Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#376 13/11/2015 21h44 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Je n’ai pas vu qu’on en avait déjà parlé sur ce forum alors je mentionne ici cette valeur qui pourrait d’ailleurs aussi figurer dans le sujet Obligations Investment Grade.

Il s’agit d’une société minière (une autre!) au Chili, elle a joué un rôle important dans l’histoire du Chili, sa nationalisation par Salvador Allende ayant contribué au soutien par les USA du coup d’État de Pinochet deux ans plus tard en 1973. Il s’agit de la Corporación Nacional del Cobre de Chile CODELCO.

Elle dispose de grandes réserves de minerai de cuivre qui expliquent sans doute sa bonne notation, actuellement A1 chez Moody’s. La société elle-même n’est en effet pas en pleine forme, une production en forte baisse dans le contexte difficile qu’on connait pour les matières premières.

Il y a une émission en EUR (la 2024 2.25% XS1084942470), les autres en USD de 2019 à 2044. En ce moment l’émission 2021 offre un rendement supérieur à 4%, et la 2044 est proche de 6%.

Ailleurs sur le continent Latam :

Pour ceux qui sont enthousiastes de la politique chaviste bolivarienne que mène l’actuel président vénézuelien Maduro, le chiffre de l’inflation leur permettra de tirer toutes les conclusions utiles : depuis le début de l’année jusqu’à fin octobre, 194,4% d’inflation. Ce que j’aime particulièrement c’est la décimale, le 0,4% en plus des 194; quand on fait de la statistique au milieu du chaos, il faut être précis.

Le Brésil quant à lui est toujours dans d’importantes difficultés économiques et politiques, mais la bourse a récemment réagi positivement à l’éventuel remplacement de l’actuel ministre des finances par un autre. Les deux veulent réduire le déficit budgéraire du pays, mais le celui en place (Joaqim Levi) appliquerait des mesures trop drastiques.

Enfin l’Argentine est dans la dernière ligne droite pour l’élection dans une dizaine de jours de son prochain président. Un débat télévisé aura lieu ce dimanche entre les deux candidats en lice : Daniel Scioli candidat du pouvoir en place et Mauricio Macri actuellement dans l’opposition. Chacun souhaite sortir le pays de son isolement, de manière incrémentale avec plus d’État pour le premier, et au contraire rapide et avec "mieux" d’État pour le second. Dans les deux cas c’est plutôt positif pour les obligations.

Hors ligne

 

#377 19/11/2015 17h31 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Plutôt de bonnes nouvelles du Brésil, avec un BRL qui se reprend un peu, un report des menaces de poursuites pour Dilma, le verbatim du FOMC, un vote en vue d’un assainissement bugétaire … Pour les détails :

http://www.bloomberg.com/news/articles/ … cerns-ease

Du côté argentin à quelques jours de l’élection présidentielle de ce dimanche, le vote est toujours indécis. Scioli a beaucoup gauchisé son discours (il est né à la politique sous et avec Carlos Menem, aujourd’hui symbole du capitalisme diabolique). Quant à Macri il est accusé par le premier d’être un suppot de ce même diable. La question est maintenant de savoir si suffisament d’Argentins vont avaler ces couleuvres. Réponse lundi prochain.

Un avis encore pour les détenteurs d’obligations argentines. Quel que soit le président, il va devoir affronter une situation assez catastrophique avec, pour ce qu’on en sait, des réserves monétaires au plus bas, un taux de change falsifié, une inflation "officielle" de 14,3% annuelle et en réalité sans doute proche du double etc. Rien de nouveau mais nombre de commentateurs craignent des manifestations et une opposition plus ou moins violente dès la prise de fonction du nouveau président. En d’autres termes, il va falloir expliquer aux Argentins que leur économie est au plus bas, et il est probable que beaucoup auront du mal à accepter cette réalité.

Dernière modification par sat (19/11/2015 21h45)

Hors ligne

 

#378 19/11/2015 19h23 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   146 

Sinon comment se porte la révolution Bolivarienne ? Le Venezuela n’a pas encore décrété l’arrêt du paiement des intérêts de leurs obligations aux méchants capitalistes ?
Parce que vu le prix du pétrole, la faillite ne saurait tarder.

Hors ligne

 

#379 19/11/2015 22h03 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Vous avez peut-être vu qu’Obama a refusé la construction du super pipeline Keystone XL pour amener des huiles sableuses / bitumineuses / oil sands du Canada aux USA, ce qui, selon Bloomberg, permet au Venezuela de souffler un peu car son pétrole restera demandé.

Maduro sera bientôt à la réunion de l’OPEP, peut-être en saura-t-on plus alors. Mais il est très occupé chez lui à faire baisser le prix des oeufs : Les pauvres commerçants qui les avaient achetés sans doute à 1000 bolivars sont donc forcés de les vendre à 400. Il y en a bien quelques uns qui ont voulu cacher leurs oeufs, mais ils risquent dix ans de prison … Quand Maduro a été élu, j’ai craint un instant qu’il ne porterait pas d’aussi beaux survêtements que son prédécesseur Chavez, mais heureusement il nous a vite montré qu’il avait des tenues au moins aussi chatoyantes.

Dernière modification par sat (19/11/2015 22h11)

Hors ligne

 

#380 19/11/2015 23h44 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   146 

Ah Maduro et son super survet et on apprend maintenant que les neveux de sa femme sont des narcos sad

L’inflation va atteindre les 200% en 2015, je ne sais pas comment le pays n’a pas encore fait faillite ?

Comment vit-on dans un pays qui affiche une inflation à trois chiffres ?

Amériques - Venezuela : des neveux de la PremiÀ¨re Dame inculpés aux À‰tats-Unis dans une affaire de drogue - France 24

Hors ligne

 

#381 20/11/2015 11h38 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   244 

Petrobras: le gouvernement pense a renflouer petrobras: les obligations montent …un peu…
Governo prepara reforço de capital para Petrobras | Brasil 24/7

Suite aux pertes énormes annoncées
Brésil : Petrobras annonce des pertes considérables

Dernière modification par sissi (20/11/2015 12h05)

En ligne

 

#382 20/11/2015 18h04 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   146 

On devrait renommer la compagnie PetroBrasCassés

La police fédérale a indiqué jeudi que les sommes détournées de l’entreprise pourraient atteindre 42 milliards de réais (quelque 11,350 milliards de dollars).

Hors ligne

 

#383 23/11/2015 06h00 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   37 

L’article date d’une dizaine de jours mais je ne pense pas qu’il y a eut de gros changements depuis bien que le BRL se soit un peu repris par rapport au USD.

A Russian Billionaire Is No Savior in Brazil as Oi Bonds Falter - Bloomberg Business

HMG rendement a investi dans Portugal Telecom, le rendement est alléchant mais les risques très élevés.

Hors ligne

 

#384 26/11/2015 22h24 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Un mot sur l’Argentine dont le nouveau président, Mauricio Macri, ingénieur civil de 56 ans, entrera en fonction le 11 décembre prochain. Il a remporté les élections avec une marge suffisante (3%) mais qui montre combien le péronisme du pouvoir sortant est encore vivace. L’éléphant dans la pièce (elephant in the room) que chacun faisait semblant de ne pas voir est l’économie du pays, en piteux état. C’est aussi la préoccupation du nouvel élu, lui même entrepreneur et qui souhaite remettre en marche le pays. L’un des éléments clefs sera la parité peso argentino / ARS et USD, aujourd’hui artificiellement fixée et qui peut bondir en cas de flottement et/ou de difficultés économiques additionnelles.

A propos d’élections, il y en aura aussi au Venezuela le 6 décembre prochain, ce seront des législatives. Ça commence plutôt mal puisqu’un opposant a été tué hier je crois, certains accusant le pouvoir en place et son président Maduro. Généralement il préfère emprisonner ses opposants au prétexte qu’ils fomentent sa destitution, mais qui sait si ses discours enflammés ne font pas naître des vocations criminelles ?

Hors ligne

 

#385 26/11/2015 22h36 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   26 

reinanto54 a écrit :

L’article date d’une dizaine de jours mais je ne pense pas qu’il y a eut de gros changements depuis bien que le BRL se soit un peu repris par rapport au USD.

A Russian Billionaire Is No Savior in Brazil as Oi Bonds Falter - Bloomberg Business

HMG rendement a investi dans Portugal Telecom, le rendement est alléchant mais les risques très élevés.

Avec l’arrestation d’Esteves, fondateur et Pdg de BTP Pactual, les obligations Oi souffrent. En effet, BTG avait été chargée de trouver un repreneur/une issue pour Oi.

Hors ligne

 

#386 04/12/2015 10h05 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   100 

Il s’agit de BTG Pactual, qui avait ete vendu par les dirigeants a l’UBS en 2006 rubi sur l’ongle, puis rachete a l’UBS en detresse en 2009 a vil prix. Pour avoir rencontre ces dirigeants une fois il y a fort longtemps, force est de reconnaitre que j’ai trouve cette equipe brillante.
Esteves avait declare en son temps BTG = Better Than Goldman (!)

Les obligs BTG Pactual se traite aujourd’hui a un yield d’environ 20%+
Bien sur, ds le business bancaire, il n’y a pas de collateral pour les porteurs d’obligs. Soit la banque a la confiance des clients et des marches, soit elle est kaput.
Nous verrons bien…

Dernière modification par SerialTrader (04/12/2015 10h23)

Hors ligne

 

#387 10/12/2015 19h44 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Quelques nouvelles de l’Amérique latine avec l’entrée en fonction aujourd’hui du nouveau président argentin Mauricio Macri. La présidente sortante Kirchner lui laissé plein de "poison pills", la plus importante étant sans doute l’endettement de l’État argentin, au même niveau qu’avant le défaut de 2001. La situation est évidemment bien différente mais avec la baisse des matières premières, l’Argentine va passer des mois et même des années difficiles avant de retrouver un certain bien-être (actuellement ¼ des Argentins sont pauvres à très pauvres). Les obligations argentines en ont enrichi plusieurs ici, l’intention du nouveau gouvernement est de régler la question du défaut de 2001 en payant ce qu’il faudra, tout ça est plutôt positif mais attention tout de même à l’économie du pays.

Il semble que Macri soit influencé par le mouvement New Age, il en a d’ailleurs à peu près l’âge (56 ans) et aussi la décontraction assez caractéristique. La vice-présidente est Gabriela Michetti, elle est rentrée en fonction aujourd’hui également. Elle a 50 ans, diplômée en relations internationales. Un grave accident de la route l’a laissée paraplégique depuis 20 ans.

Pour ce qui concerne le Brésil, les hauts et les bas continuent, un jour Rousseff va être mise en examen et le lendemain elle est sauvée. Je n’ai pas encore bien compris qui tire les ficelles dans cette pièce de théâtre mais pour l’instant ça marche cahin caha. Les JO de 2016 se serrent la ceinture, les athlètes devront payer eux même la climatisation s’ils veulent un peu d’air frais.

Enfin toujours dans le Mercosur, après sa cuisante défaite de dimanche dernier Maduro explique que ce sont les puissances étrangères capitalistes qui lui ont fait perdre le parlement vénézuelien. Il vient de limoger son gouvernement, et avec lui on ne sait jamais très bien à quoi s’attendre. Les obligations en ont profité pour retrouver un peu de vigueur.

Ces événements montrent que le courant révolutionnaire bolivarien (et surtout populiste) qu’aimait tant promouvoir feu Chavez est en train de perdre pied en Amérique latine. Pour autant, comme en jugeait un récent article de Bloomberg, le retour au free market ne se fera pas du jour au lendemain : “The populist left is marching out the door […] They all rode on this commodity boom beginning in the early 2000s, misspent it, didn’t invest it. Now there’s no money."

Hors ligne

 

#388 10/12/2015 19h51 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   146 

sat a écrit :

Enfin toujours dans le Mercosur, après sa cuisante défaite de dimanche dernier Maduro explique que ce sont les puissances étrangères capitalistes qui lui ont fait perdre le parlement vénézuelien. Il vient de limoger son gouvernement, et avec lui on ne sait jamais très bien à quoi s’attendre. Les obligations en ont profité pour retrouver un peu de vigueur.

Je me demande comment le Venezuela n’a toujours pas faillite avec un baril à moins de 40$ et un pays qui ne produit presque rien ?

Hors ligne

 

#389 11/12/2015 10h02 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   244 

Mon cher Zebonder ….oblis vient d’écrire sur la Petroleos de Venezuela 12.75% 2022 sous la rubrique "obligation du jour"!
L?obligation du jour : Petrõleos de Venezuela (12,75% - 2022) | OBLIS

Dernière modification par sissi (11/12/2015 10h07)

En ligne

 

#390 11/12/2015 11h26 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   146 

C’est sûr qu’avec un pétrole à 36$ le barril, c’est l’obligation du jour … où il ne faut pas mettre un rond.

D’ici quelques semaines/mois, l’inflation atteindra des sommets ( elle n’est que de 100% en ce moment, selon les chiffres officiels ), il n’y aura plus rien à manger ni à acheter ( déjà qu’il y a des pénuries de papier toilette !!! ) et notre ami Maduro va annoncer que sa républiquer Bolivarienne va arrêter de payer les intérêts aux méchants capitalistes yankkes vendus aux Américains qui ont ruiné son pays dans un but impérialiste …

Techniquement le Venezuela ne peut que faire défaut, il n’a aucun levier, son économie est basée uniquement sur le pétrole dont l’argent a été dilapidé ( rien à voir avec la gestion à la Danoise/Norvégienne et leurs fonds souverains ).

Hors ligne

 

#391 18/12/2015 12h10 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   100 

Bonjour a tous les bonistas
Force est de reconnaitre que je ne suis pas le plus grand supporter economique de l’Argentine (Arjunktina?). Mais le vent tourne, le nouveau gouvernement semble plus realiste que les peronistes et autres fans du clan Kirchner: devaluation de 30%, fin du controle des changes, suppression des stupides taxes a l’export, reprise en vue des negociations avec les "hold-outs", etc. Peut etre le plus symbolique, le gouvernement a promis d’enfin publier par une agence independante des statistiques economiques non pipees (ex. inflation). La fin du mensonge, donc.

Qu’en pensez-vous? Peut-etre une opportunite de revenir sur ce marche, probablement plus du cote de la dette USD que des obligs en devise locale, en tout cas jusqu’a ce que le marche trouve un equilibre et une certaine stabilite sur la devise.

J’espere tout simplement que la situation ne soit pas si catastrophique que certaines decisions doivent etre annulees ds quelques mois. En particulier, les reserves de change [donc le nouveau gouvernement a besoin des $10 bio qu’il convoite de wall Street a court terme, puis de retrouver un acces aux marches financiers internationaux a moyen terme].

Bon courage
S.T.

Dernière modification par SerialTrader (19/12/2015 06h10)

Hors ligne

 

#392 18/12/2015 13h03 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

D’accord avec vous ST de très bons signaux mais avec quelques bémols / caveat :

- Le pays est en assez mauvais état, avec un gros problème de subventions qu’il faudra réduire et tous les troubles que cela peut entraîner dans un pays qui vient de vivre une décennie de populisme.

- Les rendements seront paradoxalement moins bons que sous les Kirchner : le nouveau président Macri réussira sans doute à inspirer - progressivement - confiance aux marchés internationaux ce qui réduira d’autant les coupons.

- Il n’y a pas eu un gouvernement non-péroniste (comme par exemple celui de Macri maintenant) qui ait réussi à terminer son mandat de quatre ans. Si Macri ne tient pas il y aura une situation délicate en Argentine.

- Enfin l’Argentine connaît une économie de la rente (des matières premières) avec une industrie quasi-inexistante, il faut donc espérer que le "commodities rout" ne durera pas trop sans quoi cela compromettra une reprise réelle.

Du côté positif, il y a un gros besoin d’infrastructures, beaucoup de ressources naturelles, une population encore relativement bien éduquée et jeune, et si l’Argentine confirme qu’elle veut conserver un régime politique stable et réaliste (par opposition au parti qui vient de quitter le pouvoir) il y a de grandes opportunités d’investissement sur le long terme.

PS J’oubliais d’ajouter que sur la question des réserves, il y aurait environ $13 Mds de réserves agricoles que l’abandon du contrôle des changes va permettre de mettre sur le marché.

Et tout cela ne doit pas faire oublier le Brésil, si tant est naturellement qu’on veuille croire que le pays va s’en sortir. On trouve actuellement de l’IG à plus de 6% sur des maturités très proches. La récente dégradation de Fitch du pays à junk, après celle de S&P il y a quelques mois, ne sont évidemment pas de bons présages. Pour ma part je vois bien les difficultés actuelles mais ne partage pas un tel pessimisme sur ce pays.

Dernière modification par sat (18/12/2015 21h49)

Hors ligne

 

#393 04/01/2016 16h24 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

J’espère ne pas avoir découragé les bonnes volontés par mes commentaires sur l’Argentine ! Pour son voisin au nord, d’autres nouvelles :

Un article de l’Economist très pessimiste sur le Brésil qui serait au bord du désastre.
http://www.economist.com/news/leaders/2 … Fn%2Fn%2Fn
Ce journal étant l’un des nombreux temples du politiquement correct, on en tirera les conséquences qu’on voudra. Cependant je dois reconnaître que le léger reflux positif que j’espérais au Brésil aura bien du mal à voir le jour face au martèlement incessant de mauvaises nouvelles et opinions. 

Parmi les EM certains réussissent à bien naviguer depuis 2002 mais pas le Brésil ces dernières années :

http://www.devenir-rentier.fr/uploads/5522_em_2002_2014.png

Dernière modification par sat (04/01/2016 16h26)

Hors ligne

 

#394 04/01/2016 19h59 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   244 

Effectivement les IG du Bresil risquent pratiquement toutes de passer a BB+ vue que la note souveraine est passee a BB+ - et le scandale autour de petrobras a fait beaucoup de degats…
Meme Odebrecht dont 80% des revenus viennent maintenant de l’extérieur du Bresil (versus 52% l’an passe)
"Odebrecht’s press office said Brazil’s weakness in 2016 will be offset by the company’s geographical diversification, with more than 80 percent of revenue coming from outside the country."

Brazil’s Shrinking Investment-Grade Club Set to Dwindle Further - Bloomberg Business

Dernière modification par sissi (04/01/2016 20h02)

En ligne

 

#395 09/01/2016 06h50 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   100 

Concrètement, qu’est-ce qui vous interesse au Bresil en ce moment pour de nouveaux investissements? BRF, Embraer par exemple?

Pour ma part, je me cantonnerais a des dossiers non impactes par les matières premieres / de base et si possible non exposes aux soubresauts de CarWash. Cela peut etre en IG (de plus en plus rare) ou HY.

BaV - S.T.

Hors ligne

 

#396 09/01/2016 09h22 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   244 

Bonjour ST

Marfrig tient bien le coup et rachète ses obligations mais pas a discount car elles sont au pair
Bonds - Search Results
The McDonald’s Supplier Escaping Brazil’s Bond Market Carnage - Bloomberg Business

Et Minerva … mais grosses tranches -
Les protéines …
Receitas no exterior blindam as ações de JBS, Marfrig e Minerva – BeefPoint

Dernière modification par sissi (09/01/2016 10h37)

En ligne

 

#397 10/01/2016 18h43 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

La capture de la figure principale du Cartel de Sinaloa au Mexique, le "Petit" ("El Chapo"/chaparro) Guzmán est l’occasion d’évoquer la question des drogues illicites en Amérique latine. Un chiffre : le commerce mondial de ces drogues générerait un chiffre d’affaires de 300 à 800Mds USD. Cette fourchette très large car il est très difficile de connaître exactement l’économie du narcotrafic. Pour l’Amérique latine l’hypothèse retenue est de la moitié du chiffre d’affaires mondial, donc entre 150 et 400 Mds. Pour mettre les choses en perspective cela représente 1/10e du PIB brésilien, la plus importante économie de la région; ou encore le PIB du Chili (410 Mds); ou encore 3 à 8 fois le PIB du Paraguay (58Mds).

Le Mexique est dans une position particulière car à la fois producteur (20k hectares pour la culture du pavot dont il est le 2e producteur mondial après l’Afghanistan) et, de par sa position géographique au sud des USA, le premier pourvoyeur/trafiquant de drogues dans ce pays.

La Colombie est le premier producteur mondial de feuilles de coca, à la base de la production de cocaïne avec au moins 80k hectares cultivés, ce qui permettrait la production de 200 tonnes de cocaïne.

Plus généralement, les États corrompus ou faibles sont propices à la production et au trafic de drogues illicites. Il y en a donc beaucoup, pour ne pas dire la presque totalité - sauf par exemple la Guyane française ! -, qui sont dans cette situation en Amérique latine.

Il me semble que les trois secteurs les plus bénéficiaires du blanchiment de l’argent des drogues illicites sont la construction/hôtellerie/restauration, l’énergie et la banque. Le Mexique et la Colombie sont les deux pays "en pointe" dans le narcotrafic en Amérique latine, on peut donc supposer que les secteurs cités y bénéficient de revenus illicites.

Le budget US contre le narcotrafic serait de $25Mds, je n’ai cependant pas vérifié ce que recouvre ce chiffre. Il y a eu plus de 22.000 victimes liées à la drogue au Mexique en 2014, le conflit armé colombien aurait quand à lui fait environ 200.000 victimes depuis 1960, même s’il est vrai qu’il ne peut être expliqué uniquement ni même sans doute majoritairement par la question des drogues illicites.

Mes sources sont Wikipedia, la cia.gov et divers articles dont l’interview par Sean Penn du Chapo Guzmán dans Rolling Stone hier.

Hors ligne

 

#398 10/01/2016 19h48 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   

En raison de mon métier, je suis de très près l’actualité latino-américaine. Les dernières publications de la Banque Mondiale et du CEPAL sont claires: la croissance sera totalement au ralentie dans cette région du monde en 2016.

América Latina y el Caribe crecerá solo 0,5% en 2015 | Comunicado de prensa | Comisión Económica para América Latina y el Caribe

Pour ma part, je ne pense pas que ce soit le moment d’investir en Amérique Latine. Le "commodity boom" est loin derrière nous : la région pâtit du ralentissement de l’économie chinoise et de la baisse du cours des matières premières… La locomotive brésilienne est à l’arrêt et Dilma Rousseff est actuellement sur la sellette, menacée de destitution.

Il y a, bien sûr, l’arrivée de Macri en Argentine mais je lui souhaite bien du courage: les défis à relever sont nombreux, aussi bien politiques (il n’a pas la majorité au Congrès et va devoir trouver des alliés parmi les péronistes) qu’économiques (il doit lutter contre l’inflation, renforcer les réserves de la Banque centrale, réduire la pauvreté, lever le "cepo cambiario" - ce qui risque de conduire à une dévaluation du peso). A mon avis, la situation est trop incertaine pour le moment. Je ne m’y risquerai pas.

Dernière modification par Holden (10/01/2016 19h49)

Hors ligne

 

#399 10/01/2016 20h12 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   161 

Je partage ce que vous dites Holden avec tout de même une précision en Argentine : le cepo cambario / contrôle des changes a été levé au mois de décembre dernier. La "dévaluation" (si on peut parler d’une dévaluation car dans la pratique le peso argentin s’échangeait aux prix actuels) a donc eu lieu mais ce sont ses conséquences sur les prix et l’économie du pays qu’il faut craindre.

De manière plus générale, c’est parfois dans des situations difficiles comme celle de l’Amlat qu’on peut trouver d’excellents placements, ce serait dommage d’y abandonner toute idée d’investissement même si la région traverse des temps difficiles.

Hors ligne

 

#400 10/01/2016 22h12 → Amérique latine : obligations et autres placements en Amérique latine... (argentine, brésil, chili, colombie, mexique, pérou, uruguay, vénézuela)

Membre
Réputation :   

Selon l’indice mondial de l’innovation 2015, les pays les plus innovants en Amérique Latine sont:
-Le Chili (avec la "Chilicon Valley"!)
-Le Mexique
-Le Costa Rica

http://www.wipo.int/export/sites/www/pr … aphic1.pdf

Peut-être y a-t-il des pistes d’investissements à trouver dans ces pays-là? Pour ma part, je ne me crois pas capable de découvrir la petite "value" qui se trouve sur les marchés boursiers latino-américains… Mais si l’un des membres du forum la déniche, qu’il veuille bien nous en informer! Je serai heureux de me pencher sur le dossier.

@sat: merci pour votre précision concernant le "cepo cambiario"!

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech