Suivez les discussions sur : Twitter Facebook RSS   Abonnez-vous à la newsletter : Newsletters   Utilisez la recherche : 
Chercher
Membres  |  Mission

Forums des investisseurs heureux

Discussions courtoises et réfléchies sur l'investissement patrimonial pour s'enrichir, générer une rente et atteindre l'indépendance financière

Vous n'êtes pas identifié : inscrivez-vous pour échanger et participer aux discussions !

#51 27/04/2014 16h31 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Oh, un autre minimaliste, enchantée smile

Pour moi, le minimalisme est une composante de la décroissance. Le décroissant parle d’écologie, de macro-économie, d’autarcie. Le minimalisme parle uniquement de simplicité, de non consommation à outrance, de liberté. Ce n’est que mon avis, je n’ai pas approfondi tant que ça les intérêts des décroissants.

Le minimalisme a quelque chose d’égoïste : on y cherche sa propre liberté.

Hors ligne

 

#52 27/04/2014 18h14 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   56 

Bonjour

Je ne me considère pas comme un vrai minimaliste, mais comme quelqu’un qui refuse de s’encombrer de choses inutiles et/ou peu fiables.

Quand j’ai divorcé, je suis parti avec une valise et deux caisses en plastique (quelques bouquins, quelques photos, 6 assiettes, deux verres et guère plus)
je croyais devoir tout racheter mais en fait il n’en a rien été. Chaque fois je me posais la question "dois je acheter? " et puis je me disais non. je n’en trouvais pas l’utilité à vrai dire. j’ai racheté quelques bricoles sinon j’ai récupéré de vieux meubles chez mes parents.

j’ai découvert alors que ma vie était beaucoup plus simple. plus de shopping le samedi dans les magasin bondés, plus d’articles livrés arrivant cassés ou en retard. plus de problème de SAV.

je fais mes courses dans une supérette à 2 mn de chez moi; un peu plus cher et moins de choix bien entendu. Mais les courses sont expédiées en 10 m au lieu de 45 auparavant. je vais chez un petit coiffeur en bas de chez moi: c’est moins cher que dans les chaines et plus sympa. Je prends mon essence à la station service à 10 mn: pas de queue et le sourire de la caissière mais c’est plus cher mais je roule peu (400 km par mois environ).

bref, j’ai décidé de me simplifier la vie au maximum. Depuis, je suis beaucoup moins stressé, moins énervé et j’ai plus de temps pour moi.

Mafo


Travail: 750 h/an. Siestes, voyages et loisirs le reste du temps…

Hors ligne

 

#53 28/04/2014 10h20 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   57 

Sans être jusqu’au-boutiste, il est bon de rappeler que "Les biens que nous possédons finissent par nous posséder". Ou alors, il faut être capable d’un total détachement matériel mais dans ce cas, il est rare d’avoir beaucoup de biens matériels…


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#54 28/04/2014 10h32 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   127 

Un minimaliste, tout en restant pragmatique et évitant l’excès, rend aussi ses héritiers heureux.

Combien il est difficile de gérer l’héritage d’un accumuluteur ou d’un collectionneur.

J’ai été content de découvrir ce fil (merci Mafo). Cela m’a conforté dans ma vision de n’avoir que le nécessaire et de ne garder que l’essentiel.

A mon sens, le minimalisme ne doit pas devenir une obsession qui envahit le présent.

Au delà des objets réels, je pense qu’il convient aussi de réduire le stock d’objets numériques. Combien de photos, de video, et de morceaux de musiques accumulons nous sans les consulter ?

Y a t il eu une réflexion sur le patrimoine numérique gérable ? aujourd’hui j’ai l’impression que nos disque durs deviennent pire que nos caves … même si des outils de recherche performants existent.

Personnellement, bien que j’ai réussi à réduire beaucoup les objets en ma possession (vivre léger), je me cherche encore sur la question du patrimoine numérique … j’ai l’ambition de faire le ménage et de l’organiser en 2014.

Hors ligne

 

#55 28/04/2014 10h58 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Administrateur
Réputation :   1307 

Sur la simplicité volontaire, Leo Babauta, l’auteur du livre L’art d’aller à l’essentiel propose sur son site un PDF gratuit de 121 pages :

Focus : book on simplicity in the age of distractions
Source : Focus: My new book on simplicity in the age of distractions :  zen habits

Paradoxalement, j’ai trouvé le pdf très agréable à lire et plus profond que le livre.

En ligne

 

#56 28/04/2014 19h56 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Dreamer, serait-il possible d’avoir l’url de votre blog ?

Je partage en grande partie votre point de vue sur le minimalisme, donc je serais vraiment curieux de pouvoir vous lire sur votre blog !

Hors ligne

 

#57 30/04/2014 23h58 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Bonsoir,

Franck71, je préfère vous prévenir tout de suite : mon blog parle surtout de l’application du minimalisme dans ma vie de maman, donc je parle beaucoup de mes enfants, et de trucs de filles smile

Je suis en train de terminer le désencombrement de ma maison. Mais je n’ai pas encore touché à mon patrimoine numérique, comme l’a fait remarqué Boubouka. C’est un gros chantier encore!

Juste une remarque par rapport à ce qu’à dit Mafo : ne plus faire de shopping le samedi dans les magasins bondés, quel soulagement! Et je peux vous dire que je reviens de loin (oui, je l’ai déjà dit, je suis une fille) smile

Dernière modification par Dreamer (06/04/2015 22h46)

Hors ligne

 

#58 01/05/2014 05h24 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   214 

File intéressante, j’ai moi-même fait l’expérience du désencombrement il y a quelques mois, et l’expérience a été extrêmement bénéfique. Pas un seul de ces objets (beaucoup de livres…) passés à la trappe ne me manque. Ma femme a eu peur au début de me voir tout jeter, elle s’est demandée si je ne voulais pas partir; elle s’est finalement joint aux festivités et a pris le relais.

Comme beaucoup, il me reste également l’ordinateur à attaquer, mais le ménage ne devrait pas être trop dur, ayant déjà réduit mon informatique à un ordinateur portable avec un disque dur de back-up. Puis j’utilise CCleaner régulièrement pour nettoyer la mémoire, les programmes et les applications du démarrage. Très bon petit programme pour garder un ordinateur propre.

Pour revenir sur le commentaire de JL et la décroissance, il peut effectivement avoir un lien das la mesure où l’on consomme moins. Je consomme moins qu’avant même si je continue à craquer parfois.  Je n’ai plus de voiture non plus, c’est une très bonne chose, je dépense souvent plus sur des gros achats de meilleure qualité, meubles en bois massif (au revoir contreplaqué), électronique audio fait main en Europe ou aux US… Bref quand je me fais plaisir, je ne fais pas dans la demi-mesure.

Sur les livres par contre, je consomme toujours autant, voir plus, mais souvent en numérisé. Le problème, c’est le confort de lecture qui n’est pas le même et Amazon qui connait toute votre vie ou presque. Tout comme je ne souhaite pas utiliser Google pour tous mes services, je ne passerai pas au tout numérique pour les livres pour des raisons similaires. Quand on voit ce que ces entreprises ont dans les cartons pour notre avenir, on a l’impression d’être de plain-pied avec le monde de Matrix et de 1984. Bienvenue dans le futur!

J’ai bien peur que de consommer intelligemment sonne le glas de notre économie basée sur les gaspillages de chacun, d’où le lien naturel entre décroissance et minimalisme, même si minimalisme ne veut pas forcément dire consommer moins, cela peut vouloir dire consommer mieux, ou de meilleure qualité. Maintenant, même en étant plutôt "minimaliste", je nage dans l’opulence par rapport à 90% de la planète, donc c’est assez relatif…

Dernière modification par Wawawoum (01/05/2014 05h34)

Hors ligne

 

#59 01/05/2014 07h05 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   317 

Nos sociétés débordent de biens matériels car nos sociétés sont basés sur la consommation.

Ne pouvant plus produire autant qu’auparavant , les biens dit de consommation deviennent jetables , c’est çà dire avec une obsolescence programmée ( durée de vie programmée par la faiblesse de certaines pièces rendant la réparation trop onéreuse).

Nous entendons en permanence qu’il faut consommer pour relancer la machine économique , attendu que les usines de production disparaissent massivement de France et d’Europe ( textile , cuisine , electro ménager etc …) ,e fait de plus consommer va mécaniquement engendrer une hausse du déficit commercial.
Notre position en terme de déficit commercial est acté car qu’elles sont nos exportations aujourd’hui ?

Voilà pour dire que des sociétés basées sur la consommation qui ne produisent quasiment plus rien doivent revoir leur modèle de société avant de faire faillite.

Pour de nombreuses personnes formatées par la publicité et la lobotomisation audiovisuelle   , celles ci considèrent que pour exister il faut consommer , le paraitre par les marques où comment vendre 10 fois plus cher le même bout de chiffon fabriqués en Asie également.

Il est difficile avec des enfants jeunes de faire passer ce message , un phénomène d’appartenance , de groupe , de ressemblance provoque une forte pression parental mais aussi sur les enfants dans le cadre scolaire.

En grandissant et nous même en vieillissant percevons mieux l’essentiel.
Je suis totalement d’accord avec le fait de ne pas s’encombrer  , de faire le ménager dans ses affaires pour se libérer matériellement et affectivement des biens devenus inutiles.

Les sites de vente sur internet ont fleuri , les vides greniers sont légions et c’est lors de ces ventes que l’ont perçoit mieux la valeur toute relative de ces objets.
Des pantalons d’enfants de valeur initiale 18 à 20 € se vendent moins de 5 € tout en étant en très bon état.

Nos sociétés ont atteint et même dépassé leur maturité matérielle, elles doivent fonder leur croissance non plus sur des biens de consommation mais sur du temps libre pouvant profiter au chômage actuel , sur du partage, sur la valorisation de choses simples et naturelles.

Pas simple comme évolution à trouver  mais il devient urgent d’agir.

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#60 01/05/2014 07h19 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   127 

Une impression fondée sur une intuition.

Moins nous possédons d’objets, plus nous nous intéressons aux gens. Plus nous nous intéressons aux gens, plus nous les aimons.
Cette démarche, de "rationaliste avancé " (conduisant au minimaliste) est pour moi une démarche altruiste, une démarche d’amour.

De plus, se poser la question "de quoi ai je besoin réellement ?" et "pourquoi ?" est une introspection … une voie contribuant a l’éveil.

Enfin, ma conviction étant que la consommation a un rapport a la conscience de l’homme de sa finitude. Une démarche, avec mesure, vers le minimaliste c’est aussi affronter sans propre finitude, sa mort, la regarder en face, et la surmonter.

Cette démarche qui semble au premier abord purement matérielle, ou prenant des objets comme support, n’est pas dénuée de spiritualité (spiritualité laïque si j’ose dire) loin de là.

Hors ligne

 

#61 01/05/2014 08h31 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   57 

Bonjour,

@IH : Merci pour ce lien. Leo Babauta est une personne exemplaire et ses écrits sont plutôt inspirants. Je ne savais pas quoi faire de mon 1er Mai au soir, maintenant je sais, je vais lire ce manifeste.

Dreamer a écrit :

Je suis en train de terminer le désencombrement de ma maison. Mais je n’ai pas encore touché à mon patrimoine numérique, comme l’a fait remarqué Boubouka. C’est un gros chantier encore!

La principale différence c’est qu’un disque dur contenant 0 octets ou 1 To de données occupe le même espace physique dans votre environnement. Que les données soient triées ou non ne change que le temps que vous allez mettre à recherche vos données dedans.

J’ai pris l’initiative un jour que j’étais motivé (ou ne savais pas quoi faire d’autre c’est selon) de faire cet exercice.
Résultat : Plusieurs jours passés sur mon poste pour trier un tas de documents inutiles/périmés/inachevés.

Si faire le vide dans sa maison n’est jamais du temps perdu, faire le vide dans son (ses) disque(s) dur(s) est bien plus discutable (en tout cas de mon point de vue).
Je vous recommande plus simplement de mettre vos données importantes (entrent dans cette catégorie divers documents officiels mais c’est aussi assez subjectif) et de laisser le reste là ou il est. Il ne bougera pas et il est fort probable que vous n’alliez jamais y jeter un oeil dans le futur.

Cas des musiques: Mettez tout dans un seul répertoire, votre jukebox numérique fera le tri simplement (sinon changez de logiciel…)
Cas des films: C’est du consommable, effacez les une fois visionnés. Si vous avez un coup de coeur, achetez le DVD/BluRay. Quand vous en aurez acheté quelques uns sans jamais les avoir revisionnés, vous comprendrez ce que je veux dire.

wawawoum a écrit :

Tout comme je ne souhaite pas utiliser Google pour tous mes services, je ne passerai pas au tout numérique pour les livres pour des raisons similaires. Quand on voit ce que ces entreprises ont dans les cartons pour notre avenir, on a l’impression d’être de plain-pied avec le monde de Matrix et de 1984. Bienvenue dans le futur!

Pour moi c’est simplement que nous (en tant que client) sommes devenue le consommable de ces grandes multinationale.

Wawawoum a écrit :

J’ai bien peur que de consommer intelligemment sonne le glas de notre économie basée sur les gaspillages de chacun, d’où le lien naturel entre décroissance et minimalisme, même si minimalisme ne veut pas forcément dire consommer moins, cela peut vouloir dire consommer mieux, ou de meilleure qualité. Maintenant, même en étant plutôt "minimaliste", je nage dans l’opulence par rapport à 90% de la planète, donc c’est assez relatif…

Tout est dit, c’est exact. Cependant, avant que le gros des troupes ne pense consommer intelligemment, on a encore le temps de voir venir… Il n’y a qu’a regarder dans ses connaissances pour s’en convaincre.

Philippe30 a écrit :

Nos sociétés ont atteint et même dépassé leur maturité matérielle, elles doivent fonder leur croissance non plus sur des biens de consommation mais sur du temps libre pouvant profiter au chômage actuel , sur du partage, sur la valorisation de choses simples et naturelles.

Merci pour ce rappel à l’ordre. La notion de temps libre est ici fondamentale.
Honnêtement, après une phase pendant laquelle on achète pour s’installer ou pour se vêtir (investissement de vie si on peut dire) notre besoin au quotidien est très limité si on regarde un peu l’historique de nos finances personnelles (en tout cas dans mon cas). Le budget nourriture ne cess de baisser depuis un siècle. Mon budget alimentation est dérisoire par rapport à ma capacité d’épargne.

Et paradoxalement (en tout cas dans mon métier), plus on grimpe d’échelle hiérarchique, plus on gagne trop, et surtout moins on a de temps libre. En quelque sorte on se trompe de bataille.

Tous les jours je me dis que si demain je n’avais plus de boulot, cela ne changerai rien à mon train de vie hormis:
- Que j’aurais 70 heures de plus pour moi (60 heures de travail et environ 10 heures de transport et autre joyeuseté consécutive à l’implication dans un job).
- Que j’investirai probablement 15 ou 20% de moins par mois mais qu’importe c’est indolore au finale.
Rien que cet état de fait est pour moi une étape de franchie. Je continue de travailler parce que mon activité reste intéressante, participe à mon épanouissement, propose des opportunités et aussi que je ne peux pas tout à fait me considérer comme rentier non plus.
Cela étant dit, tout ceci donne un esprit de relativisme et de paisibilité tout a fait fort au quotidien.

Bien à vous,

Dernière modification par Dooffy (01/05/2014 08h59)


Dooffy

Hors ligne

 

#62 01/05/2014 10h57 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   317 

Boubouka a écrit :

Une impression fondée sur une intuition.
Moins nous possédons d’objets, plus nous nous intéressons aux gens. Plus nous nous intéressons aux gens, plus nous les aimons.

Cette impression n’est pas qu’une intuition , nos mondes matériels nous conduisent à l’égoïsme pour conserver notre confort.
Ne sommes nous pas plus fraternels et solidaires quand il y a peu à partager  ?

Ce que l’on peux déduire de son propre comportement , de son ressenti et de son vécu est également vrai au niveau de la France.
Notre société et son évolution actuelle qui accroit les inégalités , la fameuse fracture sociale de 1995 qui ne s’est pas arrangé depuis et accroit le fossé entre les Français.
Cela aussi ne peux continuer sans conduire à une redistribution pacifique soit plus violente comme le passé l’a montré ou pour des exemples plus présent  de pays dont la pression et les disparités ont conduit la soupape de de sécurité a lâché 

Philippe


Investisseur immobilier Rentier en 2016 Bailleurs sur Nîmes et Béziers , mutualisons les locataires

Hors ligne

 

#63 01/05/2014 12h01 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   56 

Dooffy a écrit :

J’ai pris l’initiative un jour que j’étais motivé (ou ne savais pas quoi faire d’autre c’est selon) de faire cet exercice.
Résultat : Plusieurs jours passés sur mon poste pour trier un tas de documents Si faire le vide dans sa maison n’est jamais du temps perdu, faire le vide dans son (ses) disque(s) dur(s) est bien plus discutable (en tout cas de mon point de vue).
Je vous recommande plus simplement de mettre vos données importantes (entrent dans cette catégorie divers documents officiels mais c’est aussi assez subjectif) et de laisser le reste là ou il est. Il ne bougera pas et il est fort probable que vous n’alliez jamais y jeter un oeil dans le futur.

Cas des musiques: Mettez tout dans un seul répertoire, votre jukebox numérique fera le tri simplement (sinon changez de logiciel…)
Cas des films: C’est du consommable, effacez les une fois visionnés. Si vous avez un coup de coeur, achetez le DVD/BluRay. Quand vous en aurez acheté quelques uns sans jamais les avoir revisionnés, vous comprendrez ce que je veux dire.
inutiles/périmés/inachevés.

Pour ma part, je n’achète plus de CD.
j’ai une chaine Hifi avec connexion internet et j’écoute les web radios.
je veux du jazz? j’ai le choix entre environ 200 stations, chacune plus ou moins spécialisée.
du Mozart? combien de radios ne diffusent que du Mozart? ou du Bach?
du Hard rock? idem. et ainsi de suite.
ou alors je me connecte à Deezer tout simplement.

combien de vieux CD ai je? combien de fois je les écoute par an? 1 ou 2 fois? parfois jamais…

pour les films, je les loue sur Orange. On m’offre parfois des DVD mais je n’en achète jamais.

Mafo


Travail: 750 h/an. Siestes, voyages et loisirs le reste du temps…

Hors ligne

 

#64 14/05/2014 10h16 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

bonjour à tous,

moi aussi je suis actuellement en plein tri de mes CD et DVD accumulés depuis de nombreuses années. Avant, lors de mes précédents déménagements, je partais du principe que les cd/dvd faisaient partie de mon "patrimoine", objets acquis un jour acquis pour toujours… mais ça c’était avant smile

Etant moi-même assez sensible à cet état d’esprit de minimalisme, que ce soit pour se désencombrer ou pour ne pas s’encombrer, j’ai souvent du mal à "prêcher la bonne parole" à mon épouse.
Elle a souvent des pulsions d’achat et il faut discuter longuement pour lui expliquer que tel objet n’est pas du tout essentiel dans sa vie. des fois ça marche, des fois pas.

Bref, comment cela se passe-t-il avec votre conjoint(e) ? vous faites vous traiter de radin ou bien partage-t-il(elle) cet état d’esprit ?

Hors ligne

 

#65 14/05/2014 10h34 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   29 

Même problème avec Madame et les chaussures / vêtements qui s’entassent smile

J’essaie de doucement lui faire ralentir le rythme, on commence a y arriver, mais ce sujet peut rapidement être source de tensions…

Hors ligne

 

#66 14/05/2014 10h43 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   157 

MaximusDM a écrit :

Bref, comment cela se passe-t-il avec votre conjoint(e) ? vous faites vous traiter de radin ou bien partage-t-il(elle) cet état d’esprit ?

Pourquoi vouloir convertir votre conjoint ?
Le minimalisme est un choix personnel fort, chacun doit y venir de lui-même ou ne pas y venir.
Si votre conjoint constate que ça améliore votre humeur, peut-être tentera-t-il/elle de vous imiter, mais si il/elle trouve son bonheur dans la dépense… c’est son choix (tant que ça ne met pas en péril le foyer par des dépenses somptuaires !)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#67 14/05/2014 11h03 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

C’est mieux quand l’état d’esprit est partagé, même si chacun peut le concrétiser à des degrés différents. Maintenant, il ne faut pas se retrouver dans la situation où, si je prends un exemple basique, je désencombre un sellier en y enlevant 80% de mes affaires alors que madame rempli l’espace vide aussitôt avec des choses inutiles (ce n’est pas notre cas, c’est juste un exemple).
Idem pour le budget des dépenses.

Plus globalement, j’ai découvert il y a peu le blog de Mr Money Mustache (dont on parle sur ce forum Mr Money Mustache : un rentier aux USA…). La double démarche de vie frugale et d’indépendance financière y est visiblement totalement partagée. Je trouve cela très intéressant, car oui, c’est une démarche qui, initialement est personnelle, mais si cela devient un mode de vie commun, c’est bien plus épanouissant pour le couple et la famille.

Hors ligne

 

#68 14/05/2014 11h19 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   57 

"Nous sommes riches de ce dont nous pouvons nous passer"

Dernière modification par Geoges (14/05/2014 11h21)


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#69 14/05/2014 11h45 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   69 

Bonjour,

il me semble que la démarche de minimalisme puis d’indépendance financière est assez comparable à la création d’entreprise en terme d’impact personnel.

J’avais fait un stage d’initiation à la création d’entreprise, et l’un des trucs était de bien valider que sa famille suivait et était ok pour le projet, car cela demande un engagement personnel fort, qui peut impacter la vie familiale.

Personnellement, je suis très entreprenant et ai toujours plein de projets passionnants, sans avoir suffisamment de temps pour les concrétiser tous.
Ma femme a pour sa part grandi dans une famille consommatrice (jusqu’à distinguer des goûts différents entre des marques de produits farpaitement identiques…), où le salaria était une évidence, voir une revendication, et donc l’idée même de pouvoir monter un business lui semblait inaccessible.

Or si je n’avais pas pris de précautions dans la manière de m’engager sur mes projets, il est probable que nous nous serions séparés.

Donc tenter de convertir sa moitié ne me semble pas incongru, et doit pouvoir se faire dans le respect de l’autre. Cette tentative de conversion peut prendre une forme autre que de l’ingérence dans sa liberté personnelle.

Et pout me recentrer sur le minimalisme, on peut également être très consommateurs tout en étant minimaliste, il suffit pour cela d’utiliser les brocantes comme des greniers perso où les objets vont et viennent. Une bd contre un bibelot, un bibelot contre une montre, selon les besoins et envie, sans forcément gaspiller.

Le gaspillage étant à mon avis à remplacer par l’adéquation entre nos outils et nos besoins.

Par exemple, nous fonctionnons avec une voiture et un vélo cargo. A l’arrivée de notre dernier enfant, nous avons envisagé d’acheter une remorque plutôt qu’un monospace afin de faire coïncider au mieux nos outils avec nos besoins.
Se trimballer seul dans un monospace pour pouvoir le blinder 4 jours par mois (1 wkd sur 2)…

A vous lire.

Cordialement.


Pourquoi pas Vous?

Hors ligne

 

#70 14/05/2014 13h23 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   

Pruls a écrit :

Bonjour,
Or si je n’avais pas pris de précautions dans la manière de m’engager sur mes projets, il est probable que nous nous serions séparés.

Donc tenter de convertir sa moitié ne me semble pas incongru, et doit pouvoir se faire dans le respect de l’autre. Cette tentative de conversion peut prendre une forme autre que de l’ingérence dans sa liberté personnelle.

Merci pour votre intervention sur le sujet. Je suis entièrement d’accord sur l’impact que cela a inévitablement sur les proches. d’autant que cela va à contre courant du mode de vie habituel dans nos sociétés (que ce soit pour le minimalisme ou l’indépendance financière, voire même l’esprit d’entreprendre) … donc il faut savoir faire partager et accepter ce mode de vie, sans heurter ou sans brusquer. sans doute en insistant sur les bénéfices à emprunter cette voie.

Pruls a écrit :

Et pout me recentrer sur le minimalisme, on peut également être très consommateurs tout en étant minimaliste, il suffit pour cela d’utiliser les brocantes comme des greniers perso où les objets vont et viennent. Une bd contre un bibelot, un bibelot contre une montre, selon les besoins et envie, sans forcément gaspiller.

A la base, je me dis que c’est plutôt contradictoire (gros consommateur mais minimaliste). Mais votre exemple sur la voiture est plutôt bien choisi pour l’expliquer. cela revient à réduire ses biens matériels à l’essentiel, à un instant t, cet essentiel variant avec le temps.

Hors ligne

 

#71 14/05/2014 13h53 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   69 

Le minimalisme va peut être un peu plus loin que ma vision.

Répondre à ses besoins de manière efficace n’est peut être minimaliste que si ces besoins sont réduits pour se rapprocher de l’essentiel.

Essentiel que chacun devra définir.


Pourquoi pas Vous?

Hors ligne

 

#72 14/05/2014 14h14 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   157 

Geoges a écrit :

"Nous sommes riches de ce dont nous pouvons nous passer"

La citation en elle-même est tout à fait vraie, mais, sauf erreur, elle illustre l’opposé du minimalisme, non ?
Elle indique que plus nous avons de choses futiles, plus nous sommes "riches"… et si on prend le concept de richesse comme quelque chose de positif, c’est une citation qui ne me semble pas très adaptée au minimalisme.


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

#73 14/05/2014 15h04 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   57 

Je le lis plutôt comme le fait, au contraire, d’être riche de ce que nous n’avons pas, car nous pouvons nous en passer. Est plus riche (mais pas dans le matérialisme) celui qui est capable de vivre confortablement avec le contenu d’un sac à dos, que celui qui doit avoir plusieurs camions de 32m² pour déménager et vivre, lui aussi, confortablement.

Riche des futilités, cela ramènerait à considérer la richesse sur le plan matériel uniquement alors que la vraie richesse n’est pas là. Comme le disait St Ex, l’essentiel est invisible pour les yeux.


Portefeuille | "Je peux être rentier à vie dès maintenant, à condition de mourir le mois prochain"

Hors ligne

 

#74 14/05/2014 15h08 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   119 

Instinctivement je comprenais aussi la citation comme Geoges;

Cela rejoint le concept de Kiyosaki selon lequel la richesse ne doit pas se mesurer en € ou en $, mais plutôt en temps :

Richesse = Patrimoine / (Dépenses mensuelles sans changer votre style de vie actuelle) = N mois

Et vous en déduisez que vous êtes riche de N mois (ou de X années)…

Dernière modification par julien (14/05/2014 15h08)

Hors ligne

 

#75 14/05/2014 15h35 → Le Minimalisme ou la simplicité volontaire : vivre la simplicité volontaire (minimaliste, simplicité volontaire)

Membre
Réputation :   157 

Geoges a écrit :

Je le lis plutôt comme le fait, au contraire, d’être riche de ce que nous n’avons pas, car nous pouvons nous en passer.

Mais "dont nous pouvons nous passer" signifie normalement qu’on a quelque chose (dont on peut se séparer) contrairement à "dont nous nous sommes passé".
J’aurais tendance à dire que cette citation illustre le détachement psychologique envers nos possessions (ne pas être accros), mais pas du tout le détachement physique envers les objets.

Mais bon, ce n’est pas très important ! (c’est juste que cette citation m’a surprise dans ce sujet)


La vie d'un pessimiste est pavée de bonnes nouvelles…

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Hébergé par Arcustech