup évoluer.

Hors ligne

 

#506 19/04/2016 10h55 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

reinanto54 a écrit :

@ST

Camposol a publié ses résultats hier. Je ne les trouve personnellement pas terribles. Volume de vente en baisse, forte hausse des coûts et EBITDA qui reste très bas alors que le Q2 est censé être le meilleur de l’année. Les ratios restent fortement tendus. Le management a toujours un discours creux selon moi.

Par ailleurs, le Pérou annonce que le phénomène el nino risque d’être plus marqué que d’habitude cet hiver ce qui peut avoir des répercussions sur les récoltes.

Du coup, j’ai vendu ma position hier. Le remboursement en 2017 me parait compliqué.

Bravo, vous aviez vu juste, Camposol vient de proposer à ses créanciers une offre d’échange pour prolonger la maturité de ses obligations à 2021 avec un coupon plus élevé et plus de garanties.
Vaut mieux que l’échange soit souscrit par un maximum de créanciers sinon ce sera la débâcle.

Par contre je n’arrive pas à voir dans le document ce qui adviendrait de ceux qui auraient refusé l’offre d’échange, ils seraient remboursés en 2017 ou bien le résultat du vote sera appliqué à tout le monde ?

Camposol S.A. Announces Commencement Of Private Debt Exchange Offer

Camposol S.A. (the "Company"), announced today that it has commenced an offer to exchange (the "Exchange Offer") any and all of its outstanding 9.875% Senior Notes due 2017 (the "Existing Notes") for 10.50% Senior Secured Notes due 2021 (the "New Notes"), pursuant to the terms and conditions set forth in the Company’s Exchange Offer Memorandum dated April 11, 2016 (the "Exchange Offer Memorandum").

Hors ligne

 

#507 19/04/2016 11h32 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   100 

Non la realisation de l’echange est conditionee a la participation d’au moins 95% de la masse obligataire. Les holdouts ne peuvent pas etre forces de participer. Cela dit, si le taux de participation est important, mais sous les 95%, la ste peut "waiver" cette condition et proceder a l’echange. Tout cela depend de leurs autres options de refi, s’ils en ont.

Il semble que le collateral va securiser a la fois les anciennes obligs 2017 non apportees et les nouvelles 2021. Donc finalement soit vous restez avec la 2017 qui devient donc secured, soit vous rempilez pour 4 ans de plus, simplement pour un coupon legerement plus eleve a 10.5% contre 9.875%. La 2017 se traite sous 80c, a un YTM proche de 45%. Autrement dit, le marche valorise la dette de cette ste comme du hard distressed - ou hard discount si vous preferez smile

Dans mon cas, je dirais coupon step-up insuffisant. Si je possedais encore la 2017, je ne participerais pas a l’offre. 

BaV, S.T.

Discl. Pas de pos actuellement. L’oblig 2017 achetee sous le pair et vendue au dessus du pair ds le passe.

Dernière modification par SerialTrader (19/04/2016 11h46)

Hors ligne

 

#508 19/04/2016 11h34 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

Les gros créanciers prennent un grand risque s’ils refusent l’offre ( la société risque tout simplement le défaut ) alors que les petits ont plutôt envie de se faire rembourser en 2017 et partir investir ailleurs.
Wait and see.

Hors ligne

 

#509 19/04/2016 11h38 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   37 

Je trouve que le dernier rapport trimestriel est plutôt encourageant. Je pensais revenir sur cette oblig après la parution du T1 2016.
Je pense que l’échange sera souscrit car la société a changé de direction qui offre une feuille de route claire (re-positionnement vers le fresh segment, vente directe aux grandes enseignes).

J’ajouterai que l’échange vers une maturité dans 5 ans est synchro avec la maturité des dernières plantations de blueberries sur lesquelles reposent l’augmentation des revenues / marges de la société. Les bénéfices de la société lui permettraient alors de se refinancer à un meilleur taux.

Si l’échange est peu souscrit, on s’orienterait vers un defaut de l’entreprise. Récemment CGG a proposé le même tire d’échange pour sa souche 2017. 96% des porteurs ont accepté l’échange. Il se peut aussi qu’une grande part de ses porteurs soient des institutionnels et donc ils préfèrent échanger que de se prendre un defaut l’année suivante. En tout cas, je préfère le profil et le management de Camposol à celui de CGG.

Dernière modification par reinanto54 (19/04/2016 15h38)

Hors ligne

 

#510 20/04/2016 10h17 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Beaucoup d’émotion autour de l’émission "Jumbo" de l’Argentine (16,5 Mds dont 10 seront consacrés au paiement de la dette pendante) avec sur le marché gris une forte demande qui conduit à la baisse des rendements : certaines obligations sont à 2% ou 3% au dessus du pair.

Des détails dans cet article de Bloomberg.

Pour ma part j’attendrai que la poussière retombe et quoiqu’il en soit ils ne sont pas encore disponibles chez Interactive Brokers. Toujours pas d’info sur la taille des coupures.

Hors ligne

 

#511 20/04/2016 10h30 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   183 

Si avez vous le prospectus message 495 de Sissi :

Page 12
The Bonds will be issued in three series and each in minimum denominations of U.S.$150,000 and integral multiples of U.S.$1,000 in excess thereof.

D’après Oblis, l’emprunt est exempt d’impôt pour les argentins, ce qui a garanti le succès de celui ci
Encore faut il pouvoir sortir les 150KUSD …

Vers un rendement de 8% pour le nouvel emprunt argentin à dix ans | OBLIS

Dernière modification par Tssm (20/04/2016 10h33)

Hors ligne

 

#512 20/04/2016 15h30 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Exact Tssm et merci. Je suppose qu’Oblis aura lu comme moi le mémorandum, i.e. en diagonale : je n’y avais pas trouvé la taille des coupures et Oblis a simplifié ce qui y est dit : les Argentins peuvent être exemptés d’impôts sur les intérêts mais sous certaines conditions - je crois de durée de détention - et on leur recommande quoiqu’il en soit de se rapprocher de leur comptable pour en avoir le coeur net.

Quoiqu’il en soit les investisseurs internationaux sont très intéressés, un autre article de Bloomberg confirme d’ailleurs que les marchés internationaux ont soif d’obligations high yield. La demande pour la nouvelle dette argentine aurait été de 70 Mds …

Outre la taille de la coupure un peu lourde et les 2-3% au-dessus du pair, il ne faut pas oublier les risques liés à cet émetteur :
- Brièveté historique des présidents et gouvernements non-péronistes (donc potentiellement de Macri), qui n’ont jamais tenu plus de trois ans et donc terminé un mandat depuis le retour de la démocratie en 1983. Imaginons par exemple l’effet qu’aurait le retour de C. Kirchner sur les bonos/obligs, ce serait désastreux pour ceux qui en détiendraient.
- Culture du défaut de paiement (faire payer les autres) : C’est l’Argentine qui est à l’origine de la création du Club de Paris

Sissi nous a montré qu’on pouvait malgré cela faire de bonnes affaires avec l’Argentine mais la configuration a changé, donc j’attendrai de voir comment les choses évoluent.

Dernière modification par sat (22/04/2016 09h38)

Hors ligne

 

#513 22/04/2016 15h29 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   29 

Odebrecht est d’avantage en difficultés que je ne le pensais. Le groupe semble faire face à un grave problème de liquidités. Ils auraient récemment demandé une renégociation de la dette bancaire : Source

De plus, le payement du coupon de la 7% perp Odebrecht O&G est en défaut de payement : Source

Toutes les obligations ODBRCH ont pris une petite claque ces derniers jours et continuent leurs baisse. Le YTW est impressionnant, à condition que la dette soit payée…

Je possède la 7% 2020 secured et le payement du coupon a trainé mais semble être arrivé aujourd’hui. Je fais confirmer cela par mon courtier.

Dernière modification par Bargeo (22/04/2016 15h31)

Hors ligne

 

#514 22/04/2016 16h48 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Attention de ne pas confondre O. Oil&Gas créée en 2006 pour l’exploration offshore et qui représente seulement 1,4% de Odebrecht SA. Pour les autres obligations c’est O. Engineering & Construction par l’intermédiaire de Odebrecht Finance.

Cela dit il est vrai que les difficultés de OOG pèsent sur les autres obligations qu’on peut désormais acquérir à environ 1/3e de leur valeur au pair pour un rendement de plus de 20% pour les échéances les plus lointaines, enfin acquérir seulement si on est un aventurier de l’investissement obligataire. 

Celle que vous avez est apparemment une émission de O. Finance Ltd donc - touchons du bois - pas encore affectée par les difficultés de trésorerie de OOG.

D’ailleurs s’il reste encore un peu de cash à Odebrecht (ce qu’ils n’auraient pas distribué dans le scandale Car Wash) ils seraient inspirés de racheter leur dette obligataire à vil prix : ils auront emprunté 100 et il leur suffira de racheter 35.

Hors ligne

 

#515 22/04/2016 17h32 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   29 

Vous avez raison, ce n’est pas le même émetteur. Toutefois O&G fait partie du groupe Odebrecht et je pense que le fait de laisser une filliale être en défaut envoi un mauvais signal aux investisseurs en cas de difficultés pour le groupe. On ne parle pas du remboursement de la dette mais du payement du coupon. Nous verrons comment cela est géré dans les prochains temps.

Hors ligne

 

#516 26/04/2016 13h37 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   37 

ZeBonder a écrit :

Les gros créanciers prennent un grand risque s’ils refusent l’offre ( la société risque tout simplement le défaut ) alors que les petits ont plutôt envie de se faire rembourser en 2017 et partir investir ailleurs.
Wait and see.

Camposol a publié les premiers chiffres de l’offre d’échange

Camposol S.A. Announces Results and Extension of Early Tender for Private Debt Exchange Offer

On est encore loin des 95%. Il manque grosse modo 1/3. Mais comme le dis ST,  ils peuvent néanmoins accepter si l’apport est de 85-90%,

Hors ligne

 

#517 26/04/2016 14h49 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

Espérons qu’ils vont y arriver ou que du moins ils feront l’échange smile

Hors ligne

 

#518 27/04/2016 21h41 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

Venezuela : les fonctionnaires ne travailleront plus que deux demi-journées par semaine, l’inflation a atteint 720% et bientôt il n’y aura plus d’électricité faute d’eau dans les barrages.
On s’approche doucement d’un dépôt de bilan.

Le Venezuela invente la semaine de douze heures - Libération

Au Venezuela, les fonctionnaires ne travailleront que deux jours par semaine

Hors ligne

 

#519 27/04/2016 23h14 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Peut-être Maduro aura-t-il pris Martine Aubry comme conseillère ? Je me demande comment son gouvernement arrive encore à tenir et surtout où il trouve encore des soutiens qui veulent bien le suivre. Il est vrai que je ne suis pas ce pays d’assez près, mais ça fait six mois au moins qu’on parle de défaut imminent.

Il ne faut pas oublier l’Argentine toute de même moins hasardeuse. Je suppose que le retour de la dette souveraine argentine sur les places internationales aura un effet bénéfique en particulier pour certaines Provincias (fédérées).

Les Provincias les plus importantes économiquement sont celles de Buenos Aires, Cordoba et Mendoza et il ne faut pas oublier celle de Neuquen où se trouvent de grandes réserves de pétrole et gaz de schiste. Cette dernière Provincia devrait bientôt lancer une émission. A suivre donc.

Hors ligne

 

#520 29/04/2016 21h54 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

C’est le début de la fin pour Maduro.

Venezuela : un pays au bord de la faillite

Au Venezuela, les députés ne sont plus payés
Au Venezuela, les députés ne sont plus payés

Pour lutter contre la crise, le Venezuela avance ses aiguilles de 30 minutes
Pour lutter contre la crise, le Venezuela avance ses aiguilles de 30 minutes

Hors ligne

 

#521 02/05/2016 10h28 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

Maduro a mis en route la planche à billets, c’est une dernière étape avant la faillite. ( ensuite émeutes, pillages, état d’urgence, renversement du régime ).

Le Venezuela menacé de pénurie de billets, Marchés Financiers

Hors ligne

 

#522 02/05/2016 11h44 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

J’ajoute, cher Zebonder, que le Venezuela n’est pas même certain de pouvoir payer les billets qu’il a commandés à une entreprise étrangère. Entretemps, l’opposition souhaite organiser un référendum pour destituer Maduro. Ce dernier pense apparemment qu’il n’a pas épuisé la palette de ses talents comiques et veut rester.

Le Ministerio de la Felicidad / Ministère du Bonheur trouve que tout va bien, d’autant plus que les salaires viennent d’être augmentés. Quant au Ministre de l’Alimentation Rodolfo Marco Torres, il dit qu’il ne pliera pas devant l’oligarchie, soutenu qu’il est par Maduro selon lequel on ne touchera pas à la révolution.

Pour le Washington Post l’implosion est imminente .

Hors ligne

 

#523 02/05/2016 14h01 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   147 

La révolution Bolivarienne a effectivement du plomb dans l’aile, le pays imprime en effet des dizaines de millions de billets mais ne paye plus ses fournisseurs et en chercher même de nouveaux chez les méchants yankees.

Venezuela Doesn’t Have Enough Money to Pay for Its Money - Bloomberg

Venezuela Doesn’t Have Enough Money to Pay for Its Money

Companies are backing away. With its traditional partners now unenthusiastic about taking on new business, the central bank is in negotiations with others, including Russia’s Goznack, and has a contract with Boston-based Crane Currency, according to documents and industry sources

Hors ligne

 

#524 02/05/2016 16h24 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   80 

Bonjour,

Sat et Zebonder, tout le monde ici a compris dans quelle détestation vous tenez tout responsable politique progressiste, qu’il s’agisse de Maduro au Venezuela ou de Martine Aubry en France ; après tout, chacun est libre de ses opinions, mais à force de répéter toujours la même chose, on en vient à penser que vous prenez vos désirs pour des réalités, même si ils ont ici peu de chances de se transformer en prophéties autoréalisatrices.

Le Président Maduro a été élu pour 6 ans et il entend bien occuper jusqu’à son terme le mandat que lui a confié le corps électoral.

Tout comme Dilma Roussef au Brésil, il n’entend pas céder aux velléités d’une bourgeoisie néo-libérale et revancharde, qui entend obtenir par un putsch constitutionnel le pouvoir que les urnes lui ont refusé.

Comme l’explique cet article, il ne sera pas simple pour le battu Capriles de faire destituer le président légitime du Venezuela :

Venezuela: révoquer Nicolas Maduro n’est pas si simple - International - LeVif.be

Hors ligne

 

#525 02/05/2016 16h46 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   35 

J’ai un peu de mal à saisir en quoi ruiner le pays, faire exploser la criminalité, arrêter les opposants politiques et mettre les médias en coupe réglée est "progressiste". Un truc doit m’échapper.

Par contre je suis certain qu’on est encore hors sujet. (contrairement au fait de spéculer sur le moment où Maduro se fera éjecter, sujet qui intéresse forcément les investisseurs que nous sommes ici)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech