Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#26 13/07/2014 20h44 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   

@sergio :

Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’un rendement moyen de 20%/an est accessible pour la majorité des investisseurs value ( sous couvert d’un horizon long-terme, d’une bonne discipline, et d’un petit capital ).

En revanche, je pense vos projections optimistes dans le sens ou si on prend en compte l’impôt sur les plus-values, la "magie" des intérêts composés est tout de suite moins impressionnante !

Mettons par exemple que l’investisseur réalise ses plus-values en moyenne tous les 3 ans et ce fait donc imposer sur ces plus-values tous les 3 ans (à un taux d’imposition de 40%). Dans ce cas, le rendement de 20% devient un rendement de 13% post-tax.

Avec un rendement de 13% post-tax on multiplie son capital par 11 en 20 ans. C’est bien, mais pas de quoi devenir multi-millionnaire non plus.

Hors ligne

 

#27 13/07/2014 21h00 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   71 

@Nicolas222,
Sauf que la fiscalité joue dans le sens des investisseurs particuliers long terme (on ne sait pas encore pour combien de temps). Il y a un abattement de 50% sur la plus-value après 2 ans (voir même 65% après 8 ans) de détention des actions. De plus, en "actant" ses moins-value avant 2 ans on peut légèrement purger le stock de plus-value (voir ne jamais payer d’impôt).

Pour répondre à la question, un conseil qui m’a toujours fait rire sur l’immobilier : "c’est impossible de rembourser les mensualités de prêt et les impôts avec l’argent des locataires, sinon tout le monde ferait ça"


Creola Voyage - Séjours chez l'habitant en Guadeloupe

Hors ligne

 

#28 13/07/2014 21h14 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   401 

sergio8000 a écrit :

On pourra évidemment discuter une éternité autour de l’hypothèse 20% par an, mais je pense que pour un petit portefeuille, c’est tout à fait faisable (Warren Buffett pense qu’il peut faire 50% par an avec 1 million). Je pourrais aussi objecter qu’avec un peu de savoir faire et de chance, on peut faire bien plus que cela.

Même si c’est hors sujet par rapport au thème de ce thread, je ne peux pas laisser passer cela sans réagir:
Il est dangereux de laisser croire à des épargnants connaissant peu la bourse que 20%/an voire 50%/an sont possibles par tout temps (sauf peut-être en faisant jouer à haute dose l’effet de levier de la dette, ce qui augmente considérablement le risque), même en moyenne et même si vous précisez que cela suppose du travail et de la discipline. Ce serait les bercer d’illusions. Même avec du travail et de la discipline, 10 à 12%/an serait bien plus raisonnable et bien plus probable. Et cela fait une sacrée différence au bout de 20 ans:
10%/an donne x 6,7 au bout de 20 ans
12%/an donne x 9,6
20%/an donne x 38,3
50%/an donne x 3325 (!)

Si on est vraiment confiant d’être entre les deux derniers cas, on sait qu’on va devenir vite très riche et on n’a n’a pas besoin de vendre des conseils boursiers (humour!)

La période S1 2009- S1 2014 a été exceptionnellement favorable et ne devrait pas se répéter de sitôt. Et ce n’est pas parce que vous pensez trouver des pépites quel que soit le niveau du S&P 500 ou du CAC 40 que vous arriverez à vos 20 ou 50%/an. Sur le plan de l’investissement en bourse, j’ai un peu plus d’expérience que vous, (20 ans et vraiment actif depuis l’automne 2008, quand j’ai repris en direct la gestion de mes portefeuilles-titres, auparavant investis en OPCVM qui n’ont guère brillé dans la tourmente de 2008). J’ai effectivement fait bien plus de 20%/an depuis, au point d’être un des rares Français à être devenu financièrement indépendant grâce à la bourse, avec une rente annuelle à six chiffres. Mais ce sont justement mes succès qui m’incitent à être réaliste, quand je vois les niveaux de valorisation aujourd’hui.

(Aparté: j’aurais communiqué volontiers mes bonnes idées aux autres, et gratuitement, mais hélas ce sont souvent des titres assez peu liquides et/ou à faible flottant, où mes positions, assez concentrées, représentent parfois autour de 1% du flottant. Les dévoiler, a fortiori sur un forum aussi fréquenté que celui-ci, me serait préjudiciable, quand je voudrai vendre).

Dernière modification par parisien (13/07/2014 21h14)

Hors ligne

 

#29 13/07/2014 21h37 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   401 

Nicolas222 a écrit :

@sergio :
Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’un rendement moyen de 20%/an est accessible pour la majorité des investisseurs value ( sous couvert d’un horizon long-terme, d’une bonne discipline, et d’un petit capital ).

En revanche, je pense vos projections optimistes dans le sens ou si on prend en compte l’impôt sur les plus-values, la "magie" des intérêts composés est tout de suite moins impressionnante !

Faire 50%/an ou même 20%/an en moyenne sur très longue période (20 ans) est quasi impossible (cf. mon post précédent), mais cela n’a rien à voir avec la fiscalité.

Car si le problème n’était que fiscal, il suffirait de s’installer par exemple à Dubaï :
-  les revenus mobiliers et plus-values issus de tout pays et bénéficiant à un résident à Dubaï échappent à tout impôt des Emirats Arabes Unis
- les dividendes issus de sociétés européennes ne sont généralement pas soumis à retenue à la source dans le pays d’origine, car les Emirats Arabes Unis ont signé des conventions fiscales bilatérales avantageuses avec beaucoup de pays. Par ex., pour les plus-values et dividendes de sociétés françaises versés à des résidents de Dubaï, la France ne pratique aucune retenue à la source.

Hors ligne

 

#30 13/07/2014 23h28 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   13 

InvestisseurHeureux a écrit :

villeaux a écrit :

A votre avis ou se trouve la différence entre une faible capacité d’épargne et bonne capacité d’épargne?
Combien devenons nous mettre en épargne pour devenir rentier?

Cf. le livre Devenir rentier en dix ans.

Mais pour faire simle, en-dessous de 1000 € / mois, mieux vaut se former ou entreprendre (éventuellement dans l’immobilier locatif) à mon humble avis. Prétendre le contraire serait vendre du rêve.

@IH : Je cite une partie de l’extrait de votre livre :

IH a écrit :

Considérons que le capital est placé dans des actions matures, et rapporte 6% de dividendes bruts par an. Il faut donc 36 000 ÷ 0,06 = 600 000€ de capital dans dix ans pour être rentier, selon les modalités décrites plus haut.

Il faut épargner 2000 € mensuellement pendant dix ans, avec un capital de départ de 150 000€ et un rendement annuel de 6% pour atteindre l’objectif de 600 000 €

Ce qui me saute aux yeux dans vos hypothèses c’est que :

1) Vous avez pris en compte l’inflation les 10 années de constitution de capital mais vous ne la prenez plus en compte pour tout le reste de la vie.

Or, une fois la capitale acquis, vous comptez vivre de vos rentes. Ceci signifie que vous n’épargnez plus rien de plus. Vous ne faites que prendre les intérêts de votre capital pour vivre puisque vos intérêts sont de 2000€/mois et que vous avez besoin de 2000€/mois pour vivre.

Or, si 2000€ peuvent vous semblez suffisant aujourd’hui, qu’en sera-t-il dans 40 ans? Il est assez probable (inflation se faisant) que cela sera insuffisant

=> Vous serez donc obliger soit de revoir le capital nécessaire à la mise en place de votre rente à la hausse, soit de continuer à avoir une activité rémunératrice.

2) Le problème de ce calcul est qu’il ne prend aucune marge de sécurité. Si pour une raison ou une autre la rente est moins bonne (performance en deçà, perte de capital,…) , vous n’êtes plus rentier.

=> Il faut donc plus d’argent pour avoir une certaine marge de sécurité.

Je pense donc que vos hypothèses sont trop optimistes: "Il faut épargner 2000 € mensuellement pendant dix ans, avec un capital de départ de 150 000€"

Je reste néanmoins d’accord avec tout ce que vous avez pu dire dans cet extrait. Votre raisonnement est correct et les calculs sont bons.

Je voulais juste attirer l’attention sur le fait qu’il semble vraiment difficile de devenir rentier avec cette méthode pour un salarié qui part sans capital (vous partez déjà avec un capital de 150 000 euros de votre hypothèse) à moins de gagner vraiment beaucoup d’argent.

Si vous n’avez pas de capital de départ et que vous n’avez pas une capacité d’épargne énorme (au mois 3000-4000€/mois), ça me semble vraiment difficile de devenir rentier en 10 ans avec cette méthode à moins de faire un certain nombre de pari risqué et gagnant.

Vous pourrez néanmoins le devenir en (beaucoup) plus de temps.

Dernière modification par skype (13/07/2014 23h28)

Hors ligne

 

#31 14/07/2014 00h07 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   26 

Concernant l’inflation, vous avez tout simplement oublié de prendre en compte l’augmentation annuelle des dividendes (particulièrement dans le cas des "aristocrates dividendes").

Hors ligne

 

#32 14/07/2014 00h26 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   554 

parisien a écrit :

Il est dangereux de laisser croire à des épargnants connaissant peu la bourse que 20%/an voire 50%/an sont possibles par tout temps (sauf peut-être en faisant jouer à haute dose l’effet de levier de la dette, ce qui augmente considérablement le risque), même en moyenne et même si vous précisez que cela suppose du travail et de la discipline. Ce serait les bercer d’illusions. Même avec du travail et de la discipline, 10 à 12%/an serait bien plus raisonnable et bien plus probable. Et cela fait une sacrée différence au bout de 20 ans:
10%/an donne x 6,7 au bout de 20 ans
12%/an donne x 9,6
20%/an donne x 38,3
50%/an donne x 3325 (!)

Je ne sais pas où vous voyez dans mon post que j’essaie de faire croire que quoi que ce soit est possible à un épargnant qui connaît assez peu la bourse. Il m’a toujours semblé que bien peu de choses sont possibles à une personne qui ne sait pas ce qu’elle fait et sur les difficultés à surmonter avant d’obtenir quoi que ce soit. J’insiste bien sur le fait que faire un bon rendement est difficile, d’autant plus qu’il est crucial de minimiser sa prise de risque. Cela, en aucun cas, n’est accessible à une personne qui connaît assez peu la bourse, et, plus précisément, la finance d’entreprise et l’art de la valorisation (parce que franchement, la bourse, on s’en contrefiche - on veut des actifs qui vont nous rapporter des sous, en bourse ou pas). La première chose à faire serait de travailler un minimum pour avoir les connaissances nécessaires, et pas forcément suffisantes d’ailleurs.

Si vous voulez dire plus on est raisonnable, plus c’est probable, tout le monde sera d’accord avec vous, c’est une évidence. Quelqu’un avec des moyens modestes devra faire une gestion de grande qualité. Je me permets cependant de penser qu’un particulier avec moins de quelques millions en portefeuille a une chance bien plus grande, à connaissances inférieures, de faire mieux qu’un gérant professionnel de qualité et d’obtenir des rendements considérés comme extraordinaires dans l’industrie. Ils le sont quand on gère quelques milliards, mais sont beaucoup moins exceptionnels quand on gère quelques millions. Je connais plusieurs personnes ayant obtenu sur 20 ans un rendement nettement supérieur à 20% par an, et 2 personnes ayant même plus de 40% par an. Je ne crois pas connaître les bons investisseurs du monde entier et pense donc qu’il doit y avoir pas mal d’autres personnes ayant fait 20% par an avec un patrimoine de quelques millions ou dizaines de millions.

parisien a écrit :

La période S1 2009- S1 2014 a été exceptionnellement favorable et ne devrait pas se répéter de sitôt. Et ce n’est pas parce que vous pensez trouver des pépites quel que soit le niveau du S&P 500 ou du CAC 40 que vous arriverez à vos 20 ou 50%/an. Sur le plan de l’investissement en bourse, j’ai un peu plus d’expérience que vous, (20 ans et vraiment actif depuis l’automne 2008, quand j’ai repris en direct la gestion de mes portefeuilles-titres, auparavant investis en OPCVM qui n’ont guère brillé dans la tourmente de 2008). J’ai effectivement fait bien plus de 20%/an depuis, au point d’être un des rares Français à être devenu financièrement indépendant grâce à la bourse, avec une rente annuelle à six chiffres. Mais ce sont justement mes succès qui m’incitent à être réaliste, quand je vois les niveaux de valorisation aujourd’hui.

Je ne cesse de répéter qu’un singe aurait pu faire mieux qu’un bon gérant sur cette période. J’estime que toute personne raisonnable doit en être consciente : ce qui est trop beau ne saurait durer éternellement. Plus le temps avance, plus le picking et la discipline feront la différence.

Cependant, l’histoire de la bourse US et même votre expérience (un peu plus courte mais tout aussi représentative) me font dire que toute période de 20 ans est globalement favorable pour les actions. Je ne sais pas pour les français, mais les francophones indépendants en bourse ne sont surement pas aussi rares que vous le croyez (j’ai eu la chance de communiquer avec pas mal de personnes dans ce cas dernièrement). Il n’y a pour moi absolument rien d’exceptionnel à devenir indépendant via l’investissement en bourse. Je dirais que c’est un phénomène normal dans le cadre d’un processus bien exécuté.
Entre parenthèses, la bourse était historiquement l’un des meilleurs moyens d’y arriver puisque les actions étaient le support qui donne en moyenne le plus de rendement à long terme. Le fait que vous ayez pris le train en marche et que vous vous soyez débrouillé avec est absolument formidable, et mon propos ne diminue en rien votre mérite - mais j’ai aussi envie de dire que cela illustre, comme pour moi, le fait que l’investissement en bourse est extraordinairement accessible et donne des résultats fantastiques à long terme avec un processus et une discipline.

--
Permettez-moi, pour finir, de vous demander d’éviter les apartés, qui me semblent n’apporter aucune valeur par rapport au débat, contrairement à vos arguments que j’ai cités au-dessus. Concernant les idées d’investissement, gratuites ou pas, si vous avez quelque chose à communiquer, il me semble plus simple de le faire, tout simplement. Critiqués ou pas, nous avons communiqué un grand nombre d’idées (liquides ou pas) gratuitement et leur qualité et leur performance peuvent facilement être vérifiées par chacun. Ainsi, tout le monde peut se faire son propre avis sur ce que nous faisons. Personne ne vous force à faire de même de quelque manière que ce soit, mais je crois que l’on peut se passer d’un débat sur le sujet sur un post qui parle d’autre chose.

Hors ligne

 

#33 14/07/2014 04h48 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   214 

La danger n’est-il pas également, à l’inverse, de ne pas laisser croire aux investisseurs qu’ils peuvent faire du 20% par an? Vous les précipitez alors dans les bras des fonds d’investissement, ce qui n’est pas forcément un bien, loin s’en faut. Si rêver est un chemin pouvant mener à la désillusion, ne pas rêver est le chemin certain vers la même destination.

Personnellement, mon penchant naturel me pousse dans le sens de ceux qui vont à l’encontre des principes et règles établis. Si vous me dites que quelque chose est impossible, j’essaierai de faire tout ce qui en mon pouvoir pour vous prouver le contraire. Certainement en vain me direz-vous.

Mais si nous n’avons plus de moulins à vent contre lesquels combattre, à quoi bon vivre?

Dernière modification par Wawawoum (14/07/2014 07h46)

Hors ligne

 

#34 14/07/2014 08h27 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   197 

parisien a écrit :

Sur le plan de l’investissement en bourse, j’ai un peu plus d’expérience que vous, (20 ans et vraiment actif depuis l’automne 2008, quand j’ai repris en direct la gestion de mes portefeuilles-titres, auparavant investis en OPCVM qui n’ont guère brillé dans la tourmente de 2008). J’ai effectivement fait bien plus de 20%/an depuis, au point d’être un des rares Français à être devenu financièrement indépendant grâce à la bourse, avec une rente annuelle à six chiffres. Mais ce sont justement mes succès qui m’incitent à être réaliste, quand je vois les niveaux de valorisation aujourd’hui.

Question hors-sujet mais… n’auriez-vous pas déjà posté sous le pseudo zParisien aux débuts du forum ? Son explication très pédagogique lors de l’OPR de Tesfran m’avait servi de déclic (il y en a parfois dans la vie, je me souviens particulièrement de celui-ci!), mis à profit à mon plus grand avantage depuis…

Hors ligne

 

#35 14/07/2014 08h33 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Administrateur
Réputation :   1309 

skype a écrit :

Vous pourrez néanmoins le devenir en (beaucoup) plus de temps.

Bonjour,

Vous avez globalement raison dans vos remarques, mais votre post est justement le parfait exemple (sans animosité de ma part) pour ne pas devenir rentier, car totalement décourageant.

Vous auriez pu aussi voir le verre à moitié plein :
- même si l’objectif de devenir rentier n’est pas atteint, vous générez quand même un complément de revenu
- même s’il faut conserver une activité (et cela a des avantages en terme de couverture sociale), elle peut être à temps partiel et à domicile
- les 2000 € d’épargne peuvent être dépassés en même temps que l’on avance dans sa carrière

Voyez en exemple mon propre portefeuille. J’ai arrêté de travailler à 34 ans l’année dernière. Avec 460 000 € investis (donc loin de l’objectif de 600 k€ du livre et un patrimoine inférieur à bcp de propriétaires parisiens qui préfère posséder 4 murs de cage à lapin), je génère 2700 € de rente mensuelle brute, qui très probablement va augmenter plus vite que l’inflation.

Je complète cette rente avec des activités Internet et voilà, l’affaire est réglée, tous les matins depuis 6 mois je prends le café au lit à la campagne plutôt que me taper les bouchons.

Après oui, tout est toujours risqué, l’inflation, les impôts, etc.

Mais je stresse bcp moins dans ma situation que bon nombre de salariés que j’ai cotoyés qui ont peur de se faire virer ou d’autres qui a 50 ans, attendent la retraite (qui sera inférieure à la rente mensuelle que j’ai actuellement).

Hors ligne

 

#36 14/07/2014 09h56 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   12 

InvestisseurHeureux a écrit :

Mais je stresse bcp moins dans ma situation que bon nombre de salariés que j’ai cotoyés qui ont peur de se faire virer ou d’autres qui a 50 ans, attendent la retraite (qui sera inférieure à la rente mensuelle que j’ai actuellement).

Ca oui, c’est une autre vie… Ca me rappelle juste que nos vies sont formattees et qu’il est difficile pour la majorite d’idee des gens qu il est possible d’avoir une autre vie a l’exception de devenir un joueur de foot, une starlette de la tele etc….. De facon generale, ce qui est nouveau et/ou different fait peur. Les medias et notre entourage nous ressassent des stereotypes. Malheureusement le rentier ne fait pas parti de ces stereotypes.

Dernière modification par robert22 (14/07/2014 09h56)

Hors ligne

 

#37 14/07/2014 10h43 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   214 

Je vous rejoins complètement Robert, nous vivons dans un monde étrange. Enfin, je vous rejoins, sauf sur sur un point, il existe malheureusement un stéréotype du rentier, il est paresseux, extrêmement riche, a hérité de son argent et profite sans aucune honte de la société, qui elle, en retour travaille dur pour le nourrir, ce goret.

Pour tout vous dire, on croirait l’ennemi public numéro 1. Les politiques ne s’y sons pas trompé set se demandent comment le remettre dans le droit chemin cet énergumène, comprendre lui dérober son argent, pour le remettre aux 35 heures, à la retraite à 60 ans (quelle retraite?) et à la société de consommation. C’est qu’il faut bien des gens pour payer leurs salaires, et si le rentier se dérobe, on ira le déloger à la pointe du fusil ou s’il le faut à la pointe d’un prélèvement obligatoire. Le hamster s’est échappé de sa cage, qu’on le remette dans sa roue!

Hors ligne

 

#38 14/07/2014 11h25 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   12 

Wawawoum a écrit :

Pour tout vous dire, on croirait l’ennemi public numéro 1. Les politiques ne s’y sons pas trompé set se demandent comment le remettre dans le droit chemin cet énergumène, comprendre lui dérober son argent, pour le remettre aux 35 heures, à la retraite à 60 ans (quelle retraite?) et à la société de consommation.

Oui. Il y aurait presque un sentiment de culpabilite a etre rentier. Il faut se rappeler qu’apres avoir manger le fruit defendu, Adam et Eve ont ete condamne a travailler la terre avec difficulte et a accoucher dans la douleur (ha, mes bons vieux cours de catechisme, j en ris toujours….).

On merite de ne plus travailler seulement lorsqu’on est use par une longue vie de labeur et qu’on sert plus a rien. Je me demande bien quel modele de vie c’est. Ca ressemble parfois a la vie dans le film "la Matrice". Pilule bleue ? Pilule rouge ?

Hors ligne

 

#39 14/07/2014 11h30 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   221 

"Quand on entreprend, on a immédiatement contre soi :
Ceux qui font la même chose
Ceux qui font le contraire
Ceux qui ne font rien."

Jean-Pierre Petit.


" Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave" Friedrich Nietzsche

Hors ligne

 

#40 14/07/2014 12h54 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   145 

Kapitall à Parisien a écrit :

Question hors-sujet mais… n’auriez-vous pas déjà posté sous le pseudo zParisien aux débuts du forum ?

marrant, je me suis déjà posé la même question à plusieurs reprises au fil des interventions.

Pour revenir au sujet et aux freins pour ne pas devenir rentier : je pense que la diabolisation quasi permanente de la finance (voir des entreprises et de l’économie au sens large) par les hommes politiques et de nombreux medias n’aide pas le plus grand nombre à s’intéresser à l’investissement (et en particulier l’investissement en action) relativement mal perçu en France.

Nous sommes le produit de notre contexte social et historique et le contexte francais n’est pas favorable à l’idée même du rentier, qui est le plus souvent (très) mal perçu quelle que soit l’origine de sa rente.

Il me semble qu’un rentier en France évoque d’abord la suspicion alors qu’il évoque d’abord le respect de la réussite outre-atlantique.

Parisien a écrit :

j’aurais communiqué volontiers mes bonnes idées aux autres, et gratuitement, mais hélas ce sont souvent des titres assez peu liquides et/ou à faible flottant, où mes positions, assez concentrées, représentent parfois autour de 1% du flottant. Les dévoiler, a fortiori sur un forum aussi fréquenté que celui-ci, me serait préjudiciable, quand je voudrai vendre

Parisien, à défaut de partager vos bonnes idées actuelles, pourriez-vous partager vos bonnes idées passées ainsi que votre processus ?

C’est probablement interessant pour la communauté d’apprendre "d’un des rares Français à être devenu financièrement indépendant grâce à la bourse, avec une rente annuelle à six chiffres"

Dernière modification par Thomas (14/07/2014 16h32)


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#41 14/07/2014 13h18 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   77 

Bonjour,

S’arranger pour que nos enfants deviennent indépendants au plus vite.

Dans mon entourage, pas mal de gens qui approchent la 30aine vivent encore chez papa/maman, parfois avec femme et enfants.

Ce qui est évidement un gros frein pour les parents, d’autant que ces "Tanguy" économisent rarement, habitués qu’ils sont à tout claquer, puisqu’aucune facture, fin de mois difficile, ne vient perturber leur petite vie.

Hors ligne

 

#42 14/07/2014 19h05 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   12 

En meme temps, ces parents ne doivent plus être tres jeunes. Trop tard pour être rentier. Trop tot pour toucher la retraite :-D

Dernière modification par robert22 (14/07/2014 19h06)

Hors ligne

 

#43 14/07/2014 19h58 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   145 

Kodoun a écrit :

Dans mon entourage, pas mal de gens qui approchent la 30aine vivent encore chez papa/maman, parfois avec femme et enfants.
Ce qui est évidement un gros frein pour les parents, d’autant que ces "Tanguy" économisent rarement

Moi je connais quelques "Tanguy" qui économisent, et dans ce cas c’est la voie royale pour devenir rentier : pas de loyer et très peu de frais de vie…


investment in knowledge pays the best interest -Parrain sympa pour l'Investisseur Francais

Hors ligne

 

#44 14/07/2014 20h44 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   

Personnellement, je ne trouve pas ça très correct… Si on vit chez ses parents et qu’on touche un salaire, la moindre des choses est de payer un loyer, fut-il modeste.

Hors ligne

 

#45 14/07/2014 21h29 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   57 

Bonsoir,

@TheVoid:

Il ne faut pas oublier de contextualiser. Habiter avec un enfant de 30 ans dans un chateau ou une maison si grande qu’on peut passer un jour sans se croiser ou presque (sauf pour les repas) cela ne me poserai pas de problème. Vivre dans un T3 avec 2 enfants de 30 et 32, je serai sans doute moins catégorique.

Il me semble que je préfèrerais que mes enfants mettent de côté pour acheter sa RP ou autre investissement plutôt qu’il paye un loyer (à moi ou à un autre d’ailleurs).
Dans le cas ou les parents offrent le gîte, on peut voir cela comme une espèce d’avance sur héritage ?
Qui plus est c’est plus facile pour vous ensuite de ne pas se porter caution puisque l’apport pour une RP est suffisant (dans le cas ou le jeune n’est pas intéressé par l’investissement et préfère acheter sa RP).
Tout dépend aussi du salaire des jeunes gens (par rapport au vôtre).
En bref, pas de généralités mais évidemment des règles à poser par les parents que devront respecter les enfants.

Bien à vous,


Dooffy

Hors ligne

 

#46 15/07/2014 00h53 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   

Bonsoir Dooffy,

Vous avez raison, il ne faut pas généraliser. Néanmoins, je pense que dans la plupart des cas, le fait de verser un loyer (inférieur à un loyer réel) est préférable pour tout le monde. A commencer par l’enfant, afin de lui éviter une prise de conscience trop tardive des réalités de ce monde. Lui permettre d’acquérir plus rapidement une RP, c’est bien, mais lui apprendre à gérer ses finances lui sera au moins aussi utile. Et puis, puisque vous parlez d’héritage, je vous laisse imaginer les conséquences potentielles si tous les enfants n’ont pas bénéficié des mêmes avantages…

Enfin, à titre personnel, ça ne me dérangerait absolument pas de me porter caution pour l’un de mes enfants. Au contraire, je trouve que c’est une façon assez saine de les aider à s’installer dans la vie.

Pour revenir un peu dans le sujet, je pense que si mes parents m’avaient inculqué certains principes, je serai sans doute moins éloigné de l’objectif qui nous rassemble ici (bien que je n’aie jamais été un Tanguy, étant devenu totalement indépendant financièrement à l’âge de 20 ans). Certains jeunes prennent rapidement conscience de ce que l’on peut réaliser en utilisant ses ressources financières à bon escient, je le découvre avec les jeunes membres de ce forum. Mais je ne pense pas que ce soit la majorité, loin s’en faut.

Aussi, je crois qu’une bonne façon de ne pas devenir rentier est de ne pas apprendre suffisamment tôt à gérer de façon responsable ses propres finances, dans une situation "réelle". Et il me semble que rester logé à titre gratuit chez ses parents jusqu’à la trentaine peut y contribuer.

Dernière modification par TheVoid (15/07/2014 00h54)

Hors ligne

 

#47 15/07/2014 09h56 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   

TheVoid a écrit :

Vous avez raison, il ne faut pas généraliser. Néanmoins, je pense que dans la plupart des cas, le fait de verser un loyer (inférieur à un loyer réel) est préférable pour tout le monde. […] Et puis, puisque vous parlez d’héritage, je vous laisse imaginer les conséquences potentielles si tous les enfants n’ont pas bénéficié des mêmes avantages…

Pour ce point, ce qui a été fait dans mon entourage c’est que lorsque l’un des enfants bénéficiait d’un appartement des parents, il versait 1/3 de loyer à chacun des autres (3 enfants au total).

Ce qui est marrant, c’est que dans le pays de mon épouse, la culture sur ce point est très différent. J’ai eu du mal à lui expliquer qu’en France, vivre à 35 ans chez ses parents c’est un peu "surprenant/inhabituel", surtout quand on a un(e) compagnon (compagne) depuis de nombreuses années. Je pense que chez elle le film Tanguy ferait un bide total.

Dernière modification par Kerisnak (15/07/2014 09h57)

Hors ligne

 

#48 15/07/2014 10h09 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   12 

Kerisnak a écrit :

Ce qui est marrant, c’est que dans le pays de mon épouse, la culture sur ce point est très différent. J’ai eu du mal à lui expliquer qu’en France, vivre à 35 ans chez ses parents c’est un peu "surprenant/inhabituel", surtout quand on a un(e) compagnon (compagne) depuis de nombreuses années. Je pense que chez elle le film Tanguy ferait un bide total.

De quel pays est votre femme ? C’est le meme cas pour ma femme qui philippine. Il faut bien comprendre que les familles vivent sous le meme toit par manque de resource, pas par facilite. Le modele social cependant s’est construit dessus et oui, en effet, c’est normal d’avoir 3 generations sous le meme toit.

En meme temps, ce n’est pas du "Tanguy", la plupart des membres de la famille contribue par leur temps passe sur les taches menageres, a s’occuper des petits, des anciens, etc…. Bref, un modele social different de notre bonne maison de retraite :-D

Hors ligne

 

#49 15/07/2014 10h31 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   69 

On en parlait encore hier au retour du we : mes enfants ne rêvent que d’une chose c’est se barrer du domicile familial et de vivre leur vie; alors le thème Tanguy ne les attire pas plus que çà !


Ericsson…!  Qu'il entre !

Hors ligne

 

#50 15/07/2014 10h43 → Comment ne pas devenir rentier ? (conseils, mauvais)

Membre
Réputation :   

InvestisseurHeureux a écrit :

Je complète cette rente avec des activités Internet et voilà, l’affaire est réglée, tous les matins depuis 6 mois je prends le café au lit à la campagne plutôt que me taper les bouchons.

Mais je stresse bcp moins dans ma situation que bon nombre de salariés que j’ai cotoyés qui ont peur de se faire virer ou d’autres qui a 50 ans, attendent la retraite (qui sera inférieure à la rente mensuelle que j’ai actuellement).

Ou tout simplement si vous n’avez pas les fonds pour être rentier, soyez indépendant. Je bois aussi mon café au lit tous les matins, je suis moins stressé et ce que  je gagne ne dépend pas d’une quelconque voie hiérarchique.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech